Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le "néo-Komintern"

À la suite de la révolution bolchévique, les communistes soviétiques décident en 1919 de la création d’une troisième internationale ouvrière, qui vise à coordonner les actions des partis communistes dans le monde en général et en Europe en particulier. C’est cette structure qui, au moyen d’agents plus brillants les uns que les autres, favorisera le socialisme et le pacifisme en Europe, tout en recrutant les volontaires des brigades internationales pour l’Espagne. Ses agents d’influence se répandent en Europe et aux États-Unis et obtiennent l’adhésion de l’intelligentsia européenne au stalinisme [1].

Les plus connus de ces personnalités sont Otto Katz et Willy Münzenberg. C’est ce dernier qui organisa avec brio la manipulation de l’opinion publique française. C’est aussi lui qui définit les principes de l’ « agit-prop » : suprématie de l’émotion contre la raison, égalité du mensonge et de la vérité en communication, rejet du débat d’idées au profit du terrorisme intellectuel. Désormais, celui qui est contre le bolchévisme et Staline serait un fasciste.

La propagande anti-russe d’aujourd’hui fonctionne sur les mêmes principes. Pas de débat, il suffit de regarder une émission sur la Russie sur les chaînes de télévision françaises, C dans l’air en est l’exemple le plus frappant. Terrorisme intellectuel, ne pas dire du mal de Vladimir Poutine vous ferait passer pour « fasciste ». Mensonge de masse et indifférenciation entre le mensonge de la vérité, enfin et surtout émotivité, incarnée par un Bernard-Henri Lévy pleurnichant sur Canal+, sans personne pour lui apporter la contradiction. Pour illustrer ces principes de propagande, il faut absolument regarder la vidéo du séminaire anti-Poutine du 16 février 2014 sur le site « La Règle du jeu », tout y est, à commencer par le mensonge de masse.

Bernard-Henri Lévy n’a d’ailleurs pas vu de « fascistes ou d’antisémites » à Kiev. Il est vrai qu’au moment où il s’exprimait sur la tribune, il n’y en avait pas. Mais où est donc passé le membre le plus déterminé du trio infernal, Oleg Tiagnibok ? La question qui nous vient à l’esprit, est de savoir si le leader fasciste a refusé de poser avec un représentant d’une communauté que son électorat hait, ou si BHL a jugé de mauvais goût de s’afficher avec l’héritier de Stepan Bandera. BHL a donc eu droit à l’insignifiant Iatseniouk et à l’inénarrable Klitschko, dont les saillies oratoires en ont fait désormais le « Jean-Claude Van Damme » de la politique ukrainienne [lien à 01 :53].

Notre référence au Komintern n’est pas gratuite. C’est là que se trouve l’explication du soutien de BHL aux milices fascistes, malgré ses origines. « Le petit télégraphiste » s’efforce d’accomplir pour l’administration américaine ce qu’Otto Katz a accompli pour l’URSS au moment du pacte germano-soviétique. Il soutiendra n’importe quelle alliance avec les idiots utiles des milices néo-nazies ukrainiennes, pourvu que triomphe l’idéologie américaine et que la Russie soit défaite. L’écrivain Arthur Koestler avait rompu avec le stalinisme au moment du pacte germano-soviétique, mais il n’y a pas de « Koestler » au sein du « néo-Komintern  », ni par le talent, ni par le courage. Il y a en revanche beaucoup de « Katz » et s’attaquer à eux est dangereux lorsqu’on est du « milieu » intellectuel. Au moment du Kosovo, il n’y eu guère qu’Elisabeth Lévy et Régis Debray pour tenter de rétablir la vérité, ou, au moins, de nuancer la propagande anti-serbe.

Pour BHL ou pour Médiapart, qui appelle en renfort un aréopage d’intellectuels ukrainiens américanophiles (nous n’allons pas vérifier les noms de ces illustres inconnus mais nous constatons d’emblée que sur 41 signataires, 19 sont basés aux États-Unis où dans leurs « dominions »), le recul de la Russie vaut bien une alliance avec des milices néo-nazies et un parti fasciste. Nous ne sommes pas étonnés de les voir soutenir « les héros de Maïdan » (et la fraternité blanche ?) au côté de l’extrême droite française . Les ennemis sont désormais la Russie de Vladimir Poutine, la Hongrie de Viktor Orban, la Croatie catholique, tous ces maudits pays d’Europe de l’Est qui n’ont pas subi depuis les années 50 la longue et insidieuse propagande américaine issue des rapports Kinsey. La renaissance des Églises orthodoxe et catholique en Europe, leur réconciliation inéluctable, le rejet consécutif du modèle libertaire américain, c’est ce qui justifie le soutien atlantiste aux fascistes ukrainiens. C’est aussi et enfin un avertissement des États-Unis vis-à-vis des nations européennes, sur ce qu’ils sont capables de faire et d’organiser en cas de velléité d’indépendance. Le sort de l’Europe ne se joue pas à Maïdan, en revanche une bataille pour la liberté et la souveraineté des peuples européens se déroule bien en Ukraine.

Sur l’Ukraine, chez Kontre Kulture :

Autour du sujet, chez Kontre Kulture :

Notes

[1] Nous recommandons la lecture de La Fin de l’innocence de Stephen Koch à ce sujet

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

18 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #733063
    le 19/02/2014 par françois
    Le "néo-Komintern"

    oiseau de malheur qui sème la désolation partout où il passe. Il devrait s’en rendre compte ! Qu’est devenu l’auteur du Testament de Dieu ? Je crois que Mr Levy a cessé de penser.


  • #733084
    le 20/02/2014 par picadello
    Le "néo-Komintern"

    Les idées de domination dictatoriale à la Staline sont passées à l’ouest. A quand un mur pour empêcher les dissidents devenus trop nombreux de passer à l’Est ? Ne nous précipitons pas. D’abord la guerre, et après le mur.

     

    • #734039
      le 20/02/2014 par mul
      Le "néo-Komintern"

      C’est clair, et le mur pour virtuel qu’il soit y est déjà, qui va empêcher l’européen tyrannisé de passer à l’est pour échapper à la catastrophe concoctée par nos ’zalliés’ d’outre atlantique ( avec des zalliés comme ça pas besoin d’ennemis...) L’empire du mal, main dans la main avec l’empire de l’Ultracontrainte s’activent à concentrer dans le goulag mou 500 millions de victimes. Le plus grand marché aux esclaves de la planète avec lavage de cerveaux et de porte-monnaies à la clé. Retour à la féodalité via les multinationales et les massacres ciblés de jacqueries par les ’Forces De l’Ordre’. Le tout à l’échelle occidentale, avec poussée vers le Pacifique en passant sur le ventre des Russes, vampirisation des matières premières et de l’énergie. En gros le schéma Hitlérien mais avec accaparement des bénéfices.


  • #733107
    le 20/02/2014 par Jean Jacques Goyman
    Le "néo-Komintern"

    "Bernard-Henri Lévy n’a d’ailleurs pas vu de « fascistes ou d’antisémites » à Kiev"
    BHL voit des nazis quand il y en a pas, ou quand cela lui arrange. Mais il ne voit pas de nazis à Kiev pourtant il y en a, plus enragés que jamais, suffit de voir comment il ont mis des quartiers en flammes...


  • #733109
    le 20/02/2014 par lazard
    Le "néo-Komintern"

    Il est des phrases subites ,parce qu elles viennent des profondeurs,qui définissent un homme ou plutôt,part lesquelles un homme se trouve défini sans définition aucune je déteste le mensonge parce que c est une inexactitude


  • #733113
    le 20/02/2014 par david
    Le "néo-Komintern"

    Vous en oubliez dans les diablotins :
    * les frenchies manifs pour tous
    * les sales espagnols contre l’avortement

    "Otez moi ces fachos que je ne serait voir." Startuffe BHL 2014.


  • #733130
    le 20/02/2014 par Matchmen
    Le "néo-Komintern"

    Tout cela était on ne peut plus prévisible. La présence du dandy bothulomisé pour la pose obligée devant les barricades, qu’il co-finance avec ses amis colonisateurs, indiquait clairement un durcissement dans une situation qui s’éternise et ne démontre pas assez la "dureté" du régime ukrainien. En fait les images fournies par les immondes médias, montrent surtout la dureté des manifestants, leur débauche sanguinaire et destructrice, leur intransigeance.

    Ils y sont presque, les Pussy Idiotes débarquent à Sochi, ils vont arriver à perturber les Jeux d’Hiver qu’ils n’avaient pas réussi à dénigrer assez depuis deux ans.
    La guerre froide vient d’être rallumée et ce sont toujours des juifs qui sont à la manoeuvre.


  • #733190
    le 20/02/2014 par solaine
    Le "néo-Komintern"

    Les sayanim sont à l’oeuvre, hier en Syrie et aujourd’hui en Ukraine.
    Et c’est bon pour qui ?


  • #733247
    le 20/02/2014 par Cassandre
    Le "néo-Komintern"

    Je suis allée voir la vidéo du séminaire anti-Poutine sur le site "La Règle du jeu ", c’est à vomir, je n’ai pas tout écouté, tellement c’est un ramassis de politiquement correct, de préjugés, de mensonges, de dénigrements, mais pas seulement sur Poutine, l’extrême droite française est aussi traînées dans le caniveau, ainsi que Pro Russia TV et d’autres organisations qui ont osé participer à la manifestation Jour de Colère, ou simplement qui soutiennent la famille traditionnelle. Une telle dose d’abjection pendant 2 heures d’émission, je ne l’imaginais pas, moi qui ne regarde jamais la TV. Et puis ils n’ont pas manqué faire l’éloge de BHL et son voyage de soutien aux Ukrainiens de la place Maïdan, il y avait d’ailleurs une de ses accompagnatrices sur le plateau TV.
    Quelques perles :
    Ce qu’on appelle le politiquement correct n’est en fait rien d’autres que la défense des valeurs de nos institutions européennes. Sous-entendu, il n’y a rien de mal au politiquement correct puisque il défend nos valeurs.
    Poutine serait le point de ralliement de ceux qui sont opposés à un américanisme soi-disant délétère
    Je ne me souviens pas de tout, mais Soral faisait partie de l’inventaire des nébuleuses d’extrême droite infréquentables, celle qui défend les valeurs traditionnelles.
    Bref, le Poutine décomplexé, comme un intervenant l’appelait, est critiqué parce que défenseur des valeurs de souveraineté et de la famille.
    Même l’Église orthodoxe s’est vu vilipendée, parce que trop réactionnaire, contre le progrès, etc....
    Une perte de temps avec des intellectuels imposteurs, (c’est peut-être une redondance), qui nous apprennent rien, qui nous élèvent pas et qui prétendent penser à notre place !

    Mais merci à Xavier Moreau de nous montrer à qui on a affaire dans les merdias !


  • #733256
    le 20/02/2014 par PER CAPITE .......................
    Le "néo-Komintern"

    Pourquoi publier systématiquement les photos des "êtres" qui nous empêchent de dormir ?..
    Un article contre cet être infâme OUI ! - mais SANS la photo - sur laquelle, en vieillissant il s’apparente de plus en plus à un oiseau de proie auquel il avait déjà emprunté le psittacisme depuis des lustres !..

     

    • #733647
      le 20/02/2014 par lib
      Le "néo-Komintern"

      Oiseau de proie.. !? C’est beaucoup trop. Tout au plus à un busard. C’est juste un détraqué que le contexte laisse monter à la surface, comme un étron dans l’eau d’une baignoire. C’est toujours ce qu’il y a de plus léger qui flotte, et cet étron dérive selon des lignes de force qui se matérialisent de façon chaotique. Ce rat sort par les grilles d’égout des endroits où on se bat, ça lui donne l’impression d’avoir quelque chose en commun avec un combattant. Ceci dit il retourne au cloaque dès que les choses sortent du théorique. Exhibitionniste névrotique monomaniaque, ça basculera probablement un jour, pour de bon, dans quelque lamentable ignominie.


    • #733881
      le 20/02/2014 par paramesh
      Le "néo-Komintern"

      @ lib,
      très joliment dit et que la métaphore est mise avec esprit !


  • #733331
    le 20/02/2014 par Patriote
    Le "néo-Komintern"

    Bonjour,

    Tout est dit dans le texte de Mr Moreau, je pense aussi que si les américains sont de la partie en Ukraine, les nations en Europe comme la France et l’Allemagne y sont pour beaucoup.


  • #733359
    le 20/02/2014 par Rouge
    Le "néo-Komintern"

    Bonjour,

    par rapport au lien de la vidéo "Poutine, icône des nationaux-populistes européens" du site La règle du jeu de BHL, rien que le titre et la première minute de générique suffit à comprendre l’orientation de la propagande qui aura lieu pendant près d’une heure : soutien de Pierre Bergé et de la fondation André Lévy, témoignage d’une femen et d’une ex-prisionnière du goulag de Poutine.
    Tout est dit sur le penchant atlantiste et pacificateur de cette revue.


  • #733445
    le 20/02/2014 par bobforrester
    Le "néo-Komintern"

    bonjour

    pourquoi toujours évoquer le stalinisme alors que le Mc Carthysme a produit les mêmes effets et que Bush il n y a pas si longtemps a bien déclaré que les contestataires sont des agents sinon "communistes" du moins complices des terroristes. L anti communisme a la vie dure et à présent les anti communistes se saisissent de toutes les occasions pour remettre en mémoire ou tout simplement faire de la propagande anti communiste à l adresse des jeunes générations en sortant du contexte de la guerre froide la déviation stalinienne pour en faire le modèle réalisé du marxisme ! En feignant de défendre la liberté d expression !

     

    • #734150
      le 20/02/2014 par Jean Jacques Goyman
      Le "néo-Komintern"

      j’en ai marre d’on réduise tout les sujets ad hitlerum sur les plateaux télés, mais c’est tout aussi gavant de tout réduire ad "stalinum"/ad "bolchevicum", je suis d’accord avec vous. Cette nouvelle mode préfigure une nouvelle pleurnicherie où le communisme c’est le Mal Absolu, tout comme les gauchistes voit le Nazisme comme le Mal Absolu....


  • #733461
    le 20/02/2014 par gloopy
    Le "néo-Komintern"

    ce texte ne correspond pas à l’original


  • #734716
    le 21/02/2014 par jpc
    Le "néo-Komintern"

    En regardant le débat "La règle du jeu" j’ai compris pourquoi les furies Femens n’iront jamais dans les synagogues.


Afficher les commentaires suivants