Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

France 3 montre l’envers du décor de la production de tomates espagnoles

Avant ce reportage de France 3, Arte a diffusé un documentaire sur les Naufragés de la mer de plastique. Il s’agit des migrants qui forment le gros de la main d’œuvre de cette immense zone agricole, un ancien désert transformé en zone fertile, dit « le potager de l’Europe ». Le prix de cette fertilité ? Un désastre écologique et humain.

 

 

– La Rédaction d’E&R –

 


 

Certaines tomates espagnoles ont beau être estampillées bio, elles sont pourtant produites dans des conditions loin de ce que l’on peut attendre d’une production biologique.

 

33 000 hectares de serres agricoles abritant des tomates, dont une partie en bio, recouvrent la région d’Almeria, en Andalousie (Espagne). Les tomates sont destinées au marché européen, dont la France. Pour obtenir l’autorisation de tourner des images, le Syndicat des producteurs andalous a demandé aux équipes de France Télévisions de signer un contrat de censure, autorisant les producteurs à modifier ou corriger le contenu réalisé. Les journalistes ont refusé.

La nervosité des maraîchers locaux s’explique : partout, des déchets de plastique, dont des sacs d’insecticide, jonchent le sol. Les bâches en plastique qui recouvrent les serres finissent, quant à elles, emportées par le vent et atterrissent dans les rivières asséchées la plupart du temps. Elles se mêlent aux déchets de sacs d’engrais, aux tuyaux d’arrosage ou encore au polystyrène, utilisé pour faire germer les plants de tomate.

« L’une des pires matières inventées par l’homme. Ça se décompose, et les poissons les mangent », fustige Marcos Dieguez, membre de l’association « Ecologistas en accion ». Les serres se rapprochent également dangereusement d’un parc naturel fréquenté par des oiseaux migrateurs. Des poissons meurent aussi après avoir avalé le plastique issu de la culture des tomates.

 

La mutation inévitable de l’agriculture

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

78 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Le moteur de la construction européenne sera une concurrence libre et non faussée....

     

  • Sans consommateurs sans conscience = pas de producteurs sans conscience.

    Le consommateur est coupable, car ce ne sont pas les innombrables enquêtes qui ont manquées d’alerter aux cours des deux dernières décennies, sur tous les scandales planétaires favorisant l’esclavagisme des adultes comme des enfants, de la pollution engendrée par l’utilisation de produits phytosanitaires polluants et leurs dommages collatéraux... etc... etc...

    On peut tourner en rond, encore 20 ans comme ça sans problème, tant que les gens ne se remettrons pas en question. Et les français ne sont vraiment... vraiment pas enclins à se remettre en question.

    Bref, rien de nouveau dans notre quête de la profanation de notre monde.

     

    • Vous avez raison en un sens. Mais perso j’estime que le CONsommateur (quel qu’il soit) a une intelligence.... très limitée. Mis à part quelques campagnes bien ciblées et bien travaillées (un pensée pour Monsanto) effectivement rien ne bougera. Parce que c’est ailleurs que ca se passe : en réinstaurant une frontière digne de ce nom, qui filtrera les biens, les capitaux et les personnes. Mais ca suppose une révolution des mentalités, repenser la notion d’Etat (complètement bousillée par le libéralisme) etc
      On en est hélas loin.


    • ""Le consommateur est coupable,""

      Tu pourrais être un peu moins radicale dans ton jugement ? Si tu crois que à chaque fois je me préoccupe de savoir si telle tomate ou carotte a été cultivée par des esclaves...Je suppose que toi que tu ne dois pas avoir de gsm ou une playstation et que les vêtements que tu portes ont tous été confectionnés ici au lieu de un atelier clandestin quelque part au sud de l’Italie ou en Inde. Je me sens vraiment tout petit devant un être moralement si supérieur au point que me demande si tu chies comme nous.


    • Lidl vend du raisin du Pérou sans pépins et du poivron espagnol bourré de pesticide interdit en France..ça se vend et Lidl fait le beau...


    • #2660687

      @anonyme. On te parle pas d’une carotte cultivée par des esclaves, mais de pollution et de cons sommateurs irresponsables. La moindre des choses est de vérifier la provenance de ce que tu achètes, surtout après ce reportage ! Tant qu’il y aura des cons sommateurs, il y aura ce genre d’exploitation.


    • ""Le consommateur est coupable,""

      Non, les décideurs sont coupables.
      A partir du moment ou son travail ne l’enrichis pas et dans le but de se faire un petit plaisir ou un peu d’économies en cas de coup dur, le consommateur n’a d’autre choix que d’acheter pas cher en grandes surfaces.

      C’est aux décideurs d’instaurer des droits de douanes suffisants pour protéger la production de qualité et l’emploi.
      La Suisse par exemple à un Smic à 3800 euros et n’a pas de problèmes pour écouler sa production de tomates (gourmande en main d’oeuvre), car quand c’est la saison ils augmentent les droits de douanes pour favoriser les produits locaux, et les diminuent quand ils ne produisent plus. Mais heureusement , en France , nous ne sommes pas des méchants nationalistes repliés sur nous mêmes...


    • Les consommateurs sont coupables.
      Même quand on est victimes de bouffer toutes leurs saloperies d’insecticides, on est quand même coupables.
      C’est à eux d’avoir de la conscience.


    • Le consommateur achete ce qui lui ai proposé au prix le moins cher. Perso, je ne gagne pas assez pour avoir le luxe de choisir. Je ne suis en aucun cas responsable des dégats écologiques occasionnés, c’est le boulot du gouvernement de réguler ce que le consommateur peut acheter.

      Pareil, quand j’avais la vingtaine il me fallait une voiture pour bosser. Pas de voiture pas de travail, en aucun cas je suis responsable de la pollution ambiante. Si l’on m’avait proposé un véhicule écologique au moindre coût je l’aurai pris volontier. Et ne me sortez pas le vélo, à part quelques exceptions, allez trouver du taf en habitant en campagne sans le permis ni véhicule, bon courage.

      Faut arrêtter la culpabilisation des consommateurs, les vrais enculés ne nous donne pas le choix dans nos achats.


    • Evidemment ce sont les décideurs, les politicards de tous poils, qui sont responsables mais jamais coupable de toute cette merde. Moi demain président, j’interdis bien sûr ces produits de l’enfer et je décide que dans un délai disons de 5 ans, l’intégralité de la production devienne biologique, exécution ! Là tu calme tout le monde, tu redeviens le phare de l’humanité.


    • C’est vrai, essayer de sensibiler le con-sot-mateur, c’est comme demander à un poulet de ne pas bouffer du maïs OGM pour lutter contre Monsanto !


  • ah la tomate, pomme d’amour en provençal ; ne jamais manger de tomates qu’on n’a pas fait pousser soi même, c’est ça le secret. la tomate pousse n’importe où, même sur un balcon. le secret : son goût dépend de la variété c’est sûr mais surtout du sol et d’un arrosage le plus chiche possible, l’idéal est d’arroser un peu loin du plant quand il a soif. et puis pour l’hiver, il y a les conserves (et les tomates turques ou grecques sont excellentes en conserve). quand on a mangé une fois de bonnes tomates, on ne peut plus manger des tomates du commerce (en été comme en hiver, d’ailleurs). Et pour les cultivateurs en herbe, on peut allègrement remplacer la bouillie bordelaise (pour le mildiou) par un fil de cuivre enroulée au tronc et une poignée d’horties fraîches au fond du trou de plantation, et les pulvérisations à l’huile de neem pour l’oïdium qui n’apparait d’ailleurs que quand l’humidité est trop importante (ne jamais arroser les feuilles d’un plant de tomate). donc aucun produit chimique n’est nécessaire pour la tomate quand elle est cultivée proprement.

     

    • "quand on a mangé une fois de bonnes tomates, on ne peut plus manger des tomates du commerce", c’est exactement expérience que j’ai vécu (et que j’ai partagé avec mon entourage) il y a plusieurs années, j’ai acheté un lot de variétés de semences chez kokopelli, dedans il y avait un sachet "tomate Marmande", que dire si ce n’est que j’ai eu l’impression de manger des tomates pour la première fois de ma vie, sans parler du parfum, des formes (sur le même pied une tomate est différente de l’autre pas de calibre standard) et de la conservation longue durée.

      Pour info Au Bon Sens vend aussi des tomates cerises "brin de muguet" qu’il est possible de faire pousser le pot pour ceux qui n’ont pas bcp d’espace, l’expérience vaut le coup.


    • " paramesh "

      Comment tu vaporise du Neem ( mélangé à de l’eau ... je suppose ) sans en mettre sur les feuilles de tomates ?!?


    • pas de problème puisque justement ça combat l’oïdium. . et quand on vaporise de l’huile de Neem c’est qu’on en a déjà. Autrement on n’arrose pas les feuilles justement pour éviter une humidité ambiante propice à l’apparition des champignons (chaleur et humidité).
      la recette : 1 litre d’eau une cuillère d’huile et au peu de savon pour émulsionner la solution (facultatif si tu secoues ton pulvérisateur). en agriculture traditionnelle (Asie et Afrique) l’huile de Neem c’est la panacée. c’est pour ça que c’est interdit dans l’UE


  • La merdasse espagnole dans nos assiettes ...
    - Es bueno para estos idiotas europeos !!!


  • Tous les fruits et légumes qui viennent principalement d’Espagne, mais aussi du Maghreb, Israël, ... bio ou pas bio sont à proscrire.
    Les produits dit ’conventionnels’ sont bourrés de pesticides qui sont interdits en France pcq trop toxiques pour l’homme ou l’environnement. Les salades cultivées au Magrheb sont encore traitées au DTT interdit en france depuis 30 ans ! Quant aux produits bio d’Espagne, ca confirme ce que je pressentais : c’est bidon. J’ai gardé une tomate bio d’Espagne qui n’a jamais pourri dans un garde-manger plus de 3 mois. On aurait dit du plastique.
    Si vous pouvez, faîtes vous-meme votre production de légumes ou allez les acheter chez les petits producteurs bio locaux de confiance.
    Je vais imprimer cet article et le montrer à mon Biocoop (qui se fournit en Espagne...) et aux magasins de grande enseigne qui se targuent du ’mieux manger’ avec une avalanche de bio.

     

    • Vous avez oublié les productions hollandaises qui en plus sont chauffées. Le pire est que nos propres producteurs locaux français cultivent de plus en plus sous serre. J’habite une région du sud ou il est quasiment impossible de trouver une tomate de pleine terre et hors serre, tout ça pour arriver plus vite sur le marché.
      J’en ai fait l’expérience, un légume sous-serre même non traité n’a pas la moitié des qualités d’un légume naturel (goût, consistance, conservation...). Bref, ça ne peut pas être qualifié de "bio" : il lui manque une partie de l’ensoleillement et les écarts de température entre le jour et la nuit.


  • 3 morceaux de plastique sur une plage gigantesque, au vu de la quantité de serres présente, ça va, niveau pollution y a pire, y a juste à longer n’importe quelle rivière de chez nous.... après, manger des fruits et légumes de saison, c’est du bon sens... transformer un désert en lieu de production de nourriture est toujours moins scandaleux et plus utile que transformer un désert en ville comme Dubaï ou Vegas ou autre...

     

  • #2660550

    Acheter de saison. Un plat préparé avec des tomates mais c’est (aussi) de la merde !

    En février, je fais mon marché où j’y paye moins cher :
    - Betterave, Carotte, Cardon, Céleris, Choux, Tubercules, Fenouil, Panais, Patate, Poireau, Salsifis, Rutabaga, Salades, Endive ;
    - Noisettes, Noix, Pommes, Poires, Agrumes, Kiwi ;
    - Ail, Échalotte, Oignons.

     

  • Ces africains m’ont l’air heureux. Ils voulaient être en Europe et bien ils s’y sont ! Ce n’est pas moi qui va pleurer sur leur sort. Mais qu’est-ce qu’ils veulent encore de plus !? Qu’on leur offre une assurance maladie et pécule de vacances en plus ? Je trouve même que ce noir africain qui veut défendre les droits de ces ouvriers extrêmement arrogant peu importe qu’on soit en Europe ou pas.

     

    • juste de l eau potable et des baraques en kit par respect pour l espèce humaine ça reviendrais pas si chères , ils doivent faire un chiffre d affaire gigantesque vue qu ils inondes l Europe .
      tout ça pour des tomates qui n ont aucun gout
      en gros ils baisent le migrant et le consommateur et un jour ils partirons laissant derrière eux une région dévastée n oubliant surtout pas de graisser au passage la patte des politiciens


    • @AE

      ""par respect pour l espèce humaine"

      Pauvre type ! Cette espèce humaine vient t’entuber en prenant les emplois des autochtones qui vivent déjà dans la précarité ou en ramenant les salaires à la baisse sans parler des problèmes que leur présence engendre déjà rien que d’un point de vue anthropologique et culturel. Dis, c’est ton premier jour sur terre ? C’est avec ton slogan à la con qu’on en est venu à donner priorité à tout ce qui vient d’ailleurs au lieu de s’occuper des problèmes bien plus urgent qui préoccupe le citoyen lambda. Tu as besoin de Mamadou pour partouzer ou quoi ?

       

      • Ils prennent pas les emplois, on leurs offre ses emplois au rabais parce qu’ils coutent la moitié d’un
        salarié espagnol. Et pourquoi on leurs offre, a cause de la concurrence sauvage (leclerc moins cher etc) et du grand capital qui s’enrichit sur le dos de tout le monde.

        Le grand capital corrompt la justice et le legislateur pour que les frontieres soit ouvertes. Battez vous contre ca, pas contre le ptit marocain qui sera remplace demain par un pakistanais.


    • Le système civilisationnel mondialiste est la cause première de toute cette déconstruction agricole. La symbiose des êtres vivants est le facteur majeur d’une production saine, industrialiser la culture de tomate dans un désert est une hérésie de ce point de vue. L’implication de la chaîne de production et de distribution dans le désastre global est grand, faire une agriculture intelligente réduira de facto le désastre du secteur agricole et du désastre global. Face à ce constat il y a la trilatérale, Bilderberg, l’OMC, le FMI, l’UE etc ...


    • #2660607
      le 06/02/2021 par les émigrés c’est l’avenir de tous
      France 3 montre l’envers du décor de la production de tomates (...)

      Et quand ces migrants en on marre de bosser pour pas être assez payé ils viennent bosser dans des grosses exploitations françaises...où il sont embauché prioritairement, normal on est pas forcément meilleurs que les espagnols point de vue exploitation de l’humain. Mais ici ils arrivent quand même à baiser la femme du patron (Ardèche) .

       

      • En tout cas , toi tu t y connais en salade .


      • #2661387
        le 07/02/2021 par les émigrés c’est l’avenir de tous
        France 3 montre l’envers du décor de la production de tomates (...)

        En salade je sais pas, mais en réalité du terrain en France car j’y ai souvent été mis en concurrence avec les esclaves émmigrés avant de me faire dégager par cause de politique patronale française, oui certainement. La femme en question se fait démonter au milieu des ( on va dire salades pour pas que la femme du patron en question se fasse repérer) par des émmigrés de chez nous, si ça peut vous rassurer. Une patriote.


    • Devinette : qu’est-ce qu’une tomate avec une cape ? C’est Super Tomate. Et qu’est-ce qu’une carotte avec une cape ? C’est une carotte déguisée en Super Tomate.

       

    • Consommateur, tu en as pour ton argent. Bon appétit.


    • Quel intérêt du label bio européen alors (la feuille verte) ?

      Cette UE est une imposture depuis le début, sur tous les plans !

       

    • nourriture carencées et dirigeants arnaqueurs. humanitée de futurs super esclaves fatigués et limité par les algoritmes séléctionné de la race des schwabs et des attali.

      la folie décompléxée dans une bouillie argumentaire ou le maitre d’attali vous explique que l’amour c’est l’informatique et la puce ...que l’humain c’est humain , mais avec une puce...

      ce gloubi boulga rance vous est servi par les larbins des medias.

      https://www.youtube.com/watch?app=d...


    • Voilà le résultat en chair et en os de la gauchisée bien pensante, immigrationnistes professionnels .C’est une belle réussite d’avoir fait venir des Africains, au risque de leur vie pour devenir un esclave de l’autre côté, dont le but était de les faire venir pour les sous payer afin de ravitailler les grandes surfaces, le seul endroit qui ne ferme jamais pendant les confinements...
      Ah bon ?? on serait raciste en Europe ?? ou les patrons des profiteurs ?


    • La coopérative germanique Longo Maï ( voir wikipedia) cultive du bio non seulement sous serres de plastique, mais aussi avec des "paillages’ de plastique en plein champ dans le Sud de la France, du côté de Salon : vous avez déjà entendu parler de pollution au plastique associée ?
      Les déchets de plastiques fleurissent partout où il y a des Africains... c’est pas la culture des tomates sous serres de plastique le problème, c’est la main d’oeuvre africaine.

       

      • On est d’accord là-dessous et Soral a déjà parlé de l’éducation et l’idée de bien commun, chose publique, l’écart entre hygiène à la maison mais pas dans la rue surtout dans les pays ou le concepts d’Etat et de nation est absent etc etc, seulement j’ajouterais que la responsabilité est partagée avec les propriétaires espagnols de ces "champs de serres" qui ne font rien pour endiguer le problème, on retrouve la même chose dans le sud de l’Italie (c.f scandale des déchets enfouis), me vient le souvenir d’une phrase du père Soral "le sud de l’Italie c’est un peu les bou@+§les de l’Europe", après tout le sud de l’Espagne n’est qu’à 14km de l’Afrique.


    • #2660700

      Les français sont pas les derniers à exploiter de la main d’oeuvre clandestine sous payée (les saisonniers), sauf qu’en plus, c’est hors de prix pour le consommateur final ! Et cerise sur le gâteau, chez nous, on les " régularise" sous pretexte que l’agriculture "manque de bras" !!!

       

      • @con etc, c’est bizarre parce que chez nous même avec les aides et les déductions fiscales personne n’arrive à embaucher à moins de 15 euros 50 de l’heure.
        Et les seuls qui se présentent ne sont pas Français, même pour les vendanges, où, pour les étudiants et les chômeurs les salaires ne sont pas déductibles de leurs aides.
        Les grands domaines de Bourgogne font venir la main d’oeuvre du Laos !
        Les Français aux champs, laisse moi rire !
        Pendant le confinement certains y ont goûté, des profs et des étudiants cherchant à échapper au confinement.
        Les gars se sont retrouvé à payer des types pas capables de récolter le tiers de ce qu’ils coûtaient à l’heure.
        Un Polonais dans un rang d’asperges avec une gouge à la main, il est pas perdu, et il perd pas de temps à se demander si il se réalise, par contre après le boulot, avec lui, tu peux causer de tout.
        Il existe, encore de vrais saisonnier, les "roulants", des gars qui vivent en camion, connaissant le métier et travailleurs, ils se font payer à la tâche. Des marginaux.
        Pour mémoire 45000 agriculteurs, 1 000 000 de fonctionnaires à l’éducation nationale.
        Vous avez pas fini de bouffer de la tomate espagnole.


      • #2661011

        Si les français venaient bosser, on embaucherait pas des travailleurs étrangers
        En suite, tu connais quoi de notre fiscalité ?
        Sais-tu combien on a de charges annuelle (fixe)
        Arrêtez un peu de tirez sur les agriculteurs
        Et puis si vous ne consommiez pas cette merde
        Nous nous en sortirions mieux
        Porc de l’Est, bœuf argentin, légumes espagnol ou marocain, fruits israéliens, etc....


      • Mon pauvre @con.. si Macdonald existe c’est qu’il y a des couillons pour y aller bouffer leurs merdes, c’est valable pour les subways, Quick, Burger King, mais c’est aussi valable pour les fausses boulangeries Banette et autres Fournil etc... Mais tu peux continuer comme ça pendant des heures
        Ça s’appelle l’offre et la demande
        Vin, bière, pâtisserie, huile, farine, miel, jus, sirop, fromage, beurre, confiture, œuf, etc...
        (tu veux de la merde, c’est plus facile à faire et moins coûteux, qu’un bon méteil, un fromage de qualité ou qu’un veau élevé sous la mère, donc beaucoup vont t’en refourger Leclerc, Auchan, Carrefour, Cazino, Danone, Findus. Sodebo...)
        Des agriculteurs, des maraîchers, des paysans boulangers, des minotiers, des fromagers , des apiculteurs, des éleveurs, des viticulteurs, des céréaliers et oui même des céréaliers , etc.. qui font un travail de qualité, une excellence, un respect du métier, du travail, du client, de l’environnement, j’en ai tout autour de moi, j’en connais même à E&R (salut Laurent 71) la France en est remplie
        C’est comme les analyses sociologiques, politiques, ou comme les livres, comme, l’humour, tu peux choisir BFM Rance Inter, La Règle du Jeu, les GG de RMC, Pierre Fatus
        ou
        Soral, E&R, KK, ERFM, Orage D’acier, l’OSRE, Retour Aux Sources, Dieudo.....
        Ça demande une volonté, un engagement, ça coûte, c’est pas toujours facile
        Et bien notre métier d’agriculteurs, c’est pareil
        T’as des Soral & des Lucien Cerise et t’as des Conversano & des Bernard Henri Lévy
        Donc quand tu déféques sur les agriculteurs, et bien c’est comme si quand tu critiques Élisabeth Levy, Besancenot, Askolovitch, l’Obs et que tu fasses une généralité ( tous pourris) et que tu y inclus, par ton raisonnement, Carmen Daudet, Faits&Documents et Mr K
        Donc arrête de parler de près 450 000 exploitants agricoles
        Merci bien


      • Mais oui bien sûr ! c’est la faute "au français qui veut pas bosser" si on emploi des clandestins immigrés ! On nous l’a déjà fait, celle là, pour justifier l’immigration de masse, soi-disant, "des boulots que les français veulent pas faire" ! Mon cul, oui !
        Il suffit qu’un produit soit "français " pour qu’il soit 2 fois plus cher que les autres !
        Moi, j’évite d’acheter ce qui est hors de prix, que ce soit du français ou du pas français, point barre ! et j’ai fini par ne plus acheter de fruits et légumes, chers, infectes, pas mûrs, sans goût et bourrés de pesticides ! Quant au bio n’en parlons pas, inaccessible et pas meilleur !


      • Force est de constater que.. Marcel, je vois aucun saisonniers de souche (je fais les saisons) ou très peu, je ne vois le matin, faire les poubelles en bas de chez moi, aucun de souche, j’ai bossé récemment sur un chantier BTP, environ 100 ouvriers, une dizaine de blancs, et pas du de souche, non.. du portugais, du roumain, du rital, ma mère est femme de ménage, ses collègues sont africaine, maghrébine, martiniquaise, alors on peut épiloguer 100 ans
        Je trouve assez vrai ce qui est dit ici
        Et loin de moi, le plaisir de le constater, bien trop fier de ce pays, mon grand père s’est battu pour la France, et j’espère un jour rendre au quintuple, mon amour
        Mais on a rien sans rien
        Amicalement


      • Normal qu’on trouve plus de souchiens pour les travaux agricoles, mais la faute à qui ? Aux agriculteurs qui envoie leur gosse faire médecine ou bac+5 au lieu de reprendre l’exploitation de papa ! Autrefois le fils d’agriculteur était agriculteur et le fils d’ouvrier était ouvrier, point barre, et tout tournait bien ! Aujourd’hui ils veulent tous être ingénieurs, médecin et avoir un "master" de mes deux !


      • #2661529

        Les espagnols les italiens ont construit travailler monter des entreprises, après la deuxième guerre, et il n’y avait pas le chômage, la cmu, les apl
        Le pays était détruit, l’économie a refaire et toi tu viens nous faire ta Juliette de Tolbiac
        Ton étudiant en mode chouinerie
        Tu veux réussir, il n’y a que 2 solutions, tu hérites ou tu bosses
        Et dans la vie, c’est soit tu bosses soit tu couines
        Il n’y a pas de sous métier
        On est pas un esclave, si on ne décide pas de l’être
        Si ramasser la merde te permet un jour de bouffer tu ramasses de la merde, une fois le ventre plein, tu te débrouilles, pour acheter une voiture, puis ainsi de suite
        Soral l’explique, il a bosser
        Rien ne se créait de rien, on achète rien avec du vide, on avance pas sans projet et la galère donne la rage de vivre et d’entreprendre
        Il n’y a que ceux qui ne font rien, qui ne se plantent jamais


      • #2661548

        Wouaw t’as de l’argumentaire, et donc
        Combien de gosses aujourd’hui font le même métier que papa ?
        Et pourquoi voudrais tu que, l’agriculture soit différente
        L’agriculture comme tout dans ce monde subit des mutation
        Et quand un fils d’agriculteur, voit combien son père, sue sang et eau, pour toucher des clopinettes, il est comme les autres, il dit pas question
        Et toi, tu fais comme ton père, ton grand-père et ton arrière grand père, qui lui faisait comme son père qui faisait comme le sien
        Arrêtez un peu de vous pignoler intellectuellement
        On a changé de monde, faut être sacrément malhonnête pour ne pas le voir


      • Marcel si on t’écoute t’as résolu le problème en 150 signes
        Y’a qu’à............. 
        Chapeau, c’est bon, prévenez Soral, Marcel a réglé le problème 
        Tout roule


      • #2661743

        Marcel tu veux pas que les jeunes travaillent pour que dalle
        Mais tu veux que nos gosses acceptent une prime activité de merde
        T’es pas un peu anti paysans ?


      • Je prétends pas résoudre le problème, je vous explique la CAUSE de l’afflux d’immigrés ! Les gosses de paysans et d’ouvriers veulent faire médecine aujourd’hui ou obtenir un "master" de mes deux pour devenir esclave dans une multinationale ou pointer au chômage ! Résultat, plus personne dans les usines ou dans les champs ! Les campagnes se vident ! Alors on fait venir des "bras" du tiers monde ! Et les mondialos ont beau jeu de dire que c’est pour "faire les travaux que les français veulent plus faire".


      • #2662187

        Marcel Prout, je crois qu’une question t’a été posée, fais-tu le même travail que ton arrière grand père, que ton grand-père et que ton père ?
        Et si aucun français ne veut travailler, on fait quoi. On laisse nos productions sur pieds ? Dans les champs ?
        Si on est des chiens de Monsanto, pourquoi on touche des primes activités de seulement 900€ ?
        Puisque tu as des réponses à tout, explique nous, pourquoi notre profession est si, contrôlé, si bousillé, si flingué par les banques, les grands groupes ??


    • J’en ai rien à faire de ce qui arrive aux envahisseurs africains. Mon peuple avant tout.


    • Si on jetait ce genre de tomates espagnoles sur les artistes, l’art aurait bien progréssé ces dernières années !


    • On va encore se farcir ce genre de tomates ? Les carottes sont bel et bien cuites


    • Quand j’étais gosse dans les années 70, nous nous régalions avec la salade de tomates que nous préparait notre mère. Une saveur et un jus sans pareil, et cela tenait au fait qu’elles ne se gardaient que 2 jours et ramollissaient assez vite. Puis le marketing a insufflé dans l’esprit des gens qu’il fallait privilégier l’esthétique et le calibrage des fruits et légumes ainsi que leur accessibilité toute l’année en dépit du bon sens et du cycle des saisons. Certes ces tomates ne payaient pas de mine mais elles étaient excellentes. Mon frère et moi avons essayé de retrouver les semences d’une telle variété, nous avons fait chou blanc !

       

    • Je vous invite à aller sur Google maps satellite (earth) et Street view, on voit clairement les serres de l’espace !! Et encore pire : il y en a de plus en plus !! Avec Street view, on voit des déchets partout sur les bas côtés !! Cela m’étonne même qu’ils aient laissé passer la voiture gogole faire les photos...


    • Pas regardé, c’est une vidéo des années 80 ? car à l’époque c’était déjà comme cela, il suffit de faire Malaga/Alméria ou vice versa..rien de nouveau, faut déguster des fraises du chili ou d’argentine coco c’est aussi du bio...et de l’ananas brésilien 100% pesticides..miam /miam.


    • « L’une des pires matières inventées par l’homme. »
      Voilà un beau slogan qui jette le bébé avec l’eau du bain. Ce qui est important c’est l’usage que l’on fait des avancées scientifiques et techniques.
      Les matières plastiques ont leur utilité, il importe de voir pour quel usage et ce qu’on en fait après utilisation. Il en est ainsi de toutes les inventions humaines.
      Il faut se méfier des discours qui partent de constats justes mais très focalisés, qui nous entraînent dans une idéologie anti-progrès laquelle constitue un des fers de lance des globalistes qui veulent faire disparaître 90% de la population.
      Les écolos comme l’extrême gauche sont souvent les idiots utiles de ces ennemìs de l’humanité.
      Le progrés scientifique et technique doit rester au service de l’homme. Attention à ceux qui, sous prétexte de mésusage du progrès, essaient de nous persuader que le progrès est mauvais en lui-même.
      C’est comme le capitalisme : il a remplacé une économie de subsistance et conduit à une progression de notre niveau de vie. C’est la dérive du capitalisme dans sa version spéculative et financière qui est à rejeter, et non le capitalisme lui-même... Pensons-y au moment où les globalises veulent tout simplement faire disparaître le droit de propriété (sauf pour eux ça va sans dire...)

       

      • Faux !

        La technique n’est pas neutre.
        Ce sont les économistes du 19 eme qui ont inventé ces dogmes pour étouffer les luttes anti-industrialistes très importantes à cette époque. Luttes passées sous silence qui sont les mères des combats que nous menons aujourd’hui.

        Pour info, les 3 dogmes principaux de l’idéologie industrialiste sont :
        - l’association du progrès technique au progrès humain (que vous reprenez)
        - la vision de l’histoire comme d’un progrès linéaire
        - la neutralité de la technique (dont les effets néfastes découleraient seulement d’une mauvaise utilisation faite par l’homme...)

        Je vous invite à lire Ellul, Illich, Mumford... mais aussi Guénon et des universitaires comme Francois Jarrige, Guillaume Carnino... et tant d’autres !
        Le site sniadecki est très utile pour dépasser notre habitus scientiste, issu d’une propagande industrialiste, mais aussi politique.


    • La gueule des tomates maintenant...tu pourrais jouer au ping-pong avec pendant des heures, c’est les raquettes qui finiront par se détériorer.


    • Idem pour les fraises, ça ressemble à des fraises, ça la couleur et la forme d’une fraise mais ce n’est qu’une vulgaire contrefaçon, un produit industriel de l’agrobusiness.Maximiser les profits pour les uns, acheter le moins cher possible pour les autres. La clientèle existe pour ces choses,les restaurants,l’industrie des conserves,les ignares (qui ne veulent pas savoir) les fauchés et les radins. .Certains préférant dépenser davantage pour les loisirs et économiser sur la nourriture. Nous sommes ce que nous mangeons, et on creuse sa tombe avec ses dents.


    • A tous les gens qui critiquent les "français" de ne pas accepter ces travaux, vous êtes bêtes ou vous le faites exprès ? (j’écarte aucune hypothèse à ce niveau-là)

      Quand t’as pas de raison d’aller te prostituer dans l’esclavage, bah t’y vas pas (oui je sais c’est hautement subversif comme discours, j’assume). Pourquoi un étudiant ou un jeune qui peut obtenir plus dans des boulots d’été ou des intérims se ferait chier à aller ramasser vos tomates ? Tout ça pourquoi ? Pour la gloire des tomates ?

      Personne a envie d’aller se casser le dos dans un travail sous-payé, c’est de la logique, les mecs sont pas cons. Si les migrants tu les retrouvent surtout ici, c’est parce qu’il y a pas besoin d’un haut-niveau de compréhension pour ramasser des légumes, même un type qui baragouine trois mots d’anglais peut comprendre ce qu’on attend de lui.

      Et c’est comme ça depuis l’aube des temps, c’est la partie la plus crasseuse du peuple qui ramasse les légumes (en attendant que ls machines puissent le faire toutes seules). Vous croyez par exemple que le plantation ottomanes étaient remplies de turcs ? Non c’était des bulgares, des grecs, des syriens ou égyptiens qui fournissaient le gros des effectifs, pas l’ethnie dominante pour la simple et unique raison que les jeunes turcs aspiraient à plus.

      Quand tu t’es fais chier à bac+5, je vois pas pourquoi tu te presserai à aller ramasser des tomates, ça servait à rien de faire des études dans ce cas, et les jeunes qui les ont faites le comprennent bien, ils ne veulent pas avoir passé des années d’enseignement pour rien. Le cainf, il s’en tape lui, il avait déjà rien de mieux à faire que ramasser les légumes dans son propre pays, il a rien perdu au change ...

      Mais au final, entre ceux qui évoquent ça comme du travail dur voir d’esclaves, et ceux qui se désolent de ne pas voir leurs propres compatriotes y travailler ... Bah on est plus à une contradiction près.
      Puisse aucun français ne ramasser de tomate, mais puisse tous les français en manger, ça c’est un meilleur objectif déjà.

       

      • Décrire la réalité n’est pas y adhérer, l’ouvrier français coûte trop cher et il ne gagne pas assez pour vivre correctement, je pense que c’est la contradiction la plus importante.
        En attendant, chouiner en restant dans son coin au RSA, ou aller bosser pour 1150 euros, même si c’est dur, il ne devrait pas y avoir photo.
        J’ai commencé tâcheron, travaux viticoles, agricoles et forestier, j’y ai appris le métier gagné de l’argent, avec depuis le début la volonté d’être à mon compte.
        Je vois vraiment pas pourquoi un thésard qui veux un tapis rouge en sortant de l’école vaudrait mieux qu’un gars prêt à bosser dur pour s’en sortir. Surtout que c’est les gars qui bossent qui lui ont payé ses études.


      • Pareil Laurent, j’ai jamais touché plus qu’un smic horaire
        Mais j’ai ma ferme, mes terres, mon matériel, mes bâtiments...s’ils veulent pas travailler, c’est pas grave, mais la chouinerie, n’a jamais produit du papelard, de la caillasse, du pognon
        Et j’aurais rien si je m’étais dit, je vais pas me salir les mains pour 10€50 de l’heure
        Ou tu sais, t’as les moyens d’être chirurgien ou tu sais et t’ acquiesces que tu seras un boueux toute ta vie
        A partir de là, tu peux te construire ton petit coin de paradis
        Évidemment si t’es d’un milieu prolo avec un CAP carreleur, tu as peu de chance d’avoir un yacht dans la marina de Monte-Carlo, mais 10 hectares et une vieille ferme avec 1 petit tracteur, c’est à la portée de tout le monde
        Salut camarade bon chevrage et embrasse bien ta famille
        Pascal


      • Moi aussi je connais ça j ai bossé à très loin de 10euros de l heure, au black., et pas juste un peu.
        Maintenant avec un salaire un peu au dessus du smic je suis bien, a 2 dessus(je suis en campagne près d une petite ville). Alors non ça ne m impressionné pas les boulots peu payés, je me retrouve en décalage avec les gens pour qui 10 euros de l heure c est la misère, moi je cravachais pour beaucoup moins parce que je voulais m en sortir.
        Ça se comprend que les gens ne veuillent pas galère dur je ne leur jette pas la pierre, mais quelque part ça fait partie de la vie et si on refuse de le faire ça sera d autres personnes qui viendront prendre notre place.
        Ou alors on fait tous fonctionnaires, mais vous savez les pays communistes C était pas rose du tout contrairement à ce que crois beaucoup de français vous n y tiendrez pas pour la plupart quoique avec les masques et tout cet amusement on goutte un peu aux joies de la gestion communiste logique et adaptée.
        Grand respect à beaucoup de gens qui a leur compte se defoncent pour parfois ne pas sortir de salaire


    • Dans un monde normal, voilà ce qu’on peut manger en France en fevrier :

      Les légumes : cardon, carotte, céleri, salsifis, courge, épinard, chou-fleur et chou de Bruxelles, navet, oignon, oseille, radis, poireau et pomme de terre, betterave, topinambour, chou et épinard.

      Les fruits
       : poire, pomme, kiwi, citron, pomelo et orange sanguine.

       

Commentaires suivants