Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Russie : le gouvernement Medvedev présente sa démission

Poutine lance une grande réforme constitutionnelle du pays

Medvedev a présenté la démission de son gouvernement à Poutine, peu après l’annonce du président d’une série de réformes constitutionnelles. Celui-ci a demandé aux ministres de rester en poste jusqu’à la nomination de leurs successeurs.

 

Après le discours annuel du président russe Vladimir Poutine où il a notamment annoncé sa volonté de soumettre une série de réformes constitutionnelles à un scrutin populaire, son Premier ministre, Dmitri Medvedev, a présenté la démission surprise de son gouvernement.

« Nous, en tant que gouvernement de la Fédération de Russie devons donner au président de notre pays les moyens de prendre toutes les mesures qui s’imposent. C’est pour cela [...] que le gouvernement dans son ensemble donne sa démission », a-t-il expliqué. Une démission approuvée par le chef d’État russe qui a remercié les membres du gouvernement pour leur collaboration. Il leur a également demandé de s’acquitter pleinement de leurs fonctions jusqu’à la nomination d’un nouveau gouvernement.

Vladimir Poutine « en tant que président, a non seulement fixé les priorités du travail dans notre pays pour l’année à venir, mais a également décrit un certain nombre de changements fondamentaux dans la Constitution de la Fédération de Russie. Ces changements, lorsqu’ils seront adoptés – et selon toute probabilité, cela se fera après une discussion, comme cela a été dit – apporteront des modifications importantes non seulement à un certain nombre d’articles de la Constitution, mais aussi dans l’équilibre du pouvoir dans son ensemble : au sein du pouvoir exécutif, pouvoir législatif et pouvoir judiciaire », a fait savoir Dmitri Medvedev.

 

Une réforme constitutionnelle majeure annoncée par Vladimir Poutine

« Dans ce contexte, il est évident que nous devons donner au président de notre pays la possibilité de prendre toutes les décisions nécessaires à cet effet », a-t-il poursuivi. « Je remercie bien entendu ceux qui ont participé au travail du gouvernement dans cette composition et bien sûr les décisions ultérieures seront prises par le président du pays », a enfin précisé celui qui a également occupé les fonctions de président de la Russie de 2008 à 2012.

Le Premier ministre démissionnaire s’est vu proposer par Vladimir Poutine le poste de vice-président du Conseil de sécurité de Russie, qu’il a accepté. Peu auparavant cette annonce, le maître du Kremlin avait fait part dans son allocution de son envie de renforcer le rôle du Parlement dans la formation du gouvernement en proposant de lui donner la charge de choisir le Premier ministre ainsi que le pouvoir de contraindre le président à respecter ce choix. Actuellement, la chambre basse du Parlement russe ne fait que confirmer, ou non, le Premier ministre choisi par le Président. Considérant que ces nouvelles mesures constituaient un changement « significatif » pour lequel la nation russe était « mûre », Vladimir Poutine a cependant confirmé vouloir que la Russie demeure un régime présidentiel : « La Russie doit rester une république présidentielle forte, c’est pourquoi le président, bien sûr, gardera le droit de fixer les missions et les priorités du gouvernement ».

Le puissant Poutine, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

34 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Il parait que ce pays n’est pas une démocratie et que Poutine est un dictateur. Qui a dit ça ? Ceux qui applaudissent l’institution policière quand celle-ci casse de l’honnête citoyen et ferme les yeux sur la délinquance et le terrorisme.

     

    • 1 : Proportionnelle . 2 : Gouvernement issu d’une coalition de partis . 3 : Président de la République élu par les deux chambres . C’est la 4 ème République . Une démocratie réellement représentative, un peu bordélique mais LEGITIME, alors que la 5ème République, fondée sur le scrutin majoritaire à deux tours aux législatives et à la présidentielle, est totalement illégitime . Sous la 4ème, le Président de la République n’était jamais contesté, sous la 5ème sa légitimité l’est toujours, et pour cause ! Macron est détesté par les 3/4 des Français, il n’a été élu que par 1/4 d’entre eux . Quant à sa majorité absolue de députés, elle résulte de l’escroquerie du second tour et lui permet de faire voter n’importe quelle loi scélérate .


    • #2366088
      le 17/01/2020 par alderic-dit-le-microbe
      Russie : le gouvernement Medvedev présente sa démission

      Ce sera une dictature financière, avec un ancien employé de la Deutshe bank aux commandes, puisque ufg asset management, la taule où bossait ce ministre du racket, appartient à la Deutshe bank. https://www.ufgam.com/managing-partners/

      T’as donc la mafia de Boston, les truands de Deustche bank, plus d’autres escrocs de la finance, qui sont cachés derrière Poutine depuis un bon moment déjà, comme d’autres financiers sont derrière Trump, dont Goldman Sachs.

      Et à présent, ils n’ont plus besoin de Poutine, et ils vont faire la fête en Russie, en achetant des parlementaires, comme ça se fait partout.

      Un pays grand comme la Russie, ça se dirige comme la Chine, sinon, ça part en vrille à cause de la logique d’accumulation mise en place par le système bancaire, et des conflits que ça génère.

      Le journal le monde a fait une fellation au nouveau dans un article plus qu’élogieux. Donc, il est de la maison financière.


    • #2367141

      @alderic
      Il a présidé UFG dans les années 2000. Il dirigeait ou presque le service des impôts depuis 2000 il me semble.
      Je suis entrepreneur en Russie. Je sais un peu ce que font les impôts ici... C’est pas mal de paperasse, t’as intérêt à filer droit même dans des situations difficiles, mais ça tourne de mieux en mieux. Example : ma comptable paye les impôts et charges mensuels en quelques heures, en ligne (PME - pour les grandes entreprises avec comptes multiples et des milliers/millions de transactions, ça va prendre plus de temps). On est sorti du grand n’importe quoi des années 90 quand personne ne savait exactement quels impôts et taxes payer, et quand c’était des normes qui primaient, pas les taxes exactes. Personne ne payait les taxes sur le nombre de fenêtres du bureau, par exemple. Les comptables passaient leurs temps à comprendre ce qu’il fallait payer. Et à faire tourner des caisses noires, ainsi que des doubles comptabilités.

      Le rôle de Mishoustine a été de permettre à l’état de fonctionner en rénovant les impôts, en assurant des prélèvements réguliers, et en éliminant les fraudes. Mishoustine a collecté les fonds qui ont subventionnés les reformes de Poutine et Medvedev. Je pense qu’il a donné quelques gages de loyauté depuis 1999...


  • #2365128

    A priori c’est inquiétant. Pourquoi s’enlève-t-il les atouts du tsar ? Il prévoit la succession ?
    Il est sous pression ?
    Il mesure le rapport de forces ?
    Il est arrivé quelque chose ?

     

    • #2365175

      Tous les pays ont des problèmes, même la Russie.
      Certes, les problèmes de la Russie ne concernent qu’elles et ne sont pas de nature à faire exploser toute l’économie mondiale, comme c’est le cas avec les problèmes des U.S.A. ou de l’Allemagne.
      Mais elle est logée à la même enseigne que nous pour ce qui est des maladies civilisationnelles contemporaines (vieillissement de la population, fin de l’emploi dans nombre de secteurs dû à l’automatisation de certaines pratiques professionnelles ou en raison de la raréfaction de certaines ressources...) et ces problèmes-là, la Russie les aurait eu avec ou sans Poutine.
      Le parti Russie-Unie est un parti de gouvernement bien moins impopulaire dans sa population que ne le sont les nôtres ... mais certaines réformes qu’il a fait passer ont terni son image dans la population Russe (notamment la version Russe de la réforme des retraites, qui n’est pas plus appréciée là-bas que chez nous) et il se voit ainsi débordé par les nationalistes et les communistes.
      Poutine lutte contre une crise interne à son pays (que les médias occidentaux et les roitelets de la russophobie gagnent à faire enfler artificiellement) qui existe et à laquelle il essaie de répondre, notamment par ce genre de réforme structurelle.

      Pour ce qui est de la réforme en elle-même, il semblerait que l’on s’achemine vers un renforcement du pouvoir de l’exécutif et des prérogatives présidentielles.
      On pourrait juger qu’il s’agisse là d’une dérive autoritaire : mais l’occident donne le La en ce sens.
      Avec un Trump qui peine à se faire obéir de son appareil d’état et un Macron qui a prouvé qu’il pouvait se conduire en petit César de bac à sable sans opposition aucune et punissant même lourdement son propre peuple ; Poutine inaugure peut-être le retour à un monarchisme présidentiel fort, surtout maintenant que l’occident n’a plus la crédibilité pour sanctionner une "dictature".
      De plus, est-ce que c’est pour tacler les occidentaux qu’il a décidé d’en passer par la voie du référendum ? Eux qui ne les respectent pas ou sont obligés d’en faire 2 pour être sûr que la voie du peuple soit respectée par les oligarques, comme en GB, n’en déplaise à Surcouf. C’est tout à fait possible.
      De même, cela lui permettrait de mesurer sa véritable popularité.

      Ce genre de petit coup d’éclat politique ne m’étonnerait pas du bonhomme (souvenons-nous de comment il a définitivement sanctuarisé la Russie en récupérant la Crimée au nez et à la barbe des américains, en 2014)


    • #2365183
      le 15/01/2020 par ProtégeonslaPalestine
      Russie : le gouvernement Medvedev présente sa démission

      Poutine est sur le départ. Il s’assure donc que son successeur jouira de moins de pouvoirs régaliens que lui. Futé. Attendons de voir ce qu’en pense Xavier Moreau. D’un autre côté, il fait entrer le loup dans la bergerie : quid d’une future chambre parlementaire aux allégeances américaines, comme au Vénézuela ? Ce serait la fin du multilatéralisme.
      Idéalement et dans l’intérêt de la grande Russie, Poutine devrait rester président à vie : la seule alternative aux errements et autres écueils de la démocratie est la dictature éclairée , fondée sur le gouvernement du plus sage. Pour ma part, je ne crois qu’en la viabilité d’un régime autoritaire (le chef comme conservateur de la Tradition), populiste (un socialisme protectionniste) et bienveillant (la préférence nationale).
      La démocratie, c’est la dictature des lobbies et de l’esprit élitaire / minoritaire sur la majorité à qui le vote donne l’illusion de choisir, alors qu’elle ne fait, par ce biais, que contribuer au mécanisme de sa propre servitude.


    • Il vieillit tout simplement et il cherche maintenant plus une formule pour pérenniser son héritage que pour continuer à gouverner, sachant qu’à la fin de son mandat actuel, il aura 73 ans.

      Les russes doivent tatônner pour trouver le meilleur compromis post-Poutine. Et ça sera compliqué.


    • #2365185

      Attendre et voir. Certains analystes disent que c’est « logique » et « bien calculé et maîtrisé ».


    • #2365260

      @ ProtégeonslaPalestine

      "Pour ma part, je ne crois qu’en la viabilité d’un régime autoritaire (le chef comme conservateur de la Tradition), populiste (un socialisme protectionniste) et bienveillant (la préférence nationale)." Penchez vous sur le régime de la royauté Française.

      "La démocratie, c’est la dictature des lobbies et de l’esprit élitaire". La république aussi.

      - France 1793 : Assassinat du Roi Louis XVI, de la Reine Marie-Antoinette et du Dauphin Louis-Charles suivit de l’avènement de la république maçonnique.

      - Russie 1918 : Assassinat du Tsar Nicolas II, de la Tsarine Alexandra, du Tsarévitch Alexis suivit de l’avènement de la république bolchévik.

      Marrant les similitudes de ces deux révolutions ?!
      De là, on commence à se pencher sur les biographies des révolutionnaires emblématiques pour chercher d’improbable (trois) points communs (moi grand complotiste devant l’Éternel).


    • #2365320
      le 16/01/2020 par ProtégeonslaPalestine
      Russie : le gouvernement Medvedev présente sa démission

      @Royaliste : Les Poutine, Chávez, Hussein, Khadafi et la dynastie El Assad sont des autocrates, des monarques sans couronne, d’où la détestation de l’État profond à leur endroit.

      J’ai toujours eu le sentiment que le gouvernement naturel de la France devait être une monarchie
      - non pas symbolique = constitutionnelle à l’anglaise ou à la Louis- Philippe,
      - non pas une monarchie ministérielle au service du libéralisme le plus implacable = thatchérisme,
      - mais une monarchie à la François 1er ou Louis 14, au service de Dieu. Une autocratie forte, fière, insulaire et méritocratique (pas héréditaire), l’exemple étant Chávez qui désigne son successeur, se déclare catholique.


    • Arrête de te plancher ! La Russie te survivra !


    • #2365371

      @ ProtégeonslaPalestine

      Je vote pour.


    • #2366057
      le 17/01/2020 par alderic-dit-le-microbe
      Russie : le gouvernement Medvedev présente sa démission

      Poutine a préparé le terrain pour une "libéralisation" autrement dit, une mise en coupe réglée via l’instrument financier.

      La nomination du mec le confirme. C’est un gestionnaire d’actifs . . .

      Une fédération piloté par un parlement fantoche qui sera acheté par le pognon, voilà vers quoi s’aventure la Russie.

      Ça ne tiendra pas la route longtemps cette histoire. Les Russes ne sont pas du genre à accepter une dictature financière.

      Les communistes vont reprendre de la vigueur avec ces changements, c’est quasi certain.

      Le parti de Poutine sera comme celui de Macron : isolé autour des grosses algos.

      Ils vont nous refaire des ghettos de riches encore plus marqués. C’est bien.


  • #2365171

    Qu’en serait-il d’un risque d’une forme de cohabitation "à la Russe" ?

    Le " Tsar " veut sans doute faire diminuer les critiques envers sa personne, qui serait jugée trop autoritaire, ou prévenir davantage encore cette musique de fond sioniste...

    Donner des gages de démocratie pour couper l’herbe sous le pied de ses opposants "intérieurs" sous influence de l’"extérieur"... a du être ressenti comme une nécessité, tout en renforçant son crédit populaire acquit ; la recherche de stabilité n’est pas un vain luxe par les temps de risques subversifs qui courent...

    Peut-être que le libéral Medvedev et son courant n’est-il pas étranger à cela ?

    J’attends impatiemment l’analyse de l’excellent Xavier Moreau, ainsi que de constitutionnalistes avisés et non russophobes patentés (qui sont encore légions).


  • #2365194

    Quel sérieux, quel maitrise et quelle stature ce président Poutine à côté du chien fou Donald, toutou d’Israël !!!

     

    • Pensez-vous que ce soit si simple ? Il me semble que c’est Alain Soral qui a dit lui-même qu’on ne pouvait pas diriger les USA et ne pas être sioniste.
      Il me semble d’ailleurs que des sionistes de haut niveau comme BHL et Finkelkraut le détestent.

      Soyez plus rigoureux dans vos jugements.


    • #2365297

      @Rajja Trump n a pas besoin de composer avec le lobby sioniste puisque son allegeance a Israel va au dela de la sphere politique, sa fille est mariee a un juif et elle s est convertie au judaisme... De plus c est Trump qui a resolument sans qu on le tire par la manche decide de transferer l ambassade americaine a Jerusalem offrant par la meme aux sionistes de tout poils un cadeau politique de choix ! En resume Israel et ses sbires de l etat profond US n ont pas tant de pressions que ca a exercer sur la maison blanche en generale et sur Trump en particulier !


    • #2365434
      le 16/01/2020 par Tortue Géniale Participative
      Russie : le gouvernement Medvedev présente sa démission

      @Rajja

      "Il me semble d’ailleurs que des sionistes de haut niveau comme BHL et Finkelkraut le détestent."

      Oui et des sionistes de plus haut niveau encore, comme Sheldon Adelhson, le magnat milliardaire des casinos adorent Trump jusqu’à financer sa campagne.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Sheld...


    • #2365448

      @Marmiedoise : Ce n’est pas parce que sa fille est mariée à un juif qu’il approuve ce choix. J’ai une fille de 29 ans et je n’approuve pas certains de ses choix, notamment sur le plan sentimental.

      Je ne vais pas non plus devenir belliqueux à l’égard de mon beau fils. C’est totalement contre-productif de manifester sa désapprobation dans certains cas.

      Dans le cas qui nous concerne, Trump est un type lourdingue mais très intelligent. Une sorte de Columbo de la politique, version cow-boy avec des mauvaises manières. Il pourrait très bien se servir de son beau fils pour faire tomber Israël, ces dernier étant convaincus d’avoir introduit le loup dans la bergerie.


    • #2370289

      @Frederique : les choix de sa fille n ont pas l air de lui poser l ombre d un probleme quand au fait de se servir de son gendre pour faire "tomber" Israel... Je me marre doucement ! Je n ai aucune illusion concernant le partis pris de Trump au moyen orient !


  • On y apprend que le Président veut une natalité plus forte et y met les moyens. On apprend aussi, que c’est la fin des magistrats qui se la pète et deviennent éjectables !
    Enfin, il souligne que la Constitution russe est opposable aux Traités internationaux abusifs.

    voici le lien : https://youtu.be/0n6zLZ9IOFQ

     

    • La Russie a énormément souffert pendant la deuxième guerre mondiale, ça se ressent encore aujourd’hui.


    • @ mi

      vous ne croyez pas si bien dire. Vlad veut mettre les archives de la GM2 en ligne pour rappeler aux mythos US qui a mis la pâté à l’Oncle Adolf. Nous espérons tous sur E&R que le chapître lié à la libération d’Auschwitz-Birkenau soit le plus complet possible ! Une pensée pour le Prof. Faurisson.


    • #2365628

      Lol, je ne vois vraiment pas la moindre raison pour que qui que ce soit d’un tant soit peu informé et sain d’esprit se réjouisse de cette """victoire""" au vu des conséquences que celle-ci a entraîné...

      Ce dont la Russie et les pays de l’est continue de souffrir des effets sont les merveilles du communisme.


  • #2365231
    le 15/01/2020 par lemecnormal n°174
    Russie : le gouvernement Medvedev présente sa démission

    Quelle est la subtilité d’un tel changement ?
    En principe,le chef de l’Etat nomme le 1er ministre..qui propose alors au Président les différents profils pour les ministères...
    Voilà pour un gouvernement appliquant le programme du Président.
    Là,le parlement va nommer un premier ministre,qui est issu de sa majorité mais qui n’est pas forcément celle représentative du courant de celle du chef de l’Etat.
    N’est-ce pas là une source de conflit future ?
    Que le chef de l’Etat ait voulu prémunir la Russie d’un trop important virage vers l’Ouest ,est-ce là la raison ?Est-ce bien là la solution pour écarter cette possibilité ?
    Et y-a-t-il d’autres raisons que l’on pourrait m’expliquer ?Merci par avance.

     

    • #2365268

      @ lemecnormal n°174

      "un premier ministre,qui est issu de sa majorité mais qui n’est pas forcément celle représentative du courant de celle du chef de l’Etat." On appelle ça la cohabitation.

      "En principe,le chef de l’état nomme le 1er ministre" Tout dépend du type de république :

      - Russie : République fédérale
      - Chine : République populaire
      - Iran : République Islamique
      - Congo : République démocratique
      - France : République bananière


  • #2365270
    le 15/01/2020 par Fluctuat Nec Mergitur
    Russie : le gouvernement Medvedev présente sa démission

    Poutine s’assure d’être élu 1er ministre en 2024 par un parlement largement acquis à sa cause. Et dans quelques jours il va nommer un nouveau 1er ministre qui se présentera à la présidentielle avec son soutien en 2024. Manoeuvre qui lui évitera une étiquette de dictateur car élu par les parlementaires. Je me trompe ?

     

    • #2365313
      le 16/01/2020 par L’infante d’Espagne
      Russie : le gouvernement Medvedev présente sa démission

      Manifestement, oui...

      Ce que j’ai retenu de l’article est que ce projet constitutionnel vise à donner la prérogative de la nomination du 1er Ministre au Parlement.
      Le Président reste élu au suffrage universel direct.

      Selon ce que je comprends, le régime présidentiel russe semble avoir plus de pouvoir qu’ici, puisque c’est le Président qui fixe les grands axes de l’action politique, à charge pour le gouvernement de la mettre en oeuvre.
      Ainsi, la perspective d’une cohabitation à la française n’a pas la même implication en Russie. Ce système atténue ipso facto le risque de rupture ou d’à-coups dans la politique menée sur le long terme.
      J’en conclus que pour les Russes, plus que pour nous au final, la difficulté est de se choisir un bon Président.


    • #2365611
      le 16/01/2020 par ProtégeonslaPalestine
      Russie : le gouvernement Medvedev présente sa démission

      Vladimir est un stratège froid, calculateur.
      - En apparence, cette réforme constitutionnelle tendrait à conférer davantage de prérogatives au parlement, donc à favoriser la démocratie participative.
      - Si la démocratie figurait parmi les préoccupations de Poutine, vingt deux années de règne n’ont-elles pas suffi à accroître et pérenniser le champ de la vox populi ?
      - En réalité, Vlad prépare sa reconversion et balise le chemin de lumières qui est le sien : après la présidence, il pourrait devenir gouverneur d’un conglomérat de provinces russes grand comme quatre fois la France. Ce poste de grand gouverneur de fédérations russes ferait de lui un président bis, un co-président à forces égales avec son successeur en titre... à condition que ce dernier ait des pouvoirs amputés qui ne dépassent pas ceux du prochain grand gouverneur.
      Conclusion : Le Tsar est mort. Vive le Tsar !


  • C’est la Quatrième République ! Proportionnelle, pluripartisme, et chef du gouvernement élu par la chambre basse . Il n’y a pas de démocratie représentative véritable sans proportionnelle .

     

    • @ martin

      C’est quoi la démocratie ? D’après moi, c’est la minorité qui décide sur la majorité et, si c’est cela je suis entièrement d’accord avec toi.

      Pour ce qui vient d’être décidé par mr Poutin, relative à la décision d’une réforme constitutionnelle, on ne peut dire plus et, laissons le temps pour pouvoir comprendre les tenants et aboutissants de cette réforme.


  • #2365415

    Attention ! Président Poutine la France, les européens ont besoin de vous !
    La Dgse est formelle :
    ..pour une simple question d’exploitation gazière entre le Qatar et l’Iran impliquant le débouché méditerranéen en Syrie..une guerre vient de faire 400.000 morts en Syrie...
    .. l’immorale Turquie venant de perdre la face en Syrie, tentent de coloniser les côtes et les eaux lybiennes, tunisiennes, algériennes, marocaines pour contrôler les flux gaziers !
    ..arrivent chaque jour au Maghreb les soldats de la 2e Div. de mercenaires syriens, la DIVISION MOURAD, LES FAUCONS DE L’ISLAM ! Tremblez Tunisiens, algériens, grecs, italiens, marseillais...bientôt des troupes russes au Negresco, a Nice, Cannes, seule armée capable de nous protéger ?


  • #2365431

    J’espère que ce que Vladimir Poutine prévoit de constitutionaliser, c’est la continuité du sérieux de la politique intérieure et extérieure Russe. La géopolitique mondiale a besoin de forces contraires. Cependant et malheureusement, il est toujours possible à une cinquième colonne, de fomenter ou de faire fomenter, grace à la finance et le sous doiement, une rupture avec traditions, identité, intérêts intérieurs nationaux au profit d’intérêts extérieurs extra-nationaux. Donc la question fondamentale est comment créer un rempart efficace pour se prémunir de la convoitise externe avant que le virus ne pénetre dans le corps et sans pour autant que ce soit toxique pour le pays et ses habitants. Si cet antidote pouvait être appliqué à un état complètement métastasé permettant une rétroaction de guérison, ce serait encore mieux.
    Mais une constitution est-elle suffisante contre ce problème récurent ou faut-il imaginer d’autres solutions ? On peut au moins faire confiance à Vladimir Poutine pour résoudre ce fléau pour la Russie, si ce n’est pas déjà fait.