Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

11 septembre 1973 : l’Empire renverse Salvador Allende

Chili, 11 septembre 1973 : le gouvernement démocratiquement élu du président Salvador Allende est renversé par un coup d’État militaire, laissant la place à Augusto Pinochet et aux Chicago Boys.

 

(Si la vidéo ne s’affiche pas correctement, la visionner ici)

 

Les résistants à l’Empire sont chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

22 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1799503
    Le 11 septembre à 22:00 par nicolas
    11 septembre 1973 : l’Empire renverse Salvador Allende

    Bien que le chili de 1973 et le Venezuela de 2017 ont beaucoup de points communs,on assimile beaucoup Allende a Maduro,alors qu’il est clair que les deux hommes n’ont rien a voir. La junte chilienne ne fut pas la pire d’Amérique du sud(4000 morts maximum en 15 ans,on est loin de l’hécatombe d’Argentine"entre 10 000 et 30 000 disparitions en 7 ans") et au vu de ce qui a été accomplit(miracle économique,chute de la mortalité infantile,de l’analphabètisme...)il valait 15 ans avec Pinochet que 15 ans avec Allende.

     

    Répondre à ce message

  • #1799538
    Le 11 septembre à 23:03 par Jojo08
    11 septembre 1973 : l’Empire renverse Salvador Allende

    Si vous me permettez ce commentaire, du haut de mes modestes lectures, il me semble qu’il serait un peu précipité de faire du coup d’Etat du 11 septembre 1973 un acte de l’Empire contre Pinochet.

    Il me semble plutôt que c’est un acte non prévu par l’Empire, mais que ce dernier a fini par rattraper à son profit, par le biais de l’économie, en introduisant des Chicago Boys auprès de Franco. En effet, l’agent de l’Empire en l’occurrence, c’était plutôt Allende, lequel était au moment des faits soutenu par la CIA et le KGB.
    Ainsi, je ferai plutôt un parallèle entre Pinochet et Franco : dans les deux cas, des généraux d’armée finissent, après beaucoup d’hésitations, par prendre la tête d’une révolte contre un pouvoir plus ou moins démocratique, lequel est aidé de factions gauchisantes, souvent armées par le KGB/CIA.

    Dans les deux cas de figure, les généraux en question finissent par devenir chefs d’Etat, et, inexpérimentés sur le plan politique (comme beaucoup d’officiers malheureusement, avec peut-être l’exception du "Grand Charles", mais qui justement n’a jamais fait preuve de compétence militaire), se laissent influencer sans s’en rendre compte, via des économiste, par l’Empire (sa branche judéo-protestante en l’occurrence).
    Dans ces deux cas de figure, on peut aussi observer que, naïvement peut-être, les généraux en question finissent par collaborer militairement avec les Etats-Unis (lesquels ont fait fortement pression), pensant que le danger judéo-communiste était encore plus grave pour eux, et que la branche américaine de l’Empire en était l’ennemie.

    Bref, tout ça pour dire qu’à mon avis il ne faut pas trop jeter la pierre à Pinochet, qui, comme souvent avec les militaires, s’est fait récupéré son coup d’Etat par la CIA, mais avait réagi contre un danger réel : Allende et son entourage étaient vraiment en train de pourrir la situation politico-économique du Chili. Comme exemple de ce que faisait Allende, il tolérait notamment l’expropriation de nombreux notables, agriculteurs, petits industriels, etc. par les milices gauchistes, conduisant à la ruine de l’économie, et à la famine pour le peuple chilien (il ne suffit pas de dire qu’on agit dans l’intérêt du peuple, comme savent si bien le faire les judéo-communistes, il faut le prouver, les discours ne sont rien, les actes sont tout).
    Pour en savoir plus sur Pinochet et Allende, il y a par exemple : Suzanne LABIN (1980), Chili, le crime de résister, Nouvelles Editions Debresse, 320p.

    Amicalement !

     

    Répondre à ce message

    • #1799549
      Le 11 septembre à 23:16 par Jojo08
      11 septembre 1973 : l’Empire renverse Salvador Allende

      Désolé, je me suis embrouillé sur les noms (difficile de se concentrer sur l’écran) !
      Ligne 2 de mon premier commentaire, il fallait lire "Allende" et non "Pinochet".
      Ligne 4, il fallait lire "Pinochet" et non "Franco" !

       
  • #1799542
    Le 11 septembre à 23:07 par Jojo 08
    11 septembre 1973 : l’Empire renverse Salvador Allende

    Et une petite précision, dans la lignée de mon (long) commentaire précédent, on peut observer qu’à l’époque, nos chers merdias ont déploré le renversement d’Allende, et se sont attristés de l’arrivée de Pinochet... Je dis ça, je ne dis rien...

     

    Répondre à ce message

    • #1799616
      Le 12 septembre à 04:21 par Rick
      11 septembre 1973 : l’Empire renverse Salvador Allende

      A l’époque nos chers médias comme vous dites n’étaient pas encore des jourlopes achetées par l’oligarchie bancaire,ils faisaient le vrai boulot de journalistes et non de propagande comme aujourd’hui !!

       
    • #1799737
      Le 12 septembre à 11:52 par Miville
      11 septembre 1973 : l’Empire renverse Salvador Allende

      Non, la remarque est excellente : ces journalistes étaient déjà des prostitués. La seule différence c’était que le peuple croyait encore en la gauche et que les journalistes avaient un intérêt tout particulier à flatter l’éthos populaire de gauche au mépris de toute réalité.

      Un exemple de grossière falsification des faits est la manière dont ces journalistes relataient au même moment exactement le régime des Colonels grecs, en le décrivant comme unilatéralement barbare et fasciste, en omettant très soigneusement de dire que la première mesure de ce régime avait été d’annuler la dette extérieure impayable contractée par les socialistes du clan Papandréou et que le gros des gens mis en camp de concentration par ce régime étaient ces endetteurs professionnels grassement enrichis.

      Il en est de même pour le Chili : aucun de ces journalistes n’insista sur le fait qu’Allende n’avait pas été élu par une majorité populaire du tout (36% : à peu près le score de Marine) et devait son accession au pouvoir à une magouille obscure (refus de désistement des partis droite entre eux) où l’avis du peuple ne comptait pas, aucun de ces journalistes ne relaya le fait que la classe ouvrière chilienne proprement dite était particulièrement individualiste et anti-socialiste et que cette gauche ressemblait plutôt à l’électorat du PS.

      J’en parle parce qu’à cette époque précise j’ai fait une enquête personnelle plus approfondie sur le sujet et j’ai eu toute la classe médiatique de gauche particulièrement à dos. Il faut dire que le caractère extrêmement lointain de ce pays et le coût du voyage vers le Chili et dans le Chili même rendait le travail journalistique sur place très problématique, presque tous se contentèrent donc de données de deuxième main.

      Aucun de ces journalistes ne relaya le fait que plus des deux tiers de l’opinion publique locale applaudit au coup d’état, et surtout aucun n’instruisit le public occidental à l’effet que la forme la plus répandue d’opposition locale aux forces impérialistes était un mouvement dit d’extrême-droite appelé le grémialisme, et non pas le marxisme qui était perçu comme un mouvement parachuté depuis l’étranger pour la recolonisation du pays. Tous ces journalistes faisaient déjà dans la haine du petit blanc pauvre voulant préserver ses valeurs et sa petite maison. Ces gens de gauche après le coup d’état profitèrent presque tous de l’occasion d’émigrer en pays plus riche et de devenir bien vite néo-libéraux.

       
    • #1800000
      Le 12 septembre à 20:03 par paramesh
      11 septembre 1973 : l’Empire renverse Salvador Allende

      moi je veux bien, mais l’affaire du chili est malgré tout la reprise en main du monopole du cuivre par les multinationales yankee (ITT entre autres). et la mise à mort du syndicalisme dans le secteur minier.
      donc les chiliens se sont bien fait baiser sur ce coup là. mais c’est vrai que le peuple chilien, comme le peuple français se contrefout de ses prolos.

       
  • #1799606
    Le 12 septembre à 02:02 par pex
    11 septembre 1973 : l’Empire renverse Salvador Allende

    L’île de manhatan fut découverte lors de l’expédition de Henry Hudson le 11 septembre 1609. Son nom a pour origine la langue des indiens Algonquins qui y résidait et l’appelait Manna Hata (l’île aux collines).

     

    Répondre à ce message

  • #1799615
    Le 12 septembre à 04:10 par Miville
    11 septembre 1973 : l’Empire renverse Salvador Allende

    Les médias alignés de l’époque, même de droite, déploraient à l’unisson ce coup d’état contre Allende, en parlant d’un président élu démocratiquement. Très peu relevèrent que Allende avait été élu constitutionnellement, mais non pas démocratiquement : moins de 36% de voix contre une droite divisée en 1970, avec un taux de participation très faible. Le candidat démocrate-chrétien, arrivé troisième, et clairement obéissant à Washington, avait refusé de demander la tenue d’un deuxième tour. On ne peut pas comparer avec la situation du Vénézuela où le chef d’état est appuyé par plus de 60% de la population et fait face à la condamnation la plus violente et unanime des mêmes médias exactement, et notamment du NYT et du WP dont la direction est restée la même.

    Pinochet, être par ailleurs détestable, jouissait et allait continuer à jouir presque jusqu’à la fin, confirmé par deux référendums, de l’appui d’au moins 60% de la population bon an mal an, et une grande partie des assassinats imputés au régime (4000) furent le fait de lynch mobs autant que des militaires proprement dits. Pinochet comptait mettre en place un régime de "démocratie totalitaire" sans partis politiques, sans élections mais avec recours aux référendums d’initiative populaire (dont le résultat promettait d’être toujours le plus à droite) de destitution ou de projet de loi et c’est à ce moment où il allait le mettre en place que les banquiers lui ordonnèrent de partir.

    On ne peut pas comparer du tout avec la situation vénézuélienne. La gauche chilienne était boudée par la classe ouvrière (très individualiste) et les nombreux réfugiés de cette gauche à l’étranger sont devenus pour la plupart néo-libéraux dès la mode marxiste passée.

    En réalité, Allende était un pion américain (un franc-maçon d’obédience américaine pour être plus précis, et le chef d’un parti, par ailleurs peu populaire, de fausse gauche culturelle de typer révolution colorée, genre Rocard) utilisé pour opérer un plan de déstabilisation économique. Un fois la population exténuée, elle était prête à se jeter dans les bras de n’importe quelle dictature se disant pro-américaine. Cette junte militaire n’était pas particulièrement partisane des Chicago Boys dont les mesures fut appliquées : pour sa part elle eût préféré mettre en place un état corporatiste à la Mussolini, mais c’était les Chicago Boys ou bien l’abandon par les USA aux forces du chaos contrôlé sous forme de guerre civile de guérilla sans fin.

     

    Répondre à ce message

    • #1799838
      Le 12 septembre à 15:59 par Mort de rire
      11 septembre 1973 : l’Empire renverse Salvador Allende

      Pinochet était en effet soutenu par une très importante partie de la population chilienne, c’est un fait qui est souvent occulté en France, idem lorsque l’on parle de Franco ou de Mussolini nos chers amis des médias ne disent jamais qu’ils ont été très soutenu par leurs population...

       
  • #1799667
    Le 12 septembre à 09:15 par Clovis
    11 septembre 1973 : l’Empire renverse Salvador Allende

    Le 11 septembre 1966 à Mururoa, en présence du Général de Gaulle, explosait une bombe équivalente à dix fois celle d’Iroshima.

     

    Répondre à ce message

  • #1799674
    Le 12 septembre à 09:29 par paramesh
    11 septembre 1973 : l’Empire renverse Salvador Allende

    histoire d’Allende c’est l’histoire du cuivre, le chili était premier exportateur mondial avec 30% de la production mondiale. le cuivre était à l’époque La matière première stratégique tenue au Chili par des multinationales US (ITT). l’histoire d’Allende est l’histoire des mineurs Chiliens et de la nationalisation des mines de cuivre (et des banques).
    alors quand j’entends dire qu’Allende était aprécié de la CIA, je me marre.
    http://www.gresea.be/spip.php?artic...

     

    Répondre à ce message

  • #1799733
    Le 12 septembre à 11:48 par Jean Le Chevalier
    11 septembre 1973 : l’Empire renverse Salvador Allende

    L’Empire élimine toutes les têtes qui dépassent, rien ne doit troubler sa domination ni la marche du Nouvel Ordre Mondial...Et nos dirigeants, comme de gentils moutons suivent le mouvement de la soumission...Reviens De Gaulle, ils ont perdu toute fierté et grandeur de la France...

     

    Répondre à ce message

    • #1799955
      Le 12 septembre à 19:17 par enfinbon
      11 septembre 1973 : l’Empire renverse Salvador Allende

      Arrêtez donc avec Chalie, c’est le même mythe que Voltaire, en plus récent... il a peut être fait au mieux (? ?) Mais le résultat de ses turpitudes, c’est ce qu’on vit aujourd’hui. Et pendant qu’il y était, il y a eu quelques morts et torturés aussi, et il n’a pu l’éviter, alors vos héros... Et si les Allemands avaient gagné, c’est probablement le Maréchal qui serait encensé aujourd’hui...

       
  • #1799956
    Le 12 septembre à 19:18 par Matthieu01
    11 septembre 1973 : l’Empire renverse Salvador Allende

    11 septembre 1973. Suicide de Salvador Allende, à la Moneda, avec le pistolet mitrailleur que lui avait offert Fidel Castro (la gauche tentera de faire croire à un assassinat). Président de la république du Chili, élu avec seulement 36% des voix, il est renversé par un putsch militaire conduit par une armée de conscrits, largement soutenue par la CIA. A la tête d’une union populaire depuis 1970 (socialistes, communistes, radicaux, démocrates chrétiens de gauche), Allende avait précipité le pays dans un marasme économique sans précédent, faisant la part de plus en plus belle aux trotskistes et aux communistes. Avec le soutien du peuple (mais pas de l’opinion internationale), le général Augusto Pinochet, d’origine française, le remplace.
    La fille d’Allende, Beatriz, se suicidera à Cuba le 10 octobre 1977, et la sœur d’Allende, Laura, se défenestrera le 23 mai 1981.
    Pinochet transmettra démocratiquement ses pouvoirs au nouveau président, Patricio Aylwyn, le 11 mars 1990. Il conservera le commandement de l’armée jusqu’au 26 septembre 1997.
    Selon la commission Rettig « Vérité et Réconciliation », réunie par le président Aylwin en 1990, du 11 au 16 septembre, le putsch fait 202 morts, même si des chiffres extravagants ont ciculé par la suite. De 1973 à 1990, 2 279 personnes auront perdu la vie (notamment en attaquant les forces de police et les militaires) : 1 261 lors du coup d’état et dans les 100 jours qui suivent. 309 en 1974, 119 en 1975, 139 en 1976 et 451 de 1977 à 1990.

    Éphémérides nationalistes – Emmanuel RATIER et Patrick PARMENT (éditions Faits & documents)

     

    Répondre à ce message

  • #1801393
    Le 14 septembre à 20:21 par laurent
    11 septembre 1973 : l’Empire renverse Salvador Allende

    il faut rappeler que pinochet n a pas participé a la préparation du coup d état.
    il s est raccroché au train le jour même du coup d état ; celui étant preparer par 1 general de chaque corps d armée plus la police.
    ce trium vira devait gouverner la transition avant de remettre le pays aux civils ( la gauche republicaine comme on dirait de nos jours a approuvé le coup d état )
    et la pinochet ; tres malin et ambitieux a rattrapé tout le monde et n a pas remis le pouvoir aux civils
    si la CIA est derriere tout ca, il est bono de se rappeler que pinochet a voulu 1 peu s affranchir des usa dans les années 70 ; a tel point que les USA on refusé de livrer des pièces détachés a l armee de l air du chili pour ses F 5 ; ce qui a ammené le chili a acheter des mirage 50 à la france

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents