Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le trafic de drogue et la prostitution : les dernières sources de revenus pour Daech ?

Les revenus de l’État islamique ont baissé de 50 % en deux ans, selon un nouveau rapport du Centre international d’études sur la radicalisation et la violence politique (ICSR) et du cabinet d’audit financier Ernst & Young cité par Breitbart.

 

L’EI, qui tire en grande partie ses revenus de la conquête de nouveaux territoires, a perdu du terrain durant ces derniers mois face à la coalition internationale ; les infrastructures pétrolières, qui constituent quant à elles une source importante de revenus, ont fait l’objet de frappes aériennes destructrices – enfin… Mais malgré un certain déclin financier, l’État islamique est loin d’avouer sa défaite : la production d’opium en Afghanistan et plus généralement le commerce de la drogue lui permettraient de renflouer ses caisses d’une façon exponentielle à l’avenir ; d’autre part, ce déclin financier ne résout en rien le problème du terrorisme en dehors de la Syrie et de l’Irak, orchestré par des organisations financièrement indépendantes.

[...]

Malgré tout, comme en convient le rapport de l’ICSR, l’EI peut encore renverser la tendance. Sa présence ne se limite pas à la Syrie et à l’Irak, bien au contraire : d’après CNN, il aurait mené ou inspiré, en dehors de ces deux pays, plus de cent quarante attaques terroristes dans vingt-neuf pays. De plus, comme l’ont prouvé les talibans, la production d’opium et de son dérivé l’héroïne peut être une source de gains évalués en millions de dollars (ils représentent ainsi 60 % des revenus des talibans). L’EI pourrait-il faire de l’opium une source de revenus, alors que la culture de drogues illicites est interdite par la religion musulmane ? Les avis divergent sur ce point. En tout cas, leur usage est déjà accepté sur les champs de bataille.

En novembre 2015, le service fédéral russe de contrôle des drogues déclarait déjà que l’État islamique projetait d’inonder l’Europe avec son héroïne et que les ventes pourraient lui rapporter 50 milliards de dollars par an. De tels revenus dépasseraient largement tout ce que l’IE a pu engranger jusqu’à présent. S’il a perdu certaines sources de revenus, comme celle du pétrole qui était l’une des principales, l’EI est capable d’en exploiter d’autres, dans les pays où il a établi sa domination. Et parmi celles-ci, la vente de jeunes filles chrétiennes ou yazidies pour l’esclavage sexuel.

Lire l’intégralité de l’article sur reinformation.tv

Sur Daech et ses finances, chez Kontre Kulture :

En lien, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.