Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Lyon : procès de la racaille qui a sauvagement frappé Marin

"J’ai abandonné tout espoir de redevenir le Marin d’avant"

L’accusé s’était acharné à coups de béquilles sur l’étudiant qui avait pris la défense d’un couple d’amoureux, en 2016. Il risque quinze ans de réclusion pour cette agression aux lourdes séquelles.
Ce mercredi matin, Marin était là, devant la cour d’assises des mineurs de Lyon, pour assister, au moins à l’ouverture, au procès de celui qui a brisé sa vie. C’était le 11 novembre 2016.

 

Marin, 20 ans, alors étudiant en sciences politiques, a été laissé pour mort dans un bus après avoir été violemment frappé à la tête à coups de béquille. Il avait eu le malheur de prendre la défense d’un couple enlacé qui s’embrassait sous un abribus dans le quartier de la Part-Dieu, à Lyon. L’agresseur du couple s’était alors retourné contre Marin.

Après une période de coma puis une série d’opérations, le retour à la vie, lent, très lent de Marin a suscité une émotion et un élan de solidarité peu communs. Sur Facebook, sa mère Audrey et sa tante, ont eu l’idée d’ouvrir une page « Je soutiens Marin » sur laquelle elles donnent des nouvelles du jeune homme. Elles y détaillent ses progrès et ses déceptions, postent des vidéos, des demandes d’aide aussi lorsqu’il s’agit de financer une prise en charge dans un centre spécialisé en Suisse.

 

 

De fastidieuses séances de rééducation

[...]

« J’ai depuis un petit moment désormais abandonné tout espoir de redevenir le Marin d’avant, celui qui pouvait jouer au foot, danser avec ses amis et son amoureuse en soirée », écrit-il.

[...]

Le procès de l’agresseur de Marin doit durer trois jours devant la cour d’assises des mineurs. Trois jours d’audience à huis clos car l’agresseur de Marin avait 17 ans au moment des faits. Un jeune homme paumé, déscolarisé, petit délinquant dépendant de l’alcool et des stupéfiants.

[...]

« La qualification aurait pu être autre quand on voit la violence avec laquelle les coups ont été donnés », regrette Me Frédéric Doyez, avocat de Marin et de ses proches, « quand on s’acharne de cette façon, c’est qu’on voulait prendre la vie d’un autre ».

Lire l’article entier sur leparisien.fr

Qui a intérêt à la guerre civile ? Des réponses chez Kontre Kulture :

 

La racaille d’en bas protégée par la racaille d’en haut, voir sur E&R :

 






Alerter

45 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1957642

    Je pense être très fort mentalement, mais là, juste envie de pleurer de rage et de désespoir...

     

    Répondre à ce message

    • #1957682

      Pareil...

      En tout cas, qui n’est pas touché par Marin n’a pas de cœur, ou alors faut m’expliquer pourquoi...

       
    • #1957831

      Ce genre de fait divers récupéré par les médias et les franges pseudo-nationalistes ne m’émeut pas plus que ça . Je dois sûrement être un monstre ...

       
    • #1957896
      Le 3 mai à 19:17 par talon dans les gencives
      Lyon : procès de la racaille qui a sauvagement frappé Marin

      @Hams
      non, un monstre c’est quelque chose.
      Toi tu n’es.. rien.

      Ou bien peut-être tu es nationaliste (puisque les "pseudos" te font bien rire)
      ou bien tu es un anti-nationaliste (et dans ce cas là tu mets "pseudo" pour.. pourquoi au fait ? sans doute tu n’en sais rien)
      ou bien tu es simplement réticent à t’intéresser à une histoire par ailleurs couverte (à peine couverte en fait) par les médias. Du coup ça ne te fait rien... mais ça te fait quand même quelque chose, puisque tu réponds à un commentaire qui, lui, ressent... ça te dépasse. Toi tu ne ressens rien, et tu crains que d’autres ressentent ;. ressentent quoi ? de la colère.. ; de l’hostilité ?.. ; vis à vis de quoi ?..

      vis à vis d’une scission, entre un EUX et un NOUS, car ça va à l’encontre de toute ta logique.
      Que les couleurs, les appartenances, puissent signifier quelque chose, puissent frapper, choquer. Qu’un fait divers puisse être plus qu’un fait divers, pour l’assaillant, pour la victime, pour ceux qui regardent. Parce que toute trace ancienne, plus ancienne que notre ère de l’indifférencié et de l’indéterminé doit être effacée, dissoute dans un relativisme de fait divers, ou les rôles seraient fortuits, interchangeables, indéfiniment. Parce qu’il n’y a pas de sentiment de famille, de tribu, d’ethnie, de communauté... non, bien sûr. Chez l’assaillant, chez la victime. Non, ils doivent tous penser comme toi (s’empêcher de), sentir comme toi (ne pas sentir), ces choses qui n’existent pas et qui n’ont donc rien à dire, rien à expliquer.
      Ces choses que tu ressentirais, si tu sentais vraiment, sans maquillage idéologique, ou plutôt sans ce gros obstacle qui s’appelle (comment ? la haine ? le dégoût ? le mépris... une sorte d’’appétit pour la destruction de ce que l’on connaît, croit connaître, de ce qui est proche de nous, facilement haïssable, écrasable, niable, motif d’une vengeance secrète, efficace, parce que c’est presque nous ..) ;
      Comme tout gauchisé, tu as été nourri à cela, détester des catégories (nationalistes, racistes,...blancs, cela va sans dire. comme toi ?), non pas te poser et réfléchir, sur ce qui EST, non, développer un affect suffisamment gros pour être incapable de jamais PENSER avec instinct, car ton instinct te dirait des choses élémentaires que tu as déjà refusées, non pas pour les dépasser, et devenir une espèce de saint, mais pour les reporter sur autre chose, ton "prochain", et les assouvir de manière déviante, non assumée,sous de faux prétextes.

      et tu ne sens rien

       
    • #1958024
      Le 3 mai à 21:51 par Ça devient Chaud
      Lyon : procès de la racaille qui a sauvagement frappé Marin

      @Hams
      100% d’accord avec vous, ceux qui s’émeuvent a outrance de ce fait divers sont au final exactement comme les zombies consuméristes qui s’émeuvent a fond pour des faits divers X lorsque que ceux ci sont sont monts en épingles par les merdias de masse et les gouvernements. Dans un sens comme dans un autre ça reste de la manipulation émotive, de l’ingénierie sociale.
      Je tiens à préciser que je trouve ça dégueulasse ce qui est arrivé a ce jeune homme mais je n’en ressent aucune émotion que ce soit colère, tristesse ou autres et je ne ne crois pas être un martien pour autant.

       
    • #1958246

      Il est évident que certains faits divers particulièremment odieux sont mis sous les projecteurs par les médias quand d’autres sont soigneusement occultés. On peut le constater actuellement avec le viol et le meurtre de la petite Angélique. L’assassin est un prédateur sexuel isolé, blanc et conducteur de bus, donc un s......... idéal sur lequel tout le monde est autorisé à cracher. Par contre, le fait que des milliers de gamines de l’âge d’Angélique soient réduites à la prostitution par des gangs pakistanais opérant entoute impunité pendant plusieurs décennies, dans différentes villes d’Angleterrre (Rotherham, Telford, etc) ou que des centaines d’autres gamines aient été violées par le pédocriminel Jimmy Savile, mort de sa belle mort à l’âge de 85 ans, ne semble pas intéresser grand monde. Il ne faudrait surtout pas mettre en cause la racaille d’en haut ou d’en bas, surtout si cette dernière est d’origine immigrée. Et puis il est vrai que seuls les pédocriminels isolés posent problème. Les réseaux pédocriminels, ça n’existe pas et ne doit pas exister. Penser le contraire serait du complotisme. Et le complotisme est un crime de la pensée.

       
  • #1957656
    Le 3 mai à 14:09 par Jean Bonbeurre
    Lyon : procès de la racaille qui a sauvagement frappé Marin

    Et l’auteur de ce crime abominable est complaisamment appelé "jeune homme paumé".

    On voit bien que c’est un mourad.

    Le français comprendront ils un jour qu’ils existe un plan pour les détruire car ils sont blanc et assimilé aux catholiques ? C’est à dire pour ce qu’ils sont, et quoi qu’ils fassent. Et ce qui se passe la bas arrive ici.

    Si vous ne me croyez pas regardez ce qui se passe dans le sud des états unis. On détruit leur histoire et leur héros. Et ensuite on les détruira physiquement.

     

    Répondre à ce message

  • #1957683

    Quand pense la LDNA , Rokhaya Diallo, Houria Bouteldja, Louis-Georges Tin, Léonora Miano ,Jo Dalton, Kery James & M(R)édine ??
    Que c’est bien fait ou que le racisme anti-blanc n’existe pas ?

     

    Répondre à ce message

  • #1957723

    Il y a de quoi monter une équipe !!…

     

    Répondre à ce message

  • #1957767

    Si marin avait une kippa ......

     

    Répondre à ce message

    • #1957805

      ... son agresseur serait condamné au pal, rien de moins !

      Comme Marin est un p’tit blanc, il faut donc éviter de causer de la culpabilisation chez l’agresseur et sa communauté, comme dirait Taubira.

       
    • #1957854

      A Pacha,

      Je vois Marin comme un héros ordinaire,
      Un Goy ,un Gaulois bien de chez Nous,
      qui est sain de corps et d’esprit,qui a un cœur
      qui bat et s’enflamme pour protéger un couple
      de jeunes amoureux .C’est magnifique !
      Quelle idée de lui faire porter le chapeau !
      J’aimerais parler à Marin,j’ai des choses à lui dire .

       
  • #1957821

    Et voilà encore un sociopathe de plus qui est incapable de contenir sa violence. Il va passer un moment en prison où son état se détériorera encore un peu plus puis il recommencera inévitablement... Évidemment j’ai bien une solution à vous proposer mais si on commencer à faire disparaitre tout ce qui ne va pas dans ce pays, je ne sais pas trop où ça va s’arrêter !

     

    Répondre à ce message

  • #1957900

    je m’interroge : le couple d’amoureux (que Marin venait défendre), il pouvait pas à son tour défendre Marin ? Parce qu’à 3 victimes contre 1 agresseur, le Mourad faisait pas le poids... Marin, victime aussi de la lâcheté des 2 amoureux....

     

    Répondre à ce message

    • #1957959

      La réponse est sur le site de RTL :

      "Le 11 novembre 2016, Marin, 20 ans, intervient pour défendre un couple qui s’embrasse devant le centre commercial de la Part-Dieu. Un baiser qui n’était pas au goût d’un jeune homme qui passait par là.

      Après l’altercation, Marin monte dans un bus avec sa petite amie. L’agresseur le suit et lui assène, par derrière, trois coups violents à la tête avec une béquille. Marin s’effondre, et tombe dans le coma."

      Apparemment donc, le couple défendu n’a pas été lâche mais absent. Je m’interroge en revanche sur l’attitude des autres personnes présentes dans le bus.

      Enfin l’agresseur, c’est un paumé frustré, économiquement, socialement, affectivement et sexuellement. Il ne supporte pas le bonheur simple des autres, l’envie et tente de le détruire.

      J’espère qu’il devra rembourser tous les frais médicaux, 187 000 €uros par trimestre, de Marin.

       
    • #1957983

      Si c’est le gabarit de Théo et qu’il est défoncé, il y a de quoi être tétanisé !

       
    • #1958221
      Le 4 mai à 09:16 par talon dans les gencives
      Lyon : procès de la racaille qui a sauvagement frappé Marin

      et le couple d’amoureux, ils étaient quoi ? français ? blancs ? et le fait que Marin se soit interposé, l’a-t-il fait en tant que blanc ? se serait-il mêlé d’une affaire privée entre peut-être des antillais ou des magrébins ?

      parce qu’apparemment y a le crime contre les juifs "parce que juifs", et le reste des crimes serait commis entre la masse indifférenciée des goys, sans distinction, au hasard, parce que les goys ne sont sans doute pas assez raffinés pour se sentir communautaires (c’est en tout cas ce qu’on essaie à tout prix d’imprimer au forceps, à coup de métissage et de culpabilisation).

      Certains avancent que ce serait de la jalousie envers des amoureux (insultés "parce qu’amoureux" ?) Il est pourtant évident qu’une hostilité quelle qu’elle soit grandit sur nombre de facteurs, et que de vouloir faire vivre ensemble des gens qui ont des milliers d’angles d’affrontement, parce que l’Histoire n’est pas encore terminée, parce que les antagonismes sociaux, historiques ET raciaux (ou ethniques, de toute façon qu’ils soient imaginaires, culturels, ou scientifiques je m’en tape, il sont réels et vécus, et on peut penser qu’ils ont un sens) sont là et qu’ils ne cesseront pas d’agiter la cervelle, les tripes, et pourquoi pas le cœur, l’envie des hommes, qu’on ait ou non décrété qu’ils soient nauséabonds et hors d’âge. A partir de là :

      - soit on accepte la dissolution en cours, en priant pour qu’elle arrive au plus vite ("que je ne ressente vraiment plus rien !!", dirait hams plus haut)

      - soit on nie que cela EST, et on mérite de disparaître (s’étant mis hors du jeu). On disparaîtra parce qu’on n’est même pas des monstres, on est rien, on est soi, tout seul.

      - soit on jette à la poubelle l’idéologie du multiculturalisme et le peu de nos efforts, y compris pour souffrir, sera d’espérer, dans tous nos actes, y mettre fin. Et avant même de parler de guerre, d’héroïsme, savoir déjà faire face avec coeur, avec assez de coeur pour le souffrir, savoir ce que l’on vit, et ne pas tout noyer dans de la sociologie lénifiante, voire pontifiante. Ce qui arrive est vieux et humide comme le monde, et l’analyse moderne est une vieille peau sans muscle pour s’en emparer.

      Il ne s’agit pas de partir en révolte, il s’agit seulement d’espérer qu’il y ait de moins en moins de cas Marin car c’est insupportable pour qui a encore la notion de "famille" même élargie, d’ennemi public et d’ennemi privé. Si certains choisissent de ne rien sentir, ils sont déjà morts.

       
  • #1958020

    Les fameux "sauvageons" dont parlaient Chevènement j’imagine...

     

    Répondre à ce message

  • #1959088

    Est ce que l’agresseur s’est offusqué que deux personnes de même sexe (homosexuels) s’embrasse sur la voie publique, l’ a t’ il perçu comme une atteinte à la pudeur. L’agresseur aurait il réagit de cette violence gratuite, si il n’ avait pas été sous l’emprise de l’alcool ? Je connais parfaitement l’ histoire puisque je suis de Lyon et ce n’ est vraiment pas la version des médias dominants qu’il faut retenir. Personnellement une personne déchiré avec ces potes j’ éviterais de m ingérer dans une altercation, tout peut allez très vite même si je pratique de la boxe française depuis des années. A cette époque l’ agresseur était mineur et alcoolisé le jour des faits. Je pense que c’ est les parents qui doivent être condamnés ainsi que l’agresseur mais doit il vraiment servir de bouc émissaire ? Des histoires comme celle-ci il en existe chaque jours mais sans autant de médiatisation. Courage et bon rétablissement à marin

     

    Répondre à ce message

  • #1959279

    Pour ceux qui se demandent comment une béquille en aluminium léger peut fracasser un crâne, en fait j’ai déjà entendu parler du fait que les "racailles" lestent des béquilles avec du ciment par exemple. Et se baladent avec pour s’en servir d’arme...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents