Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Pourquoi la Chine développe un nouveau bombardier

Les photos d’un nouveau modèle de bombardier stratégique, probablement développé par Shenyang Aviation Industry Corporation, sont parues récemment sur l’Internet chinois.

Ces photos permettent de tirer des conclusions sur la possible évolution de la doctrine militaire chinoise et de la doctrine d’utilisation des armes nucléaires.

Les photos publiées sur le célèbre blog The Aviationist, montrent les modèles d’un avion de frappe qui rappelle un chasseur de cinquième génération agrandi. Des données fragmentaires sur le projet chinois du bombardier ont été publiées plus tôt.

Si la Chine est vraiment en train de travailler sur la conception d’un bombardier à long rayon d’action, elle est la troisième puissance après les Etats-Unis et la Russie à adopter un tel projet. Les coûts financiers et la complexité technique de ce projet risquent d’être énormes. Surtout si l’on tient compte du fait que la Chine n’a pas d’expérience dans ce domaine. Si la Chine veut réaliser ce programme jusqu’au stade de la production de masse, il sera plus onéreux que les deux programmes de développement de l’avion de combat de cinquième génération, ou le programme spatial habité.

Le seul bombardier stratégique dont le développement a débouché sur sa fabrication industrielle, c’est le B-2 Spirit américain. Le coût d’un bombardier avec les équipements complets et les pièces détachées dans les années 1990 se montait à plus de 900 millions de dollars. Le coût total de la mise au point et de la production de tous les avions s’est élevé à environ 45 milliards de dollars.

Le projet chinois, à en juger par les photos, pourrait être même plus ambitieux que celui du B-2 subsonique. L’avion chinois aura probablement une vitesse de croisière supersonique. Si le programme est mis en œuvre, il aura un impact politique très important, résultant de l’allocation de ressources considérables au budget de la défense.

À l’heure actuelle, la Chine dispose de bombardiers H-6K, capables de porter des coups avec des missiles de croisière dans un rayon d’un archipel des îles. Ces avions peuvent désormais être un instrument efficace de dissuasion dans la région Asie-Pacifique. La Chine a également porté à l’étape des essais en vol ses deux modèles de chasseurs de cinquième génération (J-20, J-31). L’un d’eux, le J-20, selon de nombreux experts, est une machine de frappe redoutable, dont les avantages sont le grand rayon d’action et la furtivité.

Dans le même temps, ces machines ne peuvent pas être un moyen efficace de dissuasion, parce qu’ils ne peuvent pas atteindre les États-Unis. Comme dans d’autres pays, l’aviation en Chine est le premier vecteur d’armes nucléaires. Mais avec l’apparition des missiles balistiques de moyenne portée, le rôle des bombardiers vulnérables H-6 et Tu-4, a sensiblement baissé.

Un tel programme coûteux peut être justifié si la Chine veut accroître le rôle des bombardiers dans la triade nucléaire. En période de menace de guerre, les bombardiers peuvent patrouiller en permanente avec des armes nucléaires à bord, tout en restant invincibles.

Un autre avantage important du bombardier, c’est qu’il peut transporter des munitions classiques.

Les plans d’utilisation non-nucléaire de l’avion témoignera du fait que l’armée populaire de libération est en train d’élargir ses activités au-delà de la région Asie-Pacifique. La version nucléaire de ce nouvel avion est le très probable. Et si ce plan est réalisé, on pourra s’attendre à une forte croissance du nombre des ogives nucléaires chinoises. L’époque où l’arsenal nucléaire chinois était le moins nombreux par rapport aux autres « Etats nucléaires », appartiendra définitivement au passé.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

20 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #439377

    Ce nouveau bombardier ne va pas leur couter très cher puisque, comme d’habitude ils vont piller la technologie occidentale, "fracturer" les ordis des principaux avionneurs etc ...

     

    • Détrompe toi ... comme toutes les puissances, les chinois copient ... mais surtout créent ... et vite !
      .
      D’ailleurs ... aucun pays ... depuis que le monde est monde, n’a évolué aussi vite que le fait la Chine actuellement.
      .
      C’est tout de même marrant, cette façon de sous estimer ... ceux qui méritent admiration !
      C’est un pays ... des plus libres qui soient ... peu peuvent en dire autant ...
      Peut être que ça gêne ...


    • #439458

      La plupart des technologies qu’utilisent les Chinois n’ont pas été pillées mais vendues par les industriels occidentaux et les traîtres qui leur servent de valets que sont nos dirigeants politiques. De plus que ces technologies aient été pillées ou non ce genre de programme coûte toujours très chers et est très difficile à mettre en place sans cela la Chine se serait déjà dotée d’une armée aussi moderne que celle américaine. Avoir sur le papier les détails de comment allumer un feu en frottant deux bouts de bois l’un contre l’autre ne garantie pas que l’on sera capable de maîtriser immédiatement cette technologie ! Il faut parfois plusieurs mois de pratique et de tatônnement avant de réussir à faire du feu de cette manière !


    • #439552

      l occident n a pas de bombardier pur sauf le furtif americain mais c est pas un gros porteur
      les occidentaux utilisent des chasseurs bombardier


    • Vous avez une vision assez manichéenne de la Chine... Qui pille qui, qui espionne qui ?
      Les USA, l’Europe, Israël, la Russie : tout le monde épie tout le monde.

      Abandonnez définitivement le formatage qu’on vous a fait pendant votre enfance : nous ne sommes pas les gentils et les chinois ne sont pas des méchants copieurs, tous sont en train de se battre par tous les moyens, et souvent pas les plus reluisants, pour endormir leurs peuples par la consommation afin de conserver à qq uns le pouvoir réel.

      Et que ceux qui ont vu en De Gaulle un saint se "rassurent", il a fait pareil avec la force nucléaire française, demandez aux polynésiens...

      Le vrai pb, c’est que nos démagocraties le nient, alors que les russes ou les chinois sont plus honnêtes sur ce point.


    • #439643

      @Hijack

      Attention aux généralités...
      Le Japon est certainement l’exemple le plus représentatif d’un développement sur modèle occidental rapide.
      Je vous rappelle qu’avant 1868, le Japon n’était pas moderne et vivait, si on devait comparer, notre ère de la Renaissance.

      En 1905 le Japon battait la Russie...
      A la fin 1910 le réseau de chemin de fer le plus dense du monde...

      Bref... Rien contre la Chine, mais contre les contre-vérités historiques oui ;)


    • Faut relativiser votre sinophilie aigue.

      Le principe est simple et n’importe quel esprit un peu talmudisé l’aurait trouvé :
      * le bon occident benêt qui croit au libre échange équitable et tadada, ben il établi une usine en chine
      * après une petite courbe d’expérience de maitrise des procédés
      * le zentil chinois copie le produit dans une usine semblable, ou dans la même usine qui tourne quand elle devrait pas ... , voire il saborde les débouchés en vendant de produits considérés par le benêt occidental au rebut

      Faut connaître un peu certains chinois, ils sont devenus hyper matérialiste, même certains talmudistes à coté sont zen.



  • À l’heure actuelle, la Chine dispose de bombardiers H-6K, capables de porter des coups avec des missiles de croisière dans un rayon d’un archipel des îles.



    Cette phrase n’a aucun sens.

    L’auteur ne sait rien a vrai dire.

    Un rayon d’action c’est en kilometres, pas en "un acrchipel des iles" mdr

    C’est de la broderie

     

    • #439605
      le 19/06/2013 par Gazouil le Pangolin
      Pourquoi la Chine développe un nouveau bombardier

      Cette ânerie (toujours pardon à mes frères ânes) veut peut-être dire que la Chine se focalise sur l’archipel du Japon.

      Je rappelle ce constat empirique de Philippe Bouvard aux grosses têtes : La Chine se soulève quand elle voit le Nippon.


    • #439873

      Oui, tout à fait, l’influence des nippons sur la Chine a toujours suscité d’intenses ébats !
      _ ;-)


  • la multipolarite des puissances et des influences est une bonne chose pour l’equilibre mondial, mais la multiplicite des risques est inquietant...

    esperons que les chinois feront preuve de leur fameuse sagesse...


  • Les Japonais, Coréens du Sud et Taïwanais vont être ravis en tout cas !

     

    • #439647

      Sauf que les Taïwanais sont chinois et que leur petite guéguerre politique est RIDICULE.
      Les VERITABLES taïwanais (j’entends les autochtones) sont parqués à l’est de l’île, là où les éboulements de terrain sont légion et les typhons fréquents.

      Pour avoir passé un peu de temps à Taïwan, je peux dire qu’à part dans les régions fortement influencées par les autochtones et celles où l’on parle taïwanais plus que chinois, Taïwan est tout simplement une colonie chinoise, faite de Chinois qui détestent la Chine... Bref... Une bande de névrosés.


  • #439563

    une arme de destruction massive de plus sur la planète.


  • #439575
    le 19/06/2013 par Vincent de Paul
    Pourquoi la Chine développe un nouveau bombardier

    Tant que les chinois seront les représentants de commerce du déficit américain en créant du yuan contre des obligations US dans leur bilan de banque centrale, on peut bien se demander qui, en fin de compte finance les joujoux. Et si la bonne vieille question du "à qui cela profite-t-il ?" est posée, et bien il suffit de tracer un beau cercle centré sur le territoire chinois et avec le rayon d’action des dits joujoux, pour que l’idée vienne, bêtement, comme cela, que ces vecteurs stratégiques seraient peut-être au service non seulement du bon vieux containment US du grand voisin du Nord, dans la bonne vieille tradition Trumanienne, mais aussi de la sinisation de la Sibérie, qui, par nature est un bien meilleur récepteur de tapis de bombes que les flots du Pacifique. Un raisonnement inductif simple veut que l’ouverture du duo mondial US - Russie des propriétaires de ce type de joujou à un troisième larron ne pourra aboutir qu’à une alliance, qui ne peut être que celle de deux sommets du triangle contre le troisème. Les lecteurs attentifs de la presse de Kiev pendant la guerre civile en Russie, auraient bien sûr pu lire que les responsables anglais refusaient alors d’attiser le séparatisme musulman de l’Asie Centrale contre l’Empire Russe de peur de son essaimage en Inde britannique. Depuis 1947, cela les gêne moins malgré la mort explosive de Lord Mounbatten. Mais aujourd’hui, non seulement, selon les voeux de Kissinger prononcés naguère devant Agnelli, il existe un entretien constant d’un conflit sous la panse molle de l’URSS-Russie, mais il apparaît aussi, à la faveur de la fonte des glaces, une pression arctique Nord-Sud des USA qui veut prendre en tenaille l’hinterland. Dans ce contexte de tenaille, la protection russe de la Syrie ne relève pas du tout de la philantropie, mais est une volonté stratégique visant au maintien du verrou caucasien, ce qui nous fait bien sûr penser à Gog et Magog. Pour les inquiets, il est bon de relire les derniers versets du prophète Malachie. Tant qu’Élie n’est pas revenu parmi nous, y a-t-il vraiment une raison de s’inquiéter ? Quand il sera de nouveau parmi nous, cela ne sera pas à l’insu du monde. Alors faudra-t-il se souvenir que depuis les Champs Élysées à Fort Ross, seul Dieu est au-dessus du cosaque à cheval sur la steppe, comme se le rappellent les rares rescapés d’une panzer divizion écrasée par ces cavaliers avec des grenades soviétiques dans leurs musettes, le psaume XC aux lèvres, dans la main des anges de Dieu.

     

    • salut, vous avez l’air d’avoir étudié la question, mais ça n’est pas forcément les cas de tout le monde,
      pourriez-vous approfondir svp cette affaire de yuans crées contre des obligations us, quelle conséquences sur l’économie chinoise et les rapports USA-CHINE ?


  • La nouvelle guerre froide se tient entre les AMERICAINS et les CHINOIS, cela paraît évident .
    On peut postuler que les chinois conscients de la supériorité actuelle de l’armée américaine sur la leur -en terme technologique - , conscients que les américains veulent rester les premiers, et conscients que les américains en sont à douter de leur propre capacité à relever de manière durable leur économie, ne soient tentés de passer à l’option militaire, ou en tout cas de pousser leurs pions à mettre des bâtons dans les roues aux chinois, pions auxquels ils doivent pouvoir garantir un soutient militaire . La guerre froide devenant de plus en plus serrée au fur et à mesure que les chinois montent en puissance, la planète devient plus petite, et les chinois qui ont intérêt à la paix mondiale -nécessaire à leur expansion économique- et à jouer la montre et l’apaisement, ont compris qu’il leur fallait instaurer une situation de dissuasion mutuelle à l’instar de celle qui existait avec l’union soviétique ; or jouer l’apaisement lorsque l’on est le plus faible, c’est s’écraser et accepter des compromis défavorables .
    Bref, de même que les américains avec l’union soviétique savaient que le temps jouait pour eux et leur supériorité économique et technologique, la CHINE mène la même stratégie aves les USA, et cela les américains le savent .
    Rappelons, à titre indicatif, que les USA produisent 100 000 chercheurs de haut niveau par an, les chinois 500 000, et la FRANCE 20 000 ; rappelons aussi que pour l’instant, aucune des universités chinoises n’est comptée parmi les 20 premières du monde, mais bien-sûr, ça va venir très vite .
    Remarquons enfin, que dans cette partie, l’objectif des européens semble se résumer par faire ce que les américains veulent, en étant certains que c’est bon pour eux et pas trop sûrs que c’est bon pour nous .



  • L’un d’eux, le J-20, selon de nombreux experts, est une machine de frappe redoutable, dont les avantages sont le grand rayon d’action et la furtivité

    Sauf que personne ne connaît encore les capacités réelles du J-20, dont le premier démonstrateur a volé pendant quelques minutes en 2011. Rappelons qu’il s’est écoulé plus de 15 ans entre le vol du premier F22 et sa mise en service effective dans l’armée de l’air américaine, et que selon de nombreux témoignages, y compris de pilotes américains, le raptor est très loin dans la réalité d’être la terreur absolue du ciel que les Américains vantaient dans leurs films de propagande (où l’on voit deux F22 descendre sans difficulté des dizaines d’avions français et russes...)

    La preuve, les Américains ont arrêté le programme tellement cet avion est une réussite.

    C’est incroyable, aujourd’hui les armements sont évalués sur le papier (F22, JSF, des programmes russes aussi...) longtemps avant leur mise en service, vendus aux clients potentiels et à l’opinion publique sur la base d’arguments purement marketing (avion de cinquième, de sixième, voire de septième génération, furtivité, "préfiguration du futur"...) sont jugés "redoutables" par les "nombreux experts" alors qu’ils sont à peine en capacité de voler, que les programmes sont retardés ou voient leur coût exploser...

    Les Américains en particulier sont passés maître dans l’art d’enfumer le monde sur la capacité de leurs appareils, toujours introduits comme des appareils de science-fiction et qui connaissent pourtant des carrières plus "modestes", à l’instar du fameux F117 - déjà mis au rancard après avoir été comparé à un ovni dans les années 90 - ou du bombardier furtif B2.

    En ce qui concerne le J20, il y a de "nombreux experts" qui doutent de la furtivité de l’appareil et qui évoquent une "coquille vide", sachant que la Chine accuse encore un grand retard dans plusieurs domaines (électronique de pointe, radar, moteurs).

    On est plus très loin de ce roman de Philip K Dick dans lequel les Russes et les Américains, ayant en réalité renoncer à s’affronter militairement, continuent d’entretenir l’illusion du conflit auprès de leurs opinions publiques afin de les maintenir dans une "économie de la peur" favorable à l’oligarchie, en mettant en scène des armes destructrices mais factices conçues par des designers et des "créateurs de mode militaire"...


  • #444647

    Je suis assez surpris de trouver encore des commentaires sur le "pillage chinois" de nos connaissances techniques. sachez quand même que nous formons (avec nos impots) les étudiants thésards chinois, pakistanais, Indiens, israéliens, etc... en fait tous les étudiants du monde qui en font la demande. Le pillage commence à ce niveau mais il est librement consentis, et en plus on offre des bourses d’étude à ces étudiants, qui pour quelques uns deviennent CHEF de labo ou d’unités de recherche EN FRANCE, ( voire directeur d’université cf google !!!) Pourquoi, et surtout comment croyez vous que certains pays dont les labos de recherches sont des algécos dans le désert peuvent avoir la moitié de leur PIB composé de royalties sur brevets !!!