Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Une personne sur deux ne fait plus confiance aux médias, selon une étude

La confiance dans les médias s’est encore dégradée dans le monde, avec plus d’une personne sur deux qui ne se fie pas aux médias qu’elle consulte. C’est ce que révèle le rapport annuel du Reuters Institute (en anglais) publié mercredi 12 juin et qui s’appuie notamment sur une étude d’ampleur menée par YouGov entre fin janvier et début février auprès de 75 000 personnes dans 38 pays.

 

En moyenne dans ces pays, 42% des personnes interrogées font confiance aux médias en général (en baisse de 2 points) et à peine 49% qui font confiance aux médias qu’elles consultent. Si une petite majorité des personnes interrogées (51%) estiment que les médias les aident à comprendre l’actualité, moins d’un tiers (29%) pensent qu’ils couvrent des sujets pertinents et seulement 16% que le ton utilisé est le bon.

[...]

En France, la confiance a nettement reculé (-11 points, à 24%), alors que les médias ont été particulièrement critiqués pour leur couverture du mouvement des Gilets jaunes.

[...]

Si le niveau de confiance baisse, la proportion de personnes qui payent pour l’information en ligne reste la même (environ 15%), ce qui montre que les deux facteurs ne sont pas liés. Même dans les pays où un plus grand nombre de personnes payent pour l’information, la majorité d’entre elles ne dispose que d’un seul abonnement.

[...]

Enfin, les personnes interrogées sont de plus en plus nombreuses (32%) à éviter activement l’actualité.

Lire l’article entier sur francetvinfo.fr

Les mass-mensonges, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

23 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Faut avouer, que cela devient extrêmement difficile de regarder, écouter, lire les media, lorsque comme moi, on a développé comme réflexes de réagir promptement, en zappant ou en quittant, à l’évocation de certains "mots-clés" décidément devenus casse-burnes. Je vous en livre quelques-uns dans l’ordre que j’ai mémorisé : réchauffement, climat, biodiversité, 2nde Guerre mondiale, transgenre, PMA, Gay Pride, Macron, vivre ensemble, Sh... (uuut !), acte antisémite ou homophobe, agression raciste, rapatriement (de jihadissss), démocratie, particules, Etc... Côté noms propres (et pas toujours) : Oradour, EELV, Bendit, Hanouna, Drucker, Federer, Habib, Lapix-Sadoun, (en) Ruth, Cohen, Apathie, Loiseau, Le Pen, et tant d’autres. Sans oublier Malherbe, évidemment...

    Oui, je sais ! Je risque de finir inculte. Le prix à payer, pour être bien dans sa peau et échapper à toute cette merde ?


  • c’est encore trop !! les médias méritent bien moins d’attention !! et même ils n’en méritent aucune


  • Cela veut dire qu’il en reste une sur deux qui fait encore confiance aux médias ! C’est proprement ahurissant ! Depuis le temps que l’on connait le rôle et la place exact des médias dans le dispositif oligarchique !


  • Quelle idée saugrenue que de ne pas faire confiance aux médias, alors que ce sont des journalistes professionnels donc sérieux qui nous informent.

    Ils ont fait des études ces gens-là, il n’y a aucune raison de mettre en doute les informations qu’ils donnent. Qualifiés, ce qu’ils nous disent est forcément de qualité.

    Merci à eux de travailler si dur pour forger notre opinion au quotidien, ceci dans une probité constante, une honnêteté sans faille.

    Gloire à l’incorruptible journalisme français, fer de lance du combat universel pour la vérité.


  • On cherche toujours la deuxième d’ailleurs.


  • Une personne sur deux ça fait pas beaucoup, on est encore dans la merde ! Que de veaux dans ce pays.


  • Ce sondage signifie prosaïquement, qu’il y a encore 50% d’imbéciles pour faire confiance aux médias, et cela fait encore beaucoup.


  • 50% des gens de 38 pays ne croient plus aux médias, mais en Europe c’est au moins 80% et en France d’avantage. Mais ils ne craignent rien, ils continueront de mentir, jusqu’à ce qu’on les fassent péter comme un bouchon de champagne, sinon avec notre pognon ils nous prendront toujours pour des cons.


  • C’est encore trop !


  • C’est évidemment délibérément mythonné car c’est bien plus. Il y a d’ailleurs des éléments contradictoires dans cette prétendue « étude » (sic) mais passons.


  • Les merdias officiels ne sont rien d’autres que du contrôle mental légalisé à grande échelle pour conditionner l’inconscient collectif et individuel, et pour cela on paye chère leurs serviteurs qui vendent leurs âmes au système pour participé à enfermé la conscience du peuple dans des ghettos mentales artificiels - çà s’appel : collabo !

    Et si la masse ne fait plus confiance à la propagande de fakenews du système, c’est qu’elle est en train de redevenir pas à pas souveraine dans son intégrité à pensée librement par elle même et dans son discernement envers tous ceux qui usurpent la démocratie à grand coup de slogans manipulateurs...

    Ce qui manque encore au peuple, c’est la conscience d’unité et de bien commun autour de la fraternité, l’égalité et la liberté d’être...
    pour faire descendre de leur trône les faux rois au pouvoir et au service de la séparation entre les humains - mais les temps changes dévoilant de plus la vérité aux yeux de tous ! scandales après scandales qui dévoilent les agendas des uns et des autres.


  • Trois personnes sur quatre ne font plus confiance aux medias.
    Une personne sur deux ne va plus voter.
    Elle ne font plus confiance aux médias et ne vont plus voter pour la même raison : la collusion des medias du pouvoir et de la justice discrédités.

    En fait, tout le monde a bien compris que, demain, 3 personnes sur 4 n’iront donc plus voter.

    Celui qui aura la majorité rassemblera 12,5% des inscrits et encore ce sera une majorité de coalition construite donc contre 87,5 % de la nation.

    Donc, les ravis de la crèche qui vont encore voter, il serait temps de vous réveiller :

    - votre maman ne vous a pas conçu con(ne)
    - vous n’êtes pas obligés de mourir par leur faute, en les remerciant.

    Moralité :

    - Tous les medias mainstream sont nos ennemis.
    - Tous les partis "dans l’hémicycle" sont nos ennemis.
    - Toute la justice même lorsqu’elle nous donne raison est notre ennemie.

    Et donc :

    - Tous les medias non mainstream sont nos amis.
    - Tous les partis hors hémicycle sont nos amis.
    - Toute justice privée contre la justice publique est notre amie.

    Pour être notre ennemi, il suffit d’être élu et/ou pensionné du système : c’est pour cela qu’on est si nombreux.

    A bon entendeur...

    Bonsoir.


  • Le même article chez E&R :
    Il reste encore 1 idiot (bon j’exagère, remplacez par crédule) sur 2 personnes fait confiance aux médias officiels...
    Je leur fait entièrement confiance pour travestir les faits, si ils s’en tenaient au fait, ce qu’ils font parfois, mais trop rarement... aucun soucis... Après Coluche ne disait-il pas déjà à son époque, le pire c’est pas que les journalistes relaient les conneries politiciennes, c’est qu’ils y croient ... ou quelque chose comme ça


  • J’espère que ces 50 % ont aussi arrête de voter...

     

    • surtout pas ! c’est ce que "ils" souhaitent. En France en ce moment s’abstenir c’est voter Macron.
      Etc, ne croyez surtout pas que ça les embête que les gens ne votent pas qu’il rougissent devant ce manque de confiance, pas du tout ! C’EST CE QU’ILS SOUHAITENT ! c’est le but de l’opération : qu’il n’y aie plus que les riches qui votent. Comme ça ils sont sûr d’avoir toujurs des gouvernement à leur botte, sans qu’ils risquent d’re embêtés par le peuple.
      Quite à voter n’importe quoi, il faut absolument voter, ne surtout pas s’abstenir, c’est la pire des solutions.
      Si aucun candidat ne vous plait, eh bien votez pur celui qui selon vous déplaira le plus au pouvoir. Et comme ça ça aura un sens.


  • Bien. Cependant, ceux qui ne se fient plus aux médias dominants ne se fient pas pour autant à des sources plus vertueuses...


  • Et ouhais ....C’est pas gagné...Comme disait GABIN : vaut mieux être saoûl que con...ça dure moins longtemps...Le temps que un sur deux s’éveillent on sera mouru...


  • Discuter avec le médiateur ? Allez discuter avec Google ! Salutations du Congo !


  • Soit.
    Mais quels médias ? Avec les noms et pas toujours ces trucs un peu à la française avec l’indignation. En dessous de ses propres révélations ou connaissances ...
    Ou en dessus ..


  • 50% des gens ne font plus confiance aux médias mais par contre ils se fient à eux pour savoir pour qui voter lors des élections.....


  • 1 sur 2 qui font encore confiance c flippant en effet


  • Je dis que c’est pas les médias en soit le problème mais que derrière les médias, il y a des personnes très mal intentionnées qui cherchent à savoir à quel point c’est con un peuple. Rien à battre des médias ! Je surveille mon portemonnaie et je ne donne surtout pas un sou à des médias qui n’ont que pour seule pratique le copier-coller ou de pousser les gens à avoir à chaque fois le dernier smartphone, à la mode des médias.


  • Je vois ceux qui déplient des journaux, sur les bancs publics ou dans le train. Ils sont âgés, bien vêtus (bourgeois). Génération Trente Glorieuses élevée dans une certaine conformité, à une époque où le journalisme n’était pas forcément plus fameux que maintenant (Nietzsche déjà à son époque constatait les dégâts, et c’était le XIX ème siècle !) mais où au moins y avait des gens compétents dans une rédac

    Le point commun entre la compagne profonde et la cité, particulièrement chez les jeunes, c’est qu’elles sont aux premières loges pour constater les affres de la mondialisation : tensions sociales, ethniques, précarisation, pauvreté, aliénation des esprits. Donc en première ligne pour constater la doxa libérale des médias mainstream, qui tordent ces réalités, les passent sous silence où les noient sous un océan de banalités/médiocrité.


Commentaires suivants