Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Onfray/Zemmour ou le débat sans solutions

L’hebdomadaire Le Point organise selon ses critères un débat subversif, avec les deux hommes en forme du moment, les poids lourds de la vulgarisation Onfray et Zemmour, match arbitré par un Giesbert tout guilleret, qui semble un peu pété en sortant de table. Islam, libéralisme, Europe, Mai 68, valeurs… tous les sujets chauds sont abordés, en toute liberté. Enfin, presque.

 

JPEG - 154.5 ko
Prochaine couv du Point : « Les bicots », ou « « Les crouilles » ?

 

Le sujet préféré de FOG, c’est l’Islam, les Arabes, les musulmans. D’ailleurs, son journal vient de sortir une couv vendeuse sur « les Arabes », avec le mot « tragédie » dedans. Après avoir présenté les derniers opus des deux bretteurs (Cosmos pour Onfray, « une tentative d’explication du monde », rien que ça, avec deux tomes à venir, et Le Suicide français pour Zemmour, le blockbuster de l’année), FOG lance le débat sur les Arabes et les musulmans, mais sans Arabes ni musulmans. C’est plus sûr : on est à Nice, et cette ville de riches retraités n’aime pas trop que sa quiétude soit brisée par des lance-roquettes ou des kalachs.

FOG allume la première mèche :

« Cette société française est de plus en plus contaminée par une sorte de peur. »

On pourrait rappeler que les newsmagazines, pour ne pas couler (il y en au moins deux de trop parmi Le Point, L’Express, L’Obs et Marianne), se tirent la bourre avec des unes de plus en plus putassières, quitte à calmer le jeu en pages intérieures. En invoquant une société française bloquée par la peur, une peur qu’entretiennent les médias dominants, FOG est soit un tordu, soit un âne. Mais pour lui, « Le Point a eu l’idée de faire une une sur les Arabes… donc c’est une une civilisationnelle ». Passons ce point de détail de la Troisième Guerre mondiale, et entrons dans le vif du sujet : la tragédie musulmane.

 

Les musulmans

 

JPEG - 83.8 ko
Les musulmans, qui égorgent tout le monde, exhibent leurs slogans : « Lisez Le Point » et « Votez Netanyahu »

 

La caution sérieuse du Point, c’est Henry Laurens, spécialiste du Collège de France. Accroche raciste en couv, rattrapage culturel en pages intérieures.

Onfray recentre le débat :

« On peut dire que un certain islam pose problème, c’est pas exactement la même chose que dire les Arabes posent problème. »

Comprendre, derrière le chichi : que ce soit les Arabes ou les musulmans, ça pose problème. FOG, le roi des faux-culs, intervient en jouant – très mal – les outragés :

« L’idée que les Arabes pourraient poser problème aux Français mais c’est une idée absurde ! »

Onfray :

« Mais c’était le sous-titre. »

Zemmour :

« C’est pas une idée absurde. »

On discute alors de la réalité de deux islams : le bon (républicain) et le mauvais (pris à la lettre) pour Onfray, alors que Zemmour pense qu’il n’y a qu’un islam, et il cite la règle de l’abrogation des sourates (Mansukh), qui fait primer la dernière version remaniée. Sous-entendu : c’est la puissance des besoins ou déterminismes politiques (des pays musulmans et arabes) qui fait l’interprétation coranique du jour. Et pour Zemmour, « les plus guerrières sont les dernières ». Le débat tombe alors dans qui est musulman et qui ne l’est pas ou plus, est-on encore musulman si on boit de l’alcool (un truc qui devrait parler à FOG)… Onfray résume la nébulosité du concept de musulman français en lâchant une énormité, car il aime scandaliser :

« On n’est même pas sûrs que le pape soit catholique. »

Et pour corroborer l’idée des deux islams, il cite les deux… Jésus, le gentil et le méchant :

« C’était le Jésus qu’Hitler aimait beaucoup, il y a dans Mein Kampf, [ouh, fait la salle] je suis désolé, qui a lu Mein Kampf ? Moi je l’ai lu !

FOG : Quel courage !

– Il y a dans Mein Kampf un éloge de Jésus qui chasse les marchands du Temple ! […] D’autres diront mon Jésus à moi c’est celui qui pardonne les péchés, c’est celui qui n’agresse pas. »

 

Zemmour revient un peu sur terre, avec les islamistes :

« Pour moi ils ne sont pas terroristes, simplement ils appliquent strictement la charia, c’est-à-dire que les frères Kouachi ont appliqué une exécution par un tribunal islamique, et Daech… J’ai coutume de dire que l’Arabie saoudite est un Daech qui a réussi. »

Onfray conclut la partie sur l’islam par une sentence républicaine :

« Il faut que quelqu’un qui soit républicain soit capable de dire que c’est l’islam qui obéit à la République et pas la République à l’islam [tonnerre d’applaudissements] ! »

On n’a pas appris grand-chose, mais on dira que les méchants Arabes (heureusement, certains sont gentils avec nous), c’était la mise en bouche. Maintenant, passons à l’économie, et à son inspiration libérale qui irrite tant le peuple.

 

Le libéralisme

 

JPEG - 162.6 ko
Cette petite famille grecque teste le libéralisme avec succès

 

Zemmour :

« Si le communisme ça marche pas, c’est qu’il faut plus de communisme ; si l’Europe ça marche pas, c’est qu’il faut plus d’Europe ! »

FOG :

« Moi je suis le seul libéral sur ce plateau. Michel Onfray a une réputation d’antilibéral, Éric Zemmour aussi… Y a une telle anarchie chez Proudhon qu’on n’est pas loin du libéralisme. »

Dans ce débat pour ou contre le libéralisme, tout le monde dit être un contre, tout en fustigeant le communisme. Même si FOG considère qu’on vit sous « un régime de communisme mou ». Le problème français viendrait du fait qu’on n’est ni en libéralisme, ni en socialisme, mais dans un truc bâtard entre les deux, qui fait que rien ne marche. On invoque le rôle majeur de l’État, qui d’un côté n’arrive pas à limiter les dégâts du libéralisme, et de l’autre ne sait pas soutenir les entreprises. Onfray imagine, en citant Proudhon, que « l’État peut garantir l’anarchie », entendons par là concilier l’individualisme contemporain et la solidité collective, même s’il admet que « nous sommes toujours dans une logique de guerre civile ».

Zemmour fait remarquer, après une embardée sur Bonaparte, le pote du frère de Robespierre, qu’ « à l’époque du général de Gaulle il y avait 33 % de prélèvements obligatoires, aujourd’hui je crois que même les Etats-Unis sont au-dessus ». Il cite le polytechnicien Guillaume Sarlat, auteur de l’ouvrage En finir avec le libéralisme à la française, et il part dans sa démonstration :

« Nous sommes trop libéraux et trop sociaux… On a un capitalisme sans capitaux… On a inventé un capitalisme d’État… ça permet à l’État de protéger les entreprises… Dans les années 80 on a privatisé… sous l’influence de l’Europe… Et donc on a lâché nos entreprises… avec l’épisode… des noyaux durs… Aujourd’hui on a des grandes entreprises françaises qui n’ont pas d’argent… et qui se font bouffer par les grandes entreprises… Et deuxièmement trop de social… 57 % de prélèvements obligatoires c’est une folie... Et c’est financé par l’endettement… Nos grandes entreprises délocalisent à mort… créent de la richesse uniquement à l’étranger… »

En gros, on n’est pas les Allemands, nos PME sont trop faibles et pas assez soutenues, le gros tube des années 2010. La Lambada des économistes frustes. Le social bouffe les forces vives de l’État et donc de la Nation. Affaiblissant la France dans le concert des nations… européennes. Pourtant, des économistes sérieux disent que l’allègement de la sphère publique (les gens) n’a pas renforcé la sphère privée (entreprises).

 

L’Europe

 

 

On commençait à s’emmerder un peu lorsque Onfray en sort une bien velue sur Tonton :

« Au moment où il a fallu voter pour Maastricht, ça a été un des coups de génie pervers de Mitterrand de laisser croire que c’était oui à l’Europe, donc oui au progrès, oui à la paix, ça voulait dire non à la guerre, oui à l’amitié entre les peuples, disparition du chômage, plein emploi… On nous a dit c’est ça l’Europe, et si c’est pas ça c’est la haine de l’Europe… C’est la guerre, c’est la xénophobie, c’est le racisme… On peut même imaginer que les Français avaient voté contre et que le cynisme de Mitterrand aurait rendu possible une erreur de calcul, comme ça s’est fait aux États-Unis avec George Bush… À 20 heures on devait donner les résultats et on pouvait pas les donner… Et Mitterrand arrive, patelin, à 20 heures 20, en disant c’est court, mais nous avons gagné, je vous remercie. Qui est allé refaire les calculs ? Hypothèse… »

On savait déjà que Giscard avait trafiqué les votes venus d’Outremer en 1974, et la France des possédants avait eu chaud au derche, mais là, le coup de Maastricht, c’est du lourd. Rétrospectivement, tout est possible, dans ce système trafiqué des pieds à la tête. Après ça, allons donner des leçons aux élections africaines… Onfray poursuit sur le rêve européen :

« Y a eu depuis exactement le contraire, augmentation du chômage, augmentation du racisme… On aurait dû dire que ça ne marchait pas. »

JPEG - 108.3 ko
Zemmour pique l’Europe

 

Zemmour place sa petite banderille :

« Le général de Gaulle détestait Jean Monnet, il estimait que c’était un agent de la CIA, il était pas loin de la vérité…

FOG : C’est pas la réalité, c’est la fantaisie.

– Non c’est pas la fantaisie, il était lié depuis la Première Guerre mondiale aux services américains. Et ce sont les services américains qui ont financé tous les mouvements pro-européens dans les années 46-47.

– Et Sheila était un homme !

Onfray : Ah enfin la vérité ! »

On rigole bien sur le plateau, le débat est sympathique, personne ne veut la mort de l’adversaire. Hitler contre Staline, c’était autre chose. Zemmour assène :

« L‘Europe fédérale a échoué… Et l’Europe des États a échoué… On a l’entre-deux qui est le pire… Le droit européen est un scandale, le droit européen nous a privés de toute souveraineté, le vrai scandale c’est le droit européen, ce n’est même pas le marché ! […] Notre conception du droit européen elle est germanique. »

Là, on retombe dans les pages du Suicide français, où Zemmour dévoile par quel moyen l’Europe a dévitalisé les États qui la composent. Onfray balance une petite image sur l’État, qui serait comme un couteau, qui peut servir à éplucher une pomme… ou égorger son voisin.

 

Mai 68

 

 

Onfray attaque, pragmatique :

« La mauvaise chose c’est que la destruction de valeurs qui avaient fait leur temps, n’a pas été remplacée par des valeurs nouvelles, c’est-à-dire que ce moment de négativité qu’a été mai 68 aurait dû être suivi par un moment de positivité qui n’a pas eu lieu. Donc je dis oui à ce moment de négativité parce qu’on ne peut pas dire non au réel… C’est un mouvement de civilisation... L’erreur des intellectuels, des philosophes… ceux dont on dit qu’ils sont la french theory outre-Atlantique, c’est-à-dire les Deleuze, les Foucault, les Guattari, les Derrida etc., ont déliré, ont déliré. Et intellectuellement ça produit encore des effets chez Najat Vallaud-Belkacem par exemple [rires, applaudissements] !

Toute la théorie du genre, la théorie pédagogiste, ce genre de choses procède de l’arrivée au pouvoir d’une partie de cette génération qui a été formée par la french theory… C’est très beau sur les campus quand on nous explique que le masculin/féminin, les hormones, la biologie, la nature, tout ça n’existe pas, nous sommes des concepts, nous sommes des êtres de papier dans un temps de la disparition de l’individu et de la mort de l’homme… Sauf que quand ça produit des effets sur la réalité et que dans mon école, l’école de mon village, de 500 habitants, on nous fait le coup de la théorie du genre avec des gamins qui sont déjà perdus et qu’on les perd sur leur identité sexuelle, on se dit y avait effectivement un travail de positivité, un travail de valeurs de substitution qui n’a pas été fait, auquel cas mai 68 a fait un travail intéressant de nettoyage pour que l’Histoire puisse avancer, mais l’Histoire n’a pas avancé parce qu’elle s’est mise à bégayer et à faire des choses terribles. »

« On a eu des intellectuels qui ont défendu la pédophilie ! » (Onfray)

 

Réveil des minorités, naissance de l’individu-roi, meurtre du père… Zemmour acquiesce sur les valeurs non-remplacées :

« Un mouvement qui détruit les structures traditionnelles, la famille, la nation, la patrie, l’Église… En fait c’est le deuxième épisode de 1789… C’est la suite et fin ! »

Selon lui, tant que les structures traditionnelles résistaient face à l’individu qui cherchait à s’émanciper de cet ensemble, il y avait une dialectique positive. Mai 68 mettra cette dynamique à terre :

« Et c’est ça notre catastrophe… L’individu émancipé est tout seul. »

C’est l’histoire de l’Homme qui se débarrasse de Dieu, et qui réalise son erreur. Il devient fou car il n’a plus de structure pour le contenir, d’où la consommation, le féminisme débridés… Onfray :

« L’individu se retrouve dans un moment de nihilisme généralisé dont nous ne sommes pas sortis. »

Comprendre que nous sommes à la croisée des chemins : faut-il choisir le retour aux « vieilles » valeurs, qui ont été balayées par l’Histoire (mais pas partout) et les hommes (mais pas tous), ou chercher de nouvelles valeurs ? Oui mais lesquelles ? Le robinet d’eau tiède socialiste, avec son égalitarisme crétin et son minoritarisme délirant, son abolition des frontières sexuelles et nationales, dont on voit les conséquences incontrôlables ? Ni Onfray ni Zemmour ne sont capables de trancher. L’Histoire tranchera. Il est probable que la pression de la nécessité revitalisera certaines valeurs oubliées et en activera d’inattendues. D’ici là, résistons à la dégradation programmée, par la société (médias, politique), et par les hommes. Car l’élite n’est pas responsable de tout.

 

Les valeurs

 

JPEG - 119.2 ko
Triptyque remplacé par Travail précaire, Famille monoparentale, Patrie sans frontières

 

Zemmour s’arc-boute sur les valeurs en péril, tandis qu’Onfray table sur un positivisme vague. Le premier prédisant une espèce d’apocalypse due au conflit inévitable entre systèmes religio-culturels dominants, l’autre restant dans l’incantation, ce qui lui vaudra une soufflante : Onfray :

« Je persiste à croire que les valeurs sont encore à construire. »

Zemmour :

« Mais les valeurs elles se construisent pas ! Elles sont le produit de siècles de civilisation ! Elles ne se construisent pas comme ça ! »

FOG met un terme au débat au moment où il commence à s’approfondir : c’est la limite de l’homme de presse, qui ne voit pas plus loin que le bout de la semaine, en avant ou en arrière. Onfray lâche son revers nietzschéen, histoire de bien achever l’auditoire :

« Les civilisations sont mourantes, elles sont mortelles… Et je pense que notre civilisation est mourante... Le judéo-christianisme a eu lieu… Et là nous sommes en queue de comète, nous avons fait notre temps… Le bateau coule mais il y a la possibilité d’être dans un salut personnel… et de dire le nihilisme ne passera pas par moi. »

JPEG - 113.3 ko
Ruines de l’Empire inca

 

Zemmour :

« Je suis absolument d’accord avec Michel mais pas pour les mêmes raisons… Je suis moi aussi un esprit tragique… Mais je sais que l’histoire est tragique… Maintenant contrairement à Michel, je ne pense pas que ce soit notre civilisation judéo-chrétienne qui meurt… Elle est morte depuis longtemps, elle a été tuée depuis le XVIIe siècle par justement l’avènement du cartésianisme, de l’individualisme, de la Raison, qui s’est émancipée de Dieu. […] Ce besoin de spiritualité va aussi s’accompagner d’affrontements terribles entre religions et je pense que c’est là que nous allons. »

En se posant comme « tragiques », Onfray et Zemmour évitent de penser ces valeurs qui cimenteraient à nouveau les Français, même si le problème est plus global et concerne tout l’Occident. Onfray :

« Le roman de Michel Houellebecq est très intéressant parce que il montre comment les choses se font en glissant, doucement, pas forcément avec la violence, mais simplement avec le, ce dans quoi les Français ont aussi pas mal excellé : la collaboration [applaudissements]. »

Aux chiottes la repentance !

 

Et vas-y donc, bonjour le masochisme éternel. Un philosophe bon sur le constat mais cloué dans une impasse peut toujours invoquer la fin du monde civilisé dans une grandiloquence théâtrale, il a aujourd’hui un devoir non pas de mémoire, mais d’imagination : trouver le chemin vers un monde nouveau. Déprimer les gens, à qui toute aspiration à la souveraineté, toute perspective de dépassement et toute transcendance ont été ôtées, pour finir par sombrer dans le matérialisme de bas étage, est la preuve de l’incapacité à produire des outils de résistance au système. Le salut personnel prôné par Onfray, c’est l’appel au chacun pour soi, à la lâcheté, à la fuite devant l’Ennemi libéral !

 

JPEG - 91.2 ko
L’islamisme des sables fait peur

 

Constat forcément incomplet que celui qui ne prend pas en compte la globalité d’une problématique : on aurait aimé que le thème du pouvoir prosioniste soit abordé, au lieu de nous servir l’étouffant couscous islamiste truffé de merguez explosives à toutes les sauces. Islamisme qui, rappelons-le pour les lecteurs du Point, est tout sauf un pouvoir en France, même pas le début de la queue de lézard d’un contrepouvoir. Et ce ne sont pas trois attentats plus ou moins spontanés qui vont changer ça, au contraire. La puissance du sionisme étant devenue en 10 ans un thème inabordable, non pour des raisons de limite intellectuelle, mais à cause des mesures de rétorsion, nos intellectuels miroir (gauche/droite) pourront débattre des heures ou des jours, seules des solutions provisoires et superficielles pourront émerger.

 

JPEG - 57.7 ko
S’il vous plaît, on peut avoir un peu la parole ?

 

Si le problème sioniste (on n’a pas dit « juif ») n’est pas le problème central en France (on peut considérer par exemple comme autrement essentiel le rapport du citoyen à l’État), il ne peut pas être mis à la porte d’une réflexion politique globale. Il faut que le problème sioniste s’assoie à nouveau à la table des négociations, pour que le débat prenne une autre tournure qu’un éclairage, fût-il savoureux, établi par des penseurs cultivés. De la part de ces conceptualistes, on attend une lucidité qui ne s’arrête pas au désespoir, passage obligé des esprits perçants, mais passage seulement. L’utopie n’est pas au bout du chemin, mais la prise de parole, telle que nous la concevons, si elle veut être efficace, doit être libre. La France ne trouvera pas de solutions tant qu’une minorité de privilégiés confisquera le micro à une majorité de sans-voix. Et c’est reparti, comme en 89 !

 

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

127 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1202694

    Meme si je comprend les remarques sur Zemmour, je trouve que l’on devrait quand même lui tendre la main
    Je suis d’accord avec lui quasiment sur tout, il y a des sujets qu’il maîtrise mal mais cela n’enleve rien a son courage sur beaucoup de sujets (mondialisme, loi Gayssot, Dieudo, immigration, sur l’europe etc etc)

     

    • #1202787

      Le problème c’est toujours sa conclusion. Tant qu’il n’aura pas fait la démarche d’un Gilad Atzmon et abandonné son tribalisme, il ne pourra jamais prôner, en dernière instance, autre chose que le choc de civilisation.
      Il utilise les analyses de Soral pour son gagne-pain. En gros, si Soral avait baissé son froc à une certaine époque, il serait à la place de Zemmour aujourd’hui, gagnant très bien sa vie et vendant 500k exemplaires de son bouquin en quelques semaines.
      Désolé, mais des mecs comme Zemmour, même s’ils défendent certaines idées que l’on partage ici,à E&R, cela n’en fait pas un allié pour autant. Je dirais même, au contraire ! (car plus difficile de faire la part du vrai/faux qu’un BHL qui dé-blatte conneries sur conneries).
      J’en suis presque à penser que Zemmour est peut être celui qui oeuvre le mieux pour une guerre civile en France...Constat quasi Soralien inattaquable pour obtenir son audience + bouc émissaire de l’Islam comme remède à tous nos maux => cocktail explosif pour les années à venir. Au moins, les autres qui prônent le même remède sont tellement mauvais qu’on ne les écoute plus.


    • #1203521

      Il va bien falloir lui tendre la main dans l’optique de réconciliation.
      Zemmour ne crache ni sur Dieudonné ni sur Soral. Je trouve que ces derniers lui manquent de respect. Le désir de réconciliation est-il une feinte ? On commence à en douter.


    • #1206186

      Dans la bonne centaine de vidéos que j’ai vu de lui, Zémmour me semble davantage chrétien de coeur que judaisant. Evidemment c’est certainement en partie une façade polie et courtoise, mais je l’ai le plus souvent entendu parler en grand bien du christianisme, et quand il en a l’occasion il ne manque pas de critiquer, certes modestement, non pas la religion mais l’esprit de certains textes de la Torah. Me semblent que ceux qui font ce genre de reproche ont une idée préconçue.


  • #1202697
    le 08/06/2015 par giolliano
    Onfray/Zemmour ou le débat sans solutions

    je retiens le principal "On n’est même pas sûrs que le pape soit catholique" rien que pour cela j’aime Zemmour il a tout compris. voila l’origine du problème comment résoudre les soucis d’immigration de religion, d’économie etc... si on ne sait pas ce qu’est le pape et les catholiques déjà en France et ensuite en Espagne Italie Irlande .
    la nature a horreur du vide il ne faut pas s’étonner de voir des communautés la remplacer, je dis cela avec logique.

     

    • #1202735
      le 08/06/2015 par sosltice
      Onfray/Zemmour ou le débat sans solutions

      Oui la nature a horreur du vide. 200 000 avortements par an, compensé par 200 000 naturalisation Françaises. Tout cela parce que les Français ont abandonné la foi catholique alors que la France la fille ainée de l’Eglise a une responsabilité, Cet abandon de la foi,( foi qui nous protégeait des invasions ), Dieu nous le fait comprendre de cette maniere, Pourquoi Personne ne veut l’admettre ?


    • #1202767

      Moi je bloque sur Onfray quand il donne sa caution d’entrée "Jésus le méchant qui a chassé les marchands du temple" (justement cr*tin de quoi tu te plains aujourd’hui !!) et "Hitler qui l’admirait dans mein Kampf" (ding ding ding ! Pompom Godwin ! Et Marie Madeleine ? et la GPA aussi ?), mais la plupart des gens sont des ignards qui n’ont pas lu Mein Kampf ni les Evangiles (ptet même qu’ils ne connaissent pas Baudelaire ? hein ?)

      Personnellement c’est son petit paradigme anti-Christicole qui m’irrite (dans la mesure il n’est lui-même pas très rationnel), ...et j’en connais des profs de philo comme lui, torturés mais salement "égotripés" et qui ont le culot de vanter l’hédonisme comme mode de vie après.

      Il y avait un très bon dessin du dimanche y’a pas longtemps, Onfray devant un étal de marché : "Racines paysannes je prend, "enfance difficile je prend’, "viol par un curé", "les lumières... jprend tout" !

      J’en place une pour toi Michel, comme t’as l’air de passer par ici en cachette, tu es décevant, en toute estime tu pourrais être un peu plus qu’un intellectuel à profs cocus dla gogoche et à ménagères CSP+ qui fantasment sur ta branlette intellectuelle circulaire (Jprécise que je suis en train de lire ton dernier Cosmos).


    • #1202796

      en l’occurrence c’est Onfray qui sort la phrase sur le catholicisme et le pape.
      Toujours ces meme debats ou rien ne sort, certes Onfray et Zemmour sont d’un niveau plus haut que E Levy ou C Hautain, mais on est loin de Bernanos ou Pasolini.
      Sur 68, pas un pour faire un rapport avec les fameux printemps arabe ou les revolutions colorées Slaves, pas un mot sur la destruction de la langue Française et la résistance via la francophonie, sur la necessité (pour sortir du carcan européen) d’en revenir à note bassin civilisationnel (latino/grec) de notre rapport à la mediterrané, cette chance qui se transforme en cimetiére ; sur la possibilité d’un retournement (ou au moins un réequilibrage) d’alliance géo-politique...
      Non, au lieu de ça Mr Zemmour, Giesberg et Onfray viennent nous expliquer ce qu’est l’Islam... perso je n’aimerais pas que Tariq Ramadan vienne m’expliquer ce qu’est le catholicisme.


    • #1202816

      Encore un livre passionnant de Michel Onfray, beaucoup de plaisir à le siroter comme tout excellent nectar, principalement pour son érudition du réel mais aussi grâce à la musique de sa syntaxe et l’odeur de soufre. Je partage l’essentiel de ses points de vue ; mon commentaire n’en serait que positif s’il ne m’encourageait pas à être libre, bravo et un grand MERCI pour son existence.

      Mes nuances :

      - Une pirouette sur les limites du véganisme facile pour se dédouaner. Ecrire que si nous universalisions leurs préceptes, ce serait la fin de l’humanité mangée par les animaux sauvages m’a fait beaucoup rire puisque bien sûr les véganes ne veulent pas tuer d’animaux sauf ... par légitime défense !

      - Concernant le végétarisme qui fait souffrir ou tue des plantes, c’est omettre le frugivorisme qui les honore en consommant leurs fruits (cf Bananagirl et Annesofruits).

      - La vision du surhumain n’est pas étroitement liée à l’éternel retour, ni comparable au sur-stoïcien. Pour Nietzsche, le surhumain sera aussi différent de nous, que nous le sommes physiologiquement et psychologiquement du singe, de plus ce n’est pas une fin, puisque le surhumain souhaitera le sur-surhumain, mais un sens. Le premier s’est accompli inconsciemment, les autres le seront consciemment. Actuellement, nous ne pouvons être qu’un pont vers le surhumain. L’éternel retour est une croyance puisque non démontrable (comme le paradis), qui peut participer à l’émergence du surhumain, mais elle n’est pas suffisante et d’autres paramètres, valeurs, croyances, contextes sont nécessaires et à essayer sur plusieurs générations (cf Céline Denat et Patrick Wotling). Nous devons donc aussi vouloir autrement ce que nous pensons ne pas dépendre de nous, comme les premiers poissons qui sont allés sur la terre ferme et ont contribué entre autre à changer des branchies en poumons.


  • #1202702

    zemmour quelle ferveur patriotique, on y croirait presque

     

  • #1202712
    le 08/06/2015 par le lyonnais
    Onfray/Zemmour ou le débat sans solutions

    J’ai regardé le débat. Un match arrangé tout au plus.
    Je pense que sans Giespert et sans limite de temps ça aurait été plus intéressant. D’autant que trop de questions sans réponses ont été laissé par les protagonistes lors de ce "débat".
    Personnellement, la vision philosophique d’un Onfray trouvant les conséquences nécessaires et n’apportant aucune solution me laissent perplexe quant à la qualité de ses opinions autant la vision arrêté d’un Zemmour, même si je partage son opinion sur la perte de valeurs traditionnelles, ne me satisfait guère car incomplète sur la vision géopolitique actuelle. Le débat ne s’arrête pas qu’à la France, le constat n’est pas seulement européen et les répercussions sont mondiales.

     

  • #1202721

    Je conseille de voir la vidéo "Alain Soral sur la Liberté d’Expression - Avril 2009" avant de voir le ’débat’.

     

    • #1203275

      Merci, excellente piqûre de rappel.
      Sauf qu’après, on n’a plus vraiment envie de regarder le débat-théâtre mitonné par FOG.
      Pour des raisons pédagogiques, mieux vaut donc se farcir la salade niçoise puis compléter l’analyse avec la vidéo que vous préconisez... antérieure de 6 ans !
      En somme, comme en 2009 à Pascal Boniface, Soral aurait pu asséner à Onfray et Zemmour : “En gros je suis d’accord avec vous, à cette petite nuance près, c’est que vous n’avez rien dit !”


  • #1202722

    Ca sera quoi le prochain débat BHL face à Finkielkraut ? Ou Estrosi face à Elizabeth Levy ?
    Parce que c’est sûr j’ai hâte !!!

     

  • #1202724

    Pauvre Giesbert...

     

    • #1202803

      Pauvre ???
      Tu es gentil.
      Ce type prouve surabondemment dans le cadre de ce débat qu’il est un néant intellectuel insondable.
      C’est un véritable naufrage, tant dans la forme que dans le fond, une superficialité toute moderne, qui se délite à chaque instant.
      Et quand il veut rattraper ses coups foireux, il tente de faire de l’humour plus ou moins ironique, et s’enfonce encore plus. Pitoyable.
      Alors qu’il lui serait si simple de la fermer, physiquement.
      Ah, orgueil quand tu nous tiens.....


    • #1203248

      Giesbert regarde devant sans voir ou il marche Onfray se regarde les pieds et Zemmour marche en arriere....


    • #1206217

      Son personnage est ’marrant’ je trouve. FOG, si tu réitères, pense à inviter Soral, tu sembles avoir bien perçu qu’il y a un problème à la télé, et t’es un des mecs assez ambigus pour pouvoir faire passer le truc sans que ça se voit trop (plus intouchable que Taddéi et même que Zémmour, FOG glisse comme une anguille gluante, noire parmi les Sargasses, et sauvera ainsi son blaze dans l’histoire. D’ailleurs il a déjà invité Soral par le passé. Le top serait Soral / Mélanchon, les autres ne se prendront pas au jeu mais Mélanchon je pense est plus intéressé par le fond des choses, même s’il a aussi une part de sombre).


  • #1202742

    "l’islam qui obéit à la République et pas la République à l’islam" : sauf que de votre République, on n’en veut toujours pas.

     

    • #1202843
      le 08/06/2015 par Trelkovsky
      Onfray/Zemmour ou le débat sans solutions

      Et de l’islam encore moins, du moins pour la majorité des français ...


    • #1202938

      Au moins, la République est réformable.


    • #1203273
      le 09/06/2015 par Smuth_Smuth
      Onfray/Zemmour ou le débat sans solutions

      Moi je ne veux ni l’un ni l’autre.


    • #1203309

      Oui vivement le retour de la royauté. ;-))


    • #1203651

      @Rk



      "l’islam qui obéit à la République et pas la République à l’islam" : sauf que de votre République, on n’en veut toujours pas.



      Le soucis, c’est que les Français, dans leur grande majorité, veulent un changement de régime (La République est en fin de vie, certains appelle au retour à la Royauté, d’autres à des solutions de Démocratie différente comme Etienne Chouard) mais aucun ne veulent de l’Islam, ni comme religion, ni comme base des valeurs !
      Au mieux, l’Islam est toléré, au pire, haït (pour de mauvaises raisons mais c’est un fait..)
      Et ça ira qu’en empirant...

      Peut-être parce que la France est une terre Chrétienne et à vocation à le rester ?
      Peut-être aussi parce que "Réconciliation" ne signifie aucunement "Soumission" à une religion et des valeurs qui ne nous correspondent pas ?


    • #1203903
      le 09/06/2015 par Smuth_Smuth
      Onfray/Zemmour ou le débat sans solutions

      @Kenzan

      Vous avez tout dit, à ceci près que si l’Islam est bien haït par à peu près tout le monde en France, ce n’est (hélas) pas le cas de la République qui reste le paradigme de la très grand majorité des Français.


    • #1204373

      @Smuth_Smuth



      ce n’est (hélas) pas le cas de la République qui reste le paradigme de la très grand majorité des Français.



      Beaucoup ne se rendent pas (encore) compte que la République comme elle est est un des problèmes ! Mais beaucoup de gens souhaitent du changement, sans trop savoir ce qu’ils voudraient changer...
      Moi, je suis farouchement anti-monarchiste depuis très très longtemps...
      Mais quand je vois le délabrement de la République telle qu’elle est, je ne ferme plus aucunes portes désormais (Démocratie à la Etienne Chouard ? Monarchie ? Un autre régime ?) car il sera difficile de faire "pire" !


  • #1202751

    Giesbert.. mais qu’elle bille franchement ! ce mec me désespère.
    Aller genre essayons de satisfaire les français et d’assouvir leurs soif de débats sur la géopolitique en leur offrant des "battles" débats ! Sauf que le débat est limité, comme d’hab... sans compter les multiples coupures dans la vidéo...

     

    • #1203312

      FOG anime c’est son métier et arrive à ce qu’un débat de haut niveau ne se prenne pas au sérieux.
      Pas de coupure sur Dailymotion.


    • #1206199

      Souhaitons qu’il en fasse de réguliers, et finissent par opposer un Soral à… euh... un Mélanchon par ex.. A peu près le seul que je vois, mais ce serait un sacré combat...


  • #1202756

    Zemmour a raison : les prélèvements obligatoires sont plus élevés aujourd’hui que dans toute l’Histoire. De Gaulle disait : "Au dessus de 30%, c’est du Communisme". À 57% du P.I.B en dépense publique, 1/4 de la population active en fonctionnaires, tellement de réglementations voire de contrôle des prix dans certains secteurs (comme en Union Soviétique !), on ne peut pas dire que la France soit menacée par l’ultra-libéralisme ou même le libéralisme tout court.

    Il faut vous mettre dans la tête que la France est une économie mixte : un mélange de socialisme et de capitalisme, un socialisme dans une économie de marché. Nous ne sommes pas dans un État minimal qui ne s’occuperait que de ses fonctions régaliennes comme les États-Unis au XIXème Siècle. On est en fait dans un État-providence qui s’occupe des citoyens depuis leur berceau jusqu’à leur tombeau, un État infantilisant et accapareur qui étouffe la vie économique et sociale.

     

    • #1202914
      le 08/06/2015 par visionaute
      Onfray/Zemmour ou le débat sans solutions

      Ouais, mais on a une France à deux vitesses sociales, les "nantis" représentés par un certain pourcentage de fonctionnaires et certaines professions règlementées (donc j’ai pas dit tous les fonctionnaires...) et les autres qui se démerdent comme ils peuvent (de l’employé de base du privé au chef d’entreprise PME)...


    • #1202939
      le 08/06/2015 par Agricola
      Onfray/Zemmour ou le débat sans solutions

      Ce taux de redistribution (57%) est inévitable dans le cadre de la globalisation qui met en concurrence les travailleurs du monde entier. Comme le dit Zemmour même les US sont passés au-dessus des 30 %. La globalisation sans redistribution c’est l’importation du tiers-monde dans les grands pays Occidentaux.


    • #1203314

      Tout dépend de ce que l’état fait avec ses 57%.


    • #1203333

      Les Etats-Unis, qui ne sont pas un Etat-Providence, sont d’une part un Etat très infantilisant, d’autre part, battent des records d’endettement, de dégradation compétitionnelle et on peut le dire, se tiers mondialisent. Pareil pour tous les pays de modèle anglo-saxon. Le livre majeur de l’économiste Steve Keen, "debunking economics", un des seuls économistes au monde à avoir prévu et théorisé l’avènement de la dépression, démonte mathématiquement le modèle économique néo classique qui domine nos sociétés depuis 2 siècles. L’idée de l’excès d’Etat, de sa nocivité dans les prélèvements fiscaux, relève de cette vision mensongère de l’économie considérée comme en équilibre grâce à la magie de la main invisible du marché. L’Etat est justement un contrepoids nécessaire à l’endettement massif que produit le secteur privé, en favorisant la redistribution et donc l’inflation, laquelle fait décroître la dette. Or, depuis 40 ans, la théorie néo classique est appliquée dans toute sa rigueur sur l’ensemble de la planète. En France, le gel des cotisations date de 1979, les politiques d’austérité remontent à 1983 et au tournant de la "rigueur". Certes, les salaires n’ont pas décru comme chez nos pays voisins, mais la masse salariale a considérablement baissé en pourcentage du PIB par rapport à un volume croissant des profits. Il en est résulté une augmentation de la productivité, mais le chômage malgré les promesses progresse inexorablement, car nous serions dit-on perpétuellement en retard sur nos voisins, trop rigides, trop sociaux. Et avec les lois Macron aujourd’hui dont le but est de subvertir le sens de la fonction publique, le traité transatlantique demain, rassurez-vous, l’Etat ne viendra définitivement plus "étouffer" la vie économique française, et nous pourrons rattraper les pays modèles anglo saxons. C’est-à-dire continuer à exploser notre dette, sans résoudre la baisse chronique de l’emploi liée à l’évolution des techniques. Le modèle néo classique surfe sur cet infantilisme supposé des peuples en invoquant pseudo scientifiquement la supériorité du laisser-faire (supercherie théorique) qui masque en réalité des rapports de force très déséquilibrés entre des individus isolés et un capital de plus en plus concentré. Un modèle qui prétend que chômage et dépressions n’existent pas sans l’intervention intempestive de l’Etat, puisque le marché est équilibre, est rien moins qu’une imposture tragique, car elle détermine nos politiques publiques.


  • #1202759

    A part Giesbert qui n’a strictement aucune légitimité et est dans l’idéologie humanisto/bobo/mondialiste formaté, ces 2 là ont le mérite d’être relativement droit dans leurs bottes. J’aime bien quand Onfray calme tout le monde en disant :"vous avez lu Mein Kampf, le Thamud, La bible, le coran..., avant de critiquer, lisez ?". J’aime aussi quand il désamorce le schéma : classique : aimer la France d’avant = fasciste = hitler = nazi : ))))))))

     

    • #1202840

      Onfray pourrait vraiment passer sur la ligne E&R s’il faisait encore un petit effort pour se lâcher complètement et arrêter de pointer les faux coupables. Malheureusement, après il serait grillé.


    • #1206204

      Il est vrai que ces derniers temps j’ai été assez surpris de l’entendre s’exprimer en ces termes sur Proudhou, c’est exactement la vision politique que j’ai de la politique idéale du futur. Mais à côté de ça son refus de reconnaître les méfaits de la contraception+avortement de masse+destruction des structures familiales est un peu incompréhensible. La moitié de son analyse est excellente, et l’autre est déroutante de crétinerie (on croirait entendre un ado de 17 ans sur ces sujets). Enfin, je connais mal le personnage, en tous cas il me semble peut-être jouer un double jeu là-dessus.


  • #1202778

    Déjà entendu via fdesouche. Le parallèle entre Adolf et Jésus passe mal, très mal.

    FOG est insupportable ; Onfray décevant, et Zemmour risque de radoter.Donc je rejoint la conclusion d’E&R : le débat sans solution. Et donc sans intérêt, malgré l’affiche intéressante a priori.

     

    • #1202828
      le 08/06/2015 par bagatelle...
      Onfray/Zemmour ou le débat sans solutions

      Ne sachant quoi répondre sur la non violence de Jésus, il utilise ce qu’on appelle le point Godwin !! Pas très sérieux pour un "philosophe". D’ailleurs Zemmour n’étant pas philosophe, le surclasse sur le point intellectuelle ! ou alors il est out simplement plus honnête et courageux.


    • #1202915

      Surtout que Hitler détestait le Christianisme car l’Hitlérisme met en avant l’inégalité des individus et la prévalence des forts sur les faibles, c’est une doctrine à l’image du monde naturel où tout les hommes ne sont pas égaux et ne se valent pas encore que l’Hitlérisme concède que l’individu inférieure s’il est travailleur et appliqué renaîtra dans une autre vie avec un statut et des qualités supérieures ce qui se rapprochent considérablement des principes de l’Hindouisme, l’Inde qui d’ailleurs entretenait d’excellent rapport avec le régime Nazi, tout comme le Japon du fait de la similitude de leurs visions du monde, hiérarchie, prévalence du haut sur le bas etc...

      Donc tout ça allait bien à l’encontre du christianisme où tout les hommes sont égaux, et où le faible devance le fort. Cependant c’est ici les valeurs du christianisme moderne ce qui est probablement fort éloigné du christianisme traditionnel où des distinctions sont bien faites entre les hommes mais selon leurs qualités d’âmes et là d’une certaines manière l’Hitlérisme rejoint le Christianisme traditionnel en tous cas sur certains points.


    • #1204831

      Cela étonne quelqu’un qu’Hitler admirait Jésus pour le coup des marchands du Temple ? Ça me paraît normal, il serait plutôt étrange que le premier déteste le second pour ça.


  • #1202783
    le 08/06/2015 par la pythie
    Onfray/Zemmour ou le débat sans solutions

    ce genre de débat ne sert à rien, sinon à distraire la foule..Les deux gus n’abordent les sujets que de façon très superficielle, même si Zemmour a raison de dire que la civilisation est déjà morte, et depuis longtemps...


  • #1202814

    Et les Noirs dans tout ça ? avant on parlait "des noirs et des zarabes" ... maintenant on ne parle plus que des Arabes ... Ah on ! il y a maldonne !

    De plus en plus de gens d’Afrique subsaharienne sont musulmans... L’immigration de masse actuelle à l’air moins "Arabe" qu’Africaine ... Moi je m’en fiche, personellement, donc ne me taxez pas de raciste, mais le débat sur les Arabo-Musulmans est totalement dépassé .

    D ailleurs pour reprendre le mythe républicain ... la menace "Coulibaly" .. plus black que ça, c’est pas possible ... Bon, on parle des musulmans, mais à chaque fois on a limpression que les musulmans noirs c’est pas un sujet ... pourtant il apparait qu’ils vont devenir une "catégorie" importante, un peu comme aux etats unis . (Nation of Islam, par exemple, dont le public est majoritairement Noir .)

    De l’autre côté ces populations résident en France depuis longtemps, il n’y a pas de souçis majeurs, mais je comprends pas ces débats sur les "arabes" ... il y a comme 30 ans de retard.

     

    • #1202876
      le 08/06/2015 par le corbeau
      Onfray/Zemmour ou le débat sans solutions

      C’est d’ailleurs pour ça que Ozon dit : " je ne me sens pas menacé démographiquement par les 30 millions de Marocains ."


    • #1202941
      le 08/06/2015 par Alain M.
      Onfray/Zemmour ou le débat sans solutions

      Pourquoi les musulmans noirs serai un sujet ?? " Nation of Islam" n’est en aucun cas un groupe Térrorist pour reprendre vos term occidental. Renseingnez vous correctement avant d’écrire des anneries cher Monsieur.


  • #1202822
    le 08/06/2015 par goguenard
    Onfray/Zemmour ou le débat sans solutions

    Sur la mort de Dieu, et des réflexions poussées sur la possibilité (ou l’impossibilité) d’une société sans Dieu, lire et re-lire l’époustouflant "Les frères Karamazov" de Dostoïevski, LE roman.

     

  • #1202831

    Un choc de Titans - à moins que ce ne soient que des baudruches .


  • #1202852

    On a vu le forcing de zemmour pour que les religions s’inscrivent et se vivent de manière litérale en loi et non une simple croyance, puis je être musulman croire au message apporter par mahomet et manger du porc, non, une fois que tu as transgressé tu ne peux plus te dire musulman.


  • #1202853

    Si on enlève les deux points (avant les sous-titres) ça donne : "l’histoire méconnue d’une civilisation aux origines de la tragédie d’aujourd’hui". Je ne peux pas imaginer ça, mais suis-je un complotiste au cerveau malade si je pense qu’il pourrait s’agir d’un message subliminal de la rédaction du Point ?

     

    • #1202952

      Non, non, tu as très bien vu. C’est exactement ça, sauf que cela n’est même pas bien caché. Il faudrait d’ailleurs la leur ressortir en temps voulus celle-là, preuve solide de leurs - le point, et d’autres médias importants - intentions réelles (>attiser quotidiennement les tensions horizontales au détriments des verticales, tous sujets confondus)


  • #1202861
    le 08/06/2015 par Peuimporteleurnom
    Onfray/Zemmour ou le débat sans solutions

    Je trouve la première remarque concernant Le Point vraiment lourde. Le monde arabe existe et a existé. Ça ne m’aurait pas choqué de voir " les Français" ou bien " les Occidentaux". Je pense qu’il faut cesser les suspicions qui mènent aux politiquement correctes qu’Er tend à éradiquer. D’autant que nous savons très bien pourquoi ce journal a choisi ce titre aguicheur.

     

    • #1202930

      Parfaitement d’accord. C’est de la polémique à deux ronds.
      Ce titre ne m’as pas choqué, "Arabe" ce n’est pas péjoratif. Les sous-entendu en disent plus sur ceux qui les interprètent que sur ceux qui les écrivent.


    • #1203067

      Certes mais l’association de "arabe" et "tragédie d’aujourd’hui" sur la page, c’est de l’hémiplégie tendance vicelarde.
      Pour le reste, ben c’est un show télévisuel...
      Quand aux analysex produites par la rédaction d’E&R, c’est à chaque fois drôle et intelligent ; une respiration..
      Pourvus que ça dure.


  • #1202913

    Je sais pas à quoi il carbure FOG, mais certainement pas à la Pom’pote.


  • #1202924
    le 08/06/2015 par Guildarts
    Onfray/Zemmour ou le débat sans solutions

    Débat très intéressant, un peu gâché par un Giesbert insupportable.
    Il à tout le matos sur lui le mec, il en sort des belles.
    En plus, il dit à quelqu’un dans le public "on s’en fou de votre avis" et après il donne le sien.
    Faudrait qu’il redescende un peu, parce que son niveau n’est pas la mesure de ses invités.

    Un débat plus intéressant encore serait Zemmour/Soral sur les points divergeants entre "Comprendre l’empire" et "Le suicide français"... Mais accepteront-ils mutuellement ?


  • #1202954

    Débat sans intérêt. Trop court pour entrer dans le fond des choses. Des gens qui s’écoutent parler. Un animateur qui aurait du introduire les intervenants et s’éclipser (mon Dieu qu’il est lourd ce Giesbert). On apprend rien de plus de ce qu’on ne sait déjà de la part des intervenants.

    Et ce public de vieux gamins qui se croient à un meeting politique. Pffff.

     

  • #1202964

    Légende = "Cette petite famille grecque teste le libéralisme avec succès"
    Oh ?? grecque, cette petite famille ??? : les Grecs ne sont pas "En famille à la rue" comme la photo et sa légende laissent entendre.
    Quand bien même certains le seraient, à la rue, ce serait des individus sans famille et en rupture totale, (c’est à dire abandonnés de leur famille comme de TOUS les voisins, sachant qu’on vit là-bas avec ses voisins dans une proximité solidaire, pesante sans doute, mais bien utile aussi... ) & ils n’auraient pas ce look propret qu’on nous montre sur la photo, car ce seraient des individus vraiment à la dérive.
    Ces gens qu’on nous montre avec ce look, paraissent être des immigrés d’Albanie, de Turquie ou de peu importe : car il y a une foule d’émigrés incroyable qui font la manche aux terrasses des café sur le port de Salonique (pour exemple) ou qui travaillent, qui sont super organisés ou moins organisés, mais hébergés aussi dans des structures, qui arrivent via la Turquie et de très loin, et même des Africains en masse... dont sérieux on se demande comment ils ont atterri là. Mystère et boule de gomme.
    Alors la photo avec cette légende : non vraiment. Pas du tout représentatif.


  • #1202992

    E.Z dit beaucoup de choses vraies, sauf sur une chose : l’islam.
    Et je crois que c’est pour ça qu’il est payé (si on est dans le vrai sur tout, alors on doit l’être aussi pour l’islam).
    Je suis musulman né en France, et je ne pratique pas plus ma religion que beaucoup de mes compatriotes chrétiens ne pratiquent leur religion.
    Et je serais bien sûr le premier à m’élever contre toute remise en cause de la laïcité qui fait partie de mon identité. Mais qui donc peut dire qu’il a été empêché de manger ou de boire quoique ce soit ou il veut quand il veut au nom de la religion en France ?? Bien sûr il y a eu Charlie avec cette racaille qui est intégriste -ils ne savent souvent pas lire le français et encore moins l’arabe- le matin et se livre à tout ce que la morale musulmane réprouve dès 14:00) Je suis certain qu’on peut trouver de la pègre très catholique à Mexico, il serait ridicule de les présenter comme chrétiens, non, c’est la mafia tout simplement.

    Mais cette remise en cause fantasmée de la laïcité n’est brandie que par ceux qui ayant l’argent et les médias, désignent le bouc émissaire au petit peuple pour cacher leur domination qui elle est totale sur la vie économique (traités de l’U.E.) et qui livrent la France pieds et points liés à la mondialisation pour le profit de quelques uns (toujours les mêmes, et ils font partie des bénéficiaires bien sûr).

    E.Z pourquoi ne parlez vous pas de la présence très marquée d’une certaine communauté de son pouvoir de faire l’opinion, de sa responsabilité dans les changements dramatiques qui ont eu lieu en France depuis 40 ans (regroupement familial, loi Pompidou Rothschild, dénigrement des valeurs de famille de patrie etc ...) ?

    Je vous aide : cette communauté n’est pas chrétienne. Non, elle n’est pas musulmane non plus, un petit effort, vous y êtes (si ya pas assez de ... ya trop de quoi ? sic).


  • #1202997

    Ah ce qu’ils sont bons à E&R, j’ai rarement autant rigolé !


  • #1202998

    Onfray en arrive exactement au même constat que Clouscard ...Avec 30 ans de retard.

    Clouscard en parlant de l’ère libérale-libertaire : "L’épopée "occidentale" s’achève en eau-de-boudin culturel"

     

  • #1203005
    le 08/06/2015 par Matthieu80
    Onfray/Zemmour ou le débat sans solutions

    Question : Sommes-nous encore dans le débat d’idées ou dans le spectacle ?

     

  • #1203006

    Giesbert est vraiment une brêle, la différence de niveau intellectuel est gênante. Il arrive d’ailleurs rapidement à se mettre le public à dos avec ses foireuses tentatives d’humour.

    Concernant le débat, il aurait pu être beaucoup plus intéressant, mais trop court, et Giesbert est inutile. A l’époque d’internet ça n’a plus grand intérêt de laisser des magazines organiser ce genre de vidéos : les 2 protagonistes se réunissent, on filme le tout, ça dure autant de temps qu’on veut et basta.

    Le point Godwin de Onfray m’a vraiment fait rire, même si logiquement c’est invalide. Pour être honnête, je pensais qu’Onfray avait un niveau plus élevé, je l’ai pas trouvé si impressionnant que ça. Il est sensé être LE philosophe du moment, mouais. Je vais lire Cosmos pour m’en faire une véritable opinion.
    Zemmour toujours aussi consistent. ll tient la route, il ne fait jamais les 100 derniers mètres mais bon, c’est déjà ça.

     

    • #1203296

      Il n’est plus possible de parler d’Hitler sans que l’on évoque le point Godwin, ridicule.
      "Mein Kampf" contient les écrits pour chasser les juifs du temple, c’est un fait difficile à nier.


    • #1203530

      Bien sûr qu’Hitler citait Jésus puisque celui-ci chassait les marchands (donc les juifs) du temple. Hitler a pris ce qui l’intéressait dans un texte religieux et l’a utilisé dans son intérêt, n’importe qui peut le faire (et personne ne s’en prive aujourd’hui). Il y a de tout dans les textes religieux, le meilleur comme le pire, c’est bien ça le problème.
      Donc, le fait que Jésus soit cité par Hitler ne le disqualifie certainement pas. L’argument d’Onfray est donc effectivement invalide.


    • #1203688

      Que sur la ceinture des nazis était écrit "Dieu avec nous" n’a pas de signification.
      Que l’église catholique ait fermé les yeux ce n’est rien.
      Que "mein kampf" ne soit pas mis à l’index n’est pas un argument.
      Que de nombreux chefs nazis aient été aidé par le Vatican pour fuir le pays en 45 n’est pas important.

      Attention avec la logique, elle peut rendre aveugle . ;-)


  • #1203062
    le 08/06/2015 par Liberté
    Onfray/Zemmour ou le débat sans solutions

    Débat très intéressant , deux points de vue mais j’ai une préférence pour
    Zemmour car ses analyses sont plus fines , il a beaucoup plus de savoir
    et ça se sent , alors que Onfray a du mal de se sortir de son gauchisme à
    la pensée mis dans le formol depuis si longtemps et dont il a bien du mal
    a se débarrasser pour y voir clair , mais malgré tout je reconnais qu’il
    progresse dans le bon sens !

    Olivier Giesberg par contre est insupportable et souvent à côté de ses
    pompes !

    Merci E&R c’était intéressant !


  • #1203080
    le 08/06/2015 par Christ Roi
    Onfray/Zemmour ou le débat sans solutions

    Un débat pas inintéressant mais où les 2 protagonistes montrent leur limite. Le Gaullisme pour Zemmour et le positivisme pour Onfray. Il faudrait un Pierre Hillard pour pousser les 2 dans leurs retranchements. Droit Divin sinon rien !

     

  • #1203179
    le 09/06/2015 par Saïd Nûrsî
    Onfray/Zemmour ou le débat sans solutions

    À 9min10, Onfray parle d’une sourate issue du talmud dans laquelle il est dit "Nul contrainte en religion". une sourate issue du talmud, ça alors !

     

    • #1203300

      Ben oui, le coran a été écrit après le talmud, à priori et Mahomet en connaissait les préceptes.


    • #1203319

      Eh oui et c’est pas la seule. Par exemple il y aussi "qui tue un homme tue l’humanité". De même nombre d’histoires bibliques réadaptées comme celle du roi David qui fuit et se cache dans une grotte et est protégé par une toile d’araignée qui en bouche l’entrée, histoire qui est répliquée dans le Coran au sujet de Mohammed. L’Islam est la dernière des religions révélées et les emprunts à la Bible mais aussi aux autres textes chrétiens et juifs sont légion.

      Ca gêne les musulmans de le reconnaître car selon eux rien d’autre que le Coran (et les hadith) n’est sensé exister, mais c’est indéniable.

      Cordialement


    • #1208098
      le 15/06/2015 par petit_poney
      Onfray/Zemmour ou le débat sans solutions

      @Doudou



      Ca gêne les musulmans de le reconnaître car selon eux rien d’autre que le Coran (et les hadith) n’est sensé exister, mais c’est indéniable.



      Mais qu’est ce que tu bois Doudou dis donc ?

      Le Coran est un rappel, et Muhammad n’avait pas pour mission de "créer une nouvelle religion" mais de restaurer celle de toujours, donc oui la Torah est citée comme texte sacré ainsi que Adam, le premier musulman, au sens coranique du terme, Noé, Abraham, Moïse, Jésus, Marie ...


  • #1203189
    le 09/06/2015 par Philippe
    Onfray/Zemmour ou le débat sans solutions

    La plus belle des fins, c’est Cyrano mourant qui défouraille contre les fantômes de ses ennemis. Le tragique dans toute sa splendeur ! ça vaut mieux que d’assister au naufrage un verre à la main.

    En tout cas, je ne me lasse pas de les écouter, malgré toutes les failles dans leurs raisonnements. Leur vision historique par exemple : Michel Onfray fait un éloge comique des Girondins, les champions de l’ultra-libéralisme qui n’étaient fédéralistes que pour mieux saper le pouvoir régulateur de l’Etat. Et si Clemenceau ou De Gaulle avaient été Proudhoniens, ce pauvre Etat aurait volé en éclats ! Jusqu’à ce que Samsung et Google nous achètent des villes entières !
    Zemmour lui a une vision bien trop romancée. Sa passion Napoléonienne est un peu pénible. Napoléon n’était qu’un JC.Juncker mégalo, avec un violent sens du spectacle.

     

    • #1203292

      Proudhon souhaite un état (sans majuscule) protecteur, donc impossible de se faire envahir par Google ou consort.


    • #1203301

      Michel Onfray fait un éloge des girondins vs les jacobins, rien à voir avec les girondins dans l’absolu.
      Il est contre l’état centralisé dans lequel nous sommes en France par rapport à l’Allemagne et ses landers ou aux USA et ses états.


  • #1203240
    le 09/06/2015 par esperanza
    Onfray/Zemmour ou le débat sans solutions

    Onfray : "le libéralisme c’est quand l’argent fait la loi".
    Non. C’est quand le court terme fait la loi.

     

    • #1203302

      Oui c’est l’argent qui fait la loi, son nouveau dieu : le marché.


    • #1203840

      Et comme le marché réside sur la confiance qu’on lui prête, chaque matin en me levant, je répète 10 fois : Je n’ai pas confiance ... c’est mon culte à la décroissance.


    • #1204158

      @MaxC : je travaille au noir, j’achète à des petits commerçants ou à des agriculteurs en direct, je pirate les vidéo sur internet, je donne des cours particuliers en mathématique gratuitement, j’aide mes proches, ... je résiste !


    • #1204256

      @BoB

      C’est bien l’ami, mais je serais toi j’éviterais d’étaler ça sur le net, surtout en ce moment. Parce qu’un de ces quatre ils pourraient bien venir te demander des comptes. Méfie toi, sans tourner parano, juste méfie toi et garde le cap c’est tout bon !


  • #1203284

    Un débat qui permet de clarifier leurs principaux accords et divergences.

    Ils se séparent sur deux points :
    Zemmour – La femme était mieux avant mai 68, revenons y.
    Onfray – La femme a acquis de la liberté en détruisant les anciennes valeurs sans en construire de nouvelles.
    Zemmour – L’Islam est violent et conquérant.
    Onfray – Il y a autant d’Islam que de pratiquants, un Islam républicain est possible.

    Ils sont en phase sur l’essentiel :
    -  notre civilisation judéo-chrétienne décline,
    -  les excès du libéralisme pourrissent nos vies,
    -  la société de consommation accentue la dégénérescence spirituelle,
    -  mai 68 appartient à un mouvement global de libéralisation des soumis,
    -  le tragique (innocence de la vie) reste notre futur,
    -  le pouvoir en place depuis 30 ans n’a pas de solution viable,
    -  l’Europe a une vision comptable de la politique.


  • #1203328
    le 09/06/2015 par la pythie
    Onfray/Zemmour ou le débat sans solutions

    Je ne crache pas ,sur Zemmour, mais non seulement il grossit le trait sur l’Islam, feignant de croire à un Islam belliciste et autonome - alors qu’il a tout à fait les moyens intellectuels de percer le voile -, mais en plus il croit encore à la solution de l’état-nation, alors que c’est une création du Capital...et aujourd’hui ce même Capital n’a plus guère besoin de la Nation, désormais cheval mort tombé à la renverse ! de même, ce même état-nation n’a en rien empêché l’émergence des deux guerres mondiales, l’immigration et le démantèlement des services publics...il pédale dans le vide, le Zemmour et c’est sans doute ce qui explique son omniprésence médiatique : il ne gêne en rien le système, distrait la foule et ses solutions sont celles du passé...


  • #1203344
    le 09/06/2015 par Thémistoclès
    Onfray/Zemmour ou le débat sans solutions

    Appréciant à la fois Zemmour et Onfray, je savais qu’ils seraient d’accord sur pratiquement tout. Ce qui a été.

    Il reste que Onfray s’est montré supérieur à Zemmour, et que le 3e débatteur, Giesbiert, a été carrément lamentable, sur la forme comme sur le fond.
    Zemmour a tenté de promouvoir en permanence sa revanche de la fuite d’Algérie. On a envie de lui dire : "Attention Eric, c’est une vision qui risque de t’aveugler comme c’est arrivé à Saül sur le chemin de Damas !"
    La seule faiblesse de Michel Onfray c’est sa persistance à considérer le féminisme comme une Libération par le salariat. Certains ont cru entendre chez Onfray des piques lancées contre le Christ mais ils se trompent car Onfray est un chrétien laïc.

    En conclusion : l’esprit le plus libre et le plus évolutif réside chez Michel Onfray ; Zemmour plie certaines de ses idées par manœuvre politique ; et Giesbert est l’incarnation de la mauvaise foi.

     

  • #1203389

    " Onfray/Zemmour ou le débat sans solutions "
    avant de trouver des solutions , il faut identifier le problème , ce que font avec intelligence et brio mrs Zemmour et Onfray
    ensuite après réflexion il faudra prendre des décisions , qui à mon avis seront prises de grès ou de force

     

    • #1203524

      Ce n’est pas à eux de trouver des solutions. Ils sont là pour constater et pour identifier l’origine des problèmes.


    • #1205135
      le 11/06/2015 par le corbeau
      Onfray/Zemmour ou le débat sans solutions

      Le problème c’est que leur constat n’est pas tout à fait juste, c’est réducteur, limité, dépendant de, car pas libre de la langue, c’est du niveau le point .


  • #1203409
    le 09/06/2015 par Starkamanda
    Onfray/Zemmour ou le débat sans solutions

    Comment vous faire comprendre que la conclusion de Soral et de Zemmour sont complémentaires ?


  • #1203413
    le 09/06/2015 par tragouillis
    Onfray/Zemmour ou le débat sans solutions

    Euuuh, si je puis me permettre une petite rectification :

    « cette ville de riches retraités » ⟶ c’est Cannes, la ville de riches retraités… Nice, c’est quand même assez jeune et pas vraiment riche (même s’il y à les beaux quartiers et les riches mafieux russes)

     

  • #1203444
    le 09/06/2015 par jedgreen
    Onfray/Zemmour ou le débat sans solutions

    Cela fait trois ou quatre ans que je trouve que FOG a sombré dans un je-m’en-foutisme proprement insupportable.


  • #1203482

    Incroyable que ces pseudo-intellectuels ne sachent pas distinguer les hadiths du Coran et les variables d’interprétations que le Coran explique dans la Sourate 3 - 7 : 7

    C’est Lui qui a fait descendre sur toi le Livre : il s’y trouve des versets sans équivoque, qui sont la base du Livre, et d’autres versets qui peuvent prêter à d’interprétations diverses. Les gens, donc, qui ont au cœur une inclinaison vers l’égarement, mettent l’accent sur les versets à équivoque, cherchant la dissension en essayant de leur trouver une interprétation, alors que nul n’en connaît l’interprétation, à part Allah. Mais ceux qui sont bien enracinés dans la science disent : "Nous y croyons : tout est de la part de notre Seigneur ! " Mais, seuls les doués d’intelligence s’en rappellent.

    — 

    Autre point, quand Onfray, à la 12eme minute, mine de rien, englobe l’Ancien Testament avec le Nouveau, en disant que les catholiques qui vont à la Messe ne connaissent pas les liens entre l’Exode, le Levitique etc... sans parler de cette pseudo alliance judéo-chrétienne qui n’a rien d’historique. La vie de Jésus en témoigne largement.

    Le Coran n’a pas d’autres versions, c’est impossible dans le Monde pré-colonial que d’autres versions ne se soient pas encrées. Aujourd’hui, objectivement, nul ne peut en changer une seule ligne. Et Dieu témoigne de sa protection, après tout est question de foi. Le doute est une notion très présente en Islam.

    Je ne suis finalement pas très étonné du niveau de ce débat, Eric Zemmour a toujours démontré à quel point il méconnaissait cette religion, ainsi que la "Chrétienté" ainsi que le "Judaïsme". L’apologie de la non-violence de Jésus est sujet à un débat bien plus intéressant que ce que nous proposent ce système.

    Petit lapsus qui en dit long, à noter à 16:10 / Tout le monde dit qu’il connait le Christianisme et n’a pas lu le Christianisme euh La Bible ??

    Personne ne revient sur la différence entre les deux, tous deux soumis à l’idéologie religieuse qui règne secrètement dans leur monde et pour laquelle ils savent que le blasphème leur couterait cher (en matériel) mais ne rapporte qu’une misère passagère en réalité.

    Que Dieu nous guide

     

    • #1203671

      Alliance judéo-chrétienne qui n’a rien d’historique : euhh, Jésus était juif ou je rêve ?


    • #1204003

      Jésus s´exprimait en araméen,sa langue maternelle, et officiait en araméen. Il n´a jamais pipé un mot d´hébreux. Jésus fut probablement un araméen dont les descendants aujourd’hui sont palestiniens/syriens.


    • #1204154

      Toute la culture de Jésus est juive, il a reçu un enseignement dans les temples.


    • #1204437
      le 10/06/2015 par Paysan Breton
      Onfray/Zemmour ou le débat sans solutions

      @ Bob

      Se contenter d’affirmer que Jésus est Juif pour prouver une alliance historique entre judaïsme et foi chrétienne est une démarche très douteuse.

      " Malheur à vous, scribes et pharisiens ..."

      Jésus est la pierre d’achoppement du judaïsme. Il révèle deux judaïsmes qui ne faisaient qu’un avant lui : le judaïsme tribal, celui de l’observance stérile de rites arbitraires, et le judaïsme de la promesse faite à Abraham et à sa descendance.

      CF l’abbé Julio Meinvielle :
      https://bibliothequedecombat.files....


    • #1204614

      Non, @gummel, Jésus était un Juif de Judée.

      Les Syriens sont les descendants des Assyriens en grande partie (les Juifs d’Israel ayant été conquis et assimilés) et les Palestiniens ceux des Philistins.

      Tous ces gens sont des sémites et donc des cousins.

      Il est vrai que l’Hébreu n’était pas le vernaculaire mais une langue administrative empruntée aux Phéniciens. Les Évangiles et le Nouveau Testament dans son ensemble ont été traduits en Grec de l’Araméen, à part quelques phrases prononcées par Jésus lui-même, restées telle quelle.


    • #1204939
      le 11/06/2015 par la pythie
      Onfray/Zemmour ou le débat sans solutions

      Bob...
      et il a tellement bien assimilé cet enseignement qu’il lui a tourné le dos et cherché à fonder le sien propre, c’est ça ?


    • #1209231

      Ben oui, Jésus n’est ni de culture hindouiste, ni païenne, il a une éducation juive. A l’époque, les juifs attendent avec insistance un nouveau prophète, beaucoup se présenteront comme tel et finiront sur une croix, Jésus en fait partie. Puis, Paul de Tarse écrit la légende de Jésus qui deviendra le christianisme.


  • #1203519

    Zemmour et Onfray d’accord a 90% comme d’habitude.
    Réconciliation entre l’homme athée de gauche et l’homme juif de droite. Dommage, pas de musulman ni de catholique dans ce débat.

     

  • #1203561

    En 2011 Onfray a affirmé : " Je suis sioniste ". Il y a donc 3 sionistes sur le plateau : comme ils sont d’accord sur l’Essentiel, ils babillent...

     

  • #1203702

    C’est juste du divertissement intellectuel.

    Enfin ils ont levé quelques lièvres (comme les USA à l’origine de l’Europe ) mais évidemment sans pousser l’analyse..... pas fous les mecs.....


  • #1203786

    Bonjour à tous,

    et merci à ER pour son travail, malgré les vicissitudes.
    J’approuve votre action, et je suis par nature un chercheur de poux.
    Depuis quelques années je suis le travail d’Alain Chut...
    Je m’attarderai juste sur le point Mai 68 :
    Vous commencez en "debunkant" :
    Onfray attaque, pragmatique :
    Puis...

    Onfay dit ;

    « La mauvaise chose c’est que la destruction de valeurs qui avaient fait leur temps, n’a pas été remplacée par des valeurs nouvelles, c’est-à-dire que ce moment de négativité qu’a été mai 68 aurait dû être suivi par un moment de positivité qui n’a pas eu lieu. Donc je dis oui à ce moment de négativité parce qu’on ne peut pas dire non au réel… C’est un mouvement de civilisation... Etc, etc... »

    Mais non !
    Selon moi, on occulte dans votre article, le fait qu’Onfray attaque sur le fait que Mai 68 est D’ABORD un phénomène mondial, point sur lequel Zemmour est d’accord.
    Du coup, la théorie d’ER, selon laquelle mai 68 est un coup de pied au cul des judéo-américains envers le Général de Gaulle, en prend un coup. (ref discours du Général+ renvoi des dollars)
    Ne soyons pas judeo-centré.
    Je trouve que les analyses d’Alain Soral sont brillantes.Mais sur ce point, cela désappointe la qualité de l’argumentation.
    Bien Amicalement,
    Wahid

     

    • #1204163

      Ils disent les deux : perte de valeurs sans constructions de nouvelles donc nihilisme et mouvement global dans le judéo-christianisme.
      Pas de mai 68 en Afrique noir, en Iran ou chez les inuits mais bien au Mexique, aux USA, en Europe Occidentale, donc dans des pays judéo-chrétiens où c’était possible (pas de pouvoir dictatorial). Pas de mai 68 en Roumanie par exemple, il se passera en douceur après la mort de Ceaușescu.


  • #1203871

    Autant 2 h avec Soral, Marion Sigaut ou d’autres intervenants E&R, c’est un plaisir d’écouter, d’apprendre, de retenir les sujets présentés. Mais là, on assiste à un entre-soi où la disposition des débatteurs sur la scène tournaient le dos à un certain public se trouvant sur les côtés au lieu de lui faire face. Quant au public, lui, il n’existe pas et si certains émettaient une opposition, le FOG tempêta contre les perturbateurs. Je plains ceux qui ont passé plus d’une heure assis dans leur fauteuil pour assister à un débat aussi ennuyeux qu’infécond et futile, j’espère qu’ils n’ont pas dépensé de l’argent, cela valait ni 5 euro ni 10+ euro ni même un déplacement. Qu’en ai-je retenu ? Absolument RIEN.


  • #1203922
    le 09/06/2015 par PR Alain
    Onfray/Zemmour ou le débat sans solutions

    Même si il y a à redire, on peut tout de même constater que l’on a plus un débat Onfray/Zemmour contre FOG et que le fond est assez intéressant. C’est largement au dessus de ce qu’est devenu "Ce soir ou jamais...".

    Je ne suis pas d’accord avec la totalité de leurs propos, mais je ne suis pas en total accord avec la ligne E&R... Finalement, je ne comprends pas pourquoi Dieudo & Soral s’acharnent sur Zemmour qui a souvent été le seul à prendre leur défense ou au moins s’est retenu de leur cracher à la figure. (à ma connaissance en tout cas)


  • #1204017

    Concernant l’origine mondiale de Mai 68. C’est évidemment tout à fait exact.

    Mais il reste que certains pays occidentaux n’ont pas eu leur révolution de 68.

    Il reste aussi que d’autres acteurs supplémentaires sont intervenus ici ou là. Pour la France, il est indubitable que les Etats-unis ont poussé à la roue ; d’ailleurs ils avaient une structure déjà en place pour cela : Gladio (Stay-behind).

    La Fraction Armée Rouge, en Allemagne, était une créature de la CIA, de même que les Brigades rouges en Italie. Il est donc raisonnable de penser qu’existait une main unique.
    Cf "LES ARMÉES SECRÈTES DE L’OTAN" de Daniele Ganser publié sur Réseau Voltaire
    http://www.voltairenet.org/spip.php...

    Les Etats-unis ont évidemment aussi utilisé les trotskistes (et les maoïstes) dont le cri de guerre initial était "A bas la société de consommation" ; toujours cette inversion accusatoire !

     

    • #1204172
      le 10/06/2015 par Agricola
      Onfray/Zemmour ou le débat sans solutions

      Au Japon aussi en 1969. Au delà du mimétisme, tous ces pays ont vécu la même révolution des trente glorieuses et donc la destruction de ce qui restait de la société traditionnelle pour une société de la consommation. Tout bon Marxiste n’y verra que la logique implacable du matérialisme dialectique : les bouleversements de l’infrastructure ont entraîne logiquement la révolution culturelle au niveau de la superstructure.


  • #1204364

    2 hommes de débat qui n’aiment chacun que s’entendre parler seuls et qui sont leurs premiers fans.
    Forcément cette masturbation intellectuelle ne pouvait donner qu’un coïtus interruptus, autrement dit un débat stérile qui n’accouchera jamais de rien.
    C’est presque obscène de les regarder s’exprimer tellement ils semblent jouir de leurs propres mots.
    Quand à FOG, il était là pour leur tendre des kleenex.

     

  • #1204595

    On peut débattre à l’infini . Mais la mafia sioniste,qui a mis La France à terre,
    qui est entrain de piller ses richesses matérielles,d’effacer ses repères
    éthiques et moraux,cette mafia s’est mise au dessus de toute critique,de tout
    débat. 
    Les redoutables boucliers sont là : médias soumis,les sbires journalistes
    ne dorment jamais et veillent au grain, les "attachés éternels" à Israël sont
    aux commandes du pouvoir . Ils fabriquent des "lois" sur mesure pour la mafia,
    l’idéologie,qui cadre cet arsenal, a fait ses "preuves",à l’échelon planétaire :
    antisémitisme,shoah,"liberté d’expression", terrorisme,"ennemis de la liberté",
    homophobes,anti-féministes,nostalgiques du passé(entendez par là ; les
    défenseurs des valeurs universelles qui différencient l’homme de la bête :
    solidarité,famille,respect des différences entre homme et femme,religions,cultures,etc..)
    Cette mafia satanique,a crée de vrais faux ennemis aux peuples,pour leur donner l’illusion qu’ils se battent pour une cause sacrée,qui vaut la peine de
    s’y sacrifier . Ces vrais faux ennemis sont : le socialisme pour hier,l’islam
    et les arabes pour aujourd’hui,les russes et les chinois pour demain .
    Qu’est ce qui reste,en dehors de cette horrible réalité,créée de toute pièce
    par l’empire du mal ? les "débats" taillés sur mesure pour la horde formée par
    eric zemmour,bhl,finkilcrotte.... et des gens,qui,même de bonne foi,et qui,à
    force de matraquage,et de terreur idéologique qui règne,participent à des
    débats et "combats" qui sont situés à des années lumières des préoccupations des peuples .

     

    • #1205141
      le 11/06/2015 par le corbeau
      Onfray/Zemmour ou le débat sans solutions

      Je sais pas pourquoi mais lire ces trois noms accolés de la sorte me fais rire, comme si ils avaient un point en commun ...
      Peut-être leur méchanceté...


  • #1206441

    Zemmour qui prend en mains le patriotisme français et les valeurs occidentales, petit jeu qui va vite trouver ses limites


  • #1207103
    le 13/06/2015 par tranche14
    Onfray/Zemmour ou le débat sans solutions

    Ayant compris le texte dès son sous-titre, je me suis arrêté après le passage sur les Arabes, car la défense acharnée des Arabes en France est la défense acharnée du projet sioniste de destruction de la civilisation européenne par submersion migratoire.
    Comme les sionistes, l’auteur voudrait interdire qu’on en parle.
    Comme les sionistes, l’auteur ne supporte pas qu’on imagine que ce soit un problème.
    C’est pourtant le problème le plus grave qu’ait jamais connu l’Europe : la présence de plus en plus massive sur son sol d’Africains qui ont décidé d’y rester.
    On appelle cela une colonisation.
    Alors quand on est à ce point collabo du régime sioniste, on n’a rien à faire sur un site tel que celui-ci.


  • #1208054
    le 15/06/2015 par petit_poney
    Onfray/Zemmour ou le débat sans solutions

    Allez Onfray Guignol, attention Zemmour Gnafron !

    Quoi qu’au départ Guignol était subversif, et qu’il n’est devenu que plus tard un spectacle pour enfants. Comme Charlie Hebdo.


  • #1218296

    Onfray ne cesse de répéter "Jesus a chassé les marchands du temple" (en omettant "et renverse les tables des changeurs de monnaie") avant d’enchaîner sur une réponse à une question qui à priori n’a rien à voir sur le libéralisme : idéologie qui place l’argent au centre de toutes considérations (éducation, santé...) Jolie passerelle tendue malgré lui ;
    Onfray, le plus chrétien des anti chrétiens et anti musulmans et anti... ah non...


Afficher les commentaires suivants