Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Et si l’effondrement du pétrole voulu par Ryad visait d’abord l’Iran ?

Quelque chose n’aurait-il pas déjà déraillé au Proche-Orient avec la guerre par procuration que se livrent l’Arabie et l’Iran au Yémen, depuis 1 an, en Syrie depuis 3 ans et en Irak depuis 10 ans… et qui débouche sur une rupture diplomatique entre les deux pays ?

Certes, ce n’est pas la première fois que Téhéran et Ryad jouent au petit jeu du « je ferme mon ambassade », mais jamais pendant que des troupes financées et armées par les deux pays se livrent à des duels d’artillerie et s’essayent désormais à des tirs de missiles.

Vu la vitesse avec laquelle le conflit s’envenime et l’absence de retenue des deux protagonistes dans tous les registres, quel sera le prochain niveau d’escalade après l’interminable enchaînement de destructions de mosquées chiite et sunnites en Irak et en Syrie, les centaines d’attentats suicides sur les marchés de façon à tuer le plus grand nombre de civils, les tirs de mortier à l’aveugle (le bilan depuis 12 ans se chiffre en centaines de milliers de victimes).

Et ne faut-il pas inclure le pilotage de l’effondrement des cours du pétrole par l’Arabie Saoudite comme un coup de billard à 3 bandes qui aurait pour objectif final d’asphyxier financièrement l’Iran, avec la complicité active du Qatar ?

Toutes les hypothèses ont été envisagées quand l’Arabie a fait délibérément s’effondrer les cours sous les 75$ en novembre 2014 : mettre à genoux l’économie russe, déjà fragilisée par les sanctions occidentales (un « coup » fomenté conjointement par Ryad et Washington). L’effondrement du baril se poursuivant en mars 2015 puis reprenant de plus belle en fin d’année – et sans que Moscou menace de refermer un peu les robinets pour faire remonter les cours –, les opérateurs ont commencé à envisager que l’Arabie cherche à rabattre son caquet aux États-Unis qui prétendaient accéder à leur indépendance énergétique en asphyxiant (ruinant) l’industrie du « shale oil » [pétrole de schiste, NDLR].

Une stratégie d’autant plus pénalisante pour les USA que 50% des dettes « high yield » sont adossées au secteur du pétrole (et gaz) de schistes.

Une hypothèse renforcée par le sentiment de « trahison » ressenti par Ryad vis-à-vis de la normalisation des relations entre Washington et Téhéran orchestrée par l’administration Obama et qui a rendu possible, sinon très probable, le retour imminent de l’Iran sur l’échiquier pétrolier international.

Mais en réintégrant la liste des pays avec lesquels il est permis de commercer, que peut espérer l’Iran avec des recettes pétrolières fantômes, sans compter que la chute du baril s’explique pour une bonne du fait du surplus d’or noir anticipé par la reprise de ses propres exportations ?

Sans argent abondant, Téhéran ne pourra signer les juteux contrats que les multinationales américaines et européennes espéraient (souvenons-nous qu’avant le boycott imposé par les États-Unis, l’Iran représentait le premier marché extérieur du groupe PSA et un très important client pour Renault).

Lire la suite de l’article sur leseconoclastes.fr

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • L’Arabie saoudite ne décide rien par elle-même ! elle obéit, d’autres décident pour elle...
    l’effondrement du cours du pétrole permet aux classes moyennes de souffler un peu, avant et juste après les fêtes. Vous verrez qu’après janvier, les cours remonteront très vite...


  • Et si Sarkozy avait attaqué Kadhafi pour empêcher l’institution du dinar or et la disparition du franc CFA ?
    http://www.lemonde.fr/international...

     

  • "Avec la pleine approbation du Divin… revendiqué par les 2 camps !"

    Avec la pleine approbation de Satan, oui ! L’islam, cette effroyable imposture fondée sur une multitude de mensonges, n’a rien à voir avec le divin. J’invite les musulmans à se convertir au christianisme.

     

    • Bonjour,

      Je ne pense pas une seule seconde adorer Satan. Il n’y a de dieu que Dieu et un musulman porte haut dans son coeur la Sainte Vierge Marie et Jésus que nous attendons comme vous pour nous sauver.

      J’espère attendre avec vous le Messi. Savez vous que notre prophète avait mis en garde les musulmans dans son dernier prêche contre les divisions. Il a même refuser de faire une prière de bénédiction pour cette terre correspondant à une partie de l’Arabie Saoudite expliquant qu’une partie du mal viendra de là intéressant non ?

      Le Christ ne mangeait pas de porc et il était circoncisé alors n’oubliez pas ses liens car il nous a enseigné la supériorité de l’amour. Luttons contre le pedosatanisme et ses dérivés car nous prions le même Dieu.

      Les hommes sont responsables de la falsification de leur foi et du désordre qui en découle.



    • J’invite les musulmans à se convertir au christianisme.



      "Avant d’enlever la paille de l’oeil de ton voisin, retire la poutre qui est dans le tien."

      Avant d’inviter les musulmans à se convertir au christianisme, il faudrait d’abord commencer à "dé-déchristianiser" ou à "re-christianiser" la France, jadis fille ainée de l’Eglise. Cela fait longtemps que le catholicisme fut remplacé par une autre pseudo-religion sans la moindre contrainte des interdits divins et plus subtile quant à son asservissement du menu peuple : LA LAÏCITE.

      Une foi sans pratique est une foi morte. Vos églises sont vides. Nos mosquées sont pleines. Je te conseille vivement d’essayer de convaincre tes voisins du quartier où tu résides pour qu’ils aillent remplir vos églises vidées et abandonnées. L’efficacité réside dans le contact direct. Charité bien accommodée commence par son entourage le plus immédiat. Ton quartier, ta ville, ton pays. Après on verra.

      Le Meilleur DK



    • Sourate 109 Al-Kafirun (Les négateurs)

      Bismi-l-lâhi-r-rahmâni-r-rahîm
      Au nom de Dieu, Le Tout Clément, Le Tout Miséricordieux.

      1. Dis : " O¨vous les négateurs au coeur voilé !
      1. Qul ya ayyuha alkafirouna

      2. Je n’adore pas ce que vous adorez,
      2. La aAAbudu ma taAAbudouna

      3. Et vous n’adorez pas ce que j’adore,
      3. Wala antum AAabidouna ma aAAbudu

      4. Et je n’adore pas ce que vous adorez,
      4. Wala ana AAabidun ma AAabadtum

      5. Et vous n’adorez pas ce que j’adore.
      5. Wala antum AAabidouna ma aAAbudu

      6. A vous votre religion, et à moi ma religion."
      6. Lakum deenukum waliya deeni



      A une telle attaque ! voici ce que les musulmans sont en droit de vous répondre, sans haine.


    • Si vous attendez Jésus pour vous sauver, je vous conseille de (re)lire et méditer ce passage :

      Hébreux 2.17 ; " En conséquence, il a dû être rendu semblable en toutes choses à ses frères, afin qu’il fût un souverain sacrificateur miséricordieux et fidèle dans le service de Dieu, pour faire l’expiation des péchés du peuple ; "


  • Pour le plus grand bien de l’humanité, le régime saoudien creuse sa propre tombe. En effet, le régime saoudien est bien plus dépendant des pétrodollars que la République Islamique d’Iran.


  • « Vu la vitesse avec laquelle le conflit s’envenime et l’absence de retenue des deux protagonistes dans tous les registres, quel sera le prochain niveau d’escalade »

    Voir dans le telegraph.co.uk un récent papier très intéressant d’AEP, montrant la facilité avec laquelle la minorité chiite d’Arabie Saoudite est en mesure d’y bloquer la sortie du pétrole.
    Et indiquant aussi que l’envie ne manque pas depuis l’exécution d’Al Nimr.


  • La carte montre bien que le différent de fond porte sur l’exploitation du pétrole off shore et en eaux profondes du golfe persique .