Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le peuple suisse, méprisé par la presse française, vote contre l’immigration de masse

Par Alimuddin Usmani

AteliER
Article initialement publié dans l'atelier E&R

Ce dimanche 9 février 2014, le peuple suisse a exprimé son avis sur plusieurs sujets, dont celui de l’immigration. L’initiative « Contre l’immigration de masse » a pour objectif de redonner les pleins pouvoirs à la Suisse en matière d’immigration. Elle a été acceptée de justesse par les votants. La veille du vote, le journal Le Point publiait un article injurieux à l’égard de la population suisse [1].

Dans son article paru à la veille de la votation, le journal français qualifie l’UDC, seul parti d’importance à avoir soutenu l’initiative, d’« extrême droite ». Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce journal fait preuve de paresse intellectuelle et simplifie les choses de manière douteuse. L’UDC est un parti moralement conservateur, économiquement libéral et souverainiste. On peut également estimer qu’il a un caractère nationaliste. C’est le parti le plus représenté au Conseil national avec 54 sièges sur 200. Il regroupe des personnalités aussi diverses qu’Oskar Freysinger ou Dominique Baettig. L’UDC est également un parti représenté au gouvernement par un Conseiller fédéral. Qualifier le parti le plus important de Suisse d’extrême droite dénote un manque de rigueur et un jugement de valeur similaire à celui qui est appliqué au Front national.

Selon Le Point, l’hostilité vis-à-vis des étrangers est d’autant plus incompréhensible que le pays se porte économiquement bien. En somme, les Suisses n’auraient pas le droit d’approuver des mesures de régulation de l’immigration en raison de la meilleure situation économique de leur pays par rapport à celle des voisins de l’Union européenne, sous peine de passer pour de dangereux racistes. Le raisonnement est un peu tordu. Le journal se paie même le luxe de traiter les Verts tessinois, parti classé à gauche de l’échiquier politique, de xénophobes. Leur seul crime est d’avoir approuvé l’initiative dans un canton qui connaît une forte tension au niveau du marché du travail, provoquée par une concurrence accrue des ressortissants italiens qui viennent y travailler en masse.

Ce journal, dont l’un des chroniqueurs n’est autre que Bernard-Henri Lévy, se garde bien de qualifier le gouvernement israélien d’extrême droite. Lorsqu’on prend conscience du traitement infligé à la population palestinienne ou aux migrants africains en Israël, il devient évident que Le Point pratique une inversion totale des valeurs. Il n’a aucun scrupule à stigmatiser la majorité du peuple suisse simplement parce qu’il exerce son droit de vote sur des questions cruciales alors que dans le même temps, il omet de remettre en question la politique étrangère du gouvernement français, qui s’illustre par sa complaisance envers le gouvernement de Benyamin Netanyahou.

Pour rappel, voici ce que Jean-Marie Le Pen déclarait dans un entretien accordé à E&R [2], à propos de cette initiative :

« J’approuve totalement l’initiative “Contre l’immigration de masse”, regrettant qu’une telle initiative ne puisse être mise en œuvre en France, ligotée dans les structures contraignantes et immigrationnistes de l’Union européenne. L’immigration de masse ne va pas manquer de s’aggraver dans les années qui viennent, en corrélation avec les bouleversements géopolitiques, nés de la surpopulation mondiale et de l’augmentation de la pauvreté et de la misère dans le monde. »

Et voici l’avis d’Alain Soral [3] :

« Je trouve normal qu’une nation souveraine puisse décider de sa politique migratoire, et ce en fonction de l’intérêt de son peuple. La Suisse a la chance de ne pas être dans l’Union européenne et d’avoir encore ce pouvoir régalien. Il est normal et même vital pour elle qu’elle en use, et nous, Français, ne pouvons que la comprendre et l’envier, même si une telle politique patriote porte atteinte aux avantages de quelques milliers de frontaliers, dont ma propre mère qui, habitant Annemasse, travailla à Genève une bonne partie de sa vie… »

Ces deux fortes personnalités subissent en France la même diabolisation par l’appellation « extrême droite ». En réalité, la presse institutionnelle française octroie ce qualificatif à tous ceux qui s’opposent de manière réelle au système politique en place et à l’Universalisme maçonnique. Le jour où Le Point sera capable de poser des questions pertinentes et subversives, son avis pourra être pris en compte. Ce n’est pas demain la veille…

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

Retrouvez Alain Soral chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

101 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Sur ce point, le magazine Le Point se rapproche de plus en plus du torche c*l, si vous me permettez l’expression.

    C’est un journal paradoxal : oui BHL pond une prose indigeste (pour rester poli), et en même temps, Sophie Coignard (cf ses travaux sur la FM entre autre) y travaille également... Bref.

    Pour ce qui est de la Suisse, c’est une bonne nouvelle et il est dommage que nous en France ne puissions faire de même.


  • L’UE va tout faire pour faire péter la Suisse, désormais.

    Entre ça et toxine botulique à Kiev, ça sent pas bon du tout.

    On va bientôt atteindre le paroxysme de la crise, comme disait Kemi Seba à propos de l’Aube Dorée. L’Europe va s’embraser (et le monde), pour répondre aux délires messianiques de quelques usurpateurs (la fin du 4e empire : Rome) qui vont tenter le coup de poker de la dictature mondiale. Ça va chauffer !

    Français "de branche" et autres immigrés (quels qu’ils soient), rentrez dans votre terre-mère, de grâce !! Fuyez l’effondrement de Babylone !

     

  • Quand on sait par qui est dirigė la fosse å purin qu’est le point et tous les sayanimes qui oeuvrent dedans, ya pas photo ni commentaire
    Si comme même : vive LE PEUPLE SUISSE SOUVERAIN

    Le point, fermez la physiquement et à jamais


  • là je mets 5 étoiles !!! je m’explique sinon on va dire bande de fachos pas du tout !!! hein et celà va être démontré !!! on a assez de problèmes en France sans faire venir encore du monde de où que ce soit !!! que ce soit d’europe d’afrique d’eurasie !!! regardez la tronche de notre pays !!! les entreprises coulent une à une !!! sincèrement on est déjà en faillite on est très très loin de "l’eldorado" des trente glorieuses !! hein quand même !!! on est assez point barre fermez toutes les frontières !!! rétablissez une économie prospère dégageons les banques !!! les pourritiques les roms déjà on y verra plus clair !!! ensujte rétablir le service militaire obligatoire !!! ça redressera pas mal de monde dans leurs bottes !!! y’a pas mal de choses abolies qui feraient du bien si elles revenaient tout le monde le voit !!! moins de pouvoir aux multinationales !!! il n’est jamais trop tard tant que l’on a pas abdiqué, il est donc encore une fois grand temps de prendre les choses en main, et de refaire vivre tout le monde au local !!! car on s’est auto détruit !!! et les banques finiront le boulot !!! il est donc encore une fois peuple à chacun de nous telle que la fable du colibri d’agir chacun de sa manière !!! afin d’éteindre le feu déjà chaud bouillant !!! voilà j’espère que vous comprendrez !! merci à vous tous, paix aux peuples, les élites ont fouttu la merde, seule la prise de conscience et l’intelligence peut nous sauver de ce cas !!! j’espère que mon message est clair !! on garde tout le monde qui sont en France ! mais stop !!! tous les nouveaux STOP pas contre vous !! mais si vous le bâteau a coulé nous il coule n’espèrez donc rien plus rien de la France !!! pays complètement KO !!!


  • Vous vous trompez ds le titre... ici meme en belgique la suisse est méprisée par la presse belge...
    enfait nous devrions dire que la suisse est méprisée par la presse unioniste européenne.
    Il y a longtemps que la presse n’est plus nationaliste.

    Nous allons droit à notre propre perte si nous ne bougeons pas très vite.


  • " En somme, les Suisses n’auraient pas le droit d’approuver des mesures de régulation de l’immigration en raison de la meilleure situation économique de leur pays par rapport à celle des voisins de l’Union européenne " C’est exactement l’idéologie communiste qui veut le nivellement par le bas et l’appauvrissement généralisé des peuples et des nations, au bénéfice de qui l’on sait.


  • la suisse est un vrai pays démocratique, ça ne l’empêche pas d’être le plus grand blanchisseur d’argent au monde.

     

  • Vive le peuple souverain ! Oui nous avons parlé, oui le protectionisme a gagné et c’est bien ça qui fait peur à l’Europe. L’exemple d’une vraie démocratie. Notre Président actuel Monsieur Burkalter a parlé avec respect et a malgré sa défaite, rappelé son attachement à nos institutions, et à la souveraineté du peuple car le Conseil Fédéral (les 7 sages) était contre l’initiative. Le conscensus est obligatoire donc le seul conseiller UDC devait aller dans le même sens même si l’initiative venait de son parti. Donc l’UDC seul contre tous à l’encontre du Conseil Fédéral à réussi, c’est une grande joie pour les partisans du oui. Notre pays va mieux que les pays d’Europe et nous voulons justement que cela continue. Ce n’est pas du racisme, nous accueillons beaucoup d’étrangers, c’est juste du bon sens, ça s’est joué de peu, mais ici on respecte la décision du peuple souverain même si tous les autres partis crachent sur l’UDC, surtout la gauche à peu près comme en France sur le FN. Les antifas et consors sont pareillement lobotomisés, et complétement formatés (inversion totale des valeurs) mais au moins le peuple a son mot à dire et la majorité ça veut dire quelque chose ici. Je précise que je ne suis même pas encartée, à aucun parti. Mais qu’après avoir compris ce qu’était finalement la gauche, j’ai une sensibilité de droite depuis que j’ai affiné mon raisonnement politique. Et en voyant ce qui s’est passé à Rennes, j’espère que beaucoup de Français réagiront. Serge Yahoub a vu son groupe dissolu après l’affaire Clément, alors qu’Estéban s’est défendu de ce jeune qui l’a attaqué dans le dos. ça c’est très mal terminé, malheureusement pour Clément (paix à son âme) mais ça c’est mal terminé pour Estéban qui est emprisonné. Valls à utilisé cette affaire pour dissoudre dans les jours suivants "troisième voie". Les Antifas eux sont protégés et sont des idiots utiles du gouvernement, et se croient malins d’envoyer des pavés sur la police, ah ! les révolutionnaires de la destruction. Manu, il serait temps d’arrêter de prendre les Français pour des cons et le FN en particulier qui est un parti au même titre que le PS ou l’UMP ou que sais-je et d’importance grandissante et vous le traitez depuis des lustres comme des parias. Vous créez ces émeutes au travers de ces groupuscules extrêmes gauche impunis et soutenus. Les policiers sont les dindons de la farce là au milieu. Alors exigez la dissolution de ces groupuscules, soyez derrière Marine, c’est important !!!


  • La réaction de Bruxelles à chaud : "La liberté de circulation des personnes est un principe fondamental". Donc, au lieu de parler des vrais problèmes de chômage notamment que les Suisses voient venir, on parle de sacro sainte liberté. Le vote des Suisses me réjouit.

     

  • Le Point appartient au milliardaire François Pinault (10 milliards d’euros), qui a racheté à BHL son entreprise de bois africaine, et qui touche 7 millions d’euros de subventions pour son hebdo stupide et conformiste .


  • On ne peut que les envier ...

    Mais à un moment donné, il va falloir arrêter la schizophrénie, avoir l’argent du beurre sans en payer :
    http://goo.gl/oGFEU9
    (philanthrope je me marre :))

    Je pense que ce coup, ils vont se prendre plus que de la rétorsion symbolique, ben faut quand même les soutenir.

     

  • La Franc-maçonnerie immigrationniste est en deuil ce soir :-)


  • Très bon résultat même si c’est passé de justesse. Forte participation ce qui démontre que ce sujet a intéressé les suisses.

    ça va compliqué les rapports de la Suisse avec l’Union européenne ce qui n’est pas plus mal.

    J’avoue que ces derniers temps j’étais assez inquiet que la Suisse finisse par se faire avaler par l’Union européenne.

    Le combat des suisses patriotes continue ! Bravo à nos amis suisses !!!

     

    • « c’est passé de justesse »

      je comprends pas ? c’est les bases !
      * les pro-immigration n’ont pas assez bourré les urnes
      * le lavage de cerveau est si puissant ?
      * c’est les 24% d’origines étrangère de ce pays qui se sont sur-mobilisés
      * il y a pénurie de soubrettes dans ce pays ?


    • @dede

      Les 23% d’étrangers n’ont pas de droit de vote en Suisse au niveau fédéral.

      Le lavage de cerveau est effectivement le facteur le plus important, avec notre presse bien pensante et nos enseignants à grande majorité socialistes ou gauchistes. Quand depuis tout petit on entend un certain parti (l’UDC) et leurs représentants se faire diaboliser, comme le FN en France, on croit forcément ( si on ne se déconditionne pas) que ce qu’ils proposent est à relents racistes et xénophobes. Les stigmatisations font toujours recette comme les analyses partielles et tronquées, que nous servent nos médias à longueur d’années.


  • La première chose à faire c’est de voter FN FN FN ! en France. Vous aimez la France et bien essayons le FN !


  • Je suis suisse et j’ai voté pour cette initiative, conformément au élément de réfléxion donné par monsieur Soral dans ces vidéos.


  • Personnellement, je reste indécis pour cette initiative. Bien que, d’un côté, cela me réjouit de savoir la Suisse toujours plus indépendante de la surpuissance de Bruxelle, je dois dire que les accords bilatéraux étaient assez intéressant pour nous.

    M’enfin, ça fait quand même une belle quenelle de glissée à l’UE qui se permettait de nous menacer à propos desdits accords bilatéraux.

     

    • J’ai un ami suisse, assez proche d’E&R dans ses idées. Il était indécis comme vous et même plutôt prêt à voter pour...
      C’est justement le culot des menaces de l’UE, par l’intermédiaire de Viviane Reding, qui l’a encouragé à voter contre.
      "Il n’y aura pas de nouvelle négociation sur la libre-circulation des personnes en cas d’acceptation de l’initiative "contre l’immigration de masse", a averti la commissaire européenne Viviane Reding. Le marché intérieur de l’UE est un tout et "la Suisse ne peut pas y choisir ce qui lui plaît"" (letemps.ch)


    • Si chaque pays faisait la même chose : le chômage baisserait, des emplois vacants réservés aux étrangers seraient disponibles pour les nationaux au chômage (et pas question de refuser un emploi ) car selon mon expérience, mieux vaut travailler que rester chez soi sous allocations (bien entendu avec une nuance selon l’âge, le profil etc), selon cette logique, on pourrait donc faire baisser les charges des entreprises, donc mieux payer les gens etc ... cela aurait un effet domino ! Cela obligerait les gouvernements du monde entier à agir sur leur politique familiale, sur le contrôle des naissances, sur la politique d’émigration de masse de leur population etc ... tout cela est lié !

       

      • Tu fais bien de rappeler que depuis des années déjà l’immigration massive ne fait plus baisser les salaires par le dumping social, car désormais elle fait trop augmenter les charges salariales qui rendent le coût du travail trop élevé (peu compétitif), et empêche toute augmentation de salaire (alors que la vie devient trop chère).
        Le Patronat Français n’a plus aucun intérêt à soutenir l’invasion du pays par l’armée de réserve du grand capital. Ce sont uniquement les grandes puissances d’argent supranationales qui profitent de ce dépouillement des pays d’Europe comme la France, entièrement vendue au rabais (industrie, écoles et innovations, patrimoine, culture, ect.), et laissant aucune perspective d’avenir réjouissante.

        Quand il y a sur 10 personnes, seulement 2 personnes qui travaillent à plein temps pour faire vivre les 8 autres, alors la société est au bord du gouffre (chiffres pris au hasard pour la démonstration).


    • "l’UDC, seul parti d’importance à avoir soutenu l’initiative, d’extrême droite"
      Faux. Les Verts tessinois (Suisse italienne) ont également soutenu l’initiative...

       

      • Seul parti d’importance au niveau national....Chez les Verts uniquement la section tessinoise a soutenu le texte, alors il n’y a pas d’erreur. A part ça les avis d’Alain Soral et de Jean-Marie Le Pen sont vraiment plein de bon sens, le satanisme est du côté d’Attali qui considère un pays comme un hôtel, un simple lieu de transit...


      • J’ai passé ces 3 dernières années au Tessin, et je peux vraiment témoigner de l’impact de l’immigration massive avait sur ce canton. La vie de tous les jours tenait du cauchemar parce que pratiquement toutes les routes étaient bouchonnées à cause des travailleurs frontaliers venant de l’Italie et vu la dispersion de l’habitat de l’autre côté de la frontière et le relief accidenté, il n’est pas évident de transférer le trafic routier vers les transports publics. L’autre aspect était le remplacement de travailleurs tessinois par une main d’oeuvre moins chère et la pression sur les salaires qui en découlait. Même certaines administrations publiques, comme des écoles, avaient profité de cette main d’oeuvre bon marché au détriment de la main d’oeuvre locale. Au Tessin donc l’initiative pour limiter l’immigration était donc bien perçue par l’ensemble de la population, d’ailleurs plus de 68 % des votants ont voté oui dans ce canton. Donc le soutien des Verts tessinois n’est pas étonnant.

        Je voudrais juste rappeler que depuis l’introduction en Suisse de la libre circulation des personnes avec l’UE en 2007, l’immigration nette a passé à 80’000 personnes par an, soit un accroissement de 1% de la population par année. Le Conseil Fédéral en prévoyait 8’000 par an....
        Je peux témoigner que si les avantages pour ceux qui sont aux commandes de l’économie furent importants, les dégâts sociaux ne le furent pas moins, mais ça il ne faut pas en parler dans la presse à cause du politiquement correct. Ceux qui souffrent des effets collatéraux de cette immigration sont des racistes et des xénophobes. Par dégâts sociaux j’entends : raréfaction et augmentation des loyers, pression sur les salaires, de plus en plus de routes et de trains bondés, augmentation de la pollution, augmentation des impôts due à l’augmentation des charges sociales (comme par hasard il y a plus beaucoup plus d’étrangers à l’aide sociale, proportionnellement 2 fois plus que des suisses), diminution des espaces verts, et très forte augmentation de la criminalité à cause de nos frontières devenues des passoires.


      • @Cassandre

        Exactement la même situation à Genève. Autrement dit, la Suisse est sous occupation d’un bout à l’autre.


    • En tant que française habitant en Suisse depuis quelques décennies je suis fort contente du
      résultat de ce vote.
      Les suisses sont maîtres chez eux et représentent la seule démocratie qui fonctionne étant directe, ce que nombreux peuples leur envient.
      Un petit pays qui brave l’UE, cela ne manque pas de piquant.
      Je ne suis pas sûre que mon attitude aurait été celle que je prône aujourd’hui si je n’avais
      pas été "éduquée" par des pédagogues tel Alain Soral.
      Vive E&R et tous ceux qui se battent pour la vérité.


    • oui les suisses sont libres de voter ce qu’ils leur semble bon pour eux, mais ils ne faut qu’ils oublient que l’onu, le cern, le hcr, la fifa, l’uefa, cicr, le bit, l’oms ainsi qu’une multitude d’organisation international dépendent et existent sur le sol suisse grâce aux fonds des pays du monde entier et en grosse partie des fonds des pays de l’europe, ces organismes font vivre en partie l’économie suisse, du moins les régions frontalière, je me demande ce que serait la réaction du peuple suisse si les gouvernements européen décidaient de relocaliser en europe tout ces organismes internationaux.

       

      • J’ai de la peine à saisir le lien entre l’immigration de masse et des organisations internationales telles que l’Onu, le cern, le hcr, la fifa, l’uefa, cicr, le bit, l’oms. De plus, si, comme vous le pensez, "les gouvernements européen décidaient de relocaliser en Europe..." à part UEFA les autres ne sont pas sous la tutelle de l’Europe. Et si ces organisations sont établies en Suisse (et vous avez oublié le CIO) c’est parce qu’elles y trouvent des avantages notamment fiscaux (exonération d’impôts ou taxation symbolique). Alors si l’économie suisse se porte bien ce n’est pas grâce à l’argent du CICR (qui de plus est suisse) qui apporte son aide à des pays ou région plus pauvre que nous.


      • et les subventions que reçoit le cicr, malgré son origine suisse, ainsi que toutes les autres organisations elles viennent d’où ? les subventions viennent des pays du monde entier et d’europe pour la majorité, l’économie suisse tourne en partie grâce a ces organisations qui brassent des immenses sommes d’argent, dans l’hôtellerie, les service, les commerces, les banques, surveillance, ménage, garde d’enfants, et si cela ne suffit pas l’europe utilisera d’autres moyens pour remettre la suisse dans le rang, comme la suisse dénonce le traité de libre circulation des travailleur, l’europe peut tout a fait dénoncer tout les autres traités, même ceux qui arrangent les entreprises suisse, c’est d’ailleurs ce qu’a annoncé dès ce matin her kommissar Ashton, ce que tu ne comprends pas c’est que l’ue est une immense machine de guerre économique que personne ne peut arrêter, a part ses peuples eux même.


      • Mon pauvre, si tu savais combien les Suisses se foutent de ces organisations mafieuses. Arrête de pleurnicher comme un gamin apeuré, tu me fais pitié.

        T’as cru que ces cons allaient quitter leurs bâtiments à plusieurs centaines de millions ? ils sont trop bien en Suisse, qu’est-ce que tu crois.

        De toute façon, même s’ils dégageant, qu’est-ce que ça peut foutre ? Il suffira à la Suisse de produire du Capital autrement, c’est tout. L’époque est au changement. T’as pas lu le livre de Soral ? La gouvernance globale ou la révolte des nations. Tes institutions, c’est la gouvernance globale. Ce vote, c’est la révolte de la nation helvète.


    • la Suisse demeure la propriété privée de l’Empire ! ne rêvez pas trop haut, les gars...simplement, la Banque a tout intérêt à garder ce joli pays propre, se satisfaisant très bien du versant économique de Shengen ( libre circulation des capitaux) et repoussant les effets néfastes qui vont avec -comme la libre circulation des personnes...sinon, surpeuplé et jalonné de mosquées et de femmes voilées, ce pays verrait les capitaux filer vers Monaco ou les îles anglo normandes !!!! de plus, il faut savoir que même si le peuple suisse a son mot à dire, le dernier mot, lui, revient au Parlement qui peut invalider tout ou partie des dits référendums...et oui, la démocratie totale n’existe pas : même nos amis suisses dépendent des politiques en dernier ressort...on peut voir( c’est mon cas) les référendums comme l’outil des élites contre le peuple et un outil foncièrement anti démocratique...j’attends avec impatience les commentaires des uns et des autres ( surtout de Suisse, d’ailleurs !)

       

      • « même nos amis suisses dépendent des politiques en dernier ressort.. »
        Effectivement, c’est pour cela qu’on en fait ( de la politique ).
        Ou alors en dernier ressort : de la Mort, de Dieu, de l’Amour, etc.

        « on peut voir( c’est mon cas) les référendums comme l’outil des élites contre le peuple et un outil foncièrement anti démocratique. »
        En l’occurrence il s’agit d’une initiative.
        « la Suisse demeure la propriété privée de l’Empire ! »
        Tout-à-fait. Nous sommes privés de l’Empire. Ca m’arrange ...


      • Pour ma part j’ai juste voté oui pour défendre mon pays. Il est facile d’anticipé que si rien n’est fait le pire arrivera.
        En ce qui concerne l’oligarchie suisse, c’est évident qu’une bonne partie marche pour l’Empire, mais il ne faut pas confondre avec le reste de la population qui lui aime son pays et le défend. Bien à vous.


      • Non Joseph. Le gouvernement n’a pas son dernier mot. C’est bien les peuples des cantons qui l’ont par referendum ou lors d’une initiative. Les seuls qui peuvent fermer nos gueules sont les tribunaux des droits de l’homme. D’ailleurs l’UDC a proposé de retirer notre signature. On devrait voter ces prochaines années sur le sujet.


      • Je suis assez d’accord avec toi. Et je suis suisse.

        Personnellement je ne vote pas car je ne veut pas participer à leur système dit "démocratique" qui n’est qu’une illusion et un façon de séparer le peuple en deux.

        Je dit toujours que la Suisse fonctionne car elle est une miniature. Et la force des suisses est de travailler dur pour leur pays sans vraiment se soucier de qui gouverne. Tant que leur confort matériel est satisfait, il continuerons de vouloir travailler. Nous somme un peuple très peureux et très matérialiste. Nous avons donc laisser profiter les grands banquiers prédateur pour garantir notre qualité de vie élever (au niveau matériel je dit bien car psychologiquement c’est un désastre). L’UDC, qui était d’abord un parti paysan, à vite été reprit par les grand groupe pharmaceutiques, agro-alimentaires et banquiers car l’alliance des conservateurs nationaux suisses (principalement paysan) et la protection des industries précitées était un compromit qui profitait aux deux. Garder une idée patriotique de la Suisse, tout en cachant les grands criminels du monde. C’est alliance est pour moi pourrie et vouée à l’échec car ce sont bien ceux qui on l’argent qui vont tout décider et maintenant les paysan suisses sont tous prit les pieds liés par ces industries qui les forcent à pollué nos terres, à ne plus cultiver mais à faire de la gestion phytosanitaire de plantes malades destinées à nourrir des million et des millions de cochons et de vaches. Bref je suis pour un nation qui ne dépend pas d’intérêt oligarchique supérieur, mais ce n’est pas parce que la Suisse n’est pas dans l’UE et que nous décidons maintenant d’un peu fermer nos frontières, que nous somme un pays souverain. Je dirais même que nous somme le coeur du système oligarchique et qu’il a bien besoin d’un petit endroit où il peut encore se cacher pour éviter la merde et le conflit de civilisation qui est en train de gangréner toute l’Europe et plus encore. Tout cela le peuple suisse n’en est pas vraiment conscient mais il est bien content car sont niveau matériel de vie et de sécurité n’en est pas bouleversé. Je répète que le niveau psychologique et mentale n’en est pas moins pauvre. Nous somme de vrai bon consommateur élever à la publicité et au émission de télévision. Nous avons peur de tout ce qui se passe dans le monde, croyons à toutes les propagandes américano-sioniste. Mais ce qui me donne un espoir, ce sont les enfants et les jeunes qui ouvrent de plus en plus les yeux.


      • Nous somme un pays dit neutre, mais notre neutralité est toujours soumise aux grandes nations oligarchique, alors que notre neutralité devrait nous faire dénoncer ces injustices au niveau mondiale.

        Nous somme comme le petit coq de monsieur Attali qui se cache dans son coin quand le combat commence. Parfois je suis fier de mon pays car nous avons encore un peut de fierté pour notre patrie (de moins en moins grâce aux socialistes), mais d’un autre coté j’ai honte que personne n’assume le fait que nous fermons les yeux sur le pillage et la privatisation des ressource primaire et vitale de l’homme (l’eau, la nourriture, le soin). Je serai de nouveau fier de mon pays lorsque nous aurons les couille de fermer des entreprise comme Nestlé, Syngenta, Novartis, et que nous arreterons de payé la dette de la banque. Tellement les suisses travaillent et se soumettent auy banque que l’on a l’impression que la dette envers la banque est saine dans ce pays, mais elle n’est pas différentes, nous n’avons pas la souveraineté de créer notre propre argent.

        Le vote peut paraitre utile en Suisse mais ce sera le conseil fédérale qui a trois ans pour fixer les termes de cette votation, en devant négocier avec Bruxelle. Nous votons pour des principes qui sont ensuite edulcorés par le conseil nationale... bravo la démocratie. Nous tourons en rond en Suisse, et seul l’élévation des esprit des gens fera changer les choses, pas les votations qui ne sont que des instrument pour détourner la colère du peuple.

        Heureusement en Suisse nous savons nous tenir un minimum et après les votations et quelques débats parfois houleux, les gens continuent leurs routines sans se soucier vraiment de ce que ces votations vont impliquer.

        C’est pour toutes ces raisons que je ne vote pas. Mais aime participer a tout débat.


      • à Vincent 1er Jedi...
        vos réponses sont systématiquement biaisées : vous répondez à côté car vous n’avez guère d’argument valable à opposer.

        vous jouez sur les mots, maniez(mal) l’ironie etc...je ne dois pas être loin de la vérite, n’est ce pas ?


      • à Pax helvetica....

        je suis (presque) sûr qu’au niveau fédéral, la chose est possible et même que cela a déjà été fait dans un passé récent !!! les parlementaires suisses ont le pouvoir de réécrire les textes proposés, oui ou non ? peuvent-ils, en dernier ressort et à la majorité, amender le texte en question, ou le rejeter en bloc ? voire censurer une partie des dits textes ? la suisse étant liée à d’autres nations, par des accords bilatéraux , il est évident que rares sont les lois à pouvoir être actées telles quelles...il y a forcément amendement, même à minima, non ? donc le dernier mot revient bien au Parlement suisse ? si il y a quelqu’un de suffisamment versé dans ces questions, ça m’arrangerait d’avoir des réponses nettes et définitives. Merci !


      • @Joseph(le vrai)
        Non, après une votation les parlementaires ne peuvent plus réécrire ou amender le texte d’une initiative.
        Ils peuvent le faire avant, en proposant un contre-projet, qui sera mis en votation en même temps que l’initiative, à moins que le comité d’initiative retire son projet au profit du contre-projet.
        Mais les initiatives visent à des modifications de la constitution, ce ne sont pas directement des lois que le peuple vote. Le parlement a ensuite la charge d’élaborer un dispositif législatif. Et c’est à ce moment là que les parlementaires prennent du large par rapport à la volonté populaire. Par exemple, il y a 20 ans, en 1994, le peuple suisse a voté pour une limitation du nombre de camions transitants par les Alpes, afin de limiter la pollution et permettre aux gens qui habitent dans les vallées alpines d’être moins envahis pas tout ce trafic. Mais le parlement tergiverse sous la pression de certains lobby routiers, et n’a toujours pas voté de décrets d’application. Idem pour le renvoi des étrangers criminels, autre initiative de l’UDC qu’on a voté en 2010, les parlementaires traînent les pieds. Mais pour les référendums, c’est plus facile, ainsi le peuple à pu stopper la procédure d’adhésion à l’UE en 1992.

        @Jah Live 13,
        Je partage assez votre analyse, mais je vais quand même voté, car je pense que ça a quand même une certaine influence, et surtout ça permet de débattre sur la place publique.


      • @joseph(le vrai)

        La manière dont vous dépeignez la Suisse ne met en lumière que votre ignorance absolue de ce pays, de sa constitution, de ses traditions, de son histoire, et peut-être l’essentiel : de la mentalité suisse...
        Votre argumentaire ne repose que sur des stéréotypes de cour d’école... Il ne manque plus que les allusions au chocolat et aux chalets pour finaliser le cliché... c’est navrant...

        Quant aux réponses à vos interrogations sur le fonctionnement du droit de référendum et/ou d’initiative populaire, je vous invite à vous rendre sur les sites officiels de la Confédération où vous pourrez les trouver par vous-même, c’est gratuit et également en français... Tout y est ! Revenez ensuite avec des questions/remarques qui méritent d’être débattues...

        Et comme vous aimez les raccourcis, permettez-moi un peu d’audace mais n’y voyez nulle offense ; en Suisse, lorsque l’on doit caractériser de manière triviale l’attitude du "Français", les termes préférés sont généralement "arrogant", "méprisant", "hautain" ou "suffisant"...

        Coluche n’avait-il pas suggéré cette version alternative à l’origine gauloise du fringant gallinacé ?

        Savez-vous pourquoi ils ont choisi le coq comme emblème ? C’est parce que c’est le seul oiseau qui arrive à chanter les pieds dans la merde ! ....

        Enfin...

        Avec toute ma sympathie


      • C’est oublier que les Suisse sont presque tous armés et ont presque tous fait l’armée. Que le parlement invalide une seule décision de son souverain, vous verrez ce qui arrivera.


    • Pour info : L’initiative a été rejetée haut la main dans tout les cantons romands (francophones). C’est avec les résultats des alémaniques qu’on a une moyenne tout juste favorable.
      Une fois de plus un témoignage qui marque à mon avis cette considérable sécession culturelle entre la Romandie et la Suisse alémanique. Quand on parle du peuple suisse, faut bien définir de quoi on parle.

       

      • Il y a aussi quelques cantons suisses-alémaniques qui ont voté contre, je pense à Zug et Zürich. Comme par hasard ces cantons sont plus riches que la moyenne et abritent l’élite patronale. Il ne s’agit donc pas d’un fossé culturel, la gauche socialiste (maçonnique) et la patronat étaient mobilisés pour faire échouer cette initiative pleine de bon sens...


      • Tout à fait d’accord. Mais se pose alors la question pourquoi cette gauche maçonnique est plus puissante en Romandie que chez les alémaniques. C’est une piste de refléxion intéressante.


      • Les suisses romands dont je fais hélas partie, se font plus facilement lavés le cerveau que les Alémaniques qui ont su préservés leurs langues originelles et leur culture. Ce sont surtout les cantons montagnards qui ont su préserver l’idéal de la Suisse des origines, qui était d’etre souverain chez soi. Ils ont moins été contaminés par les effets néfastes de la modernité et ont su garder du bon sens paysan. Les deux plus grands centres urbains de Suisse alémanique, Bale et Zurich ont voté contre. Il faut aussi rappeler que les cantons romands les plus opposés à l’initiative sont ceux qui se sont joints à la Suisse en dernier (1815) dans la Confédération Helvétique.


      • C’était déjà les Suisses allemands qui avaient sauvé la Suisse lors des votes pour l’adhesion à l’UE. Les romands sont des lobotomisés, des gauchiasses pour la plupart. Mais il faut aussi prendre en compte le fait qu’il y a de fortes concentrations de naturalisés à genève, vaud, etc. et comme on le sait, les naturalisés sont des traîtres car solidaires de leurs congénères du pays d’origine.


    • Le journal " Le point " au travers de cet article, insulte toute la démocratie direct Suisse ainsi que les votants donc j’ai fait partie.
      Encore une fois,ce sont des raccourcis faciles face au pouvoir que peut avoir le peuple et l’impuissance et la peur des sois-disant "planqués" du système. Ce qui fait peur doit être diabolisé stupidement.

      Nous autres citoyens Suisses , n’avons pas besoin des médias mainstreams Français et ces lobbys dégénérateur pour nous faire la leçon ! Avec tout le respect que j’ai pour vous autres citoyens Français dans le combat.


    • Et ça continue ce matin sur la RTS, radio publique suisse. Monsieur Pierre Rousselin du Figaro vient nous faire la morale avec un glissement sémantique ridicule : d’après lui il faut parler d’europhobes et non d’euroseptiques... on comprend à peine le lien.. Europhobe, islamophobe, xénophobe... Quelle subtilité ! Et quel respect de la démocratie... Ca rappelle Cohn-Bendit qui, au lendemain du refus des Suisses de voir construire des minarets, venait nous expliquer qu’il fallait revoter en expliquant mieux les enjeux au peuple... Et quoi encore, légaliser la pédophilie Monsieur Cohn-bendit ? Quand même... (comme dirait l’autre). Et, en parlant de paresse intellectuelle, voir la préstation mémorable de la présentatrice du journal de Arte hier qui parla à plusieurs reprises de la Fédération Helvétique...

       

      • C’était tellement beau quand le con bandit s’est fait fesser par Freysinger !

        La rts et la tsr sont deux organismes propagandistes qui officient depuis plus de 50 ans en Suisse. Leur stratégie est celle du dressage : bon toutou, mauvais toutou. Mauvais toutou ? punition !

        Je me souviens des portraits robots au TJ après le vote sur le minarets, c’était tellement grotesque ! il faudrait ressortir ces dossiers. Je le ferai tôt ou tard car j’ai décidé de faire éclater ça au grand jour, mais il y a beaucoup de travail à faire.


      • @MagnaVeritas
        Si tu as besoin d’un coup de main je suis partante pour faire un peu de ménage... tu es d’où ?


      • Je ne peux pas vous indiquer ma géolocalisation, désolé. Je dois protéger mon anonymat pour encore quelques temps. Je ferai ce travail, mais ça me prendra un bon moment. Je n’ai pas l’habitude de travailler en équipe sur de la recherche documentaire, mais merci pour votre proposition, c’est bien aimable.

        A part ça, le coup de la fédération helvétique par les imbéciles d’arte ne m’étonne pas. A mon avis, c’est voulu. ça fait partie de la déconsidération envers le peuple suisse.
        Ce qui était énorme, c’était le débat sur infrarouge, avec sieur brunchwig (sans doute un congénère de la brunchwig graaf), chien de garde du gros patronat et des transnationales, qui a aboyé ses sophismes tout du long, en grimaçant. Le représentant européen des transfrontaliers était ridicule d’arrogance, lui aussi. Me Nidegger les a humilié, c’était trop beau, il a tout dit. ça rappelait la victoire par KO de Philippot contre valls. D’ailleurs, l’intervention de Philippot dans cette émission valait le coup aussi !


    • Ces résultats ont un peu surpris tout le monde. Là aussi, tout comme il y a 22 ans, quand la Suisse avait refusé son entrée dans l’UE, ils nous avaient promis les pires calamités... ! Il n’en est rien... On leur a juste répondu : même pas peur !


    • Au moins en Suisse, le gouvernement écoute le peuple. Pas comme chez nous...


    • Je suis content ! Enfin, le vote a passé. Merci aux Suisses allemands ! Nous autres, Romands, sommes trop influencés par les médias français, ce qui est triste.
      Cela dit, pour répondre à Alain Soral sur la situation de sa mère. Je suis personnellement de Thônex, ville suisse frontalière avec Annemasse. Ici, à Genève, ce ne sont pas les frontaliers historiques qui nous dérangent (ceux de Haute-Savoie ou de l’Ain) qui ont toujours été là et font partie intégrante du tissu économique local (le Grand Genève comme nos politiques disent ^^). Quand bien même nous vous taquinons, nous vous apprécions beaucoup. Après tout, notre Histoire est commune dans la région ! Non, ce qui nous dérange, ce sont les nouveaux frontaliers : typiquement le cadre moyen francilien qui a les moyens de se faire une hypothèque en Haute-Savoie (et fait monter les loyers sur place) dans des villages de plus en plus denses qui deviennent des dortoirs (voir l’avis des maires du 74 qui en ont marre), bouche des routes déjà congestionnées et vient imposer un management du style le plus cras (c’est moi le chef, la collégialité c’est pour les chiards) dans des entreprises suisses, tout ça uniquement par appât du gain ! De plus, cela mets de "vrais" frontaliers au chômage... en Suisse (après un an et demi de travail en Suisse, c’est le chômage suisse qui paie) !
      Et c’est nous, les Suisses, qui serions immoraux ? C’est n’importe quoi.
      Des frontaliers, oui ! Mais des frontaliers de la région ! Et ils étaient là bien avant Schengen et le seront toujours après. Quant aux autres rats attirés par l’argent seulement, ils peuvent aller se faire voir ! (chez les Grecques ?)
      Socialisme et mercantilisme ne font vraiment pas bon ménage.

       

      • Frontaliers de la région
        Oui, c’est bien là le problème, depuis l’accord de libre circulation des personnes avec l’UE en 2007, les Français de toute la France, les Italiens de toute l’Italie viennent habiter juste de l’autre coté de la frontière, cherchent du travail en Suisse POUR AVOIR UN SALAIRE SUISSE, tout en continuant de vivre dans leur pays d’origine. Ils créent d’innombrables problèmes de transport, de loyers qui grimpent, de pollution, etc.. Et c’est toléré, meme encouragé, parce que l’appat du gain des uns (les frontaliers récents) rejoint la cupidité des autres (les patrons qui peuvent payer cette nouvelle main d’oeuvre moins chère. Après on nous traite de racistes ou de xénophobes, alors qu’on est simplement contre l’immoralité !


    • Une énorme victoire ! Espérons que la Suisse montre l’exemple à tous les peuples d’Europe ! Un vent de révolte et de désobéissance souffle partout sur le vieux continent !

      En revanche, le commentaire de Soral est assez étonnant dans la mesure où il est aussi suisse.
      Il faut aussi voir que Genève a le taux de chomage le plus élevé de Suisse tout en ayant énormément de frontaliers. Il y a évidemment un effet de vases communiquants.
      En plus, les frontaliers ont abusé, il faut voir à quel point ils sont arrogants, que ce soit avec les Suisses ou avec leurs compatriotes Français.

      Moi j’aime pas les frontaliers, je vois pas pourquoi ils gagneraient plus pour le même travail juste en profitant des frontières. C’est une faille, ils l’exploitent, mais ça risque de changer.

      Bref, bravo la Suisse !

       

      • ça ne changera pas grand-chose car il est prévu que la Suisse tolère tout de même 2% d’immigrés par an, ce qui fait 16000 immigrés...ce qui reste encore trop :compte tenu du paysage montagneux de ce beau pays, il est évident que quelques milliers d’immigrés constitue le chiffre maximal...et d’ailleurs, la France, si elle appliquait les mêmes quotas, devrait supporter encore 134 000 immigrés par an ( contre 200 000 actuellement), ce qui change rien, ou presque...je persiste et signe : la Suisse est le jouet de l’Empire, chargée de diffuser la nouvelle marotte - la démocratie directe- afin d’horizontaliser les luttes plutôt que de verticaliser...au final, cela a l’apparence de la démocratie, mais aboutit, comme disait Delon dans le "guépard", à ce que tout bouge pour que rien ne change....

        Freysinger est le valet de l’Oligarchie mondialiste, il ne combat que les effets mais jamais les causes de la mondialisation....lentement mais sûrement, il aide à diffuser la croyance selon laquelle la démocratie directe nuirait à l’Empire, quand c’est exactement le contraire !!!! j’attends les réponses, de Suisse et d’ailleurs, afin d’échanger sur cette question passionnante en diable...Amicalement...


      • joseph quand vous parlez de pouvoir vertical, c’est quoi ?


      • à Marie...

        par pouvoir vertical, j’entends faire pression sur le Capital ; ce qui historiquement fut le grand combat des classes laborieuses d’europe occidentale...et avec la démocratie directe, l’on accoutume le peuple à non pas lutter pour changer les choses radicalement, mais plutôt à aménager et gérer un pays -ici, la Suisse- pour les besoins du Capital et selon les désirs de ce dernier....bref, ces histoires de démocratie directe servent donc, selon moi, à horizontaliser les luttes ( l’ennemi est l’immigré, le frontalier- pourtant de même classe sociale souvent et partageant le même destin et la même praxis) au lieu de verticaliser celles-ci...cela aboutit à faire de chaque suisse le flic du système, quartier par quartier, ville par ville, canton par canton....c’est diabolique , non ?


      • @joseph(le vrai)

        Oui, la Suisse est entre les griffes de l’Empire, merci, j’avais remarqué et je n’ai jamais dit le contraire. Genève est la deuxième ville au monde avec le plus de nationalités différentes et il doit y avoir 90% d’étrangers.
        Oui, la diminution n’est que symbolique.

        Cependant, compte tenu de la propagande terroriste qui a eu lieu dans le pays selon ce qu’on m’a rapporté, c’est aussi une victoire symbolique : la vraie Suisse gifle le patronat, les élites suisses et l’europe.

        Il faut voir cela comme une tendance. Il ne tient qu’aux Suisses de continuer dans la même voie.

        J’ai très bien compris votre propos. En effet, en Suisse, ils font en sorte que les pauvres se bouffent le nez et qu’ils ne se révoltent pas contre les oppresseurs. C’est une concurrence intraclasse, j’ai déjà analysé cela. J’ai de nombreuses vérités exclusives à révéler sur la Suisse.

        Je ne pense pas que Freysinger soit ce que vous dites. Ses pouvoirs sont limités mais rien que pour la fessée qu’il a mis à cohn bendit, je pense que c’est un type bien.
        Cependant, nous sommes d’accord : la démocratie prétendue directe (elle est en réalité semi-directe) est un miroir aux alouettes. Le système proposé dans le Livre Vert est beaucoup plus démocratique.
        De toute façon, avec leur télé propagandiste (TSR, que j’ai grillé il y a déjà plus de 15 ans) qui leur lave le cerveau en permanence, tout espoir de révolte est vain.

        Amicalement


      • à Magnaveritas....

        vous êtes bien plus clair que moi dans vos écrits !!!
        et vous écrivez diablement mieux, félicitations !!!!

        concernant Freysinger, je me souviens de la raclée mémorable infligée à Cohn-bendit- moment inoubliable, en effet...sur Freysinger, je regrette surtout ses positions hystériques sur l’Islam et les musulmans, voilà tout ; mais je maintiens qu’il sert le système en toute connaissance de cause : l’homme est trop intelligent pour ignorer à qui profite le système hélvétique (après, aucun système politique n’est parfait, simplement je crois que l’Oligarchie va bientôt nous vendre ce système au niveau régional afin de précipiter la fin des états-nations en Europe)...amicalement.


      • à Joseph :

        Merci pour vos compliments (même si je ne les mérite pas car je suis un professionnel de la production de savoir) ; il ne faut pas prendre mal ce que j’ai dit malgré la brutalité du ton, je m’exprime rarement autrement.

        En effet, vous avez parfaitement raison sur Freysinger, Soral l’avait rapporté après son débat avec lui à Genève (et avec une pseudo-politicienne hystérique qui avait fait la "marche des salopes", vous voyez le niveau). Il sait que la Suisse est sous pression du Lobby qui n’existe pas, le fameux. Mais je pense qu’il n’a pas d’autre choix, sauf à faire un peu comme Le Pen père : de la politique non-politicienne par la politique politicienne. Pour moi, Le Pen est le plus grand politicien d’europe parce qu’il est un artiste insoumis, mais à notre époque, cela ne permet pas de régner par le pouvoir politique.
        Et ce n’est pas le seul lobby (à supposer qu’il n’aie pas plusieurs formes) : par exemple, les lobby industriels tiennent l’europe.

        Sur les musulmans en Suisse : il faut dire qu’ils ont abusés, aussi. En plus, la tsr en rajoute en ne laissant parler que des crétins extrémistes, sans-gène et ayant la volonté de s’imposer (notamment la tarée qui a porté plainte parce que le voile de sa fille était refusée à l’école). Non seulement ils veulent se distinguer par leurs vêtements, mais en plus ils refusent toute critique, alors forcément, ça n’aide pas à l’intégration.
        Ce n’est pas qu’aux Suisses de faire des efforts. Mais c’est vrai qu’il devrait y avoir une place pour l’Islam (celui du Sheikh Imran Hosein). Après, moi je ne peux pas totalement promouvoir cela car je suis catholique radical, je manquerais donc à mon devoir.

        Comme je l’ai dit dans un autre commentaire, la Suisse est un laboratoire depuis au moins 50 ans. Ils testent diverses stratégies sur les Suisses, notamment sur la natalité et sur l’immigration. Je pense que les usa et la cia sont impliqués.

        Ce que vous dites est parfaitement vrai : la tsr-girouette a déjà fait un 180° dans son baratin en valorisant les régions avec l’émission couleurs locales, après avoir craché son mépris pendant des décennies sur la Suisse rurale. C’est une stratégie extrêmement sournoise et sophistiquée, typique de la tsr. Ils ont dans leurs équipes des pros de l’ingénierie sociale, c’est obligé.
        Ils vont jouer sur le röstigraben et sur les rivalités entre les cantons. Diviser pour mieux régner.
        Il faut promouvoir la Suisse en tant que nation, c’est la réponse adéquate.


    • Bravo ! article très intéressant, qui donne une vision différente de celles trouvées dans la presse en générale.


    • Les Suisses ont gagné de si peu que ç’en est affolant (50.3%).

       

    • ECOUTEZ CA : LORS DU JT DE FRANCE INTER DE 13 HEURES DE CE LUNDI A PARTIR DE LA 5 EME MINUTE LORS DE L’INTERVIEW DE JEAN MARIE CAVADA ;
      FAITE BIEN ATTENTION AU DEBUT DE SON INTERVENTION : IL COMMET UN LAPSUS REVELATEUR :

      http://www.franceinter.fr/player/re...


    • S’il y a bien une chose que tous les peuples devraient envier aux Suisses, c’est leur possibilité à soulever une question et à la soumettre au vote populaire.


    • Merci a l’auteur. Ca, c’est du vrai journalisme.


    • Vive la SUISSE ...au travail les Français , il y a du boulot ...

       

      • hum ... pour ma part je suis d’origine française, cela fais maintenant 3 ans que je suis venu en suisse pour y vivre avec une suisse . Et je n ai qu un seul constat a faire ... les suisse se plaignent beaucoup, soit disant, les étrangers leur prendrai leur travail ... mais sont ils d accord pour faire les travaux tels que le ramassage des poubelles, distribuer le courrier, travailler en usine, avec un salaire a 2800 CHF brut, a 100 % (45hsemaine) ?

        He bien la plupart me répondent non ! ils sont au dessus de ça voyons ... alors moi je rigole, qui vas faire le sale boulot suisse quand nous soit disant étranger et profitant du pays ... ne seront plus la pour faire ces corvées ?


      • Toi t un marrant je suisse je travail dans le bâtiment mon père est facteur ma mère travail à l hospice ou aide sociale est bien ont confronté à ces problèmes tous les jours les frontaliers comme toi donneur de leçon qui nous explique comment travailler et qui justement accpte de bosser pour 2800frs par mois et qui pèse sur la baisse des salaires des balkaniques qui viennent bossé pour des sous traitant à 20frs de l heurs alors que j’en gagné 33 et je parie que tu vie en France voisine et que t le premier à geule car tu devra payé une assurance maladie en suisse a 400 balles par mois comme moi alors que ta mutuelle frontalière à même pas 150 euros te couvre des deux côté de la frontière c vous les rigolo ont presque à 25% d immigration sans les frontaliers la prison de champs dollon à Genève 3% de suisse a 455 frs la journée de prison tu veux d autre argument ???


      • Tu serai pas un peu hors sujet en me répondant ? ou tu as vu que j étais frontalier ? j ai bien précisé que cela faisais 3 ans que je vivais en suisse ... Et oui monsieur, je paye également une assurance de 450 chf/mois, je paye également mes impôts a la source, je cotise le chômage, l avs et tout ce qui vas avec .... alors je suis d accord que les frontalier peuvent énerver, profitant des salaires suisses, mais vivant en france, soient critiqués, mais ceux qui comme moi tentent de s intégrer et qui sont fusillé du regard quand on dis qu on est français ... faudrait peut être voir pour arrêter de mettre tour le monde dans le même panier !

        Bref, on en reparlera dans quelques mois, voir années, le temps que tout ça se mette en place, que les "étrangers" partent, puis personne pour les remplacer .... ha mais si, j oubliai, la suisse se garde le droit de prendre si elle a besoin ... la je dis pas d’accord, soit on veux,soit on veux pas, mais pas quand l envie nous prend ... et la dessus j espère que l Europe vas réagir et faire en sorte de garder ses travailleurs.


    • Il faut voir à quel point les médias terroristes s’acharnent contre les votants du oui, c’est abusé. Ils se font punir par tous les vieux vicelards de la morale patronale et financière.

      J’espère qu’ils ne céderont pas au chantage affectif de cette clique de prédateurs.


    • Désolé pour les multiples posts, mais j’ai oublié d’écrire un truc important : il faut aussi parler du vote sur l’avortement.

      Pour moi, il en dit long sur l’état de la chrétienté dans ce pays, alors que leur hymne nationale en appelle à Dieu !

      En Suisse, ils remboursent pas les lunettes, mais l’assassinat d’enfants si.

       

    • Chers amis, je pense qu’il y a une petite erreur de compréhension. Les Français vivant actuellement en Suisse ou (et) travaillant là-bas n’auront aucun problème, bien au contraire, car il verront leur pouvoir d’achat maintenu et ne subiront pas eux non plus le dumping social. Ce vote n’est donc absolument pas à l’encontre des français, moi-même vivant en Suisse depuis peu et travaillant là-bas, cela ne changera rien, c’est seulement une limitation pour les futurs migrants en Suisse et c’est compréhensible. Et pour avoir de nombreux collègues suisses, je peux vous dire que cette initiative est plus logique qu’économique, les Suisse sont patriotes, et ne veulent pas voir leur pays se transformer radicalement et devenir méconnaissable dans les 50 années à venir.

       

      • La Suisse est déjà méconnaissable par rapport à 20 ans en arrière.

        L’immigration en Suisse a atteint il y a longtemps un seuil de pourrissement qui rend de nombreuses villes irrespirables. Cette immigration-là, c’est avoir des ennemis publics pour voisins.

        Les dégâts dans la démographie suisse sont déjà irréversibles. A mon sens, le mal est fait.


      • A MagnaVeritas
        Là vous y allez vraiment fort :
        pourrissement
        irrespirables.
        ennemis publics pour voisins.

        Personnellement je suis suisse et j’y vis, et n’aimerais pas que de tels propos se multiplient. On y vit malgré tout assez bien, en bonne intelligence avec toutes sortes de personnes fort différentes.
        Je mets vos propos sur le compte de l’humeur ou autre peccadille.
        On croise en nos rues des athées, des catholiques, des homos, des étudiants, des vieux, des chiens, des scooters, des gens connus, des iPhone, et surtout des espions. Il y en avait déjà il y a 20 ans.
        Par contre il y moins de ptits bistrots avec des tables en bois, plus d’ampoules écolos.
        Et Niezsche est toujours à prendre ou à laisser ...


      • Oui je confirme que la Suisse d’il y a 20 ans c’était autre chose, et je dirais même plutôt d’il y a 30 ou 40 ans. La propreté et l’ordre dans les rues c’était remarquable, surtout en Suisse alémanique. Mais je ne mettrai pas ce laisser-aller s’amplifiant seulement sur le compte de l’immigration. Il y aurait beaucoup à dire sur l’éducation de la jeunesse, et l’influence des stars irrespectueuses sur celle-ci. C’est un climat général que l’on retrouve dans toute l’Europe.


      • @vincent 1er
        Parlez pour vous, ne dites pas "on". Vous vivez bien, dans votre cocon. La Suisse a beaucoup perdu, c’est un fait. Que ces propos vous plaisent ou non n’est pas mon problème, vivez avec votre susceptibilité de nanti.

        Mettez plutôt mes propos sur le compte de l’intelligence, de la lucidité, de l’observation rigoureuse et du vécu, cher petit monsieur. Sans compter les quelques amis médecins qui m’ont rapporté des anecdotes de patients qu’ils ont du soigner parce qu’ils avaient subi de l’ultraviolence de la part de voyous de la pire espèce dont les origines sont clairement identifiables. Il y a tellement de sujets liés à l’immigration de masse, je ne vais pas m’attarder, il y aurait trop à dire.
        J’ai vu Genève et Lausanne sombrer, je me doute que les propriétaires dans la campagne et les communes ont une bonne qualité de vie, c’est toujours pareil, ce ne sont pas les ploucs qui subissent, la vraie vie difficile se trouve en ville.

        Votre insouciance est un synonyme de traîtrise. C’est à cause des bourges dans votre genre que la Suisse se meurt, et vous vous voilez encore la face. Vous paierez cher d’avoir laissé tomber vos compatriotes plus démunis. L’Histoire le retiendra.
        Je vous laisse à vos élucubrations hors-sujet, car dans les rues on croise surtout énormément de personnes issues de l’immigration. Vous ne nierez pas ces catégories. Et c’est Nietzsche, avec un t.

        Quand à l’explication de Cassandre sur l’éducation des jeunes, j’espère que c’est de l’humour. Les "jeunes", c’est qui, d’abord ? Ils viennent d’où ? Ils sont naturalisés ou pas ? Si "les jeunes" sont devenus ainsi, c’est parce que ces attitudes ont été importées par les multiples vagues migratoires vers la Suisse depuis des pays en guerre, notamment des Balkans. Bref, je ne vais pas m’étendre sur le sujet, c’est trop évident. Les stars irrespectueuses n’ont rien à voir là-dedans, j’ai aucune envie de me lancer dans ces discussions de mémères. Le fait est qu’il y a de l’ultraviolence en Suisse, étouffée par les médias, c’est aussi une grosse plateforme européenne du trafic de drogue (notamment de coke), plein de mafias officient là-bas (mafia albanaise, mafia russe, etc.), le proxénétisme règne et tôt ou tard il y aura une guerre civile si la Suisse ne stoppe pas drastiquement l’immigration.

        De toute façon, je ne m’attendais pas à des discussions de haute volée avec des Suisses. Un peuple colonisé est un peuple colonisable, et un peuple colonisable est un peuple aveugle.



      • "de toute façon je ne m’attendais pas à des discussions de haute volée avec des suisses"
        "discussions de mémère"



        @ Magnas Veritas
        Le mépris n’est jamais un signe d’ouverture d’esprit !


      • A MagnasVeritas

        je vois que j’ai touché à une corde sensible.
        Ceci dit, vous faites dans la pure projection psychologique ( voir en Suisse ce que vous ne voulez pas voir en France ), dans les règles de l’art.

        Vous êtes-vous battu pour les Cherpines, avec des moyens dérisoires ? Faites-vous partie du Collectif 500, contre l’immobilier de luxe, la gentrification de Cornavin, pour la défenses du quartier des Grottes et alentours, défendez-vous les personnes et le patrimoine ?

        Prenez-vous soins des personés âgées, des autres, en dehors de votre intellectualisme ? Préservez-vous l’écosystème, de manière factuelle, à votre juste mesure et selon vos moyens ?

        Lisez-vous la Déclaration de Berne ( ou le dernier Naomi Klein ) ?
        N’avanceriez-vous un peu mieux sur le chemin du Bien en passant à l’action ?
        Qui est le bourgeois d’entre nous deux ?
        Il semblerait que vous soyez un peu « vieux » avant l’heure ; allons ! Ressaisissez-vous, que diantre. Ce n’est apparemment pas l’énergie qui vous manque.

        Quant à mon insouciance, j’en ai une noble en effet. Elle ne m’empêche point d’aider mes compatriotes les plus démunis, elle me protège cependant d’une certaine amertume, ce qui peut arriver lorsque l’on a la lucidité nécronomiste ( de l’esprit du blog necronomie, dont je suis le Directeur du protocole et l’avocat du Diable, blog international ), c’est-à-dire la conscience d’une crise de très grande ampleur, d’un saut quantique. Faut-il pour autant être inquiet, « se morfondre sur la nostalgie de l’empire », comme dirait Orlov, ou en toute connaissance de cause se mettre ardemment à l’ouvrage ? Le Beau peut être vrai, le Beau peut être faux, le Beau se mérite.

        《 Ce n’est pas pour la réputation que vous faites le bien, mais la réputation s’ensuit. Vous attendez la réputation sans avantage, mais l’avantage vient. Vous attendez l’avantage sans contestation, mais la contestation arrive. Par conséquent un gentilhomme doit être prudent quand il fait le bien. 》
        Liezi
        Conseils moraux ( Taoïsme )


    • le score est faible 50.3% à croire qu’ils ont voté caché et honteux surement une conséquence cachée de la décadence suisse la perversion ; heureusement que le oui l’a emporté de justesse sinon cela aurait été une autoquenelle du peuple suisse pour faire plaisir aux élites mondialistes !


    • On soulignera également avec force, de la part des journalistes et des politiques, qu’ils soient français ou européens, L’INCROYABLE MÉPRIS POUR LA SOUVERAINETÉ POPULAIRE DES SUISSES.

      Relisez Rousseau, bordel !

      Quiconque voudrait commenter le résultat devrait commencer par dire : "Nous prenons acte de la décision du peuple suisse, que nous respectons."

      Sans ce préambule, les stupéfiantes menaces entendues depuis ce matin (mais bon sang, est-il encore possible d’entendre deux journalistes d’un avis différent ?) méritent d’être considérées comme une forme de totalitarisme oligarchique.


    • Si les Suisses sont méprisés c’est qu’ils sont dans leur droit. L’UE est une dictature et voici un exemple de plus.


    • à Vlad...
      j’ai suivi votre conseil, très cher et il se trouve que je n’étais pas très loin de la vérité...
      ainsi, il est dit que l’initiative, une fois votée par le peuple, ne peut plus être modifiée et elle intègre pleinement la constitution. Jusque-là, tout va bien, mais ensuite j’ai lu que le volet législatif demeure lui aux mains du Parlement, qui a alors les coudées franches pour "aménager", voire corriger les dites initiatives, vrai ?
      bref, comme je l’avais subodoré, ce n’est donc pas une démocratie directe, mais assez indirecte- au fond, c’est logique car il faut un contre-poids à tout système politique....
      au final, ce sont bien les parlementaires qui ont le dernier mot, très cher....je reconnais n’avoir jamais mis les pieds dans votre beau pays, ne pas connaître grand-chose de votre histoire, en revanche, je maîtrise la chose politique sur le bout des doigts : si l’Empire vous laisse une certaine liberté de manoeuvre- alors qu’il pourrait vous étouffer économiquement demain-, c’est que votre beau pays servira un jour de base de repli pour les élites mondialisées ( Jacques Attali ou l’émir du Qatar, par exemple) et dès lors, injonction vous est faite de maintenir les lieux en état....la vérité est cruelle, mais nul n’échappe à la matrice,les Suisses pas plus que les français, les argentins ou les marocains...Le coq vous salue bien !!! amicalement...

       

      • Je partage ton pressentiment depuis un moment déjà. Je pense en effet que la Suisse sera un avant poste, un pays villégiature ou le QG de la future élite mondialiste, pour plusieurs raisons.

        Cependant, la Suisse n’est pas un pays facile à prendre. Sauf si on le donne, pour reprendre un mot de Nabe à propos de Bagdad. Maintenant plus qu’avant, mais ils avaient une excellente infanterie. En revanche, les socialos ont saboté leur armée.


    • bjr,
      eh oui, pour reprendre une affiche de l’UDC suisse contre les minarets il y a quelques années, nous sommes les "moutons noirs" de l’Europe. on se fait insulter alors que la suisse a le plus grande nombre d’étrangers en europe et donne du travail à beaucoup de monde. je déteste cette europe, (on s’est battu pour être suisses, il y a longtemps, je vous l’accorde...) qui, plutôt que de s’occuper du prix du choux fleur, ne s’occupe pas des vrais problèmes du peuple... mais que les Français déjà installés en suisse ne se fassent pas de souci, nous allons gérer plutôt les extra européens, sud américains qui arrivent en grand nombre dans mon pays. Avec quelles conséquences ?? ils rentrent dans nos appartements, dévalisent les vieilles dames et ne sont pas sympathiques, en général ! Autre mentalité sans doute !!! Je ne permettrai pas à l’Europe de nous critiquer.... Perte de souveraineté totale. Et plutôt que d’être des moutons, il faut que les habitants européens réagissent.


    • La Suisse représente, aujourd’hui, le dernier îlot démocratique de l’Europe. Au nom du principe démocratique, je soutien les décisions souveraines sorties des urnes helvètes.
      Derrière les critiques de la presse Européenne, il faut sans doute comprendre que la vitalité démocratique Suisse dérange profondément le cadre institutionnel Européen qui lui a pour objectif de supprimer les moyens de l’auto détermination des peuples.


    • Peuple suisse, ne vous inquiétez pas, nous patriotes Français avons depuis longtemps boycotter les médias mainstream.


    • Ça s’appelle une quenelle,destinée à l’élite,Suisse et EU.
      Très bon les commentaires,j’aime..


  • Afficher les commentaires suivants