Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

"Putain" de Saint Foucault

Déconstruction d’un déconstructeur

François Bousquet, rédacteur en chef adjoint de la revue Éléments, déboulonne dans son livre « Putain » de Saint Foucault la statue faite à l’intellectuel, passage obligé de tous les étudiants en philo, psycho et sociologie. Bousquet voit en Foucault l’origine théorique de la haine de soi française, de la théorie du genre, et de la destruction des valeurs.

 

Armé de mots choisis et d’une solide culture – ce qui change des admirateurs universitaires de Foucault –, Bousquet démonte tranquillement sur Radio Courtoisie (le 30 octobre 2015) l’architecture conceptuelle du philosophe libertaire (et libéral), un des chefs de file de la si creuse mais si destructrice french theory.

Il voit dans la pensée de Foucault celle qui donnera naissance à la deuxième gauche, dite Terra Nova, dans laquelle la figure du lumpenprolétariat va remplacer celle du prolétariat, d’où une fascination pour les marges, la délinquance, qui se traduit en termes de très grande tolérance pénale [d’où Taubira, NDLR].

« Et Foucault va jouer un rôle considérable dans le basculement du social vers le sociétal. »

Pour Bousquet, les avant-gardes européennes ont préparé Michel Foucault depuis un siècle : usure civilisationnelle, culpabilité qui ronge les peuples... C’est sur ce terreau que la haine de soi européenne, qui nous explose à la figure aujourd’hui, va s’épanouir. L’auteur fait le procès de la décadence qui accompagne le grand mouvement de l’effondrement de l’Europe : ne pouvant plus porter le grand projet européen, Foucault le démolit... Et s’en va aux États-Unis.

Et au-delà de cette fatigue à porter le projet européen, Bousquet voit la fatigue de porter le projet de l’Homo sapiens. Il fait du philosophe le coproducteur de la fameuse théorie du genre, avec des motivations pas toujours très « philosophiques », ce mal-être physique dans son corps d’Homo sapiens, et son goût pour les sexualités extrêmes. Si Foucault n’est pas le père à proprement parler de la théorie du genre, Judith Butler, celle qui l’a popularisée, se réclame bien de lui et de la french theory.

« Le jour et la nuit, l’homme et la femme, le mal et le bien, il va brouiller les frontières. »

Plus globalement, Foucault incarne le désir très post-moderne de faire voler en éclats les frontières naturelles, physiques, identitaires, et géographiques. Bousquet passe ensuite a la moulinette le nietzschéisme supposé de Foucault, qu’il estime de façade, car il lui permet de tout relativiser. Et de liquider la ou les vérités, pour arriver aux interprétations, mobiles, mouvantes, liquides. Tout doit disparaître.

Avec un certain humour, Bousquet (re)place Foucault entre Friedrich Hayek, le pape du libéralisme, et le Marquis de Sade, « que Michelet appelait l’apôtre des assassins ». Cependant, son influence n’est pas nulle, puisque les campus américains ont été foucaultisés, enfin, se sont servi de cette figure tutélaire pour dégommer le pouvoir du père, l’autorité, le mâle blanc occidental, et lui substituer la domination des victimes, sexuelles et raciales, à savoir, les femmes, les homosexuels et les afro-Américains. Entre autres.

« Le marxisme, l’État-nation, pour lui c’étaient des archaïsmes, la souveraineté était à abolir, pourquoi ?, parce qu’il voulait sans arrêt faire prévaloir sa singularité de minoritaire... À travers lui triomphe la figure du minoritaire, du référent minoritaire. Il fallait également liquider les majorités, parce que les majorités sont conservatrices, hétérosexuelles, et plutôt patriarcales. »

Argument de poids en faveur d’un Foucault « libéral », ce dernier ne se préoccupait pas du problème social, des ouvriers, qui incarnaient une droite des valeurs paradoxale pour la doxa des années 70. Toute la caste intellectuelle française « a tiré un trait sur peuple, qui était culturellement conservateur », incarné par Georges Marchais le paléomarxiste... Le même peuple qui aujourd’hui vote, logiquement, Marine Le Pen.

Foucault, ou le porte-parole de l’antihumanisme français des années 1970-1980. Un antihumanisme sans lequel on ne peut pas penser la théorie du genre. Ni la gauche sociétale actuelle, perverse dans sa trahison de classe, et perverse dans sa libéralisation pornocratique. Il faut bien donner du plaisir à ceux qu’on entube.

 

Les conséquences très concrètes de la pensée nihiliste de Foucault, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

68 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1307634
    le 03/11/2015 par Légion
    "Putain" de Saint Foucault

    Excellent. Merci.


  • #1307660
    le 03/11/2015 par prospero money
    "Putain" de Saint Foucault

    Il aura bien contribué à l’avènement de notre époque, en critiquant systématiquement la culture, mais pas seulement, puisque en tant que french-théoricien, il aura apporté sa pierre pour son travail anti Marx.
    D’ailleurs fêté par les libéraux d’outre Atlantique, on les comprends n’est-ce pas ?
    Il est dans le droit fil, des soixante huitards attardés, qui ont liquidés le Marx de la classe qui travaille, pour le bienfait de la gauche libérale bourgeoise qui s’enrichit et jouit dans la sociale démocratie taillée sur mesure.
    Il n’a pas liquidé Marx, mais seulement retardé, car la critique du système par Marx est indépassable, cqfd la énième crise du capitalisme que subit l’occident.
    .

     

    • #1307739
      le 03/11/2015 par awrassi
      "Putain" de Saint Foucault

      Oui, Marx restera le seul à avoir analysé et théorisé l’origine et les causes des inégalités sociales ... Seuls les libéraux peuvent le haïr !


    • #1307818
      le 03/11/2015 par deux pas sages
      "Putain" de Saint Foucault

      @prospero money
      @ awrassi

      Bonjour,

      la critique du système par Marx est indépassable ? Marx serait encore le seul à avoir analysé les causes des inégalités sociales ? Allons donc, comme vous y allez !

      Sans être un spécialiste de la question, il me semble que le travail des fondateurs de la sociologie (Durkheim et Mauss entre autres) ont quand même apporté des éléments de réflexion intéressants, non ?

      Je pense notamment à leur travail sur la complexification croissante des sociétés humaines et sur la division du travail inhérente à cette complexification : l’accroissement des inégalités sociales, s’il résulte de la division du travail, n’est en aucun cas une fatalité et pourrait être contrecarré avec des relais institutionnels efficaces. A mon sens, la clé du problème consiste à trouver les fenêtre d’actions qui permettront de mettre en place ces relais. Et j’aime à penser qu’il n’y a pas que la révolution qui puisse être vecteur de changement social !

      Amicalement,


    • #1307863
      le 03/11/2015 par prospero money
      "Putain" de Saint Foucault

      @awrassi
      Quand on est marxien on a affaire a deux classes, celle d’en haut qui vous reconnait immédiatement comme son ennemi.
      Et l’ignorance d’en bas qui n’a jamais ouvert un livre de Marx et dont l’opinion a été fabriqué par la classe dominante et qui répète ce qu’on lui a récité, contre son propre intérêt.
      Est c’est pourtant de la classe dominé que surgira une nouvelle société, quand le capitalisme deviendra une dictature irrespirable, du fait de crises de plus en plus profondes et dévastatrices.


    • #1307987
      le 03/11/2015 par prospero money
      "Putain" de Saint Foucault

      @ deux pas sages ou deux passages ?
      Certainement pas le seul, puisque de son temps, Proudhon avait produit un grand travail.
      Son travail critique de la société capitaliste est indépassable si tu préfères.
      Marx demeure pertinent et notamment sur la crise de la valorisation du capitalisme en autre, dont on nage en plein dedans depuis la crise de 1971, qui nous fait entrevoir une sortie plutôt chaotique, que concertée hélas.
      Mauss était encore en couches quand Marx avait fini son travail. Ses travaux sur le don et le contre don, est une piste intéressante, qu’il faudrait relier avec l’expérience Zapatiste
      Mais on devrait en parler plus longuement, le sujet est passionnant, malheureusement ce n’est pas possible.
      salutations d’un camarade
      NB j’ai fait une faute d’inattention .ce n’est pas est pourtant mais et pourtant.


  • #1307661
    le 03/11/2015 par esperanza
    "Putain" de Saint Foucault

    Intéressant. Alfred Kinsey aussi était adepte des pratiques (homo)sexuelles extrêmes... Il s’est même à moitié coupé les c... Parlant sur le plan symbolique, non ?


  • #1307663
    le 03/11/2015 par La pythie
    "Putain" de Saint Foucault

    Ne pas oublier Voltaire et Bourdieu...

     

    • #1307762
      le 03/11/2015 par Rk
      "Putain" de Saint Foucault

      Voltaire c’est fait, Bourdieu à venir... :)


    • #1308610
      le 04/11/2015 par bourdieusien
      "Putain" de Saint Foucault

      Mais Bourdieu n’est pas un philosphe/penseur/intellectuel ... c’est un scientifique ... aucun rapport avec Foucault ou Voltaire...

      Sinon pour connaitre son positionnement politique suffit de le lire ! Un avant gout avec une citation de ContreFeux :

      "Des textes qui, produits dans le plus grand secret, délibérément obscurs et édictant des mesures à « effet retard », pareilles à des virus informatiques détruisant les systèmes de défense juridiques, préparent l’avènement d’une sorte de gouvernement mondial invisible au service des puissances économiques dominantes".


  • #1307664
    le 03/11/2015 par esperanza
    "Putain" de Saint Foucault

    Foucault, précurseur du transhumanisme...
    Magnifique travail, à lire absolument.


  • #1307678
    le 03/11/2015 par moins de 50% à vivre
    "Putain" de Saint Foucault

    On a le droit de faire de l’archéologie sur la béance du discours de Foucault ?

    Il clamait le droit de déconstruire le discours en fonction de la personne qui portait les intentions de ce discours. Eh bien, ici, il semble que ça nous importe de savoir pour qui Jean Genêt ... Reprendre à tout bout de champ le mot "béance", ça peut finir par être abject dans un contexte qui se prétend "saint.".


  • #1307685
    le 03/11/2015 par nono
    "Putain" de Saint Foucault

    Bonjour,

    Je peux parler de Foucault car je l’ai étudié à la fac dans les années quatre-vingt-dix avec un prof de philo comme on en fait plus.

    Pour ceux qui veulent véritablement connaître sa pensée, d’abord, la lire.

    Aux antipodes de cet article à charge mal informé et tendancieux, Michel Foucault n’a pas inspiré notre postmodernisme, mais l’a prophétiquement annoncé (et dénoncé) comme bien d’autres. Sa méthode "archéologique" s’est notamment attaqué à la figure du pouvoir actuelle qu’il qualifiait de "biopouvoir", en ce sens que ce qui est désormais visé par le pouvoir est l’enrégimentement généralisé de toute l’espèce humaine dans le but d’une surveillance aux fins d’une reproduction sociale au service d’un pouvoir ayant fait de l’Homme un Dieu. Pour cela lire notamment Histoire de la folie et Surveiller et punir.

    D’où aussi, la prophétie finale du philosophe évoquant, au but du bout, la "mort de l’Homme" (comme Nietzsche avait fait pour Dieu) dans son livre Les Mots et les Choses.

     

    • #1307822
      le 03/11/2015 par Franck
      "Putain" de Saint Foucault

      Merci, sans être ni un fan ni même un défenseur de Foucault, il me semble effectivement que l’article -complètement à charge- en fait un mec du niveau de Cohn Bendit ou Belkacem en termes intellectuelles...tout le monde a été récupéré, et si son nom est très souvent prononcé dans les milieux bobo-libéraux-libertaires-transgressifs, il n’est certainement jamais lu par ces mêmes personnes.
      Très honnêtement, vu le niveau de médiocrité intellectuelle des campus américains qui militent pour le gender et toutes ces conneries (discours à la Hilary Clinton ou Miley Cyrus), je ne suis pas certain que ces mêmes gens aient ne serait-ce que le niveau pour lire les livres de Foucault.
      Le problème de cette remise en question permanente de tout ce qui s’est passé depuis la fin de la seconde guerre mondiale et de la bêtise crasse de propagandistes à la Taubira c’est que les opposants commencent maintenant à avoir un discours dont le niveau d’obscurantisme est proche de celui d’un antifa.
      Très franchement, que ce soit Taubira ou un "localiste" "catholique" qui me mette des coups de matraques ben ça change pas grand chose à la misère du quotidien carcéral.
      J’ai l’impression que beaucoup, ici, fantasment sur un modèle de vie qui consisterait à mener grosso modo la même existence que maintenant, c’est à dire "métro-boulot-dodo" mais en allant à l’église et en obéissant au "sévère" mais forcément "juste" patriarche, capitalisme du bon vieux temps...on se retrouve donc avec des gens qui commencent à dire du bien d’enculés comme Jean Pierre Pernaut ou Villiers et qui critiquent, sans rien en savoir, du Foucault...et si on est pas d’accord c’est "BOBO !!!", "TU FAIS LE JEU DE LA PEDOPHILIE SATANISTE !!!"...ça me rappelle quelque chose...


  • #1307701
    le 03/11/2015 par Zarathoustra
    "Putain" de Saint Foucault

    François Bousquet, encore un type qui n’a pas fait le boulot jusqu’au bout.

    Foucault, ou le porte-parole de l’antihumanisme français des années 1970-1980. Un antihumanisme sans lequel on ne peut pas penser la théorie du genre. Ni la gauche sociétale actuelle, perverse dans sa trahison de classe, et perverse dans sa libéralisation pornocratique. Il faut bien donner du plaisir à ceux qu’on entube.

    Dire cela, est aussi bête que dire que les concepts de Nietzsche sont à l’origine du nazisme.
    Nietzsche a fait une critique de la philosophie (contre Kant et Hegel en première ligne) et des religions, il a vu la haine judaïque et son pendant hypocrite dans l’amour chrétien, soit.
    Mais le Übermensch est un aristocrate sans fortune, quelqu’un qui fixe ses propres valeurs (éthique de Spinoza + perspectivisme de Leibniz). Ni un nazi, ni un sioniste.

    Je rappelle que Foucault (époque 70-75) militait pour plus de tolérance et la possibilité de nouvelle forme de vie concernant les homosexuels (les homos étaient considérés comme des demi-malades en ce temps), absolument pas pour un mariage pour tous, puisqu’il mettait en garde à ne pas copier le modèle hétérosexuel et de part son orientation sexuelle il acceptait totalement, de fait (comme il disait), de ne pas avoir d’enfants.
    Il faut faire ses devoirs monsieur Bousquet, ça empêche d’être ridicule.

    Ensuite, pas un mot sur La pensée du dehors (discours/visibilité/subjectivation), sur les sociétés de contrôle (bio-pouvoir, surveillance et gestion des masses), ou encore sur le prolongement (transformation ?) du travail de Nietzsche concernant la Critique (attaque et victoire par KO de Foucault CONTRE l’école de Francfort et Tavistock).
    Évidemment passé sous silence, puisque dispo’ sur commande dés 1990 à l’académie française de philo’ mais publié 31ans après sa mort.. en 2015. Merci qui ?

    Il y a chez Foucault (entre 1978 et 1984) tout ce qui permet d’analyser les processus de l’ingénierie sociale. Et dans une certaine mesure, lutter contre.
    Foucault a produit plus de concepts utiles pour la dissidence de 2015 que quiconque depuis les années 1980. Car les "prochains malades" visés, ce seront les dissidents.

    Comme dit Alain.. soit tu fais le boulot jusqu’au bout, soit tu la fermes.
    Nietzsche n’est pas le père du nazisme, Proudhon n’est pas le père du fascisme et Foucault n’est pas le père du "gender".

     

    • #1308135
      le 03/11/2015 par Diomède
      "Putain" de Saint Foucault

      Bien parlé Zarathoustra !

      Foucault est un auteur fondamental pour comprendre l’évolution des systèmes de pensée.

      Notamment, l’articulation entre "laisser vivre" / "faire mourir" et "laisser mourir" / "faire vivre" qu’il décompose dans Surveiller et punir. Aussi pour son Histoire de la sexualité... (que chacun se fasse son avis)

      Bref des ouvrages qui ouvrent des perspectives et qui se prêtent mal à la mesquinerie critique des militants politiques pour qui le monde se divise entre alliés et adversaires.


  • #1307705
    le 03/11/2015 par Marion Sigaut
    "Putain" de Saint Foucault

    Michel Foucault fut l’exemple type de ce que le philosophe sans connaissance historique peut produire de fadaises et de contrevérités.
    Etudiant les folles de la Salpêtrière dans son essai sur la folie, Foucault en tira la conclusion que l’Ancien régime enfermait les fous à titre correctionnaire, ce qui est une contrevérité flagrante.
    Les folles de la Salpêtrière étaient enfermées en tant que pauvres, la folie n’étant que la catégorie interne qu’on leur assignait à leur arrivée (ou en cours de séjour, si les conditions atroces de l’établissement faisait perdre la raison à ces malheureuses).
    J’ai croisé dans mes recherches des établissements pour aliénés où la douceur était de mise et où l’enfermement, provisoire, était protecteur et destiné à soigner les patients dans un but de guérison.
    La théorie de Foucault a servi ce référence pour propager encore des mensonges sur l’Ancien régime. Tout le monde a applaudi, sauf bien sûr les historiens qui savent, eux, qu’on ne fait pas de l’Histoire en cherchant à démontrer une thèse, mais en fouillant et en exhumant ce qu’on trouve.
    Je suis heureuse que soit enfin mise à jour la nature de ce charlatan.

     

    • #1307732
      le 03/11/2015 par magris
      "Putain" de Saint Foucault

      Une interview qui va dans votre sens http://le-cercle-psy.scienceshumain...


    • #1307749
      le 03/11/2015 par Gdb
      "Putain" de Saint Foucault

      Merci pour cette précision Mme Sigaut, vous dites donc que sous l’Ancien régime les "fous" étaient en réalité internés dans un but souvent protecteur ? Alors que Foucault en a tiré la conclusion qu’on les jetait pour s’en débarrasser ?
      Je n’ai pas lu son histoire de la folie, mais ce qui ressortirait de son analyse est que seule la "Modernité" aurait permis l’acceptation dans la société des fous, entre autres ?
      Merci


    • #1307792
      le 03/11/2015 par Lucien Cerise
      "Putain" de Saint Foucault

      Ce que montre Foucault, c’est surtout comment les fous avaient leur place marginale mais tolérée socialement sous l’Ancien régime - comme dans toutes les sociétés traditionnelles - et comment ils l’ont perdue au fil du temps pour être confinés dans des lieux de relégation.


    • #1307858
      le 03/11/2015 par Eric
      "Putain" de Saint Foucault

      Merci Marion pour cet éclairage intéressant. Où l’on peut voir les méfaits de l’idéologie parée en Histoire :-)


    • #1308077
      le 03/11/2015 par paramesh
      "Putain" de Saint Foucault

      Marion, désolé mais vous faites un contresens, relisez sans a priori ce que dit vraiment Foucault sur le sujet. il dit exactement comme vous mais pas avec les mêmes mots (vous dites pauvres, il dit génants, différents, il définit la folie comme une catégorie sociale crée par une institution médicale qui définit la norme et donc les anormaux selon l’idéologie dominante. on enferme le gueux, le va nu pied, le simplet parce qu’il fait tâche dans le royaume.
      il en va de même dans son "histoire de la sexualité" avec son analyse de l’homosexualité grecque, je n’ai jamais rien lu de plus précis historiquement sur ce sujet. le fait qu’il soit homo, libertaire ou anarchiste n’enlève rien à la pertinence de son analyse. (même Voltaire qui était moins brillant que lui n’a pas dit que des conneries.
      quand on est dissident anti système, les travaux de Foucault sont une vraie manne mais c’est comme en tout, il faut savoir trier


  • #1307714
    le 03/11/2015 par pleinouest35
    "Putain" de Saint Foucault

    Foucault a tout de même montré du doigt l’augmentation de la surveillance, de la "société de contrôle" et ce "biopouvoir" que caractérisera le funeste "je suis Charlie" !

     

    • #1307769
      le 03/11/2015 par prospero money
      "Putain" de Saint Foucault

      On va faire du Francis Cousin petit bras, enfin du peu que j’en ai compris.
      Tout cela est inscrit dans l’aliénation historique du capitalisme, et de sa coupure ontologique ’ontologie = qui se rapporte à l’être’.
      Il faut partir du postulat, que l’homme aliéné, segmenté, divisé,spécialisé, dans la société du tout marchand, est séparé de l’unicité de sa totalité primordiale, aliéné par la marchandise circulatoire et marchandise lui même, parce que l’homme en système capitaliste, doit se vendre pour ne pas mourir.
      Et au lieu d’être dans la communauté humaine, il doit voir dans ses semblables des concurrents.
      Pour ce représenter ce qu’est l’être primordial, on peut en avoir une vague idée dans l’état amoureux, ou la vie prend une consistance particulière, et quand cet état s’en va, on se retrouve dans un monde sans charme.
      Dans les sociétés primordiales il n’y a pas de folie ni de folie classifiée telles que nous l’entendons nous autres, esclaves du tout marchand.
      Tout est dans Marx


  • #1307716
    le 03/11/2015 par sempervirens
    "Putain" de Saint Foucault

    Il est l’un des théoriciens entretenu par repris par le système libéral libertaire proxénète pour augmenter ses profits sans contraintes morales par l’esclavage des peuples ’démoralisés’ sciemment, en usurpant le social en sociétal.
    Ce doit être pour ce type de théories déifiant les marges que fut placé en tête de l’officine science pipo un inverti comme decoin qui termina sa brillante et inutile carrière dans un hôtel de new yok avec overdose de coke dans le pif , il était en chemin initiatique au pays de toutes les conduites licencieuses
    Lumineuse analyse pleine de bon sens. Après Onfray qui renverse l’idole freudienne , celle de foucault s’effondre, le chantier de démolition des faux prophètes est vaste.


  • #1307719
    le 03/11/2015 par Philippe
    "Putain" de Saint Foucault

    J’imagine que vous vouliez dire « Judith Butler » en parlant de la philosophe étasunienne et non de Édith Butler, une chanteuse canadienne de folklore très douteux... :)


  • #1307724
    le 03/11/2015 par magris
    "Putain" de Saint Foucault

    Une interview très intéressante de Daniel Defert (l’homme qui a partagé les dernières années de la vie du philosophe ) nous montre à quel point Foucault était enthousiaste à l’idée que les homosexuels puissent jouir des mêmes droits que les hétérosexuels http://yagg.com/2014/06/23/daniel-d...
    S’il avait survécu , on peut raisonnablement penser qu’il aurait été le compagnon de route de la deuxième gauche.


  • #1307735
    le 03/11/2015 par Victoire
    "Putain" de Saint Foucault

    Saint Foucault , je ne connaissez pas ?

    Super intéressant et décrit de manière originale mais très bien décrit .

    Et aussi très bonne conclusion...les entubés faut bien les amuser !


  • #1307754
    le 03/11/2015 par Alexandre
    "Putain" de Saint Foucault

    Excellent travail.
    Merci à vous.


  • #1307759
    le 03/11/2015 par Yves Dubois
    "Putain" de Saint Foucault

    Michel Foucault (Foutacul pour les intimes), sociopathe philosophe.
    Bientôt au Panthéon, le philosophe éponge-caméléon .
    Enorme pervers, Maître à penser dont l’influence a illuminé certains qui en ont fait une sorte de religion de l’obscure à laquelle nous souscrivons par nos votes.
    Fuyard de l’humanité, ce contraire à tout, est un des pères de la déliquescence de la famille et de tout ce qu’il s’en suit.
    Ont peut aussi lui mettre sur le dos son attachement au productivisme libertaire responsable de cette fuite en avant sachant que le moteur n’a plus d’huile...

    Excellent article comme souvent ; .
    Merci François Bousquet de la revue Elements.
    Merci E&R de publier ces trésors
    Longue vie à tous, sans haine et sans reproche.


  • #1307764
    le 03/11/2015 par Emmanuelle
    "Putain" de Saint Foucault

    Vous êtes formidables, E&R ! Merci d’être au Front des idées et d’en dénicher les artifices pour l’arrière-garde, autres sans-dents et cerveaux malades !

    De Voltaire à Foucault, quel bon et pertinent diagnostic en cours ! Qu’est-ce qu’on en a soupé, même en histoire, et dans plusieurs autres pays !

    Excellent pour l’éveil, le réveil, la reconstruction et le rétablissement des cerveaux lessivés et très endommagés, les neurones se réjouissent et dansent même déjà !


  • #1307811
    le 03/11/2015 par Lucien Cerise
    "Putain" de Saint Foucault

    Deux conseils pour éviter les approches réductrices de Michel Foucault : commencer par lire ce qui est à mon avis son chef d’oeuvre, "Surveiller et punir", et surtout s’informer sur le rapport de Foucault à l’Iran. Un article sur internet :
    "La spiritualité politique, Michel Foucault et l’Iran"
    http://www.revue-projet.com/article...

     

    • #1307938
      le 03/11/2015 par Eric
      "Putain" de Saint Foucault

      Tiens, ce serait-y pas un fire and run ? :-) Merci pour le lien, je vais lire ça attentivement.


    • #1308056
      le 03/11/2015 par paramesh
      "Putain" de Saint Foucault

      alors là bravo Lucien, j’attendais un peu avant de commenter , et vous dites exactement ce que je voulais dire,(entre autres sur "surveiller et punir" où il n’y a rien à jeter tellement c’est précis et juste). pour les autres, oui Foucault était un pervers, un mégalo assez puant pour son entourage et surtout mal dans sa peau (un chrétien homo honteux)
      Tout cela cela faisait de lui un dissident, certes un peu particulier, mais c’est grâce à cette sensibilité et un intellect brillantissime qu’il a mis à jour le totalitarisme idéologique de la normalisation libérale (que ce soit celle de ceux qui ne sont pas totalement dans le moule mais aussi celle du prolétaire.
      donc pour les jeunes qui s’enflamment devant le moindre tissu rouge qu’on leur agite devant le nez, avant de critiquer un penseur il vaut mieux bien connaître sa pensée (surtout quelqu’un du niveau de Foucault). et après on en reparle.
      jene dis pas qu’il n’y a pas matière à critique, mais qu’il est stupide de jeter le bébé avec l’eau du bain.


  • #1307836
    le 03/11/2015 par Tchek
    "Putain" de Saint Foucault

    Chaque fois qu’on parle du Gender, et ou de l’anthropologie de la négation ontologique, on parle de Foucault, de Strauss, de Butler, de Mead... mais on ne parle jamais du veritable gourou, de l’initiateur de cette tendance : Franz Boas.


  • #1307844
    le 03/11/2015 par pierre
    "Putain" de Saint Foucault

    Très bon article.
    Cependant, mettre l’économiste Frédéric HAYEK dans le même sac que Michel FOUCAULT et le Marquis de SADE, procède aussi d’une autre grande erreur française profondément ancrée dans les mentalités (surtout de gauche mais pas seulement) : la haine idéologique du "Capital".
    En effet, Frédéric HAYEK "pape du Libéralisme" est beaucoup plus proche du physicien-atomiste qui DEMONTRE la supériorité du pouvoir de l’industrie nucléaire sur celle du charbon, ou celle de la traction animale, que du Dr FOLAMOUR qui veut atomiser la planète. HAYEK ne fait que décrire la supériorité absolue du Libéralisme dans la création massive de richesses, par rapport à TOUS les autres systèmes économiques : les chinois s’en sont aperçu par eux-mêmes en passant du communisme historique au libéralisme débridé.
    C’est la confiscation parasite des fruits du libéralisme par des mafias ethnico-culturo-religieuses (suivez mon regard) ou par des micro-clans divers sans foi ni loi, qui est une toute autre affaire. Le Libéralisme lui est NEUTRE, comme une montre suisse qui n’a aucun pouvoir sur l’usage de l’heure qu’elle indique. Il possède des mécanismes internes d’autorégulation, de correction et de régénération bien plus puissants que toute économie dirigée, MAIS il ne peut garantir les pires dérives spoliatrices comme par exemple la mise en coupe réglée des banques centrales elles-mêmes et la circulation forcée d’une monnaie frelatée qui biaise toutes les règles et abolit les repères sans lesquels le Libéralisme dérive gravement et n’est plus que la caricature du Libéralisme. Aujourd’hui, avec la planche à billet sans garde-fous, il est possible de fabriquer du faux-capital qui est indistingable du vrai et qui fausse tout. Bien compris, le Libéralisme est un outil irremplaçable. Tous ceux qui s’en privent ou ne savent pas s’en servir, seront à terme ruinés. Ceux qui à l’inverse, en font une religion de vie, parce qu’ils n’ont pas d’autre religion réelle (Laïcistes, Francs-maçons, Adorateurs du veau d’or etc.), seront aussi ruinés mais humainement.

     

    • #1307988
      le 03/11/2015 par Marcus
      "Putain" de Saint Foucault

      Je trouve assez ahurissant de lire sur E&R un commentaire soutenant que le libéralisme est « NEUTRE », comme vous dites.Le libéralisme n’est ni un système, ni une structure, ni un « dispositif », c’est une orientation, une idéologie (que je mettrais en majuscule si je partageais votre vision de la pédagogie). Le libéralisme, c’est les abeilles de Mandeville, la main invisible d’Adam Smith, c’est le libre marché, c’est Turgot, c’est Adolphe Thiers, c’est Tatcher, c’est Reagan. On a pas attendu Hayek pour gueuler « Laissez passer les hommes et la marchandise » ! Et si Hayek a pu vous convaincre que le libéralisme est « NEUTRE », comme vous dites, je pense qu’on peut fort bien admettre la comparaison avec Doc Folamour, et... pourquoi pas, avec Big Brother et Darth Vader.


    • #1308033
      le 03/11/2015 par bobforrester
      "Putain" de Saint Foucault

      cette apologie du "vrai liberalisme" est à mourir de rire ! on attend le "vrai nazisme" ! et pourquoi pas tant qu on y est du "vrai socialisme" lol
      Quant à déclarer que les Chinois sont au capitalisme "débridé" je recommande la lecture de Losurdo qui en a une "explication" autrement plus étayée !
      Au moins le délire de foucault était construit et étayé lui !
      Enfin les philosophes ne précèdent rien du tout , il ne font qu interpréter le reel suivant leur ideologie qui reflète en dernière instance leurs interêts de classe .
      Foucauld en effet s est fait le porte parole du lumpen des drogués des péderastes bref d une petite bourgeoisie anar déclassée et dépravée sans ideal .


    • #1308112
      le 03/11/2015 par paramesh
      "Putain" de Saint Foucault

      Pierre , vous n’allez pas assez loin.
      que le capitalisme libéral ( soit le plus efficace des systèmes économiques, personne ne le nie, le problème est que
      1) c’est un système qui marche sur la tête car son moteur est le profit (la production) et non le besoin (la consommation)
      la production doit donc impérativement créer un désir artificiel de consommation, créer de nouveaux marchés
      2) c’est un système totalitaire qui réduit tout à l’économique (pour les mêmes raisons) donc qui appauvrit l’humain.
      3) un système mort né car sa contradiction interne (la baisse tendancielle du taux de profit) est insurmontable (si ce n’est par une croissance infinie, mais dans un monde fini c’est mathématiquement injouable à long terme).
      la financiarisation du capitalisme est certes un accélérateur,mais même sans ce cancer, le système est ontologiquement contradictoire. la financiarisation ne fera d’accélerer la chute mais n’en sera pas la cause.


    • #1308627
      le 04/11/2015 par pierre
      "Putain" de Saint Foucault

      Les règles générales qui fondent le Libéralisme comme le Marxisme sont NEUTRES du point de vue moral. C’est leur érection en système idéologique complet et surtout le degré d’application de ces règles qui génèrent le résultat pratique et donc les critiques. Les conséquences sont difficiles à prévoir et à gérer dans les 2 systèmes. Sur le papier le Marxisme est ou semble très supérieur. Dans les faits personne ne peut nier qu’il s’est révélé désastreux sous toutes les latitudes, dans tous les contextes cultuels, européens, russe, asiatiques, africains, sud-américains, à toutes les époques.
      Il est toujours ahurissant, même sur E&R de trouver ces intellectuels puissants à la dialectique rodée et polishée qui vomissent en cœur Le Libéralisme (dont la seule prononciation leur tord la bouche), enfument les abeilles de Mandeville, mordent la main invisible d’Adam Smith, ligotent le Libre Marché, assassinent Turgot et Thiers, conspuent Thatcher et Reagan.
      En France le système économique ambiant est très intéressant. Il est fait pour adopter les avantages de tous les systèmes connus et en recueille tous les inconvénients. Il n’est ni libéral, ni marxiste, ni socialiste, ni nationaliste, c’est un ni-ni-ni général qui prône l’égalité dans la satisfaction de tous et incommode fortement la grande majorité. La seule bonne certitude est que comptablement il est en faillite irréversible. Plus de la moitié de l’économie (55%) est directement dépendante de l’Etat et de ses salaires. Elle hurle au "manque de moyens". Les 45 % restants croulent sous le poids de la survie des 100 %. Les intellectuels (quasi tous au sens de Bernanos qui ne voyait que des imbéciles sauf solides preuves contraires à fournir) sont presque tous anti-libéraux, sauf pour eux-mêmes d’ailleurs car ils exigent une reconnaissance en rapport avec leur "valeur" sociale infinie.
      @Paramesh, je suis d’accord avec vous. Mais :
      1) et 2) Le moteur du Libéralisme est de répondre à la demande et d’assurer la consommation. Il est évident qu’une éthique indépendante est indispensable pour empêcher la création ex-nihilo de besoins artificiels ou le développement de besoins réputés immoraux.
      3) la baisse tendancielle des taux de profits est un phénomène nécessaire et normal qui fait partie de tous les mécanismes libéraux et force à ne jamais se reposer sur ses lauriers. Une économie entièrement dirigée ne peut avoir cette baisse puisqu’il n’y a pas de profit. On y cherche (souvent en vain) les biens eux-mêmes.


    • #1309194
      le 04/11/2015 par david
      "Putain" de Saint Foucault

      Commentaire assez intéressant, un certain libéralisme libérerait des énergies mais je ne penserais pas qu’il faille pas un peu encadrer le truc.
      Ça me rappelle une discussion avec un libertarien intégral, c’est vrai que c’est séduisant par rapport au système hybride libéraliste très structuré actuel qui va à la cave, un vrai libéralisme c’est sans banque centrale, sans monnaie centrale, sans trop d’entraves le moins possible.
      Je ne souviens plus de mes punchlines, il est tard, je baille, mais ce paradigme était un peu utopique pour ne pas dire bisousbisous.


  • #1307846
    le 03/11/2015 par Pamfli
    "Putain" de Saint Foucault

    Héritière de cette fumisterie, je vous invite à regarder brièvement l’exposition d’Orlan, en fait ce énième exercice de propagande satanique, là c’est la gerbe complète !

    http://www.orlan.eu/works/photo-2/
    - La liberté en écorchée, 2013

    Trans genre, mutilation corporelle, perte d’identité (culturelle, ethnique)
    - Self-hybridations Opéra de Pékin, 2014
    - Self-hybridations Amérindiennes, 2005-2008
    - Self-hybridations Africaines, 2000-2003
    - Défiguration-Refiguration, Self-hybridations précolombiennes, 1998
    - Exogène
    - Self-Hybridation, Entre-deux, 1994

    Mes "préférées", les photos « opération chirurgicale-performance dite Omniprésence, 1993 » et notamment l’Opération Réussie, 1991, là j’ai vomi !

    Fin du père :
    - L’Origine de la Guerre, 1989

    Beaucoup de pornocratie, perte d’identité sexuelle :
    - Le Baiser de l’Artiste, 1977, FIAC, Grand Palais, Paris, France
    - Strip-tease occasionnel à l’aide des draps du trousseau, 1974 – 1975 Paris, France
    - Nu descendant l’escalier, 1967
    - ORLAN danse avec son ombre, 1964-1967

    Pour tenter encore de tuer Dieu, c’est obsessionnel !
    - Madone au garage, 1990
    - Madone au jardin, 1986
    - Skaï et Sky et Video, 1983

    Du libéral libertaire par l’apologie du trafic d’organes :
    - Se vendre sur les marchés, 1976-77Caldas da Rainha, Portugal

    Bref c’est à chier, d’la merde, d’un conformisme satanique sans nuance (le cornu est manifeste)
    http://www.orlan.eu/5392-2/ (la bête sauvage est à gauche)

    http://www.orlan.eu/works/mixed-media/
    - Dessins Au Sang, 1997
    - Saint Suaire, 1993
    - Affiches Peintes, 1988

    Bref apologie de l’antéchrist... hé Orlan faudrait sérieusement penser à consulter maintenant.

    Dans la région parisienne, « EXPO ORLAN : STRIP-TEASE DES CELLULES JUSQU’À L’OS »
    http://www.ville-enghienlesbains.fr...

    Au secours, rendez-nous Jésus !


  • #1307848
    le 03/11/2015 par Simon
    "Putain" de Saint Foucault

    Pour le rôle de que Foucault à joué dans la fabrication du consensus libéral-libertaire lire les pages que lui consacre M. Clouscard dans Critique du libéralisme-libertaire. Foucault c’est plutôt la dimension libertaire (notamment par le vecteur de la sexualité et de la folie, catégories relevants de l’irrationnel, avec comme cible l’état et la famille républicaine ancienne mode), la partie purement libérale étant assurée par deux autres.


  • #1307853
    le 03/11/2015 par Erdoval
    "Putain" de Saint Foucault

    Beaucoup de constructions intellectuelles reposent sur des fondations psychopathologiques. C’est même de cela qu’elles tirent leur force, en les dépassant. D’où l’intérêt de déconstruire le déconstructeur…tout en s’efforçant de ne pas confondre philosophie et idéologie. Donc attention à ne pas confondre les "déconstructeurs" avec les "démolisseurs" sataniques qui ont pris le pouvoir dans la société et justifient leurs méfaits par d’abusives références intellectuelles destinées à empêcher qu’on voie clairement les racines pathologiques des délires qu’ils imposent aux autres et se traduisent par la généralisation de la confusion, du désordre et de la violence. Leur projet de déshumanisation en marche : en finir avec l’homme qu’ils ne supportent pas. Recréer le monde à leur image ! N’est-ce pas rendre service à ces pouvoirs malsains que de faire croire qu’ils ont des références théoriques solides ? Et n’est-ce pas affaiblir la résistance à ces pouvoirs que de les attaquer par un biais contestable, celui qu’ils ont choisi justement pour nous tromper ? Foucault n’est ni Butler ni Valls, Hollande et Terra Nova ! De même que Nietzsche ou Wagner ne sont pas les géniteurs du nazisme hitlérien. Il serait probablement plus opérant de déconstruire la référence du pouvoir actuel à Foucault que de déconstruire Foucault et surtout moins risqué pour la liberté de pensée donc de résistance que ces pouvoirs rêvent (ils s’y efforcent activement actuellement) de bâillonner pour accomplir leur projet satanique.

     

    • #1308062
      le 03/11/2015 par Dia
      "Putain" de Saint Foucault

      tout à fait d’accord avec votre intervention. On ne peut se ranger derrière une critique bourgeoise (se croyant conservatrice) de la déconstruction du pouvoir alors même que c’est ce même pouvoir, normatif, niveleur que nous subissons actuellement et ce même si ses références paraissent avoir changées. Il faudrait mieux utiliser Foucault "contre" le pouvoir actuel, l’enrôler dans notre combat.

      Demain une vieux schnock fera le même genre d’article contre Marx, contre Heidegger, contre Rousseau, contre Freud (déjà fait). Cette méfiance de la boutique à l’égard des idées ne nous sert de rien.


  • #1307891
    le 03/11/2015 par delphin
    "Putain" de Saint Foucault

    Ah, Foucault...l’homme qui voulait abolir les prisons sans rien proposer à la place !
    (voir la savoureuse anecdote de Badinter à ce sujet !)
    ....c’était le passage obligé pour les universitaires endoctrinés des années 70, avec Derrida, Deleuze, etc ; et qu’en reste-t-il aujourd’hui ? un charabia qui n’a même pas valeur de corpus
    (toute pensée métaphysique doit pouvoir être comprise et applicable au quotidien, sinon, c’est le néant, comme Ricoeur, par ex).
    C’est tout le problème de l’arnaque des penseurs post 68-ards : détruire tout ce qui est traditionnel, pour ne rien proposer ensuite.....

     

    • #1307934
      le 03/11/2015 par Eric
      "Putain" de Saint Foucault

      ... tout en faisant semblant de chouiner sur les conséquences des causes que l’on a chéries, ou à l’inverse, ce qui est peut-être pire encore, en nous présentant le chaos comme une forme de progrès en mouvement continuel.


  • #1307897
    le 03/11/2015 par Lucien Cerise
    "Putain" de Saint Foucault

    Pour une approche un peu plus subtile de Foucault, on s’informera sur son rapport à l’islam et à l’Iran. Un échantillon :
    « Michel Foucault, la justice et l’islam »
    http://www.valeursactuelles.com/cul...


  • #1307922
    le 03/11/2015 par katholikhos
    "Putain" de Saint Foucault

    J’avoue que ce débat me dépasse, car je n’ai pas lu Marx, si j’ai survolé "l’histoire de la folie" de Foucault. A propos de Marx, quel camarade pourrait m’indiquer l’écrit de cet économiste que je devrais lire en premier ? Le "das kapital" me fait un peu peur...

     

    • #1308103
      le 03/11/2015 par prospero money
      "Putain" de Saint Foucault

      Sans te plonger direct dans le capital, tu peux déjà écouter et réécouter Francis cousin,ensuite tu peux chercher sur le net des textes à télécharger, mais essaie plutôt par exemple d’écouter Dominique Pagani, de lire aussi Clouscard, également sur le net, Anselm Jappes, sur la critique de la valeur, quand tu seras habitué à cette dialectique tu peux approfondir, seul sans personne pour t’expliquer c’est du taf, mais ensuite tu auras un très bon bagage dialectique et tu intègreras dans le réel le sens historique et sociologique de la marche du monde capitaliste.
      Salutation fraternelle


    • #1308213
      le 03/11/2015 par bobforrester
      "Putain" de Saint Foucault

      "Misère de la philosophie " ecrit par Marx directement en Français pour un public français. l anti chambre du Capital sans la plus value qui n est pas encore au point . Tout le matérialisme historique y est résumé avec en bonus un débat sur la philosophie dialectique qu on peut sauter . Ne pas commencer par les interprétations ou commentaires des épigones ou pire des amateurs plus ou moins jobards .
      En particulier les rapports de l économie avec la "morale" et l histoire ; à compléter avec le "Manifeste du Parti Communiste" - petite brochure la plus lue dans le monde avec la Bible- et les luttes de classes en France , pour la partie concernant davantage les luttes de classes.


    • #1308607
      le 04/11/2015 par Vehmic
      "Putain" de Saint Foucault

      Je pourrais te conseiller son petit "Sur la question juive" dans lequel tous les grands principes de sa pensée sont déjà là.

      Et puis les manuscrits de 1844 du jeune Marx.

      Ces deux ouvrages de taille raisonnable sont finalement très accessibles et très parlants.

      Ses œuvres plus imposantes ne feront par la suite que développer dans le détail et avec parfois beaucoup d’aridité ces principes liminaires.


    • #1308678
      le 04/11/2015 par Damien
      "Putain" de Saint Foucault

      Commence par les Manuscrits de 1844. L’essentiel de la pensée du jeune Marx y est condensé, le Capital il faut se le coltiner en dernier je pense. J’ai commencé par là pour ma part avec Sur la Question Juive qui est un peu laborieux (phrases à rallonge) mais infiniment subtil.


    • #1310243
      le 06/11/2015 par MagnaVeritas
      "Putain" de Saint Foucault

      On s’en fout de marx le luciférien. Il était déjà dans cette logique gauchiste de fuite en avant plutôt que celle, de droite, de Restauration. Face au Capital, il fallait restaurer la monarchie, pas détruire les familles (qui est le volet féministe du communisme).

      Les communistes ont infiltré l’Eglise et le Vatican pour les détruite, exactement comme les franmacs. On ne fait pas ami-ami avec l’ennemi.

      Que Soral veuille nous faire croire que marx ait inventé le matérialisme historique est une vaste blague. Prétendre qu’il a inventé le matérialisme historique revient à prétendre qu’il a inventé l’étude de l’Histoire, or déjà bien avant l’Antiquité cette discipline était connue.


  • #1308001
    le 03/11/2015 par Heureux qui, comme Ulysse...
    "Putain" de Saint Foucault

    Il me semblait pourtant que Foucault était bien au courant !

     

  • #1308017
    le 03/11/2015 par Alex
    "Putain" de Saint Foucault

    La haine de soi française vient des Lumières et cette mise en avant de la minorité au détriment de la collectivité nationale et des valeurs communes est le produit de l’individualisme propagé par les Lumières aussi (mais dont l’origine est plus lointaine).


  • #1308124
    le 03/11/2015 par Deus Patriae
    "Putain" de Saint Foucault

    Je ne connais pas foucault, mais étant donné le portrait qui en est fait, je ne comprends pas pourquoi il est qualifié d’anti-humaniste. Qui sont les élus pour les transhumanistes ? Les êtres exceptionnels voués à s’améliorer ? Ce ne sont pas les aryens spécifiquement, ni les mammifères en général, ce sont les hommes et uniquement les hommes.

    Si l’on regarde ce qu’est l’humanisme historiquement, de la bible à foucault en passant par kant, on constate que l’humanisme/individualisme, sous couvert d’un amour abstrait pour les autres individus humains, n’est en fait qu’une négation de tout ce qui est au delà et en deçà de l’humain (plus exactement, de ce qui est au delà et de ce qui est entre l’individu et l’espèce).

    - Négation de tout ce qui est au delà : Dans la bible, on ne voit pas l’homme comme un animal en particulier, on pense l’homme uniquement en opposition aux bêtes. Aujourd’hui, il y a des droits de l’homme et pas de droits pour les animaux et le vivre ensemble se veut universel mais ne concerne pourtant pas nos amies les chèvres, avec lesquelles nos ancêtres bergers vivaient très bien.

    - Négation de tout ce qui est en deçà de l’humain : Tous les hommes doivent être égaux, devant l’individu-dieu à l’époque, devant les droits de l’homme aujourd’hui. Nous sommes tous des individus interchangeables, indistinguables. La négation de la race avait commencé avec la controverse de valladolid, foucault initie la négation du sexe.

    En conclusion : foucault et le transhumanisme s’inscrivent en fait dans la continuité de l’humanisme/individualiste biblique.


  • #1308161
    le 03/11/2015 par paramesh
    "Putain" de Saint Foucault

    dommage qu’Alain ne soit pas là pour commenter car s’il y a une critique pertinente à faire de la pensée de Foucault elle ne peut être qu’épistémologique, et seul un marxiste (marxien ?) peut la faire efficacement : Foucault pense structure, modéle, (il a en plus pour ne pas arranger les choses une vision orientée et communautaire) . Or le problème de penser structure est d’occulter la dialectique, la nécessité historique.
    quand Foucault, génialement fait le parallèle entre la normalisation des boulons dans l’industrie anglaise et la normalisation du prolétaire dans l’usine et la cité ouvrière il touche à l’essentiel . mais comme il pense structure et non nécessité historique, il ne voit pas que cette normalisation est la résultante d’un processus historique bien particulier : la dialectique du capital. il préfère y voir une structure méta historique : la norme et l’institution (la pensée dominante représentée par l’état).
    il ne dit pas que la norme est toujours identique (il explique par exemple très bien la "normalité" de l’homosexualité masculine exclusivement pédagogique et guerrière en Grèce ancienne) mais il pense que la norme est intrinsèquement liée à l’institution et qu’il y a donc toujours eu norme dès qu’il y a eu institution (la cité grecque dans cet exemple). or autant le structuralisme d’un Levi Strauss ne porte pas trop à conséquence quand on se limité à l’étude des sociétés traditionnelles relativement simples où la dialectique de l’histoire tourne au ralenti, le structuralisme d’un Foucault qui associe norme et institution comme des invariants de l’histoire avec un grand H est plus idéologique que réaliste, il voit le monde par le petit bout de sa lorgnette, peut être tout simplement parce qu’il regarde trop le monde avec son trou de balle. de là à dire qu’il est le précurseur du gender ou de terra nova cela revient à dire que Staline est le fils de Marx. c’est inexact et cela empêche toute critique efficace de son oeuvre (il a bien vu le problème du prolo, mais il ne s’interesse en fait qu’au problème du pédé, et pourtant si le capitalisme a crée le prolo, il n’a pas crée le pédé).

     

    • #1310327
      le 06/11/2015 par Ireyvan
      "Putain" de Saint Foucault

      Bonjour,

      C’est bien pourtant Foucault qui a forgé le concept d’"épistémé", aussi dénier à sa pensée sa dimension historique relève sinon de l’ignorance, du moins d’un faux procès.


  • #1308253
    le 03/11/2015 par Légion
    "Putain" de Saint Foucault

    L’auteur s’interroge sur l’origine de ce goût moderne pour tout ces excès. C’est la religion chrétienne qui a catalysé ces excès en les interdisant et en les démonisant. C’est une question d’harmonie. Notion absente du paradigme des religions abrahamiques. C’est le culte à Apollon et à Dyonisos. En criminalisant la chair, la chrétienté a commis l’erreur philosophique de vouloir faire marcher l’homme à cloche-pied. L’esprit, forcément pur, la chair, forcément impure. Philosophiquement, l’homme s’ampute ainsi de sa partie charnelle et renonce par là à la vie. C’edt toute la lutte philosophique entre Athènes et Jérusalem.

    Dans un pays profondément païen comme le Japon, on ne se pose pas la question du LGBT, du mariage homo, de la défense (très chrétienne) des saints immigrés pauvres du monde entier. Car la vie, la mort, le sexe, les déviances, font partie de la vie et qu’on les accepte avec pragmatisme. Sans hystérie favorable ou défavorable. C’est le principe de l’harmonie.

    Je suis païen. Je suis Achille. Je suis la nature dans sa beauté et sa tragédie.

     

    • #1308538
      le 04/11/2015 par Franck
      "Putain" de Saint Foucault

      Merci à toi, camarade, pour ce commentaire ; mais bien que les modérateurs de E&R aient eu l’élégance de te publier, je pense que tu parles -hélas- dans le vide. La "guerre" eschatologique entre les trois religions abrahamiques, c’est un peu comme si Riri, Fifi et Loulou se disputaient le sens du "manuel des castors juniors"...et en suggérant aux autres de fermer grand leurs gueules.
      Personnellement, et jusqu’à la fin de ma vie, je serai toujours opposé à ces polices de l’âme dont les substrats sont l’interdit et la soumission.
      Par contre, et là tu fais erreur sur le Japon, il existe là bas aussi une police de l’âme étatique, d’importation, qui a écrasé les cultes païens : le boudhisme. C’est certainement d’ailleurs pour cette raison que toute la merdaille chercheuse type CNRS et cie tire à boulets rouges sur le paganisme japonais à longueur de livres d’histoires ultra partisans et sont d’autant plus bienveillants pour le boudhisme....je caricature à peine.


    • #1308543
      le 04/11/2015 par VaeVictis80
      "Putain" de Saint Foucault

      Tu oublies de regarder l’histoire de la chrétienté d’un point de vue historique. Le concile de Braga par exemple a pour but de prendre en compte ce problème de manichéisme. Et il en ressort qu’il est déclaré anathème car le mode reproduction de l’espèce humaine ayant été voulu par Dieu, et la chair elle-même étant sa création, les rejeter, c’est rejeter Dieu.
      Je ne saurais pas dire a quel moment l’église catholique a ainsi commencé a rejeter le corps et s’est mise a casser les sexes des statues antiques et a peindre des vêtements sur les corps de la chapelle sixtine, mais il n’en a pas toujours été ainsi.
      Je te précise que nous sommes probablement du même bord côté religion camarade, mais par souci d’honnêteté, jeter le bébé avec l’eau du bain n’est pas nécéssaire.


    • #1308800
      le 04/11/2015 par ole
      "Putain" de Saint Foucault

      Si l’Église a rhabillé les figures de la chapelle Sixtine, c’est parce qu’il s’agit d’obscénité.
      Le sexe n’a en effet pas à s’exhiber en tous temps et en tous lieux. Il est à sa place entre mari et femme, dans l’acceptation de la procréation.

      Le paganisme s’abandonne trop volontiers aux passions, qui doivent être soumises à la volonté pour tendre vers le bien.

      Le dogme du péché originel permet de comprendre la fracture entre ces deux points de vue :
      D’un coté, on a l’homme naturellement bon qui doit pouvoir exprimer toutes ses pulsions fondamentalement bonnes.
      De l’autre, l’homme déchu qui tend spontanément vers le mal et doit se surveiller pour ne pas s’y laisser aller.


    • #1308869
      le 04/11/2015 par Zobbo
      "Putain" de Saint Foucault

      @ Légion.

      Superbe !
      Comme le font remarquer d’autres intervenants ce que vous dites est peut être discutable.
      Mais ça parle à un inculte comme moi, ça fait vibrer une corde sensible.
      Bien plus en tout cas que d’autres discours parfaitement structurés et argumentés.


  • #1308377
    le 04/11/2015 par stef1304
    "Putain" de Saint Foucault

    Remarque lecture critique de Foucault.
    Merci du travail et du partage.


  • #1308379
    le 04/11/2015 par stef1304
    "Putain" de Saint Foucault

    A associer également au transhumanisme ?!?


  • #1310751
    le 06/11/2015 par Fou cault
    "Putain" de Saint Foucault

    Classer Foucault comme précurseur des idées du mariage pour tous me paraît plus que douteux. Foucault aurait été surement contre cette merde, comme un certains nombres de personnes appartenant à la gauche radicale d’ailleurs. Il ne faut pas oublier que de nombreux homosexuels ont été contre cette loi du mariage pour tous, justement car pour eux il ne s’agit pas de singer le modèle dominant. Ceux-là ont surement lu Foucault, pas les autres qui se revendiquent de ce mariage pour tous...


Commentaires suivants