Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La France complice d’un crime de masse au Yémen

Dans l’indifférence générale, le pays le plus pauvre du monde arabe subit l’horreur d’une agression étrangère meurtrière. Bombardée nuit et jour, la population est affamée par le blocus. Le Yémen compte 27 millions d’habitants. Selon l’ONU, 10 millions d’entre eux nécessitent une aide humanitaire d’urgence, 7 millions sont menacés par la famine et un million sont la proie d’une épidémie de choléra. La pénurie de carburant paralyse les transports, le fonctionnement des réseaux d’eau potable, d’électricité, d’assainissement.

 

L’aviation saoudienne n’épargne ni les écoles, ni les hôpitaux, ni les lieux de culte. Répandant la terreur, elle cherche à faire plier le peuple yéménite. Ce n’est pas une guerre contre des combattants, mais une entreprise de démoralisation de la population, de destruction totale, d’arasement des infrastructures. L’action combinée des frappes aériennes et du blocus (aérien et maritime) vise à mettre à genoux une population tout entière. Riyad prétend défendre le gouvernement légitime. Mais alors, pourquoi imposer le blocus à l’ensemble du pays ?

Depuis mars 2015, la coalition dirigée par les wahhabites massacre des civils en prétendant combattre une rébellion coupable de s’être alliée avec l’ex-président Ali Abdallah Saleh contre son successeur pro-saoudien Abd Rabbo Mansour Hadi. Cette intervention a fait plus de 10 000 victimes, mais elle n’a pas fait bouger les lignes de force. L’offensive terrestre a échoué, la résistance yéménite est farouche, et un missile a frôlé la capitale saoudienne le 9 novembre. Des centaines de milliers d’enfants souffrent de malnutrition dans un pays dévasté par les bombes et affamé par le blocus, mais cette guerre est sans issue.

La propagande saoudienne la justifie, pourtant, en invoquant la légalité internationale. Le mouvement Ansarullah a investi la capitale du pays en septembre 2014 et poussé le président Mansour Hadi à la démission en janvier 2015. Ce succès inattendu a pris de court les Saoudiens et leurs parrains occidentaux. Décidés à intervenir, ils ont obtenu du conseil de sécurité de l’ONU le vote de la résolution 2216 du 14 avril 2015 condamnant la prise du pouvoir par les Houthis et réaffirmant la légitimité du président Hadi.

Cette décision onusienne a offert une couverture juridique autorisant Riyad à frapper le Yémen sans ménagement pour vaincre la rébellion. Perversion du droit international, c’est un chèque-en-blanc qui permet au pays arabe le plus riche d’écraser sous les bombes le pays arabe le plus pauvre. Tout se passe comme si l’agresseur bénéficiait d’une sorte de permis de tuer à grande échelle, avec la bénédiction de puissances occidentales qui lui fournissent des armes en quantité illimitée tandis que la rébellion houthie se voit frappée par l’embargo.

Les armes utilisées pour massacrer le peuple yéménite, la coalition ne les a pas trouvées au pied d’un sapin de Noël. Ce sont des armes occidentales. Les bombes larguées sur les enfants yéménites sont d’une précision remarquable. Félicitations ! Le système de guidage électronique est français. Grâce à leur rayon d’action, les F-35 saoudiens peuvent frapper où ils veulent. Encore bravo, les avions-ravitailleurs sont français. Le blocus maritime qui affame la population yéménite est d’une redoutable efficacité. Cocorico, la marine française y participe. L’histoire retiendra que Hollande et Macron ont fait crever les enfants yéménites.

Que vaut la vie de ces pauvres gosses, en regard de notre merveilleuse industrie de la mort ? La monarchie saoudienne est le premier client de la France. Elle lui a acheté 9 milliards d’armes entre 2010 et 2016, soit 15 à 20 % des exportations françaises. Sans états d’âme, la République arme le bras de l’assassin. Depuis deux ans, Riyad commet un crime de masse dont Paris est complice. En 2011, la France a détruit la Libye au nom des droits de l’homme. En 2017, elle participe à la destruction du Yémen au nom du chiffre d’affaires. La « patrie des droits de l’homme » n’est plus qu’un tas de fumier.

Curieusement, le chœur des pleureuses est aux abonnés absents. Il est vrai qu’on n’est pas en Syrie. Ni Casques blancs experts en maquillage, ni parlementaires écolos en vadrouille, ni droits-de-l’hommistes pour signer des pétitions. Le Yémen n’intéresse personne à Saint-Germain-des-Prés. Il est sorti des écrans-radar de la bobosphère. Mais pourquoi tant d’indifférence de la part de bonnes âmes si promptes à s’affliger du malheur planétaire ? La propagande occidentale nous fournit immédiatement la réponse : c’est la complicité des Houthis avec Téhéran. Appartenant à la communauté chiite zaydite, le mouvement Ansarullah servirait les ambitions de l’Iran.

Le voilà donc, son crime impardonnable, à ce Yémen rebelle. Il est du côté des forces du mal, il pactise avec les mollahs. Les Houthis et leurs alliés admirent le Hezbollah libanais, ils soutiennent la Syrie souveraine, ils croient encore au nationalisme arabe. C’est inadmissible. Pire encore, ces incorrigibles Yéménites, eux, n’ont jamais marchandé leur solidarité avec le peuple palestinien. Pour les impérialistes et leurs larbins, la rébellion victorieuse à Sanaa est une scandaleuse anomalie, une verrue à supprimer du paysage. C’est le Venezuela de la péninsule arabique. Ne cherchons pas plus loin les raisons du calvaire qu’on inflige à ce peuple courageux.

Bruno Guigue

À lire chez Kontre Kulture :

Bruno Guigue, sur E&R :

 
 






Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1850518
    Le 29 novembre à 15:32 par réGénération
    La France complice d’un crime de masse au Yémen

    “La « patrie des droits de l’homme » n’est plus qu’un tas de fumier.”

    Çà l’a toujours été en fait : une patrie républicaine bâtie sur les cendres des Vendéens entre autres et de leurs villages... C’est pour çà que s’engager dans l’Armée peut être une bonne voie de garage, mais niveau éthique c’est minable.

    Au fait, on ne parle pas ici de "crime contre l’humanité", mais de crime de masse ? Il manque le tampon de la CEDH probablement.

     

    Répondre à ce message

  • #1850519
    Le 29 novembre à 15:34 par Albert
    La France complice d’un crime de masse au Yémen

    Qu’attend Poutine pour intervenir et sauver le Yemen comme il a sauvé la Syrie ? Au moins devrait-il, par le canal iranien, faire passer des armes aux Yéménites .

     

    Répondre à ce message

    • #1850678
      Le 29 novembre à 18:55 par francky
      La France complice d’un crime de masse au Yémen

      Poutine n’est pas Dieu et il a dèjà - c’est triste à dire mais réel - bien assez à faire avec la Syrie et l’Ukraine...

       
    • #1850920
      Le 30 novembre à 00:38 par Martin
      La France complice d’un crime de masse au Yémen

      Si Poutine envoyait au Yemen des batteries de S300 ou S400, elles pourraient abattre les chasseurs saoudiens, alors que les Russes se gardent bien d’abattre les chasseurs israéliens qui violent régulièrement le ciel syrien .

       
    • #1850925
      Le 30 novembre à 00:41 par pépé
      La France complice d’un crime de masse au Yémen

      Les Russes au Yemen ! Gueule des US et des Israéliens ! L’Arabie Saoudite se retrouverait encerclée au nord, au sud, et à l’Est par l’Iran . Les Saoud la ramèneraient un peu moins...

       
  • #1850570
    Le 29 novembre à 16:47 par zouzou
    La France complice d’un crime de masse au Yémen

    Les mêmes manipulateurs ont fait dézinguer les Serbes, alors pensez, les Yéménites, pour cette Haute Vente, c’est de la petite bière...

     

    Répondre à ce message

  • #1850580
    Le 29 novembre à 16:59 par dixi
    La France complice d’un crime de masse au Yémen

    Faudrait demander au sire soros ,il doit certainement être au courant du problème.

     

    Répondre à ce message

  • #1850665
    Le 29 novembre à 18:45 par Juju
    La France complice d’un crime de masse au Yémen

    Voila qui prouve que la compassion de la bobosphère pour le peuple syrien n’est que pure hypocrisie.

     

    Répondre à ce message

  • #1850720
    Le 29 novembre à 19:37 par révi-sioniste
    La France complice d’un crime de masse au Yémen

    De ce que j’ai vu du Yemen la population locale est : fière, farouche, noble et hospitalière. Un chouette moment. Quelle bande d’enfoirés. Je suis sur que c’est bon pour eux.

     

    Répondre à ce message

  • #1850787
    Le 29 novembre à 20:48 par lasieste
    La France complice d’un crime de masse au Yémen

    La destruction du Yemen est un point capitale pour le messianisme, détruire toutes les preuves archéologiques pour mener a bien le plan actuel. Pour une simple raison la terre d’Israël c’était bien au nord du Yémen. le mystère continue.
    Même constat pour le christianisme, jesus est né au nord du Yemen.

     

    Répondre à ce message

  • #1851254
    Le 30 novembre à 14:09 par laurent
    La France complice d’un crime de masse au Yémen

    qui vous a renseigne a propos des ravitaillement en vol qui seraient fait par des francais aux saoudiens ; cette information devrait etre confidentielle ; est ce 1 militaire qui vous renseigne

     

    Répondre à ce message

  • #1851931
    Le 1er décembre à 11:14 par Tarik
    La France complice d’un crime de masse au Yémen

    Là encore il ne faut pas faire preuve de manichéisme. Les Houthis (que je ne confond pas avec l’ensemble de la population chiite yéménite) ont bel et bien fait preuve d’exactions vis-à-vis de la population sunnite minoritaire notamment au village de Dammaj où se trouvaient des connaissances qui me racontaient ces événements qui remontent à 6 ans maintenant, officiellement c’était pour contester le gouvernement d’Ali Abdallah Saleh mais ils venaient quand-même jusqu’au environ de Dammaj avec des armes à feu et ont même parfois tiré sur les sunnites du markaz de Dammaj. Cela ne légitime évidemment pas non plus les méfaits de l’Arabie Maudite qui fait tout pour mettre à genoux les chiites yéménites tandis que les houthis font sans cesse preuve de brutalité contre les sunnites qui soutenaient le gouvernement de Saleh puis de Hadi. Et au final on se retrouve avec une population yéménite toutes confessions confondues qui crève littéralement sous nos yeux un peu à la manière des vietnamiens pris entre deux feux (l’armée US et les vietcong)...

     

    Répondre à ce message

  • #1852505
    Le 1er décembre à 23:30 par Caete
    La France complice d’un crime de masse au Yémen

    Incroyable. On n’entend jamais parler de ça a la radio ou sur les chaînes info.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents