Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Justice dans le métro

Mardi 12 novembre 2019, Paris, métro Nation, ligne 6, 19h20.

 

Nous sommes au lendemain des commémorations du 11 Novembre et la veille du quatrième anniversaire de l’attentat du Bataclan. La rame de métro arrive, je rentre dans le wagon le plus proche et attends le départ pour rejoindre deux amis.

J’assiste alors à un échange tendu entre une jeune femme et un type dont je ne reconnais que trop bien l’intonation de racaille. Je ne vois pas la scène car elle a lieu derrière moi, mais je l’entends.

La jeune femme (gentiment) :

« Vous pourriez vous excuser quand même, Monsieur… »

La racaille (qui s’énerve déjà) :

« Kwo ? Kwo ? Pourkwo ? »

La jeune femme (toujours gentiment) :

« Vous m’avez bousculée… »

La racaille (hausse le ton, devient menaçant) :

« Kwo ? Kwo ? J’ai rien fait ! T’es malade ou kwo ? »

Et il l’insulte juste après, dans des termes que je ne répéterai pas ici.

Mon sang ne fait qu’un tour, ma réaction est instinctive. Je me lève et me rue littéralement sur lui : il est de profil, debout face à la jeune femme assise sur un strapontin, capuche sur la tête. Prêt à en découdre, je le chope par le colbac et le pousse brutalement hors de la rame. Putain, ça fait du bien !

Moi :

« Je vais t’apprendre à respecter les femmes, espèce d’ordure ! »

Sidération dans le wagon ! C’est la première fois que je fais ça, je suis moi-même un peu perturbé. La racaille remonte dans le métro, je vois son visage pour la première fois. Ce n’est pas un Asiatique, ce n’est pas un Africain, ce n’est pas un Maghrébin, c’est un type d’environ 20-25 ans plus petit que moi dont la couleur de peau oscille entre le blanc, le jaune et le gris. Un mélange de turc un peu pâlot, d’espagnol prépubère et de gauchiste.

La racaille :

« Wooo Wo ! Tu croyais qu’j’allais lui faire kwo, fils deeee pute ? »

Ah ben, j’sais pas, moi ! Tu la bouscules, tu refuses de t’excuser et tu l’insultes. La prochaine étape, c’était peut-être l’agression, non ?!

Mais je n’ai pas le temps de lui faire la remarque. Il cherche à m’empoigner, je recule et lui envoie un « jab » du gauche que j’arrête volontairement à cinq centimètres de son nez. Loin de s’être calmé, il continue de m’invectiver, me pousse, mais je ne me laisse pas faire et le pousse à mon tour. Nous sommes dans l’allée du wagon, devant les passagers, dans cette rame qui va bientôt repartir... J’écarquille les yeux de rage.

La racaille :

« Sale fils deeee pute ! »

Moi :

« Mais va te faire foutre, espèce de cafard ! »

La racaille :

« Vas-y, mouo j’te nique, fils deeee pute ! Tu t’prends pour un super héros ou kwo ?! »

Moi :

« Non, mais toi par contre, t’es une sous-merde mal enculée ! » (Oui, je suis un garçon inventif dans pas mal de domaines…)

Et là, au moment où ça va VRAIMENT partir en couille, un invité surprise venu d’ailleurs s’immisce dans le débat et tente sans grand succès de nous séparer : un migrant africain ! Au-then-tique ! Exactitude surréaliste !

Je constate qu’aucun passager, hormis ce clandestin, n’intervient. Ils regardent tous leurs chaussures, leur portable ou dehors. Ces gens qui ne bougent pas une oreille pour ne rien risquer osent ensuite s’indigner des agressions subies par les femmes dans les transports en commun…

Ils sont tétanisés, d’ailleurs non pas par la violence elle-même, mais par l’emploi de la violence et de ce que cela implique.

Or, même en ayant réagi au quart de tour, je constate que mon emploi de la violence est relativement maîtrisé, mesuré. Pas de mort, pas de blessé, pas de mâchoire qui pend, pas de couilles aplaties, pas de sang versé. Rien de tout ça. J’ai bousculé un petit merdeux qui l’avait bien cherché, point barre !

Ce n’est pas de la violence : c’est de la justice !

J’entends pourtant une femme dire :

« Mais c’est dingue ! Il a rien fait, le jeune ! »

La voilà ! La connasse parisienne dans toute sa splendeur ! Elle ramène sa fraise pour innocenter le « jeune » dans une sorte de réflexe conditionné. Sans doute pour ne pas passer pour une « racaillophobe »…

Mais d’où peut donc bien venir le sentiment d’impunité caractéristique des délinquants ? C’est très simple : comme on ne leur fait presque jamais de reproche, cela a pour conséquence de leur enlever la perception du mal qu’ils font. Comme un enfant à qui on passerait tous les caprices pour avoir une pseudo paix. Rappelez-vous les propos de Didier Deschamps en 2012, deux mois après avoir pris les commandes de l’équipe de France, avant d’en exclure quelques personnes. « Le souci pour certains (joueurs), c’est qu’ils ne savent pas ce qui est bien et mal. Ce qu’il faut faire et ne pas faire. Mais ça arrive également dans d’autres domaines. Le football n’est qu’un reflet de la société. »

Cette situation d’insécurité anormale devenue normale existe parce que personne ne réagit. J’ai senti qu’il était de mon devoir de faire quelque chose. J’ai défendu cette femme comme si c’était la mienne.

Finalement, ça se calme. Lentement, mais ça se calme. Cette scène a duré peut-être une minute, mais le temps m’a semblé être suspendu. Je sors de la rame pour prendre la prochaine. La sonnerie retentit, les portes se ferment. Je n’ai pu revoir la femme que j’ai défendue. Je cogne à la vitre à côté de laquelle s’est assis le petit merdeux, lui adresse un grand sourire, un doigt d’honneur, puis le V de la victoire. Il peut lire très distinctement sur mes lèvres une dernière insulte… La rame s’en va.

J’arrive à destination une demi-heure après et narre ce qui vient d’arriver à mes deux acolytes. Les avis sont partagés. « Putain, t’es chaud ! » pour le premier convaincu. « Putain, t’es fou ! T’aurais pu te prendre un coup de couteau pour une nana que tu connais même pas ! Si c’est pas mes affaires, j’interviens pas ! » pour le second dubitatif.

Deux jours après, je recueille deux nouveaux avis. « Excellent, bien joué ! Mais les petits, c’est les plus teigneux ! Tu as eu de la chance… » (C’est un homme qui parle) et « Tu as bien fait, on a besoin de gens comme toi » (C’est une femme qui parle).

Alors, mon geste aura-t-il servi à quelque chose ? J’en doute… Mais je pense malgré tout que ce petit con va désormais réfléchir à deux fois avant de manquer de respect à une femme ou à qui que ce soit d’autre.

En guise d’espoir, je vous livre le témoignage d’un camarade dont je préserverai l’anonymat :

« Quand j’étais plus jeune, j’ai insulté un mec dans la rue, comme ça. Le mec, il m’a chopé et il m’a défoncé. J’ai plus jamais recommencé. Ça m’a servi de leçon et quelque part, ça m’a fait du bien. »

Je ne suis ni un héros, ni un super-héros, ni un chevalier, ni un bagarreur. Je suis un homme épris de justice qui va bientôt quitter la région parisienne et son climat délétère. C’est tout.

Mister Mayo

 

***

Retrouvez Mister Mayo chez Kontre Kulture
avec L’Almanach pour Tous, volume 5 !

 

Retrouvez Mister Mayo sur E&R et ERFM :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

103 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2323764
    le 17/11/2019 par Société de l’égo
    Justice dans le métro

    C’est bien mais ca arrive tous les jours.
    Les héros du quotidien n’en font pas une tribune sur le site politique le plus visité de France.

     

    • #2323810
      le 17/11/2019 par Pouet
      Justice dans le métro

      Peut-être que ce héro aimerait en voir d’autres en faire autant, plus souvent.
      En cela, l’article est bienvenu.

      Je vois ça comme une incitation à l’action plus que la recherche de gloire.

      J’ai peut-être mal lu.


    • #2323821
      le 17/11/2019 par Wallace
      Justice dans le métro

      Ca reste un témoignage intéressant de l’un des contributeurs du site (Connaissez-vous Mister Mayo ?)
      Et si le "directeur de publication" du site politique le plus visité de à décidé de le diffuser, c’est qu’il y avait une raison.


    • #2323823
      le 17/11/2019 par anna
      Justice dans le métro

      "ça arrive tous les jours ?"
      T’habites à bisounours city ?
      "Les héros du quotidien n’en font pas une tribune"... et conséquemment, leurs détracteurs ferment leurs gueules de petits frustrés.

      C’est vrai, belle analyse, n’hésite pas à revenir. J’adore.


    • #2323838
      le 17/11/2019 par Eric
      Justice dans le métro

      C’est toujours mieux que votre commentaire, ce qui n’est certes pas trop dur. En même temps, il y avait encore mieux, à savoir l’autre commentaire disparu depuis, véritable monument de crétinerie retourné au néant dont il était issu. Bon déménagement et changement de vie à Mister Mayo.


    • #2323842
      le 17/11/2019 par The MZW
      Justice dans le métro

      Vous me rassurez. Venez donc nous faire un compte-rendu de tous les cas que vous trouverez.
      Enfin, si vous y arrivez. Puisque les héros du quotidien n’en font pas une tribune, je ne sais pas comment vous pouvez être au courant.
      Bref.


    • #2323860
      le 17/11/2019 par Theutobocus
      Justice dans le métro

      Cette tribune justement a peut-être pour vocation à multiplier les « héros du quotidien », l’auteur ne demande pas une médaille ou des applaudissements, et cela peut donner du courage (car il en faut, des cojones) à d’autres qui n’auraient pas osé. Les ruisseaux, les rivières, les fleuves.

      Selon l’adage l’union fait la force, et si sur les milliers de situations du même genre, un puis deux puis trois gars comme l’auteur avaient osé, peut-être y aurait-il eu moins d’agressions d’une manière générale, c’est même certain. Qui agresserait, sachant les citoyens alentours épris de Justice et prêts à en découdre ?

      Or comme l’affirme l’auteur, personne ou presque ne réagit, car la plupart des témoins ne se sentent pas concernés. Donc cette tribune n’est pas simplement le témoignage d’un évènement banal, c’est aussi sur bien des points le constat d’une ingénierie sociale, car dans la rue comme dans le métro, une certaine solidarité humaine a disparu, les « autres » sont de plus en plus loin.


    • #2323865
      le 17/11/2019 par VIVACHAVEZ
      Justice dans le métro

      Non, ça n’arrive pas tous les jours. Et j’ajoute qu’il a eu la chance de ne pas tomber sur une racaille humoriste qui pousse les gens sous le train.....


    • #2323908
      le 17/11/2019 par ProtégeonslaPalestine
      Justice dans le métro

      Détends-toi, pourfendeur de la société de l’ego. Le camarade raconte une expérience qui pose u e question simple : les bienfaits et les limites de l’assistance à personne en danger et par extension, le rôle de l’homme lorsqu’une femme est agressée : intervention du protecteur ou laisser-faire du lâche ?
      S’il cherchait à se faire mousser, il aurait signé son article et mis sa photo pour que l’on s’extasie. Alors détends-toi. Ou plutôt, ferme-la physiquement.


    • #2324020
      le 18/11/2019 par Machiste
      Justice dans le métro

      @ ProtégeonslaPalestine
      Si tu vois que le mec a un couteau et qu’il fait 2 têtes de + que toi, tu veux jouer les heros ? Bah vazy

      Le mec a eu de la chance, point. Pk dans les sports de combat on conseille toujours d’éviter l’affrontement ?


    • #2324304
      le 18/11/2019 par Cassandre
      Justice dans le métro

      @Machiste
      Pour éviter de perdre sa licence ?


    • #2324777
      le 19/11/2019 par Machiste
      Justice dans le métro

      @Cassandre
      Les gens qui prennent des cours n’ont pas de licence.
      C’est surtout pour éviter ce genre de situation


  • #2323765
    le 17/11/2019 par quidam
    Justice dans le métro

    Paris est infesté de rats mais aussi de racailles qui imposent leur loi en toute impunité, souvent défendus par des gens du type la connasse anti racaillophobes, les gens courageux face à cette agressivité régnante sont obligés de quitter la capitale pour retrouver une vie paisible et équilibrée..


  • #2323772
    le 17/11/2019 par Chris
    Justice dans le métro

    ‪On passe notre chemin parce qu’ils sont des sauvages assoiffés de sang, que le pouvoir les protège et que nous aimons la vie, et qu’ils attaquent toujours en meute. Mais à 1 contre 1, ils ne valent rien. C’est d’ailleurs pour ça qu’ils attaquent en bande.‬
    Ne pas intervenir n’est pas forcément de la lâcheté. C’est aussi ne pas avoir envie de se retrouver devant le juge ou de finir comme ce pauvre Marin, handicapé à vie parce qu’il avait défendu une jeune femme agressée par une racaille .

     

    • #2323804
      le 17/11/2019 par Joffe
      Justice dans le métro

      Marin était malheureusement sous équipé pour cette aventure. On le voit à son visage de gentil garçon. Il y a aussi un réel amateurisme dans la,volonté de porter secours dans ce pays.


    • #2323832
      le 17/11/2019 par yul
      Justice dans le métro

      @chris
      Et que croyez-vous qu’il arriverait si toutes les personnes présentent dans la rame (en général plus d’une centaine) faisaient front contre le/les agresseurs ?
      En presque 60 ans, j’ai échappé (non sans dommages) à une agression en bande, une attaque au couteau, une attaque à la voiture (tentative d’écrasement), diverses bagarres de rue... et je suis toujours vivant et DEBOUT...


  • #2323774
    le 17/11/2019 par Titus
    Justice dans le métro

    Bravo Mister Mayo ! Il ne faut pas laisser passer ce genre d’incivilités et ne pas avoir peur de faire usage de violence physique si nécessaire.
    C’est cela aussi l’éducation populaire.


  • #2323781
    le 17/11/2019 par bernie
    Justice dans le métro

    Si tout le monde se bougerait leur fesse au lieu de faire l’autruche, il y aurait beaucoup moins d’agression. Moi, ça m’est arrivé de défendre des personnes, hommes et femmes car personne ne bougeait. J’avais honte pour ces gens...


  • #2323787
    le 17/11/2019 par Szczebrzerzyszczykowski
    Justice dans le métro

    Les grandes villes est général, et Paris en particulier (les transports en étant la quintessence) sont les endroits où tous les côtés malsains des sociétés d’aujourd’hui, toutes les tensions multi-culturelles et toutes les inversions des valeurs explosent.

    Et le pire, c’est qu’on a probablement encore RIEN vu (dans le pire)…


  • #2323793
    le 17/11/2019 par enoch_Powell_was_right
    Justice dans le métro

    Bons réflexes !


  • #2323798
    le 17/11/2019 par Démonte pneu
    Justice dans le métro

    Moi j’sors plus sans mon arrache clous , et direct dans la ganache des racailles, mais malheureusement chez moi, y’a ni métro, ni racailles, dans ma cambrousse que des tracteurs, des vaches et des païsous avec des paluches de maçons
    Dommage ça nous ferait des distractions
    Salut camarade Mayo
    Force et Honneur

     

    • #2324292
      le 18/11/2019 par gazprom
      Justice dans le métro

      Je ne sais pas si tu es au courant mais tu as les roms.
      A une station service totalement déserte vers 1h de l’am alors que je finissais mon plein, un rom m’a demandé de lui remplir d’essence une bouteille d’Evian. N’importe quel crétin sait que ce n’est pas possible. J’ai ouvert mon coffre où je garde toujours un manche de pioche et je lui ai dit de se tirer ce qu’il a fait.


    • #2324510
      le 18/11/2019 par Démonte pneu
      Justice dans le métro

      C’est trop rude, trop perdu, trop pauvre vers chez moi ..même pour les roms
      Salut camarade


  • #2323801
    le 17/11/2019 par Joffe
    Justice dans le métro

    Intéressant. Je recommande la bague taser de chez Piranha. Très discrète, elle permet néanmoins de calmer les ardeurs des plus chauds. Maintenant, ceci révèle que les blancs sont de grands lâches pour bcp, voir des collabos avant l’heure comme cette femme qui préfère sans doute se mettre du bon côté du manche au cas où. J’ai vu plusieurs fois des blacks, jeunes, laisser leur place dans le métro. Des blancs aussi. Mais au moment où ça doit cogner vite et sec, nos compatriotes sont tétanisés. Cela me rappelle ce documentaire sur des cadres qui s’étaient fait défoncés par trois gars dans le métro à coups de béquilles (l’un d’eux etaient en rééducation). Les types voulaient juste se faire des mecs dans les wagons et aucune réaction des victimes. Incapacité à entrevoir le danger, zéro radar mental (casque sur la gueule) et cortex interdisant toute tentative de défense.

    Fight Club l’a bien démontré quand on demande aux futures recrues de provoquer des inconnus dans le rue. Mission impossible. Aucun ne réagit à part un prêtre !

     

    • #2323840
      le 17/11/2019 par Valochesansbaloche
      Justice dans le métro

      Ethnomasochisme... t es un de ces fameux de souche convertit ? plus traitre et lache tu meurs...


    • #2323961
      le 18/11/2019 par SRoger
      Justice dans le métro

      En principe on est pas obligé de se battre pour prendre le métro ou aller chercher le pain !
      La rue n’est pas supposée être une zone de guerre...ou un ring de boxe.


  • #2323807
    le 17/11/2019 par GJ
    Justice dans le métro

    "Vous pourriez vous excusez"

    Bah les types viennent de sociétés tribales voire archaïques, c’est pas le monde helléno-chrétien fondé sur la morale... !

    On peut faire justice soi-même oui, mais pour ne pas aller vers le tribalisme précisément, il manque cette volonté politique de remettre de l’ordre !

     

    • #2324045
      le 18/11/2019 par paramesh
      Justice dans le métro

      Dans une société tribale ou archaïque ou simplement traditionnelle, si tu manques de respect à un membre du clan (un ancien, une femme) tu te prends direct une sacrée avoinée (d’ailleurs cela n’arrive quasiment jamais (je le sais de visu puisque j’habite dans ce genre de sociétés ; d’ailleurs dès que tu arrives en ville, ça change).
      Tes immigrés sont au contraire des gamins paumés qui n’ont plus aucun référent culturel, il ne faut pas tout mélanger. Les sociétés traditionnelles où il n’y a pas d’état ou un état très lointain sont justement fondées sur le respect rigoureux d’une morale sociale. tout simplement parce qu’il n’y a pas d’institution répressive justifiée (Justice étatique). Si la morale dégénère la société sans état se meurt ; la société avec état, elle, se légalise mais Dans les deux cas il y a dégénérescence. le légalisme remplace la morale, et tout ce qui n’est pas illégal devient possible. le légal et l’illégal remplacent l’idée de bien et de mal ; tu perds ta liberté de choix et rentres dans le monde de l’irresponsabilité morale
      D’où, pour une société légaliste, un besoin exponentiel de nouvelles lois pour contrer l’inventivité humaine qui cherche toujours à contourner la loi (le Talmud en est la quintessence). la morale est l’antithèse de la loi. la loi est le marqueur du Kali Yuga d’où l’idée que c’est dans la période du Kali Yuga qu’il est le plus facile d’atteindre la libération (puisque tu n’as pas à te faire chier avec la morale (erreurs de jugement), il suffit juste de suivre rigoureusement la loi.
      Mais encore faut-il que la loi soit bien écrite, mais ça c’est un autre débat)


    • #2324436
      le 18/11/2019 par Sofia
      Justice dans le métro

      Tout faux ,
      dans une société tribale traditionnelle archaique..ne jamais s amuser à manquer de respect à une femme une personne âgée..
      Dans les sociétés tribales , le mále est très protecteur très "jaloux ", c est le rôle de l homme d assurer la protection des femmes ,filles ..il en va de l ’honneur
      _ !


  • #2323813
    le 17/11/2019 par Ezzidine
    Justice dans le métro

    Bonjour à tous,

    J’ai grandi dans un quartier chaud de banlieue et j’enseigne dans un lycée pro de banlieue depuis plus de 20 années, j’ai formé en prison, je peux te confirmer que tu as eu la bonne réaction.
    Les vrais durs et ceux qui sont vraiment dangereux, sont très polis et ne tombent pas dans la vulgarité.Celas sont du domaine des autorités de police à qui l’on devrait donner les moyens d’agir.
    Les petits ’merdeux" par contre il ne faut pas hésiter à intervenir, il faut par contre éviter quand ils sont en bande.Si nous avions tous le même réaction que toi, je peux t’assurer que tous ces petits "merdeux" finiraient par ce calmé.
    Le peuple doit reprendre son travail d’éducateur et poser les limites.Malheureusement en France, cela n’est pas encouragé, on risque même de se retrouver sur le banc des accusés.
    Je te dis BRAVO


  • #2323814
    le 17/11/2019 par jeandelalune
    Justice dans le métro

    en perspective de ce témoignage, les mêmes lieux, il y a quarante ans
    https://www.youtube.com/watch?v=-h_...


  • #2323815
    le 17/11/2019 par spirit
    Justice dans le métro

    Il m’est arrivé la même histoire en 1982 dans une rame du métro !
    Je sortais d’un cinéma du 12eme arr où j’avais maté le fabuleux "Rock’n’roll swindle" Un film sur les Sex Pistols (j’étais punk à l’époque)...Mon identification à Sid Vicious m’a valu la mésaventure que voilà...

    Assis à coté d’une femme,la trentaine ou plus et en face d’un noir assez baraqué d’un âge similaire,la tête pleine d’images,je m’aperçois que ce dernier,en colère, raconte sa vie à la dame qui accepte courtoisement de l’écouter..le ton monte et vl’à que ce gros macaque lui crache dessus... !!!
    Ni une,ni deux,j’empoigne le colbak du gars en lui intimant le droit de stopper net ses injures... !!!
    Un ange passe...ce black était visiblement déconcerté par ma réaction...enfin celle d’un type pas aussi baleze que lui...il brandit son poing dans ma direction...je le vois venir et l’esquive puis on se retrouve par terre...moi,complètement rigolard de la situation...l’innocence divine de celui qui ne calcule pas étant sur le coup,une autre personne !
    Et bien...le signal d’alarme retentit et c’est un étudiant maghrébin qui a prit ma défense en reprochant à la foule de n’être pas intervenu et laisser un gosse seul,défendre l’honneur d’une dame... !!!
    Putain de réveil...j’en revenais pas... !!!...tout les trois,on a changer de wagon à l’invitation du contrôleur....j’étais un héros... !!!
    La passivité et la trouille existait déjà sous Mitterrand...on pouvait l’admettre sans toutefois la comprendre... !!!

    Mais,comme je l’ai dis..j’étais Sid Vicious pas un clampin du quotidien !

     

    • #2323863
      le 17/11/2019 par joe
      Justice dans le métro

      "No future" "pas d’avenir" ... cela n’empêche pas de se battre justement pour un avenir meilleur ! Justice, Fraternité, Courage .. ça définit bien le mouvement Punk ... qui s’en est pris plein la gueule, il faut l’avouer ! :-)
      Je ne sais pas s’il s’agit d’une coïncidence, mais je me retrouve bien dans ce propos ... i lm’est arrivé des choses de cet ordre ... d’ailleurs ça me rassure de retrouver ce genre de zigotos sur E&R ! :-)


    • #2324590
      le 18/11/2019 par Mojo Risin
      Justice dans le métro

      Comme l’a chanté Sid : "you did it your way !"


  • #2323820
    le 17/11/2019 par tetar 1er
    Justice dans le métro

    Ils sont tétanisés, d’ailleurs non pas par la violence elle-même, mais par l’emploi de la violence et de ce que cela implique.



    effectivement, c’est pour ça aussi que ton migrant africain peut se trimbaler ici. Parce que l’idée même de s’opposer fermement à l’immigration de masse, au mélange babélien des peuples, au "défi du métissage", engagerait à un niveau de violence insoutenable. C’est le retour de la question antique du "sang", des "races", du "eux et nous", de tout ce que l’homo-economicus ne peut plus conceptualiser sans faire une syncope.

    Et sinon j’ai pas compris le coup du V de la victoire après avoir dû prendre le prochain métro pendant que "l’agresseur" (ou agressé, ou je sais plus) reste lui dans la rame qui s’en va...

     

    • #2323859
      le 17/11/2019 par Mister Mayo
      Justice dans le métro

      Camarade,
      J’aurais très bien pu ne pas raconter le sourire, le doigt d’honneur et le V de la victoire. Avec le recul, j’admets que ce n’était pas malin de ma part. J’aurais également pu inventer une anecdote qui rende cette tranche de vie plus glorieuse. Mais j’ai fait le choix de la transparence et de l’exactitude dans ce texte. Par ailleurs, quand tu es dans l’action avec la montée d’adrénaline, tu ne calcules pas tout, tu ne maîtrises pas tout, donc tout n’est pas parfait. Encore une fois, je ne suis pas un héros. Pour le reste, je n’ai pas grand-chose à me reprocher...


  • #2323827
    le 17/11/2019 par yul
    Justice dans le métro

    Une affaire du même genre m’est arrivée dans un couloir de métro : un gars descend les escaliers mécaniques en sens inverse en bousculant tout le monde et quand il arrive à ma hauteur, je lui met un violent coup d’épaule qui lui fait gagner un peu de temps pour arriver en bas... Tout le monde me regardait de travers en considérant, apparemment, que j’étais le vilain pabo. C’était à la fin des années 1970, j’avais 17-18 ans...
    Avec le recul je pense que c’est un sentiment de grande lâcheté (pris en pleine gueule) qui fait passer l’agresseur pour l’agressé afin de sauver les apparences pour les autres et pour soi-même...

     

    • #2323895
      le 17/11/2019 par tiens faudrait refaire mon lacet
      Justice dans le métro

      Précisément ! A défaut d’oser défendre le juste, conscient de sa lâcheté (et de celle générale) et énervé par elle et la situation, on se venge et redore son blason par un courage lâche et traître. Une hypocrisie pour résoudre la dissonance pénible et s’en sortir Juste. C’est comme ça que je comprends la réaction de cette femme, d’avantage qu’une question d’idéologie gôchiste.
      Je me demande si ce n’est pas le plus effrayant et qui tétanise, l’exposition publique dans une posture sociale scabreuse. Sur un terrain vague, à la cambrouse, pas sûr qu’on y rentrerait pas dedans plus volontiers.. Mais les gens, le jugement, les conséquences, la violence réprimée. La réaction de cette femme, surtout si elle emporte l’adhésion, est LE cauchemar de qui se tâte d’intervenir, non ?


    • #2327053
      le 21/11/2019 par H
      Justice dans le métro

      Escalator à contre-sens ? Ne croyezpas qu il fasse ça par plaisir ou qu il lui fasse particulièrement plaisir de bousculer autrui.

      Votre réaction en revanche était contestable.


  • #2323828
    le 17/11/2019 par Lynx dans la brousse
    Justice dans le métro

    J’ai vécu un peu la même expérience mais sur la ligne 13 . Racaille très agressive sur une femme mais assez tard le soir donc pas grand monde dans la rame.
    Je suis juste venu a coté du gars et j’ai demandé a la jeune femme si il y avait un problème, elle m’a dit oui , c’est lui le problème. J’ai regardé le gars , il a pas bronché.

    Quand la rame s’est ouverte à sa station la fille s’est barrée en courant. Je suis sorti ensuite en même temps que le gars pour le retenir au cas où il s’en est juste prit a lui même en disant qu’il avait toutes ses affaires chez elle. Rien à foutre . J’ai pas cherché plus loin , L’histoire de merde n’est donc certainement pas finie pour eux, comme souvent dans les histoires de couple surtout dans celle ville.
    Je me rappel plus de l’ethnie. Je dirais comme vous : gris.
    C’était au moment où j’avais pourtant les pires problèmes avec la mère de ma gamine qui me faisait passait pour la pire des crapules au tout Facebook. Depuis j’ai quitté cette ville maudite. Tout va mieux pour moi.
    Même si à la campagne aussi, faut porter ses couilles de temps en temps. Et les gens , même blancs, ne sont pas forcément moins cons dans leurs styles. Mais au moins on a pas envi de taper dessus dés qu’on les entend parler, c’est déjà ça.


  • #2323835
    le 17/11/2019 par Pouet
    Justice dans le métro

    Il m’est arrivé de faire quelque-chose de comparable et la réaction des passagers a été tout aussi minable.

    Un groupe de trois filles roms tournait dans le wagon à la recherche du mauvais coup. Elles ont fini par jeter leur dévolu sur un beau sac à main d’une américaine agrippée à la barre dans la partie des strapontins.
    Il y avait du monde et la promiscuité aidant...
    Une finaude a entrepris et réussi à ouvrir la fermeture éclair du sac sur presque toute sa longueur, ne réalisant pas que j’observais le jeu depuis un moment.
    Quand elle a décidé d’y plonger la main, je l’ai serrée au poignet, elle ne pouvait plus bouger et a commencé à gueuler ; j’ai dit à ses copines de descendre et au moment de la fermeture des porte, je l’ai expédiée hors de la voiture avec un bon coup de pied au cul.
    J’ai alors eu droit à un déferlement de commentaires négatifs , d’insultes...
    "bourreau d’enfant"...
    Les plus virulents venant des femmes, on s’en doute.
    Même pas un merci des américains.

    Tant pis, les petites roms que la police n’aurait pas inquiétées en ont été quitte pour une bonne douleur au derche et au poignet pour l’une et une petite frayeur pour les autres.
    Mission accomplie !


  • #2323844
    le 17/11/2019 par Anarcho-nationaliste
    Justice dans le métro

    En plus des gilets jaunes dans la rue ,il faudrait des chemises noires dans les métros, des bonnets rouges dans les campagnes et des chefs qui soient encore des hommes


  • #2323853
    le 17/11/2019 par Esther
    Justice dans le métro

    Le secret du bonheur c’est la liberté, et le secret de la liberté c’est le courage.
    Thucydide ( homme politique, stratège et historien athénien, né vers 465 av. J.-C )

     

  • #2323856
    le 17/11/2019 par petithous
    Justice dans le métro

    On a tout fait pour développer la culture de la lâcheté .
    La galanterie , comme les valeurs virils sont désapprouvés par le Système et par les femmes elles-même .
    Toutes les déviances, les perversions, les débilités sont mises en valeur au nom du progressisme et au détriment de ce qui fait le ciment du société harmonieuse et agréable à vivre et conviviale .
    Même le mot convivial a été dévoyé et est exclusivement employé à la place de festif ! Alors que la vraie convivialité devrait se vivre dans tous les moments de la vie, y compris le travail .


  • #2323862
    le 17/11/2019 par jeandelalune
    Justice dans le métro

    voila je l’ai retrouvé
    https://www.youtube.com/watch?v=Byj...
    pièce de théâtre qui colle parfaitement avec le sujet
    piece ou bien entendu Noel est le salopard, je n’en dit pas plus ..... regardez il y a du lourd !


  • #2323867
    le 17/11/2019 par mordicus !
    Justice dans le métro

    « Mais c’est dingue ! Il a rien fait, le jeune ! »



    Il m’est arrivé la même scène au gamin de 20 ans que j’étais lorsque j’étudiais à Montpellier.

    Un rom menace ma mère, est allé jusqu’à lui mettre le bout du stylo pile sous l’oeil. Même réaction, "jab gentillet", je lui fais comprendre de se casser.

    Au moment où la situation s’apaise, retentit la voix d’une vieille blonde bourgeoise : "Ne vous inquiétez pas Monsieeuur, il y a des racistes partout !"

    Elle a rien vu de la scène, et ouvre sa gueule.
    Heureusement, j’ai quitté Montpellier. Courage aux camarades d’ER vivant là bas...

    __

    Autre petit souvenir de cette époque montpelliéraine :

    Laissant ma place ainsi que le siège libre d’à côté à 2 trisomiques qui rentrent dans le tram, leur accompagnateur me remercie chaleureusement.
    Je réponds : "De rien, c’est normal.’
    Son comportement change du tout au tout, il hausse le ton : "Mais qu’est-ce que la normalité Monsieur ??"...

    J’en passe et des meilleurs. La célébration du 1er mariage triste de France a été pour moi le réveil politique. Au final, ces années ont été formatrices.

    Bonne semaine les amis, et bravo à toi Mister Mayo !

    mordicus !


  • #2323868
    le 17/11/2019 par Aprol
    Justice dans le métro

    Dangereux.. Non pas d’intervenir, mais de trop parler. Si vous intervenez, c’est patate dans le nez sans dire un mot, et expulsion direct de la rame. Le mec n’aura pas l’occasion de sortir une lame ou autre jouet.

    Quand à l’immonde lâcheté du parisien dans les transports qui inverse les rôles entre l’agresseur et l’agressé, les témoignages ici semblent confirmer que ça existe pas mal.

    Sale époque.


  • #2323870
    le 17/11/2019 par Peter
    Justice dans le métro

    J’entends pourtant une femme dire :
    « Mais c’est dingue ! Il a rien fait, le jeune ! »
    La voilà ! La connasse parisienne dans toute sa splendeur ! Elle ramène sa fraise pour innocenter le « jeune » dans une sorte de réflexe conditionné. Sansdoute pour ne pas passer pour une « racaillophobe




    Je suppose que tu souhaite un retour sincère sur ton expérience.

    J’ai plusieurs cicatrices pour attester avoir défendus des personnes veritablement agressées. Je ne fréquente plus que rarement les lieux le soir ou des gens boivent à cause de mon syndrome de zorro.

    La parisienne contrairement à toi... à probablement vu le jeune « bousculer » la femme ? Son tord, évidemment, c’est de n’avoir pas reconnus l’avoir bousculé. Et comme d’habitude... pas très agile de la parole le malotru à tenté de se disculper en niant avoir crée un problème.

    La parisienne a peut être trouvé mal placé de transformer un conflit verbal en conflit escaladant aux mains par ton intervention ? Il y a le principe de la loi du talion.. si il attaque avec sa langue pourquoi utiliser les mains ?

    Les cas sociaux ont un problème d’estime d’eux-mêmes quoi qu’ils disent.

    Dans ce genre de situation... il est important certes de donner une leçon aux jeunes mal-éduqués MAIS PLUS IMPORTANT IL S’AGIT DE DÉSAMORCER et sécuriser l’entourage.

    Personnellement, je m’assure que le jeune ne se sente pas méprisé ou insulté. Je lui fait la morale en lui assurant qu’il saisi très bien ce qu’un bonhomme attends d’un autre bonhomme et que je ne devrait pas avoir à sortir de ma réserve pour lui dire des choses qu’il sait déjà.

    Beaucoup de racaille font du cinéma.. il est en conséquence inutile d’en rajouter. Il est préférable de leur offrir une porte de sortie honorable que d’aller au conflit. Les honnêtes et les flippettes accepteront de suite, les cas plus difficile m’avertiront qu’il faudra se méfier car ont pourraient en venir aux mains.

    Veuillez remarquer que contrairement à votre ami masculin, je ne vous encourage pas à vous désintéresser des problèmes des autres.. mais je ne serais pas comme votre amie femme qui vous a encouragée a en venir aux mains (tout en sachant que les femmes n’usent.. ni n’abusent... jamais de violence par définition : les conseilleurs ne sont pas les payeurs ?).

    Prenez ce conseil comme vous le voulez : on ne tape dans la merde ça éclabousse, par exemple ?

    Enfin, ça c’est la théorie... car ma colère peut parfois mal me conseiller...

     

    • #2324552
      le 18/11/2019 par Titus
      Justice dans le métro

      Et comme d’habitude... pas très agile de la parole le malotru à tenté de se disculper en niant avoir crée un problème.




      On peut ne pas être très agile de la parole et être civilisé, monsieur l’avocat des racailles (qui sont aussi tous des cas sociaux, par définition).


    • #2325302
      le 19/11/2019 par Peter
      Justice dans le métro

      T’as raison... qualifier de merde (qui potentiellement risqué d’éclabousser).. mon cher « client »... le catégoriser comme cas social... ça fait de moi le meilleur des avocats de la place parisienne !....

      On reconnaît bien la vôtre vison manichéisme qui doit vous jouer des sacrées tour dans la vie ?

      On a le droit d’avoir des avis différents, faudrait tout de même pas en faire un drame. Relaxe...


    • #2327070
      le 21/11/2019 par H
      Justice dans le métro

      Commentaire plein de maturité, merci...


  • #2323873
    le 17/11/2019 par max
    Justice dans le métro

    J’ai fait un truc comme ça dans le métro.
    C’était avec une espèce de traine-savate qui en sortant de sa place près de la fenêtre agrippe la barre du haut du siège pour obliger avec son bras, la femme qui était à côté de lui à baisser la tête. Méchamment. Ce qu’elle a du faire.
    J’étais en face et lui dit "C’est facile de faire ça à une femme !". Le type me regarde et fait semblant de sortir un couteau caché derrière le dos, je n’ai pas bronché. Le type est descendu.
    Et bien la femme n’était pas contente et m’a fait remarquer que ça aurait pu mal tourner. Tout le monde dans le wagon me regardait bizarrement.

     

    • #2323917
      le 17/11/2019 par ProtégeonslaPalestine
      Justice dans le métro

      Inversion accusatoire. Un classique.


  • #2323876
    le 17/11/2019 par Adelaïde
    Justice dans le métro

    Ca me rappelle un de mes frères, baraqué, handballeur ayant une bonne droite.
    Un jour qu’il prenait un pot avec sa femme dans le café d’un ami, un groupe d’anglais éméché est entrer et à commencé à s’en prendre à des clients du café le ton est monté et tout d’un coup ça c’est embrasé, mon frère s’est levé, a poussé sa femme dans les wc et en a étalé une bonne partie du groupe d’anglais, les clients ont filé et mon frère aussi et les policiers arrivés sur le champs sans se presser (plus d’un quart d’heure) alors que le poste était à 2 pas du café sont venus les ramasser, quelques un ont même fini à l’hôpital, quelques mâchoires ont du souffrir.
    Mon frère qui est un non violent avait déjà mis ko à l’âge de 15 ans un gars qui lui cherchait des noises et bien qu’il l’avait repoussé plusieurs fois gentiment, l’autre n’en démordait pas, du coup il a finit par se prendre une droite dont il a du se souvenir toute sa vie.


  • #2323878
    le 17/11/2019 par RAP
    Justice dans le métro

    Dans ce cas de figure, les mots seront toujours plus efficace que l’action physique.
    Les mots contre les mots...

     

    • #2323988
      le 18/11/2019 par Tiriz
      Justice dans le métro

      Absolument pas d’accord.
      La violence est animalement plus pédagogique.
      Enfant j’avais une période pyromane ( 7-8 ans ). Je chipais un briquet et m’amusais à brûler plein de petites choses. Un jour mon père, lent à la colère, et qui n’avais jamais levé la main sur moi, découvrit que j’avais légèrement brûler l’accoudoir de son canapé.
      Il m’a mit une dérouillée épique. Sans blabla.. rien.
      Je n’ai plus jamais touché un briquet. J’étais "guéri", et peut-être sauvé en ma vie.

      Une autre fois à Paris Gare du Nord j’ai dû enfoncer de mon plein coude la tronche d’un clando d’Afrique qui me suivait pour ma copine... en me traitant de "t’es qu’un blanc" et finissant par éclater une bouteille pour me saigner avec le tesson.
      Je l’avais pourtant ignorer sur 100m, juste en répondant verbalement, alors qu’il nous suivait.
      Philosopher ni avait rien fait. Non, juste la bonne violence primaire et soudainement il m’a reconsidéré, il a prit peur, il est parti.

      La terre entière sait que les blancs savent philosopher.
      Enfoncez-leurs la gueule ( aux racailles..etc ) et leur paradigme va basculer.

      Bravo Mister Mayo !


    • #2324230
      le 18/11/2019 par Eric
      Justice dans le métro

      C’est le monde de oui-oui ! C’est beau à pleurer .... de rire !


  • #2323898
    le 17/11/2019 par Chuchemimb
    Justice dans le métro

    Dans les années 90, j’avais eu maille à partir avec deux racailles en compagnie de ma copine de l’époque, dans un métro bondé. Voyant que je leur tenais tête et prêt à en découdre, les deux loustics ont quitté la rame, après un chapelet d’injures de part et d’autre. Bien sur personne n’a moufté, c’était les grands débuts de la "culture" rap-cité-zyvatamère-on est des victimes, méchants Français. Ma copine m’a bien évidemment reproché devant tout le monde mon intervention. Ce à quoi j’ai répondu : "De toutes façons avec vous les gonzesses, c’est toujours la même chose. On dit rien, on est une lopette, on dit qqch on est un gros con de facho. Je préfère passer pour un facho qu’un gros PD". Silence radio et silence de mort dans la rame...


  • #2323899
    le 17/11/2019 par France31
    Justice dans le métro

    Génial. Je voudrais vous rencontrer pour vous féliciter. Si plus d’hommes réagissaient comme vous la société tournerait mieux. Une bonne trempe à 17 ans éviterait à beaucoup de se retrouver au violon à 21https://youtu.be/Ps_Q-4fstyY
    Pour info, a New York il y a des patrouilles citoyennes " Les Guardian angels" et depuis le taux de criminalité a baissé à presque 0%. A quand les anges gardiens ici !


  • #2323902
    le 17/11/2019 par Kabylitalia27250
    Justice dans le métro

    bravo mister mayo tu nous feras avec ta plume artistique un dessin de la semaine la scène du métro avec des gens zombifiés.


  • #2323910
    le 17/11/2019 par anonyme
    Justice dans le métro

    Cela m’est arrivé plusieurs fois. C’est plus fort que moi, j’interviens "à l’insu de mon plein gré"... de manière mesurée. Enfin, cela reste une question d’appréciation. Cas typique (arrivé trois fois) : la racaille qui allume sa clope dans la rame, en face de moi ; 1. je lui fais la remarque gentiment qu’il est interdit de fumer dans la rame ; 2. s’il continue ou s’il m’envoie chier, je fais voler sa clope ; 3. curieusement, je n’ai jamais eu à en arriver au point 3... je dis curieusement car je ne suis plus tout jeune et pas spécialement baraqué ... mais faut croire que prise isolément la racaille n’est pas plus courageuse que le parisien moyen. Contrairement aux cas déjà mentionnés, j’ai été félicité par d’autres usagers du métro.

    PS. Ahh, j’oubliais, une fois c’était une nana. Il y a bien eu un 3. Elle a voulu me cracher dessus. Mauvaise idée. Elle s’est pris une baffe à l’instant même où elle passait à l’action. Ensuite, elle m’a dit que j’avais de la chance que son pote ne soit pas là, sans quoi il me butterait. Je l’ai félicitée pour ses bonnes fréquentations. Elle saignait de la lèvre et a fini par fermer sa gueule après m’avoir traité de vieux con à plusieurs reprises. Le respect s’impose AUSSI aux femmes. Je suis pour l’égalité des sexes.

    En près d’un demi-siècle, j’ai vécu pas mal d’incidents dans le métro ... mais je n’ai jamais vraiment eu de problème. La différence entre le vulgum pecus et la racaille est que la racaille a une grande gueule mais cela s’arrête là. Elle n’est pas plus courageuse pour autant.

     

    • #2323992
      le 18/11/2019 par Ted
      Justice dans le métro

      Pas mal, pas mal, le coup de la gifle à la Lino Ventura (dans le film du même nom).
      Mais méfie-toi quand même, parce qu’aujourd’hui tu risquerais de te retrouver en GAV pour tentative de féminicide ou une connerie du genre si tu refais ça.


  • #2323922
    le 17/11/2019 par Antoine
    Justice dans le métro

    Rien de "héroïque", juste agir comme un homme qui a encore le la dignité. En effet les gens n’en ont plus, ils vont voir Polanski et donnent l’impression d’être dans un grand hôpital psychiatrique où la folie serait devenu la norme et la raison une tare.


  • #2323929
    le 17/11/2019 par Femme
    Justice dans le métro

    Très bien. Bravo.

     

    • #2324032
      le 18/11/2019 par anonyme
      Justice dans le métro

      La plupart des gens qui interviennent dans ce genre de situation le font juste parce qu’il s’agit d’une FEMME qui se fait agresser par une racaille.
      Mais très souvent quand il s’agit d’un HOMME en danger, personne n’intervienne


    • #2324100
      le 18/11/2019 par J’déconne trop ça va me perdre
      Justice dans le métro

      Moi je n’interviens que quand c’est des trans non binaire racisé-e-s et fluide pour que le progrès avance
      On a tous le droit d’être un enculé, merde quand même


  • #2323939
    le 17/11/2019 par Vince Malum Bono
    Justice dans le métro

    Merde, j’l’ai eu dure pendant tout le récit...
    Tu comptes reprendre le métro cette semaine ?


  • #2323947
    le 18/11/2019 par Clovis
    Justice dans le métro

    J’entends pourtant une femme dire :

    « Mais c’est dingue ! Il a rien fait, le jeune ! »

    La voilà ! La connasse parisienne dans toute sa splendeur ! Elle ramène sa fraise pour innocenter le « jeune » dans une sorte de réflexe conditionné. Sans doute pour ne pas passer pour une « racaillophobe »…



    Cette histoire est excellente mais votre comportement n’a pas été condamné par crainte de passer pour « racaillophobe », là, vous faite une erreur d’interprétation. Ce que cette femme a perçu et condamné, c’est la manifestation d’une figure paternelle, ce qu’elle a attaqué en vous, c’est le père. Ça n’a rien à voir avec l’origine ethnique du type que vous avez remis en place. Vraiment, c’est le père et son autorité, qu’elle a reconnus et attaqués.

    Tout l’effort du libéralisme est de soustraire la famille et la société à l’autorité du père. Autorité qui est déjà tout à fait en lambeaux, mais jamais assez lacérée, jamais assez détruite pour la révolution libérale et le modèle libéral d’anti-société.

     

    • #2324108
      le 18/11/2019 par superdoudou44
      Justice dans le métro

      merci, remarque très éclairante pour ma part.


    • #2324319
      le 18/11/2019 par Etienne
      Justice dans le métro

      la république lui a fait adopter d’autres "petits"...


  • #2323967
    le 18/11/2019 par Éric. omar
    Justice dans le métro

    France pays des eunuques... basta. et la connasse de parisienne qui a dit il n’avait rien fait ce pauvre le genre de vieille salope qui a éduqué plein de couilles molles. tu as eu de la chance qu’elle fut la seule. tu as bien réagi et bien résumé. ils n’ont pas peur de la violence mais des prémices de la violence. des couilles molles lobotomisées en grande partie et on se demande pourquoi des nouveaux arrivés n’ont pas de respect...


  • #2323997
    le 18/11/2019 par Hugues de Neustrie
    Justice dans le métro

    « Mais c’est dingue ! Il a rien fait, le jeune ! »



    Il y a l’attaque contre la figure paternelle que vous manifestez à ce moment-là. Et aussi, une autre dimension, qui est sa perception à elle de sa propre exclusion du rapport de force physique.

    Les femmes d’aujourd’hui le sentent très bien, elles sont exclues du débat politique qui ne les intéresse pas, et exclues des confrontations physiques où elles ne font pas le poids... En conséquence, elles essaient toujours d’interdire ces événements, que ce soit lors d’une réunion de famille ou un dîner entre amis pour la politique, ou que ce soit n’importe quelle échauffourée pour la force physique.

    Par exemple, en décembre 2018, dans la quinzaine qui a suivi le fameux affrontement de la place de l’Étoile (celui du 1er) où d’énormes pavés volaient sur les CRS comme de simples gobelets en plastiques, l’ambiance a été transformée dans les rues de Paris, les femmes cherchaient le regard des hommes, et dans leur regard à elles, c’était un mélange de surprise, d’interrogation et un commencement de quelque chose : « Ah vous êtes encore là ? Vous n’aviez pas complètement disparu de la surface de la Terre ? (il faudra qu’on redevienne des femmes alors ?) » Ça a duré quelques jours et s’est passé... Le règlement de comptes entre hommes, entre GJ et CRS, place de l’étoile, a complètement rendu les femmes au rôle de spectatrices, et lors d’un événement central de la vie du pays... elles ont toutes été comme replacées à la cuisine pendant que les hommes se foutaient sur la gueule. J’ai vu la même chose lors d’une bagarre pendant mon service militaire, entre élèves d’une compagnie de PMS et appelés kanaks des cuisines... une explosion de violence instantanée entre une vingtaine de gars (un règlement de comptes à cause d’une copine insultée), il y avait une femme lieutenant, militaire de carrière, au milieu, que personne n’écoutait hurler, finalement elle s’est mise sur le côté et a regardé silencieusement en attendant que la bagarre finisse d’elle-même...

    Quand la femme dit « Mais c’est dingue ! Il a rien fait, le jeune ! » elle proteste aussi contre son exclusion physique de la scène, elle ne peut être ni le père exerçant concrètement son autorité, ni l’homme montant au combat... et elle ne supporte pas la manifestation, l’expression concrète, sous ses yeux, de son incapacité à être l’un comme l’autre.

     

    • #2324172
      le 18/11/2019 par Cassandre
      Justice dans le métro

      Partage des tâches : " ah, laisse seulement tes commérages. Nous creusons des tranchées , nous soignons des blessures ... Une armée sans femme , un soldat sans bouillie. "

      https://www.youtube.com/watch?v=lwh...


    • #2324526
      le 18/11/2019 par Peter
      Justice dans le métro

      la femme dit « Mais c’est dingue ! Il a rien fait, le jeune ! »




      Il reste la possibilité qu’elle décrit exactement ce qu’elle a vu ?
      Vous ne faites pas confiance d’emblé aux femmes ?

      Une femme dit qu’un jeune la bousculé et qu’il pourrait faire plus attention. Le jeune prend la mouche.. possible qu’il n’ai rien senti.. possible qu’il n’aime pas qu’on le reprenne ?

      Peut être que la femme a exagérée ? En tout cas l’autre femme a trouvée qu’il n’était pas nécessaire de bousculer à son tour l’autre jeune.. Quoi qu’il en soit le jeune pretend qu’il n’a rien fait ou alors qu’il s’en soit pas aperçu. Ensuite, lorsqu’il se fait bousculer IL AFFIRME qu’il n’avait nullement l’intention d’agresser une femme même si il avait hausser le ton.

      Mon expérience personnel : à la sortie d’une boîte de nuit j’ai empêché qu’un mec ivre se fasse détruire le visage... En retenant le mec (surtout detourné son attention) il s’est retourné contre moi en sortant une matraque que j’ai su éviter car je n’avais pas bu..

      En définitive, j’ai cru comprendre qu’il s’agissait d’un règlement de compte par rapport à un mec qui avait mal agit envers la femme d’un autre mec.

      Conclusion : j’étais content d’avoir perturber un mec prêt à défoncer la tête d’un mec plaqué au sol. Mais j’ai pris conscience qu’en ayant vu qu’un côté de l’histoire... j’avais peut être agit sans prendre en considération tous les éléments.

      Résultat : content d’avoir empêché que du sang coule, mais pas sure que je n’aurais pas voulus corriger moi-même le mec qui avait manqué de respect envers une femme ; enfin surtout si il y avait mis les mains.

      Lorsque deux hommes se battent,le diable murmure à chacun d’entre eux de détruire l’autre. Il faut agir avec justice et ne pas se laisser aller à notre colère sans avoir tous les éléments. La loi du talion me paraît aussi important il ne s’agit pas d’escalader dans la surenchère... En général, une racaille réponds plutot bien lorsqu’il subit le même degré d’humiliation qu’il a fait subir. Si le retour de bâton est disproportionné il pourrait réagir en chien blesser et essayer de vous mordre au lieu de retourner dans sa niche. Il faut faire preuve de psychologie. Inutile de se mettre soi même et son entourage trop en danger... il s’agit surtout d’être efficace dans la protection.. Tout le monde a envi de rendre les coups avant qu’ils ne pleuvent sur vous mais il faut pas mettre la charrue avant..


  • #2324022
    le 18/11/2019 par delphin
    Justice dans le métro

    La réaction venait d’une nana, ce qui n’est pas anodin ;
    Le qualificatif de "jeune" est à hurler de rire, soit dit en passant.....
    II y a quelque chose de simple à comprendre : toute la société protège ces enflures et les dédouanent, du syndicat de la magistrature aux "éducateurs" de rue ;
    Dans la noble Russie poutinienne, il en va autrement.....


  • #2324061
    le 18/11/2019 par Thorfinn
    Justice dans le métro

    T’a eu la bonne réaction. Je pense qu’on peut se permettre de les recadrer ces sous merde mais qu’il vaut mieux courir vite si ils sont plusieurs. Faut pas être suicidaire non plus.


  • #2324086
    le 18/11/2019 par Nairod
    Justice dans le métro

    Mefier vous des femmes...elles sont mythomanes....j en suis temoin...justement dans le metro ou une femme m a donné un coup de coude et qui m a accusé de l avoir bousculé....j ai repondu que moi et elle on connait la vérité et que je me torche de son opinion et de l opinion de ces idiots utils des féministes qui croient que tour ce que dit une femme est vrai..

    Au moin ce voyou a l honnêteté de ses opinions et un peu de virilité pas comme ces demi tafioles hommes soumis des féministes

     

    • #2324102
      le 18/11/2019 par Eric
      Justice dans le métro

      Mais qu’est-ce que vous racontez ?! Ça n’a ni queue ni tête.
      « Au moin ce voyou a l honnêteté de ses opinions et un peu de virilité »
      Ah bon ! Et quelle « honnêteté » et quelle « virilité » précisément ?!


    • #2324187
      le 18/11/2019 par France31
      Justice dans le métro

      Mais vous êtes dingue ??? Combien de fois je me me suis fait "marcher" dessus dans le métro et si l’on ose dire quelque chose ça part de suite en vrille !!! La situation racontée par Mister Mayo est juste une situation que vivent quantité de parisiens victimes de la "racaillidolatrie" ambiante !


    • #2324321
      le 18/11/2019 par anonyme
      Justice dans le métro

      @ Nairod :
      1- Vous avez 100% raison.

      2- Certes, c’est courageux et noble de protérger une victime contre un ignoble voyou.

      3- Peut-être la femme de cette histoire est vraiment une victime, mais en général, presque toujours dans des situations semblables, les hommes ont tendance à réagir de façon émotionnelle et irrationnelle en faveur des jeunes femmes, et sans tenir compte des faits.

      4- Quand ce n’est pas une jeune femme, mais plutôt un jeune homme qui est en train de se faire tabassé par de grands voyous musclés et agressifs, la probabilité qu’on lui porte secours est beaucoup beaucoup plus faible.


    • #2324485
      le 18/11/2019 par Eric
      Justice dans le métro

      Aucun rapport @« anonyme » entre votre comm et celui de @Nairod si ce n’est qu’ils se valent en termes de hors-sujet et de n’importe quoi.
      « Vous avez 100% raison »
      Pas un de moins ! Je dirais même deux cent pour cent, grâce à la case compte double ! :-)


  • #2324092
    le 18/11/2019 par Bravomayo
    Justice dans le métro

    Lors d’un voyage en Inde, j’ai vu un mec se faire lapider (il en a pas pris une, il avait du champ pour fuir) par tout un bus à sa sortie. Pas de juge, pas de tribunal, pas de police, mais je pense qu’il a compris que ce qu’il faisait ne plaisait pas à la collectivité...
    Tant que la masse croira à l’état de DROIT...


  • #2324097
    le 18/11/2019 par laurent71
    Justice dans le métro

    Bien joué Mister Mayo, bonne intervention, l’histoire te donne raison, elle a déjà démontré qu’il n’est pas toujours mauvais de descendre du wagon à bestiaux...


  • #2324107
    le 18/11/2019 par Cassandre
    Justice dans le métro

    Bravo , c’est très honorable et rarissime . On a certainement plus de chance d’être frappé par la foudre ( et je ne parle pas d’amour ) que d’assister à une telle scène .
    Règle de survie : ne jamais attendre d’aide , se renseigner et s’équiper en moyen d’auto défense , garder une certaine attitude face à ce genre d’énergumène ( tout est une question d’attitude souvent ) , garder ses sens et son cerveau reptilien en éveil et pour celles et ceux qui ont encore foi en l’humanité et qui veulent tenter un appel au secours : crier au feu plutôt qu’au secours , les gens se bougent pour du matériel qui brûle .
    Mes respects Mister Mayo , force et honneur à vous .


  • #2324158
    le 18/11/2019 par JL29
    Justice dans le métro

    Je suis un homme épris de justice qui va bientôt quitter la région parisienne et son climat délétère.
    Excellente idée, c’est ce que j’ai fait en 2015, aujourd’hui je me sens beaucoup mieux.


  • #2324177
    le 18/11/2019 par Marion Sigaut
    Justice dans le métro

    Bravo !
    Je voulais m’en tenir à ce simple mot, mais c’est trop court...
    Mais c’est juste ça que je voulais dire.


  • #2324184
    le 18/11/2019 par Normand
    Justice dans le métro

    Il m’est arrivé plusieurs fois le même genre d’histoire dans le métro parisien, ça serait trop long à raconter mais je rejoins Mister Mayo sur la passivité des gens qui est affligeante.

     

    • #2327466
      le 22/11/2019 par sansano
      Justice dans le métro

      Bravo pour l’intervention de l’auteur.
      La passivité des gens, leur laxisme, leur complicité, leur bêtise sont constatés très souvent dans les transports en commun (train, métro, bus) et même ailleurs : dans la rue, chaque jour dans Paris, c’est certain. Aucun média n’en parle. Comme si c’était inéluctable ...


  • #2324197
    le 18/11/2019 par une femme
    Justice dans le métro

    Bravo mille fois bravo pour votre geste héroïque, dommage qu’il y ait de moins en moins de gens qui comprennent que ce sont nos comportements qui conditionnent la société dans laquelle nous souhaitons vivre. Si personne ne réagit face à l’indécence ou l’injustice, l’indécence se normalise, mais dès que un puis deux puis trois s’indignent alors l’indécence recule et vous l’avez fait reculer sans vous en rendre compte. Il faut de plus en plus d’hommes et de femmes comme vous, d’inconnus, qui par leurs mots ou leurs actes fassent reculer l’injustice, c’est en la dénonçant, en manifestant lorsqu’on y est confronté, en ne la tolérant pas, qu’importe les risques, tout en faisant attention aux risques (on n’est pas stupide non plus) qu’on change les choses. La société prône le "il vaut mieux un chacal vivant qu’un lion mort", mais le problème c’est que vivre dans une société de chacals ça a un goût amère. Nous vivons dans une société de chacals et il faut que cela change, il faut des lions, de plus en plus de lions qui n’hésitent pas a prendre des risques pour construire une société juste. Ca demande du temps, des sacrifices et des sacrifiés et c’est une lutte de tous les instants, sachant que les chacals font tout pour que leur société demeure, d’ou la femme qui vous dit " mais il n’a rien fait ce jeune". Vous serez souvent seul a vous battre contre l’injustice et ses corollaires : l’indécence, l’incohérence, l’anormalité et ils seront nombreux a essayé de vous en dissuader, mais vous devez persister, résister, vous battre même s’ils sont mille contre vous car la vérité d’un seul et la vérité et vous avez agit en vérité et en agissant ainsi vous avez dit dans qu’elle société vous voulez vivre et ce n’est pas dans une société de chacals. Puisse beaucoup suivre votre exemple et je pense que sans le savoir vous avez inspiré d’autres justiciers. N’en doutez pas quoi que puisse vous dire vos détracteurs, vous étiez dans le juste, dans le vrai,dans le beau, vous devez juste avoir conscience que nombreux œuvrent pour implanter la laideur, l’incohérence, l’injustice, l’anormalité et vous, "nous" devons nous opposer a eux fermement, en agissant normalement, en s’indignant, en dénonçant l’injustice, l’incohérence, l’anormalité, par nos actes, nos mots, nos attitudes, nos réactions. Vous êtes un lion et vous avez réagit en refusant de vivre dans cette société de chacals et de hyènes qu’on nous impose de force.
    FELICITATION.
    Une femme


  • #2324252
    le 18/11/2019 par p’tit gars
    Justice dans le métro

    Mister Mayo, je vous félicite pour votre courage, mais vous vous êtes montré bien naïf... Eh oui, aujourd’hui, en France, surtout en Ile de France et dans ses transports, ce sont des femmes qui prennent la défense des racailles dégénérées qui nous (et leur) pourrissent la vie chaque jour...

    Vous auriez dû la virer manu militari ! et l’envoyer dinguer dans ce jeune homme au comportement et au langage si raffinés... Quand aux autres passagers, leur immobilisme est uniquement dû au fait qu’ils savent tous que la loi protège le "jeune" et pouvait être sans pitié pour eux s’ils étaient intervenus !

    Les responsables de tout cela sont nos législateurs, qui depuis 40 ans sont complètement hors-sol et uniquement intéressés par le maintien de leur confort (matériel ou autre...) ! Tant qu’ils ne subiront pas eux-mêmes la chienlit que nous devons subir tous les jours, ils ne bougeront pas...

    Mister Mayo, vous avez fait preuve de courage, de bon sens, au risque de prendre un vilain coup, et peut-être même la vie... Vous avez droit à mon plus profond respect, et j’espère que votre exemple sera suivi par d’autres.


  • #2324276
    le 18/11/2019 par Feuille d’Érable
    Justice dans le métro

    Bravo. Belle preuve de courage.

    A retenir aussi la racaille blanche et le mediateur noir. Comme quoi la couleur de peau n’est pas forcément le marqueur entre bien et mal.


  • #2324614
    le 18/11/2019 par Effai
    Justice dans le métro

    Il est assez inconscient de faire croire qu’avoir des couilles, c’est de se battre sous l’effet de la pulsion de la frustration ( pulsion très parisiano-parisienne pour des hommes en manque de décompression physique, je ne dis pas ça pour l’auteur de cet article ), moi je prends souvent Jésus comme référence, "ecce omo" ou voici l’homme. La legitime défense devrait être appliquée mais avec une préparation bien encadrée afin d’éviter de tomber dans le pathos de l’homme seul sauveur du monde.

     

    • #2324624
      le 18/11/2019 par Titus
      Justice dans le métro

      Qu’aurais-tu fait en pareille situation ? Tu aurais tourné le regard ailleurs ? Tu aurais abordé le sauvageon pour lui signifier que ce n’est pas bien de bousculer une femme sans demander pardon ? Il t’aurait ri au nez et aurait insulté ta mère. Alors tu lui aurais dit que ce n’est pas correct d’insulter une mère ? Il t’aurait balancé un bourre-pif et tu te serais écrasé comme une merde.

      Mister Mayo n’a pas prétendu sauver le monde, mais juste tenir son rôle d’homme en la circonstance. Et ce n’est pas facile d’être un homme, surtout dans un monde fiottes.


    • #2324667
      le 18/11/2019 par Effai
      Justice dans le métro

      @Titus
      Je n’aurais pas fait mieux, en effet. Il va de soi que chercher un civisme quelconque dans nos sociétés dégénérés du monde pré apocalyptique, est plutôt une drôle de façon de vouloir faire changer les mentalités. La communication non violent reste mon cheval de bataille même si comme je l’ai dit, une légitime défense doit s’appliquer pour sauver notre restant d’hommes digne.
      C’est peut-être en quittant Babel et en créant une famille, sa famille traditionnelle que l’on peut croire pouvoir changer les choses. Et encore...


    • #2324697
      le 18/11/2019 par Titus
      Justice dans le métro

      @Effai

      La communication non-violente est très positive dès lors qu’elle est efficace et qu’elle n’est pas une fin en soi. La fin doit être de rester un homme, debout, droit, c’est-à-dire quelqu’un qui assume ses responsabilités d’homme. Et cela passe quelque - rares - fois par l’usage de la violence physique.


  • #2324825
    le 19/11/2019 par Fautquecachange
    Justice dans le métro

    Mister Mayo
    Entièrement d’accord avec vous pour dire que la ’racaille’ a juste besoin qu’on lui montre que ce qu’elle fait n’est pas normal. Et il n’y a même pas besoin de brandir un poing pour cela, mais c’est tout un programme (... politique entre autres).


  • #2325758
    le 20/11/2019 par Gedeon
    Justice dans le métro

    Merci pour ce témoignage.
    La léthargie ambiante d’une partie de la population
    est d’une tristesse sans nom.
    Mais votre histoire redonne du courage.
    Esto Vir ! = Soit Homme !
    Ecrivais Saint José Maria Escriva
    C’est ce que vous avez fait. Tout simplement


  • #2326083
    le 20/11/2019 par domus
    Justice dans le métro

    Merci d’avoir eu le comportement d’un homme.
    Voilà les cas dans la vie qui m’auraient fait vouloir être un homme digne de ce nom, le tout est surtout de préserver les lunettes finalement :) https://www.youtube.com/watch?v=bmu...


  • #2326101
    le 20/11/2019 par domus
    Justice dans le métro

    Histoire vécue d’un de mes amis à une certaine époque : Au lycée : Un blanc se fait massacrer par d’autres, plusieurs et non blancs évidemment. Il intervient pour le défendre, et comme il est baraqué leur en met plein la tête même si c’est lui qui a fini à l’hôpital sérieusement amoché. Les agresseurs premiers portent plainte pour coups et blessures et c’est lui qui a été condamné car la justice a estimé que la réplique était disproportionnée par rapport à l’attaque. Moralité : il ne défendra plus jamais personne. C’est ça la France. Les coupables sont les victimes et inversement, et ça vaut pour tout dans ce pays.

     

    • #2327055
      le 21/11/2019 par H
      Justice dans le métro

      Le problème est qu’on parle de virilité à fil de topic mais devant la justice quelle violence est possible seul contre la machine ?

      Au final faire la justice dans la rue c’est bien beau, mais c’est un remède limité.


  • #2327643
    le 22/11/2019 par Peter
    Justice dans le métro

    Moi j’ai tiqué sur le fait que le protagoniste avait un phrasé populaire de quartier... mais... comme les fils de bonnes familles moyennes.. de nos jours parlent eux aussi comme les gars des plus basses classes sociales ; ces classes inéduquées, classes laborieuses (ou plutôt souvent chômeuses oisives)...

    Qui sait si il n’y a pas eu erreur sur la personne ? Peut être qu’il y avait sous la capuche un français de souche de classe moyenne ? Un punk à chiens sans les chiens, mais un peu enragé quand même avec ses aires patibulaires.

    Même un Clint Eastwood dans un Dirty Harry qui n’est pourtant pas connus pour l’art de la nuance... arrive mieux à s’assurer bien définir qui sont les protagonistes méchants des gentils.

    Car la description pour moi n’est pas tout à fait parlante. A la fois je ne l’ai pas vu.. mais j’en reste à la description donnée pour me faire mon opinion ?.... Des étudiants paumés (quelque part sous le seuil de pauvreté) correspondent un peu au jeune dans cette histoire ?

    La justice dans le métro, en toute honnêté n’est certainement pas une vraie justice... mais il est vrai l’expression d’un ras-le-bol qui peut effectivement se comprendre, mais qui peut également faire trinquer le premier pélo (personnel délocalisé) ou le premier français mal coiffé.. sur un quiproquo ou une façon mal-habile de répondre aux gens ?...

    Dédicaces aux « social justice Warriors » (je ne parle pas ici, de l’aile gauchiste qu’on connaît et reconnais, mais plutôt l’aile droitière qui s’ignore) ?

    Alors tant qu’à faire une « Charles Bransonnerie »... car on a tous ça en nous... je crois qu’à certaines stations de métro y’a des vendeurs de cracks qui opèrent sans être gênés par la police. Je ne demande pas la création d’une milice pour autant ... la foule, c’est toujours trop dans le flou...

    Un coup de poing dans la gueule d’un dealeur de poison... au moins vous l’avoueraient aisément, là y’a pas d’erreur judiciaire possible !!

    Alors après le titre, poussif, de justicier dans le métro.. j’ai mâle imaginé un meilleur scénario ! Un Branson ou un Eastwood, c’est pas bien plus virile dans le texte ? La psychose urbaine rien de nouveau ?

    Enfin, ça c’est mon avis. Mais je reste persuadé qu’il intéressera l’auteur de ces confidences entre amis...


  • #2327817
    le 22/11/2019 par Get lucky
    Justice dans le métro

    Passivité ok , mais si tu avais défoncé la racaille tu te serais retrouvé au tribunal avec des associations anti racistes aux fesses cherchant à te démolir pour toujours. Si les de souche ne bougent c est aussi par ce qu ils sont tétanisés par cette justice pro racailles et anti France.


Commentaires suivants