Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

En Israël, Charlie Hebdo fait office de tract électoral pour l’extrême-droite (la vraie)

Un parti ultra-nationaliste israélien s’était vu interdire la distribution du « numéro des survivants » aux électeurs, dans le cadre de la campagne des législatives. La Cour suprême vient de lever l’interdiction, considérant que cette diffusion constitue « une propagande électorale légitime ».

L’édition post-attentats que les Français se sont arrachée en kiosque est devenue un symbole étonnant en Israël : celui de l’extrême-droite. Fin janvier, le chef de la diplomatie israélienne Avigdor Lieberman a invité ses partisans à acheter le « numéro des survivants » de Charlie Hebdo, publié le 14 janvier mais non diffusé en version papier en Israël, et à le distribuer aux électeurs. Le candidat aux législatives sous les couleurs du parti ultra-nationaliste Israël Beiteinou (« Israël notre maison ») réagissait à la décision d’une librairie d’annuler la vente du magazine satirique en magasin.

La librairie Steimatzky à Tel-Aviv avait choisi de proposer le numéro spécial de Charlie Hebdo uniquement en ligne pour éviter les débordements, à la suite d’une plainte du Haut Comité arabe. L’organe représentant la minorité arabe d’Israël avait mis en garde l’enseigne contre la « provocation » qu’aurait constitué la vente du journal. Un député arabe avait de son côté adressé une lettre au premier ministre Benyamin Nétanyahou pour lui demander d’intervenir contre la vente du magazine satirique. « Personne ne peut prédire les conséquences » de cette « grave, dangereuse et stupide provocation », écrivait le représentant de la Ligue arabe.

Lire la suite de l’article sur lefigaro.fr

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.