Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Nisman et Israël battus à plate couture dans leur guerre contre l’Argentine

Depuis 1992, l’attentat contre l’ambassade d’Israël à Buenos Aires, jusqu’à l’accord historique Iran-USA, tout s’est passé, pour l’Argentine, comme si Israël avait conçu des plans terroristes pour s’emparer de l’Argentine à peu de frais, mais avait vu ses coups de force machiavéliques déjoués l’un après l’autre.

- Israël convoitait la Patagonie ; c’est la Chine qui y a décroché des contrats d’exploitation et de peuplement exceptionnels, en 2015.

- Le banquier Paul Singer a voulu mettre l’Argentine en faillite, en manipulant des « fonds vautours », et menace maintenant les congressistes US s’ils entérinent l’accord Iran-US : la guerre financière qu’il avait déclenchée était une rétorsion pour les accords de coopération avec l’Iran, or le président Obama a basculé dans la logique iranienne !

- Pour les actions terroristes en elles-mêmes, en 1992, Israël n’a pas pu exploiter l’attentat contre son ambassade, au-delà de la rhétorique sur l’antisémitisme. Les faits, les experts, les journalistes et les magistrats ont démenti la version israélienne au point que depuis 1999, les autorités israéliennes ne poursuivent plus personne devant les tribunaux, et ont tout fait pour enterrer l’affaire.

- En 1994, une imitation grossière du schéma de 1992 n’a pas donné de meilleurs résultats : suspects innocentés, magistrats corrompus et corrupteurs traduits en jugement, mode opératoire frauduleux et criminel parvenu à la connaissance du congrès US, de la classe politique argentine tout entière, journalistes et ministres juifs démasquant l’ingérence israélienne et la rejetant..

- Le procureur Nisman, entièrement dévoué à Israël, était parvenu à bloquer toute enquête réelle depuis dix ans. Mais sa position était devenue intenable, il a semblé plus utile en tant que « martyr juif », d’où sa disparition retentissante dans la foulée des attentats « musulmans » contre Charlie Hebdo et un supermarché parisien. Mais les journalistes honnêtes et l’Internet ont ramené le personnage à sa dimension réelle : jouisseur corrompu, et simple marionnette, incapable même de gérer son avenir personnel.

- Et la présidente est sortie grandie du torrent de calomnies dont elle a été l’objet. Il y a six mois, son parti était donné perdant à 80% pour les élections présidentielles. La situation est complètement inversée maintenant. Le 21e anniversaire de l’attentat de l’AMIA a tout d’un triomphe de la justice, enfin possible pour les responsables iraniens faussement accusés de l’avoir conçu et perpétré.

- La révolution de couleur n’a pas eu lieu à Buenos Aires. C’est un exemple pour Vénézuéliens, Nicas et Équatoriens, harcelés par les mêmes manigances. Jean-Luc Mélenchon avait personnellement fait avorter le projet de 5e Internationale souhaité par le président Chavez. Mais l’Amérique latine n’a plus aucune raison d’attendre la bénédiction de Mélenchon pour se fortifier dans ses relations avec la Russie, l’Iran ou la Chine : Israël ne pourra plus faire chanter la vraie gauche, l’Iran n’est pas un État terroriste, Obama l’a confirmé, c’est Israël qui va devoir rendre des comptes. Le ministre argentin des Affaires étrangères Hector Timerman voulait que les accords pour une enquête conjointe Iran-Argentine soient consignés dans l’accord du 14 juillet ; il ne l’a pas obtenu. Mais déjà d’autres initiatives judiciaires vont continuer à ébranler le terrorisme israélien, telle celle de l’avocat Juan Gabriel Labaké, qui accuse Nisman et ses soutiens de haute trahison au profit d’Israël.

Lire la suite de l’article sur plumenclume.org

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

3 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Je relie cette victoire argentine aux paroles d’Alain Soral lors de sa conférence à Nantes avec Pierre de Brague "Jusqu’où vont-ils descendre ?" : combativité dans la dignité, l’honneur, avec comme allié la force du temps qui passe pour que la vérité puisse un jour se révéler.

    "Israël convoitait la Patagonie" : amusant quand on sait que la Patagonie a été une terre d’accueil de dignitaires nazis en fuite. Une rumeur persistante voudrait qu’Hitler s’y serait réfugié et y aurait terminé ses jours avec Eva Braun.


  • Échecs des révolutions colorées à Hong-Kong, à Caracas, à Buenos Aires, la Syrie pourrait commencer à se remettre de la révolution colorée initiée en 2011, en Russie les associations soutenues par Soros n’ont plus le droit de cité, à Skopje les partisans du gouvernement ont manifesté en plus grand nombre que les partisans de la Grande Albanie, en Grèce les manifestants payés par l’UE pour soutenir le NAÏ n’ont pas empêché la victoire du OXI, en Égypte et en Ukraine, ceux qui ont soutenu la révolution colorée locale s’en mordent les doigts. L’empire porte de nombreux coups au monde libre (entendre, libéré des ultralibéraux) mais tous n’atteignent pas forcément leurs cibles avec efficience. En tout cas, il est possible que l’une des armes de l’empire ne soit plus aussi efficace qu’elle l’a été par le passé.


  • "Israël convoitait la Patagonie ; c’est la Chine qui y a décroché des contrats d’exploitation et de peuplement exceptionnels, en 2015."

    Il n’y a pas de quoi se réjouir, dans un cas comme dans l’autre.