Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Liban : un conseiller de Hariri confirme les propos de Sayed Nasrallah

Le proche conseiller de l’ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri et de l’ex-Premier ministre Saad Hariri, Mostapha Nasser, a révélé que Hariri père « est venu tendre sa main au secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah pour protéger la résistance et non pas pour retirer ses armes ».

S’exprimant dans une interview télévisée à la chaine libanaise New TV, Nasser a cité des propos de Rafic Hariri au cours d’une recontre avec Sayed Nasrallah : « Je paie toute ma fortune pour libérer la Palestine mais je n’envoie pas mon fils pour mourir là-bas. Tu m’as dépassé Sayed, je le reconnais », lui a-t-il dit.

Confirmant que le martyr Hariri était sur le point de s’allier avec le Hezbollah dans les élections parlementaires avant d’être assassiné, son conseiller favori a rappelé qu’après son martyre « l’accord a été respecté par le président Saad Hariri à travers un accord à Ryad ».

Mais l’ancien Premier ministre Fouad Siniora a déchiré l’accord dès qu’il a reçu, disant à Nasser : « Le père du père de Saad n’est pas en mesure de réaliser cet accord, je ne l’accepte pas » !

Dans son dernier discours tenu samedi dernier, le secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah avait évoqué les détails de la teneur de certaines rencontres avec l’ancien Premier ministre assassiné Rafic Hariri.

Selon Sayed Nasrallah, Hariri « a dit qu’il soutenait la résistance, non seulement jusqu’au retrait des hameaux de Chebaa et de Kfar Chouba, ni jusqu’au au retour de tous les détenus dans les geôles israéliennes, mais jusque la conclusion d’une paix juste et globale. Je l’avais alors interrompu pour lui dire, jusqu’à la conclusion d’un compromis, parce que pour moi, la paix juste et globale passe par la restitution de toute la Palestine au peuple palestinien. Alors il a dit qu’il était d’accord pour le compromis ».

Citant Rafic Hariri, Sayed Nasrallah a ajouté : « si une paix juste et globale est conclue, en étant Premier ministre, je vous dis que si les Arabes signent tous un accord de paix, et qu’il est temps de conclure un compromis sur l’armement, soit en le vendant ou en le livrant à l’armée, mais vous refusez de le faire, et bien je serais prêt à démissionner et à quitter le Liban pour ne pas entrer en conflit avec la Résistance ».

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Si j’ai bien tout compris, ce ne seraient pas les chiites -donc pas les syriens leurs alliés- qui auraient assassiné Rafic Hariri !

    Il serait déjà intéressant de savoir si son fils Saad confirme sans ambiguïté !

    Si cela était avéré, il faudrait sans doute rechercher les assassins de Rafic Hariri -constant soutien de Jacques Chirac- parmi le consortium CIA-Israel ...

    On pourrait alors s’interroger sur le grand silence médiatique de la Syrie et de l’Iran après la disparition de Rafic Hariri. En général, quand on est innocent, on le clame haut et fort.

    Bref, il reste quelques éclaircissements à apporter.

     

    • Tourne toi vers l’allemagne pour ce sujet. " En général, quand on est innocent, on le clame haut et fort." Oui surtout qu’a cette époque on avait censuré Almanar pour incitation à la haine et autre conneries des associations de la pleurniche. As tu entendu un seul discoure en partie en entier sans coupage et sans traductions mal intentionné ce faire dans les journeaux francophones de la part d’un leader du monde multipolaires. La question est non.......... Bref on va pas te faire un cours sur la propagande.


    • @ Thémistoclès
      Ce qui m’étonne dans ce commentaire c’est de dire que l’on n’a pas entendu tel adversaire de l’Empire ou tel autre nier son implication dans une "saloperie" en se basant sur les bulletins de propagande qui constituent feu les "média". Et ça me rappelle très exactement le 9/11 lorsque j’informais ceux qui pensaient que Ben Laden en était directement ou indirectement l’auteur qu’il avait nié totalement son implication immédiatement et à plusieurs occasions, ce que beaucoup de monde, à force de propagande dans les média mainstream, ne savaient pas.
      Pour rappel, l’Iran et la Syrie avaient immédiatement condamné l’attentat contre Hariri et le Hezbollah, allié comme chacun sait de ces deux pays, avait également immédiatement rappelé qu’il était sur le point de signer un accord avec l’ancien premier ministre libanais après plusieurs rencontres avec Nasrallah. Et dans tous les cas, le nombre de fois où ils avaient totalement nié leur implication ne se comptent pas. Par ailleurs, dans plusieurs enquêtes indépendantes le vice président étatsunien, Dick Cheney, avait été mis sur la sellette en tant que commanditaire dans une coalition neocons-likudnik. Quant à l’explosif ayant servi à l’attentat, il est avéré qu’il était d’origine allemande....
      A la décharge des francophones, l’essentiel de ces infos sont accessibles essentiellement en anglais et en arabe ;)


    • @ Thémistoclès
      Ce qui m’étonne dans ce commentaire c’est de dire que l’on n’a pas entendu tel adversaire de l’Empire ou tel autre nier son implication dans une "saloperie" en se basant sur les bulletins de propagande qui constituent feu les "média". Et ça me rappelle très exactement le 9/11 lorsque j’informais ceux qui pensaient que Ben Laden en était directement ou indirectement l’auteur qu’il avait nié totalement son implication immédiatement et à plusieurs occasions, ce que beaucoup de monde, à force de propagande dans les média mainstream, ne savaient pas.
      Pour rappel, l’Iran et la Syrie avaient immédiatement condamné l’attentat contre Hariri et le Hezbollah, allié comme chacun sait de ces deux pays, le Hezbollah avait également immédiatement rappelé qu’il était sur le point de signer un accord avec l’ancien premier ministre libanais après plusieurs rencontres avec Nasrallah. Et dans tous les cas, le nombre de fois où notamment la Syrie avait totalement nié son implication ne se compte pas. Par ailleurs, dans plusieurs enquêtes indépendantes le vice président étatsunien, Dick Cheney, avait été mis sur la sellette en tant que commanditaire dans une coalition neocons-likudnik. Quant à l’explosif ayant servi à l’attentat, il est avéré qu’il était d’origine allemande....
      A la décharge des francophones, l’essentiel de ces infos sont accessibles essentiellement en anglais et en arabe ;)


    • Merci à Denver et à Solmed pour ces informations capitales.

      Je ne les avais pas entendues à l’époque -et pour cause si les médias français les avaient TOTALEMENT occultées-.
      Il faut dire qu’alors, j’étais encore dans le Monde en Perdition d’où j’ai réussi à m’évader.


    • 1) L’attentat de Rafic Hariri,le 14/2/2005,s’est produit au moment où la Syrie venait de renouer le dialogue avec les Etats-Unis et au moment où Hariri se rapprochait du Hezbollah.
      2) La voiture blindée de Rafic Hariri possédait un système électronique de détection et de brouillage empêchant l’utilisation d’une charge télécommandée. Selon J C Kübel, le système de sécurité électronique du convoi ,de fabrication israélienne, se serait mystérieusement désactivé juste avant l’explosion...
      3) Le 13 juin 2006, les services de renseignements de l’armée libanaise ont démantelé un réseau du Mossad, à Saïda. Le chef du groupe terroriste arrêté, Mahmoud Rafeh, est un Druze libanais, ancien officier dans les milices pro-israéliennes du Général Lahad. L’armée libanaise a découvert dans sa cave un ordinateur et des caméras en provenance d’Israël, des tenues militaires, un décodeur permettant de lire sur un écran de télévision des messages codés, des faux papiers,... La spécialité du groupe : l’attentat à la voiture piégée (1999, 2002, 2003, 2006)...
      4) Le 18 juin 2006, le Président Lahoud a déclaré que "Le Liban présentera une plainte contre Israël devant le Conseil de sécurité " à la fin de l’enquête relative à la découverte d’une cellule armée et financée par Israël. Aucune suite...
      5) Le rapport du juge Detev Mehlis qui accuse la Syrie et des officiers supérieurs libanais d’avoir assassiné Rafic Hariri, repose, sur témoignage principal de Mohamed Zouheir Siddiq, un simple chauffeur d’un général syrien et connu comme escroc et protégé par Rifaat Al Assad un oncle de Bachar el-Assad qui rêvait d’accéder au pouvoir à Damas ....Selon "Der Spiegel" du 22/10/05, Siddiq a avoué à son frère être devenu millionnaire en récitant le nom des sept officiers du renseignement syrien lui ayant été soufllé. Il n’a pas participé à l’attentat. Les "aveux" de ce témoin deviennent rapidement suspects d’autant plus que le second témoin avoue avoir touché 1,3 million d’USD pour accuser Damas.... Siddiq sent le vent tourner et part en France où il obtient la protection de Sarko... Beyrouth demande alors son extradition. Refus de la cour d’appel de Versailles au motif qu’il risque la peine de mort au Liban. Et puis,le 13 mars 2008, coup de théâtre : Bernard Kouchner,ministre des A.E, reconnaît avoir "perdu" (sic) la trace de Zouheir Siddiq . Le député Hassan Fadlallah s’est interrogé : « La France détient-elle des informations susceptibles d’influencer l’enquête et qui ont été cachées ? »


  • Sanioura dans ses grandes oeuvres. La pleureuse est vénimeuse.


  • On voit bien ici l’intervention du Mossad et Israël dans l’assassinat de Hariri !!
    Vive la résistance !!!


  • Putain comme info ça c’est du lourd comme on dit !!!

    Mais je comprends pas pourquoi Nasrallah n’a pas balancé l’info avant, à bon escient, quand la furie médiatique occidentale s’est abattu sur le Hezbollah et la Syrie...

     

    • C’est plutôt pourquoi le proche conseiller de l’ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri qui n’a pas eu le courage de le dire avant ??
      Nasrallah n’a cessé de le dire mais tu connais nos médias de propagande ;)


    • Il l’avait déjà dis plusieurs fois, mais ça n’était pas retranscris par les médias ici


    • Tu parles d’une révélation ! C’est juste que c’est la première fois que cette information est confirmée explicitement par un membre du clan Hariri. La question est pourquoi avoir attendu 8 ans après l’assassinat d’Hariri pour confirmer ce que le chef du Hezbollah avait révélé quelques jours seulement après l’attentat ?

      Nasrallah l’a toujours dit, ce qui a couté la vie à Hariri, c’était son intention de s’allier avec le hezbollah et de le soutenir dans sa lutte contre l’entité sioniste en refusant tout compromis sur son armement. Alors que dans le même temps l’Arabie Saoudite faisait pression sur lui afin qu’il pousse le Hezbollah à se désarmer.

      Il apparaissait clair que Rafik Hariri commençait à prendre ses distances avec la famille al-Saoud et l’administration américaine ! Qui n’avait pas intérêt à voir une alliance entre les 2 plus grands parti chiite et sunnite au Liban ? A qui profite le crime ?

      Sûrement pas au Hezbollah et à la Syrie ! Assad se retrouva obligé de retirer son armée du Liban. Ce qui laissa le champs libre à tsahal pour mener une guerre contre l’organisation chiite et tenter de la détruire. Après ça, le traitre Fouad Siniora qui s’est retrouvé comme par hasard au poste de premier ministre après l’assasinat d’Hariri a failli entrainer le Liban entier dans une guerre civile en exacerbant les tensions communautaires et en s’entêtant à vouloir désarmer la Résistance sur ordre de ses maîtres américains. Il apparaissait alors clair que la nouvelle stratégie de l’empire, après la défaite cuisante de l’armée israélienne au liban en 2006, était d’affaiblir le Hezbollah en l’entrainant dans un conflit interne. Nouvel échec pour eux !

      Au Liban, plus personne ne croit dans l’implication de la Syrie dans le meurtre de Hariri et encore moins dans celle du Hezbollah. Le tribunal spécial des nations unis pour le liban chargé de l’enquête sur l’assassinat d’Hariri n’a jamais daigné étudier la piste israélienne. Et ce malgré toutes les preuves apportées par Hassan Nasrallah de l’implication du Mossad, en plus des preuves qu’ils avaient déjà entre les mains. C’est une mascarade ce tribunal, les juges et les enqueteurs internationaux mandatés pour cette enquête sont tous des agents sionistes. Et le plus drôle dans tout ça, c’est que c’est l’état libanais qui est obligé de financer ce tribunal (plus de 50 millions de $ par an). Une charge que le traitre siniora a laissé au contribuable libanais lorsqu’il était au pouvoir.