Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Débat politiquement correct sur le politiquement incorrect chez Taddéï

Au risque de nous répéter, nous devons tout de même rappeler que sur le sujet du politiquement correct comme celui de la liberté d’expression (les deux étant liés), tant que l’on n’a pas abordé les vrais sujets on n’a rien dit. Et, comme le disait Alain Soral, c’est quand on commence à dire qui et quoi que la température monte de 10°C.

 

Autant dire que le débat organisé par Frédéric Taddéï maintiendra une température corporelle moyenne de 37°C et qu’on sera bien certains avec de tels invités que l’homéothermie sera parfaitement assurée.

Ne faisons pas la fine bouche, il s’y dit tout de même certaines choses, mais comme souvent, c’est en creux qu’il se dit encore plus de choses. Ainsi Louisa Yousfi qui se lance dans un tunnel à 16’45, va prononcer en deux minutes 12 fois le mot race ou ses dérivés (antiracisme, racialisme, raciser, etc.) pour, dans la plus pure démonstration politiquement correcte involontaire, conclure par la circonlocution suivante :

(...) quand nous disons qu’il existe des races sociales – et pas biologiques, évidemment [les yeux au ciel] – des races sociales c’est-à-dire socialement construites, ce que nous voulons dire par là c’est qu’il faut pouvoir nommer ce phénomène qui crée des inégalités, pour pouvoir les dépasser, les combattre, mais pas du tout pour s’en revendiquer et s’en satisfaire.

Quoi d’autre que le politiquement correct lui interdit d’affirmer qu’il existerait des races alors que tout son discours est jonché de ce mot interdit et ses dérivés ? Et lui fait bien préciser, secondé par une mimique qui renforce son propos, qu’évidemment on ne parle que de races sociales – ce qui ne veut strictement rien dire.

A 45’05, c’est le présentateur Frédéric Taddéï qui prend la parole pour introduire dans le débat Éric Zemmour, Alain Finkielkraut, Dieudonné et les Indigènes de la République (PIR), en constatant que si Éric Zemmour a connu quelques déboires médiatiques, ce n’est pas le cas de Finkielkraut. Il rappelle dans la foulée que Dieudonné est lui en revanche totalement exclu des médias pendant que le PIR est très peu invité.

Il pense soutenir ici la thèse que le politiquement correct s’impose de façon variable ou un peu aléatoire. Pourtant, une fois encore en creux, ce qu’il faut deviner c’est quel sujet a fait totalement disparaître Dieudonné des médias ? Quels dérapages d’Houria Bouteldja l’ont presque définitivement enterrée ? Quel privilège maintient Éric Zemmour au-dessus de la ligne de flottaison ? Quelle particularité sauve Alain Finkielkraut de toute vindicte médiatique ?

Une fois de plus, c’est bien quand on commence à dire qui et quoi que la température monte de dix degrés.

CQF(ne pas)D.

 

 

L’anti-politiquement correct, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

47 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Faire du politiquement correct se traduit par l’absence totale de réflexion personnelle.


  • Ci dessous une vidéo, enregistrée à Grenoble sur le sujet "Les sciences sociales doivent-elles craindre la notion de race ?", où il est rappellé que l’on a beau se draper du plus bel antiracisme, le réel est têtu, et qu’en terme de thérapie un ougandais, un autrichien ou un coréen, nier les différences c’est aller dans le mur.

    La véritable question est : Pourquoi certains s’obstinent à nier les différences ?

    https://www.youtube.com/embed/ymLnf...

     

    • Nier les différences, c’est nier la diversité, la richesses de cultures différentes... les franc-maçons appellent çà "égalité", "tolérance" (universelle bien sûr !).

      Moi j’appelle çà ’nivellement en marche forcée’, contre l’intérêt des peuples qui ne s’y retrouvent plus, ni dans leur identité, ni dans leur culture respectives, mais subissent leur sort, n’ayant pas vraiment le temps de s’en occuper !


  • Le mot "race" aurait pu devenir un "B-word" comme ils disent, mais justement, pas du tout. Il est ultra prononcé mais seulement pour nier immédiatement et rituellement son existence même ...

    Le "politiquement correct" est un système de censure par inhibition et refoulement, exigeant une droite ligne purement langagière et indifférent à ce qu’on pense réellement (en naît le "dérapage") et créée une inégalité entre ceux qui ont l’art de refouler et les autres, plus naturels et plus sincères.

    Mais le problème, c’est que la censure sociale a bien pour fonction brider le langage et de voiler la réalité au vu d’une demande confuse de la société qui ne peut le mettre au clair par définition. Elle ne sait pas trop bien ce qu’il faut interdire mais elle le fait imparfaitement et confusément. La "loi" écrite est impuissante puisque s’il faut "interdire" un mot, et cacher une pensée.

    Le législateur n’a pu écrire par exemple "il est interdit de nier la Shoah" puisqu’alors il aurait fallu éclaircir ce que signifie ce mot et définir ce qu’il a de réel, et de proche en proche, tous ses éléments .. et cela, c’est embêtant. Le renvoi au vaste pseudo-jugement de Nuremberg (70 volumes de texte) est la solution, comme on renvoyait autrefois à la Somme théologique de Saint Thomas d’Aquin, que personne ne lira jamais., Cela est valable pour la coupable Europe qui doit expier mais pas pour les EU.

    La concupiscence est une chose qui existe et a son bon côté et chacun gère la sienne : elle conditionne la perpétuation de l’espèce humaine.Ce n’est pas rien.

    Le "politiquement correct" est né aux Etats Unis, source de toutes les conneries modernes. On ne doit pas froisser la sensibilité des minorités. La paix sociale artificielle. Système du "B" word systématique. Elle consiste à nier totalement la "chose". La race par exemple, mais ce faisant, on en parle. On en parle même de manière obsédante et même pathologique.

    Ce qui est grave avec ce système, c’est que c’est un droit non écrit, changeant et, incertain et instable. Arbitraire au fond. Mais des gens sont bien ruinés, diffamés et ostracisé au nom de ce droit fluctuant.


  • Oui, c’est évident que nous vivons dans le politiquement correct, c’est à cause de la liberté d’expression qui rend la route tellement étroite que les bordures sont vite franchies, ce qui met la carrière du politique en danger, et comme il ne veut pas perdre sa place et tous les avantages qui vont avec, il s’aligne sur le politiquement correct .Cela s’appelle "aller dans le sens du vent" , girouette, ou sans couilles..


  • Je ne crois pas en la théorie du genre et je te merde !!...


  • Ne vous excusez pas de répéter, cela maintient le feu...

    Contre les races biologiques (visibles de tous : Blancs, Noirs, Jaunes) et donc leurs identités propres, il y a le projet mondialo-sorossien : la race arc-en-ciel, portée en étendard par le drapeau arc-en-ciel.

    Or le substrat biologique détermine quelque peu la culture de chacun : en Inde, en Afrique, en Europe...
    Cette marche forcée par le gloubi-boulga mondialiste va à l’encontre des attentes autochtones.
    Le demos cratos est donc politiquement incorrect, et anti-républicain !

     

  • Taddéï, c’est fini, je ne crois pas que j’y retournerai un jour.....


  • ’’Débat politiquement correct’’
    Une manière de plus de qualifier impertinemment, car il n’y pas débat, et que la politique est absente de cet exercice d’automutilation et de soumission à la domination à la manœuvre ; à vocation prosélitique et propagandiste. Une des tactiques de manipulation molles dans l’éventail stratégique des coercitions, qui vont de la suggestion au massacre de masse, mis en œuvre en permanence par la Domination. Exercice ’’magique’’ hautement pernicieux, qui accompagne et poursuit le programme d’organisation des lacunes psychocomportementales individuelles entamé à ’’l’école’’, totalement efficace sur les plus aliénés (entre autres, ceux qui, par inconscience et vulnérabilité augmentée, restent encore devant leur téléviseur) ou ceux qui s’en nourrissent. Faut-il faire un dessin et comment représenter le combat mené contre toute liberté ?


  • Depuis novembre 2018 et jusqu’à ce jour c’est un très grand parcours qui a été fait par le peuple français. Bien sûr les ennemis de la France ont toujours le pouvoir absolu mais des brèches importantes se sont ouvertes lors de cette lutte sans merci. Des brèches où le "politiquement incorrecte" s’est engouffré, suite à quoi les masques sont tombés. Désormais tout le monde sait qu’on est en guerre. Une guerre dont l’enjeu c’est la survie de la France en tant que Nation. Et à la guerre comme à la guerre. On n’a plus rien à attendre des médias appartenant à des puissances antifrançaise - quels qu’ils soient les "débats", ils seront toujours "politiquement correctes" et ils n’apporteront rien pour continuer l’éveil des consciences commencé avec l’apparition des GJ . Ce qu’il faudrait, c’est continuer la lutte mais en passant dans la clandestinité. Quand un pays est occupé à tel point, les associations officielles ne servent en premier temps qu’à fournir la liste des militants à l’ennemi et si l’association en question commence réellement à déranger et à obtenir des échos dans l’opinion publique - à se faire dissoudre. Nous sommes témoins de ces dissolutions et nous ne pouvons que les constater en toute impuissance. A mon sens, ce qu’il faudrait, c’est s’organiser en petits groupes clandestins entre personnes qui aiment réellement la France et entamer une lutte avec des affichages, des tags et autres moyens pour contrecarrer le lavage des cerveaux qui se fait systématiquement par le biais de la propagande officielle.
    Agir de façon anonyme, informer des faits concrets parce que comme le dit AS qui a tout à fait raison, quand on commence à dire par QUI et QUOI que la température va monter de 10° (voir plus).

     

    • Inculte.

      La France a colonisé militairement l’Amérique à partir du XVIe, et ce, sans interruption, sans une once de dignité et de valeur..

      Avec tous les autres pays européens (coloniaux et "non coloniaux"), elle lui a fournit l’or, les armes, le Christ.. et lorsqu’elle lui apporte la Lumière des Lumières 3 siècles plus tard, ce n’est pas non plus par hasard... c’est un fucking complot !

      Un complot européen envers les peuples, tous les peuples, et historiquement d’abord les siens.


  • Je me rappelle avoir lu un très bon texte d’Alain Soral sur le "politiquement incorrect" - prononcé à un meeting du FN je crois - où il disait que le politiquement incorrect n’était pas de la bête provocation (comme on essaie de nous le faire croire) mais au contraire l’arme ultime de résistance au mondialisme.
    Maintenant, pour être "politiquement incorrect" c’est à dire quelquefois décrire la simple réalité (!), il faut avoir les reins solides (dans tous les sens du terme) ou être du bon réseau.
    Dommage que Taddéi n’invite que des demi-sels, il ferait un véritable carton d’audience en invitant ceux que la presse mainstream voue aux gémonies.


  • Le travail de RT France est vraiment décevant. Je m’attendais à beaucoup mieux que ça quand j’ai appris son lancement en 2017. Après l’omniprésente propagande qui a fait élire Macron, j’attendais une vraie bouffée d’oxygène. Au final, le résultat est à peine mieux que BFM TV...

     

    • Pour l’instant, je préfère ça que rien.
      Sapir en a eu marre de l’abruti de Sylvestre !!...
      Et Delamarche répond bien à des sujets généralement oubliés... !!
      Taddéi fait toujours l’effet de soutenir les salauds ... !!
      Ce n’est peut-être qu’un gros narcissique !!


  • Les Français commettent une erreur en pensant que les maghrébins et les africains vont prendre leurs places : il suffit de connaître leurs "performances" scolaires pour comprendre qu’ils ne seront jamais, pour la plupart, que des subalternes . Il n’y aura pas de grand remplacement, seulement davantage de personnel . La France importe du personnel à hauteur de 200 000 par an, au moins, et doit être considérée comme une négrière bienveillante .

     

    • sauf où le jour où la majorité votera...Rappelez-vous:le maire de Londres,un bon musulman, à peine élu, a voulu faire interdire une affiche de pub qui comportait une nana un peu dénudée.


    • Hélas, j’ai bien peur que vous faites erreur. Combien de noirs et de maghrébins dont je fais parti ont été obligés de quitter la France après avoir eu leur diplôme d’ingénieurs (car ne trouvant pas de métiers en France) ? Il y’en a beaucoup mais on ne leur donne pas leur chances. Je suis aujourd’hui chef d’entreprise en Suisse car la France n’a malheureusement pas cru en moi. Les s-autres sont certainement au Canada ou aux Etat-unis. Mais


    • Quand votre Dame ou votre fille voudront mettre une robe,dans la rue ,elles se feront traiter de p..est-il besoin de rappeler que le code civil musulman n’est pas le code Napoléon,mais l’Islam,que leur philosophie ne vient pas de Socrate ou de Platon,de Kant,de Jaspers,d’Hegel ,de Sartre etc,mais de l’Islam, que leur religion est l’Islam,et que le Coran a été écrit par Dieu lui-même,vous comprendrez facilement que comme dans les cités où la raison du plus fort fait la loi,que les autres musulmans pacifiques la fermeront sous peine de représailles...Montpellier:sortie de boites de nuit,il y a 2 mois:3 femmes agressées très violemment car habillées non conforme au Coran,Rouen il y a 5 mois : idem,etc,etc ;conclusion : l’intelligence a-t-elle à voir avec la majorité ?
      Bon,je me faisais l’avocat du diable,mais prudence est de mise !


  • Bonjour ,
    Quelqu’un pourrait il alimenter le débat SVP car ça ne me parait pas si simple :

    Race social -> tropisme génétique/ anatomique dû à une place et une relation dans la société ? (qui pourrait être envisageable si Etienne Lantier était resté avec sa descendance dans les mines sur plusieurs siècles.exemple : photosensibilité, dépigmentation... )

    Mais qu’en est il des Helotes de Sparte où leur race était déterminante sur leur position dans la société ? (ou janissaire turc dans la mesure ou l’ascension sociale était bloquée) Quelle terminologie utilisée ? ( cet exemple pourrait il se rapporter aux afro-américains étant données les différentes classes N des champs/maisons ?)

    Merci de votre retour


  • #2171859

    Appliquer le mot race à l’homme c’est animaliser l’être humain.

    Ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas de différence, culturelle, etc... et qu’il faut mélanger tout le monde, n’importe qui et n’importe comment.

    Ces antagonismes ont été créés justement pour ne plus que les êtres humains se rencontrent et se respectent malgré leurs différences et amalgamer tout le monde pour justifier le métissage (Insidieux, de propagande, pas celui naturel qui fait que l’on ne peut empêcher une femme et un homme d’être attirés mutuellement et de passer outre leurs différences), une religion unique, etc...

    Bref, quelque soit celui qui prononce le mot race, racisme, ravisé,... enfin ce que vous voudrez, participe à cet antagonisme et crée ce "racisme" qu’il le veuille ou pas.

    Un enfant quand il naît est naïf (Dans le sens vertueux du terme) et ce sont les influences extérieures qui le rendent bon ou mauvais.

     

    • "Appliquer le mot race à l’homme c’est animaliser l’être humain."

      Ben non c’est décrire une réalité anthropologique ! Vous avez appris la biologie à l’école ?


    • L’homme uniquement social est un mythe. Il n’y a pas d’homo economicus libre de toutes tendances biologiques (sauf pour les lobby du gender). Sans le corps rien ne pense disait Aristote dans son Traité de l’âme.

      Il existe l’espèce humaine et des races au sein de cette espèce. Employez le mot ethnie si le mot race vous gêne. Les résultats des recherches sur le QI par population ne sont pas très politiquement correct. C’est la nature qui est raciste puisqu’elle s’évertue à nier l’égalité entre les races.

      Doit-on au nom de l’égalité faire courir la finale du 100 m avec un handicap selon votre origine ethnique ?
      Le premier maître international d’échec de race noire date des années 2000.
      Au delà de 150 de QI et en deçà de 70 il y a subitement moins de femmes que d’hommes. Etc ...


  • J’ai regardé 3 ou 4 de la nouvelle émission de Taddeï et je peux dire que je me suis ennuyé ferme à chaque fois......aussi, depuis quelques semaines on peut apercevoir un changement d’attitude de la part des journalistes de RT qui commencent à prendre des mauvais plis, il fallait s’y attendre je crois.....


  • Taddéi¨a besoin d’argent et ses émissions actuelles pourraient amener à penser au manque réel de sincérité de ses émissions de la belle époque. Seulement une machine à faire du buzz. Certains se lâchent en vieillissant (Dumas, Lesquen, Mitterand), d’autres restent des opportunistes. Heureusement pour nous cet opportunisme nous a fait découvrir beaucoup de personnalités très intéressantes. Taddéï n’a donc pas été au final autrefois inutile.


  • Sur la liberté d’expression, en France on est très croyant, mas pas pratiquant.


  • "race sociale"
    Ca n’a aucun sens de dire ca. Décidément notre pauvre langue se fait martyriser tous les jours....

     

  • Comment fonctionne ce "politiquement correct" ? En jouant sur la TIMIDITE et les tremblotes de ceux qui ravalent tout car ils sont pauvres, n’ont pas de "diplômes", souffrent eux et leurs familles, sont en train de crever et donc ils S’ECRASENT ! Les gilets jaunes, c’est un premier pas vers la délivrance. En 1789, les français n’avaient peur de rien ? Ils avaient toute l’Europe coalisée contre eux !

    Un bel exemple donné par "Le Monde" du 02/04/19 : "Jeudi 31 janvier, à Lenax. Edouard Philippe s’est invité à une réunion du grand débat national organisée dans ce petit village de l’Allier sur le thème de la transition écologique. Un sexagénaire demande l’autorisation de poser une question en dehors des clous au premier ministre. « Je désirais savoir, interroge l’homme, si l’Etat peut m’expliquer comment il calcule son coût pour donner une retraite minimum à une personne qui a travaillé par rapport à une personne qui vient de l’étranger ? (…) Dans certaines villes (…), les retraites s’en vont directement au bled, comme ils disent. Le Français qui a travaillé des années pour un petit quelque chose, on le pénalise. » De timides applaudissements saluent la question. Le micro tourne ; on passe à autre chose. Edouard Philippe ne répondra jamais".

    Et c’est Le Monde qui relève cela ! NE SOYONS PAS TIMIDES. Parlons, votons, agissons, défilons, manifestons, OSONS ! Sinon, tout est foutu. "La politique, c’est la colère" (Céline)

    « Je désirais savoir ... ", ! interroge timidement l’homme. Pourquoi pas "Sire, que votre Majesté ne se mette pas en colère / Mais plutôt qu’elle considère / Que je me va désaltérant, dans le ruisseau / Plus de vingt pas au dessous d’Elle" ? Résultat du débat : "le loup l’emporte et puis le mange / Sans autre forme de procès". On est prévenu !

    Il faut dire ! "Je sais parfaitement que vous êtes un traître et un petit machiavel de collège de jésuites et je n’ai rien à vous dire sinon que je vous conseille de dégager au plus vite. On va faire péter votre régime pourri".

    Le "Grand Débat" est un magnifique operation de grands bourgeois parisiens qui n’ont pas raté leur coup cette fois-ci comme en 1789. Macron dit seulement : "je suis d’accord et il faut faire la révolution mais elle doit venir du HAUT donc de moi" ! La vraie revolution vient du BAS.


  • Le problème, c’est que les débats qui n’ont pas lieu ne sont pas très clairs ! Si on ne peut ps débattre des "races", alors il n’est pas possible d’avoir une opinion éclairée sur la question. .


  • rt a fait du rabattage et depuis s’est stabilisé . taddei et son emission j’ai regardé 2 trois fois , puis pfffff.. bof.

    dommage.


  • La guerre fait rage entre la nation et ses fossoyeurs,c’est-à-dire la caste mondialiste prédatrice. Une phase stratégique,et inattendue,est glorieusement franchie par le jaillissement de la flamme sacrée des GJ. L’heure,n’est plus aux grossiers pièges,
    tendus depuis voilà plus de deux siècles par les fossoyeurs de la patrie. Ces pièges,qui ont fait florès jusqu’à une date récente,plus précisément depuis cette historique journée du 17 novembre 2018,commencent à se lézarder les uns après les autres. Tout le délire démentiel,tel le"politiquement correct","démocratie","liberté", "droits de l’homme",et tout le délire démentiel du même acabit,ne trompe plus grand monde. Finie,l’époque des"débats"de salon et des plateaux des tv mainstream sur les nuances stériles,alors que le peuple réclame,avec un grondement de tonnerre,du pain. L’heure de la Vérité a sonné. Et bien sourd,ceux qui n’entendent pas son tintement assourdissant.


  • Je ne serai pas surpris que le mot « Race » soit une invention de nos frères “illuminés” du XIXe siècle. Il sert plus à diviser qu’à avancer.


  • On n’a meme pas envie de regarder. Frederic Taddei qui en privé (comme Ardisson) dit tout haut ce qu’il pense tout bas, mais surtout pas en public hsitoire de pas trop abimer ses cachetons de présentateur, même sur RT, il faut être consensuel un minimum. Crachons dans la soupe et Vive ER !


  • Quand je pense que je n’étais pas raciste pour un sou ... !!


  • Ce débat révèle selon moi plusieurs travers de notre époque dite moderne. Elle met en lumière une dialectique d’apparence alors même que les protagonistes incapable de s’écouter tente d’imposer leur point de vue respectif qui converge dangereusement sur une vision du monde de moins en moins ancrée dans le réel.
    En somme on se sert des minorités (au sens large du terme) pour justifier un ordre hypocritement appelé progressiste (fuite en avant), évacuant ainsi les rapports sociaux qui minent toutes les sociétés de la planète en réduisant les individus à la plus petite parcelle communautaire possible.
    La multiplicité des identités ainsi créer poussant chaque cellule ou groupe de cellule à se revendiquer du droit d’exister indépendamment des autres, faisant voler en éclat l’intégrité du corps sociale.
    Seulement sans intégrité de ce corps point de salut !
    On est en marche vers la criminalisation de toutes pensées permettant véritablement à repenser l’interaction cellulaire nécessaire à une sortie de crise.
    Les dissidents d’aujourd’hui étant le virus poussant le corps à faire un saut qualitatif permettant la mutation inéluctable qui lui garantira de survivre.
    La fièvre monte mais elle est le symptôme nécessaire pour lutter contre l’hypocrisie ambiante afin que l’antidote de la vérité nous sorte de notre prison mentale.


  • #2172107

    Concernant les races, une chose est sûre : les esclavagistes considèrent Dieudonné comme Noir ("c’est un nègre !" en avait-on entendu un se lâcher en plateau TV).

    Et pour eux, il est absolument inconcevable que le fric que son génie génère puisse leur échapper (d’où les harcèlements permanents, judiciaires, et autres).

    Le politiquement correct, c’est le fait d’accepter de n’être que du bétail exploitable.
    C’est la soumission aux Maîtres.


  • Tadei, RT fut ta derniere chance, tu l a cramé , en juin ton emission est finie et toi dans l oublie. mais la tu ne pourras que t en vouloir a toi meme en continuant de rechauffer toujours la meme soupe ! C est pas comme ca qu on attire les clients !

     

  • L’accessoire de prédilection de la tyrannie est le verrou. Il prend toutes les formes indispensables. Il se métamorphose au gré des circonstances, afin de bloquer les issues de toutes natures imaginées par les victimes. L’objectif ultime est la domination optimum, afin de contrôle et d’accaparement de la Ressource. Le niveau de violence est proportionnel au niveau de brutalité et donc de révolte suscitée chez les victimes par la prédation afin de domination. Ce qui est qualifié de ’’loi’’ sert à justifier tous moyens de coercition., n’étant, de fait, qu’un des moyens employé afin d’abaisser autant que possible le risque lié à la prédation (en gros, vampiriser sans risquer sa vie). La télévision est un excellent moyen de dire la loi dans les moments de loisir, ou :’’comment tyranniser dans la bonne humeur...’’. Dans ce cas précis le verrou se nomme taddéï (est-ce un hasard ?) d’autres ; tartanpion, pierre, paul, jacques, mais leur vrai nom est ’’verrou’’. La télé comme fenêtre sur la prison.


  • méme sud radio est de meilleur qualité.
    https://www.youtube.com/watch?v=ZZx...

    pas besoin d’un gros décor pour faire dialoguer des gens.


  • #2173982
    le 08/04/2019 par J’déconne trop ça va me perdre
    Débat politiquement correct sur le politiquement incorrect chez (...)

    Donc, si je saisis bien, j’ai pas le droit de dire les noirs, les pédales, les femelles hystériques et les bougnouls cassent un peu mes couilles de mâle blanc de 50 ans
    OK je prends acte

     

Commentaires suivants