Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

L’Iran, la bombe, la Russie, le gaz, Israël et le reste du monde

Utilisant la diplomatie et la guerre, sans oublier l’option énergétique, Poutine fait feu de tout bois. Il vient de mettre en péril l’accord (pas encore trouvé) entre les trois parties, l’Iran, les États-Unis et l’Union européenne à propos du fameux nucléaire iranien. C’est l’effet sanctions russes contre sanctions occidentales !

 

Pour les Israéliens, qui crient au loup depuis des années, ce qui arrange bien leurs affaires en Palestine et en Syrie, les Iraniens auront suffisamment d’uranium enrichi d’ici « quelques semaines », écrit Le Figaro, pour produire leur première bombe. Selon Naftali Bennett, le nouveau Premier ministre de l’État hébreu, « Israël se prépare pour le jour d’après afin d’assumer la sécurité de ses citoyens par nos propres moyens… Le problème avec ce nouvel accord est que dans deux ans et demi, l’Iran pourra développer, installer et mettre en marche des centrifugeuses nucléaires ». Les Israéliens ne veulent pas d’une autre puissance atomique dans la région.

 

 

On sent que depuis la redéfinition des lignes à l’Est, depuis le durcissement du frontal entre l’OTAN et la Russie, beaucoup de pays vont en profiter pour redéfinir « leurs » frontières, et élargir leurs capacités d’actions militaires. Une période de chaos s’ouvre devant nous. Comme souvent, l’Europe, cette entité économique qui n’a pas de valeur politique, est la grande perdante – avec la France en pointe, si mal dirigée – de cette redéfinition, une sorte de Great Reset géopolitique.

Du côté israélien, on se frotte les mains : à l’instar du début des années 70, des juifs « soviétiques » arrivent à Tel-Aviv. Mais le vrai choc migratoire aura lieu après 1989, avec un million de réfugiés juifs russes qui viendront en 10 ans sur le territoire dit israélien. 40 % d’entre eux n’étant pas juifs, les autorités de droite (Likoud) firent en sorte d’assouplir les conditions pour devenir juif : au vu de la pression démographique palestinienne, la démographie juive semble plus importante que la Loi !

En Israël, la loi sur le retour, adoptée en 1950, deux ans après la création de l’État hébreu, donne droit à la citoyenneté israélienne à toute personne immigrée ayant un ascendant juif jusqu’aux grands-parents, ainsi qu’aux personnes épousant un juif. (i24news)

Les Israéliens ont profité d’une immigration de grande qualité intellectuelle, note Wikipédia :

Une particularité importante de la communauté russe est son degré élevé d’instruction. À leur arrivée en Israël, 60 % avaient suivi plus de 13 ans d’enseignement contre 24 % pour le reste de la population israélienne. Entre 1990 et 1995, ce sont près de 68 000 ingénieurs, 50 000 enseignants, 40 000 musiciens, 20 000 journalistes, 20 000 chercheurs et 10 000 médecins et dentistes qui intégrèrent la société israélienne, alors que celle-ci ne comptait que 30 00 ingénieurs et 15 000 médecins en 1989.

Et voilà que les événements ukrainiens font à nouveau saliver le pouvoir israélien : 100 000 juifs ukrainiens pourraient quitter le sol européen pour le Proche-Orient ! De là à penser que les Israéliens ont jeté de l’huile sur le feu ukrainien, comme ils l’ont déjà fait par le passé avec des attentats sous faux drapeau pour terroriser des communautés juives éparses et leur vendre un Israël ultra sécurisé...
Et puis, cette chance : la fin des restrictions de voyage qui tombent pile poil au bon moment...

« Il y a aujourd’hui énormément d’arrivées de partout, parce qu’on est aussi au lendemain de la levée des dernières restrictions de voyage... »

 

Le 20 février 2022, soit quatre jours avant l’attaque russe, les israéliens préparaient déjà cette nouvelle immigration.

 

 

Les juifs ukrainiens sont attendus à Nof Hagalil, dans le nord d’Israël, où la moitié des 50 000 habitants parle russe, explique i24news. Les juifs ukrainiens tentés par l’aliyah pour fuir la guerre pourraient donc retrouver cette dernière un jour contre l’Iran. Du coup, la paix est peut-être préférable avec Poutine, qui ne ferme pas la porte à la négociation.
Il a néanmoins trois exigences : la sanctuarisation des deux républiques de Lougansk et de Donetsk, la neutralité (ou neutralisation) de l’Ukraine, et la russification définitive de la Crimée, avec le port stratégique de Sébastopol.

 

 

Si les Russes jouent avec l’accord irano-occidental sur le nucléaire, il leur reste un autre atout dans la négociation : North Stream 1 et 2. Si pour l’instant le 2 est en stand by, ils peuvent couper le gaz qui arrive en Europe par le 1.

 

 

En France, l’irresponsable Bruno Le Maire mesure la difficulté et les conséquences de ses propos incendiaires : devant la pénurie de gaz qui se profile, cet imbécile demande aux Français de faire des économies d’énergie !

 

 

Du côté, allemand, on garde la tête froide et la main sur le portefeuille. Le chancelier Olaf Scholz, qui refuse en outre que les sanctions occidentales touchent le secteur vital de l’énergie, a annoncé que « l’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN n’aura pas lieu ». Attal peut faire sa méchante, la messe allemande est dite.

 

 

Outre cette gouvernance déficiente, chez nous, les sempiternels salonnards bellicistes occupent la presque totalité des médias mainstream, et l’histoire – leur histoire ! – se répète, comme l’écrit Eynaud :

 

 

Malgré cette escouade sioniste dangereuse pour la paix européenne et mondiale, on assiste au retour de l’analyste Dominique de Villepin qui rappelle quelques vérités sur Poutine et la Russie. Quand DDV lance que « pour Vladimir Poutine, nous sommes des menteurs », Caroline Roux montre toute l’étendue de son ignorance avec un pathétique : « mais sur quoi ? »

 

 

Comme prévu, sur E&R :

 






Alerter

39 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2921301

    J’aime écouter le goy de Villepin, il est équilibré, il est responable, il est attaché à la France, il est aussi préoccupé par l’autre, il se met à sa place, il n’aime pas la guerre, il priviligie la diplomatie, il défend les nations, il est veut que le droit international prime sur la loi du plus fort. C’est un homme d’Etat digne de ce nom qui aurait mérité d’être à la tête du pays mais les veaux ont préféré Sarko l’américain, le mal élevé, le corrompu, le métisseur, le traitre, le criminel va-t-en-guerre. Les peuples ont les dirigeants qu’ils méritent !

     

    Répondre à ce message

    • #2925728

      A chacun son role dans ce théâtre funeste comme toute demoncratie qui se respecte !

      Ils demandent aux français de soutenir les tyrans occidentaux ces mêmes tyrans qui ont massacré la France et son peuple sans oublier l’expérience covid+injection qui a fait des morts avec des conséquences irréversible !

      Sincèrement ils osent tout ! Seul la peine capitale pour tout ces tarés libera la France !

       
  • Il ne faut pas oublier Osirak, l’ancien réacteur nucléaire expérimental, construit en 1975 par la France, en Irak et destiné à des recherches civiles sur le nucléaire. 

    Il est détruit, d’abord partiellement par un raid de l’armée israélienne le 7 juin 1981, puis à nouveau, par l’armée américaine en 1991, lors de la guerre du Golfe.

    Déjà, le 6 avril 1979, un commando du Mossad, avait détruit la cuve en acier de ce réacteur à l’intérieur de l’usine de Constructions navales et industrielles de la Méditerranée, à La Seyne-sur-Mer.

    La France avait réparé les dégâts, mais dans la nuit du 13 au 14 juin 1980, le Mossad a égorgé à Paris l’égyptien Yahya Al-Meshad, membre de la Commission atomique irakienne. 

    Des ingénieurs du CEA avaient également reçu des lettres de menace.

    Le même scénario se reproduit avec l’Iran dont la possession de l’arme atomique rétablirait pourtant l’équilibre des forces dans cette région...

     

    Répondre à ce message

  • #2921317

    Aaliyah pour tous ? Certains esprits tordus y voient un formidable moyen de s’en débarrasser définitivement...

     

    Répondre à ce message

  • #2921343

    En plein délire des cons-menteurs télé, j’ai réalisé que jamais le mot faux-drapeau n’était mentionné, utilisé, expliqué.

    J’ai alors immédiatement commencé un sondage dans la rue (je n’étais pas chez moi mais en province). J’ai demandé à plusieurs personnes si elle connaissaient le mot "faux-drapeau" ?

    Résultat : sur 14 personnes interrogées, (8 femmes et 6 hommes), PERSONNE ne connaissait le mot !

    Je leur ai alors demandé si elles voulaient en connaitre le sens. Presque toutes m’ont répondu Oui.
    Sans rentrer dans des exemples, je suggérais simplement que c’était faire un attentat contre ses propres habitants ou ses alliés pour pouvoir en accuser un ennemi.

    Je suggère à tous les lecteurs assidus du site de faire la même démarche éducative qui ne prend que 30 secondes à 1 minute.

     

    Répondre à ce message

  • #2921353

    Quand on considère des types comme lemaire ( dit nono ) on se demande si ils sont nuls ou si ils sont cons ? Eh bien les deux mon général, ce n’est pas incompatible.

     

    Répondre à ce message

  • #2921357
    Le 8 mars à 19:29 par Centurion primipile
    L’Iran, la bombe, la Russie, le gaz, Israël et le reste du monde

    Voir la petite Attal faire le méchant et espérer devenir un stratège militaire, est un grand moment à partager.l

     

    Répondre à ce message

  • #2921463

    A 200$ le baril suit le 3e choc pétrolier toujours les mêmes causes… Petites perturbations économiques pour soutenir l’éveil des peuples.

     

    Répondre à ce message

  • #2921466

    L’UE aujourd’hui ce sont des pays pseudo-européens ou même des pseudo-pays (Baltes, Ukraine paysanne qui déteste tous ses voisins, Pologne, etc.) dont les populations veulent absolument être membres de l’UE pour en soutirer des avantages économiques et des pays de l’Europe historique dont les populations rêvent de quitter cette union qui les appauvrit autant économiquement que moralement ! Poutine va réussir à détruire ce ’’machin"...je lui donne 5 ans maximum. Il suffirait qu’il ferme Nord Stream 1 durant un mois pour mettre à genoux l’Allemagne, donc son coeur financier.

     

    Répondre à ce message

  • #2922397

    Aucun média mainstream français ne remet en question l’accueil sélectif sur un critère racial de l’état hébreu ...

     

    Répondre à ce message

  • #2922738

    Lui, il a lu Sun Tzu, un wok dans le fion, croyant qu’il serait éveillé : oh, c’est woke, pas wok, crétin : oui, crétin, lis ça :



    « Notre stratégie, c’est faire monter le coût de la guerre pour Poutine », indique Gabriel Attal



    D’abord, le gars t’a mis tes réserves de gaz en drapeau et tiens désormais la main sur les deux robinets : l’Américain à la Maison Blanche, et celui de ton Nord Stream 1.
    Mais, Poupou, comme d’habitude, c’est le numéro deux mondial : sauf que le maillot jaune cette année, a son fils drogué dans le collimateur des contrôleurs russes qui sont même tombés sur d’autres labos ukrainiens contenant de potentielles armes de contamination massive : et les plans des chiottes pour aller chercher les gugusses jusque dans leur fond. Donc même le slip est jaune... pour les premiers de la classe, dopés à l’arrogance.
    Par dessus le marché, le gaillard dispose dans son sous-sol de toutes les matières premières et peut bouffer du pain et même en donner à ceux qui n’en ont pas, amen, jusqu’à plus faim.
    Le PIB français c’est 2.6M de dollars/an
    Le PIB russe c’est 1.5M de dollars/an, mais en terme de (PIB PPA) parité de pouvoir d’achat, les Russes se classaient trois ou quatre places devant la France depuis les années 2010 et ceci prévu jusqu’en 2030 au moins, selon le FMI. (Le FMI n’avait pas prévu que la France et l’Europe allait se prendre une double olive du fait de cette situation... L’Hexagone et ses satellites peut même rétrograder, donc.
    Sans parler que les Russes dépensent énormément en espèces, en euros ou dollars, une forme de marché au gris (tandis que leur monnaie est sous-évaluée par le marché de presque 70% selon l’indice Big Mac), ce qui fait que l’on peut même considérer leur PIB réel, au moins équivalent à celui de la France si ce n’est plus, si tant est que nous puissions considérer cette économie comme parallèle, donc double.
    Plus loin, depuis le début de l’opération de police régionale et la flambée du prix du baril, chaque jour qui passe, c’est 800 barres de rentrées quotidiennes supplémentaires pour la Russie, grâce au pétrole plein tube (idem pour les Ricains, Le Vénézuéla, la Norvège, etc, du reste) : tu le trouves où le pétrole (et le gaz), ô toi, le Sciences Pipo ?

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents