Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Au Japon, on étudie Mein Kampf à l’école

Les Japonais sont-ils plus antisémites pour autant ?

Allié de l’Allemagne nazie dans les années de la Seconde Guerre mondiale, le Japon reste le pays où Mein Kampf, le manifeste politique d’Adolf Hitler, est inscrit dans le programme scolaire, 72 ans après la victoire sur le nazisme. Pourtant, selon le secrétaire général adjoint du gouvernement du pays, cette méthode est bien justifiée.

Le gouvernement japonais considère comme justifiée la citation, dans les manuels scolaires, de passages de Mein Kampf, l’autobiographie du führer de l’Allemagne nazie Adolf Hitler, a déclaré le secrétaire général adjoint du gouvernement du pays, Koichi Hagiuda.

« Il y a des exemples d’utilisation, dans du matériel pédagogique, de citations partielles de Mein Kampf afin de faire réfléchir à l’époque où il a été écrit. Il s’agit ici de critiquer et non d’encenser », a indiqué Koichi Hagiuda.

Le ministre a également ajouté que « la justification de la discrimination raciale était contrainte à la loi sur les objectifs pédagogiques et ne semblait pas rationnelle ».

Le 1er janvier 2016, le livre-programme d’Adolf Hitler, Mein Kampf (Mon combat), est entré dans le domaine public. Pour la première fois depuis 1945, le manifeste du national-socialisme a été publié en Allemagne.

L’édition commentée de Mein Kampf d’Adolf Hitler, publiée en Allemagne pour la première fois depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, a été l’un des livres les plus vendus en 2016.

En 2016, Mein Kampf a été désigné comme lecture préférée des écoliers italiens par les écoliers eux-mêmes, avait annoncé The Local. Alessandro Fusacchia, responsable du ministère de l’Éducation, avait qualifié ce choix de «  cas particulièrement désagréable ».

Pourtant, la publication au Japon en 2009 de l’adaptation en manga Mein Kampf avait été accueillie dans une relative indifférence.

Adolf Hitler a rédigé Mein Kampf en 1924, avant son arrivée au pouvoir, alors qu’il était en prison pour une tentative de coup d’État. C’est dans ce livre qu’il pose les fondements idéologiques du nazisme. Paru du vivant de l’auteur, Mein Kampf a été traduit dans 18 langues et tiré à des millions d’exemplaires.

Qu’y a-t-il réellement dans Mein Kampf ?
Un seul moyen de le savoir, se le procurer chez Kontre Kulture :

À lire également, chez Kontre Kulture :

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1706404

    Et pendant ce temps là, au pays des lumières, on fait lire à nos chères petites têtes blondes, ou crêpues (dixit un humoriste vraiment drôle), des livres pornographiques...


  • #1706410

    Pas étonnant, le japon avait suivit beaucoup d’idées nationales socialistes dans les années 30, ce qui lui a permis de devenir si puissant économiquement que les anglos américains lui fait un blocus, l’obligeant ainsi à entrer en guerre contre les USA.
    Le Major Clifford Hugh Douglas, l’un des plus importants réformateurs monétaires du 20ème siècle, entreprit une tournée de conférences au Japon (1929).
    La théorie économique de Douglas préconise le transfert de la fonction de création monétaire à des banques privées, qui créent à partir de rien de l’argent, pour l’État, sous forme de dette portant intérêt. Par ce moyen, le gouvernement crée de l’argent appelé crédit social.
    Depuis sa création en 1882, le premier actionnaire de la Banque du Japon (Nippon Ginko) était la Maison impériale du Japon. Sa réorganisation en banque d’État, administrée de manière à se plier exclusivement aux intérêts nationaux, fut mise en œuvre en 1932.
    Les propositions financières de Douglas en faveur d’un système monétaire honnête, reposant sur la création, par le gouvernement, de l’argent et du crédit sans intérêt de la nation, furent accueillies avec enthousiasme par l’industrie et le gouvernement japonais.
    _ La réforme de la banque centrale s’acheva en février 1942, au moment où le statut de la Banque du Japon fut remodelé sur celui de la Reichsbank de l’Allemagne de 1939.
    Dès l’abolition du carcan de l’usure, le résultat de ces réformes fut visible dans l’amélioration soutenue installée au sein de l’économie japonaise. De 1931 à 1941, les productions manufacturière et industrielle montèrent respectivement de 140% et 136%, tandis que le revenu national et le produit national brut (PNB) se majorèrent respectivement de 241% et 259%. Ces revalorisations remarquables dépassèrent d’une large marge la croissance économique du reste du monde industrialisé.

     Quant au marché du travail, le chômage passa de 5,3% en 1930 à 3,0% en 1938. Les conflits du travail diminuèrent, le nombre de grèves chutant de 998 en 1931 à 159 en 1941. (Source : Dr Ingrid Rimland Zundel)

    Vous voyez chers amis, il faut toujours revenir à la Banque pour comprendre l’histoire, la vraie !

     

    • #1706455
      le 19/04/2017 par Georges 4bitbol
      Au Japon, on étudie Mein Kampf à l’école

      Je crois que l’on a bien compris le raisonnement et les leçons de l’histoire. Quoi de plus juteux que la guerre.


    • #1706516

      Pour comprendre l’histoire et la véritable raison de la guerre contre le Japon.

      TOUTES les guerres sont des guerres de banquiers. Si vous ne voulez plus de guerres, éliminez la cause...


    • #1707255

      Quelle surprise. Je ne savais pas du tout que le Crédit social de Douglas avait obtenu son succès le plus concret au Japon !


  • #1706498

    A 20 ans j’ai lu Mein Kampf, mais je ne l’ai jamais relu . Par contre j’ai dû lire "Bagatelles" 10 fois, et je continue à le déguster à petites doses de temps en temps, histoire de reprendre le "la" .


  • #1706610

    Il y a bien d’autres ouvrages très intéressants sur cette période qui donnent un éclairage bien différent de la Vérité "officielle".

    Je recommande particulièrement :

    Quatre années en Allemagne de Césarée SANTORO

    http://www.balderexlibris.com/index...

     

    • #1706658

      il y a aussi mémoires d’un magicien chez KK qui explique exactement le parcours financier de l’Allemagne de 1929 à 1943 par son initiateur : Le Dr Hjalmar Schacht. passionnant !


  • #1706612
    le 20/04/2017 par Christophe_M
    Au Japon, on étudie Mein Kampf à l’école

    Pour l’avoir commandé chez KK, ce livre est diablement intéressant et suscite une certaine curiosité à toutes les personnes qui remarque ce livre dans ma bibliothèque.

    Je m’explique sur le fait que ce livre, quoi qu’on peut en penser, est un organe essentiel de nos vies ; malgré le fait que tout le monde connait ce livre, rare sont les personnes qui ont eu la chance de lire et que c’est la raison de cet achat. Et étrangement, l’hystérie féconde chez certaines personnes se calment, même si chez d’autres personnes, ils restent persuadés que je veux ré-ouvrir les camps de concentrations.

    Connaissant également le caractère anti-français prononcé chez AH, nous prenant pour des oisifs libertins, je reste quand même fort surpris des passages où la France et ses habitants se font tacler sans vergogne.


  • #1706615
    le 20/04/2017 par raslebol33
    Au Japon, on étudie Mein Kampf à l’école

    Faut pas oublier que le Japon a pris 2 bombes atomiques "en pleine poire" par les grands pourvoyeurs d’idéal de paix ;les us...


  • #1706636

    Je viens de le lire, juste comme ça, par curiosité. Hormi le style qui est parfois alambiqué et les digressions philosophiques, c’est hyper intéressant de connaître son analyse politique de l’époque. On retrouve avec notre époque actuelle beaucoup de similitudes. Je conseille à tous de lire cet ouvrage, pas comme le "livre du diable", mais comme un point de vue historique sur une période de notre passé commun.
    Très enrichissant et instructif. Merci Kontre Kulture... !


  • #1706752

    Je peux vous dire que ce qu’ils appellent "programme scolaire", surtout en histoire, appelle tout sauf une étude approfondie de ce qui s’y trouve. Tout au plus le titre est glissé dans un de ces manuels incolores dont ils ont le secret, et personne n’ira voir de quoi il en retourne. A vous lire on croirait presque qu’à 14 ans ils chaussent tous leurs binocles pour disserter sur la pensée hitlérienne. N’importe quoi.


  • #1707527
    le 21/04/2017 par Chevalier Lefebvriste
    Au Japon, on étudie Mein Kampf à l’école

    Au Japon, on étudie Mein Kampf à l’école...
    En France on peut pas ...on apprend aux gosses à se branler ...vous avez déjà ouvert un livre avec les mains pleine de yaourt vous ???
    C’est un coup à coller toutes les pages ...d’où l’utilité des tablettes...Najat Blaireau Bekassine elle fait pas les choses à moitié !
    Merde-Kahn-Même....par Vladimir Jankélévitch !!!