Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Nouveau dépistage de la trisomie : vers l’eugénisme ?

Un nouveau dépistage de la trisomie 21 basé sur le repérage de l’ADN fœtal dans le sang maternel fait polémique : certains experts applaudissent un progrès scientifique capable de limiter le nombre d’amniocentèses – une pratique dangereuse pour le fœtus –, d’autres crient à la dérive eugénique.

Une question sensible qui pourrait s’inviter lors de la 10e journée de la trisomie, organisée ce dimanche [18 novembre 2012, ndlr] dans toute la France.

Les débats ont gagné en vigueur depuis que la Suisse a autorisé la commercialisation en août dernier de ce dépistage, disponible également en Allemagne et en Autriche, sous le nom de « PraenaTest ». Son principe : une simple prise de sang de la mère permet de repérer des fragments d’ADN fœtal dans le plasma sanguin et de savoir avec une quasi-certitude si le fœtus est atteint du syndrome de Down, première cause de handicap mental.

À l’heure actuelle, en France, un dépistage de cette maladie est proposé à toutes les femmes enceintes au premier trimestre de leur grossesse et 80 % d’entre elles s’y soumettent. Il associe prélèvements biologiques dans le sang et échographie. Les résultats obtenus, combinés à des critères comme l’âge de la mère, livrent une probabilité d’anomalie.

Lire la suite de l’article sur tempsreel.nouvelobs.com

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

62 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Quel est le problème avec l’eugénisme ? Ce n’est pas un cadeau de laisser quelqu’un naître avec une trisomie ou je ne sais quelle autre malformation. Et pendant ce temps, 200000 avortements par an en France dont la plupart seraient nés sains.

     

    • De quel droit nous octroyons-nous un droit de vie ou de mort sur autrui ?

       

      • #275582

        Sauf que ce n’est pas un "autrui" puisqu’on a admis que l’embryon et même le foetus n’étaient pas des êtres humains. Tu tues donc une chose, la femme retire une partie de son corps qui n’a pas de vie autonome, n’est ni vivante ni viable, c’est l’équivalent de te couper un bras parce qu’il t’encombre, tu en as parfaitement le droit.


    • Crois-tu que les trisomiques n’éprouvent aucune joie et ne peuvent en donner ? La formule "ce n’est pas un cadeau" m’inspire trois réactions :
      1- celle-ci est totalement en ligne avec le message média mainstream :
      -ne prenez pas de risque , ne faites pas d’enfant laissez à d’autres le soin de peupler votre terre...
      -ce qui fait qu’une vie vaut la peine d’être vécue c’est la productivité de l’individu...
      2- qui a le droit (sans vouloir faire du pat’bru) de décider que la vie d’un autre n’est pas un cadeau ? A-t-on cherché l’avis des premiers interressés ou se soucie-t-on de son petit confort. D’ailleurs on peut se demander ce que ressentent les personnes malformées vivantes quand elles comprennent que leur "état" justifie , aux yeux de la société, une mise à mort prénatale ?


    • #275543

      Encore un qui n’a toujours pas compris que dans nos sociétés totalitaires complexés cultivant l’illusion de "liberté" et necessitant l’ acceptation (démocratie), la "vitrine" publicitaire montrant les seuls bienfaits du developpement technique et scientifique, sert bien souvent à cacher l’arrière boutique des horreurs..

      Arrière boutique des horreurs d’un developpement technique et scientifique libre et non entravé, qui sous pretexte de soigner "un mal", finit par en libérer un autre pire que le précédent.

      Dénoncer les seules conséquences du MAL ne réclame aucun renoncement particulier surtout lorsqu’il redouble d’efforts pour obtenir notre adhésion, mais c’est une tout autre histoire, lorsqu’il s’agit d’en désigner LA CAUSE qui bien souvent se cache derrière le mot "PROGRÉS", et tout les sophismes qui l’ont accompagnés depuis l’instauration du culte inversé de "l’homme-dieu"..


    • Il n’est pas évident que l’on puisse assimiler un foetus aux premiers stades de sa formation à une personne morale. Il faut savoir que les cadres légaux du délai d’avortement implique que le foetus n’ai pas la faculté d’éprouver du plaisir ou de ressentir de la souffrance. Or toute forme de conscience n’implique-t-elle pas ses deux facultés minimales ? Je ne pense pas pour autant que l’on puisse dire que ce soit une décision légère à prendre, mais il me semble très catégorique d’affirmer que nul ne devrait jamais avoir le droit de prendre une telle mesure. Par ailleurs c’est causer beaucoup de tristesse aux parents qui ne se sentent pas capable de s’occuper d’un enfant trisomique ; et sans doute n’est-il pas évident qu’un enfant trisomique soit heureux en étant rejeté par une grande partie de la société.


    • Considérations morales mises de côté l’eugénisme est extrêmement dangereux pour la survie même de l’espèce. Il faut avoir conscience que les caractéristiques du génotype et phénotype d’un être vivant et à l’échelle plus grande d’une espèce ou race donnée est toujours un compromis. On ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre ! Ce qui nous semble un trait positif dans un contexte donné peut être un handicap dans un autre. Exemple : avoir une énorme carcasse avec une ossature solide est un avantage pour un européen du nord dans l’environnement originellement froid d’Europe du nord et où le régime alimentaire permet d’entretenir un tel corps. En revanche dans un contexte subtropical d’Asie du Sud-Est avoir une ossature légère, une petite stature, une faible masse musculaire sera plutôt un avantage pour parer à la chaleur humide et à une alimentation traditionnelle qui ne permettrait pas de maintenir une masse musculaire importante ni une ossature lourde...faire 2 mètres de haut n’est pas vraiment idéal quand on vit dans une jungle dense, par contre faire 1m40 facilite la vie et permet de se faufiler plus facilement sans se prendre une branche dans la gueule. Etre porteur sain de l’anémie falciforme expose à la possibilité d’avoir un enfant qui mourra de cette maladie mais cela confère une plus grande résistance au paludisme et en fin de compte permettra d’avoir une grande descendance...or l’eugénisme vise à uniformiser et donc appauvrir le génotype et phénotype vers un idéal artificiel privant ainsi l’espèce ou la race de toute possibilité à parer aux changements de l’environnement. Cette uniformisation est d’autant plus grave et irréversible qu’elle est le produit d’une élimination des gènes considérés comme indésirables. Les conditions environnementales sont variables à l’infini, le bien être et la survie des organismes dépend de leur capacité à s’ajuster à ses variables si nécessaire.
      L’eugénisme est une manifestation type de l’extrême arrogance de l’humain s’imaginant être plus malin que les lois naturelles. On voit où cette folie nous amène ! Notre monde est entrain de crever sous nos yeux et certains sont encore entrain de nous affirmer dans leur délire mystico-religieux scientiste que tout va bien, la science va tout régler.


    • Je dois dire que je ne comprends bien pas cet argument. Vous semblez dire que prendre la décision d’interrompre le développement d’un enfant trisomique c’est, à plus long terme, rendre l’homme incapable d’être plus apte à s’adapter à son environnement. Admettons. Si demain l’on vous annonce que vous aurez un enfant trisomique, quelle que soit la décision qui sera la vôtre, pensez-vous vraiment que vous accorderez la même charge qualitative à l’argument "comment allons nous vivre avec et enfant au quotidien et comment cet enfant vivra au quotidien ?" qu’à l’argument "je risque à long terme de participer, et cela dans plusieurs génération, à affaiblir la capacité d’adaptation de l’espèce" ? Je ne pense pas d’ailleurs qu’une telle proposition relève d’une mystique scientiste. Tout ce qui relève de la science n’est pas mauvais ; ce qui est mauvais ce sera de croire que la science a la réponse à toutes les solutions. Pour autant, il est tout aussi mystico-religieux de renoncer à la science parce que celle-ci ne donne pas de réponses à tout ce qui fait notre existence.


    • Premièrement, je ne suis pas un fanatique de la "démocratie" alors les arguments basés dessus me laissent froid. Je sais bien qu’elle est hypocrite, tout ça.

      Deuxièmement, inutile de critiquer la science en l’espèce. Pour reprendre l’expression de Alain Soral, un mongolien à Sparte, on lui aurait explosé le crâne contre un rocher.
      La science permet justement à l’inverse d’éviter un scénario pareil en intervenant avant le développement cérébral.
      L’eugénisme peut très bien se passer de la science, voici comment : dès qu’on voit quelque chose qui cloche, on tue. Simple. Jusqu’à une époque relativement récente, et ce partout dans le monde, ça se passait comme ça, vous croyez quoi. C’est encore pire. En revanche un avortement pratiqué avant l’établissement des premières connexions cérébrales (donc très tôt) n’est pas un meurtre.

      Troisièmement sur le fait qu’ils soient heureux ou pas... Excusez-moi, mais leur vie est atroce.
      Dans l’enfance et leur adolescence, et toujours dans une certaine mesure à l’âge adulte ils sont rejetés, moqués, ridiculisés, humiliés, persécutés, harcelés, abusés et carrément même passés à tabac... et ce au quotidien... ces problèmes les suivront toute leur vie et acquérir l’indépendance leur sera pratiquement impossible.
      Le seul moyen d’éviter ça est de s’isoler du reste du monde, ce qui n’est pas génial non plus.
      Et le pire c’est que leur maladie est inscrite sur leur visage, il n’y a pas que le retard cognitif. On le voit au premier coup d’oeil qu’ils sont différents. Et les gens sont cons et impitoyables avec ça.
      Ils n’auront en outre probablement jamais de vie amoureuse, pas vraiment d’amis (ou alors qui souffrent de la même maladie, ou alors qui se forcent par pitié... et ce sont encore hélas les "moins pire"). Et comme le dirait notre ami survivaliste San Giorgio, aux premières défaillances du système ils seront les premiers à trinquer.
      La seule raison pour laquelle ils pourraient ne pas être malheureux est justement leur incapacité à saisir pourquoi ils devraient l’être, leur âge mental, leur naïveté. Si ça vous suffit, je suppose que les légumes et les personnes dans le coma ne sont pas à plaindre non plus.

      Pour en revenir aux persécutions et brimades, j’ai beau être partisan de l’eugénisme, je n’aurais jamais ni ne ferais une chose pareille à ces malades.
      Mais en ce qui concerne bien des partisans "du droit de vivre" eux en revanche, je n’en suis pas si sûr, surtout lorsqu’ils étaient enfants et ados.


    • @Johnson, tu es pertinent. Une petite erreur toutefois : tu confonds personne morale et personne physique. Rien à redire sur le reste.

      @goy pride : très intéressant, je suis relativement d’accord, sur la diversité génétique, l’adaptation à l’environnement, etc. Même si le problème des trisomiques et autres maladies génétiques est quand même à part. Personne n’aura jamais d’avantage à avoir la mucoviscidose, à part souffrir le martyr durant ses vingt années d’espérance de vie. L’eugénisme ne consiste pas non plus forcément à éliminer complètement certains caractères, cela peut consister également à favoriser le pourcentage d’enfants de prix nobels dans la population sans léser le reste par exemple.


    • A Zhw,

      Vous dîtes : "En revanche un avortement pratiqué avant l’établissement des premières connexions cérébrales (donc très tôt) n’est pas un meurtre."

      La définition du meurtre n’est pas de tuer une forme de vie présentant des liaisons cérébrales. Le meurtre est la mise à mort d’un être humain. Les connections cérébrales n’ont rien à voir là-dedans, à moins que le sommeil, le coma, et autres états de conscience altérés ne soient reconnus comme circonstances atténuantes lors d’un procès pour homicide. Ce qui caractérise de manière irréductible et exclusive le fait d’être humain, c’est tout bonnement d’être issu d’un couple d’humains. Tous les vertébrés ont des connections cérébrales, ils ne sont pas humains pour autant et les mettre à mort, même post partum, n’est pas un meurtre.

      Ensuite, le foetus n’est certes pas autonome mais il est une tierce personne à part entière, puisque humain (voir plus haut) et autre : au moment de la fécondation les génomes du père et de la mère se mêlent pour en former un troisième, un autre, et qui ne fait donc pas plus partie du corps de la mère (organisme hôte) que de celui du père. Ce génome du foetus est fixe et distinct de celui de ces deux parents, de sa conception à sa mort. Il n’est pas plus ’autre’, ’autrui’, ’tierce personne’ à trois semaines, qu’à trois ans ou à trente. Il est différencié dès sa conception.
      Et comment appelle-t-on le fait de mettre un terme à la vie d’un être humain qui n’est pas soi ? Un meurtre.
      Reste ensuite la question des éventuelles conditions de sa légalité. Mais partons sur des bases logiques et démontrables.


  • #275437

    ce serait dommage, les trisomiques sont juste plus heureux que les autres

     

    • même certains handicapés sans bras ni jambes ! souvenez-vous de Denise Legrix


    • #275573

      Ils essaient, mais ils souffrent aussi, et probablement plus qu’Hassad quand ils voient tous ceux qui disent qu’ils ne mériteraient pas d’être sur terre et que ce ne sont pas des cadeaux.
      Des labos vont se faire un ptit billet, et les médecins incités à tuer des enfants viables au lieu de soigner le deuil des parents de l’enfant idéalement performant. Les Fabius et autres BHL c’est pas des cadeaux, ils ont une case en moins, celle de l’amour de leur prochain, contrairement aux mongoliens, mais pour eux les tests ne sont pas encore assez précis, les budgets recherches vont seulement vers ceux qui ne peuvent pas se défendre. Vous ne pensez pas qu’une partie du succès de celui qui chante le gangnam style pourrait venir justement de son aspect trizomique ?


  • Qui sont ces personnes qui crient à la dérive eugénique ? Sont-ce les mêmes que ceux qui défendent la légalisation du cannabis, la ventre libre d’alcool et de tabac, l’utilisation de pesticides, l’utilisation généralisée des portables etc. etc.

     

    • Tout cela a l’air confus dans ta tête et tu sembles avoir du mal à faire la part des chose ...

      Cherches l’intrus dans cette phrase :



      légalisation du cannabis, la ventre libre d’alcool et de tabac, l’utilisation de pesticides, l’utilisation généralisée des portables



      Un indice : l’intrus est électoraliste et n’est pas près de devenir réalité ...


  • Il ne faut pas accepter ce test. Il n’est absolument pas fiable ! Je suis bien placée pour le savoir (j’accompagne des jeunes mamans en détresse jusqu’à leur accouchement). Il s’est avéré plusieurs fois, qu’après un test positif, la maman décide malgré tout de poursuivre sa grossesse (dans ce cas 95% avortent) et de s’apercevoir à l’amiocenthèse, test pratiqué à 4 mois de grossesse et très risqué pour le foetus que le bébé était parfaitement normal. Mais imaginez son anxiétude jusque là ! La jeune maman n’a pas besoin de ce stress supplémentaire, surtout lorsque (les cas dont je m’occupe) elle se retrouve souvent seule, démunie, le père du bébé l’ayant lâchement abandonnée, voire fait du chantage à l’avortement (bravo messieurs !)

    Ce test est inutile pour les femmes de moins de 40 ans, non seulement parcequ’il n’est pas fiable mais parcequ’il aboutit presque obligatoirement à une amiocenthèse et l’on sait les risques très élevés de fausse couche que cela comporte, surtout pour s’apercevoir au bout du compte que le bébé était sain... ! Le problème c’est surtout le nombre élevé d’avortements inutiles que cela implique. Pour l’eugénisme, c’est déjà le cas actuellement, 99% avortent après un diagnostic de malformation, même minime...


  • Euh, lutter contre la trisomie est apparentée à de l’eugénisme ? Ah bon, je le note et je m’en félicite.
    On ira critiquer les Jeux Paralympiques ensuite.... Ce sont bientôt les J.O. "normaux" qui seront qualifiés d’ "eugéniques".

     

    • + 1 !

      J’invite donc toutes les bonnes âmes charitables à adopter les enfants trisomiques des personnes qui, elles, n’en voudraient pas...

      Faut-il rappeler que dans la nature, la majorité des êtres vivants meurent avant d’avoir pu se reproduire ?
      Et que l’absence de sélection naturelle mène l’humanité à sa perte...


    • @willmann
      La "sélection naturelle", c’est celle qui veut que je te casse la gueule ? Non, alors réfléchis


    • Note pour plus tard : ne pas être d’accord avec "Seb", c’est ne pas avoir réfléchi.

      J’y penserais pour la prochaine fois, promis !


    • Qu’est-ce que la sélection naturelle chez l’Homme.. ?

      1ère supposition :
      A l’origine donc imaginons, à l’état naturel
      On a coutume de supposer que ce sont les plus forts et/ou les plus intelligents qui s’imposent. Deux remarques.
      1 / Les trisomiques peuvent être très forts physiquement ;
      2 / Des trisomiques naissent parmi les Elus de la sélection naturelle. Que nous sommes tous.

      2ème supposition :
      La Sélection Naturelle, c’est pour l’Homo correctus sa capacité à faire comme tout le monde, à s’intégrer au groupe, à se faire aimer, voire, ce qui est très contestable, à se rendre utile :
      1/ beaucoup de trisomiques sont comme beaucoup de gens hors de cette pseudo-sélection, pas toujours des plus inutiles ;
      2/ voir l’allégorie de la paille et de la poudre.

      Conclusion : Dieu nous aime tous pareil willman, et la sélection naturelle ne nous concerne pas (même pas les animaux, alors...) .


  • #275527
    le 03/12/2012 par oui oui et la voiture jaune.
    Nouveau dépistage de la trisomie : vers l’eugénisme ?

    plutôt que de procéder a des avortements qui ne sont que des euthanasies précoces, il vaudrait mieux interdire les unions tardives et effectuer une sélection rigoureuse des reproducteurs.




    La visite commence par une grande salle aux armoires vitrées. Des foetus flottent dans des bocaux. Ce sont des monstres. Enfants à deux têtes, corps sans bras, débris informes, ils semblent regarder les élèves-officiers de leurs gros yeux globuleux de poissons morts. Bender commente :
    Voici ce qu’il en coûte de méconnaître les lois de l’hérédité. La nature se venge toujours. Comprenez-vous pourquoi
    nous attachons tant de prix à la visite médicale qui précède tout mariage ?

    ils passent devant les bocaux. Tout sourire s’est effacé. Peyron fanfaronne encore un peu et colle ses énormes lunettes tout contre les armoires vitrées. Bender semble infatigable :

    _Malheureusement, certains de ces êtres monstrueux peuvent survivre. Nous allons en voir quelques-uns.
    Ils parcourent des salles immenses. On les force à s’arrêter devant chaque lit. Le spectacle des visages déformés et monstrueux
    devient insoutenable. Noël de Tissot blémit soudain, demande
    les toilettes, et va vomir tout son saoul.
    Il rejoint ses camarades dans la salle de conférences où ils
    sont rassemblés.
    Pour accompagner l’exposé de l’Untersturmfflhrer Bender, des infirmières amènent des « spécimens ».
    Une toute jeune fille, blonde et rose, porte dans ses bras un petit enfant couvert de taches brunes comme un léopard. Une famille d’aveugles entre, sourit, s’incline et retourne à sa nuit. Puis viennent des enragés qui hurlent comme des bêtes et que des infirmiers maintiennent entravés.

    Bender, imperturbable et blasé, poursuit son cours :
    Vous imaginez ce que coûtent de tels êtres, alors que tout le pays supporte l’effort de guerre le plus gigantesque. Toutes ces horreurs auraient pu être évitées par une sélection raciale rigoureuse.

    Les Français ne disent rien. Ils découvrent soudain l’envers du monde. Après Bad Tözl et ses centaines d’adolescents qui
    nagent nus dans la piscine, voici la terrible plongée dans l’univers de l’horreur. La brutalité de la démonstration les assomme. Cet hôpital psychiatrique où l’on vient de les promener comme dans un jardin zoologique, devient brusquement un cauchemar qu’ils ne pourront plus jamais oublier. (1) Silencieux, ils remontent dans l’autocar qui reprend la route de Bad Tözl .Ils savent désormais qu’il existe un enfer encore pire que celui des combats.


     

    • Bonjour,

      Pouvez vous nous communiquer le titre de l’ouvrage dont est extrait ce texte ?
      Ca a l’air tout aussi intéressant que la visite de Moscou par Louis-Ferdinand Céline...

      Par avance, merci.


    • #275867
      le 04/12/2012 par oui_oui_ et la voiture jaune
      Nouveau dépistage de la trisomie : vers l’eugénisme ?

      Bonjour,

      Pouvez vous nous communiquer le titre de l’ouvrage dont est extrait ce texte ?
      Ca a l’air tout aussi intéressant que la visite de Moscou par Louis-Ferdinand Céline...

      Par avance, merci.



      c’est dans "la brigade frankreich" de jean mabire. page 148.

      la visite de celine c’est a l’hôpital de leningrad (avec la fameuse scène du service gynécologie) et non a moscou il me semble.


    • Merci pour votre réponse ainsi que pour la correction que vous apportez sur la visite de Céline en URSS, c’était effectivement Saint-Petersbourg/Léningrad et non Moscou.


  • L’eugénisme a pour but d’améliorer la race humaine en contrôlant les naissances via des recherches génétiques mais aussi via des pratiques sociales et morales.
    Ainsi, la banalisation de la contraception est déjà en quelque sorte une démarche eugénique.
    Bill Gates connaît d’ailleurs bien le sujet et pense qu’il faut réduire la population sur terre pour lutter contre le réchauffement climatique. Et qui sont de trop ? Les pauvres bien sûr...
    http://www.dailymotion.com/video/xf...


  • Bonjour,

    Peut être que dans certaines familles, prendre en charge un trisomique est trop lourd. Et puis, quand on a déjà un enfant handicapé, ça peut devenir encore plus lourd.
    Je ne cautionne nullement l’ avortement, mais il y a des cas ou ce sujet devrait être discuter calmement, loin des tensions et de l’ émotion due à l’ annonce du diagnostic.

     

    • #275586
      le 04/12/2012 par chris de beaumesdevenise
      Nouveau dépistage de la trisomie : vers l’eugénisme ?

      entièrement d’accord avec toi


    • Pas beaucoup de messages modérés sur ce poste. J’appuie donc le tien !
      (et bravo à tous le trisos qui ont réussi du premier coup à trouver la solution de l’addition de la question de contrôle pour poster leur message ! je plaisante bien entendu ;) )



    • (et bravo à tous le trisos qui ont réussi du premier coup à trouver la solution de l’addition de la question de contrôle pour poster leur message ! je plaisante bien entendu ;) )



      mais, heeuuu !!

      je compte sur mes doigts, et je retire mes chaussettes pour utiliser aussi mes orteils quand ca suffit pas.


  • Moi il y a une chose que je me demande. Si comme certains scientifiques l’affirment l’homosexualité est génétique, et que nous arrivons a déterminer quel(s) gène(s) détermine(nt) l’orientation sexuelle, serait-ce légal d’avorter des enfants qui auront été dépisté à risque de devenir homosexuels ?

     

  • #275595

    Je pense que ce test est un piège.
    On commence par la trisomie, et puis les recherches s’améliorant, pourquoi ne pas introduire des tests sur d’autres handicaps et un jour on se retrouve à faire des choix sur l’enfant désirable pour les parents et puis de là pour la société. Là on est vraiment dans l’eugénisme.
    On met aussi les parents devant un choix de vie ou de mort sur un être humain. C’est un choix difficile. Qui peut dire qu’ils ne le regretteront pas après. Certaines femmes qui avortent finissent par le regretter dès années après. Je pense qu’une telle mesure mérite débat. Mais comme d’habitude les multinationales pharmaceutiques ne demandent surtout pas l’avis des gens.
    Maintenant en regroupant les informations qui nous arrivent on voit se dessiner une certaine tendance eugéniste. La diminution de l’espérance de vie des pauvres et handicapés par la faim, le désespoir (suicides) et la difficulté maintenant de se soigner (voir ce qui se passe en Grèce, Portugal et Espagne et aussi aux US). Et puis la dernière nouvelle à lire sur le blog de Jovanovitch, La surtaxe dissuasive appliquée à la naissance d’un troisième enfant. Une manière de contrôler la population.


  • On devrait réfléchir à comment aimer les gens, pour ce qu’ils sont, surtout ceux qui font peur.

     

  • #275616
    le 04/12/2012 par Godefroi de Javron
    Nouveau dépistage de la trisomie : vers l’eugénisme ?

    additifs, OGM, glutamates, aspartame, alu etc... bref, tous ces produits chimiques dans notre alimentation et qui coulent, entre autres, dans le sang maternel ( sans parler des vaccins) ne seraient-ils pas à l’origine de cette maladie ?

     

  • Je comprend pas, je croyais que le nazisme était la pire idéologie aux yeux de ce système ?
    Pourtant ils en reprennent tout les thèmes,
    eugénisme, culte de la race supérieure (métissé), écologie etc...

     

    • Justement, le système s’évertue à faire le strict opposé de l’idéologie du IIIe Reich.

      Le métissage ne promeut pas la race supérieure, mais au contraire, la race inférieure. Quand à l’eugénisme, s’il y avait une politique eugéniste en place, ça se saurait depuis le temps ! C’est plutôt tout le contraire. Les gens sont de plus en plus moches, cons, malades etc.

      Pour ce qui est de l’écologie, c’est de la mascarade pure et simple. Et pour preuve, les écolos sont les premiers à défendre l’immigration massive et le libéralisme...

      Même en Israël, où ils reprennent les thématiques du IIIe Reich, ils n’ont pas osé reprendre les préceptes eugénistes... Au début du XXe siècle, tous les grands médecins, généticiens, et mêmes certains politiciens étaient eugénistes... Comme tant d’autres choses, c’est devenu totalement tabou après la deuxième guerre mondiale. Et c’est tant mieux pour les industries pharmaceutiques, les chirurgiens esthétiques et les élites dirigeantes...


  • bonjours a tous.au passage avez vous remarqué la derniere affiche pour le télécon.tout simplement satanique.


  • #275662

    Bon soyons joueur avec tous les bisounours ici présents dans certains commentaires "so deliciously" sirupeux...

    Question : Combien d’entre vous échangeraient leur vie contre celle d’un trisomique ?

    La faux-culterie démocratique à son apogée...

     

    • Ces propos n’ont aucun sens. Est-ce que cela justifie de tuer quelqu"un à cause de sa maladie ?
      Personne n’aimerait être pauvre mais est-ce pour autant une raison pour tuer les pauvres ?


    • #275897

      C’est ce que je me dis aussi. Car tous les hommes et les femmes qui ont connu l’attente d’un enfant prient pour qu’il soit "en bonne santé", "Normal". Qui peut affirmer qu’avoir un gosse qui nait diforme, malade, handicapé c’est exactement la meme chose qu’un gosse en bonne santé. Aimer son enfant malade n’a rien avoir avec le topique ici.


  • #275663

    J’en ai une autre pour les bisounours hypocrites

    Deux gosses se noient mais tu ne peux en sauver qu’un : Le tien ou celui du voisin ?

     

    • Perso je prie le Seigneur d’être capable de donner la mienne pour celle d’un de mes enfants, si l’occasion se présentait (ce que je ne souhaite pas).
      C’est donc toujours au pied du mur qu’on voit le maçon... (même franc ! mdr)


  • Pour ma part je pense que cela est plutot un progres...


  • concernant la santé je vous conseille l’excellent site expovaccin.

    quand a ce dépistage, il me fait bien rire, après avoir salopé au maximum les organismes des deux dernières générations (voir le nombre croissant de diabétiques, de binoclards, d’obèses, d’asthmatiques etc...) ils vont nous faire avaler qu’ils se soucient de notre santé.


  • Ce qui me fait marrer avec cette obsession anti-mongolien c’est que la plupart des parents éduquent leurs rejetons de manières à faire d’eux des dégénérés complets. Franchement je préfère un trisomique à ces dégénérés considérés normaux que je peux rencontrer au quotidien ! Autres truc paradoxale et rigolo c’est que dans nos sociétés la vaste majorité des gens mènent une vie totalement improductive n’apportant rien à la société ni à eux mêmes...et ces mêmes gens ont l’outrecuidance de décider si un mongolien doit exister ou non ! L’hôpital qui se fout de la charité !


  • #275765

    Cool un peu plus de crimes de masses en avortant les non-désirables, c’est beau le progrès on commence avec les trisomiques, ensuite on le fera avec les diabétiques, et ensuite tout fétus ayant un risque seront éliminés, trop beau j’ai l’impression d’être dans un univers Orwellien ou dans le "meilleur des mondes" bref d’être dans un univers de Science-Fiction.
    Et si toutes ces maladies n’étaient pas dû aux produits chimiques qu’on ingurgite depuis 50 ans et autres saloperies de ce genre, hein ?
    Allez, vivement que cette "civilisation" crève au plus vite !


  • Tranchons dans le vif : éviter d’avoir un enfant trisomique ou l’accepter en pleine connaissance de cause, c’est un plus bénéfique.

    Le problème de l’eugénisme est de définir les êtres défaillants et faibles : bien malin celui qui sait. L’homme de cromagnon survivrait il aujourd’hui ? peut-être. Je donne peu de chances à l’homme moderne de survivre dans le monde des cromagnons...
    Bienvenu à Gataka et au meilleur des mondes


  • #276044

    Arrêtons l’hypocrisie : qui veut un môme trisomique ?
    Personnellement j’attends un bébé et je suis bien contente d’avoir pu bénéficier du dépistage. Je veux un enfant, pas un handicapé !
    Si on peut éviter autant en profiter. D’autant que ça coûte cher de garder un vie un légume !

     

    • Nourri à la télé poubelle et formaté par l’éducation nationale, méfie toi ton gosse peut devenir aussi ce légume qui te dégoute !


    • A Saindesprit,

      Vous dîtes : "Arrêtons l’hypocrisie : qui veut un môme trisomique ?", "Je veux un enfant, pas un handicapé !"
      Ça tombe bien c’est bientôt Noël, faites votre choix. Votre approche consumériste de la vie colle à merveille à l’ambiance ’fin de règne en Occident’.


    • "Qui veut un enfant triso ?"

      => Apparemment, la plupart des commentateurs sur ce site en veulent un. Si je peux leur conseiller d’avoir des rapports non protégés avec des femmes de plus de 35 ans... Ca décuplera vos chances ! ;)

      Quand on s’oppose à des mesures eugénistes en invoquant "le déclin de civilisation". On doit en déduire quoi ? Que pour vous, avoir une société d’handicapés, c’est le progrès ? Si le progrès consiste à faire rupture avec le passé (comme pour tant d’autres choses : abandon de la monarchie, de la chrétienté, du mariage, de la famille, de la Patrie etc. etc.), alors oui, effectivement, nous sommes dans le progrès car on n’a jamais vu autant d’handicapés et ils sont amenés à être de plus en plus... Mais quel progrès !

      PS : un jour, il faudrait penser à être cohérent dans votre critique du système... Comment peut-on le dénoncer d’une part, et l’approuver d’autre part, quand il s’agit des pires moyens pour plomber définitivement l’humanité...

      Certains évoquent la possibilité que les maladies congénitales peuvent venir de l’industrie chimique. Soit, c’est très probable ! Et donc ? Vous acceptez le châtiment ? Ce sont les industries pharmaceutiques qui vont être ravies d’avoir trouvé des pigeons comme vous, qui en plus de rembourser leurs emprunts, accepteront de payer à vie pour les soins de leurs gosses, dont ils savaient dès le début de la gestation qu’ils seraient obligatoirement dépendants du système et qu’ils auraient une vie de merde (enfin, je veux dire, plus que celles des individus en bonne santé).


  • Mais c’est vraiment horrible


  • Sujet délicat qui mérite modération comme certains l’ont bien dit.

    On peut remarquer que la situation est assez différente de l’euthanasie, pour laquelle au moins à un moment de sa vie la personne a la possibilité d’exprimer en conscience si elle souhaite ou non vivre comme un légume par exemple.

    Mais si c’est aux parents de prendre des décisions pour un enfant lourdement handicapé pendant l’entièreté de sa vie, et bien pourquoi les parents n’auraient pas aussi le droit de décider de ne pas le laisser naître ? Pourquoi faire un enfant si l’on sait qu’il n’a aucune chance de devenir un être libre et autonome ?

    Honnêtement, si j’étais confronté à ce dilemme, je pense que je ferais comme 95 % de gens. Comme eux, je n’en serais pas fier, mais je me dirais juste que c’est mieux ainsi.


  • rappelons qu’une bonne partie des pays d’asie on pratiqué ou pratiquent l’eugénisme :

    japon, chine corée du nord singapour.

    en france l’auteur le plus connu est alexis carell :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Alexis...



    En 1935, il publia L’Homme, cet inconnu, qui fut l’objet de multiples traductions et rééditions, et dont le succès mondial dure jusqu’aux années 1950.

    Il estime dans cet ouvrage qu’il « faut établir des relations nouvelles entre les hommes », et présente un programme en plusieurs points : « substituer des concepts scientifiques de la vie aux anciennes idéologies ; développer harmonieusement dans chaque individu toutes ses potentialités héréditaires ; supprimer les classes sociales et les remplacer par des classes biologiques, la biocratie au lieu de la démocratie ; rendre les hommes aptes à se conduire rationnellement : la fraternité, la loi de l’amour ; le but de la vie n’est pas le profit »


     

    • Ca pourrait expliquer pourquoi je n’ai jamais vu d’asiatiques trisomiques...

      Certains se posent même la question de savoir si les trisomiques asiatiques ou noirs existent...

      La certitude qu’ils existent bien chez les blancs pourrait presque être la preuve de notre caractère dégénéré...
      Merci la civilisation ! =)


  • #278171

    c’est pas "vers l’eugénisme", on y est déjà de plein pied
    l’avortement de la trisomie 21 est fait au motif "d’Interruption Thérapeutique de Grossesse’ qui est donc pratiqué sans limite de temps. A la télé j’ai vu une avorteuse professionnelle hospitalière affirmer fièrement avoir déjà fait du ’6 mois, du 7 mois’. L’énorme majorité des IMG pour ’causes foetales’ (où la vie de la mère n’est pas en jeu) ce sont des avortements de trisomie 21. Avant, l’ITG relevait de la justice, un juge (débonnaire)(ou un magistrat quelconque, je ne sais plus)(consulter ce site) devait donner une autorisation. La décision relève aujourd’hui d’un comité multidisicplinaire d’mon cul, il n’y a pas de listes de maladies prédéfinies, les dossiers sont ’étudiés au cas par cas’ : d’obscurs replis du monde médical
    votre gosse est trisomique ? : poubelle.
    (ne parlons pas de l’IVG autorisée aux mineures sans avis parental depuis le 4 juillet 2001)
    c’est beau les droits de l’homme (ou ici droits de la femme ?)
    Au-delà de 24 semaines de développement, il faut faire une injection mortelle au foetus dans le ventre de sa mère

     

  • Afficher les commentaires suivants