Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Algérie : baisse de 6,8 % des exportations des hydrocarbures au premier trimestre

Les exportations algériennes d’hydrocarbures ont baissé de 6,81% au premier trimestre 2014 comparé à la même période en 2013, a annoncé lundi l’organisme de statistiques cité par l’agence officielle APS.

Les exportations des hydrocarbures ont généré, selon les estimations, 15,70 milliards de dollars au 1er trimestre 2014, contre 16,85 mds à la même période de l’année précédente, en baisse de 6,81%, selon le Centre national de l’informatique et des statistiques des Douanes (Cnis).

Selon cet organisme, les hydrocarbures continuent de représenter l’essentiel des ventes algériennes à l’étranger avec 95,59% du volume global des exportations.

L’Algérie a par ailleurs vu son excédent commercial se réduire au premier trimestre, à 2,6 milliards de dollars contre 3,36 mds USD un an plus tôt, selon la même source.

Hors hydrocarbures, les exportations restent faibles, malgré une progression de plus de 15% durant les trois premiers mois de 2014, pour une valeur globale de 725 millions dollars, selon le Cnis.

Les importations ont elles reculé de 2,03%, à 13,83 mds USD, a précisé l’organisme.

Les cinq principaux clients de l’Algérie au 1er trimestre ont été l’Espagne (2,24 mds), l’Italie (2,18 mds USD), la France (1,96 md USD), la Grande-Bretagne (1,61 md USD) et les Pays-Bas (1,52 md USD).

Quant aux fournisseurs, la Chine avec 1,87 md USD conserve la première place devant la France (1,67 md), suivie de l’Italie (1,26 md), de l’Espagne (1,21 md) et l’Allemagne (810 millions usd).

La Chine est devenu en 2013 le principal partenaire de l’Algérie, devançant ainsi la France qui avait occupé la tête du classement pendant des années.

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Comme certains disent que la fin du pétrole est pour bientôt.. qu’est ce qui est à l origine de ce recul ?
    Est ce qu’on extrait moins de pétrole parceque les reserves baissent..
    ou est ce que c’est dû a autre chose ?

     

    • la baisse du pétrole est normalement un signe de la baisse de la consommation, mais cela est difficile a déterminer car l’Algérie est un petit producteur de pétrole, mais cela veux dire qu’il y a moins de traffic routiers de marchandises, d’emballage, d’engrais, de construction etc.. c’est un peu la meme idée quand delamarche dit les chiffre de la consommation sont faux en chine car la consommation électrique a baissé, alors que la croissance passe de seukment 7.5 à 7 %


    • "peakoil" votre pseudo semble répondre à votre question. Toute ressource pétrolière a un pic à partir duquel non seulement la production s’effondre mais en plus demande des technologies chaque fois plus cher pour continuer à forer et extraire.

      20 à 30 ans d’exploitation on est plus ou moins dans cette fourchette.

      L’Algérie n’y échappera pas. Et puisque selon les médias Algériens tous les maux de l’Algérie sont à imputer à la France, on verra comment ce pays se débrouillera une fois qu’il n’aura plus aucune ressource qui puisse interesser la France... On verra si les choses vont mieux sans ces 95% d’exportations et ces milliards de dollards qui en découlent..


    • Si on s’ emmerde avec le gaz de schiste, les sables bitumeux, les installations offshore et les énergies plus ou moins renouvelables qui coûtent des centaines de milliards, c’est qu’il y a un fonds de vérité.
      Une façon pour les exportateurs de pétrole de garder des prix hauts pour empêcher ces alternatives de se développer est bien entendu de jouer sur la pénurie et de serrer le robinet.
      Les occidentaux ne sont pas les seuls à jouer sale quand du gros pognon est en jeu.


    • Les sables bitumineux et les forages en haut-profonde, deux technologies extrêmement couteuses mais qui ont permis de faire reculer le pic mondial de quelques années, peut-être 10 ans.
      Le peakoil est en fait composé de plusieurs courbes en forme de colline qui progressent et qui déclinent, le pic est atteint quand l’ensemble de toutes les courbes est sur le déclin.
      La courbe USA conventionnelle a eu son pic dans les années 70 -> premier choc pétrolier
      La courbe Saoudienne dans le début des années 2000 -> explosion des prix, baril à plus de 100 $

      Oui ce n’est pas pour rien qu’on dépense des milliards en énergies renouvelables, en réacteur 4eme génération et en recherche-développement sur les bio-carburants à base d’algues.


  • Au Sujet de l’Algérie

    Ces fluctuations des exportations des hydrocarbures ( à la baisse) de 16,85 mds à 15,70 milliards de dollars au 1er trimestre 2014 sont des fluctuations normales compte tenu du volume des stocks qui ont été accumulés par les Etats-Unis, mais surtout la chine et l’Inde en prévision des (03) crises ( Syrie, Bolivie, Ukraine ) qui avaient été programmée par l’Otan et qui devaient nécessairement provoquer des ruptures des approvisionnements.

    Les chiffres du 1er trimestres reflètent en réalité les ventes (exportation ) de la fin 2013 et ne couvrent pas la les deux mois ( février et mars) dont les chiffres ne seront réellement connus qu’au mois de juin (2014) selon la règle des contrats à long termes ( L’Algérie n’exportant pas sur le marché "spot") ses ventes sont négociées sur des contrats à long terme et le résultat des ventes ne peut être connu qu’avec un décalage minimum de (03 mois)

    Au contraire la situation politique de l’Algérie est meilleur en ce moment après les élections du 17 avril , les algériens fort de leur expérience passé ont déjoué le piège d’un printemps arabe programmé par les comparses du Qatar ) ont préféré la stabilité à l’anarchie et à la guerre civile

    La position de la Russie de Poutine sur la question de la Syrie , de l’Iran et de l’Ukraine a franchement aidé l’Algérie à se faufiler entre les mailles du filet (complot Atlanto/ Sioniste) qui avait préparer de faire basculer l’Algérie ( dernier pays arabe, musulman ; riche et solide encore debout) dans l’anarchie.

    Vive les musulmans, vive les chrétiens et vive les juifs (anti sionistes)


  • bientot la commercialisation et l’exportation des barils se feront en chaises roulantes.

     

    • Je suis a l g e r i e n et je ne changerais mon pays pour aucun autre. Comme tous les algeriens J’ai CHOISI un algerien pour nous diriger. Il nous a évité le printemps arabe brrrr ! et rien que pour cela je le venere. Quant à la "democratie" du otes toi que je m’y mette , le peuple algerien sage et echaude connait ses tenants et ses aboutissants. Le petrole on s’en tape qu’il baisse ou qu’il augmente, nos capacites intrinseques nous suffisent amplement. Et meme en cas de catastrophe, nous nous en sortirons mieux que les pays developpes car nous le peuple, nous sommes habitues à peu..