Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les armées françaises vont être plus souvent à l’affiche au cinéma

On se met à rêver à la fin du cinéma pour bobos

Aux États-Unis, le Pentagone a très vite compris ce que le cinéma pouvait lui apporter en matière de communication, c’est-à-dire de « rayonnement ». Et l’on ne compte plus les fictions produites par Hollywood qui mettent en scène les forces américaines : il doit en sortir quelques dizaines par an, les plus récents étant Tu ne tueras point (Mel Gibson), USS Indianapolis (Mario Van Peebles), War Machine (David Michôd), Un jour dans la vie de Billy Lynn (Ang Lee) ou encore The Wall (Doug Liman). Et c’est sans compter sur les séries, comme Brothers, Six ou Homeland.

 

La filmographie française dans ce domaine n’est pas aussi fournie, même si certaines fictions font désormais partie des classiques du genre (La 317e Section, Le Crabe Tambour, La légion saute sur Kolwezi, Capitaine Conan, La vie et rien d’autre, etc.). Aussi, l’an passé, Jean-Yves Le Drian, alors ministre de la Défense, avait mis sur les rails une « mission cinéma ».

« Pour les armées françaises, il y là un enjeu de rayonnement majeur, qu’elles ne doivent plus ignorer. C’est pour cette raison que j’ai souhaité la préparation d’une stratégie dans ce domaine », avait expliqué M. Le Drian.

Cette « Mission cinéma » doit permettre aux professionnels de l’audiovisuel de « mieux appréhender et connaître l’action des femmes et des hommes du ministère de la Défense pour favoriser la création de nouveaux contenus audiovisuels et cinématographiques traitant du monde militaire », avait-il été expliqué au moment de sa création.

Mais il est question d’aller encore plus loin dans cette approche. Fait inédit, le 26 septembre, la ministre des Armées, Florence Parly, et Pauline Rocafull, Président de la Guilde française des scénaristes, ont en effet signé une convention cadre afin de « favoriser l’écriture de scénarios sur le thème de la défense. »

« Par vos projets […] vous permettrez à chacun de saisir un soupçon du quotidien de nos armées et de vibrer un peu avec elles. […] Nous voulons montrer que ces références peuvent ne pas être toujours américaines », a commenté Mme Parly.

Lire la suite de l’article sur opex360.com

Production audiovisuelle et politique, voir sur E&R :

À visionner, chez Kontre Kulture :

 






Alerter

18 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • et pour continuer à vibrer avec l’armée pensons à toute cette débauche technologique, de moyens humains pour regarder immobile et au garde à vous, le débarquement des migrants par millions, tandis que les mêmes forces s’afférent sur des théâtres d’opérations extérieures pour le compte d’intérêts financiers privés et apatrides...oui vibrons !

     

    Répondre à ce message

  • #1808855

    Sur le papier c’est formidable, ça pas de problème, revaloriser l’armée française via le cinéma, et patati et patata, mais ....

    Parce que oui, comme d’hab je dirais même, nous servir des "beaux films" pendant qu’en pratique on se fait dépecer notre complexe militaro-industriel et que nos troupes deviennent de plus en plus les laquais de l’ ’En-pire".
    Moi désolé mais j’appelle ça une belle arnaque encore... comme d’hab oui.

     

    Répondre à ce message

  • #1808866

    Super !!!!! On va revoir la Septiéme compagnie ???

     

    Répondre à ce message

  • #1808872

    Pas la peine de se faire d’illusions : un des deux films de l’année prochaine sera avec Omar Sy (donc probablement orienté antiracisme), et l’autre parle d’une femme fusiliers marins (donc orienté féminisme et théorie du genre).
    Les réalisateurs français ne pourront jamais s’empêcher de faire de la merdasse droit-de-l’hommiste, et cela quel que soit le sujet de leurs films.

    Je me dis même que si on prenait le pouvoir et qu’on les forçait à faire du cinéma de sécurité nationale (ce dont les français auraient bien besoin), ils en seraient incapables : comment faire l’apologie de la virilité et du patriotisme quand on ne sait même pas ce que c’est ?
    Ça serait comme de vouloir mettre une armure du moyen-âge sur un animateur de canal + pour essayer d’en faire un chevalier Bayard... Autant pisser dans un violon.

     

    Répondre à ce message

  • #1808874

    Je propose le titre Du Bon Boulot,l’histoire d’un français magrébin qui, après condamnation pour des petits délits, est recruté par l’armée pour participer à une opération dans le désert, histoire qu’il rachète sa conscience. Je crois que tous les clichés peuvent y passer.

    La République a choisi la propagande pour justifier les actions mortifères de l’armée française.

     

    Répondre à ce message

  • #1808892
    Le 27 septembre à 17:29 par mondialisto-sceptique
    Les armées françaises vont être plus souvent à l’affiche au cinéma

    J’ai vu récemment le film Green Zone dont le message est en substance « on (l’armée US) s’est fait berner sur les pseudo armes de destruction massive de Saddam par des méchants politicards, alors qu’on croyait venir instaurer la démocratie en Irak. Et puis maintenant, on ne sera plus crédible auprès de notre population quand on voudra dessouder un méchant dictateur moyen-oriental. » Ben voyons !
    Si, comme j’en ai peur, le but de Parly est d’humilier l’armée française en l’impliquant dans ce genre de propagande mondialiste, non merci. A moins que les réalisateurs ne fassent appel à des experts comme Roger Holeindre mais, là, je rêve carrément.

     

    Répondre à ce message

  • Justement j’ai un scénar tout prêt à présenter à Florence Parly : " Comment un commando du 1er RPIMA sauve un agent du Mossad des griffes de deux voyous pédophiles, un militant FN et un imam islamiste . A la fin du film l’agent du Mossad part avec la belle gonzesse qui a aidé le commando " . Une co-production franco-israélienne serait envisagée .

     

    Répondre à ce message

  • Il va falloir faire beaucoup de film pour faire oublier la pitoyable fanfare de l’armée le 14 juillet dernier jouant et dansant du Daff Punk... Il parait que le ridicule ne tue pas...

     

    Répondre à ce message

  • #1809186

    C’est simplement de la propagande.

     

    Répondre à ce message

  • #1811070

    de nos jours les films sont merdiques a 95% c’est comme le milieu de jeu vidéo une pur arnaque a 95 % mais bon de toute manière c’est un peu comme tout le reste.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents