Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Des milliers de Palestiniens aux funérailles du père du bébé brûlé vif

Des milliers de Palestiniens se sont rassemblés samedi afin de rendre un dernier hommage à Saad Dawabcheh, 32 ans, le père du bébé palestinien brûlé vif dans l’incendie de leur maison par des extrémistes juifs.

Le corps de l’homme, le visage carbonisé, dissimulé par une foulard, a été porté à bout de bras par la foule dans son village de Douma, petite localité cernée par des colonies israéliennes en Cisjordanie occupée. Son épouse, Riham, 26 ans, le corps brûlé à presque 100 % au troisième degré, est toujours entre la vie et la mort et son deuxième fils, Ahmed, quatre ans, entame sa convalescence. D’après le docteur Marina Rubinstein :

« Il est conscient et communique avec ses proches, Mais son état est toujours grave, il va devoir encore subir de nombreuses opérations et une très longue hospitalisation. »

Le Hamas au pouvoir à Gaza, a fait savoir qu’après ces tragiques événements :

« La résistance était devenue un droit mais aussi un devoir en Cisjordanie. Il ne reste désormais plus qu’un choix aux Palestiniens, celui de l’affrontement ouvert et global contre l’occupant »

L’Autorité palestinienne a fait autopsier le corps de Saad Dawabcheh afin d’apporter de nouvelles preuves à la Cour pénale internationale (CPI), qu’elle compte saisir, dans l’espoir que des poursuites seront entamées contre les dirigeants du régime sioniste, en raison de leur soutien aux crimes des colons et a décidé la création de « comités populaires de protection ».

 

Les funérailles :

 

Les patrouilles palestiniennes d’auto-défense :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.