Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Attentats de janvier : un témoin du meurtre de Montrouge affirme que Coulibaly était "shooté"

Ce matin du 8 janvier 2015, à Montrouge, Clarissa Jean-Philippe, policière municipale de 25 ans, s’écroule sur la voie publique, abattue par Amedy Coulibaly. Trois hommes – deux agents de voirie et un policier municipal de la ville – assistent à la scène, et tentent d’intervenir.

Un héroïsme salué ce jeudi par le préfet des Hauts-de-Seine, qui leur a remis la médaille d’or de la sécurité intérieure, une décoration créée en 2012. Deux d’entre eux ont accepté, pour la première fois, d’évoquer ce souvenir traumatisant.

« Ce matin-là, on a reçu un coup de fil comme c’est le cas quand il y a un accident », se souvient Laurent, 41 ans, aujourd’hui chef d’équipe au service voirie. Il s’agit d’un banal accrochage sur l’avenue Pierre-Brossolette. En attendant la dépanneuse, Laurent et son collègue Éric discutent avec deux policiers municipaux, dont Clarissa Jean-Philippe, en formant un petit cercle.

 

« J’ai tapé sur le bout de la Kalachnikov en pensant que c’était un jouet »

« Là, j’ai senti quelqu’un qui me tirait par le bras, donc je me suis retourné, poursuit Laurent. Et j’ai vu ce type cagoulé. J’ai tapé sur le bout de la Kalachnikov en pensant que c’était un jouet. » Il ne réalise pas davantage ce qui se passe lorsqu’une gerbe d’étincelles jaillit du canon. « Je ne l’ai vu que quand il a commencé à tirer, ajoute son collègue Éric, 46 ans. Je n’ai pas compris ce qui s’est passé. Même le bruit de l’arme, j’ai eu du mal à l’entendre. » Laurent se retourne vers ses collègues et réalise ce qui se passe. Éric, le visage en sang, vient de prendre une balle au-dessus de la lèvre, qui est sortie derrière sa mâchoire. Les deux précédents projectiles ont mortellement blessé Clarissa Jean-Philippe. Le visage de Laurent blêmit : « Je me suis dit que mon seul moyen de survie, c’était de lui sauter dessus, se rappelle le quadragénaire. Alors, je lui ai sauté dessus. Et je me suis agrippé comme une sangsue. »

Il se souvient du regard du tueur. « C’est clair qu’il était shooté, juge-t-il. Ces mecs-là, ils prennent des trucs avant de passer à l’acte. C’est pas du courage. » Selon des témoins, l’agent de voirie aurait arraché la cagoule du terroriste. Mais il ne s’en souvient pas.

Lire la suite de l’article sur leparisien.fr

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

20 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Si c’est Coulibaly qui a agi aussi à Montrouge et qu’il était shooté, ça peut expliquer pourquoi, malgré les balles, il courait tel un super héros pour sortir de l’Hyper-Casher. La drogue, ça donne des ailes … en plus de prouver que c’était quelqu’un de psychologiquement faible et donc facilement contrôlable par des gens qui ont une certaine tendance à vouloir tout contrôler ...

     

    • Il n’a pas couru parce que il était drogué , non il a couru parce que de l’autre coté il était sous la menace d’etre tué par des agents de l’ombre !! Il avait été neutralisé , bien avant que les policiers dehors arrivent !! Bientot , on va nous dire que comme il était tellement défoncé qu’il a mis tout seul des menotte pour délirer !!


  • Comme dit Laurent "Ces mecs-là, ils prennent des trucs avant de passer à l’acte. C’est pas du courage."

    C’est pas du courage, ça l’a jamais été.

     

  • Je ne me sens pas Charlie et encore moins Coulibaly.
    Je me sens beaucoup plus du côté de ceux qui sont restés chez eux et n’ont pas gobé toute la merdasse politico-médiatique.

     

    • @ Bryan



      ceux qui sont restés chez eux et n’ont pas gobé toute la merdasse politico-médiatique.



      Pire, je connais des personnes qui ont été manifester avec tous les "Charlie" et qui sont en même temps convaincues qu’il ne s’agit que d’une immense manipulation politico-médiatique !
      Compliqué tout ça !


  • Surement du captagon...


  • On donnait de la méthamphétamine aux kamikazes japonais durant la 2nde...


  • MK-Ultra à la française ?


  • qu’est ce que c’est que cette théorie ? coulibaly a été enregistré dans l’hyper casher en train de dialoguer avec les otages, les propos qu’il tenait étaient parfaitement lucides et cohérent et ne laissaient pas du tout penser qu’il était sous l’influence d’une substance quelconque.

     

    • je plussoie, l’enregistrement montrait un type calme et posé, rien à voir avec un fou de Dieu shooté aux amphètes.
      Autre remarque, les américains du Thalys en reçu la légion d’honneur en mondiovision (celle que reçoivent tous les sionistes) mais le petit Français, lui, devra se contenter d’une médaille en chocolat et du silence média (un empêcheur de tourner en rond ?)


  • Un agent municipal qui reconnaît un 9 mm de fabrication russe au premier coup d’oeil, moi ça me sidère !

     

  • C’est comme les braqueurs, souvent il prennent quelque chose avant l ’opération pour enlever le sentiment de peur et d’hésitation qu’ils pourraient avoir à jeun..

     

    • Non, un vrai braqueur ne se drogue pas, il n’en a tout simplement pas "besoin" et tient surtout à être parfaitement lucide pour bien travailler.
      Michel Ardouin et Jacques Mesrine sautaient même les repas, au cas où ils devaient subir une opération chirurgicale s’ils étaient blessés par balles.
      Braqueur, c’est un profil très particulier, qui ne tolère pas l’amateurisme.


  • et 30 policier qui tirent simultanément sur un individu déja menotté donc facile à neutraliser je trouve ça plus que louche.il y a trop de zones d’ombres dans cette affaire...


  • L’assassin portait une cagoule.
    Dans ces conditions, comment peut-on attester qu’il s’agissait de Coulibaly ?


  • « J’ai entendu un clic. En fait l’arme s’est enrayée. Heureusement, sinon je ne serais plus là », souffle Laurent. Le terroriste se dégage la main et lui assène un coup à la tête. Il range son arme et tourne les talons. Laurent en est persuadé : s’il n’avait pas réagi, « il s’en serait pris à l’école juive, juste côté du lieu du drame ».

    Je vois, je vois... Quelle belle histoire !


  • Bonjour,

    L’arme qui s’enraye cela me fait penser à une autre histoire :

    a) Merah :

    "Miriam Monsonego, 7 ans, est également tuée. Le tireur utilise un pistolet-mitrailleur, qui s’enraye, puis une arme de calibre 11,43, la même qui a servi pour tuer les parachutistes"

    b) Nemmouche

    "L’attaque de Mehdi Nemmouche a failli être plus meurtrière : son arme s’est enrayée (vidéo)"

    c) Thalys :

    "Un passager britannique du Thalys qui a aidé à maîtriser l’homme ayant ouvert le feu à bord du train, a estimé samedi que l’arme du tireur "s’est enrayée" et que les passagers ont de ce fait eu "énormément de chance".

    Dans tous ces évenement bizzares j’ai la désagréable sensation qu’on nous ment qu’il y a du Story Telling à fond.... Est-ce le même scénariste pour les trois histoires ?

    De plus la "compagne" Valérie M. de Charb, qui me dit qu’elle existe vraiment ? ... et surtout qui me dit qu’elle était sa compagne ? Selon Luz et Pelloux Charb aimait plutôt recevoir ... Bougrab aussi à une autre version !

    Ainsi ce Laurent,41 ans pourquoi on indique pas son nom ?
    Est-ce parceque les internautes font du Fast Checking afin de vérifier si les infos des médias sont cohérentes ou non.

    Si j’avais son nom j’aurais peut-être plus d’infos sur lui ,à présent je dois faire confiance, confiance aveugle aux médias. Si cela se trouve il travaille pour les services mais pas de propreté, je n’en sais rien moi.

    Pourquoi je dis tout cela car dans les trois affaires cités plus haut les médias n’ont fait que désinformer en relayant une version officielle et en aucun cas la réalité.


Afficher les commentaires suivants