Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

La journée de la Femen est passée. Une poignée de pauvres filles a tenté de relancer le mouvement sorossien moribond à Berlin, mais le cœur n’y était pas, les seins non plus. Et les médias s’en foutent désormais, ces images sont devenues tristement banales. La pornocratisation de son combat a envoyé le féminisme dans les décors.

 

 

Heureusement, il reste une branche plus pragmatique du féminisme, elle s’appelle le socialisme (au vrai sens du terme) et ne fait pas de différence entre hommes et femmes. Il s’agit de sortir du combat de chacune contre chacun, de chacun contre chacun, une sorte de guerre civile induite par l’idéal concurrentiel du libéralisme.

Les rapports individuels sont atteints et ce, jusque dans le couple, la famille. Toutes les relations gratuites doivent être brisées sous prétexte de libération de l’individu qui est censé être tout, mais qui n’est rien sans les autres. Ceux qui s’y prêtent, souvent les plus fragiles et les moins lucides, tombent dans un piège socialement mortel.

 

« Je ne sais pas trop comment changer la donne. Elle a beaucoup pris l’habitude de décider. »

Dans le deux pièces d’Isabelle, on sent qu’il manque une présence, celle qui mettrait une limite aux exigences tyranniques de l’enfant. Cette présence s’appelle le père et le mondialisme tente de s’en débarrasser car il le considère comme une résistance à son Nouvel Ordre social (NOS). Toute autorité, tout mur entre le NOS et l’individu doit être abattu.

C’est toujours la nouvelle tyrannie qui dénonce la vieille tyrannie. La femme doit se libérer de l’homme annonce le NOS, on a vu le résultat. Le désir sexuel devient une agression, on ne sait plus où mettre le curseur : un regard, un geste, un mot peuvent devenir un crime. Récemment, l’injonction féministe est entrée curieusement en conflit avec l’injonction sioniste, qui font pourtant toutes deux partie du NOS.

 

JPEG - 42 ko
Astrid de Clèves

 

Elle s’appelle Astrid de Villaines, elle est belle, c’est la princesse de Clèves. Le vilain s’appelle Frédéric Haziza, et il a agressé sexuellement la belle sur la chaîne publique LCP. Reconnu coupable en interne, il a été blanchi par la direction qui craint la réaction du lobby sioniste (fioniste en l’occurrence). Le vilain n’étant pas punissable – Shoah oblige ? –, Astrid est partie, et revient avec un livre sur le sexisme dans lequel de nombreuses femmes de toutes conditions ont témoigné. Madame Figaro l’a rencontrée.

« Vous ouvrez votre livre dans les écoles et les collèges, là où « tout commence ». Vous avez rencontré des élèves et participé à l’analyse des résultats d’un questionnaire lancé auprès d’une centaine de lycéens d’Île-de-France. Qu’avez-vous constaté ?
J’ai observé une sorte de paradoxe. J’avais l’impression d’avoir face à moi des jeunes avec une double personnalité. D’un côté, des réflexions ultra machistes et misogynes. Certaines choses m’ont énormément choquée, “quand je serai grand, je battrai ma femme”, “les garçons ont des pulsions sexuelles, c’est pour ça que les filles risquent d’être violées”, “c’est normal que les mamans s’occupent des enfants”. Mais d’un autre côté, ils ont conscience qu’un ensemble de choses sont anormales et ils sont très en avance sur plusieurs questions. Pour plusieurs d’entre eux, tout le monde doit être à égalité, les congés paternité et maternité doivent être alignés. Certains utilisent l’écriture inclusive, sans savoir que ça s’appelle comme ça. Je trouve ça très encourageant. »

Ce qui nous a choqués, ce n’est pas le côté « je tombe des nues, les élèves sont sexistes et tradi en amour », mais le coup de l’écriture inclusive encourageante. Et les mamans qui s’occupent des enfants... Malgré ces dérapages, Astrid a le mérite de sortir de son cas personnel pour englober toutes les femmes qui souffrent de la violence, sexuelle ou pas, des hommes. Mais il n’est pas sûr que ce combat contre les violences masculines avance avec des clitoris géants dans les rues. On dirait plutôt une lesbienne pride dans l’esprit du Vagin de la Reine de ce pauvre trou du cul d’Anish Kapoor.

 

JPEG - 496 ko
Le sonotone de Versailles

 

Pour en revenir au conflit des injonctions mondialistes, féminisme contre sionisme, pas une seconde la Mère Figaro n’a prononcé le nom d’Haziza. En revanche, il a été beaucoup question de l’église dans le sujet sur les religieuses abusées sexuellement par des prêtres. La dernière nouveauté en date de la presse sioniste. Et féministe. Là pour le coup les deux font la paire.

L’encart suivant est tiré d’un article du Monde en date du 8 mars lui aussi et centré sur la « lutte contre l’analphabétisme sexuel », sous-entendu les hommes n’en ont rien à branler du clito.

 

JPEG - 61.7 ko
C’est nul, les mômes des cités peuvent même pas jouer avec

« Bouchera Azzouz et Ouarda Sadoudi, des Ateliers du féminisme, Julia Pietri, du Gang du Clito et Axelle Jah Njiké, administratrice du Gams, dénoncent, dans une tribune au Monde, la représentation tronquée du clitoris dans la majorité des manuels scolaires de sciences naturelles et ses conséquences. »

De la même façon que Najat Belkacem voulait faire entrer l’homosexualité, la théorie du genre et les pratiques sexuelles adultes dans la tête des enfants, une bande de gousses tente de clitoriser l’espace social.

 

 

On comprend à travers tous ces exemples que le but de toutes les organisations activistes relayées aveuglément ou complaisamment par les médias ça n’a jamais été l’égalité H/F, qui n’a aucun sens dans la nature, mais bien la séparation et le rabaissement. La séparation entre l’Homme et la Femme, et le rabaissement de l’Homme (donc de la Femme, qui y perdra aussi), droit dans la ligne du projet mondialiste satanique.
Le perdant, c’est l’Amour.

 

Bonus : la liste des signataire de la clitorisation du social

Premiers signataires : Angèle (chanteuse) ; Mouloud Achour (animateur TV) ; Lisa Azuelos (réalisatrice) ; Pénélope Bagieu (autrice) ; Jean-Marc Barr (comédien) ; Daphné Bürki (animatrice TV) ; Ghada Hatem (médecin-chef de la Maison des femmes de Saint-Denis) ; Axelle Jah Njiké (Groupe pour l’abolition des mutilations sexuelles et mariages forcés [Gams]) ; Karine Le Marchand (animatrice TV) ; Lio (chanteuse) ; Clara Luciani (chanteuse) ; Danielle Mérian (avocate militante) ; Guillaume Meurice (humoriste) ; Elie Sémoun (acteur) ; Bruno Solo (comédien)…

Après cette liste d’intellectuels de premier plan, voici le mot d’ordre (piqué dans Le Monde) qui consacre le passage du social au sociétal :

 

 

Au fait, quand les hommes auront été définitivement séparés des femmes, qui va défendre ces dernières contre les nouveaux prédateurs que le mondialisme nous promet ?
Peut-être que les femmes dés-hominisées (débarrassées des hommes) de demain regretteront leurs anciens bourreaux...

Le 8 mars, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

75 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2156941
    le 09/03/2019 par France occupée
    Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

    Les jeunes hommes aujourd’hui devront demain faire d’énormes efforts sur eux-mêmes pour conquérir l’une de ces femmes rendues tarées, sans péter un câble !
    On a sûrement là la réponse principale à la hausse des violences relationnelles, en n’oubliant pas qu’une croyance fut-elle erronée est difficile à contrecarrer, surtout chez une femme : qui va-t-elle croire entre vous, l’homme seul, et tout le reste de la société qui lui affirme le contraire toute la journée à travers la propagande ?

    C’est dans ce but précis de graver dans les têtes de la jeune génération leurs faux principes que la luciférienne Franc-maçonnerie (se rappeler Vincent Peillon) agit dès l’école avec l’aide de la Ministre elle-même et des différents réseaux/assos féministes !

    Entreprise diabolique car dysfonctionnelle ! On ne renverse pas un ordre naturel tout en vendant ce "progrès" comme le chemin vers le bonheur - toujours individuel dans cette société !
    Un bonheur "retrouvé" tandis que le bon sens (à bannir de celle-ci) serait tout simplement de l’obscurantisme... On marche sur la tête (mais à l’endroit pour eux).

     

    • #2156948
      le 09/03/2019 par ducegabbana
      Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

      le jeune homme d’aujourd’hui n’a pas besoin de conquérir ces tarées. Il se trouvera une belle petite rebeu, africaine ou asiatique, éduquées à "l’ancienne" et il connaîtra des jours heureux.
      C’est ce que j’ai fait il y a 25 piges fatigué que j’étais de ces connasses égoïstes et qui ne savaient même cuisiner. Je ne regrette rien.


    • #2156976

      À se demander si cette pétassisation de la femme occidentale ne vise pas aussi à pousser au métissage.


    • #2157049
      le 09/03/2019 par F oqp
      Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

      Oui le "métissage" peut être un choix de dernier recours pour celui qui n’a rien trouver d’autre, mais çà ne doit pas devenir la norme politique en Occident !

      La sous-culture mondialiste ne doit plus interférer avec la nôtre : celle-ci, étendue sur l’ensemble de la société européenne ne fait que la niveler !

      Or c’est la différence des cultures qui fait la diversité, si tout le monde mange au McDo, alors oui c’est l’égalité (de la connerie pour tous), mais çà donne un monde tout gris, fait de zombies déracinés, sans identité, sinon celle du zombie : le salarié-consommateur.

      C’est bien la nation qui est le support du monothéisme (chrétien), puis de toute notre culture qui en découle. Donc soyons cohérents !

      Réconciliation ne signifie pas multiculturalisme (ni communautarisme), doit-on le rappeler ici ?


    • #2157156
      le 09/03/2019 par nadir
      Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

      Ducegabbana, pour la "belle petite rebeu", "beurette" comme on dirait aujourd’hui... Je pense que vous pouvez tirer un trait... C’était vrai 25 ans de cela ... Plus aujourd’hui... Hollywood, les séries TV mexicaines... Les réseaux sociaux... Bollywood en plus... le planning familial... sont passés par là entre temps.. Maître Damien Viguier pourrait le confirmer. C’est un pari risqué...


    • #2157198
      le 09/03/2019 par H. K. Daghlian
      Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

      À se demander si cette pétassisation de la femme occidentale ne vise pas aussi à pousser au métissage.




      Se plaindre des effets en chérissant les causes, voilà où nous en sommes.

      Si le métissage est un problème pour certains, ce qui l’est encore plus est le fait que la femme occidentale (avec de rares exceptions), ne vaut tout simplement pas le coup d’y investir temps, argent et patience, et pour faire dans l’égalitarisme à deux balles, les hommes occidentaux ne sont plus à la hauteur de leurs aïeux qui les ont mené là où ils sont. Logique matérialiste fondamentale à la société occidentale, le mariage et l’enfantement sont devenus des marchandises périssables qui ne s’inscrivent plus dans un rôle civilisationnel mais uniquement dans un caprice égoïste assouvissant un désir fugace.

      Si le grand remplacement est un problème, il faut juste se rappeler l’adage ’la nature a horreur du vide’, si on laisse une place vacante, il ne faut pas pleurer sur le fait qu’elle soit occupée au bout d’un temps, peu importe la forme.


  • #2156943
    le 09/03/2019 par Pierre Loup
    Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

    L’Occident et surtout le trio France/Suède/Royaume-Unis sont des asiles psychiatriques géants à ciel ouvert !

     

    • #2157606
      le 10/03/2019 par Aiguiseur de guillotines
      Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

      Je confirme ayant vecu et été marié dans ses deux pays étranger. Les suédoises et les anglaises ne sont plus du tout ce qu’elle etaient... ^^


  • #2156944
    le 09/03/2019 par Crux Fidelis
    Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

    Parce que le pacte de ma requête ! Je le scelle et le gratine. Cela démarre à quête, on veut des sous et que ça tapine. Et pour notre PMA ce ne sera quand 2020 :(
    Alors faites venir les petits subsahariens ! Ça leur apprendra à ces souchiens prédateurs, paternalistes et bons à rien.
    Clito partout et quitte à perdre de tout, on veut préparer le terrain. Hypersexuelle et méprisable, le mâle tu scandaliseras. Et de moins en moins européen, se sera tout dans le dinde et ça explosera...

    Il y a les " 3 points du mari " après certaines épisiotomies et c’est moche. De la dioxine dans les serviettes intimes et c’est très moche. Une lutte à mort contre la femme, sa féminité et la procréation mais on veut qu’on parle de notre bonbon merde !


  • #2156949
    le 09/03/2019 par La rochejaquelein
    Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

    , “les garçons ont des pulsions sexuelles, c’est pour ça que les filles risquent d’être violées » nous rapporte Astrid.

    Une réflexion pas très helléno-chrétienne vous en conviendrez.

     

    • #2156996
      le 09/03/2019 par JUL
      Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

      SI on lit cette phrase en filigrane, cela revient a dire : "l’homme a le monopole de la force, voila pourquoi c’est le seul qui puisse proteger la femme contre le viol".


    • #2157061
      le 09/03/2019 par France occupée
      Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

      C’est surtout qu’elle oublie, plus loin que le bout de son nez, que la sous-culture dominante (issue de l’idéologie dominante) fonctionne sur deux engrenages :
      - la pulsion (donc inconsciente - cerveau primitif)
      - l’individualisme (négation de l’autre, donc contre l’individu lui-même, homme ou femme).

      Les femmes comme les hommes sont victimes du Système, mais ont le tort de se renvoyer la balle, sans jamais voir qui fait les règles du game.

      La contre-culture helléno-christienne est effectivement la solution enracinée, adéquate à notre continent.


  • #2156950
    le 09/03/2019 par julie
    Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

    L’ideal pour la femme c’est de ne plus avoir de bourreaux du tout. Ni Nouvel ordre mondial ni Machos.Ne nous prenez pas en otages , laissez nous décidez nous même de ce que nous voulons, nous ne sommes pas du bétails !!!!

     

    • #2156964
      le 09/03/2019 par Franck
      Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

      Depuis environ 1968, vous pouvez décider vous-même de ce que vous voulez au niveau sociétal... Et vos choix sont globalement une catastrophe. (Y-compris pour vous-même, mais ça vous ne vous en rendez compte que trop tard)


    • #2157017
      le 09/03/2019 par julie
      Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

      Je répond à Franck, deouis 1968 si j’ai bien compris c’est le nouvel ordre social qui gouverne et qui a mis en place une ingénierie sociale pour le féminisme. Ce ne sont pas des décisions de Femmes mais c’est de la politique. Les femmes auraient sans doute évolué sans cette ingénierie. Elles auraient forcément évolué...quand j’entends des hommes qui disent : aller chercher une femme asiatiques ou africaine éduquer à l"ancienne, J’entends : on veut une femme bien soumise qui ne réclament aucun droit sinon celui de se taire....Les hommes évoluent et les femmes ont le droit d’évoluer aussi !!! Pas dans la féminisation à outrance bien sur, mais ne pas non plus se laisser dominer . Arrêter de fantasmer, on est dans la vie réelle !!!


    • #2157064
      le 09/03/2019 par France occupée
      Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

      Julie vous femmes, n’êtes pas du bétail, mais l’idéologie dominante (dont le féminisme) vous considère pourtant comme tel !

      En adressant à nous, hommes innocents, ce reproche, vous entrez dans leur jeu !

      Eh non, vous ne pouvez pas faire ce que vous voulez : vous devez, pour survivre vous-même, tenir compte de ce que pense votre compagnon par exemple. Sinon c’est chacun pour soi, et la loi du talion ! Mais çà, çà ne fait pas société !


    • #2157201
      le 09/03/2019 par julie
      Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

      Je répond à France occupée. ok dans un couple on ne fait pas ce qu’on veut, je suis d’accord . Tant que "l"amour est là tout va bien. Mais quand tout part en vrille, il ne faut pas qu’il y en ai un qui est plus de droit que l’autre. Je parle de droits , pas de relation homme femme. Car avant la femme n’en avait pas beaucoup ( le droit de vote par exemple, ou alors la répudiation etc. Bien sur je ne parle pas de changement de sexe, de ménage à 3 ou d’IVG de confort comme on dit.
      Et ne me dites pas qu’une femme doit rester avec son mari jusqu’au bout car vous oublier que la vie peut être un enfer avec certains hommes, c’est bien pour ça que les droits des femmes ont évolués. Je ne dit pas tout les hommes, je parle de cas particuliers. Je ne suis pas en guerre contre les hommes loin de là.


    • #2157306
      le 09/03/2019 par France occupée
      Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

      Julie, vous parlez de cas particuliers ou de droits faudrait savoir ! La loi s’adresse à tous !

      ...Oui femme et mari doivent restés ensemble "pour le meilleur et pour le pire", c’est le pacte devant Dieu qu’ils ont formulé. Rappel.

      Pour ce qui est de l’avancée des droits, le droit de voter par exemple n’est pas une avancée si on considère qu’on vote pour des maîtres non pour des serviteurs, on le voit avec Macron.
      Vous ne parlez pas ou ne reconnaissez pas de polygamie ou d’IVG, pourtant çà fait partie des nouveaux droits.

      Vous êtes soit pour soit contre comme tout le monde selon les cas, mais ce n’est jamais vous qui décidez au final. Vous n’avez aucun pouvoir, ni moi, alors vous piochez dans ce qui vous arrange.
      Ce que je disais juste avant, c’est que le bétail c’est nous, qu’il faut comprendre ce Système qui cherche toute la sainte journée à diviser hommes et femmes, et ne pas trop instinctivement reporter la faute sur l’un ou l’autre.

      C’est ce dialogue de réconciliation qu’il faut tenter d’instaurer pour dépasser ces tentatives de division et préserver la paix dans le couple (sans couple, pas de société, c’est bien le but non avoué mais poursuivi par cette élite malfaisante !)


  • #2156957
    le 09/03/2019 par C.H
    Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

    "Dans le deux pièces d’Isabelle, on sent qu’il manque une présence, celle qui mettrait une limite aux exigences tyranniques de l’enfant. Cette présence s’appelle le père"

    C’est tellement ça, je suis papa d’une petite de 18 mois et c’est fou de remarquer au quotidien les différences entre sa mère et moi. Du point de vue autorité, apprentissage, tendresse etc... mais quelle complémentarité.

    En ce qui concerne le post féminisme égalité H/F etc c’est vraiment une préoccupation de bobo citadin.Ici en campagne on ne se pose pas toutes ces questions et l’on vit très bien en couples pour la plupart sans y voir la supériorité de l’homme sur la femme.Demandez au femmes(des vraies) du coin ce qu’elle pensent de ces sonneries.


  • #2156965
    le 09/03/2019 par dixi
    Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

    Ça y est, voilà ce qui va tout changer, le "clitoris", ça c’est une découverte incroyable qui va révolutionner le monde .Laissez tomber la tête, de toute façon, il n’y a plus rien dedans à découvrir, puisque c’est vide, alors maintenant c’est l’entre jambes, et et elles ont découvert une excroissance .Serait-ce un bout du cerveau ?
    Je pense que dans la connerie, elles sont au taquet


  • #2156967
    le 09/03/2019 par kantor
    Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

    Et si les femmes avant de souffrir des hommes, de la maladie,de la fatigue au travail et du mauvais temps...Certaines ne souffraient pas d’elles mêmes ?


  • #2156969
    le 09/03/2019 par katarina
    Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

    je suis une femme seule qui ne sort plus, et elles m’énerve ces femmes, les hommes n’ose plus draguer les femmes, mais les hommes étrangers eux ne se gêne pas et nous emmerde trop à déshabiller les femmes du regard, pénible et indécent, ils nous prennent pour du bétail, tandis que les hommes européens français, ils sont où ? soit ils sont mariés ou seuls mais ne sortent pas non plus, nous sommes seules dans notre coin, et les femmes entre elles sont des connasses, moi je ne connais pas de femmes non rivales, même à plus de 65 ans une ancienne amie à moi, est jalouse et rivale alors que je n’ai rien, je suis seule et sans demeure et elles sont jalouses......

     

    • #2157010
      le 09/03/2019 par Mich
      Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

      C’est le cas aussi entre homme si ça peut vous rassurer. Ça s’appelle l’amertume, les personnes qui n’osent plus assumer ce qu’ils ont fait. Et rejettent la culpabilité sur les autres.

      Je rebondis aussi sur ce que Astrid de Villaines constate. La libéralisation des mœurs n’a pas fait que d’engendrer le féminisme, mais aussi les comportements extrêmes opposés. C’est le principe même du NOS (comme le nomme E&R) ou le NOM. Accentuer les extrêmes pour en tirer de l’énergie par le biais des tensions. On se plaint des tarlouzes, mais faut voir comment certains parlent des femmes ! Ceux-là même qui rêvent d’une époque pas si lointaines où les hommes étaient... beaucoup plus respectueux des femmes qu’aujourd’hui.


    • #2157072
      le 09/03/2019 par anonyme
      Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

      Ma tante, à peu près le même âge, a retrouvé un homme, et marié en plus, qui ne s’est que récemment divorcé... Elle l’a rencontré, aidée d’une amie, dans une soirée, genre dansante.
      Il faut montrer que vous êtes gaie, souriante, qui aime bien la vie, s’amuser, et vous allez trouver quelqu’un ! Car ce qui vous arrive, arrive aussi aux hommes !
      Ou bien dernière solution : l’agence, mais là c’est moins naturel et c’est bien plus risqué !
      Courage !


  • #2156970
    le 09/03/2019 par Pitchou
    Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

    C est quoi ces bourgeoises en mal de jouissance, elles nous démolissent le psyché de nos femmes honnêtes et droites, voire aimantes, mais souvent curieuses de ces balivernes par la force de frappe des médiats protecteurs d’eux mêmes, car eux aussi bourgeois pour la plupart. Si leur clito est en mal de quelques chose, qu’elles se le soignent et nous foutent la paix avec leur sexualité. Autrement qu’elle viennent faire un tour dans nos chantiers de prolo, on leur assure l’orgasme sur commande, clito, vaginale, ça sera sur commande et c’est bien le fond ou alors je n’ai rien compris. A mon avis elles ont affaire dans leur quotidien à des intello bloqués à la seule perspective d’adresser la parole à ces dames. Dans mon monde, les femmes sont respectées, quand elles restent respectables sans leur dénigrer la moindre once de leur féminité, la vraie pas la superflue fabriquée juste pour avoir le pouvoir sur le masculin, et on se demande pour quelle finalité.


  • #2156974
    le 09/03/2019 par sev
    Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

    La stratégie n’est-elle pas le chaos final ? Une fois la fonction symbolique paternelle détruite partout et à tous les étages, le barrage-Loi cède totalement et s’engouffre alors la barbarie. Car la libido totalement libérée de la femme est sans limite et dévoratrice. Ceux qui organisent ce chaos savent tout ça et le font à dessein. Le gagnant, en effet, n’est rien d’autre que l’hyper capitalisme financier qui se répand alors dans tous les interstices d’un zombie fracturé de partout et qui, guidé par l’intérieur par le parasite mortel de la "consommation sans limite", crève isolé au milieu des ruines d’un "ça" gavé jusqu’à la vacuité de l’Être.

    Gilets Jaunes, y’a du boulot pour reconstruire !

     

    • #2157027
      le 09/03/2019 par JEAN MARIE
      Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

      Gilets jaunes ??? tu as vu le défilé de ce matin 9 mars. Les filles sont devant et on n’entend que ce slogan chouiné par des centaines de voies de faussets : Mort au patricarcat a a ... La PMA pour tous ... et des conneries de cet acabit.
      Courcircuité par la gauche le mouvement est foutu. Perso, les GJ c’est fini !


  • #2156979
    le 09/03/2019 par jeandelalune
    Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

    l homme tue et la femme rend fou, c’est un titre connu

    réduire la féminité au clitoris afin de justifier la réduction de la masculinité a celui de phallus
    réduire au seul différentiel anatomique une équation fort complexe est une hérésie

    vous avez deux mains, vous avez dix doigts, et bien démerdez vous, sur l’ensemble il y en aura bien un qui fera l’affaire


  • #2156981
    le 09/03/2019 par Gibis
    Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

    Sympathique, la petite "clitovidéo", qui tire les oreilles à certains "médecins" et même à tonton Sigismond (!), mais bizarrement elle n’évoque absolument pas la problématique de l’excision, qui est pourtant massivement pratiquée dans de nombreux pays africains et quelques pays musulmans …..
    Les "auteures" de la dite vidéo auraient elles peur de "heurter la sensibilité" de certaines "cultures" ???

     

    • #2157095
      le 09/03/2019 par Jean-jacky
      Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

      Effectivement, l’excision est un des domaines où les fils se touchent.
      Quand on me demande mon avis sur l’excision, je m’émerveille et j’argumente sur les bienfaits de la diversité culturelle à travers le monde.
      Court-circuit assuré !


    • #2157242
      le 09/03/2019 par Gibis
      Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

      Merci Jean-Jacky pour cette excellente idée très "électrique" …..
      Je ne manquerai pas de la ressortir à l’avenir, quand je trainerai dans les salons ou les diners en ville. Rions ensemble !!!


  • #2156983
    le 09/03/2019 par macho-facho pride
    Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

    Ces pouffiasses défilent pour leur clitoris ! C’est comme si les mecs organisaient un défilé de glands !

     

    • #2156997
      le 09/03/2019 par ducegabbana
      Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

      ca existe déjà le défilé de glands : c’est la gay pride...


    • #2157000
      le 09/03/2019 par JUL
      Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

      Ils l’ont deja organisé, ca s’appelait "Je Suis Charlie".


    • #2157112
      le 09/03/2019 par Testo Pride
      Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

      Putain, je me suis pété un fou rire tout seul, en me marrant devant mon ordi à votre commentaire et aux réponses qui suivent. ça fait mal mais ça fait du bien :-p

      à quand une Testo Pride ? Bordel !


  • #2156988
    le 09/03/2019 par De passage
    Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

    Ces idiots et idiotes utiles manipulés par *biiip* (comme dirait l’excellent Ryssen), ont vraiment du mal à comprendre qu’ils prêchent leur lente et future disparition !
    C’est quand même dingue de vouloir construire une future société contre les Hommes !
    Une société se fait avec (hommes/femmes) pas contre (les hommes).
    Méfiance les luttes sont à tous les niveaux ! Ils cherchent à inculquer ça au plus grand nombre.
    J’ai assisté a un colloque au conseil départemental sur la protection de l’enfance dernièrement et ya beaucoup à dire... a peu de choses près je retrouve la même idéologie de division homme/femme et avec les enfants en enjeu...


  • #2156990
    le 09/03/2019 par toto la ciboulette
    Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

    J’ai regardé le dessin animé sur le clito où j’ai appris que ce cher Sigmund l’avait ostracisé, vraiment une pointure ce type, après avoir inversé les victimes de l’inceste parental en coupable psychologie.


  • #2156991
    le 09/03/2019 par parenthèses enchantées
    Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

    Le burn out parental...

    J’appellerais plutôt ça le juste retour dans la gueule des mères célibataires qui ont dégagé le papa un peu trop tôt : Un petit rappel de l’Ordre Divin (que la mère ne pourra jamais faire bien sans le père même si tout les clitos de l’univers s’unissent contre lui)


  • #2156993
    le 09/03/2019 par fela kuti
    Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

    J’ai passé une journée de la femme magnifique, je suis resté seul chez moi.


  • #2156995
    le 09/03/2019 par Marthe
    Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

    Et loin, bien loin de tout ça...l’Amour existe.


  • #2157006
    le 09/03/2019 par guili guili
    Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

    Certaines choses m’ont énormément choquée, (...) “c’est normal que les mamans s’occupent des enfants”



    Voilà bien une réflexion de petite bourgeoise. Allez demander aux femmes du peuple leur avis là-dessus. S’occuper de leurs enfants, c’est ce dont elles rêvent, pour la grande majorité en tout cas ! Non, elles ne rêvent pas de confier leurs petits 10 heures par jour à une nounou pour aller faire un boulot de merde et gagner... à peine plus que la nounou !

    C’est dingue de devoir rappeler des choses aussi élémentaires que le fait que les besoins de l’enfant évoluent dans le temps. Oui, le monde des tout-petits est le monde de la mère. Symbiose entre le nourrisson et sa mère - et à ce moment-là, c’est normal et nécessaire ! Ensuite, détachement progressif du monde de la mère pour aller toujours davantage vers le monde extérieur, la société, qui est le monde du père. C’est le B-A-BA.

    Perso, j’ai eu la chance de me consacrer à mes tout-petits à plein temps. Je suis persuadée que c’est une expérience irremplaçable, pour la mère comme pour les enfants. Une amie qui reprenait le travail après son congé maternité a eu l’honnêteté de m’avouer que quand elle posait son bébé à la crèche, elle devait se faire une violence inouïe et qu’elle se traitait de folle de laisser ainsi sa petite d’à peine 4 mois. Pour moi, le féminisme bien compris devrait consister à se battre pour que toutes les femmes qui le souhaitent puissent s’occuper à plein temps de leurs petits. Et je peux dire aussi que, en tant que femme, quand on a vécu pleinement cette aventure-là, les réalisations et ambitions professionnelles perdent énormément de leur importance. Je n’ai pas fait de carrière, mais j’ai quand pu trouver plus tard un travail assez intéressant (au prix d’un énorme effort de réinsertion il est vrai). Ce que j’ai vécu dans ces années avec mes enfants est si précieux qu’à aucun moment je n’ai eu le moindre regret.

     

    • #2157085

      Heureusement nous sommes encore nombreuses à penser ainsi, même s’il n’est pas toujours facile d’avouer (de confesser presque comme un péché) notre envie de nous occuper de nos enfants en bas âge et de mettre entre parenthèses notre carrière... que par ailleurs je ne souhaite pas délaisser totalement car je veux passer l’agrégation.
      J’espère pouvoir vous suivre, mais je sens déjà dans mon entourage les remarques désapprobatrices (qui viennent souvent des femmes d’ailleurs...).


    • #2157196
      le 09/03/2019 par H. K. Daghlian
      Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

      Pour moi, le féminisme bien compris devrait consister à se battre pour que toutes les femmes qui le souhaitent puissent s’occuper à plein temps de leurs petits.



      C’est pourtant ce que faisaient la quasi totalité des femmes mariées avant le féminisme. L’essence même du féminisme est de "libérer" la femme de son rôle traditionnel. Il ne faut surtout rien attendre de ce coté là.

      Le travail des femmes n’a fait qu’arracher les uns et les autres aux rôles fondamentaux pour lesquels non seulement ils ont une aptitude, mais dans lesquels, ils se sentent vivre. Ça a produit la société en perdition qu’on a sous les yeux. D’ailleurs, les sociétés les plus saines sont celles dans lesquelles le féminisme n’a pas eu prise, même si derrière, toute la clique mondialiste aimerait bien que le monde entier devienne féministe.

      Le capital a crée le féminisme et ce faisant, a détruit la féminité et tout ce qui en dépendait.


    • #2157207
      le 09/03/2019 par guili guili
      Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

      @So
      Ah oui, les remarques désapprobatrices !
      Par exemple, quand j’ai décidé de tout lâcher, mes superviseurs/supérieurs (à l’université) ont qualifier cette défection de "gaspillage de cerveau" ! Ah bon ? Parce qu’éduquer mes enfants, éveiller leur intelligence, soutenir leur créativité, ça n’a pas assez de valeur pour que j’y consacre mon cerveau ? Je ne crois pas que mes enfants seraient d’accord avec ça...
      Il y a aussi cette amie qui m’a dit un jour : "la seule fois où je me suis sérieusement inquiétée pour toi, c’est quand tu as arrêté de travailler". Bon, d’abord, être à la maison avec des petits ce n’est pas tout à fait "arrêter de travailler" ! Toujours cette réduction du sens du mot "travail" au seul travail rémunéré... Ensuite, les remarques de ce genre ne disent rien de la personne à qui elles s’adressent et tout de la personne qui les émet. C’est de la pure projection (sa peur à elle pour elle-même en se projetant dans ma situation, comme je l’ai compris plus tard).
      Et puis, il y a eu le fait que dès que j’ai été à 100% mère au foyer, je suis devenue absolument transparente en société, surtout pour les hommes. Je pouvais parler dans une conversation générale entre amis mais c’était exactement comme si je n’avais rien dit, comme si je n’existais plus. Comme si le fait de m’occuper de mes petits excluait absolument que je puisse avoir un avis sur les choses et un cerveau qui fonctionne.
      Aujourd’hui je vois tout cela comme le prix à payer pour pouvoir transmettre à mes enfants ce que je voulais leur transmettre : des valeurs, une culture familiale propre, une certaine approche de la vie, une base solide pour se construire. Ce sont de jeune adultes maintenant et quand je les regarde je me dis que je n’ai vraiment aucun regret à avoir. Il faut dire aussi que leur père était vraiment convaincu lui aussi et qu’il m’a toujours été reconnaissant d’avoir consacré ces années à nos enfants.


    • #2157286
      le 09/03/2019 par lilirose
      Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

      Je n’ai jamais fait garder mes enfants. J’ai arrêté de travailler à l’arrivée de mon premier enfant.
      lorsque j’ai annoncé ma grossesse au bureau.. c’était moche. Première réaction.. Vous comptez vous arrêter ? Vous compter reprendre quand ? Bref.. c’était vécu comme un problème.. Sur ce, j’ai essuyé mes larmes sur le chemin en rentrant chez moi, j’ai attendu le début de mon congé de maternité et je ne suis jamais plus revenue au travail.. Mes enfants sont beaux intelligents épanouis, très bien éduqués et heureux ! Je leur consacre ma Vie.. c’est un Bonheur de chaque jour.. Je vois depuis toutes ces années passées auprès de mes enfants le fruit de mon « travail » de mon investissement maternel qui me comble de bonheur ainsi que leur papa qui sait que je suis la Femme de sa Vie et une Bonne Mère pour ses enfants. Si toutes les femmes pouvaient regagner leur foyer...


    • #2157358
      le 09/03/2019 par guili guili
      Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

      Merci pour ce beau témoignage, lilirose !

      Il faut que les femmes prennent bien conscience d’une chose : personne n’a le don d’ubiquité et par conséquent toutes les heures que vous passez au bureau, vous ne les passez pas avec vos enfants. "Oui, et alors ?" me direz-vous. Eh bien, mon expérience m’a montré que les moments "magiques" de découverte, d’éveil, de complicité avec les enfants n’arrivent pas "sur commande" entre 18h et 20h ou le week-end quand tout le monde est réuni (mais fatigué). Non, ces moments arrivent sans crier gare, à n’importe quel instant au milieu des activités les plus anodines de la journée. Et ceux que vous ne vivrez pas seront perdus à jamais. On voit souvent ce que j’appelle des "parents à contretemps" : ceux qui ont couru pour faire carrière et n’ont passé avec leurs enfants que quelques heures dans le stress et la fatigue. L’enfant grandit, s’éloigne et c’est là que le parent est pris de panique : "Quoi ? Déjà ? Je ne l’ai pas vu grandir !". Et voilà le parent qui s’accroche à son enfant, cherche à le retenir auprès de lui justement au moment où l’enfant, lui, a besoin de s’éloigner progressivement pour expérimenter la vie en société. Mais c’était avant qu’il fallait être là, lorsque cela répondait aux besoins de l’enfant, dans ses premières années !


  • #2157012
    le 09/03/2019 par dom
    Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

    Tant qu’on n’a pas compris qu’un travail sur soi pour savoir ce qu’on veut ou pas, afin de devenir soi-même (sauf à continuer d’être quelqu’un d’autre), est indispensable, on sera emplit par les uns et vidé par les autres. Un lieu de passage, une pataugeoire pour qui profitera de son influence d’une manière ou d’une autre. Ainsi, réduit à des slogans ou à quelques uniformes rudimentaires, on disperse par cette béance de volonté, une énergie facilement appropriable par d’innombrables parasites, manipulateurs, ou sectaires qui s’en trouveront confortés. Ils exploitent par focalisation, une infime partie, facile à définir, de ce qui constitue une personnalité ; qui devient pour eux l’endroit d’où ils tirent ce dont ils ont besoin. ’’facho, macho, clito’’, fait un tout petit poème, plutôt pauvre en contenu, pertinence et exigence ; on aurait mieux fait de rester chez soi pour travailler sur soi afin, peut-être, d’en écrire un vraiment bon...Dommage.


  • #2157020
    le 09/03/2019 par Ray
    Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

    A ceux qu’ont l’impression que toutes les femmes blanches sont devenus des pétasses hystériques, allez faire un tour sur les rond-points des Gilets Jaunes. Vous verrez, elles ne parlent pas de leur clitoris.

     

  • #2157023
    le 09/03/2019 par anonyme
    Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

    Hier 8 mars sur le plateau télé de Pascal Praud, dans les dernières minutes de l’émission.
    Dialogue de mémoire du fait de l’absence de la vidéo sur le net.
    "Pascal Praud : - Et vous Sophie de Menthon, vous avez été chef d’entreprise, comment cela se passait au niveau de la parité des salaire des femmes à l’embauche ?
    Sophie de Menthon : - Oui, mais mon entreprise était un cas particulier, il y avait 80% de femmes, et TRADITIONNELLEMENT, les femmes recrutent des femmes."

    Tradition le mot est lâché ! Il est insoutenable chez cette Janus.se car chez elle, la tradition est une excuse quand ça l’arrange et c’est un stéréotype à détruire quand on "élève le débat".

    Thémistoclès


  • #2157029
    le 09/03/2019 par lilirose
    Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

    La féminisation de la société amène au chaos.. c’est sûre et archi sûre et certain.
    Toutes ces connasses qui jettent le père pour « un oui ou pour un non » n’ont que ce qu’elles méritent. Leur vie devient un Enfer ! Une vie de famille ça se mérite, ça se travaille, ça se construit. Personne n’est parfait. Ne dit-on pas au moment de sceller une union entre un Homme et une Femme que l’on sera uni pour le Meilleur et pour le Pire.. Si les femmes respectaient les liens du mariage (si mariage il y a) au sens premier du terme.. avec le seul but de plaire à Dieu. Les choses rentreraient dans L’ordre.. Depuis que les femmes revendiquent des droits à tout bout de champs.. ce sont surtout et encore les enfants qui sont les premières victimes !
    A bas le féminisme ! Vive les Hommes !
    Protégeons la cellule familiale. La Femme, la Vraie en est la Gardienne !


  • #2157038
    le 09/03/2019 par giustizia
    Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

    Non mais là c’est au-delà de misère du désir, d’un consternant !!!


  • #2157040
    le 09/03/2019 par Identité effacée
    Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

    Le "droit des femmes" pure invention communiste (comme le goulag, les purges et plein d’autres saloperies). C’est à rigoler quand on voyait à l’époque les compagnies de femmes "cantonnières" cassant des cailloux au bord des routes ...

    Derrière le féminisme se cache la misandrie la plus hystérique, mais il ne faut jamais oublier d’où vient le féminisme, c’est une moisissure du bolchévisme soviétique .


  • #2157053
    le 09/03/2019 par Arius
    Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

    Euuuuuuuuuuuuuh !!!

    Ça n’est pas parce que le clito peut offrir du plaisir solitaire aux femmes, qu’il n’est pas concerné par le plaisir sexuel lors de la pénétration !

    C’est bizarre cette manie de vouloir à tout prix dissocier les 2 : pénétration et clito ?!?!?!

    On veut nous faire croire à tout prix que la sexualité et le plaisir qui va avec, ne sont pas liés à la reproduction !

     

    • #2157157
      le 09/03/2019 par super repentant
      Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

      Vous ne croyez pas si bien dire :
      La sur-valorisation du "clito" masque sans doute le dénigrement du "mâle" et de sa contribution lors de l’acte... (et peut-être ramener la femme à une condition plus solitaire ?)
      Comme le dit souvent Soral, "toujours voir la médiation qui se cache derrière l’intention de façade"


    • #2157755
      le 10/03/2019 par Pierre
      Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

      "Nous écrasons déjà les habitudes de pensée qui ont survécu à la Révolution. Nous avons coupé les liens entre l’enfant et les parents, entre l’homme et l’homme, entre l’homme et la femme. Personne n’ose plus se fier à une femme, un enfant ou un ami. Mais plus tard, il n’y aura ni femme ni ami. Les enfants seront à leur naissance enlevés aux mères, comme on enlève leurs oeufs aux poules.
      L’instinct sexuel sera extirpé. La procréation sera une formalité annuelle, comme le renouvellement de la carte d’alimentation. Nous abolirons l’orgasme. Nos neurologistes y travaillent actuellement. Il n’y aura plus de loyauté qu’envers le Parti, il n’y aura plus d’amour que l’amour éprouvé pour Big Brother." (Georges Orwell, 1984)

      C’est effrayant de penser que ce livre fut écrit en 1948, et qu’il a eu la prémonition de tant de choses et si longtemps à l’avance !


  • #2157123
    le 09/03/2019 par listener
    Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

    Que veulent les féministes ? Que les hommes vomissent en les regardant et s’enfuient à leur approche ? Faut le dire. Les contraire d’une femme c’est une féministe ; C’est l’anti-femme.

    Par contre, il n’y a pas d’anti-hommes, à première vue. Même les pédoques les plus graves ont une place et sont parfois intéressants et créatifs, drôles, voire drolatiques en quelque sorte., s’ils sont discrets. Un peu des animaux de foire, il faut bien le dire. On leur jette des pièces. Curieux. Je suis pour.

    Les femens peuvent agiter leur seins en gants de toilettes sur la voie publique dans tous les sens. Rien ne se passe. Un homme agiterait joyeusement ses génitoires qu’il serait poursuivi pour exhibition sexuelle. Quelle violation de l’égalité démocratique et républicaine !


  • #2157200
    le 09/03/2019 par H. K. Daghlian
    Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

    Question existentielle : pourquoi TOUTES les féministes que je connais sont des thons ?
    Autre question non moins existentielle : Pourquoi cette névrose du zizi ?

     

    • #2157447
      le 09/03/2019 par graziano67
      Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

      Question intéressante. Lors de la journée de la femme en mars 2018 je me suis trouvé dans le métro a Buenos Aires dans une rame bondée de féministes pures et dures avec pancartes pour la légalisation de l’avortement et accompagnées de quelques mecs. J’ai vécu plusieurs années en Argentine et les femmes argentines sont en général belles, élégantes et bien faites, mais ce jour là je crois que toutes les filles laides du pays on dû se retrouver dans cette rame et les mecs n’avaient aucune virilité apparente. C’est quand même bizarre de voir que les hommes et les femmes qui militent pour l’avortement soient ceux là même qui ont le moins d’attrait sexuel.


    • #2161040
      le 16/03/2019 par domus
      Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

      qu’est-ce qu’ils vous ont fait les thons ? Laissez-les nager tranquilles.


  • #2157231
    le 09/03/2019 par Lovyves
    Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

    Bonjour,
    beaucoup de moqueries ;
    mais pas un mot sur l’excision.

     

    • #2157293
      le 09/03/2019 par marty
      Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

      Pour ceux qui connaissent l’Afrique de l’ouest où l’on excise très souvent (80% en Guinée Bissau), c’est une pratique perpétuée par les femmes et on voit des hommes qui s’y opposent pour leurs filles.
      C’est une question de coutumes archaïques comme la circoncision (peut-être moins traumatisante et moins dangereuse).
      Le fait est qu’une fille non excisée sera très mal vue au village et le quand dira-t-on est aussi colporté par les femmes.


  • #2157253
    le 09/03/2019 par La Morche
    Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

    Ce monde part en clito !


  • #2157429
    le 09/03/2019 par lucius
    Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

    Pour donner courage à cette maman un peu désespérée, mon épouse a allaité chacun de nos 3 enfants pendant 2 ans... soit 6 ans d’allaitement.... Ca n’a pas toujours été facile, au début, mais une relation intense s’est développée entre elle et les enfants. Et pour les plus curieux, non ses seins ne "tombent" pas, à plus de 40 ans.

     

    • #2157812
      le 10/03/2019 par DavM29
      Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

      Je confirme, ma femme est en pleine forme au sens propres comme au figuré et ce malgré les allaitements


    • #2158022
      le 10/03/2019 par H. K. Daghlian
      Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

      Ma femme a allaité nos deux enfants pendant deux années (avec un petit bonus pour la première qui ne voulait pas arrêter). Le troisième est en train de suivre ses ainés. J’ai constaté qu’il s’établit un lien très fort entre l’enfant et sa mère quand elle l’allaite, par comparaison à des amies qui ne donnaient que le biberon. Parfois même, le seul moyen de calmer ses petites crises de pleurs est le sein, ça a le même effet qu’un sédatif (en infiniment moins toxique) !
      En plus, l’allaitement bloque le cycle pendant quelques mois, en plus de la grossesse, ce qui fait retarder la ménopause et le vieillissement de manière spectaculaire, ma belle sœur a eu sa petite dernière à 48 ans - un accident selon elle : ) - sans aucune aide médicale, elle et sa fille de 6 ans maintenant se portent à merveille. Quid du cancer du sein qui ne touche pratiquement pas les femmes qui allaitent, alors pourquoi se priver ou culpabiliser ?


  • #2157468
    le 09/03/2019 par Sedetiam
    Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

    Que l’on se rassure : tout ceci est de la daube nécessaire à quelques-unes pour manifester et à la Bête pour tenter d’isoler plus encore les femmes et en faire des consommatrices compulsionnelles lorsqu’elle (se doivent) se devront, de combler un vide existentialiste.
    Cependant, celles qui ne sont pas dans le giron « parisien » n’ont franchement rien à foutre de toutes ces conneries. Je ne sais si je vis dans un Magic Kingdom ou non, mais dans le panel de filles et de femmes de 15 à 65 ans qui gravitent dans mon proche entourage et que l’on peut quantifier à 30, rien ne semble avoir changé : elles font ce qu’elles veulent de leur corps sans jamais vouloir passer pour des putes, elles tiennent le discours environnant sur deux ou trois bricoles qui s’estompent vite, mais, sans qu’il soit besoin de ne rien dire, lors des rassemblements et quelles qu’en soient les raisons, elles s’associent toutes entre elles pour débarrasser, faire la vaisselle, plier le linge, cependant que les gus font toujours les mêmes activités et jacassent autour de la mise en oeuvre de la bouffe et autres bricolages. Ainsi les plus jeunes d’entre elles me font plus penser à ma grand-mère qu’à ces connasses qui se déshabillent dans la rue pour faire valoir, croient-elles, leurs droits. (L’égalité - avec elles - des nénettes vivant sous l’Équateur étant, dans l’esprit de ces rebelles, pour demain)
    La vraie seule chose qui soit venue parasiter le relationnel au sein de regroupements festifs est l’intrusion du téléphone portable et des réseaux qui l’accompagnent. L’on ne sait dire, tant il faudrait faire une analyse comparée, au regard de ce qu’il amène de facilités à s’organiser, se déplacer, photographier, partager différemment et/ou archiver, si cet appareil apporte plus de détérioration que d’améliorations.
    Pour le reste, l’instinct grégaire qui sied à l’être humain, lequel se « divise » inéluctablement en deux genres lors d’activités présumées communes, rien ne semble avoir RADICALEMENT changé. Seuls les amoureux des premiers jours restent collés-serrés, inséparables. Les autres rejoignent instinctivement leur groupe d’appartenance...
    Pour le cercle plus large encore où se trouvent à graviter des homosexuels, lorsqu’ils ou elles arrivent à se séparer l’espace d’un instant, là aussi elles ou ils rejoignent leur groupe d’appartenance, hormonal dirons-nous...
    Soros, c’est 89 piges de manigances, l’existence de l’homme et sa nature profonde c’est 2,8 millions d’années. DTC


  • #2157484
    le 10/03/2019 par SamTitiyé
    Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

    Leur Dada c’est la subvertion de l’espace public par l’argent extorqué au sans dents déclassé pour se foutre bien sa minette qui ne demanderait que ça. Le summun du mépris de classe. Tiens le gueux, goute à l’art contemporain que t’as payé de ta sueur pour gerber. D’ailleurs, faire gerber le passant qui ne comprend pas, c’est bien là qui souligne que la performance à réussie. C’est de la merde, ils le savent et c’est pour cela qu’ils pompent le denier public. Tout les mouvements pro-machins, toutes les luttes contre l’antibidule, sont du même acabit. Subvertir en permanence les composantes de la sociéte incompatibles au groupe défendu pour catalyser la sidération de chacun, et effet cathartique qui rend le révolté réel impuissant, épuisé par sa propre sidération. Une manière efficace pour maintenir les frontières entre les classes.


  • #2157505
    le 10/03/2019 par dav
    Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

    les femmes qui jouissent pas cest souvent de leur faute...moi je nai jamais eu de probleme...parce que les connes ca me degoute


  • #2157567
    le 10/03/2019 par beebop
    Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

    Je suis une femme, et j’ose le dire , j’ai voulu connaitre mon corps lorsque j’étais ado . Je suis quinqua . Si je peux affirmer que le plaisir clitoridien est bien là ( surtout quand on s’est débarrassé des interdits moraux et autres péchés .. ) , il manque toujours ce plus qu’est la pénétration ,le corps de l’homme, ses caresses, son odeur , bref LE mâle ! Nombre de femmes se plaignent de ne pas atteindre l’orgasme ,les mecs sont maladroits ,il n’y a pas de femme frigide et blablabla ! FAUX , si ces connes prenaient le temps de guider leur partenaire souvent décontenancé par le corps de la femme, par ses attentes, si elle leur parlaient , ELLES PRENDRAIENT LEUR PIED .. ET surtout, qu’elles arrêtent d’écouter ces truies frustrées que sont les féministes ,mvt majoritairement gouinassier ,castrateur , qui veut à terme l’éradication du mâle. Si ces pseudos femelles n’y prêtent pas garde, elles verront leurs enfants mâles tués à la naissance , puis la sélection des embryons femelles qui s auront droit de vie ! JE HAIS CES CREVURES GAUCHISTES et je ne me gêne pas pour les descendre partout où elles s’affichent


  • #2157699
    le 10/03/2019 par Regnum Christus
    Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

    Dire que ma femme m’a donné plusieurs garcons et plusieurs filles et qu’elle en attend un dernier , j’avoue qu’à la maison ça file droit , pardon les gars j’ai pas tous ces problèmes
    Et quand je vois ça je reste pantois
    Mais que sont devenu ces femmes ?


  • #2158268
    le 11/03/2019 par Nuit blanche
    Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

    Le féminisme, une des pires idéologies façonnées par l’esprit moderne - et Dieu sait ce qu’il en a produit.

    Et cette maladie dure, comme le marxisme et d’autres variétés du même virus.

     

    • #2158471
      le 11/03/2019 par fajs
      Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

      Jolie commentaire, mais je ne vois pas ce que Marx a jamais réalisé dans votre histoire !
      [ finalement, tout le monde cite Marx sans jamais l’avoir lu ! ]
      Marx nous prévenait et Debord l’a rappelé dans ses commentaires de son livre "La société du spectacle" .
      ON VOUS L’AVAIT BIEN DIT !
      _


    • #2158520
      le 11/03/2019 par Nuit blanche
      Les Femmes, l’Homme et le Clitoris

      Fajs,

      Où voyez-vous une citation de Marx dans mon commentaire ?

      Je crains, toutefois, de devoir vous décevoir, car j’ai lu Karl Heinrich Mordechai Marx, et j’en lu même beaucoup, du Marx, depuis sa thèse sur le matérialisme antique jusqu’aux Grundrisse et les trois volumes du Capital (mais pas les manuscrits sur les théories de la plus-value), en passant par l’Idéologie allemande et la Contribution à la Critique de l’économie politique et bien d’autres écrits, ainsi que de bonnes parties de sa correspondance (eh oui, auf Deutsch !).

      Ensuite, il y a le marxisme et ses multiples variétés - qui dévie souvent de la pensée du maître.


  • #2167175

    La secte misandre agresse les hommes 24/7 par leurs continuelles calomnies et ses sectatrices se plaignent ensuite. L’hôpital de la chutzpah se fout de la charité, comme d’habitude.


Commentaires suivants