Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Microtrottoir de Gérard Pabiot : "L’exhibitionnisme c’est le sionisme !"

Gérard Pabiot, chef des infos à RTL, est avec Jean Yanne et Jacques Martin à l’origine de l’émission culte Le Petit Rapporteur, une hebdomadaire satirique qui crèvera l’écran en réunissant jusqu’à 28 millions de téléspectateurs devant leur poste en 1975. Pabiot ne trouvera pas sa place (Martin était relativement tyrannique), mais il excellera ailleurs avec ses micro-trottoirs.

 

Il y a 40 ans, on cultivait encore une certaine liberté à la télé. Des choses passaient qui ne passeraient plus aujourd’hui. L’heure n’était pas au contrôle orwellien des pensées et des paroles de la population. Et si en 2017 certains peuvent avoir l’impression de pouvoir tout dire, de franchir les barrières, de transgresser les normes, de briser les tabous – comme les jeunes candidats de la télé réalité –, c’est uniquement dans des champs soigneusement choisis par le pouvoir.

C’est le cas bien entendu de la sexualité, domaine où tout est permis et qui fait croire à une liberté factice, puisque tout ce qui touche aux piliers du pouvoir profond est au contraire strictement interdit, du moins juridiquement dangereux. À vos risques et périls si vous critiquez le sionisme, le maçonnisme ou le lgbtisme !

Le microtrottoir permet de laisser parler les gens, de dire des choses à travers eux sans prendre de risques politiques. Une technique populaire et subversive au départ, qui a été pervertie par la suite pour devenir un moyen de se moquer de la France d’en bas. Tous les espaces de liberté d’expression finissent par se fermer ou se tarir sous la pression du pouvoir réel, qui ne supporte pas la concurrence.

Heureusement, par une loi de l’action/réaction, et parce que la nature humaine a horreur du vide expressif, des espaces de liberté s’ouvrent ici et là, forçant le pouvoir et ses gardiens à courir éternellement – toujours avec un train de retard – après les impudents.

Dans cette compilation, ne ratez sous aucun prétexte (à 2’40) la réponse stupéfiante de la passante qui ressemble étrangement – corps et voix – à une jeune Ségolène Royal !

 

 

 

À 45’36 : « Si je vous dis “La Femme de 30 ans” de Balzac, qu’est-ce que vous en pensez ? »

À 49’26 : « Comment imaginez-vous le Front national ? »

 

 

La politique sous l’angle de l’humour (grinçant),
chez Kontre Kulture :

La satire politique, une tradition française de plus en plus menacée,
voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

50 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Franchement, je ne crois pas que les gens interrogés aient pu donner des réponses aussi stupides, ce serait les prendre pour des cons et des illettrés.

     

    • Il y a un travail préparatoire que l’on ne vous montre pas. On fait diversion avec des questions sur les voyages et les îles, puis on glisse le terme polygamie et certaines personnes répondent sur la Polynésie. Même principe pour le reste Et comme à l’époque on n’était pas encore submergés par les références sexuelles à tout bout de champ… Essayer de dire que vous avez une chatte et tout le monde glousse, dorénavant. Depuis déjà un moment, d’ailleurs. C’est d’un pénible…


    • JL29,
      On voit surtout dans ces réponses (qui ont bien sûr été sélectionnées pour faire ricaner les bobos parisiens et se gausser de la province fusse-t-elle parisienne.....) le pouvoir surmoïque de l’idéologie du Savoir transmise par une école de l’abstraction trop précoce...En effet aucun d’eux ne peut simplement dire "je ne sais pas..." On y voit des efforts courageux et pathétiques pour trouver une logique introuvable à qui n’a pas accès à l’etymologie et ne peut que tomber dans la métonymie. .Non ces gens et leurs réponses ne sont pas stupides, ils sont touchants et témoignent de l’échec de l’école républicaine à transmettre à tous la richesse de notre langue...


    • AREZKI je n’aurai pas dit mieux merci


    • @ARESKI

      « Essayez de dire que vous avez une chatte et tout le monde glousse, dorénavant ».

      Parfaitement !

      En revanche, dites : j’ai deux mâles castrés et tatoués et là ça passe ! Faudrait créer un Refuge Spécial Castrés ; après les hommes vous verrez s’en prendront aux bêtes. D’ici qu’ils fassent de nous des animaux de compagnie.... Y a pas loin !


  • Ca remet quand même un peu les pendules à l’heure...le peuple d’aujourd’hui est sûrement lobotomisé mais dans les années 70, il y avait quand même un paquet de neuneus...La plupart des réponses sont inconcevables même en 2017.

     

  • Que de souvenirs ! Mais les réponses sont loin d’être stupides dans leur logique.
    Au passage, il s’agit de l’émission d’Antenne 2 présentée par PPDA "A nous deux", et pas du petit rapporteur.


  • "la polygamie ? J’ai jamais été mais si on me paye le voyage j’veux bien !"
    (les Inconnus)


  • Le microtrottoir est surtout devenu le moyen de formater l’opinion en se servant d’idiots utiles, dont on a sélectionné les interventions.

     

    • C’est très économique également. Un micro-trottoir, tu descends de ton immeuble, tu interroges trois ou quatre clampins pris au dépourvu et c’est dans la boîte. Comparé à la minute de cerveau disponible à 300 000 patates, le ratio coût/bénéfice est imbattable !


  • Étrange plongée dans une France qui n’existe plus.


  • Je me rappelle de cette ėpoque ou tout ėtait quand même écrit, pour cela il n’y a qu’à se référer au interview de Colaro qui était dans l’équipe de martin de cette époque.


  • Je n’ai pas tout regardé, mais j’ai été particulièrement choqué par la réapparition de l’image d’un peuple qui n’existe plus.
    Quel désastre ethnologique, c’est effrayant, et tout cela en moins de trente ans.
    Le remplacement de population est patent.


  • Voilà à quoi ressemblait le monde avant internet... Choquant !
    C’est dingue comme on oublie vite...

     

  • « Tous les espaces de liberté d’expression finissent par se fermer ou se tarir sous la pression du pouvoir réel, qui ne supporte pas la concurrence ».

    Il ne s’agit pas de "cocurrence que le pouvoir ne supporte pas", mais de se voir... Dans un miroir.

    Le laid ne saurait se voir, lui-même, en l’absence de la beauté. Et, la beauté en regardant le moche perçoit sa beauté. Plus il est très moche le laid plus la beauté est belle.

    En raison de cela, les moches préfèrent rester entre eux, dans l’artifice ils se fabriquent un réel pouvoir de laideur. S’il y a concurrence, elle se trouve en ce pouvoir artificiel. Jusqu’à ce que l’un des moches quitte un autre laid pour séparemment poursuivre l’oeuvre de la laideur à travers le beau monde. On les trouve généralement dans les Salons (artistique, littéraire, philosophique, humanitaire...), des flûtes et canapés en mains se battant pour des causes.
    Mais ce dont ils rafolent c’est du MICRO, tandis que la beauté, invisible, se diffuse tel un parfum dans le macrocosme.

    Dès le plus jeune âge, il est essentiel de bien expliquer aux laids moches qu’un micro n’est pas une glace (une ou deux boules, dite simple ou double à l’italienne). Ils font souvent cette confusion de lècher le miroir au lieu du Cornetôt.


  • Je ne pense pas que ces gens soit nunuches ou incultes, ils sont tout simplement naïf simples et loin d’être pervers.
    Concernant la culture générale, si l’on fait un microtrottoir aujourd’hui sur un sujet d’actualité, politique, historique ou technique ça ne sera gère mieux par contre les gamins vous répondrons sur l’homosexualité, la polygamie, sodomie etc...


  • J’ai ri en pleurant. Quelle fraîcheur, quelle spontanéité, quelle gentillesse ! Mon Dieu, qu’ont ils fait, les non-gentils, à notre peuple ! Ils l’ont tué, ils ont tué son âme.

     

    • J’ai plus eu envie de chialer que de rire mais je partage ton sentiment. Il ont tué la France. C’est fait.


    • la France ne meurt jamais : sous la cendre, la braise

      Quant à nos Fenouillarts, ils ne sont pas naifs, ils sont innocents.

      Nos élites cosmopolites les ont scandalisés en 40 ans de propagande christicide.

      Les paris sont ouverts : nos pères verts iront bientôt servir de merguez à Satan tandis que nous discuterons de la surface du carré et de l’exhibition du salon de l’auto avec nos naifs.


    • Ces gens me rappelle ma défunte grand-mère, ça m’attriste de voir ce que notre société est devenu.
      Trop jeune pour avoir connu cette France, la vue de ces images me rendent curieusement nostalgique et mélancolique, et m’évoque la rencontre de proches, d’amis ou de simples connaissances issus de sociétés encore traditionnelle ou non encore perverti par le progressisme sociétal ou pas complètement (Russie, Syrie, Yémen, Kazakhstan, Iran, Mongolie) ou en visitant certains pays hors des grandes villes me donnant un aperçu de ce que fut spirituellement le Peuple Français.

      Des peuples au sein desquels il y a encore une majorité d’individus sain d’esprit, propres, gentils il y en a encore mais pour combien de temps ? Je constate que ces pays sont soit en guerre, on leur fait la guerre (Syrie, Yemen... Iran) soit en cours d’occidentalisation forcé par des élites traîtres et perverties ou des infiltrés du marxisme culturel disposant d’un pouvoir médiatique.


  • Très très bon !


  • Aujourd’hui ils sont En Marche ( et souvent députés ) .


  • Excellent !! Je ne connaissais pas... émouvant et rafraîchissant. J’ai bien ri, avec tous ces jeux de mots et le bon esprit des Français à l’époque, leur honnêteté, leur certaine naïveté, leur intégrité aussi.


  • Elle a pas tort sur l’exhibitionnisme, effectivement les sionistes éprouvent le devoir d’exhiber leur attachement et leur soutien a Israël , merde quand même !!!

     

  • Ces deux vidéos de micro trottoirs d’une autre époque sont riches d’enseignement :
    1/ on constate en effet que la population est bel et bien remplacée, c’est même surprenant de pouvoir en avoir la preuve,
    2/ ces reportages de rue démontrent, si besoin était, que se foutre de la gueule des gens ordinaires est bien une attitude de mépris adoptée dès les années 75 par les médias en chemin pour devenir merdiques,
    3/ contrairement à ce que pensaient très probablement les mateurs de ces reportages, les gens de cette époque n’étaient pas sots du tout, en revanche leurs réponses indiquent surtout qu’ils n’avaient pas l’esprit pervers d’aujourd’hui où l’on répond en tachant de répondre selon le diktat de la bien pensance ?

    Conclusion :
    Notre société n’a pas évolué mais régressé. Les esprits d’aujourd’hui sont tordus, pervers et beaucoup plus incultes que ceux d’hier. La télé était déjà méprisante elle est aujourd’hui méprisable. Les journalistes étaient déjà des animateurs, aujourd’hui ils sont non seulement animateurs mais prétentieux de surcroît. Quant à la population française... no comment...


  • Hahaha, j’ai bien rigolé notamment sur ce qu’est le "pervers". C’est dire à quel point les médias aujourd’hui peuvent pervertir (c’est le cas de le dire) le sens des mots, aussi simple que celui-ci.
    Aujourd’hui, on lui adjoint volontiers le qualificatif de "narcissique", ça a même fait le buzz un temps. Vous trouverez foule d’articles sur ce qu’est le "pervers narcissique", à tel point qu’honnêtement on devrait interner 99,5 % de la population, ceux qui nous gouverne les tout premiers ;-) , de quoi engendrer une psychose. Quand les mots perdent leur sens, les gens perdent leur liberté. On lui a juste fait apprendre de nouveaux mots, mais on laisse le soin d’interpréter à sa guise, surtout n’importe comment.


  • "Il y a 40 ans, on cultivait encore une certaine liberté à la télé. Des choses passaient qui ne passeraient plus aujourd’hui."

    Oui, des sketchs de Desproges sur ceux qui ont beaucoup souffert, par exemple ?


  • Ce qui me frappe c’est surtout la naïveté des gens. Ils n’avaient pas l’esprit tordu. Ca c’est pour les sous-entendus sexuels ;
    Pour la culture, je crois qu’on aurait la même chose maintenant. Même Botul s’est fait avoir mais aussi Zadig et Voltaire............. !

     

  • Je ne suis pas de cette époque mais qu’est ce qu’il avait l’air de faire bon vivre ! Même si ces gens du micro trottoir paraissent incultes, naïfs ou peu importe, il y avait de la gentillesse, une manière correct de parler, de la politesse et pas de vices. Quel délice cela aurait été pour moi de me promener parmi eux, de parler avec eux, manger, respirer un environnement plus sains qu’aujourd’hui, et même sortir avec une de ces jeunes demoiselles de l’époque. Je ne connaîtrai malheureusement jamais cette France et je le regrette tristement.

     

  • Ce qui illustre bien, s’il fallait le démontrer, tout le potentiel du peuple français en matière d’égalité...( :)) et peut-être aussi un peu cette fâcheuse tendance à croire qu’il sait de quoi il parle avec aplomb.

    Ou plus simplement, pourquoi le coq est l’emblème de la France.


  • Innocence et spontanéité certes mais visiblement une certaine faucalisation et abrutissement par les marques et les produits de consommation de l’époque. Est ce truqué ou est ce les ravages la société de consommation déjà ?


  • Merci c’est touchant.
    Comme les gens étaient plus naïfs que bête et plus doux qu’arrogant (qu’aujourd’hui) !
    Leur incompréhension ne génère pas chez eux d’agressivité ou de prétention ; ils répondent en fonction de ce qu’ils ont entendu et non en fonction de la caméra, du caméraman, du ton ou de la tendance. De grands enfants qui pouvaient encore mourir à la guerre. Comment leur en vouloir de nous avoir emmené jusqu’ici ?


  • C’est incroyable de voir la réaction du peuple à l’époque, malgré la naïveté des réponses, il ne se laisse pas désarçonner par les questions et arrive à produire une réponse logique au sens propre du terme, ce qui montre qu’ils avaient bien les pieds sur terre, signe d’un niveau d’éducation et d’instructions révolu... respect


  • En effet on comprend mieux pourquoi on en est arrivé là. Quelle naivite mais quelle sincérité. C’est triste trop bon trop con !


  • Je ne connaissais pas du tout le Centre national d’information routière, surnommé le PC de Rosny. Quelqu’un sait ce que veut dire PC ici ?

     

  • Briefés ou pas quelques minutes avant les enregistrements, les passants avaient cet incroyable don d’acteur et d’improvisateur pour rester naturel et répéter les détournements de mots de Gérard Pabiot. Bel exercice de style de langue française contrairement au pitreries salaces et infâmes des animateurs "exhibitionnistes" d’aujourd’hui venant de "Touche pas à Mon Poste" ou "Vendredi tout est permis".


  • Aujourd’hui la réponse en ville, au hasard serait en majorité uniformément : "Euh... Bah euh...." avec un vocabulaire très pauvre ou une avalanche de mots valise, pour masquer l’ignorance.
    Les personnes interrogées dans les archives INA avaient encore l’accent du coin, beaucoup de fraîcheur et un bon esprit coopératif. Les explications données ne sont pas si sottes, généralement. Il y avait aussi beaucoup de confiance dans les médias.
    Les Français, plutôt des braves gens, se sont fait avoir par des gens tordus, qui sont arrivés à tordre l’esprit et la bonne humeur d’une grande partie d’entre eux.

     

Commentaires suivants