Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’Heure la plus sombre n°19 – Émission du 24 décembre 2015

Invité : L’abbé de La Rocque

Pour ce 19ème numéro de L’Heure la plus sombre, nos journalistes Vincent et Xavier recevaient l’abbé de La Rocque, pour parler de l’ouvrage d’Augustin Berthe Jésus-Christ, Sa vie, Sa passion, Son triomphe, paru aux éditions Kontre Kulture.

 

Écouter l’émission :

 

Écouter l’émission en format mp3 :

 

 

 

 

Voir aussi :

24 août
L’Heure la plus sombre n°86 – Émission du 20 juillet 2017
Invité : Alain Soral
111
19 juillet
Retour de Corée du Nord – Alain Soral en exclusivité sur ERFM
38
10 juillet
L’Heure la plus sombre n°85 – Émission du 3 juillet 2017
Invité : le Pr Henri Joyeux
39
3 juillet
L’Heure la plus sombre n°84 – Émission du 26 juin 2017
Invité : Jérôme Halzan
101
26 juin
L’Heure la plus sombre n°83 – Émission du 19 juin 2017
Invité : Jean-Michel Vernochet
12
19 juin
L’Heure la plus sombre n°82 – Émission du 12 juin 2017
Invités : Alain Soral et Pierre Jovanovic
48
12 juin
L’Heure la plus sombre n°81 – Émission du 5 juin 2017
Revue de presse (avec Faits & Documents)
11
5 juin
L’Heure la plus sombre n°80 – Émission du 29 mai 2017
Invités : Bluj’ et Mister Mayo
5
29 mai
L’Heure la plus sombre n°79 – Émission du 22 mai 2017
Invité : Damien Viguier
24
22 mai
L’Heure la plus sombre n°78 – Émission du 15 mai 2017
Invitée : Ayssar Midani
9
8 mai
L’Heure la plus sombre n°77 – Émission du 7 mai 2017
Émission spéciale : soirée électorale 2
37
24 avril
L’Heure la plus sombre n°76 – Émission du 24 avril 2017
Émission spéciale : soirée électorale
47
17 avril
L’Heure la plus sombre n°75 – Émission du 17 avril 2017
Invité : Stéphane Blet
21
10 avril
L’Heure la plus sombre n°74 – Émission du 10 avril 2017
Invités : Alain Soral et Youssef Hindi
53
3 avril
L’Heure la plus sombre n°73 – Émission du 3 avril 2017
Tour anniversaire E&R – Perpignan
6
27 mars
L’Heure la plus sombre n°72 – Émission du 27 mars 2017
Invitée : Marion Sigaut
20 mars
L’Heure la plus sombre n°71 – Émission du 20 mars 2017
Invité : Youssef Hindi
26
13 mars
L’Heure la plus sombre n°70 – Émission du 13 mars 2017
Invité : Laurent Guyénot
29
6 mars
L’Heure la plus sombre n°69 – Émission du 6 mars 2017
Invité : Roger Holeindre
33
27 février
L’Heure la plus sombre n°68 – Émission du 27 février 2017
Invités : Stéphane Blet et Philippe Guêpe
11
20 février
L’Heure la plus sombre n°67 – Émission du 20 février 2017
Invité : Patrick Mbeko
19
13 février
L’Heure la plus sombre n°66 – Émission du 13 février 2017
Invité : Charles Robin
75
7 février
L’Heure la plus sombre n°65 – Émission du 6 février 2017
Invité : Toussaint Jouanneau
24
31 janvier
L’Heure la plus sombre n°64 – Émission du 30 janvier 2017
Invités : Faits & Documents et Alain Soral
66
23 janvier
L’Heure la plus sombre n°63 – Émission du 23 janvier 2017
Invitée : Marion Sigaut
23

Le christianisme plongé dans une époque turbulente, sur E&R :

Un message éternel pour conduire l’Humanité hors des Ténèbres,
lire sur Kontre Kulture :

 

Se procurer chez Kontre Kulture Musique
le morceau entendu à la fin de l’émission :

 

Pour soutenir ERFM :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

70 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Nous sommes vraiment gâtés ; merci infiniment !
    Cela me va droit au coeur !!!!


  • #1353399

    L’abbé de la Rocque donne envie d’aller à l’église !
    Très beau.
    J’écoute l’émission en ce moment avec ma famille : on suit tout ce que vous faites sur ER mais ce soir vous nous avez fait vraiment un beau cadeau.

    Joyeux Noël à tous.


  • Bonjour à ce brave abbé de la Roque du chardon naissant, qui sait ce que signifie "charité bien ordonnée commence par soi même"...
    Proverbe respecté au pied et à la lettre de la génuflexion !
    J’espère, s’il me lit dans ces commentaires (selon votre bon vouloir, et vous devriez afin de lui raviver la mémoire...), qu’il ne me reconnaitra pas parmi les bonimenteurs de sa rustique et riche paroisse...


  • Whoah

    Je suis en famille a l aperitif et on parle de jesus et on se dit qu on va voir un film sur lui et la je vais voir s il n y a pas un docu sur le site ER.
    Je tombe sur l emission et je la lance sans trop y croire.

    Et la tout le monde se tait et écoute le pretre. Mon oncle vient de me dire dans l oreille "france inter ca s est vachement amélioré".

    J essairai de lui expliquer que ce n’était pas france inter, quand on sera a table.

     

  • C’est dans le golgotha (crane) qu’a lieu la crucifixion, rencontre avec le divin qui est à la fois Transcendant et Immanent symbolisé par les branches verticales et horizontale de la croix.
    C’est l’onction divine, connaissance de l’après-vie que nous appelons mort.
    D’où la résurrection (Jésus, Lazare) qui revivent après l’extase.
    Il faut pour y accéder avoir fait don de sa vie terrestre.
    C’est le message du christianisme, religion de l’onction.
    La religion ne se nomme pas Jésuisme !
    Le message est :
    Un homme peut accéder à l’union avec le divin.
    Marie doit nécessairement être vierge c’est à dire n’avoir pas encore été conviée aux noces divines (onction)et ainsi être mère d’un enfant humain « normal ».
    Le divin lui même doit obéir à ses propres lois.


  • Il faut cependant ne pas confondre Paulisme de Shaul, tombe’ a genoux sur la route de Damas, (un peu comme Constantin :)) et la vision gnostique qui nous est transmise par la parole d eJesus.

    Les dogmes sont discutables a l’envi, mais ce qui n’est pas discutable est le sentiment commun de justice qui nous est dictée par la philosophie évangélique.

    Après on peut broder tant qu’on veut sur la trinité, sur la virginité de Marie ou sur la résurrection, ou sur l’omniprésence de Dieu. Mais ce n’est en aucun cas contemple’ dans l’ancien testament et très peu dans le nouveau, a part dans les lettres de Paul, et partout ailleurs ou les traducteurs ont estime bon caresser Paul dans le sens du poil.

    Par contre, l’ancien testament , je vous le dit en vérité, n’a rien a voir avec ce que nous lisons dans le bibles oeucumeniques, mais rien. Pas étonnant que les feujs s’esclaffent. Je vous conseille d’aller a la bible par sa version hébraïque, pour ensuite passer a autre chose. Car l’ancien testament ne parle ni de dieu ni de rien d’éternel ou de divin, mais d’une histoire fondamentalement polythéiste.

    Puis faut tout refaire en clé gnostique. A la fin ça ne change rien, mais pour l’exercice je me devais de le faire remarquer.

    (Pas sur Sefarim,fr, ils se foutent de notre gueule, tu m’étonnes !)

    Ps. J’ai fait les jésuites et je suis traducteur.

    Ps2 Eloim c’est un pluriel, c’est ça la clé de lecture...

    Joyeux nowel !

     

    • Élohim est un pluriel, peut être est-ce un des premice de la Trinité ? Comme l’apparition de Dieu au chêne de Mambre à Abraham sous la forme de trois anges ?


    • #1353832

      Vous êtes sûre ?
      Ps : mon vouvoiement es-ce une prémisse de l’existence de votre moi (conscient) et de votre surmoi (inconscient) selon la théorie de Freud ? Ou alors le vouvoiement ne fait sens que lorsqu’on s’adresse à des schizophrènes ou des grands malades ayant un dédoublement de la personnalité ?
      Ps2 : l’approche la plus évidente est de revenir aux sources et comprendre les règles grammaticales en vigueur dans la langue en question ?


    • "Il faut cependant ne pas confondre Paulisme de Shaul, tombe’ a genoux sur la route de Damas, (un peu comme Constantin :)) et la vision gnostique qui nous est transmise par la parole d eJesus."
      Pouvez-vous preciser ?


    • C’était plus un pluriel qu’un vouvoiement de distance.

      Si vous lisez l’italien je vous conseille Mauro Biglino pour l’AT et David Donnini pour le NT, je ne les ai pas vus traduits en français. Ils font de belles synthèses de ce qui autrement prends des années à extrapoler par soi-même.

      Comme ça je fais comme Ponce Pilate, et leur passe la patate chaude. :)

      Pour ce qui est de la fine équipe de l’époque : Paul et Constantin, appartement aucun des deux ne tient sur ses guiboles... et ensuite les deux éprouvent une envie folle de partager la bonne nouvelle : "Il faut se faire mener a l’abattoir sans casser les couilles". Car comme votre sauveur vous irez aux pays des cascades de miel.

      La puce a l’oreille est mise par Paul et ses considération sur la circoncision. La mère de Constantin était Babylonienne, force est de constater que quelqu’un a du ouvrir les portes aux "barbares", et leur filer des portables avec GPS.

      Les "Romains", un peu comme les "Français font la guerre au Maili’", brulaient des gnostiques, puis du jour au lendemain, ils ont adopté leur religion, ou "ils" l’imposent aux masses après avoir bute tout les dissidents polythéiste sous l’accusation de pré-catholicisme gnostique terroriste.

      La bonne nouvelles serait plutôt qu’effectivement cela n’as pas d’importance, si ce n’est que notre sens de justice naturelle nous rattache au divin, et nous pousse a une situation de tranquillité. On veut être peinards. Mais cela Yahweh ne vous le dira pas, il est trop occupé à snifer du gras de nouveau né. Ne parlez pas d’Anges c’est à se pisser dessus.

      Une chose est sure, c’est que le mépris que les juifs portent aux catholiques est bien fondé.

      Pour AT. L’histoire de Yahweh n’est (était) que tangente a l’humanité, c’est essentiellement l’histoire des descendants d’Abraham, Isaac et Jacob, si tant est vrai qu’ils ont existés. Car le problème ne réside même pas dans la traduction vers nos langues, mais dans le choix du texte vocalisé de départ. C’est à dire de comment on décide de découper les consonnes hébraïques en mots et le choix des voyelles a mettre entre les consonnes, dans le cas de Biglino, il part du texte de l’école de de Leipzig. Mais une autre vocalisation pourrait mener autre chose.

      Mais ça ne parle pas de dieu monothéiste, mais des Eloims.

      (L’objection de la grammaire : la sémantique dicte le sens des mots, pas la grammaire. Eloim est pluriel, on les énumères.)

      Le sentiment divin est en nous, pas dans un bouquin.


    • #1354306

      Ça n’était qu’un exemple, je prenais le vouvoiement pour démontrer qu’une étude linguistique était le meilleur moyen d’élucider la question.... Je connais l’attachement de Paul à sa pratique rabbinique et le fait qu’il ai circoncis de ses propres mains un païen ayant une mère juive... Noachisme...


    • Il faudrait remettre la théorie à l’endroit :
      A commencer par la trinité
      Qui commence par :
      Le saint esprit qui est dans tout : Immanence
      Puis le pere : Transcendance,
      Puis le fils : Existence .

      Ce n’est que lorsque chacun reconnaîtra le divin en soi et dans les autres que « le sentiment commun de justice qui nous est dictée par la philosophie évangélique. » pourra se manifester

      C’est pourquoi il n’est pas secondaire de s’interroger sur le sens réel des écritures dont la forme et le fond a été perverti par les hommes de pouvoir.


    • #1354332

      Comme ça je fais comme Ponce Pilate, et leur passe la patate chaude. :)




      Les romains s’en lavent toujours les mains, même pas à moitié responsables, ils ont toujours le beau rôle.. Sans faire un jeu de mots (LOL) Ponce Pilate c’est le souverain poncif dans ce qui nous es relayé de ces histoires passées. Mais effectivement tout y es, il suffit de lire ou relire.


    • #1354333

      Comme ça je fais comme Ponce Pilate, et leur passe la patate chaude. :)




      Les romains s’en lavent toujours les mains, même pas à moitié responsables, ils ont toujours le beau rôle.. Sans faire un jeu de mots (LOL) Ponce Pilate c’est le souverain poncif dans ce qui nous es relayé de ces histoires passées. Mais effectivement tout y es, il suffit de lire ou relire.


    • @MPS
      Question pour exégète (Laroque ou Lapierre, peut importe)
      Pourquoi s’attacher à des faits considérés comme miraculeux, plutôt qu’à la parole de vérité donnée (ni prêtée ni reprise) ? Déjà il lui était demandé (au Christ ) des preuves de guérisons en guise de reconnaissance...
      - "Si tu es le fils de Dieu alors fait que ces cailloux deviennent du pain"
      - "Ce n’est pas seulement de pain que vit l’homme mais aussi et avant tout de la parole de Dieu ton seigneur..."
      Le commun des mortels réclame des miracles encore aujourd’hui...technologiques ? Quelle rigolade ! Mais Yéshoua n’a-t-il pas endossé l’identité du Messi des juifs telle qu’elle est décrite dans Esaïe afin de correspondre à la prophétie ? Mais si !!!
      Avant de rentrer dans Jérusalem à la Pâques il demande de détacher une ânesse et son petit, et c’est ce dernier qu’il choisit en guise de monture (et le prophète entre dans la ville chevauchant un ânon tout jeune) pour correspondre aux textes...
      Or, le symbolisme de l’âne signifie qu’il a vaincu ses passions. Quelle possibilité pour un prophète accompli d’être tenté par le diable pendant 40 jours dans le désert alors que cela devrait être fait depuis le début ?


    • #1354882

      Combien Dieu a t il de fils selon les textes eux-mêmes ? Attachons nous a la parole dans les textes... avant l’exégèse ?

      La parole de Jésus relève du miracle puisque le Jésus historique est pris comme exemple dans l’Islam et le Christianisme et dans toutes les langues parlées sur terre, vu que ses paroles et paraboles sont prisent comme exemple de rectitude ? Et c’est pas fini... Il est le Messie.

      Ce qui m’intéresse c’est le premier siècle du Christianisme, d’extraire des sources le Jésus historique de comprendre à partir des textes les rivalités entre Paul de Tarse et le frère de Jésus, Jacques le Juste.
      Vous vous arrêtez à la canonisation des écritures par l’Esprit saint, et validé de facto les conclusions des conciles alors que la parole des vaincus m’intéresse tout autant que les vainqueurs politiques (les trinitairiens), je ne crois en l’autorité de l’Église, je ne suis pas chrétien, bien que je crois en Jésus ainsi que ses miracles qui firent grande impression sur ses compagnons en tout cas. L’historiographie du christianisme et des évangiles ça vous intéresse ?


    • Moi aussi j’ai été touche dans mes fondamentaux avec les sumériens et Sitchens, puis avec cette corroboration, mais prenez connaissance des faits, vous verrez que nos exégèses sont de fantastiques masturbations mentales, somme toute inutiles.
      Traite ton prochain comme toi-même.
      Le reste c de la mandoline... :)


    • Mon grain de sel sur la trinité serait que la transcende l’amour physique dans l’amour du père pour le fils et l’on "sent", "perçois", "suppute" le Saint Esprit par ce biais. L’amour pour ses enfants est universel.

      Mais bon c’est un truc personnel, qui est commun a tous. Imposer sa vision a quiconque sans que ce dernier ne fasse l’effort de chercher au fond de soi, ça ne sert a faire des religions.

      Les religions c’est comme le foot, tu choisis une équipe puis tu t’y tiens car la loyauté fait partie de nous, tout comme le sens de justice et l’amour pour nous enfants.

      C’est pas très complique vu d’ici.


    • #1356226

      Moi aussi j’ai été touche dans mes fondamentaux avec les sumériens et Sitchens,




      Je ne vois pas bien le rapport entre le fait de démêler ce qui s’est passer au premier siècle avec l’Église primitive d’un côté et l’Église d’Antioche de l’autre (donc l’historiographie chrétienne) ET les summériens ? Les similitudes par rapport au récit du déluge et l’annonce du Messie née d’un femme pure vierge dans les religions païennes ?
      C’est le genre de récits que les prophètes annonçaient depuis la nuit des temps c’est en toute logique que nous retrouvons des traces des principaux récits dans les mythes anciens, non ? D’ici là à donner autant de crédit aux récits imprécis et aux légendes païennes qui s’y mêlent il n’y a qu’un pas !!...
      Que votre désillusion en quelque sorte vous ai fait adopter les théories de Zacharias Sytchin est triste.. comprendre l’historiographie du premier siècle pour ensuite faire intervenir des extraterrestres et des o.v.n.i.s c’est particulier...


    • Mais arrête de me pilpouler, j’ai dit que ça recoupe la TRADUCTION de l’hebreux.

      Adepte toi-même !

      De toute façon ça me fatigue d’expliquer a des sourds, tu as les sources, si tu veux pas savoir c’est ton problème.


  • #1353518

    Jésus en araméen se prononce Isho... C’est une langue sémite comme l’arabe, les consonnes sont inscrites et plus tard la Peshitta fut réécrites et des annotations furent ajoutés pour les voyelles.
    Flavius Josephus, homme lettré, historien juif et contemporain de Jésus dit que c’était extrêmement rare qu’un juif parle le grecque à son époque ET l’hébreux est considéré commune langue étrangère contrairement à l’araméen leur langue, la langue du pays. L’araméen langue antérieure à l’hébreu par plusieurs centaines d’années était d’ailleurs parlé dans tout le moyen-orient jusqu’à l’expansion de l’Islam.https://en.m.wikipedia.org/wiki/Ara...
    Yeshua est un nom hébreux mais Jesus et ses contemporains parlaient l’araméen. Selon les théologiens chrétiens la Peshitta est une traduction du grec pour le nouveau testament et de l’hébreu pour l’ancien.


  • Merci pour cette belle émission de circonstance : "L’heure la plus lumineuse" !
    Joyeuses fêtes à tous.


  • Superbe ! Je ne saurais trop vous conseiller également de lire l’essai de René Girard (1923-2015) intitulé Je vois Satan tomber comme l’éclair. Dans cet essai René Girard démontre explicitement la supériorité morale du judéo-christianisme par rapport au paganisme et implicitement par rapport aux autres religions. René Girard est né le 25 décembre 1923.

     

    • #1353857

      judéo-christianisme ?
      Parlez vous des judéo-chrétiens, des apôtres juifs et tout premiers croyants de Jérusalem dirigés par le frère de Jesus, Jacques le juste ; ces premiers chrétiens qui observaient la loi de Moïse ? En opposition avec les partisans de Paul les croyants hellénisés ?
      Dans le Nouveau Testament, on trouve deux appelations génériques :
      >>« nazoréens » (NASARA selon l’araméen ou encore dans les txt Arméniens) ou plus tardivement d’« Hébreux » pour les partisans de Jacques le Juste.
      >> et de « chrétiens » (selon le grec) mais aussi d’« hellénistes » pour pour désigner les partisans de Paul de Tarse.
      Le christianisme fondé par Paul de Tarse créé à Antioche est un mouvement indépendant du groupe des apôtres restés à Jérusalem. Les judéo-chrétiens vécurent 100 ans à Jérusalem et sa région après la disparition de Jésus. Ils furent chassés de Judée en 135 après la deuxième victoire des Romains contre les Juifs.
      Le mot judéo-christianisme tel qu’employé de nos jour n’a aucunes vérités historiques ou théologiques... À la rigueur c’est idéologique pour réunir dans même bloc juif et chrétiens par rapport à la Bible.


    • Chrétiens en araméen c’est Nasraya ( phonétiquement je parle)
      De deux , les Chrétiens d’Orient disent toujours Nasraya pour dire "Chrétiens"
      Nasraya c’est ce qui équivaut á Chrétien en araméen (la langue du Christ) et il reste toujours en vigueur , les assyriens disent "Nasraya" pour dire Chrétiens et ce depuis le début


  • C’était l’heure la moins sombre et de votre programme ! Très belle intervention, pertinente, inspirante et érudite. Joyeuse fête de la nativité.


  • Merci mille fois pour cette belle initiative en cette période de Noël.
    Cette émission est un pur bonheur : très belle éloquence et clarté des propos.
    Que Dieu vous bénisse !

    Joyeux Noël à tous !


  • L’idée du bien est une ( les sophismes s’effondreront d’eux même ).


  • En décembre, à Paris vous aviez droit à une menorat géante, mais les crèches étaient interdites...
    Le 13 janvier hollande sera au cinéma pour une propagande sioniste à 50 euro le ticket de cinéma...
    Le 18 janvier vallss sera encore une fois au CRIF...

    Mais pendant ce temps là, à Damas en Syrie, au pays du "méchant" Bachar, on trouve de belles et de grandes crèches...

     

    • Alors retournons à travers l’imaginaire et la communion sur la route de Damas pour voir ces belles et grandes crèches. De préférence avant l’an 2000, à l’époque où l’on pouvait écrire dans la spontanéité... A cette époque la route de Damas se parcourait dans la liberté de s’émerveiller des beautés du paysage. Qui donnaient l’envie d’un retour sur image.

      Les vidéos sur le sujet à cette période sentaient l’impartialité et on les regardaient en famille avec le sentiment d’être transporté dans ces paysages naturels préservés.

      On peut toujours rêver.. c’est pas taxé :)


  • loin de moi l’idée de jouer les trouble-fête, cependant je crois bon de rappeler que le christianisme, à l’instar des autres religions, a perdu depuis longtemps toute efficience politique, et les chrétiens, à l’instar des musulmans, servent aujourd’hui de harkis à la marche irrésistible du mondialisme....et oui, quoi de plus internationaliste que l’islam et le christianisme ? et la promesse d’un paradis dans l’au delà, idée saugrenue s’il en est, a été là distillée au petit peuple pour le consoler des inégalités ici bas...revenir à la religion ne sert à personne, sinon à s’enivrer et à se bercer d’illusions..la matière a depuis longtemps pris le dessus sur l’esprit. C’est triste, mais c’est ainsi, et il faudra attendre la chute complète du système avant de revenir à l’esprit originel, pas avant..

     

    • ce n’est que votre avis qui ne va pas plus loin que votre capacité à analyser des choses.
      le paradis une idée saugrenue ? inventée ? c’est votre avis et rien que votre avis. vous n’avez aucun droit de l’affirmer, vous ne détenez pas toute la science et les mystère de ce monde.
      le paradis n’est pas une invention, c’est une déclaration biblique. maintenant il faut juste comprendre de quoi parle la bible par paradis, absolument pas de la vision bébête que nous en avons.
      quand au fait que la matière a pris le pas sur l’esprit, c’est encore une foi votre analyse, je pense moi que rien ne peut prendre le pas sur l’esprit.


  • Je souhaitais remercier l’abbé de la Rocque pour son témoignage et pour sa jolie voix ainsi que ERFM qui nous permet d’écouter et d’échanger sur la vie de Jésus. aussi je vous suggère et pourquoi pas de faire des émissions quotidiennes sur la vie de Jésus, la France en a grand besoin. Partager aussi le fait que le Fils de Dieu est né dans une étable entre le bœuf et l’âne, le fils de Dieu rendez-vous compte. Oui c’est pour les petits, les pauvres, les persécutés, les humbles, les doux que Dieu a envoyé son Fils.


  • C’est en écoutant 5 minutes l’abbé de La Rocque que tout le monde peut comprendre pourquoi les églises sont vides.
    Quel ennui dans cette Eglise catholique en fin de règne ! C’est le calme encéphalographique complet qui me guette en l’écoutant tant son message est inaudible à l’heure du logos radical, de la pensée révolutionnaire et des philosophes présocratiques redécouverts.

    Je continuerai à chérir et découvrir le Christ et son message loin de cette institution aliénatrice qui fait fuir l’Intelligence.
    Joyeux Noël quand même à tous...

     

    • Entièrement d’accord avec toi malheureusement. Je suis très intéressé par la spiritualité et je pense avoir de bonnes bases mais là je ne sais pas pourquoi je ne comprends rien. Le vocabulaire utilisé, les figures de style et même le ton sont profondément ennuyeux et inaudible pour moi.


    • idem pour moi, j’ai voulu faire écouter l’émission à ma chérie en me disant que ça pourrait peut-être la réconcilier avec Jésus... ben c’était raté ! lol


    • #1357245
      le 30/12/2015 par France Terre Chrétienne
      L’Heure la plus sombre n°19 – Émission du 24 décembre 2015

      Bonjour mon ami
      Écoute plutôt les conférences et sermons de l’Abbé Lafitte
      C’est de l"Église de combat !!!


    • Vous ne trouverez pas le Christ sans communier au corps du Christ donc vous ne pouvez pas être disciple du Christ sans être fidèle à son Eglise. Il est bien hypocrite de dire que l’on s’ennuie à la messe pour justifier de ne pas y aller. Certes l’esprit de ce monde fait que beaucoup de sermons le dimanche sont tièdes mais il existe des paroisses, des communautés où l’Esprit Saint est à l’oeuvre
      De plus que ce soit à Rome ou dans n’importe quelle petite église de campagne : c’est le même corps du Christ qui est consacré ! voilà pourquoi il faut prier pour nos prêtres et son chef qui ont tant besoin de notre soutien.
      Satan ne recherche pas autres chose que la division alors que le Christ nous a demandé d’être UN comme Lui n’est qu’UN avec le Père.
      L’Eglise est à l’image de Pierre : elle a ses errements mais elle a été choisie par notre Seigneur et son "pouvoir" est énorme : "tout ce que tu lieras/délieras sur Terre sera lier/délier dans le Ciel"


    • @Lacédémone
      Personnellement, je trouve que Monsieur l’abbé de La Rocque est un excellent orateur et que cette émission est passionnante.

      Vous parlez d’ennui dans l’Église... Mais pour pratiquer une vie intérieure et spirituelle vous devez vous détacher de toute distraction/stimulation et je conçois parfaitement que cela est ennuyant pour l’homme contemporain et urbain avec nos rythmes de vie effrénés et un orgueil démesuré (dont vous faites preuve).

      Ensuite, vous décrivez l’Église comme une institution aliénatrice mais factuellement c’est l’Église qui a éduquée les peuples pendant 15 siècles (d’où la loi de 1905) et qui a encouragée et financée la majorité des découvertes scientifiques du 7ème au 16ème siècle. (Cf : les jésuites du Collège de Rome, Copernic et le pape Paul III, Voltaire au collège ecclésiastique Louis le grand, etc).
      Enfin,pour votre info, les paroisses proches de la tradition ne se vident pas, bien au contraire, à l’instar des paroisses conciliaires.
      Le vent du renouveau catholique approche car nous sommes à la fin de la 5ème périodes (sur 7) de la vie de l’Église...

      Merci ERFM et bonnes fêtes à tous !!!


    • Lacédémone - personne ne peut être plus en accord que moi avec votre com.
      vous avez parfaitement raison de chercher Jésus par un autre moyen qu’un enseignement sans vie d’une religion poussiéreuse.
      l’évangile prêché sans l’inspiration et l’action de l’esprit de vie, l’esprit saint dont parle la bible, à une atmosphère de cimetière.


  • Pourquoi ne peut-on pas télécharger cette heure la plus sombre ? D’habitude c’est ce que je fais..
    Merci E.R.


  • Dommage que le MP3 ne soit pas téléchargeable...à quand le podcast ? ;)

     

  • soyez ouvert, invitez d’autre chrétiens que des catholiques.
    le catholicisme est une religion venant des hommes avec ses principes et enseignements pas toujours conforme aux enseignements de Jésus.
    c’est un mélange de croyance païennes avec des enseignements évangéliques, fruits de la conversion de Constantin.
    invitez des personnes appuyées uniquement sur les écrits bibliques, seule source de la révélation de Dieu aux hommes.

     

    • Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Eglise, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle.

      Je te donnerai les clefs du royaume des cieux : ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux.
      Matthieu 16 : 18

      L’Eglise est le corps mystique du Christ, elle est une, Sainte, apostolique et Romaine.


    • Mt 16:18 Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église.

      C’est la première fois que Jésus parle de son Église, et ici il en parle comme étant non encore fondée. Trois termes doivent être notés :(1) Pierre, en grec Petros, du sens d’une simple pierre, même s’il s’agit d’un rocher ; (2) Roc, en grec Petra, qui est le rocher solide, inamovible, d’une grande masse, éventuellement une falaise, et (3) église, en grec ekklesia, les "appelés hors de", l’assemblée des croyants, la société organisée de Christ, le royaume des cieux sur la terre. Il n’y a probablement aucun passage dans la parole de Dieu qui ait entraîné plus de discussions.

      L’Eglise catholique insiste sur le point que Pierre est le fondement sur lequel est bâtie l’Eglise. La phrase aurait alors le sens : "Tu es une pierre, et sur ce rocher je bâtirai mon Eglise".

      1) Le Sauveur n’a pas dit : "Tu es la pierre sur laquelle je bâtirai", etc., ou "Tu es un roc, et sur ce roc je construirai." Il y a une grande différence entre les mots grecs Petros (une pierre) et Petra, le roc, une masse rocheuse.
      2) Chaque saint est une pierre, une pierre vivante. Voir 1 Pe 2:5, déjà cité plus haut :
      5 et vous–mêmes, comme des pierres vivantes, édifiez–vous pour former une maison spirituelle, un saint sacerdoce, afin d’offrir des victimes spirituelles, agréables à Dieu par Jésus–Christ.

      Note : "saint", "croyant", "enfant de Dieu", "chrétien" sont, dans le Nouveau Testament, des synonymes désignant celui qui a, par la foi seule, accepté Jésus-Christ comme Sauveur et comme Dieu. Il n’est nulle part question de "super-chrétiens" pouvant être canonisés pour être déclarés saints et entrer au ciel sur une déclaration faite par des hommes. C’est là une pratique anti-chrétienne et anti-biblique.

      Le Seigneur déclare que Pierre est l’une de ces pierres vivantes, rendu ainsi par sa confession de foi, et qu’il est prêt à être incorporé dans l’Eglise (ekklesia), le temple spirituel formé de pierres vivantes, et bâti sur le rocher. Pour savoir ce que Christ veut dire par rocher, nous devons considérer les versets 18 et 19 dans leur ensemble, et garder l’image entière à l’esprit.

      On voit sur cette image :
      1) un Bâtisseur, Christ ;
      2) un temple qui doit être construit, composé de pierres vivantes, l’Eglise ;
      3) une fondation pour ce temple, le rocher ;
      4) les portes d’une cité hostile ou d’un pouvoir qui cherchera sa destruction, l’enfer, ou, plus correctement, le Hadès, le séjour des morts, la tombe ;


    • ...suite

      5) un gardien de la porte de l’église, ou temple spirituel, avec ses clefs, Pierre.

      La place de Pierre, dans cette figure n’est pas celle de la fondation, mais celle de gardien des clefs. Nous apprenons, par Paul, que : "Personne ne peut poser un autre fondement que celui qui a été posé, savoir Jésus-Christ."Ceci exclut Pierre ou toute autre plate-forme humaine. 1Co 3:11

      Christ est souvent appelé une pierre :
      1) "la pierre que les bâtisseurs ont rejetée" voir 21:42, Mr 12:10, Lu 20:17
      2) "la pierre angulaire" Eph 2:20
      3) "la pierre qui est la principale de l’angle" 21:42, Mr 12:10, Lu 20:17, Ac 4:11, 1Pe 2:7
      4) "le rocher spirituel" 1Co 10:4

      La foi en Christ, maintenue dans le coeur, et confessée des lèvres, est le seul fondement de la vie spirituelle et de l’église. Cela constituait la différence fondamentale à l’époque apostolique entre les chrétiens et les incroyants, l’Eglise et le monde. Il en est encore ainsi. L’essence de l’enseignement du NT est que la plate-forme ou fondation de la société chrétienne, l’Eglise, est de croire que "Jésus est le Christ, le Fils du Dieu vivant". C’est alors la grande confession de Pierre, la foi dans le Rocher Spirituel, la foi qui vient de Christ, croire qu’il est l’Oint de Dieu, le Divin Sauveur.

      Les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle.

      Les portes de la cité d’où sont toujours venues des armées. Les pouvoirs du Hadès sont représentés par ses portes. Le Hadès n’est pas l’Enfer (Géhenne), mais la demeure invisible de la mort, où des portes retiennent ceux qui y sont partis. Juste après ces paroles, le Seigneur parle de sa mort. Six mois plus tard, le Sanhédrin l’a condamné à mort pour avoir fait la même confession que Pierre vient de faire. Voir Mt 26:64-67

      Ceux qui l’ont condamné espéraient démontrer que la confession de sa divinité était fausse en l’envoyant au séjour des morts, où ils supposaient qu’il serait retenu, et qui prévaudrait ainsi contre la confession du ROCHER. Il fut envoyé à la croix, mais les portes du séjour des morts ne l’ont point retenu. Le Sauveur vivant, se levant triomphant du tombeau, était la preuve que sa confession et celle de Pierre étaient le Rocher inamovible. Le séjour des morts n’a point prévalu.


    • @jeanvaljean

      Jésus ne parlait pas grec. Donc, il n’a pas utilisé les mots « petros » et « petras ». Il parlait araméen.
      En araméen il a dit : Képhas, tu es Képhas et sur Képhas je bâtirai mon Église. Aucune confusion possible. Tout le monde a compris pendant plus de mille cinq cent ans. Ce n’est qu’avec Luther que cette notion de « petros » et « petras » et venue embrouiller les cartes. Fallait bien qu’il justifie ses positions par rapport à l’Église catholique.
      Le mot « petros » a été utilisé par les traducteurs pour désigner Pierre parce que le mot « petras » est féminin et ne pouvait être utilisé comme nom pour Pierre, ce qui aurait donné Pierrette.
      Jésus n’a pas eu ce problème en utilisant le mot Képhas.


    • #1358838

      C’est Šimʻōn Kêfâ, kephas étant une forme helinisé de l’araméen. C’est un surnom qui signifie le « roc »... Comme le sobriquet « Rocky » en anglais qui veut dire, le costaud.
      Il est appelé Simon..
      Parfois c’est Simon Bar-Jona, ce qui donne Simon fils de Jonas mais ce qui renvoie à la forme araméenne de Simon biryoné, ce qui veut quasiment dire Simon le Zélote...
      Tout comme l’autre Simon dit le Zélote, qui est aussi appelé Simon le Cananéen. Le Qannaim (Kananaios, « Cananéen ») étant synonyme de Zélote pour l’auditoire qui connaît le contexte historico-politique de l’époque.
      À une autre époque on aurais dit Simon de la Bastille, Simon le vendéen, etc.
      Si Simon est un roc sur lequel s’appuyer, quel est la position de Jacques le Juste, frère de Jésus ? Les textes racontent des événements fictifs ou réels ? Si les récits doivent être la référence qu’elle est la position respective des apôtres selon les textes ? Avant de faire l’exégèse d’une parole de Jésus qu’elles sont les faits.


    • #1359075

      Que disent les théologiens ? Peut-on évoquer l’Histoire du début du Christianisme ? Vous nous dites qu’elle est selon vous ou se trouve l’Autorité suprême, tout en occultant la place qu’avait Jacques le Juste ?!

      Parlons Histoire, limitons nous à ce que dit l’Histoire et ensuite expliquez nous la place de Pierre (alias Simon) dans tout ça ?
      Là aussi si l’Église qui a survécue c’est celle de Pierre à Rome et non pas celle de Jacques le juste à Jérusalem, c’est la preuve par le Saint Esprit ?



      Premier chef de l’Église
      Jacques le Juste (frère de Jésus)

      Si l’on en croit les plus anciennes sources chrétiennes, l’épître aux Galates (1, 19) de Paul de Tarse (saint Paul), les Actes des Apôtres (12, 17 ; 15, 13 ; 21, 18), Jacques a été le premier dirigeant du mouvement créé par Jésus. Il est d’ailleurs donné comme premier « évêque » de Jérusalem dans toutes les listes ecclésiastiques à commencer par celle fournie par Eusèbe de Césarée. L’une d’entre elles contient des indications chronologiques qui semblent avoir été ajoutées par Jérôme de Stridon (saint Jérôme), elles situent le début du ministère de Jacques en en 32. Dans les lettres de Paul ou les Actes des Apôtres, Jacques joue de façon évidente un rôle prééminent. « Dans la version du Concile de Jérusalem donnée dans les Actes des Apôtres, Jacques préside la réunion et prend la décision finale. »




      Vous avez une succincte introduction sur Wikipedia de Jacques Le Juste, le frère (c.a.d un des enfants de Joseph et de Marie) du Messie Jésus.

      https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Jac...


  • Après 35 années d’athéisme triste , je me suis réconcilié avec mes ancêtres, ma culture et ma patrie . Je reconnais très humblement que ma foi est simple et naïve . La version officielle des Evangiles me suffit amplement . Je ne ressens aucunement le désir de versions alternatives censées être plus "sérieuses " . Tout ce que Jésus a dit et fait me bouleverse et me foudroie . Je ne peux prononcer " Jésus-Christ " sans frissonner et ressentir la puissance et l’Amour de Dieu . Les objections et les recherches intellectuelles ne m’intéressent pas .
    Est-ce grave docteur ?

     

    • #1356179

      Qui est le docteur ? On peut avoir des différences par rapport aux dogmes mais il reste les paroles qui sont attribuées à Jésus ; paroles sur lesquelles nous pouvons tous réfléchir ? Nous pouvons tous nous appuyer sur le sens de ces paroles.
      Les chrétiens de toutes dénominations, les musulmans et peut-être même les agnostiques s’accordent sur l’importance du message christique (Christ signifie Messie) ce qui est déjà une fin en soi si ont y réfléchi...
      L’Histoire des Hommes et des Religions reste passionnant et la quête du savoir d’une façon sincère est également une démarche spirituelle. Cordialement


    • Peter Sellers - là est bien la question, ce qu’on fera des paroles de Jésus.
      contrairement à ce que vous dites personne n’est d’accord sur ce point.
      les musulmans par exemple ne croient pas que Jésus soit fils de Dieu et sauveur du monde, ce que Jésus a affirmé.
      alors sur ce point beaucoup se défilent en disant : oui, mais l’écriture n’est pas à prendre à la lettre, ou l’écriture est falisifié !
      si on considère les choses par ce biais, on ne peut avoir aucune assurance sur rien, puisqu’il n’existe rien de solide sur quoi s’appuyer.
      mais la bible elle dit être la parole de Dieu infalsifiable et le moyen par lequel Dieu parle aux hommes et se révèle, et elle révèle également Jésus comme le seul chemin qui mène à Dieu.
      arrivés à ce stade nous avons le choix de croire ce que Dieu dit par sa parole ou de ne pas le croire, mais notre éternité en dépendra.
      il est logique que Dieu, dont la volonté est de nous réconcilier avec lui, mette à notre disposition des enseignements que personne ne pourra dénaturer.
      si tel n’était pas le cas, il ne serait pas Dieu, et au minimum absolument pas logique.


    • Il faut répondre à mes questions. Combien Dieu à t il de fils selon les écritures ?
      A qu’elle version de la Bible faites vous références ? Toutes les versions de Bible chrétiennes sont-elles valides ? Voire validé par le saint esprit si t’elle est votre opinion ? Laquelle ?


    • #1358872

      Peter Sellers - là est bien la question, ce qu’on fera des paroles de Jésus.
      contrairement à ce que vous dites personne n’est d’accord sur ce point.
      les musulmans par exemple ne croient pas que Jésus soit fils de Dieu et sauveur du monde, ce que Jésus a affirmé.




      Les musulman ont certes une religion différente mais attachons nous ici à ce que disent les textes que vous prenez en référence. Les Musulmans disent qu’il est le Messie et le Fils de Mariam, vierge immaculée. Dans la langue sémitique Dieu est le Père, Abba. Plusieurs Prophètes ayant précédé Jésus sont appelés, Fils de Dieu des peuples entier Fils de Dieu. Adam le premier homme qui n’a ni père ni mère est-il lui aussi fils de Dieu ?



      alors sur ce point beaucoup se défilent en disant : oui, mais l’écriture n’est pas à prendre à la lettre, ou l’écriture est falisifié !




      Qui sont les rédacteurs des évangiles selon les théologiens chrétiens ? L’authenticité, ou la véracité des textes pour vous est hors débat puisque l’Église guidée par l’Esprit Saint vous garantie qu’ils sont comme ils sont puisque Dieu en a décidé ainsi... Tout textes ayant reçu la canonisation de l’Eglise devient de facto inspiration de Dieu..



      Si on considère les choses par ce biais, on ne peut avoir aucune assurance sur rien, puisqu’il n’existe rien de solide sur quoi s’appuyer.




      mais la bible elle dit être la parole de Dieu infalsifiable



      Si c’était la position de l’Église ça serais intenable... vu que nous n’avons que des textes en grec et les contemporains de Jesus parlaient araméen. Ça n’est pas la parole de Dieu mais ce qui est attibué a des témoignages d’apôtres restituant des paroles et des événements passés durant le compagnonnage avec Jesus. Des apôtres qui n’étaient pas des fins lettrés en araméen comment auraient-ils pu l’être en grec ? Contrairement aux protestants qui canonisent la lettre les catholiques parlent surtout de sens du message...




      le moyen par lequel Dieu parle aux hommes et se révèle, et elle révèle également Jésus comme le seul chemin qui mène à Dieu.



      Donc selon vous c’est après son passage sur terre que l’on peut être sauvé mise à part les humains d’avant qui sont aussi sauve mais différemment ?



      il est logique que Dieu, dont la volonté est de nous réconcilier avec lui, mette à notre disposition des enseignements que personne ne pourra dénaturer.



      Votre propre logique ?


    • #1358934

      Les fils de Dieu selon les écritures ?

      Adam
      (Généalogie de Jésus)"...fils d’Énos, fils de Seth,
      fils d’Adam, fils de Dieu."
      Luc 3:38

      Israël
      "Tu diras à Pharaon : Ainsi parle l’Éternel :
      Israël est mon fils, mon premier-né."
      Exode 4:22

      David
      "Ce sera lui qui bâtira une maison à mon nom, et j’affermirai pour toujours le trône de son royaume. Je serai pour lui un père, et il sera pour moi un fils."
      2 Samuel 7:13-14

      Mais aussi Ephraïm (Jérémie 31:9), Melchisédek le Prêtre (Hébreux 7:3), ainsi que les bonnes personnes, des croyants, des peules entiers...


    • #1359187

      Jésus avait l’habitude, en parlant de lui-même, de s’appeler le Fils de l’homme ; Matthieu VIII. 20, IX. 6, 13, 27 et passim et dans les autres Evangiles aussi. Or il est clair que le Fils de l’homme ne peut être qu’un homme.

      Jésus est le fils de Mariam (la forme araméenne et chrétienne du nom « Marie », alors que Myriam en est la forme hébreu). Dans l’Islam Maryam fait partie de la maison d’Îmran, l’un des hommes vertueux présents à Jérusalem à cette époque. C’est pour ça que Marie aurait dû être au-dessus de tout soupçons...

      C’est de cette famille que descend aussi Jean le Baptiste(appelé Yahyâ dans la tradition musulmane), Jésus et Jean Baptiste (Îsâ et Yahyâ) étant cousins, tout comme dans les traditions chrétiennes (cf. l’évangile selon Luc).


  • En soirée, seule, j’ai écouté avec beaucoup d’émotion l’abbé de La Rocque... J’ai été prise par son récit extraordinaire ! Il a su m’emmener là où je n’imaginait pas pouvoir me rendre...

    Il est habité par le Christ et j’ai ressenti avec intensité, son amour pour Lui.
    J’ai passé un agréable moment en sa compagnie (à travers sa voix pleine de chaleur humaine).

    Quand on est seule, livrée à soi-même... entendre un homme de coeur, de foi et d’amour pour notre Créateur, ne peut que réconforter et donner espoir.

    P.S : Un grand merci à toute l’équipe ERFM, plus particulièrement à Vincent et Xavier. Je n’ai raté aucune de leur émission... leurs voix sont plaisantes à écouter.


  • @ Moi, Peter Sellers

    Bonsoir,
    Quel message communiquez-vous (quel est le principal ) ? Dans le fait de citer.
    Bien à vous.

     

  • bonjour

    "Hors de l’église point de salut"

    Comment se réconcilier a partir de cela ? Cette affirmation est plus une déclaration de guerre qu’une invitation à la réconciliation.

    Jesus n’a ni affirmé cela ni même voulu construire une église, comme l’a démontré Vincent Reynouard dans sa vidéo intitulée : Aux catholiques et aux curieux.

    Video disponible sur youtube : https://m.youtube.com/watch?v=B_k4R...

    Jesus a annoncé la venue imminente du royaume de dieu. Il a annoncé que beaucoup de ses disciples et autres, le verront de leur vivant car la venue de dieu est imminente. Hors ça n’est jamais arrivé, pourquoi ?

    L’église est elle la raison de la non venue du royaume de dieu ? Satan est-il à l’origine de l’église, de la mosquée et de la synagogue ? A t-il manipulé les hommes pour empêcher le venue de dieu et installé son reigne ? Qui sait...

     

    • #1359550

      Excusez moi je n’ai pas le temps de répondre tout de suite à votre message mais je tenterais de vous apporter mon opinion d’ici-là pouvez vous préciser ce que vous considérer comme « l’Egllise » qui viens du grec ekklêsia, qui signifie « assemblée » et provient du verbe ekkaleô (« je convoque ») – ce qui d’après l’exégèse chrétienne désigne la communauté religieuse fondée par Jésus-Christ.

      Je chercherais si il y a un équivalent en araméen et l’utilisation de ce mot par ses contemporains ; démarche importante à faire avant de se pencher sur la question ?

      Car ma question est de connaître la différence entre le mouvement de Jacques le Juste à Jérusalem celui initier par Paul a Antioche (Paul de tarse qui disait que certains prêchaient un faux évangile) et finalement l’église de Rome dont Simon fils de Jonas dit Pierre semble à l’origine , l’église romaine catholique. Voilà un résumé en avant-propos.

      Plus de savoir ne peut être que bénéfique. Ce que dit officiellement l’église est important (encore que ça reste à définir) tout autant que l’aboutissement des recherches faites par les théologiens chrétiens. Ça reste un discutions de profanes évoquants cependant un travail sérieux. Cdlt


  • Bonne émission ! Ceci-dit, je crois fondamental de revenir régulièrement à la source : la parole du Christ lui-même !

    https://www.youtube.com/watch?v=Miw...


  • Deux façons de concevoir le divin s’affrontent depuis le début des religions :
    Gnose et dualisme.

    Gnose : concept philosophico-religieux selon lequel le salut de l’âme passe par une connaissance (expérience ou révélation) directe de la divinité, et donc par une connaissance de soi.

    Dualisme :
    En religion le dualisme oppose deux principes qui seraient séparés, le bien et le mal ou dieu et sa création.

    Dans la version dualiste On croit en Dieu.
    Dans la version gnostique on connaît Dieu.

    Il y a un problème de fondements théologique dans l’église catholique qui est dualiste.
    Elle vilipende la gnose mais en même temps reconnaît le phénomène d’extase.
    Les nombreux recits des saints de l’église attestent du phénomène gnostique.
    Le testament de Jean est trés gnostique.
    Ce n’est pas parce que les francs-maçons seraient gnostiques qu’il faut jeter le bébé avec le bain.

    Ces questions peuvent sembler un peu techniques mais elles sont fondamentales.

    J’aime beaucoup ce que dit le bon abbé De la Roque, j’ai envie d’y croire mais en même temps je me rends compte que ce qu’il nous dit est incroyable c’est une vision très romantique et romanesque du Christ.
    Je me dis que ce n’est pas avec des contes à dormir debout qu’il va remplir les églises,
    S’il peut remotiver des croyants il ne peut que faire fuir des gens qui cherchent à savoir, à connaître tout au moins être sur des bases logiques.
    Au final cette façon de concevoir le divin est contre-productive.
    Même si en fin de compte la logique est notre pire ennemi en ce qui concerne la gnose qui ne peut que être quelque chose qui se vit.

     


    • En religion le dualisme oppose deux principes qui seraient séparés, le bien et le mal ou dieu et sa création.




      Dieu est fort logiquement d’une autre nature que sa création contingente et limitée. Cf. les preuves de l’existence de Dieu données par Saint Thomas d’Aquin.



      ce qu’il nous dit est incroyable c’est une vision très romantique et romanesque du Christ.




      C’est pourtant la réalité telle que transmise jusqu’à nous par tous ceux qui en ont témoigné.



      Je me dis que ce n’est pas avec des contes à dormir debout qu’il va remplir les églises, S’il peut remotiver des croyants il ne peut que faire fuir des gens qui cherchent à savoir, à connaître tout au moins être sur des bases logiques.




      La raison et la logique ne s’opposent nullement à la confiance en Dieu qu’est la foi. C’est juste absurde de ne pas s’attendre à des manifestations surnaturelles quand il s’agit de Dieu.

      Si tu veux de vrais contes à dormir debout, il suffit d’écouter un récit évolutionniste : Au début, il n’y a rien, et puis rien explose et crée l’univers et la terre, puis il pleut sur la terre et ça crée des êtres vivants, puis un jour une grenouille se transforme en prince charmant. Vachement crédible.


    • @titus
      "C’est pourtant la réalité telle que transmise jusqu’à nous par tous ceux qui en ont témoigné."
      Cette "realité " a été modifiée pour les besoins des hommes de pouvoir :
      Lorsque Luc dit " Dieu est en vous" c’est traduit par Dieu est parmi vous. cf l’excellente vidéo de guillemin "l’affaire Jésus". C’est pas pareil et c’est fondamental.


    • @prana

      L’avantage des Évangiles c’est que c’est le même témoignage vu par quatre personnes différentes. On peut donc croiser les informations et éliminer les éventuelles ambiguïtés comme celle dont tu parles.
      De manière générale, extraire une phrase de son contexte permet de lui faire dire le contraire de ce que voulait dire leur auteur.


  • #1362313

    Voici ce que pense Henri Guillemin de JESUS ! Très PASSIONANT !

    https://www.youtube.com/watch?v=_ds...

    à voir Absolument !


Commentaires suivants