Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Pierre Hillard – H.G. Wells, de la science-fiction au Nouvel Ordre mondial

Sur le plateau de TVLibertés, Pierre Hillard dévoile l’idéologie de H.G. Wells, écrivain britannique connu pour ses romans de science-fiction et auteur de l’ouvrage Le nouvel ordre mondial publié en 1940.

 

 

Retrouvez Pierre Hillard, sur E&R :

Tout sur le mondialisme, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

51 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Question à Pierre Hillard .

    L’Orthodoxie est elle pour Vous,
    une religion de l’incarnation divine
    de Jésus ,comme le Catholicisme ?
    Beaucoup de Chrétiens d’Orient sont orthodoxes
    et s’entendent très bien avec les catholiques,
    Qu’en pensez vous ?
    Ce silence sur les Orthodoxes est il de nature
    religieuse ou politique ?

     

    • #1999639

      Je ne réponds pas directement à votre question, n’ayant pas suffisamment d’éléments sur le plan politique (il y aurait beaucoup à dire je pense). Mais sur le plan spirituel (qui soutant toute chose) il est intéressant de noter que les catholiques nomment les orthodoxes shismatiques orientaux, et considèrent que leur vocation est de réintégrer l’église, en reconnaissant l’autorité universelle et infaillible de l’évêque de Rome (successeur de Saint Pierre le chef des apôtres/évêques), donc de la fonction papale (aujourd’hui vacante), et de tous les dogmes qui ont étés définis par cette autorité, tels qu’ils ont étés définis. Les orthodoxes qui ont déjà entrepris cette démarche sont appelés catholiques orientaux, comme c’est le cas des Grecs notamment. Ces derniers gardent leurs rites spécifiques mais reconnaissent la papauté (aujourd’hui les antipapes). Un des éléments centraux du message de Notre Dame de Fatima en 1917 (dans la partie publique et incontestée du message), outre la pratique quotidienne du Rosaire et la dévotion au Cœur Immaculé, est la consécration de la Russie à son Cœur Immaculé, afin d’obtenir leur conversion. De manière générale, les orthodoxes se démarquent par une certaine dévotion à la Vierge Marie (ce qui n’est pas le cas des protestants par exemple), ce qui peut donner un élément d’explication à cette demande. La consécration n’a pas tout de suite été faite, et la Russie a sombrée dans les maux annoncés, avec la révolution communiste et les fléaux mondiaux qui se répandirent à travers elle. Puis la consécration fut faite précipitemment et imparfaitement (par Pie XII de mémoire), ce qui entraîna par la suite la chute du communisme, et une certaine conversion de la Russie à la paix. On peut constater que la Russie actuelle, si elle ne s’est pas convertie au catholicisme, est néemmoins devenue une force de paix, avec une renaissance de l’orthodoxie qualifiée par Poutine de miracle. Il un parallèle évident avec la consécration de la France au Sacré Cœur, refusée par Louis XIV, et faite précipitemment et imparfaitement par Louis XVI, ce qui n’a pas empeché la révolution française, mais limité la casse.



    • la fonction papale (aujourd’hui vacante)



      Merci de ne pas présenter vos opinions personnelles comme fait établi.

      Il y a quelque chose du libre-examen protestant dans ce sédévacantisme qui prétend juger de son propre chef le successeur de Pierre.


    • @Grindstel

      En fait, Louis XVI en a été empêché par son exécution .

      Voici le texte de Louis XVI :

      « Vous voyez, ô mon Dieu, toutes les plaies qui déchirent mon cœur et la profondeur de l’abîme dans lequel je suis tombé. Des maux sans nombre m’environnent de toutes parts. A mes malheurs personnels et à ceux de ma famille, qui sont affreux, se joignent, pour accabler mon âme, ceux qui couvrent la face du royaume. Les cris de tous les infortunés, les gémissements de la religion opprimée retentissent à mes oreilles, et une voix intérieure m’avertit encore que peut-être, votre justice me reproche toutes ces calamités, parce que dans les jours de ma puissance, je n’ai pas réprimé la licence du peuple et l’irreligion qui en sont les principales sources ; parce que j’ai fourni moi-même des armes à l’hérésie qui triomphe, en la favorisant par des lois qui ont doublé ses forces et lui ont donné l’audace de tout oser.

      O Jésus-Christ, divin rédempteur de toutes nos iniquités, c’est dans votre Cœur adorable que je veux déposer les effusions de mon âme affligée. J’appelle à mon secours le tendre cœur de Marie, mon auguste protectrice et ma mère et l’assistance de saint Louis, mon patron et le plus illustre de mes aïeux.

      Ouvrez-vous Cœur adorable et par les mains si pures de mes puissants intercesseurs, recevez avec bonté des vœux satisfactoires que la confiance m’inspire et que je vous offre comme l’expression naïve de mes sentiments.

      Si, par un effet de la bonté infinie de Dieu, je recouvre ma liberté, ma couronne et ma puissance royale, je promets solennellement :
      1.
      2.
      3. D’aller moi-même…, après ma délivrance, dans l’Église Notre-Dame de Paris… prononcer un acte solennel de consécration de ma personne, de ma famille et de mon royaume au Sacré-Cœur de Jésus.

      L’exécution a empêché cette consécration.
      Elle n’a pas été "imparfaite" mais avortée.
      C’est ce qui explique en effet, notre longue descente aux enfers.

      Sainte Margueritte-Marie Alacoque qui reçut la demande de la consécration en 1689 du Christ (100 ans avant la révolution) l’avait transmise à Louis XIV qui n’y donna pas suite car elle exigeait que l’emblème du Sacré Coeur fût inscrit sur tous les blasons et étendards du Royaume, ce que le Roi refusa.( adopter le Sacré Coeur c’était abandonner le soleil qu’il s’était choisi)

      Tant que le Sacré Coeur ne sera pas sur nos étendards notre étoile palira.


    • #2000327

      @ François Desvignes Merci pour votre correction et pour ces précisions touchantes. Louis XVI, s’il ne fut à l’évidence pas l’homme de la situation, avait manifestement un bon fond, et il a écrit des choses fort juste pendant sa captivité. Je ne connais pas suffisamment l’Histoire, mais il semble que Louis XIV ait lui-même quelque peu changé dans sa fin de règne.

      @ Ole La position sedevacantiste est tout à fait catholique, prudente et très logique, ce n’est pas de l’ordre du libre examen ni du protestantisme, mais un simple constat de faits. C’est assez simple, pour rester catholique et fidèle au Pape, on ne peut tout simplement pas admettre qu’un hérétique notoire (et récurrent !) puisse être le chef de l’église, de même qu’un membre détaché du corps ne peut en être la tête. Je vous écris depuis un petit smartphone (très vieux et poussif) qui ne me permet pas d’amples recherches de liens (je suis au travail qui plus est, veilleur de nuit ;) mais tout a déjà été dit et démontré, je renvoie ceux que ça intéresse vers un prêtre sedevacantiste (catholique donc) qui vous l’expliquera mieux que moi (ceux que ça n’intéresse pas passent leur chemin cordialement bien sûr ;)
      C’est la secte Vatican II qui est protestante (le conciliabule Vatican II à remis au goût du jour les erreurs condamnées par le Concile de Trente), et ceux qui lui restent attachés. La Fraternité Saint Pie X use elle-même d’une sorte de libre arbitre en triant sur le volet ce qu’elle accepte ou rejette de la part de Vatican II. Monseigneur Lefebvre lui-même était sedevacantiste, mais il n’a jamais osé l’assumer et couper les ponts avec Vatican II, ce qu’on comprend beaucoup mieux à son époque que maintenant, avec 50 ans de recul...

      @ Bertin J’ai oublié de préciser une information à propos du culte orthodoxe, c’est que leurs sacrements sont reconnus comme valides par l’église catholique (ce qui n’est pas le cas pour les protestants). Sans rentrer dans les détails, celà veut dire que leurs prêtres et leurs messes sont reconnus comme véritables, ils leur suffirait de renoncer au shisme.

      Merci à tous pour vos échanges.


  • ...du velour


  • Bonjour, chez moi je ne lis plus Dailymotion (présidé par un certain Saada) et le débit du download est visiblement limité à 300 Ko/s, ce qui met en échec l’opération (trop long)...
    Pourriez-vous ajouter le lien direct sur Dailymotion en-dessous svp, car chez moi la fenêtre ne s’affiche pas ?
    (sur Mac on peut mettre à jour les applications comme les navigateurs, tant que celles-ci utilisent encore votre OS, mais une fois celui-ci dépassé, vous n’avez plus qu’à changer de Mac car les applications en question ne supportent plus les mises à jour, votre version OS étant périmée :)

     

  • On s’étonne toujours parce que tout est dit depuis longtemps et pourtant rien ne bouge

    On a été lobotomisé : on nous a persuadé que le Bien (la démocratie) c’est quand le peuple décide par lui même, et que l’élection au suffrage universel est la garantie et la preuve de cette démocratie.

    Évidemment c’est outrageusement faux.

    Pour faire un reset de nos cerveaux, il faut repartir à l’origine en l’an 00 de notre ère.

    Il faut dire que le révolutionnaire, c’est le Christ ; et de tous les temps, c’est le seul.

    Tous les révolutionnaires de notre ère sont des contre révolutionnaires, des réactionnaires acharnés :

    Ils veulent revenir à un état antérieur à la révolution christique où l’Homme est une chose dans le commerce, l’Etat dieu et les empereurs qui incarnent l’Etat ( et les initiés) proto divins.

    La Révolution chrétienne dit l’inverse :

    - L’Homme n’est pas une chose, il est fils de Dieu appelé à devenir dieu, hors commerce.
    - L’Etat n’étant pas une personne, n’est pas Dieu.
    - Dieu est au dessus de l’Etat et des Hommes, l’Etat au service des Hommes et les hommes au service de Dieu.

    Ils nous haissent à cause de cela.
    Les révolutionnaires, c’est nous !
    Que nous !

     

    • A Designes,

      Vous,
      "Les Révolutionnaires ,c’est Nous"

      Moi,
      Les Réactionnaires ,c’est Nous .

      Peut être ,veut on dire la même chose !


    • @ Bertin

      En effet c’est la même chose mais en inversion ...

      J’ai une tendance à être conforté dans mes propos quand on me traite de Réactionnaire.
      Ca prouve que je ne suis pas dans la tendance mais dans la bonne direction.


    • Pour info, l’an 0 n’existe pas.


    • A yvan,

      L"An 0 n’existe pas .
      Exact ,le Zéro est l’élément neutre de l’addition .
      Donc une année Zéro serait un contre sens mathématique.


    • @ Yvan & Bertin

      Je viens à la rescousse de François Desvignes (pour une fois !).
      Vous avez raison mathématiquement ; le zéro est un chiffre mais pas un nombre.
      Mais François veut évidemment parler du moment même de la naissance du Christ envisagé comme le point originel de la civilisation chrétienne qu’il assimile à un "reset". La forme est discutable mais le fond est exact.
      Quant à l’opposition révolutionnaire / réactionnaire, c’est encore un problème de formulation. Une révolution ne peut-elle pas être considérée comme la fin d’un cycle et, donc le début d’un autre ? . Accomplir une révolution c’est, d’une certaine manière, "revenir" au point de départ (avec cette restriction qu’il n’y a pas de solution de continuité dans l’enchaînement des cycles humains et "qu’on ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve").
      D’ailleurs, les révolutionnaires, s’ils ne sont pas affligés de progressisme, justifient souvent leur volonté de rompre avec l’état politique actuel par un retour à un état primordial.
      On peut donc être les deux à condition de comprendre la doctrine des cycles (qui ne se réduit pas à la notion antimétaphysique "d’éternel retour").


    • A Chaussure ,

      Effectivement 0 est un point origine sur une échelle des temps
      et non pas une durée .
      Quant à la révolution et la réaction,il ne s’agit que d’une convention
      de sens de rotation .
      Les progressistes donne le sens plus à révolution ,les traditionnalistes
      qui ne croient pas au sens positif de l’histoire lui donneront volontiers
      un sens négatif .La réaction devient positive et restauratrice !
      Notre ami Designes provoque des débats intéressants .
      .


    • cette vision millénariste, qui voudrait faire la cité de Dieu sur terre en oubliant les nations, est contestable et dangereuse. Le christianisme n’a jamais eu pour prétention d’être une doctrine politique destinée à changer le monde. "Mon royaume n’est pas de ce monde", dit Jésus.
      donc le christ est tout sauf révolutionnaire (progressiste) . la vision christique est involutive (un retour à l’innocence) et non évolutive (au contraire de vatican II)


  • Du velours, il défonce encore et met en lumière à travers des arguments l’escroquerie Poutine à laquelle les gens croient encore.
    Bravo Pierre Hillard

     

    • En attendant, si Poutine n’était pas là ça serait open bar ! Il est essentiel d’avoir un monde multipolaire. Surtout qu’à l’Ouest, c’est pas des enfants de chœur ! (en plus d’être des abrutis)


    • Vous n’avez rien compris, "l’escroquerie Poutine" ??? En quoi est ce mal d’avoir un monde multipolaire @Georges ? Où est l’escroquerie.
      Je vous fait la parallèle dans votre vie de tous les jours, imaginez que vous n’ayez qu’une seul marque qui vend des vêtements, electro-ménager, un seul opérateur mobile et j’en passe.
      Plus de concurrence, donc ceux qui sont à la tête de cet empire peuvent faire exactement ce qu’ils veulent et c’est bien moins compliqué d’y arrivé.
      Donc déjà que c’est la merde avec un gouvernement concernant notre pays (bon on sait pourquoi aussi) alors imaginez un gouvernement mondial qui décréterait que votre région ne sera qu’un territoire qui servira de poubelle mondiale, ou bien d’uzine et rien d’autres, vous n’aimeriez certainement pas et vos réclamation ne servirait à rien.

      En unifiant les organismes on facilite le contrôle et la direction, mais en multipliant les organismes on rend le contrôle total bien plus compliqué. Cela permet de créer un effet balance.

      Rien n’est parfait c’est sûr, mais cela évite surtout le pire des scénarios.


    • @Georges.........comme le dit en substance, Ray, le mieux est souvent l’ennemi du bien !...les choses ne fonctionnent pas et ne sont pas de nature binaire, et si Poutine constitue une sorte d’amodiation au chaos total, alors c’est une bonne chose...notre monde du quotidien est corrélé au relatif et non à l’absolu, et souvent qui veut faire l’ange fait la bête ( Pascal ) !


    • Justement c’est le seul point avec lequel je ne suis pas d’accord avec lui, le nouvel ordre mondial de Poutin est une référence à la multipolarité et la destruction créatrice fait référence au fait que pour qu’un nouveau système émerge il faut que l’ancien soit détruit, sinon son intervention était très bien.


  • le Père de la science-fiction est Jules VERNE et non H.G. Wells.

     

  • Pierre Hillard est toujours intéressant.

    Le fait qu’il soit croyant lui retire cependant un peu d’objectivité.

     

    • Tout le monde croit forcément en quelque chose, y compris les athées, qui croient que Dieu n’existe pas et qu’on descend tous d’un caillou.


    • L’on peut être croyant et objectif, surtout quand on a le degré d’érudition de Pierre Hillard, le fait qu’il se revendique comme croyant ce qui est son droit n’empêche pas que ses analyses reposent sur des sources certaines, concrètes et vérifiables, helas, dirais- je, d’ailleurs ce qu’il dit se réalise sous nos yeux et ses analyses nous éclairent !


    • D’accord avec frère Titus.
      Suffit-il de prétendre être dégagé de toute croyance pour être objectif ? Il vaut mieux être conscient de ses déterminations que croire pouvoir y échapper.


    • @ Titus
      Je crois surtout que les religions sont des fables ,crées pour maintenir les hommes en soumission .L’Egypte antique a vécu plus de 5000 ans sur des croyances qui nous sont aujourd’hui incompréhensibles .
      Pourquoi un Dieu aurait créé toute cette matière pour n’utiliser qu’un grain de sable dans notre seule galaxie( sur des milliards )pour y mettre ses représentants ,ça m’interpelle .
      Je pense que nous sommes le produit de manipulations génétiques de civilisations issues de galaxies plus avancées dont le but est de peupler les planètes habitables ,se contentant de surveiller leur évolution de loin .
      Je crois en quelque chose ,c’est que l’Univers est un mystère ,qu’il le restera toujours et que si quelque chose l’a créé, nous ne serons jamais en mesure de l’appréhender et donc le fait qu’il y ait un créateur ou pas ne change rien à notre sort .De toute évidence ce créateur serait sourd à la misère du monde .
      Je n’ai rien contre les croyants et les religions du moment qu’on ne m’impose pas ce que je ne peux avaler comme soit disant Vérité .
      Les croyants sont soutenus par leur foi ,tant mieux pour eux , mais ce n’est pas mon cas
      Je ne vais pas me mettre à croire à des contes pour que ma vie ait un sens , je pense que la vie n’en a pas ,sauf celui qu’on veut bien lui donner .


    • @ Curieux hasard, Et tu crois que là, depuis que "Dieu est mort", tu n’es pas maintenu en soumission p’têtre ? - M’est d’avis que si la religion catholique en l’occurrence était réellement l’opium du peuple, les élites occidentales l’auraient conservée bien vivante.


    • Une religion n’est à l’origine que le condensé des croyances et des valeurs d’un groupe humain.(je ne parle pas des nouvelles religions dites révélées qui elles participent de l’histoire et sont donc "politiques".
      Une religion traditionnelle (animisme, chamanisme, polythéisme antique, shinto etc) est ce qui unit un groupe humain, qui donne les justifications des normes, qui assure la bonne marche spirituelle de la société et surtout de sa stabilité. il n’y a donc pas de soumission ou alors tout le monde est soumis.
      Dans notre langage contemporain on pourrait parler d’ingéniérie sociale, mais une ingéniérie qui resulte d’un consensus de tous et non d’un groupe qui chercherait à dominer (le problème du pouvoir des clercs vient après).


    • Au contraire, cela donne une grille de lecture inédite et permet de comprendre tant de chose, et en particulier des liaisons entre différentes entités ou personnes qui apparaissent incompréhensibles à première vue, et prennent tout leur sens avec le concept du messianisme actif. Quand à la France, cela permet de comprendre le fond de la pensée révolutionnaire et humaniste, de comprendre la création de certaines sectes/confréries, de comprendre la création des systèmes politiques actuels, et pourquoi ils agissent tous ainsi. Hillard a raison, si on ne comprend pas par exemple le concept de la triple donation du Royaume de France, on ne comprend pas vraiment la France, et encore moins le but de ses ennemis, ni le but des ennemis de l’Église. Car vous pouvez nier l’existence des faits religieux, c’est votre droit, mais vous ne pouvez pas nier que certaines croyances, et en particulier le messianisme, sont l’axe autour duquel tout tourne depuis 2000 ans. C’est la clé pour mieux comprendre. C’est sur que ce n’est pas sur France 5 ou ailleurs que vous aurez ce genre de grille de lecture aussi profonde..


    • Il y a déjà énormément de non croyants et de pharisiens qui sévissent à la télé, si on ne replace pas la spiritualité dans le débat on ne peut pas comprendre se qui se passe, après vous êtes libre d’y croire ou pas, mais le principe est là.


  • Question : à 18:30

    Pierre Hilard fais une difference entre le mondialisme Anglo-Saxons-Rotschild qui est unilatérale et le mondialisme "Russe de Poutine" qui prône le partage des richesses équitable. Je reprends ces mots. L’un veut aller brusquement, l’autre veut aller doucement. 19:30

    Quelques minutes plus tard il dit que c’est deux monde prône la même chose. Or visiblement cette chose est la même que par le nom : mondialisme. Mais comme il l’explique auparavant, ce n’est pas le même mondialisme.

    Est ce que quelqu’un peut apporter quelques précisions ?

     

    • Il s’agit du comportement à adopter dans l’attente du messie des juifs, les anglos saxons veulent précipiter son arrivée par des actes, les autres se fient aux écritures originales, à savoir attendre son arrivée.
      J’ai compris cette nuance entre les deux par cette différence d’ordre religieuse, en espérant avoir répondu à ta question.


    • Il l’à déjà expliqué a mainte reprise, un gouvernement mondial(une super-ONU) divisé en bloc régionaux, Union Européenne, Union Nord-Américaine, Union Sud-Américaine, Union Africaine, Association des nations de l’Asie du Sud-Est etc.. et un partage du gâteau entre les entités, seulement les États-Unis et le Royaume-Unis veulent dominés ce projet et ils se heurtent à la Russie de Poutine et la Chine qui eux veulent dominés ce projet de façon équitable mais ça n’enlève rien au dit ’’projet’’.


    • Ces deux types de mondialisme sont l’effet de la pathologie d’abstraction égotique (je ME pense donc je suis) de l’humain "moderne", pathologie qui en son temps dans la symbolique biblique chassa Adam et Eve du paradis ; il n’y aura pas d’autres vérité que celle du Christ qui à parlé avec l’intelligence du coeur concrète par le sentiment : " rendez l’argent à celui qui l’a fabriqué et chassez le marchand en le temple humain ", malheureusement beaucoup d’embourgeoisés n’arrivent pas à digérer cette vérité alors il font semblant de ne pas la comprendre (déni égotique) et disent attendre le messie confortablement installé dans le matérialisme !...


    • Vous avez parfaitement bien vu la contradiction. A tout prendre je prefere et de loin le mondilisme de Poutine ui est un partage equitable des richesses et qui est en quelque sorte une defense de souverainisme tel que le definissait de Gaulle....


    • Il est bien entendu préférable de choisir la grippe quand on a à choisir entre la peste et la grippe , cela dit si l’on veut être JUSTE comme nous y a invité Jésus il faut chasser le marchant égotique du temple humain (le Judas en nous) et remplacer l’ argent par la gratuité !...
      " Le commerce c’est le cancer du monde " Céline .
      Vivre par l’intelligence du coeur (gratuité-compassion) c’est ÊTRE naturellement juste, vivre par le calcul mental égotique marchand c’est vivre en Judas (avec politesse vaseline) !...


    • Oui, et Hillard propose le mondialisme de la soumission au Pape. Catholique veut dire universel* et est donc par définition aussi une forme de mondialisme.

      * Du latin catholicus, issu du grec ancien καθολικός, katholikós (« général, universel »).


  • Remarquable ! mille merci à Monsieur Hillard et à sa merveilleuse connaissance des réseaux de pouvoir et d ’influence ! grâce à lui on progresse toujours plus dans la compréhension profonde des mécanismes de grandes forces de l ’histoire qui restaient encore jusqu ’ à peu comme le trou noir des savoirs empêchant la compréhension des vrais enjeux et des véritables acteurs . Une grande et belle interview à ne pas manquer !


  • " L’humain est robotisé et cloné " J. Attali .
    Si l’humain "moderne" marchandisé, robotisé, par la pathologie d’abstraction égotique qui le fait obéir à l’argent pour vivre modernement refuse (par déni égotique) de prendre conscience de celle ci il sera soumis a la gouvernance mondiale comme il a été soumis à l’union européenne décidée par les maîtres argentiers !...

     

    • La science froide et morbide ne se développe pas pour de stupides raisons marchandes ou égotiques, mais uniquement pour le contrôle massif et global hors système naturel, c’est un système artificiel issu de la pensée pathologique de l’Homme pour "échapper à sa condition". L’individualité et la collectivité, bien qu’étant au centre de l’attention prédatrice, et, profondément corrompues, n’ont rien à voir là-dedans, elles ne disposent plus du libre-arbitre dans ce système occulte hyper spécialisé et complexe, paralysées et terrorisées par les peurs (primales).

      Que tous les "écolos" et les "identitaires", les "mystiques" et les "scientifiques" commencent par intégrer et par admettre que leur smartphone, leur voiture et leur dentifrice sont produits par des assassins psychopathes, après on pourra discuter de Fiction dans le Réel... et vice-versa ! ;-)

      Je répète, ceux qui détruisent concrètement la Vie ici-bas, prétendent hypocritement la chercher ailleurs. Les robots ne respirent pas, ne mangent pas, ne se vêtissent pas...
      le calcul est vit’fait et il ne sera plus question de salaire ou de marchandise, c’est de la pure logique.


  • « L’histoire de la chute d’Adam nous montre que le tentateur a suggéré à l’homme d’obtenir ce qu’il possédait déjà : Eritis sicut dii... mais l’homme était « comme Dieu ». Car au moment même de le créer, Dieu avait dit : « Faisons l’homme à notre image et à notre ressemblance. » Satan offrit donc à l’homme ce que celui-ci avait déjà, mais sous une apparence nouvelle. C’est-à-dire qu’il lui a offert la ressemblance divine comme si c’était bien davantage que ce que Dieu lui avait déjà donné, quelque chose qui pouvait lui appartenir en dehors de Dieu, en dehors ou même en dépit de la volonté de Dieu. Satan offrit à l’homme d’être comme Dieu sans L’aimer. C’est cela que nous nommons la « chute » et le « péché originel » ; l’homme a choisi d’être « comme un dieu », un dieu indépendant, qui n’aimerait pas Dieu, son Père, et ne chercherait pas à partager, par l’amour, la vie, la puissance, et la sagesse de Dieu qui est Amour. Dieu voulait que l’homme fût vraiment divin, à la seule condition qu’il partageât, par son amour, la vie divine du Père. »

    Thomas Merton, Questions Disputées (1963).


  • Le livre dont parle P. Hillard, vous pouvez, aussi, vous le procurer à l’adresse https://editionsdurubicon.com/, il ne coûte que 16€ dont 2€ de frais de port, la livraison se fait sous 2 jours.

    Le lire permettra de rentrer dans la pensée de nos destructeurs mondialistes.


  • Il y a quelque chose qui me gêne dans les idées de P. Hillard.
    Ne remarque t il pas que le christianisme à une vocation mondiale et qu il est le premier mouvement à avoir été mondialiste ?
    Ne peut il considérer que Poutine a bien compris que la Russie seul ne peut lutter contre le reste du monde et qu elle avait besoin d une alliance internationale ?
    J ai l impression qu il sélectionne les faits et interprétations qui vont dans le sens de ses théories et délaisse les autres.

     

    • vous mettez le doigt sur une contradiction récurrente chez lui, le christianisme est universaliste et prétend à la vérité universelle, (tout comme l’Islam et le judaïsme) ce sont d’ailleurs toutes les trois des religions messianiques et donc progressistes puisqu’elles participent d’une philosophie de l’histoire. or l’histoire est faite par les hommes.
      La différence entre l’humanisme chrétien et l’humanisme gnostique de la renaissance est en fait moins flagrante qu’il n’y parait.
      l’idéologie du mondialisme est donc définitivement fille des religions abrahamiques (qui sont aussi trois religions qui ont toutes la tentation de se revendiquer "révolutionaires" et donc progressistes.


    • Moi je dis que les schismes sont des leurres... comme les cieux et les sciences (sci)


  • Pierre Hillard donne depuis un moment de quoi étudier le monde et son ordre, ancien ou nouveau, en citant, par exemple : Isaac Louria, Sabbataï Tsevi, Jacob Frank, Elie Benamozegh, Gershom Scholem, l’Histoire des Dönme, les origines du wahhabisme, la lignée Hesse-Battenberg-Mountbatten-Windsor, le Nohaisme, l’ordre indépendant du B’nai B’rith, Jacques Attali, Bernard-Henri Lévy etc.
    Il est également toujours intéressant de sonder les influenceurs actuels et passés (d’un autre niveau que le Raptor Dissident) de notre société, comme Theodor Herzl, la famille Rothschild, Maurice de Hirsch, Cecil Rhodes, Marcus Goldman, Samuel Sachs, Laurence Douglas Fink, Robert Steven Kapito, James Dimon, Lawrence Edward Page, Sergueï Mikhaïlovitch Brin etc.
    La réalité n’a rien a envier à la science fiction, même si cette dernière permet la vulgarisation du système politique, philosophique, voire religieux, qui nous administre.
    "Je ne suis qu’un banquier faisant le travail de Dieu." Cette phrase n’a pas été prononcée par un esprit dérangé, mais par le primus inter pares des financiers de Wall Street, Lloyd Blankfein, patron (sur le départ) de Goldman Sachs, la banque emblématique de la sécession des riches.
    Ordo ab chao ? Tikkun olam ?
    Qui est ce Dieu et quel est son projet ?
    Si le monde doit être réparé, par qui est-il d’abord détruit ?
    Si le monde doit être unifié, par qui est-il d’abord divisé ?
    Si le monde doit être sauvé, par qui est-il d’abord précipité ?
    Un mal pour un bien... Par qui et pour qui ?


Commentaires suivants