Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Monsanto veut s’étendre à Trèbes dans l’ Aude pour 50 millions d’euros

Le géant américain des semences Monsanto vient de soumettre un projet d’extension de ses installations de Trèbes. La mairie de Trèbes se dit "très favorable à cet investissement de 50 millions d’euros".

"L’entreprise, qui est établie chez nous depuis 30 ans, a déposé un permis de construire pour étendre sur 2 hectares ses installations de production de semences de colza, de maïs et de tournesol", a déclaré le premier adjoint au maire de Trèbes (DVD), Jean-Paul Ferrif. "Je ne vois pas ce qui motiverait le rejet d’un projet représentant 20 emplois de techniciens et ingénieurs et 80 emplois saisonniers s’ajoutant aux 60 CDI et 150 saisonniers actuellement liés au site", a-t-il ajouté.

Le permis de construire pourrait être accordé dans les prochaines semaines, mais Monsanto devra aussi déclarer la première phase des travaux sur les nouveaux séchoirs et silos à la préfecture. En tant qu’entreprise classée, a précisé la préfecture, elle devra ensuite obtenir une autorisation d’exploitation avec enquête publique, pour une deuxième phase de travaux prévus d’ici la fin de 2014, visant à créer "une nouvelle unité de traitement des semences et une nouvelle unité d’ensachage et de stockage".

Le groupe américain, pionnier des organismes OGM est régulièrement montré du doigt par les altermondialistes qui dénoncent la dépendance des agriculteurs à l’égard du semencier et par les anti-OGM qui ont multiplié les manifestations contre ses sites notamment à Trèbes en février 2012. "J’y étais", se souvient Michel Cornuet, adjoint écologiste (EELV) à la mairie de Carcassonne et conseiller à communauté d’agglomération dont Trèbes fait partie. Toutefois, souligne-t-il, "la situation économique et sociale ne permet pas de mépriser d’éventuelles créations d’emplois".

De son côté Henri Garino (PCF), lui aussi élu carcassonnais et conseiller communautaire, "imagine mal mettre un veto alors que les 124 salariés du glacier Pilpa de Carcassonne vont être bientôt licenciés et qu’il pourrait y avoir des reclassements chez Monsanto". MM. Cornuet et Garino auront leur mot à dire en tant que conseillers de la communauté d’agglomération. "Nous demanderons le maximum de garanties qu’il n’y ait pas de semences OGM", lancent-ils en choeur, très méfiants à l’égard de Monsanto, expert en maïs OGM.

Le groupe américain n’a pu être joint jeudi, mais la préfecture a souligné que le projet concerne des "semences hybrides et non d’OGM". "Les OGM sont interdits et il n’y a pas lieu de chasser des sorcières qui n’existent pas", a renchéri l’adjoint au maire de Trèbes. La mairie de Trèbes souhaite que "toutes les parties aillent vite car Monsanto a choisi Trèbes alors qu’il avait des opportunités en Roumanie et en Ukraine, il ne faudrait pas que la lenteur des procédures vienne handicaper le projet".

Selon M. Ferrif, les travaux pourraient débuter dans un mois afin que l’unité soit opérationnelle dès septembre lors de la récolte de maïs et de tournesol, pour recueillir et conditionner les semences qui seront revendues aux agriculteurs. Ces travaux de construction devraient occuper jusqu’à l’été 300 salariés des entreprises du département.

"Avec un investissement prévu de 20 millions d’euros en 2013 et 30 millions en 2014 c’est une des opérations les plus importantes de l’année dans l’Aude, et elle devrait ensuite rapporter 2 millions d’euros par an de taxe à l’agglomération de Carcassonne", souligne M. Ferrif.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

10 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • "Je ne vois pas ce qui motiverait le rejet d’un projet blablabla"
    > c’est juste que Monsanto est un tueur : il tue la nature et sa diversité, et il tue l’homme pour le fric
    > si monsieur le maire veut bien y réfléchir et se décide à être raisonnable, une petite augmentation suffira à le faire changer d’avis en faveur de Monsanto, donc rien à attendre il faut prendre les devants comme à Notre Dame des Landes
    > les OGM sont présents en France : vous bouffez de la merde soyez-en conscient, le truc est que la législation européenne n’oblige pas les fabricants à le préciser sur les emballages ! exemple : vous trouverez en rayon des boites de conserve de macédoine, composée normalement de haricots, haricots verts, carottes et oignon, à présent ils y ont rajouté du maïs ! OGM ? on peut pas le savoir, mais le maïs ne fait pas partie de la macédoine... Enfin je tatillone diront certains, mais ils arriveront à vous empoisonner si vous continuez à compter sur le maire par exemple.


  • Ou comment laisser le loup entrer dans la bergerie .......


  • Il y’a anguille sous roche, faire entrer le diable dans sa maison entraine inevitablement, dans le temps, des consequences dramatiques : monsanto cache son jeu. Sous pretexte d’argent et d’emploi, les gens vont y perdre leur ame. La crise engendre une situation de dépendance vis a vis de ce genre d’entreprise, mais celle-ci ne fera sur le long terme qu’empirer les choses.


  • c EST DONC UN MAIRE MEDECIN GENERALISTE se disant" apolitique" ;qui fait rentrer le loup dans la bergerie...une région vignicole reconnue...
    ....séquelles de son accident recent cardio-vasculaire ????ou une promesse d emploi supplétif à la clé pour mieux occuper sa retraite ???

    Publié le 13/06/2012 08:14
    Claude Banis : "Pas candidat en 2014"

    Maire de Trèbes depuis 1988, Claude Banis ne sera pas candidat à sa propre succession en 2014. Elu sans discontinuer depuis 1988, le médecin généraliste a décidé de tourner la page et dès le 1er septembre, il fera valoir ses droits à la retraite.

    C’est officiel depuis hier, même si colistiers le savant depuis plus de deux mois, Claude Banis ne briguera pas de nouveau mandat en 2014. Le maire de Trèbes s’apprête donc à quitter l’arène politique après avoir présidé aux destinées de sa ville pendant un quart de siècle. Sur le plan professionnel, le médecin généraliste fera valoir ses droits à la retraite dès le 1er septembre. Il sera remplacé au sein de son cabinet par Valérie Garambois, une jeune diplômée de 30 ans. Claude Banis ne fait pas mystère des raisons qui ont guidé ses choix. « À la suite de mes ennuis de santé au mois d’octobre dernier, les médecins m’ont conseillé de lever le pied, mais je n’abandonne pas le navire ». À 20 mois des municipales, Claude Banis entend maintenir le cap reconnaissant au passage que depuis l’accident vasculaire cérébral dont il a été victime, « avoir délégué » une partie de ses prérogatives. Des raisons plus personnelles ont fait mûrir la décision du maire de Trèbes.

    « Depuis le printemps 2011, je suis grand-père et j’ai passé toute ma vie à bosser. Mes enfants ont grandi et j’ai eu le sentiment de ne pas m’être assez occupé d’eux. Aujourd’hui, j’ai envie d’être auprès des miens, après avoir été au service des autres… » Toutefois, Claude Banis envisage de garder un pied dans la vie active. « Je ferai quelques remplacements pour le plaisir et je me réserve le droit de faire de l’humanitaire », précise-t-il. En attendant de passer la main, Claude Banis se garde bien d’évoquer le nom de son (sa) successeur (e). « Les candidats se révéleront par eux-mêmes. C’est à mes colistiers d’en décider le moment venu. En disant assez tôt, que je ne me représenterai pas, cela peut permettre de voir naître des vocations cachées ». S’il promet de ne plus intervenir dans la vie locale


  • Voilà encore la démonstration de l’utilité d’un taux de chômage élevé. "Machin va fermer, on pourra reclasser les salariés chez Monsanto".

    Pfff... avec des raisonnements pareils on sera tous au "flexismic" chez Monsanto et Wallmart dans 10 ans... pour acheter des saloperies fabriquées par les mêmes.

    La bêtise de ces élus locaux....


  • "Je ne vois pas ce qui motiverait le rejet d’un projet représentant 20 emplois de techniciens et ingénieurs et 80 emplois saisonniers s’ajoutant aux 60 CDI et 150 saisonniers actuellement liés au site"

    L’empoisonnement de centaines de milliers de personnes peut-être ? Non ? Toujours pas ?

    Bon et bien tu peux aller te faire foutre alors...


  • Rien de neuf SOUS le soleil ....
    Enterprise & Corporations mènent la dance !
    Chaque petite avancée pour les actionnaires est un grand pas pour le NOM.
    Combien de morts pour augmenter les bénéfices ( le POURQUOI ) et quelques " RECLASSEMENTS "d’emplois d’ esclaves ( le COMMENT ) de la Dette SOUVERAINE !!! ???
    MANGEZ EN, CROQUEZ EN TOUS !!!


  • Salut,
    Ce qu’il manque à cet article c’est la possibilité de pouvoir AGIR.
    Dans ce cas-ci, l’adresse email de cet adjoint au maire, celle du maire + d’autres éventuelles ainsi que l’adresse postale de la mairie devrait être ajoutés à l’article afin que tout lecteur puisse leur envoyer un courrier et donner son avis.
    L’equipe d’E&R est limitée, leur temps est limité, il faut les aider et plus agir. Il y a bien des lecteurs ici qui sont de bons "chercheurs d’infos" qui pourraient avoir le temps de chercher, être membre d’E&R et participer à l’élaboration des dossiers/articles en recherchant ce genre d’infos à ajouter, lorsque c’est envisageable, à tout nouvel article. Si l’info tombe dans un commentaire, elle sera beaucoup moins accessible et seul un faible % de lecteur la liront, mais ca sera déjà mieux que rien.


  • Si M. le Maire de cette commune refuse (tout à son honneur), un autre acceptera sans scrupule au nom de la "crise", au nom du "changement", au nom de "la préservation des emplois", au nom de "mon cul sur la commode" ....blablabla


  • l adjoint est l ancien directeur de monsanto vous comprenez bien que sur les 50 M€ il y en a un peu pour sa gueule