Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Gaza : pas d’accord pour prolonger le cessez-le-feu

Israël a indiqué mercredi soir accepter une prolongation sans conditions du cessez-le-feu en vigueur depuis mardi dans la bande Gaza.

"Israël ne voit aucun problème à ce que le cessez-le-feu soit prolongé sans condition", a dit un responsable à l’AFP sous couvert de l’anonymat, traduisant apparemment la volonté israélienne de dicter les termes de la négociation. Interrogé sur la durée de cette prolongation, il a précisé qu’elle pouvait être illimitée. "Il n’y a pas d’accord pour prolonger le cessez-le-feu", a cependant tranché mercredi soir Moussa Abou Marzouk, le chef adjoint du Hamas, qui participe aux pourparlers indirects avec Israël au Caire. Israël et l’organisation islamiste qui contrôle Gaza observent depuis mardi 8H00 un cessez-le-feu censé durer jusqu’à vendredi 8H00 (5H00 GMT) dans le territoire dévasté. Ils ont dépêché au Caire des délégations chargées de s’entendre sur une trêve plus durable au cours de discussions indirectes par l’entremise de l’Égypte.

Alors que les négociateurs étaient à l’oeuvre dans la capitale égyptienne et que la bande de Gaza retrouvait un semblant de relative normalité, Israël s’est vigoureusement défendu contre les critiques sur l’ampleur des moyens militaires employés au cours de la guerre et des pertes humaines causées.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a réaffirmé en conférence de presse que l’opération Bordure protectrice était "justifiée" et "proportionnée" à la menace, même si cela n’enlevait rien au "regret profond" ressenti devant les pertes civiles.

"Le responsable : le Hamas"

"C’est le Hamas qui est responsable de la destruction et des morts" dans le territoire, a insisté M. Netanyahu. Il a de nouveau accusé le Hamas de tirer des roquettes sur Israël à partir d’écoles ou d’hôpitaux, de se servir des civils comme "boucliers humains" et de "sacrifier" des enfants. "La tragédie de Gaza, c’est qu’elle est dirigée par le Hamas", a-t-il martelé.

Israël a fait face à une vive réprobation devant le coût humain de la guerre déclenchée le 8 juillet pour faire cesser les tirs de roquettes et détruire le réseau de tunnels permettant des infiltrations sur son sol. Bordure protectrice a tué 1 886 Palestiniens, dont 430 enfants et adolescents, selon le ministère palestinien de la Santé. Les frappes sur trois écoles de l’ONU ont soulevé l’indignation internationale. Côté israélien, 64 soldats et trois civils ont péri. La guerre a aussi mis au tapis l’économie d’un territoire exigu sur lequel 1,8 million de personnes survivent au blocus imposé par Israël. Mercredi les Gazaouis avaient l’air de croire que cette fois, le cessez-le-feu pouvait tenir. Ils ont rouvert leurs marchés et leurs banques. Des dizaines de pêcheurs ont repris la mer pour la première fois depuis des semaines.

Des négociations ardues

Les secours palestiniens menaient de front les tâches de déblaiement des rues et de recherche des corps encore prisonniers des décombres à Chajaya et Khouzaa, où une dizaine de corps ont été extirpés mercredi soir . "Regardez ma maison, elle est pulvérisée", se lamentait Moussa Abou al-Rous, "comment mes enfants vont-ils pouvoir vivre ici ? J’espère que la trêve va tenir et que nous aurons la paix, mais je ne leur fais pas confiance".

Pour cela, la parole est aux négociateurs envoyés au Caire. L’Égypte voisine est l’habituel médiateur de ces conflits. Les discussions s’annoncent ardues, avec des exigences à première vue inconciliables et une multiplicité d’acteurs aux intérêts divergents. Côté palestinien on exige en premier lieu la levée du blocus de Gaza. Israël insiste pour sa part sur son impératif de sécurité. Les Égyptiens ont rencontré mardi soir les Israéliens dont ils ont relayé les revendications aux Palestiniens mercredi.

Pas de paix globale en vue

Les responsables israéliens se sont montrés discrets mercredi après les déclarations de la plus grande fermeté au cours des derniers jours. Côté palestinien, l’intransigeance restait de mise, en tout cas publiquement. "Notre délégation au Caire (...) ne cèdera sur aucune de nos exigences", a dit Ismaïl Haniyeh, ex-Premier ministre du Hamas à Gaza et numéro deux du bureau politique du Hamas. "Ce que l’occupant n’a pas pu obtenir sur le champ de bataille, il ne pourra pas non plus l’obtenir sur la scène politique", a-t-il affirmé.

Les États-Unis ont indiqué qu’ils participeraient probablement aux discussions du Caire. Chacun a conscience que, même si la trêve qui expire vendredi matin est prolongée, rien ne prémunit contre un nouveau déchaînement dans quelques mois. Le secrétaire d’État John Kerry et le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon ont appelé les belligérants à profiter du cessez-le-feu et des discussions du Caire pour relancer l’effort plus global de paix israélo-palestinienne.

"Faut-il continuer comme ça : construire, détruire puis reconstruire encore ?", s’est interrogé le secrétaire général devant l’Assemblée générale des Nations unies ajoutant "nous allons reconstruire (Gaza) mais ce doit être la dernière fois". Les Israéliens ont cependant clairement signifié que la campagne de Gaza n’avait rien à voir pour eux avec le processus de paix.

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • 2000 maisons détruites, c’est peu de chose, ça doit leur rappeler, avec une certaine nostalgie, les centaines de milliers d’immeubles qu’ils ont fait détruire en Allemagne entre 1943 et 45, ça c’était un holocauste qui ressemblait à quelque chose !


  • Tant que le blocus ne sera pas levé, Gaza ne fera jamais la paix et ça Netanyahou le sait très bien.

     

  • #926551

    Comme il n’y a rien à voler à Gaza alors ils détruisent, et les gazaouis ne sont plus exploitables...

     

  • #926598

    Mahmoud Abbas vient de retirer sa plainte déposée le 27/07 devant le TPI, tout baigne....

    http://www.voltairenet.org/article1...


  • Je le trouve carrément biaisé cet article.

    "Israël et l’organisation islamiste qui contrôle Gaza"... Oui, on peut aussi écrire l’Etat colonial n’ayant respecté aucune des injonctions de la communauté internationale et l’organisation élue démocratiquement mais reconnu comme terroriste... Enfin, vous m’avez compris...

    "Le responsable : le Hamas"... donnant encore la parole à cet arracheur de dent de Netanyahu pour déblâtérer les mêmes conneries, ça va...

    Enfin, le Hamas, on ne traduit aucune de leur revendication, mais simplement des paroles assez dures, bien que complètement justifiées, disant qu’ils ne lâcheraient rien, les faisant passer ainsi pour la source du problème.

    Je sais pas si c’est moi qui ai trop de rancoeur vis-à-vis de ce sujet, mais je trouve cet article complètement asymétrique.

    Bref, Paix soit sur ces pauvres palestiniens ! Nous sommes de tout coeur avec vous !

     

    • #927329
      le 08/08/2014 par L’Infante d’Espagne
      Gaza : pas d’accord pour prolonger le cessez-le-feu

      @ guest23



      Je sais pas si c’est moi qui ai trop de rancoeur vis-à-vis de ce sujet, mais je trouve cet article complètement asymétrique.




      Trop ? Non, normale, je trouve. Pas plus ni moins que quelqu’un qui à un peu de “common decency” juchée sur ses deux épaules.
      Ne trouvez-vous pas étonnant -incroyable coïncidence- que les canardeux de 7sur7 point beuh soient justement payés à la longueur de l’asymétrie ?


  • Faut-il continuer comme ça : construire, détruire puis reconstruire encore ?", s’est interrogé le secrétaire général devant l’Assemblée générale des Nations unies ajoutant "nous allons reconstruire (Gaza) mais ce doit être la dernière fois". Mais mon pauvre chou cela fait un siècle que les hordes sionistes ont détruit, expulsés les paysans , etc... et en nov 1947 vous avez entériné cette situation : Tartufferie


  • #926707

    Une citoyenne juive britannique a décidé de renoncer à sa double nationalité, en brûlant son passeport israélien, en pleine rue, en signe de protestation contre l’agression de l’armée israélienne contre la bande de Gaza.

    http://youtu.be/keFWTUehALY


  • En fait on s’est trompé, c’est Israel le gentil dans l’histoire ! Bah ouais elle protège la bande de Gaza contre elle même grâce ce qu’on pourrait appeler des sortes de frappes chirurgicales inversées pour casser les boucliers humains et atteindre les tunnels offensifs du Hamas... Et c’est la faute de ceux qui envoient de l’argent là bas et ils voulaient attaquer des kibboutz aussi on l’as retrouvé écrit sur un bout de passeport d’un terroriste dans les décombres !

    Meyer Habib avait raison.


  • https://www.youtube.com/watch?v=llh...

    Soldats israéliens s’amusant à bombarder les maisons à Gaza FAUT BIEN RIRE REGARDEZ LEURS JOIES


  • #926813

    Du jamais vu en France ! Les CRS défilent avec les manifestants pour Gaza.

    La dictature mondiale se fissure de toutes parts, y compris en France.

    http://youtu.be/7_hAHuUQnNU

     

  • Israel n’est pas contre un peu de répit il faut laisser refroidir le fût "des canons" et laisser les enfants Palestiniens ressortir de de leurs terriers pour pouvoir les massacrer de nouveau ! quant aux maisons réduite en gravats désolé les colons ne vendent pas de ciment aux arabes eh oui ! interdit par le talmud ! par contre ils ont des bulldozers et des camions pour évacuer les gravats et reconstruire de belles maisons pour de nouveaux colons ! Avez vous pigés la logique ?


  • Le bilan vu d’Israël, et pas un mot sur le nombre d’enfants tués à dans la bande de Gaza :
    (source i24)
    "Au terme de 29 jours d’opération israélienne dans la bande de Gaza, l’armée israélienne ainsi que le centre palestinien des Droits de l’homme ont publié les premiers bilans provisoires chiffrés des hostilités :

    — L’armée israélienne a visé au total 4762 cibles terroristes dans la bande de Gaza dont 1678 rampes de tirs ont été détruites, 977 centres de contrôle et de commandement, 191 entrepôts de munitions et fabriques d’armement, 144 bases d’entrainement.
    — 32 tunnels d’infiltration terroristes ont été neutralisés par Tsahal, dont 14 arrivaient directement en territoire israélien.
    — 82.201 réservistes ont été rappelés dans le cadre de l’opération.Dover Tsahal
    — Depuis le 8 juillet dernier, date du lancement de l’opération Bordure protectrice, 3356 roquettes et missiles ont été tirés depuis la bande de Gaza sur Israël. 2648 missiles ont explosé en territoire israélien ou à proximité de soldats israéliens dans la bande de Gaza. 116 roquettes ont explosé dans des zones d’habitations civiles. Dôme de fer a intercepté 578 roquettes et missiles.
    — Pendant l’opération, Tsahal a transféré vers la bande de Gaza 1491 camions transportant de la nourriture, 220 camions chargés d’équipement humanitaire et 106 de matériel médical. Le matériel médical incluait notamment 3000 doses de sang de Palestiniens de Cisjordanie, transférées cette semaine à Gaza, qui avaient été refusées au début de l’opération par le Hamas au motif qu’elles étaient transportées via Israël.
    — 64 soldats israéliens sont tombés au cours des opérations dans la bande de Gaza. Trois civils ont été tués par des tirs de roquettes et d’obus de mortier. 980 civils et 1580 militaires blessés.
    Et maintenant le moment de bravoure :
    — Les chiffres des morts côté palestinien divergent selon qu’ils proviennent de l’armée israélienne ou du Hamas (ben voyons bien sûr qu’ils divergent). D’après le porte-parole de Tsahal, 1758 Palestiniens ont trouvé la mort durant l’opération. De son côté, le centre palestinien des Droits de l’homme fait état de 1938 victimes à Gaza.
    — Selon le bilan de l’armée israélienne, on dénombre de 750 et 1000 terroristes parmi le nombre de tués à Gaza, dont au moins 253 membres du Hamas et 147 du Djihad islamique. Et les enfants, des terroristes peut-être ?)
    — Selon des sources palestiniennes, 84% des victimes à Gaza sont des civils.


Afficher les commentaires suivants