Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Explosion dans le centre touristique d’Istanbul

Au moins 10 morts

L’explosion qui a tué au moins dix personnes et blessé 15 autres mardi dans le cœur historique d’Istanbul est due à « un attentat-suicide commis par une personne d’origine syrienne », a déclaré le président islamo-conservateur turc Recep Tayyip Erdogan. La plupart des victimes sont des citoyens étrangers, a annoncé le vice-premier ministre turc Numan Kurtulmus.

« C’est un kamikaze d’origine syrienne qui a perpétré cet acte terroriste », a dit Erdogan lors d’un discours public à Ankara. « Je condamne fermement cet attentat terroriste », a souligné le chef de l’État islamo-conservateur turc, ajoutant que « la Turquie est la première cible de toutes les organisation terroristes actives dans la région ».

Au moins dix personnes ont été tuées et 15 blessées mardi matin à Istanbul dans une puissante explosion d’origine « terroriste » selon les autorités, qui a secoué le quartier très touristique de Sultanahmet, près de la Mosquée bleue. Le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu a convoqué une réunion de crise à Ankara. Six Allemands figurent parmi les blessés, selon la chaîne CNN-Türk.

Cette explosion intervient alors que la Turquie est en état d’alerte maximum depuis l’attentat le plus meurtrier survenu sur son sol, qui a fait 103 morts le 10 octobre devant la gare centrale d’Ankara. Cette attaque a été attribuée par le gouvernement islamo-conservateur au groupe djihadiste État islamique (EI).

La Haute représentante de l’UE a présenté ses condoléances aux familles des victimes et souhaité un prompt rétablissement aux survivants dans une déclaration commune avec le commissaire européen chargé de la politique européenne de voisinage, Johannes Hahn.

La communication appuie le fait que « l’UE et la Turquie sont unies dans la lutte contre le terrorisme », une priorité établie lors du Sommet UE-Turquie fin novembre. « Nous devons renforcer nos efforts conjoints à cet égard tout en respectant nos engagements internationaux, comme pour les droits de l’homme et le droit humanitaire », soulignent Mme Mogherini et M. Hahn.

 

Six Allemands blessés

Six Allemands figurent parmi les blessés dans l’explosion survenue mardi matin dans le quartier très touristique de Sultanahmet, près de la Mosquée bleue, à Istanbul, selon la chaîne CNN-Türk. Berlin n’a pas encore confirmé l’information, mais les autorités allemandes demandent à leurs ressortissants d’éviter les lieux publics dans la ville.

 

Zone touristique

La déflagration, très puissante, s’est produite à 10h18 locales (09h18 HB) sur l’ancien hippodrome qui borde la basilique Sainte-Sophie et la Mosquée bleue, les deux monuments les plus visités de la plus grande ville du pays.

Les premières photos prises sur place montrent plusieurs corps démembrés couchés sur le sol pavé de cette grande esplanade. Les secours et la police sont immédiatement arrivés en nombre sur les lieux et ont bouclé le périmètre, a constaté une journaliste de l’AFP.

 

Premier bilan de 10 morts et 15 blessés

Dans une déclaration citée par les médias turcs, le gouverneur d’Istanbul a annoncé que le premier bilan s’élevait à au moins 10 morts et 15 personnes blessées, dont l’état n’a pas été précisé. « L’enquête est en cours pour déterminer la cause de l’explosion, son type et son ou ses auteurs », a-t-il ajouté.

 

« Nous soupçonnons une origine terroriste »

Un responsable gouvernemental turc a toutefois rapidement confirmé les récits de nombreux témoins sur place qui évoquaient la piste d’un attentat suicide. « Nous soupçonnons une origine terroriste », a-t-il déclaré sous couvert de l’anonymat.

La détonation a été entendue et ressentie jusqu’à la place Taksim, à plusieurs kilomètres de distance de Sultanahmet, a confirmé un témoin qui se trouvait sur place.

En janvier 2015, une kamikaze s’était fait exploser devant un poste de police sur le même site de Sultanahmet, blessant deux policiers. L’attaque avait été attribuée à une organisation d’extrême-gauche, le Parti/Front révolutionnaire de libération du peuple (DHKP-C), qui a commis plusieurs attentats ces dernières années.

Le 23 décembre, l’aéroport Sabiha Gökçen, sur la rive asiatique de la plus grande ville de Turquie, a également été la cible d’une attaque au mortier qui a fait un mort et un blessé.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1369105

    Sans doute de nouveau les services secrets d’Erdogan. Ce type est un fou et capable de tout.

     

    • #1369300

      Vous donnez trop d’importance à Erdogan, certes c’est un mégalomane sans aucun scrupule mais il faut aussi savoir que au dessus de lui il y’a l’état profond Turc.


    • #1369318

      Pourquoi il faut forcément que ce soit une manipulation, un complot ou un false flag ? Un islamiste qui se fait péter, c’est en dehors du champ des possibilités ?


    • #1370503

      Sukhoi
      « Un islamiste qui se fait péter, c’est en dehors du champ des possibilités ? »
      Oui, c’est totalement en dehors du champ des possibilités parce que ça engage un niveau de logistique et de commandement très élevé. Un détonateur et des explosifs ça ne se trouve pas dans une pochette surprise, tout est traçable...


  • La fuite en avant d’Erdogan ?


  • #1369226

    Quelle belle année en perspective...


  • #1369270

    Il parait que c’est encore un coup de Bachar El Assad, d’après le gouvernement turc. On peut faire confiance à Erdogan pour dire toute la vérité sur cette affaire...


  • #1369438

    Ils auraient retrouvé un morceau de veste avec une poche contenant un passeport syrien à 200m de là. Il y aurait aussi eu un petit papier avec le logo de l’EI et un cachet de Captagon. Le terroriste aurait manifestement trouvé le courage sans cette aide chimique (halalisée par le Calife). J’ai toujours pensé que l’AKP était le dernier rempart contre les dingos. Merci Erdogan Pacha.

     

    • #1369684

      Sauf que l’utilisation de captagon est désormais refusée/niée par les "experts" occidentaux, du moins concernant les attentats du 13 novembre 2015. Bah oui, ça rend les terroristes trop "humains" et pas assez "possédés" par un islam radical se suffisant à lui-même !