Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

François Bayrou nommé haut-commissaire au Plan et à la Prospective

Ce jeudi 3 septembre, la nomination de François Bayrou au poste de haut-commissaire au Plan et à la Prospective va être entérinée en Conseil des ministres. Emmanuel Macron l’a confirmée vendredi dernier, saluant « l’expérience » de l’ancien ministre, « grand responsable politique » et « européen convaincu ».

 

Cette nomination intervient après sa mise en examen le 6 décembre dernier dans l’affaire des emplois présumés fictifs de son parti, qui semblait sonner le glas d’un retour au premier plan pour un homme longtemps présenté comme premier-ministrable. Au début du quinquennat, le leader centriste et fidèle soutien du chef de l’État avait dû jeter l’éponge après 34 jours au gouvernement comme garde des Sceaux en raison de l’ouverture d’une enquête préliminaire dans cette même affaire.

« Cette nomination, c’est une façon d’utiliser ses compétences, sa vision en dehors du gouvernement » où il est « empêché », estime Patrick Mignola, chef de file du groupe MoDem . « C’est une façon de l’impliquer dans la marche du pays et, parce qu’il a une surface politique, ses observations seront plus entendues ».

Lire la suite de l’article sur boursorama.com

 


 

Dupond-Moretti se sépare de la magistrate qui avait mis en examen Bayrou trois jours après sa nomination

 

Charlotte Bilger, la juge qui avait mis en examen François Bayrou et plusieurs cadres du MoDem, a été remerciée trois jours seulement après avoir été nommée conseillère spéciale du ministre de la Justice. Un départ qui intervient alors que François Bayrou doit prendre ses fonctions comme haut-commissaire au Plan.

 

Éric Dupond-Moretti s’est séparé de sa conseillère spéciale Charlotte Bilger, rapporte Le Canard enchaîné. La magistrate avait été nommée à son poste trois jours auparavant.

L’ancienne juge d’instruction au pôle financier de Paris, réputée pour son indépendance, avait notamment mis en examen François Bayrou et plus d’une dizaine de cadres du MoDem pour « complicité de détournement de fonds publics », en 2019.

Selon Le Monde, ce départ est la volonté de Véronique Malbec, directrice de cabinet du garde des Sceaux, qui a vu d’un mauvais œil l’attribution de ce poste de conseiller spécial auprès du ministre de la Justice.

Le directeur adjoint de cabinet, Rémi Decout-Paolini, s’avère également être un membre important du MoDem, ce qui « nourrit la question d’une possible intervention politique », précise Le Monde. D’autant que Charlotte Bilger avait choisi de renoncer à la présidence de la Cour d’assises de Paris, pour venir assister Éric Dupond-Moretti.

 

Bayrou nommé haut-commissaire au Plan

Ce départ intervient quelques jours après l’annonce de la nomination de François Bayrou à la tête du Haut-commissariat au Plan et à la Prospective.

Le président de la République avait justifié la mise en place de cette instance par la nécessité d’une vision « à long terme », en parallèle des projets de relance économique. Emmanuel Macron avait indiqué qu’il écrirait lui-même la « lettre de mission » pour le chef de file du MoDem.

En 2019, François Bayrou avait été mis en examen dans l’affaire des assistants parlementaires du MoDem. Il était notamment soupçonné d’avoir utilisé des fonds européens pour payer certains cadres de son parti.

Source : fr.sputniknews.com

 

François Bayrou, pour mémoire. À lire sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

68 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Commentaires suivants