Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Mélenchon : "la laïcité inventée par les juifs"

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Merde, en voyant le titre j’ai presque cru que...
    Mais en fait non...


  • Comme j’aimerai lui répondre.. Le massacre des protestants en France a été politique avant d’être religieux. Il mélange tout. Et de tout façon dès qu’on politise la religions c’est la merde. En revanche, l’antisémitisme latent dans l’occident catholique est véridique. Pourtant, le chrétien antisémite se renie lui même... il renie ses racines... Les juifs sont nos ainés dans la foi et l’Eglise a beaucoup évolué sur le sujet...

     

    • #115150

      "Comme j’aimerai lui répondre"…

      COMME J’AIMERAIS !

      Voilà tout un texte discrédité… par une simple faute de français…

      Etre Français, ce n’est pas seulement posséder des papiers. C’est aussi les mériter.


  • #1010

    Y’aurait pas une âme charitable qui pourrait m’expliquer en quoi la laïcité est-elle un mal ?
    Car le titre me laisse à penser, bizarrement, que l’auteur perçoit cela comme une régression et non comme une évolution.
    Ou est-ce simplement la preuve, puisque Mélenchon le dit, qu’il y un lien direct entre juifs et laïcité, comme il y en a un entre laïcité et franc-maçons ?
    Sans en revenir nécessairement au "Protocoles", un membre d’E&R pourrait-il me répondre ?


  • Je veux bien te répondre, mais je ne suis pas membre d’E&R, donc ça n’engage que moi.

    La laïcité en elle-même n’est pas un mal, le problème c’est la récupération de ce concept par "l’Empire" pour détruire la morale chrétienne qui est le dernier frein à son idéologie.
    Par exemple, la désacralisation du corps humain au nom de la laïcité pour permettre de faire payer les bourgeois qui veulent choisir la couleur des yeux de leur môme.
    Autre exemple, la destruction de la famille française traditionnelle (patriarcat, déshonneur du divorce, hétérosexualité, etc...) au nom de la laïcité pour isoler les gens, ce qui tout le monde le sait les pousse à consommer pour combler leur vide affectif.
    Enfin, combattre l’islam au nom de la laïcité pour avoir un alibi à tous les attentats et pour faire balancer l’opinion publique au sujet du conflit israelo-palestinien.


  • Moi non plus je ne suis pas un membre mais j’ai aussi un avis :

    Le problème c’est qu’en France beaucoup utilise ce terme s’en connaître la définition…c’est devenu un abus de langage.
    J’ai souvent remarqué qu’on utilise ce terme pour surtout interdire.
    Quelques exemples souvent entendus :
    - Manif catholique « au nom de la laïcité nous devons interdire la propagation de l’Islam en France car nous sommes avant tout un pays de chrétiens »
    - Politique « au nom de la laïcité nous devons interdire voiles et foulards »
    - Les féministes « au nom de la laïcité nous devons mettre un frein à toutes les religions qui briment les femmes sur notre territoire »
    - Etc.

    En fait ce terme galvaudé sert essentiellement à brimer les Musulmans, je constate qu’ils sont perdants sur tous les tableaux.
    Je suis un laïque non croyant et j’en ai mare que l’on instrumentalise ce mot du fait que peu de gens connaissent la vraie définition.
    Je ne privilégie aucune religion, je ne hiérarchise aucune croyance…je respecte chacun et j’ai la liberté d’être profondément non croyant.

    Pour rappel la laïcité est fondée sur le principe de séparation juridique des Églises et de l’État…loi de 1905.


  • #1034

    L’Histoire de France selon Mélenchon, approximatif, manichéen, idéologue. Mélenchon et l’Histoire ca fait deux...

    "Alors bon les philosophes ils ont dit "ca suffit !" et puis les juifs, persécutés depuis l’an 1000 en France par les méchants catholiques et puis les protestants massacrés méthodiquement (qu’est-ce qui faut pas entendre... tu va pas nous la faire Shoah protestante tant que tu y es non ?) encore une fois par les méchants catholiques... putain mais réecrit l’Histoire Mémé tant que tu y es !

    Si les juifs étaient persécutés, il ne faut pas faire de raccourcis trop rapides : d’une part ces persécutions n’étaient en rien systématique, elles étaient très localisées (différentes en nature et en intensité, et jamais généralisée) du fait du chaos et de la division politique produite par la fin de la dynastie Carolingienne, mais encore, il faut faire un distinguo entre les persécutions de nature politiques et celles qui sont le fait de la haine individuelle (souvent le produit d’une ardeur "religieuse" émotionnelle et irraisonnée, qui mène toujours à l’intolérance). Politiquement, l’unicité religieuse d’une population est un facteur de sérénité et de solidité d’une société, d’où l’exigence de certains dirigeants de la conversion des juifs ou de leur exil. (certains ont résisté, d’autres se sont convertis, d’autres ont accepté l’exil pour conserver leur religion, les proportions de chaque semblent difficile à chiffrer)
    Les persécutions individuelles sont le fait d’une haine religieusement animée (la haine de l’infidèle) dans une période d’ardeur religieuse sans précédent (les premieres croisades) sur fond d’accusations de complots des juifs contre la chrétienté (ils auraient selon ces accusations prévenus les sarrasins des attaques imminente de la chrétienté, ou auraient conspiré pour détruire le saint sépulcre par haine des chrétiens), le tout sur fond d’échanges commerciaux Occident-Orient dominés largement depuis le VIIIeme par les marchands juifs (ce qui les rendaient d’autant plus soupçonnables d’entente avec l’ennemi). Et tout cela sans parler de la pratique de l’usure.
    Les persécutions individuelles ne sont donc pas simplement le fait des "méchants intolérants haineux" même si de la méchanceté de l’intolérance et de la haine, il y a eu sans le moindre doute, elles trouvent leur source dans les comportements et les positions d’une part de la communauté juive de l’époque.

    Pour ce qui est des protestants, l’intolérance est tout autant de leur fait que de celui des catholiques. Leur haine pour le catholicisme, leur enthousiasme religieux d’une rare violence, leur prosélytisme forcené, leurs tentatives de créer une Etat dans l’Etat... Les protestants ne furent pas désarmés et firent couler bien du sang. N’oublions pas non plus qu’en plus, ils furent l’élément perturbateur d’une société constituée et ancestrale, soutenus par l’étranger (et agents de l’étranger par là même), cette lutte, cet affrontement, ils l’ont crée, ils l’ont voulut. Alors les victimes de l’intolérance catholique, les inventeurs de la liberté de conscience... : Allez donc observer les prêches et la tolérance des évangélistes Américains et vous verrez ce que seul le protestantisme pouvait produire.

    En France la tolérance religieuse puis la laïcité sont à attribuer à la monarchie puis à la République, qui ont su mettre fin à ces guerres civiles terribles qui dressaient les Français les uns contre les autres, faisant couler à perte le sang de la Nation.

    "Pardon, l’Histoire m’habite..." Mais oui, mais oui mon Mémé, on a comprit tu n’as pas peur des mots...

    Cette vidéo n’a donc pas pour propos de critiquer la laïcité mais les propos dérisoires et juste hallucinants d’inculture historique de Mélenchon.


  • #1041

    Merci à ceux qui m’ont répondu. C’est toujours appréciable.
    Pour ce qui est de l’usage abusif, voire contre-productif, de la laïcité, ça m’a fait penser à une chanson d’un mec pas trop con (D’ de Kabal), je vous invite à parcourir son album en passant, car disponible en libre téléchargement, la chanson "Carla-Cilia" vaut le détour.)
    http://www.youtube.com/watch?v=pVoZ...

    Et Elfangore, tu pars un peu vite qu’il me semble quand même. De un, il n’a pas dit qu’il y avait des persécutions "systématiques". (je te cite : "d’une part ces persécutions n’étaient en rien systématique") et puis tu ne peux nier que le rapport de force était quand même à l’avantage des catholiques, bien sûr il n’y a pas eu de "Shoah" protestante, mais il y a bien eu des massacres. Et puis attribuer à la monarchie la liberté de culte, ça me semble un peu hâtif. La monarchie n’est pas monolithique, faut pas oublier que Louis XIV a révoqué l’Edit de Nantes, c’est tout de même pas négligeable. Pour ce qui est de la République, c’est clairement différent. Cela dit je ne sais pas si "le culte de l’Être suprême" faisait preuve de beaucoup de tolérance vis à vis des anciens monothéismes ou même de l’athéisme naissant... Et si effectivement la loi de 1905 a bien été adoptée sous la République, elle n’en fut pas moins portée par les guerres civiles, comme tu le précises, et ainsi donc par les minorités religieuses belligérantes elles-mêmes.
    Enfin, parler de propos "juste hallucinants d’inculture historique", faut quand même pas pousser Mémé dans les orties, si je puis dire...


  • Petite histoire de la laicité

    Bonjour à tous,
    Je me prépare actuellement pour l’agrégation et nous avons la chance d’avoir au programme de civilisation ancienne cette année le thème de "philosophie et religion en Andalus au 12 ème siècle". Sans vouloir faire preuve d’un éthnocentrisme stérile ( je me considère avant tout comme francaise née dans une petite ville en Isère, appelé Saint Marcellin, fille d’immigré né en 1951 dans un département alors francais appelé l’Algérie...) je voudrais juste rappeler que la notion de laicité que l’on appelle plus communément en terme de concept philosophique "le sécularisme" est arrivé à maturité en Europe grâce à la pensée de Baruch Spinoza (16ème), philosophe de confession juive dont la famille quitta le Portugal au 15ème siècle suite aux persécutions.
    Installé en Hollande, le jeune Baruch a accès très rapidement aux oeuvres de ses coreligionnaires philosophes tel que Moise de Narbonne (14ème) qui eut l’idée brillante de traduire et de commenter en Hébreux les ouvrages d’un certain Avempace (philosophe andalous dit Ibn Bajja) et d’ Ibn Thofail (qui écrivit une épitre, « Hayy Ibn Yaqzan » traduite en latin par Pococke en 1671 sous le titre de "le philosophe autodidacte", véritable ancètre de Robinson Crusoe de Defoe mais d’une profondeur bien plus philosophique, il faut bien le dire !).
    Pour la faire courte, il se trouve que les premières ébauches d’une philosophie sécularisante ou laicisante apparaissent, selon les chercheurs les plus compétents : Dominique Urvoy, Floréal Sanagustin, Georges Zaynati, Dominique Mallet, ou Makram Abbes (j’en passe....), en Andalus à travers la pensée très originale d’un Avempace ou d’un Ibn Thofayl invitant l’Homme à réfléchir sur son existence en tant que raison universelle plutôt qu’en tant que membre d’une communauté religieuse.
    Ainsi, même si l’on demeure très croyant au point de vouloir faire de notre foi, juive, chrétienne ou musulmane, une voie, voire une loi à suivre coûte que coûte, il est intéressant de se rappeler que la laicité reste un bienfait dont le but est de garantir la liberté de culte de tout citoyen, et de se rappeler avant tout que nous sommes tous, Ô Humains, doué d’une raison nous invitant à converger toujours plus vers un universalisme éblouissant.


  • #1079

    @Zeubi

    "...ils ont donc massacré avec méthode, sérieux et application..."
    Excuse moi, mais il suffit d’entendre les propos de ce monsieur pour se rendre compte de la caricature historique qu’est son propos.

    A part ça, merci pour tes précisions, tu as tout à fait raison. L’édit de Nantes a existé, si Louis XIV l’a supprimé c’est pour de bonnes raisons tant cet homme avait saisit le sens du mot "gouverner". En ce qui concerne le culte de l’Être Suprême, je suis complètement désinformé sur la question, à dire vrai je ne sais même pas combien de temps ce culte (s’il a été établit) a pu durer. Je pensais que c’était juste une proposition de Robespierre approchant de sa fin qui n’avait pas aboutit.

    @Layan

    Très interessant.
    Je suis très en phase avec tout ce que tu as écrit.

    Cordialement,


  • #1880
    le 06/02/2011 par BALROG ou Spleen de Paris
    Mélenchon : "la laïcité inventée par les juifs"

    Jésus disait qu’il fallait rendre à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu...
    Après la séparation de l’Eglise et de l’Etat, à quand celle de la Synagogue et de l’Etat, voire de la Loge et de l’Etat ?.....


  • Cette vidéo confirme ce que dit alain sur mélenchon
    http://www.dailymotion.com/video/x4...