Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le Pr Luc Montagnier rejoint le Pr Henri Joyeux sur la dangerosité des vaccins

Un Nobel de médecine ne peut qu’avoir tort devant la propagande officielle. C’est ce qu’il ressort de cet article de Slate, le pure player créé par Jean-Marie Colombani, l’ex-patron du journal Le Monde.

 

La vérité sort de la bouche de ceux qui n’ont plus rien à perdre, pourrait-on dire. Luc Montagnier, 85 ans ans, n’est tenu par aucun intérêt, politique ou économique. C’est ce qui donne plus de poids à sa parole (par rapport à celle d’un Michel Cymes, l’obsédé sexuel en blouse blanche du PAF), mais qui secoue d’autant plus la parole dominante.

Qu’on se souvienne, le découvreur du virus HIV (quoiqu’on en pense) avait su défier la science officielle en affirmant, entre deux rappels des manipulations lucratives qui entourent cette maladie mythique (dans tous les sens du terme), que la séroconversion était possible et que l’on pouvait donc guérir du SIDA ! Depuis, il est systématiquement ostracisé par ses pairs et l’organe officiel de propagande Wikipédia met en doute jusqu’à son prix Nobel.

Ainsi donc, alors que tous les journalistes mainstream se donnent du mal pour essayer de faire avaler la très douteuse pilule des « vaccins obligatoires » aux Français, voilà qu’une sommité vient marcher dans le plat !

 

 

Avant, ces derniers pouvaient encore arguer que le Pr Joyeux était radié du Conseil de l’Ordre, que c’était un « mauvais » médecin et un « mauvais » scientifique, mû par une farouche volonté « complotiste » de faire douter les Français...

Hélas, des voix de plus en plus solides tordent le coup à l’opération marchande du gouvernement, qui cherche à remplir les poches déjà pleines des multinationales de la « santé », si l’on ose dire. De la santé financière serait plus approprié.

Rien d’étonnant alors à ce que toute la presse maquée par les annonceurs tombe sur le râble de l’impudent. Vous allez voir que les journalistes ne reculent devant aucune infamie pour disqualifier l’initiative de ce scientifique.

- La rédaction d’E&R -

 


 

Les mauvais arguments d’un Nobel de médecine devenu anti-vaccin

Le codécouvreur du virus du sida affirme aujourd’hui, sans aucune preuve, que des vaccins sont responsables de la mort subite du nourrisson et s’oppose à la politique vaccinale du gouvernement.

 

Comment a-t-il pu en arriver à une telle mise en scène ? Mardi 7 novembre, à 10 h 30, Luc Montagnier était sur les planches du théâtre Michel, 38 rue des Mathurins, à Paris. Une conférence-débat réservée aux « journalistes de la presse santé, bien-être et société » (sic) centrée sur les nouvelles obligations vaccinales imposées par le nouveau gouvernement. L’invitation précisait :

« Deux intervenants de renom exposeront leur point de vue sur le sujet : le Pr Luc Montagnier – prix Nobel de médecine, pour la découverte, en 1983 du VIH, responsable du SIDA. Il interviendra sur les risques de mort subite du nourrisson. Le Pr Henri Joyeux – chirurgien cancérologue, professeur honoraire de chirurgie digestive et de cancérologie à la faculté de médecine de Montpellier, Prix international de Cancérologie. Il s’exprimera sur la politique de vaccination et les dangers de l’adjuvant aluminium. »

 

Un duo polémique

Dans le second rôle, donc, un acteur à succès fort d’une pétition de plus d’un million de signatures pour s’opposer à la politique vaccinale gouvernementale, tout en affirmant ne pas être un anti-vaccin radical : le Pr Henri Joyeux, poursuivi par le conseil national de l’Ordre des médecins pour « des propos non appuyés sur des bases scientifiques, portant atteinte à la profession » et « un discours très dangereux pour la population, car discréditant le mécanisme de vaccination préventive ». Radié, il a fait appel.

À ses côtés, un premier rôle plus que contesté : le Pr Luc Montagnier, 85 ans. Nul ne sait plus aujourd’hui présenter cet homme aux multiples blouses blanches : médecin, biologiste, chercheur atypique à l’Institut Pasteur, codécouvreur du rétrovirus du sida en 1983, prix Nobel 2008 de médecine. Aujourd’hui renié par Pasteur – dont il est toujours professeur émérite – et dénoncé par l’Académie nationale de médecine – dont il est toujours membre sans jamais plus y mettre les pieds.

Luc Montagnier : paradoxe vivant, émergence récurrente de l’étrange, voyage sans retour après avoir été séduit par un irrationnel contestataire. Le plaisir d’être en marge d’un Institut Pasteur qui ne l’a jamais véritablement admis ? Un anarchiste ayant grandi au cœur d’une institution scientifique dont il aurait longtemps souffert ? Un mystère, une biographie qui reste à faire.

 

Corrélation n’est pas causalité

Le 7 novembre donc, 10 h 30, sur les planches du théâtre Michel. Libération était dans la salle :

« Nous sommes ici pour lancer une alerte, à tout le pays, au monde. Je voudrais alerter sur la mort subite du nourrisson. C’est quelque chose d’épouvantable, la cause est inconnue, mais il existe des faits scientifiques, montrant qu’un grand nombre de ces morts intervient après une vaccination. On ne peut pas démontrer une causalité, mais il y a une relation temporelle. [Les vaccins avec un adjuvant aluminique] sont responsables d’une tempête immunitaire chez le nourrisson […] Ce qui est en cause, c’est la vaccination de masse, cela doit disparaître […] Je voudrais vous parler aussi du paracétamol, que l’on donne aux nourrissons quand ils ont une réaction au vaccin. C’est du poison. »

Le Nobel évoque aussi, selon Le Quotidien du Médecin, une « corrélation temporelle » entre la vaccination contre hépatite B et la sclérose en plaque.

Dans les deux cas, on ne peut rien démontrer de manière scientifique mais une forme de coïncidence, de fatalité, laisserait penser qu’il pourrait peut-être y avoir un lien. C’est la grande affaire de la relation de causalité opposée à la simple corrélation, une forme de retour de la pensée magique qui vient miner l’architecture scientifique. Le Pr Montagnier de médecine rejoint ici celles et ceux qui usent de cette fausse logique pour, sous de nouveaux habits, contester le bien-fondé du principe même de la vaccination préventive.

 

Aucune preuve scientifique

Que lui répondre, raisonnablement ? Quelle est la bibliographie sur les vaccinations et le syndrome de la mort subite du nourrisson (MSN) ? Le rôle du vaccin coqueluche dit « à germe entier » fut suspecté au début des années 1990. Une étude anglaise de grande ampleur fut alors menée au Royaume-Uni, entre 1993 et 1996. Ses résultats furent publiés en 2001 dans le British Medical Journal.

Conclusions résumées :

« Plus d’un tiers des morts subites inexpliquées sont survenues entre 2 et 4 mois, âges des vaccinations. Pour qu’il s’agisse plus que d’une coïncidence, il faudrait que la couverture vaccinale soit supérieure chez les enfants morts que chez les contrôles. Or, c’est le contraire qui a été constaté. »

En d’autres termes, ces données suggèrent que non seulement la vaccination ne contribue pas au risque de mort subite, mais qu’elle pourrait même protéger. Avec la même stratégie consistant à privilégier la corrélation à la causalité, on pourrait faire la promotion de cette vaccination en soutenant qu’elle offre une double prévention, contre la coqueluche et contre la mort subite du nourrisson…

Lire l’article entier sur slate.fr

Pour tout comprendre sur les tenants
et les aboutisssants de cet immense marché,
lire chez Kontre Kulture :

Pour éclairer ce débat sensible, voir sur E&R :

 






Alerter

32 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Quid du rapport entre la diminution vertigineuse du nombre de spermatozoïdes (1% par an !) et l’abus de vaccins et de médicaments ?

     

    Répondre à ce message

  • En 1973 Total a créé Sanofi ex nihilo : cette coquille vide était dotée de 500 millions de Francs, à charge pour elle d’acheter des labos prometteurs . C’est une entreprise a but strictement lucratif, Sanofi n’a jamais découvert le moindre médoc ou vaccin . Tant mieux dans un sens... 2ème capitalisation boursière de Paris, talonnant Total . Fric First . Health ? After .

     

    Répondre à ce message

    • #1838765
      Le 13 novembre à 15:58 par Gelée Royale Air Force (GRAF)
      Le Pr Luc Montagnier rejoint le Pr Henri Joyeux sur la dangerosité des (...)

      Montagnier a raison sur le paracétamol : "un poison". Le Doliprane, commercialisé par Sanofi, peut endommager le foie chez des adultes aux doses normalement prescrites, et ce au bout de quelques semaines. De plus il annihile l’empathie. D’où, entre autres, cette société malade d’indifférence ? Une belle sanoperie ...

       
  • A 85 ans tu n’attends qu’une chose : que la Grande Faucheuse te la joue cool...
    Tu as besoin de te débarrasser de ton encombrant fardeau de non-dits qui te plombent depuis des années. Alors tu balances..
    En prenant de l’âge tu te recentres sur l’essentiel, on peut parler de Sagesse.
    Pour ce qui concerne le procédé journalistique employé à l’encontre de nos papys farceurs, c’est le même modèle que celui utilisé pour discréditer ceux dont la parole dérange et notamment lorsqu’il s’agit du peuple auto proclamé.. Insinuations, mauvaise foi, tromperie, tout y passe pourvu que, grâce à cette technique bien rôdée, on implante durablement dans le cortex de nos compatriotes le germe du doute voire du rejet.
    La Buzyn va avoir du mal à vendre sa came au train où vont les choses...
    Note de l’auteur : l’évocation d’un train pour les besoins narratifs ne saurait être reprochée à l’auteur de ces lignes, comme pouvant rappeler les heures bla bla bla..etc...

     

    Répondre à ce message

  • Si vous voulez savoir ce qu’il faut penser du British Medical Journal, et plus généralement de toutes les revues scientifiques médicales (hormis quelques rare cas de pure intégrité)... C’est de la grosse m.... il faut trier à mort dès que ça parle de certains thèmes...
    Et c’est pas moi qui le dit, un médecin toute juste lauréat ! Et du prix nobel en plus ! Au dessus c’est le soleil... Regardez moi ce qu’il vous balance ! ET ça, c’est à bien enregistré, sait-on jamais si cela devait disparaître...

    Randy Schekman himself (ça c’est histoire de ... le himself)

     

    Répondre à ce message

    • #1839091
      Le 14 novembre à 00:36 par Gelée Royale Air Force (GRAF)
      Le Pr Luc Montagnier rejoint le Pr Henri Joyeux sur la dangerosité des (...)

      Merci.
      L’article d’E&R a vu juste en parlant des "multinationales de la santé... financière".

      Ex : SanoFi. Du latin "sain financièrement", bref, quoi, vu qu’au départ le nom était "Omnium financier ... Santé" = compétition financière... La course à l’oseille et rien d’autre quoi... Ils se foutent de nous rien qu’avec leur nom bordel ces **€N@RQU£** !!

       
  • #1837030

    Et le VIH ? On en reparle professeur ?

     

    Répondre à ce message

  • Je suis hostile à la vaccination, mais je ne comprends pas pourquoi le professeur Joyeux s’obstine à omettre de préciser que le DTP est toujours commercialisé. Ce vaccin s’appelle le Revaxis et contient malheureusement de l’aluminium. Il faut savoir que jusqu’en 2008 existaient le DTP (sans aluminium) et le Revaxis (DTP avec aluminium). La pétition lancée par le professeur Joyeux et signée par plus d’un million de Français demande le retour du DTP et le Conseil d’Etat lui a donné raison en février 2017. Mais le professeur Joyeux ment (peut-être par ignorance) en disant que le DTP a été remplacé par un vaccin hexavalent. Le Revaxis existe bel et bien. Renseignez-vous !

     

    Répondre à ce message

  • #1837303

    Longue vie au Professeur Joyeux et à tous ceux qui défendent l’être humain et non les lobbies...

     

    Répondre à ce message

  • Bonjour,

    Agnès Buzyn (la belle fille de Simone qui légalisa l’avortement ) n’arrête pas de rassurer les parents en nous disant qu’il n’ y a pas de danger avec les vaccins.(La vérité si je mens je te crois sur parole ...)

    Personnellement je n’ai toujours pas trouvé de raison valable ou même d’avantages à se faire vacciner.Toutefois la propagande vaccinale est tellement forte que dire que les vaccins sont inutiles et dangereux n’est actuellement pas audible .

    C’est pour cela que pour casser ce mythe avec un coin il est inutile de viser les surfaces polies et planes du mythe pastorale. Il vaut viser les fissures les ouvertures et mettre son coin au bon endroit. La faille dans les vaccins c’est les adjuvants et tous les autres polluants que l’on injecte directement dans les corps.

    Une fois que le coin est bien en place sur la fissure il faut bien s’assurer que le coup de marteau porté sois exécuté avec force et détermination et s’il le faut le répéter à plusieurs reprises. C’est la qu’internet peut aider les gens en amplifiant l’information et donner de la force à tous ces coups.

    C’est évidemment ce que ne veulent pas les oligarques qui par moment sont sensibles , altruistes et veulent notre bien .... en nous vaccinantde force !

    La vaccination a fait des ravages en terme de santé et continuer d’affirmer que c’est bon pour la santé pose le problème de la compétence.

    Si ce n’est pas l’incompétence d’Agnès il faut oser aborder l’éventualité des récompenses car la logique et la science sont absents du raisonnement en matière vaccinale ou l’émotion et la pseudo-science sont rois.

    Les 240 familles victimes du vaccin contre la méningite on fait confiance à la compétence de Big Pharma.

    http://www.europe1.fr/societe/menin...

    En 2015 la grippe a fait des ravages en France et en Europe.Le nombre de morts supplémentaires en 2015 a dépassé celui de la grande canicule de 2003.On constate sur le graphe suivant qu’en 2004 il y avait 520.000 morts en France ; en 2015 près de 600.000.

    La tendance est haussière et on nous dit que cela est du au Babyboumers et au vaccin moins efficace contre la grippe en 2015...

    https://www.insee.fr/fr/statistique...

    D’un point de vue attalien (conseiller des présidents) c’est 50.000 retraites (en moyenne) en moins à payer ....

     

    Répondre à ce message

  • #1837668

    Il est dommage que le Pr Joyeux n’aille pas au fond des choses en déconseillant complètement les vaccins, même ceux qui sont sans adjuvants dangereux.

    En effet, il est prouvé que les vaccinations ne servent à rien, à part pour créer une clientèle à Big Pharma ou pour l’eugénisme.

    Les Amishs sont une population témoin de gens jamais vaccinés. Et ils ne connaissent ni l’autisme, ni maladies auto-immunes, ni la kyrielle d’allergies dont souffrent les gens vaccinés.

    L’étude KIGGS de l’institut Koch, portant sur environ 18.000 enfants, a aussi confirmé cela, contrairement à ce que prétendent certains sites Internet. Un petit livre très clair et plaisant à lire, parle de tout cela. Il s’appelle « La (bonne) santé des enfants non vaccinés ».

     

    Répondre à ce message

  • #1838401
    Le 12 novembre à 23:07 par Complotosaurus Erectus
    Le Pr Luc Montagnier rejoint le Pr Henri Joyeux sur la dangerosité des (...)

    Je pense que ces campagnes massives et mondiales de vaccination ont un but sinistre auquel les lecteurs du Meilleur des mondes songeront tout de suite...
    On ne peut pas parler de génocide de masse, mais je suis convaincu qu’il s’agit là d’un procédé industriel pervers pour réduire de façon draconienne l’espérance de vie à 60 ans environ, soit la portion de vie économiquement productive...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents