Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Exit l’Ukraine ?

Les élections ont donc eu lieu dans la partie de l’Ukraine qui est contrôlée par les insurgés, et la participation semble avoir été très élevée (plus de 75%) ce qui contraste avec le résultats des élections législatives qui se sont tenues dans la partie contrôlée par le gouvernement de Kiev.

La carte de la participation révèle la fragmentation politique de ce territoire.

 

 

La participation a été très forte, ce que l’on pouvait prévoir dans un pays traversant une grave crise politique, à l’Ouest de l’Ukraine, à Lviv et dans sa région. Le taux approche dans certains cantons (raïon) les 80%, ce qui correspond aux taux enregistrés dans la zone insurgée le dimanche 2 novembre.

Par contre, on constate une très faible participation, inférieure à 30% dans l’Ouest de l’Oblast de Donetsk, et généralement inférieure à 40% dans la partie Est mais aussi Sud de du territoire sous le contrôle du gouvernement de Kiev. Ceci était aussi prévisible, et correspond au sentiment d’une large majorité de la population de ne pouvoir exprimer librement son choix, les partis ayant sa sympathie ayant été soit interdits soit de fait bannis de ces élections.

Ce qui est nouveau, c’est l’apparition de zones de très forte abstention au Sud-Ouest de l’Ukraine, dans les régions frontalières avec la Hongrie et la Slovaquie. Cela correspond à la crainte des populations de ces régions vis-à-vis du gouvernement de Kiev. Ces populations ne sont pas « ukrainiennes » d’origine ; le comportement des groupes extrémistes (Svoboda et Pravy Sehtory) et la relative impunité dont ils jouissent, les inquiètent. Sur le reste du territoire sous le contrôle du gouvernement de Kiev, on retrouve une participation de 55% à 60% que l’on avait constatée lors des précédents scrutins.

Ces chiffres reflètent une réalité que les observateurs de terrain connaissent mais qui a beaucoup de mal à pénétrer dans les cerveaux obtus de certains de nos diplomates : l’Ukraine, telle qu’elle a existé de 1991 au début de 2014 est en train de se défaire. Elle se défait, bien sûr, du fait de l’insurrection de la partie Est. Mais, réduire ce processus à la seule insurrection serait une grave erreur. En réalité, les événements de janvier et février 2014 ont fait exploser le fragile équilibre qui s’était constitué depuis 1991. La volonté de certains d’imposer une Ukraine « mono-ethnique » allait à l’encontre de la réalité, composite, de ce pays. Les forces d’éclatement sont donc à l’œuvre, tout autant à l’Ouest qu’à l’Est. On peut penser que, d’ici quelques mois, la fraction la plus occidentale de la population demandera son rattachement à la Pologne ou cherchera à se constituer en entité indépendante, dans l’espoir de pouvoir intégrer au plus vite l’Union Européenne. Les régions frontalières avec la Hongrie et la Slovaquie demanderont alors, elles aussi, leur rattachement à ces pays. Le mouvement de la place Maïdan pourrait bien se solder, d’ici quelques mois ou quelques années, dans une désintégration de ce pays que l’on appelait l’Ukraine.

Cela n’est nullement souhaitable. Mais la question qui se pose est de savoir si l’on peut encore l’éviter.

Voir aussi, sur E&R :

Comprendre la crise ukrainienne avec Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

2 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1020543
    le 04/11/2014 par g
    Exit l’Ukraine ?

    "Pour que la Russie prête l’oreille à l’opinion de l’Occident, il faut durcir les sanctions, a estimé le chef de la diplomatie ukrainienne Pavel Klimkine"(*) ce même type rajoute "Si le monde occidental veut que la Russie écoute son opinion et applique les règles internationales, il serait logique d’exercer sur elle par tous les moyens une pression encore plus puissante (…)"(*) Est ce que vraiment nous devons être à la botte ce cette Ukraine phagocytée par des individus sponsorisés finalement par nous via les oligarques des USA et de leurs clones de l’ UE !
    (*) Source RIA Novosti

     

    • #1021512
      le 05/11/2014 par Armando
      Exit l’Ukraine ?

      c’est faux de dire que les gens à l’est ne pouvaient pas voter pour leur parti pendant les législatives, puisqu’il y avait une liste pro-russe issu de l’ancien parti des régions ("bloc d’opposition", qui sera représenté au parlement avec près de 10 %) et également une liste communiste (qui n’a pas atteint les 5 % des voix)