Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

L’Éthiopie a rapatrié plus de 50 000 de ses citoyens immigrés illégaux d’Arabie Saoudite

L’Éthiopie a rapatrié plus de 50 000 de ses citoyens travaillant en Arabie Saoudite, après la décision de Ryad d’expulser les immigrants illégaux de son territoire, a annoncé mercredi le ministre éthiopien des Affaires étrangères.

Nous avions tablé sur un chiffre initial de 10 000 personnes, mais il ne cesse d’augmenter, a déclaré à l’AFP le ministre, Dina Mufti, précisant prévoir désormais que le rapatriement concerne à terme un total de 80 000 personnes.

Les autorités éthiopiennes avaient annoncé début novembre qu’elles allaient rapatrier leurs citoyens vivant illégalement en Arabie Saoudite, après la mort, selon Addis, de trois Éthiopiens dans des émeutes consécutives à une campagne d’expulsion massive de clandestins décidée par Ryad.

Cette campagne avait commencé le 4 novembre, à l’expiration d’un délai de sept mois accordé aux étrangers en situation irrégulière pour régulariser leur statut ou quitter le royaume.

Selon M. Dina, le programme de rapatriement va coûter 2,6 millions de dollars au gouvernement éthiopien, qui assure que ses relations avec Ryad restent fraternelles et que la priorité est le retour des citoyens éthiopiens chez eux.

"Nous nous concentrons sur le rapatriement (...), nous n’avons pas évalué l’état de nos relations avec l’Arabie Saoudite", a assuré M. Dina.

De nombreux Éthiopiens émigrent chaque année, notamment vers le Moyen-Orient et les émirats du Golfe, à la recherche d’emplois, le plus souvent de domestiques.

La majorité des migrants quittant l’Éthiopie sont des femmes, selon le ministère éthiopien du Travail et des Affaires sociales, qui estime que 200 000 Ethiopiennes sont parties chercher du travail à l’étranger en 2012.

Selon l’Organisation internationale du travail (OIT), les migrants éthiopiens au Moyen-Orient subissent des violences physiques et mentales, des conditions de travail indignes, des salaires dérisoires et des discriminations.

Le gouvernement éthiopien avait annoncé en octobre interdire aux jeunes hommes et femmes de migrer vers le Moyen-Orient, en raison des nombreuses informations sur des violences généralisées à leur égard.

L’Éthiopie, forte de 91 millions d’habitants, est le deuxième pays le plus peuplé d’Afrique derrière le Nigeria, et figure parmi les 15 derniers pays du monde en matière de développement humain.

 

À lire également, sur E&R : « L’Arabie saoudite expulse 4 millions d’immigrés »

 

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

6 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • C’est une opération lourde pour un pays pauvre comme l’Ethiopie.

    Mais j’ai fait une comparaison à PIB nominal comparé avec la France.

    Source Wikipedia
    Ethiopie 40 Milliards de $
    France 2800 Milliards de $
    Soit 70 fois plus !

    50 000 x 70 = 3 500 000
    Un effort identique en France correspond à avoir rapatrié 3,5 millions d’étrangers !?

     

  • Comme quoi : quand on veut, on peut ......

     

    • Imaginez le Mali qui décide de rapatrier 50000 de ses ressortissants clandestins de France. Le message de l’Ethiopie a l’air effrayant : Ils les rapatrient car ils se font cogner dessus et parfois tuer par les autorités saoudiennes. Ce ne doit évidemment pas se passer comme ça en France mais on remarque qu’un pays pauvre peut tout à fait accepter un rapatriement massif de ses ressortissants. Il y a un risque que ces éthiopiens aillent chercher ailleurs, en Europe par exemple...


  • Par empathie, la France devrait leur proposer de délocaliser chez eux les services de la Ligue.
    Non ?
    Bon, d’accord.


  • "Selon l’Organisation internationale du travail (OIT), les migrants éthiopiens au Moyen-Orient subissent des violences physiques et mentales, des conditions de travail indignes, des salaires dérisoires et des discriminations."

    Le code de Manou est appliqué par mimétisme... Mimicry de l’esclave à la peau sombre. Car un employé anglais, albinos du nord, là, c’est le salaire d’un maître !

    Des Juifs instruits par Cyrus le Perse - l’organisation sacerdotale chez les Juifs vient des Iraniens ! Le Clergé chiite est un trait de race... - et des Arabes maintenant qui tombent à imiter les résidus d’une ancienne porcherie arya.
    Un Arya aujourd’hui, noble, qui a eu l’audace de renier ses pères : "Nous avons le modèle classique, spécifiquement aryen [code de Manou] : nous pouvons donc rendre l’espèce d’homme la mieux équipée et la plus réfléchie responsable du mensonge le plus radical qui fut jamais fait... On a imité cela, presque partout : l’influence aryenne a perverti le monde entier" Nietzsche

    On se demanderait si le Prophète de l’Islam était bien arabe !