Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les conséquences de #MeToo dans le monde du travail

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

54 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2293963
    Le 8 octobre à 22:29 par nico
    Les conséquences de #MeToo dans le monde du travail

    Quand ce sont les les femmes qui harcèlent , ca peut être très insistant .
    j’ai quelques histoires avec des potes qui ont des bons physiques qui occupent des fonctions de coq dans le poulailler ( comme coach de fitness)
    Elles deviennent extrêmement mauvaises quand elles se font rembarrer.

     

    Répondre à ce message

  • #2294004
    Le 9 octobre à 00:21 par Mich
    Les conséquences de #MeToo dans le monde du travail

    Soyons sérieux. On n’a pas besoin de ça pour expliquer l’ambiance au travail. On se moque beaucoup des femmes entre elles, mais il faut être honnête, les mecs même entre-eux savent aussi être de vraies belles p*tes. Je dis ça en ayant fait divers types d’entreprises. De l’usine jusqu’au bureau d’études, de la TPE jusqu’à la grosse. Cela dit, oui, cette histoire avec les femmes n’arrangent pas les choses.

     

    Répondre à ce message

    • #2294023
      Le 9 octobre à 02:30 par Mich
      Les conséquences de #MeToo dans le monde du travail

      Je précise avant que ce soit détourné je dis bien que les hommes se font des coup de p*tes. De plus en plus. Il ya peut-être 20 ans, ce n’était pas ainsi, mais voilà.

       
    • #2294931
      Le 10 octobre à 11:50 par ZÉR0
      Les conséquences de #MeToo dans le monde du travail

      Mich, La substance de votre message est bien passée, rassurez-vous.

      Vous semblez nous décrire le coq de basse-cour 2.0, une espèce détestable qui se répand aussi rapidement que l’idéologie mortifère qui la structure, très commune dans les secteurs tertiaires. Et si ce n’est pas précisément de ça dont vous parlez, le sujet reste connexe.

      Dans les années 90 on ne croisait ce profil que dans les secteurs majoritairement occupés par les femmes (Les classes de compta, au lycée, sont le meilleur exemple). Dans cet environnement, les quelques rares mecs qu’on y croisait adoptaient les normes féminines pour s’intégrer. L’époque où il étaient minoritaires est révolue, en 2019, tous les hommes ou presque sont féminisés, voire carrément féministes !

      Leur comportement n’est pas exactement féminin : on sent bien une virilité qui cherche à s’exprimer mais, ne trouvant pas de moyens acceptables de le faire (dans ce monde, le conflit direct est très mal vu), le porteur de cette virilité inexprimable emprunte d’autres voies plus présentables, donc féminines. Les conflits d’égo sont toujours présents mais exprimés de manière détournée et jamais assumés. Le patron l’a très bien expliqué : quand tu féminises les institutions, tu finis tôt où tard par féminiser tout le reste.

      L’indifférenciation est en marche, vive le panier de crabes 2.0.

       
  • #2294035
    Le 9 octobre à 05:44 par Tournesol
    Les conséquences de #MeToo dans le monde du travail

    Sur le graphe des actes considérés sexistes, on voit que l’âge joue beaucoup : plus une femme est âgée, plus elle tolère d’être sifflée. Je me risque à une explication : le besoin féminin de séduire étant viscéral (car indispensable à la survie de l’espèce), mais le pouvoir de séduction diminuant passé un certain âge, la tolérance à se faire siffler augmente en proportion, rassurée d’attirer encore le regard des hommes.

     

    Répondre à ce message

    • #2294180
      Le 9 octobre à 12:28 par Zeubi la mouche
      Les conséquences de #MeToo dans le monde du travail

      vive le vieille vive Brigitte Macron et Bernadette Chirac

       
    • #2294944
      Le 10 octobre à 12:12 par ZÉR0
      Les conséquences de #MeToo dans le monde du travail

      Je trouve votre propos pertinent mais je ne pense pas que ce soit si déterminant : les femmes plus âgées n’ont pas été pétries par le même monde. Une femme de 50 ans avait 20 ans en 1989, une époque durant laquelle les rapports hommes/femmes étaient bien différents !

       
  • #2294053
    Le 9 octobre à 07:44 par Grindsel Tirédunevi
    Les conséquences de #MeToo dans le monde du travail

    Commencez par éduquer vos filles et les tenir. Une femme n’a rien à faire dans un milieu professionnel. C’est le cœur du problème. Sa place est à la maison, et elle est parfaitement honorable !
    A titre personnel les fifilles du boulot me gonflent, elles se plaignent, alors que la réalité est contraire à leurs délires : elles sont mieux payées par rapport au (peu) de boulot qu’elles abattent, sans compter toutes les subventions pour les éloigner de la maison (primes de reprise d’activité, allocation de libre-choix de garde, école maternelle, cantine etc), elles sont chouchoutées, tandis que nous sommes beaucoup plus facilement suspects et nous devons marcher sur des œufs.

     

    Répondre à ce message

    • #2294167
      Le 9 octobre à 12:09 par Emilie
      Les conséquences de #MeToo dans le monde du travail

      C’est Les hommes qui envoient leur femme travailler !!c’est normal,qui peux Vivre Avec qu’un seul salaire ?presque personne !le monde du travail doit s’adapter a la mixite c’est tout

       
    • #2294242
      Le 9 octobre à 13:22 par Amélie778
      Les conséquences de #MeToo dans le monde du travail

      "toutes les subventions pour les éloigner de la maison", l’inverse est aussi vrai. Je me suis arrêtée de travailler pour six mois pour m’occuper de mon bébé, j’ai droit à même pas 400€ d’indemnités alors que je touchais un salaire d’environ 2500€ en tant que prof agrégée à plein temps (et là on bosse beaucoup, ne vous en déplaise). S’occuper de ses enfants est devenu un luxe. Heureusement que mon mari peut faire des heures sup de temps en temps. Et après on nous explique que le maternage est essentiel pour les bébés (si tu les laisses pleurer 5mn le temps de t’habiller, tu es une mauvaise mère, ton enfant fera la fortune des psys c’est obligé) et qu’il faut allaiter à la demande jusqu’à six mois. Injonction contradictoire, quand tu nous tiens.

       
    • #2294378
      Le 9 octobre à 15:57 par Grindsel Tiredunevi
      Les conséquences de #MeToo dans le monde du travail

      @ Emilie, Je suis d’accord avec vous malheureusement, j’en sais quelque chose, c’est trés difficile d’élever une famille (nombreuse, éducation à la maison) avec un seul salaire (je suis ouvrier), et toutes les contraintes administratives actuelles. Mais pour rien au monde ma femme ne retournera au travail (salarié s’entend). D’ailleurs, elle travaille, car s’occupper de la maison, des enfants, et de tous les à-côtés, est un véritable travail, difficile et ô combien honorable, trés ingrat par certains côtés mais incomparablement gratifiant.

      @ Amélie, Totalement d’accord avec vous, je compatis et suis respectueux de ce que vous avez fait.

      Je ne doute pas que les femmes soient capables de travailler dur, et même plus que les hommes dans certains cas, là n’est pas la question. Le fait qu’elles ne soient pas faites pour travailler comme les hommes ne tient pas tant à leur capacité qu’à leur rôle (qui est crucial), leur vocation, et d’une certaine manière leurs dispositions naturelles et leurs aspirations profondes.

      Si les hommes se féminisent, en revanche les femmes se masculinisent. Si on se plaint qu’il n’y a plus de vrais hommes, c’est directement lié au fait qu’il n’y a plus de vraies femmes (ou réciproquement). C’est bien connu, les grands hommes doivent ce qu’ils sont à leur mère, à leur épouse.

      Concernant mon témoignage personnel, sans en faire une généralité, je prenais simplement l’exemple de mon travail, où il se trouve, comme par hasard, que tous les postes difficiles sont occupés par des hommes, traités de manière assez ingrate, tandis que les postes faciles sont occupés par des femmes (ou assimilés), à qui on déroule le tapis rouge, le salaire horaire étant le même, voir plus important pour la deuxième catégorie. Et dans un tel contexte, à cause de la propagande féministe, certaines femmes arrivent quand même à se plaindre et se sentir discriminées...

      Mais là où elles sont réellement persécutés, c’est quand elles essayent de prendre leur rôle de mère à bras le corps. On peut même dire qu’à de rares exceptions près, toute la société dans son ensemble se ligue contre elles. Si elle n’a pas un mari aimant qui la soutient fermement et des valeurs fortes, elle abdique trés vite.

       
    • #2295166
      Le 10 octobre à 16:54 par Pierre
      Les conséquences de #MeToo dans le monde du travail

      Affligeant ce commentaire rétrograde !!
      L’épanouissement professionnel ça vous parle ?

      Les femmes qui restent à la maison s’emmerdent

       
    • #2295678
      Le 11 octobre à 12:31 par effai
      Les conséquences de #MeToo dans le monde du travail

      @Pierre
      ça se voit que vous n’avez pas de femme ou pas de femme avec qui vous pouvez discutez du sujet qui fâche, car autour de moi je ne vois pas un couple avec enfants qui ne tienne qu’à un fil et où la femme revendique son droit à l’épanouissement tout en refusant de voir qu’elle est en burn out ou proche de ce burn out car trop fière pour accepter l’idée qu’elle serait plus épanouie dans un contexte serein et bienveillant pour elle et ses enfants.
      en effet, l’épanouissement c’est bien pour les célibataires, adulescents, journalistes et autres débiles mentaux de la société hédoniste mais surement pas pour des hommes et des femmes qui cherchent à construire une famille saine d’esprit et de corps !

       
  • #2294058
    Le 9 octobre à 07:53 par Chris
    Les conséquences de #MeToo dans le monde du travail

    Très bonne technique ça : la technique du chaperon.

     

    Répondre à ce message

  • #2294088
    Le 9 octobre à 09:48 par elba
    Les conséquences de #MeToo dans le monde du travail

    A aucun moment je n’entends plus parler d’amour. Mais d’argent, de carrière, de botox, d’éternelle jeunesse...
    "Qu’est-ce qui pourra sauver l’amour" dans ce monde superficiel qui advient ?
    La vie n’est pas un conte de fée, mais une succession de petits bonheurs et de difficultés. Ces petits bonheurs qui sont à prendre et ces moments difficiles qui sont à supporter comme on le peut...

    Femmes comme hommes sont-ils conscients de cela ? La course à l’argent, à la position sociale, au paraître finit toujours par être une catastrophe. C’est là que les me(r)dia nous entraînent dans une pente dangereuse et on ne s’en aperçoit que bien tard.
    S’aimer vraiment, se soutenir mutuellement, se contenter de ce que l’on a, ça n’existe donc plus ?
    Je me sens triste.

     

    Répondre à ce message

  • #2294110
    Le 9 octobre à 10:31 par Anonyme
    Les conséquences de #MeToo dans le monde du travail

    Je suis une femme et d’origine étrangère, je suis cadre moyen (diplômée juriste et management RRH), mon époux est chef d’équipe en bâtiment, il gagne un salaire très moyen pour nous faire vivre, alors je suis obligée de travailler. J’ai rencontré mon mari, il ne travaillait pas il était à la recherche d’un emploi, donc oui les femmes peuvent se mettre en couple avec une personne sans emploi qu’elle aime vraiment ce qui est mon cas. Par contre, parfois entre mon foyer et mon travail je ne trouve pas de repos, il est vrai que parfois je voudrai arrêter de travailler, mais cela voudrait dire que nous aurions une vie avec beaucoup moins de confort, alors Messieurs, en tant que femme non féministe, je n’ai pas le choix que d’aider mon mari, on est coincé dans cette société.

     

    Répondre à ce message

    • #2294398
      Le 9 octobre à 16:28 par Delion
      Les conséquences de #MeToo dans le monde du travail

      Tu n’es pas coincée,il te suffit de trouver un nouveau mari qui gagne plus d’argent ou de te contenter de moins.

       
    • #2294607
      Le 9 octobre à 20:48 par campagnard ,paysan, cul-terreux, bouseux, péquenaud
      Les conséquences de #MeToo dans le monde du travail

      @ Anonyme
      Vous êtes coincé, parce-que vous voulez trop, si tu vas en campagne, il y a du travail pour celui qui veut travailler (ton mari) et avec ma prime d’activité environ 800 euros (seul revenue de notre foyer) je fais vivre ma famille (épouse au foyer et plusieurs filles et plusieurs garçons ) et je vis plutôt bien, même très bien, certes on va ni au ciné, ni au resto, ni a la mer, ni au ski, ni en vacance, mais vers chez moi les vacances c’est tous les jours (forêts ,prairies, rivières, lacs, etc...)
      C’est un choix de vie , pas besoin de la ville et ses supermarchés, ses loyers exorbitant , de son foncier démesuré, de son confort artificiel
      Cordialement @ Anonyme

       
    • #2294713
      Le 9 octobre à 23:08 par paramesh
      Les conséquences de #MeToo dans le monde du travail

      je n’ai pas le choix que d’aider mon mari, on est coincé dans cette société.




      c’est une évidence ......
      et puis il y a les éternels faut qu’on, ya qu’à.....
      et ça nous fait de belle jambes !

       
  • #2294119
    Le 9 octobre à 10:41 par liz
    Les conséquences de #MeToo dans le monde du travail

    Ils ont réussi la guerre des sexes : hommes méprisent et détestent les femmes, sauf pour soulager leur bite. Les femmes méprisent et sont dégoûtées des hommes sauf pour la sécurité... Donc votre nouvel avenir : tous pédés et gouines....

     

    Répondre à ce message

  • #2294238
    Le 9 octobre à 13:17 par rockfaitlheure
    Les conséquences de #MeToo dans le monde du travail

    La guerre des sexes voulu par l’élite à pour but de faire en sorte que les couple n’existe pas comme ça le système n’a plus aucun mal à vendre la PMA et la GPA

    n’hésité pas à dire aux gens qui prône ce système que ce sont des conards
    faut pas avoir peur de dire la vérité sinon ont est complice par notre silence
    (par contre dans le milieu du travail faite gaffe vous pouvez perdre votre boulot à la vitesse de l’éclair )

     

    Répondre à ce message

  • #2296730
    Le 12 octobre à 20:56 par john queneldy
    Les conséquences de #MeToo dans le monde du travail

    Seule solution : l’écologie radicale grâce à la chasteté. De toutes façons il faut être masochiste pour faire naître des enfants dans un monde à l’agonie (kaliyuga).

    Comme nous sommes dans un système auto-correctif global, tout cela est totalement logique pour ceux qui acceptent la loi naturelle de cause à effet, nous récoltons ce que nous semons, ou la loi du karma...

    Certaines femmes ont souffert dans l’histoire et elles veules le faire payer aux hommes. Mais cela se retourne contre elles.

    Les choses sont bien faîtes finalement.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents