Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Brésil : Bolsonaro toujours opposé au confinement

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2462027

    Pour le virus couronné, je dois reconnaître que le Paraguay gère cela beaucoup plus intelligemment qu’en France.Le président Mario Abado Benitez est peut-être un corrompu, mais il n’a pas la haine du peuple comme Macron et sa bande de guignols. Ils ont fait une « quarantaine intelligente » par sectorisation et non confinement ce qui est nettement plus vivable.

    Cette épidémie est arrivée providentiellement à temps alors que tous les corps de métiers étaient debout contre le régime ainsi que les retraités qu’on ratiboisait. Donc on a assigné les français à résidence (ce qui est une peine pour les prisonniers politiques) et défense de sortir. Et comme les français sont des moutons bien soumis, ils se sont laissé faire (alors qu’en Suisse ça râle).

     

    • Parceque vous ne vous êtes pas laisser faire vous ? Qu’avez vous fait pour résister ? Avez vous essayer de vous battre ? On dirais que vous êtes plus fort que nous ?


  • #2462081

    Et pendant ce temps la france continue à applaudir ses geôliers anti Raoult primaires qui ont laissé crever des milliers de personnes juste parce que ces précieux ridicules de médecins ne peuvent pas supporter qu’un savant désintéressé et non corrompu découvre une solution de soin pas cher !

    j’ai un pote gocho qui n’arrête pas d’essayer de me convaincre que Raoult est un charlatant qui dit des conneries alors que je suis scientifique surdiplômé en chimie bioorganique et je sais comment ça se passe les essais !


  • #2462186

    Fique em casa. Veux dire "restez à la maison"". Le Brésil fait aussi partie des réseaux mondialistes et est donc obligé, comme tant d’autres pays, de jouer la même partition jusqu’au bout ; ce qui donne un aspect surréaliste à tout le problème : un pays où les inégalités sociales sont des plus criants prétend maintenant être préoccupé par le bien être de sa population. Bolsannero fait un peu figure d’un Don Quichotte pour ce coup-ci parce que son électorat se trouve surtout parmi la population aisée et éduquée qui elle croit dur comme fer en cette soi-disant pandémie. Je crains qu’il en paiera encore les conséquences.


  • #2462205

    C’est tout de même ironique d’entendre Bolsonaro refuser le confinement au nom de la préservation de l’économie, alors que la politique ultralibérale de son ministre de l’économie Paulo "Chicago boy" Guedes a mis les petites et moyennes entreprises encore plus à genoux qu’elles ne l’étaient déjà...

     

    • #2462367

      Je vous cite car votre peur est savoureuse !
      " C’est tout de même ironique d’entendre Bolsonaro refuser le confinement au nom de la préservation de l’économie, alors que la politique ultralibérale de son ministre de l’économie Paulo "Chicago boy" Guedes a mis les petites et moyennes entreprises encore plus à genoux qu’elles ne l’étaient déjà... "
      Arf !
      _


  • #2462208

    À la date du 13 mai, le Brésil comptabilisé 177 602 "cas" de covid19 pour 12 404 décès pour une population de 212 millions ! Donc 6.98% de taux de mortalité chez les sujets infectés et 0,0059% de taux de mortalité dans la population. 59 morts pour 1 million de brésilien. Nous verrons bien comment cette grippe évoluera dans ce pays.
    https://www.mediterranee-infection....

     

    • #2462452

      Et encore, si ces chiffres sont exacts car connaissant bien le Brésil on peut y mourir sans forcément rentrer dans les statistiques... Sans compter que des morts du Covid ne sont sans doute pas comptabilisés, c’est un pays très chaotique le Brésil, avec des zones très peu contrôlées par l’état. La critique du confinement ne doit pas nous aveugler pour autant, le cas de la Suède en est un bon exemple me semble-t-il, avec une moyenne de victimes du Covid (proportionnellement à la quantité de population) désormais supérieure à celle des US.


    • #2462708

      Les chiffres de mortalité normalement sont les plus fiables avec ceux des populations. même si on peut trafiquer sur le moment, dans un an on en saura plus.
      Déjà avoir besoin d’un test pour savoir qu’on est malade c’est quand même bizarre, une grippe, forte ou légère on la voit passer, le covid, lui, c’est l’arlésienne.
      On s’aperçoit aussi que le problème du confinement n’a pas beaucoup d’incidence sur la mortalité, c’est le cas de la Suède ( moins bonne par exemple pour la mortalité par rapport au Portugal confiné, d’ailleurs le pays reconnait qu’il a fauté sur la gestion médicale des personnes âgées.
      Les morts en occident sont surtout dus à une gestion catastrophique des personnes à risque. (maintenant y a-t-il aussi plus de personnes à risque en occident, il est possible que l ’état de santé global d’une population influe sur le taux de mortalité du covid : exemple Mongolie 0 morts). Tout a dépendu de choix politiques et économiques,de la qualité des responsables de la santé et de l’état des infrastructures hospitalières. les histoires de confinement ont des effets déplorables sur l’économie et la personne humaine mais ne changent pas grand chose pour l’évolution d’une épidémie (quand le virus est gavé il s’évanouit, la courbe est plus aplatie c’est tout).
      Intéressez vous à l’Equateur seul pays sud américain dans le top ten de la mortalité liée au covid. vous y apprendrez que le système de santé y a été démoli depuis 2017 et qu’on a expulsé plus de 400 médecins cubains qui appuyaient le système de santé équatorien, l’Equateur c’est deux fois plus de morts par habitant que le Brésil et de dix à vingt fois plus que ses voisins.
      Et pour le plaisir l’Iran qui a reçu l’épidémie de plein fouet et qui s’en sort sans confinement mais avec un embargo total sur les médicaments et le matériel de santé, avec 5 fois moins de morts par habitant que la France.
      on s’aperçoit d’ailleurs que la montée des morts occidentaux est exponentielle par rapport à la moyenne des pays qui tourne autour de moins 30 morts par millions d’habitants contre 300 en moyenne chez les occidentaux.
      Il y a vraiment moyen de se poser les bonnes questions quand on voit par exemple les disparités étonnantes entre des pays apparemment semblables et voisins( par exemple entre la suisse et l’Autriche), certains auront des surprises. Mais mon petit doigt me dit que les pays les plus soumis au mondialisme ont eu les taux les plus élevés de mortalité. pourquoi exactement je ne sais pas.


    • #2463115

      @paramesh, je te rappelle que la Mongolie n’a que 2 millions d’habitants, alors c’est plutôt normal qu’elle n’ai aucun mort. Il faut comparer ce qui est comparable.


    • #2463406

      henri, on parle du Luxembourg ? 21 morts fin mars pour 664 000 habitants
      Mongolie 3 100 000 habitants 0 morts, il n’y a pas photo. il faut avoir un minimum de biscuit pour discuter d’une hypothèse (t’aurais pu faire la recherche avant)


  • #2462561

    Pour la Chine, les USA ou la Russie, on arrive à se faire sa propre opinion. Il faut cependant s’y être rendu plusieurs fois pour comprendre.
    Mais pour le Brésil et malgré ou sans doute à cause d’opinions totalement divergentes émanant de connaissances qui en sont soit originaires soit y résident une partie de l’année, je n’y arrive pas. Le seul dirigeant dont on me parle est Lula, un peu en bien, moins en mal.
    Lui ses prises de position sont relativement inquiétantes.

     

    • #2462922


      Mais pour le Brésil et malgré ou sans doute à cause d’opinions totalement divergentes émanant de connaissances qui en sont soit originaires soit y résident une partie de l’année, je n’y arrive pas. Le seul dirigeant dont on me parle est Lula, un peu en bien, moins en mal.
      Lui ses prises de position sont relativement inquiétantes



      J’y ai vécu quelques années et mon épouse en est originaire, comme je parle couramment portugais j’arrive à suivre régulièrement l’actualité là bas.

      Mon point de vue se rapproche de celui de Nova Resistência (mouvement dissident brésilien dont quelques articles ont déjà été traduits et diffusés sur E&R) : franche critique de Bolsonaro, non pour son populisme revendiqué et ses positions sociétales, mais bien pour l’ultra libéralisme de la gestion économique qu’il a déléguée à Paulo Guedes (pour résumer).

      Lula a le mérite d’avoir négocié (dans son premier mandat) avec les milieux d’affaires et les partenaires sociaux une redistribution de la rente issue des exportations d’hydrocarbures, dont le prix atteignait à l’époque des niveaux historiques. Cette redistribution a permis à des millions de brésiliens pauvres d’accéder à la classe moyenne, et a aussi débouché sur des investissements publics conséquents dans l’enseignement et la recherche.

      Cependant les progrès réalisés à l’époque n’ont pas permis (par manque de temps et de volonté politique) une industrialisation du pays qui est resté un fazendão (grande ferme), hyper-dépendant de son secteur primaire et donc plus vulnérable en temps de crise. Crise qui l’a touché de plein fouet lors des mandats de Dilma Rousseff, femme intègre mais politicienne médiocre qui faute de pouvoir faire face à la situation a accepté le "baiser de la mort" : s’allier avec des partis centristes et libéraux qui l’ont poignardée dans le dos en activant le processus de destitution pour des motifs fumeux. Dilma qui plus est, contestée sur le volet social, est allée très loin dans le sociétal et le LGBT, se mettant encore un peu plus à dos les classes populaires.


  • je vis à Hong Kong, une ville/pays de 7.5m d’habitants et une densité de population très importante, aux portes de la Chine (en fait un territoire chinois, une SAR)

    ici : PAS DE CONFINEMENT
    en lieu et place
    - fermeture de la frontière avec la chine dès les premiers cas apparus.
    - port du masque systématique
    - depistage /tests systématiques avec quarantaine pour toutes personnes testées positive
    - tests pour tout arrivant sur le territoire, avec quarantaine obligatoire
    - quelques mesures pour limiter les rassemblements de masse
    - traitements des malades avec de la chloroquine et un protocole similaire à celui du Pr Raoult

    resultants : 4 morts
    si on fait le rapport avec la France,... on se dit que Macron est vraiment un couillon


  • #2462757

    L’utilisation systématique du mot "confinement" me pose un problème, pas vous ?

    Car il sous entend ceci : "on enferme les français chez eux pour les protéger de la maladie".
    Or, le gouvernement n’a jamais cherché à nous protéger de quoi que ce soit, puisqu’il n’a jamais autorisé le protocole de guérison de la dite maladie, le protocole du docteur Raoult.
    On ne peut donc parler de "confinement" au sens médical du terme, ceci ne décrit pas ce que nous vivons.

    Des idées de la manière dont on pourrait qualifier plus justement ce que nous vivons ?

    Car mal qualifier la réalité, c’est nous empêcher de la voir. Et s’empêcher de voir c’est s’empêcher de penser.