Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La Russie va-t-elle "couper les ailes" d’Israël en Syrie ?

La fermeture du ciel près des bases russes en Syrie aux avions militaires israéliens serait le pire scénario pour l’État hébreu, selon le journal Haaretz. Le média indique qu’Israël craint, entre autre, que cette mesure renforce les positions iraniennes dans la région.

 

La riposte russe à l’incident impliquant l’avion Il-20, pouvant inclure la limitation de la zone des vols des forces aériennes israéliennes en Syrie, « couperait les ailles » d’Israël, informe le journal Haaretz.

Selon ce média israélien, l’État hébreu espère que la Russie se contentera de fermer le ciel pour une semaine et n’introduira pas d’interdiction de vols près de ses bases en Syrie puisque dans ce cas, Israël n’aura pas d’accès aux territoires au nord de Damas.

Par ailleurs, les journalistes indiquent que de telles mesures peuvent entraîner la création de zones de sécurité pour les forces gouvernementales syriennes et le Hezbollah. Israël aurait également peur que la riposte russe permette à l’Iran de renforcer ses positions dans la région.

Le ministre israélien de la Défense, Avigdor Lieberman, cité par Haaretz, a déclaré que les négociations entre Benjamin Netanyahou et des responsables russes haut placés ainsi que le déplacement de la délégation dirigée par Amikam Norkin, commandant des forces armées aériennes d’Israël, témoignaient du fait que les deux pays avaient de bonnes relations. Il a ajouté qu’Israël ne se sentait pas à l’aise dans cette situation, même s’il n’était pas « directement coupable » du crash de l’avion militaire russe.

Le média rappelle que l’État hébreu a tiré des conclusions suite au crash d’un avion israélien F-16 en février dernier, mais n’a pas arrêté ses opérations aériennes en Syrie.

Le 17 septembre, la défense antiaérienne syrienne a ciblé par erreur un Il-20 russe avec 15 militaires à son bord. L’appareil se dirigeait vers la base aérienne de Hmeimim et a été abattu à 35 km des côtes syriennes. Le crash de l’avion a coïncidé avec un raid israélien contre la Syrie. La Russie accuse les pilotes israéliens d’avoir utilisé l’Il-20 comme couverture pour échapper aux missiles syriens.

 

***

Exercice militaire russe au large de la Syrie

 

L’armée russe réalise jusqu’au 26 septembre 2018 un vaste exercice militaire au large de la Syrie. En conséquence, les routes aériennes et maritimes ont été temporairement fermées.

 

Cet exercice fait suite à la destruction d’un avion russe lors d’une attaque conjointe britannico-franco-israélienne, le 17 septembre 2018.

À l’issue de cet exercice, la Russie pourrait proposer à la Syrie de nouvelles règles d’exclusion aérienne et maritime.

(Source : voltairenet.org)

 

***

« La responsabilité incombe entièrement à l’Armée de l’air israélienne »

 

La Défense russe a dévoilé un compte-rendu détaillé des événements ayant mené au crash d’un avion russe au large de la Syrie le 17 septembre. Pour Moscou, l’Armée de l’air israélienne est seule responsable du drame.

 

Le porte-parole de la Défense russe, Igor Konachenkov, s’est exprimé durant un quart d’heure sur les événements ayant conduit au crash de l’avion de reconnaissance russe Iliouchine 20 (Il-20) le 17 septembre en Syrie, dans une vidéo diffusée le 23 septembre.

Le compte-rendu détaillé inclut des données, obtenues par satellite, sur la situation dans le ciel syrien le 17 septembre, ainsi qu’un descriptif des « actions de l’aviation israélienne dans la zone du crash », a décrit le ministère de la Défense russe dans un communiqué.

« Nous pensons que la responsabilité dans la tragédie de l’avion Il-20 incombe entièrement à l’Armée de l’air israélienne », a déclaré Igor Konachenkov lors de sa prise de parole. D’après son compte-rendu, l’engin russe a effectivement été abattu par le système de défense anti-aérienne syrien alors que des F-16 israéliens s’en servaient comme couverture, pour réaliser une attaque sur la province syrienne de Lattaquié.

 

 

Le soir du 17 septembre, l’avion russe Il-20 survolait la zone de désescalade d’Idleb, avec 15 personnes à son bord, dans le cadre d’une mission de reconnaissance, lorsque quatre chasseurs israéliens F-16 ont quitté le territoire israélien pour gagner les eaux internationales en Méditerranée, puis les côtes syriennes. L’Aviation israélienne a prévenu l’armée russe de son projet de réaliser des frappes en Syrie, moins d’une minute avant de le mettre en œuvre – ne laissant ainsi, pour l’avion russe, le temps à aucune manœuvre de sécurité, selon Igor Konachenkov.

De plus, selon lui, l’armée israélienne n’a pas transmis à son homologue russe les informations exactes concernant la localisation de ses avions et la nature de ses cibles. Tsahal aurait ainsi déclaré s’apprêter à frapper des « sites industriels » dans le nord de la Syrie, avant de finalement réaliser des frappes dans la province de Lattaquié, à l’ouest du pays. « Les informations trompeuses fournies par [l’armée israélienne] à propos des frappes [israéliennes] n’ont pas permis à l’avion russe Il-20 de se déplacer à temps vers une zone sûre », a analysé Igor Konachenkov.

Conclusion : « Les avions israéliens ont vu le Iliouchine 20 russe et s’en sont servi comme bouclier contre les missiles anti-aériens [syriens] », a martelé le porte-parole de la Défense russe.

 

Tir ami malencontreux de la Défense anti-aérienne syrienne

Peu après la tragédie, Moscou avait attribué celle-ci à un tir ami malencontreux de la défense anti-aérienne syrienne, dans un contexte très confus.

La Russie avait alors fait savoir que l’aviation israélienne avait « délibérément créé une situation dangereuse pour les navires de surface et les aéronefs dans la région ». « En utilisant l’avion russe comme bouclier [aux moments des faits], les pilotes israéliens l’ont exposé au feu des systèmes de défense aérienne syriens : ainsi, l’Il-20 dont la surface est d’un ordre supérieur à celle du F-16, a été abattu par un missile du complexe S-200 », avait déclaré les autorités russes. Le président Vladimir Poutine a ordonné une enquête approfondie sur le sujet.

Israël a nié toute responsabilité dans ce crash et mis en cause l’armée syrienne.

 

L’analyse de Bruno Guigue :

 

(Source : francais.rt.com)

En lien, sur E&R :

La vérité sur la Syrie chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Cela rappelle l’opération de Suez de 1958 qui avait été convenue entre les anglais, les français et les israéliens. Ces derniers ont commencé trop vite à détruire dans prévenir leurs alliés l’aviation égyptienne et tout à foiré à cause de cela.

    Le pseudo "état hébreux" qui n’est ni un état, ni hébreux, n’est pas un allié fiable. Les russes s’en rendent compte.

     

  • Ah si seulement... Ca en ferait des morts innocentes en moins !

     

  • Juste pour mémoire, tout de même, comme ça on évite le manichéisme : rappelez-vous, juste après l’incident, les Russes disaient que leur avion avait été abattu par la France, celle-ci "niait", et les Étasuniens disaient que c’était la défense anti-aérienne syrienne qui était responsable.

    On ne le dit plus maintenant, mais sur ce coup, France et EU disaient la vérité, et la Russie non (je ne dis pas qu’ils mentaient délibérément). Faut s’en rappeler, surtout si on croit qu’ils ont toujours raison et qu’on ment toujours.

     

    • #2048076

      Les russes ont dit qu’un missile avait été tiré depuis un navire français pendant l’agression israélienne contre la Syrie, pas que le navire français avait abattu l’avion russe.


    • #2048086

      @JC
      Il s’agissait de suspicions qui n’ont pas été retenues dans l’enquête plus précise menée par l’armée de l’air russe, suite à la destruction d’un de ses avions par un tir ami, dans une situation confuse.
      Déjà, la méthode sournoise employée désigne le responsable, mais les Russes utilisent les coups fourrés de l’état hébreu pour les retourner contre lui. Ça va être ardu de ressortir la choa, lezeurleplusombre et lézanétrente contre la Russie qui, par son histoire, est inattaquable sur le coup et possède la suprématie militaire sur les USA.


    • #2048093

      La Russie n’a jamais accusé qui que ce soit, elle a juste dit que dans l’histoire étaient mêlés la defense antiaérienne syrienne (qui s’est immédiatement excusée) en responsabilité première, puis soit l’aviation israélienne soit la frégate française qui procédait à des tirs. Ce n’est plus une question de qui fait bien ou mal, c’est une question de degré de responsabilité. C’est un message direct à la Fwonce, un avertissement que si ils sortent des clous ça va piquer...
      Si je suis le gars qui filme un viol collectif, ne suis-je pas aussi fautif que les violeurs ?


    • A Vince Malum Bono,

      Par pitié, cessez d’écrire « Fwonce », « Fronce » ou autres pour désigner je ne sais quoi. Seule la France existe, si elle est mal en point citez les possibles coupables et/ou un dysfonctionnement systémique, mais ne ternissez pas le nom du pays.


  • Il se passe un truc bizarre à propos de l’article très bref de Voltairenet. La moindre mention de ces exercices militaires est immédiatement censurée sur RussiaToday. A mon avis ils ont mis le doigt sur quelque-chose qui gêne, chez Voltaire. Affaire à suivre.


  • Tout cela, c’est du pipeau. La Russie est sioniste. Elle est en Syrie pour prévenir toute attaque contre Israel. Comme tous les autres pays occidentaux ... On peut se demander, par ailleurs, pourquoi aucune réunion n’a été demandée par les "amoureux de la démocratie et de la paix" pour réprimander le viol continu de l’espace aérien libanais par les sionistes. J’en suis convaincu maintenant : c’est Israel qui dirige le "Nord" (Russie et Chine comprises).


  • Au bout de combien d’avions russes abattus Poutine va-t-il envoyer des S 400 en Syrie ?


  • Ni la Turquie ni Israël ne craignent la Russie, c’est pourquoi ils ont abattu chacun un avion russe .