Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

L’ancien juge pour enfants proposait sa fille de 12 ans sur des sites libertins

L’information révélée par Europe 1 est confirmée par la Chancellerie ce vendredi matin : un magistrat de Dijon a été mis en examen à Besançon pour avoir proposé le viol de sa fille de 12 ans sur des sites internet de relations libertines.

 

Le suspect âgé de 55 ans est marié avec une magistrate. Le couple serait habitué à fréquenter des sites libertins, pour participer à des relations sexuelles en groupe.

 

Des photos de sa fille en maillot de bain

À partir de l’automne 2019, l’homme aurait proposé des rapports sexuels en incluant sa femme et leur fille âgée de 12 ans. Il postait aussi des photos de sa fille en maillot de bain, pour illustrer ces annonces. Le magistrat aurait formulé ces propositions à plusieurs reprises, sans recevoir de réponse favorable de la part d’internautes.

Une enquête préliminaire a été ouverte et confiée à l’Office central de la répression des violences aux personnes (ORCVP) basé à Nanterre.

[...]

Le couple de magistrats a été placé en garde à vue le 4 juin et les perquisitions menées au domicile et dans leurs bureaux apportent des preuves.

[...]

Cet ancien juge pour enfants a été libéré et placé sous contrôle judiciaire avec une obligation de soins et l’interdiction d’exercer une activité professionnelle au contact de mineurs. Il sera jugé devant un tribunal correctionnel.

[...]

De son côté, le ministre de la Justice, Nicole Belloubet a saisi le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) ce jeudi pour demander à suspendre de ses fonctions ce juge, temporairement, le temps de la procédure. Le CSM a maintenant quinze jours pour rendre sa décision. Pour l’instant, ce magistrat n’a pas repris son poste, d’après le Parquet de Dijon.

Lire l’article entier sur francebleu.fr

Ne manquez pas, sur E&R :

 






Alerter

91 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents