Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les Balkans occidentaux à nouveau sous tension

La conséquence désastreuse de l’atlantisme

« Les Balkans produisent plus d’histoire qu’ils n’en peuvent consommer », a dit Winston Churchill. Aussi, l’on aurait tort de se désintéresser de cette partie du monde, estimant que les guerres qui y ont eu lieu dans les années 1990 font définitivement partie du passé. Car cette région connaît de nouvelles tensions susceptibles de dégénérer si l’on n’y prend pas garde. Le tout sur fond de menace jihadiste (notamment en Bosnie-Herzégovine), de trafics et d’influence russe (voire turque).

 

D’ailleurs, la semaine passée, les ministres de la Défense de la Croatie et de l’Albanie – respectivement Damir Krsticevic et Mimi Kodheli –, ont mis en garde Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l’OTAN, sur le risque de déstabilisation du Kosovo ainsi que, plus généralement, les Balkans.

En effet, dans un courrier adressé à M. Stoltenberg, ces deux ministres ont fait part de leur « inquiétude à cause de récents événements pouvant affecter la sécurité du Kosovo, mais aussi la sécurité dans un contexte (régional) plus large » et appelé l’OTAN à garder « son attention sur le maintien de la sécurité », de cette ancienne province serbe, devenue indépendante en 2008.

Pour rappel, l’OTAN maintient une force militaire (KFOR) au Kosovo depuis près de 18 ans. En outre, Pristina et Belgrade ont ouvert un dialogue en 2011, sous l’égide de l’Union européenne. Mais depuis le début de cette année, leurs relations se sont passablement dégradées, notamment avec l’arrestation, en France, à la demande de la Serbie, de l’ex-Premier ministre kosovar Ramush Haradinaj, soupçonné d’avoir commis des crimes de guerre lorsqu’il était un responsable des rebelles de l’UCK pendant la guerre de 1998-1999.

Autre incident : le 14 janvier, un train parti de Belgrade pour Mitrovica [nord du Kosovo, ville majoritairement peuplée de Serbes, ndlr] et couvert d’inscriptions du style « le Kosovo, c’est la Serbie », a donné lieu à une violente polémique entre les deux capitales. Finalement, le convoi n’est jamais arrivé à destination, le Premier ministre serbe, Aleksandar Vucic, ayant donné l’ordre de l’arrêter à la frontière tout en accusant Pristina d’avoir voulu « provoquer un conflit de large envergure » en déployant une unité spéciale de ses forces de police.

Lire la suite de l’article sur opex360

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

4 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1671636
    le 23/02/2017 par Bé Hache Elle
    Les Balkans occidentaux à nouveau sous tension

    « Les Balkans produisent plus d’histoire qu’ils n’en peuvent consommer »



    Eh bien tu fais comme israel, tu exportes !


  • #1672101

    Hahaha, certains éléments de cet article puent les "fausses nouvelles" (marque déposée) à plein nez ! Notre vénérable représentant français de la MINUK (à cheval entre la fin du XXe siècle et le début du XXIe siècle) pourrait certifier sur l’honneur que les combattants de l’UCK étaient des freedom fighters. Il est donc difficile de concevoir comment l’on pourrait soupçonner l’ancien premier ministre de crimes de guerre...


  • #1672105

    Il y a quelques jours a été diffusé sur arte un documentaire intéressant à propos de la Yougoslavie, "Yougoslavie, de l’autre côté du miroir".
    Toujours disponible sur le site ARTE+7.


  • #1672114
    le 24/02/2017 par la pince mon seigneur
    Les Balkans occidentaux à nouveau sous tension

    bas Poutine, c’est pas Eltsine, la Serbie il l’a laissera pas, c’est symbolique, enfin je pense...