Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Soral a (presque toujours) raison – Épisode 12

Disponible pour tous en vidéo à la demande !

Le douzième épisode de Soral a (presque toujours) raison est disponible !

 

Le douzième épisode de Soral a (presque toujours) raison est désormais disponible en vidéo à la demande, c’est-à-dire accessible en paiement direct par carte bleue.

Rappel : les abonnés au financement participatif d’Alain Soral à partir de 20€/mois ont pu accéder en avant-première à cet épisode.

 

Pour bien commencer l’année 2020,
ERTV vous propose une compilation d’inédits de l’année 2019 !

Au sommaire de cet épisode :

 

00’23 - Johnny Hallyday (1943-2017)

22’55 - Jean d’Ormesson (1925-2017)

25’15 - La double injonction contradictoire

36’49 - Naulleau avale tout

40’24 - Blanrue : le négationniste du négationnisme

51’33 - Bonus : le foot féminin

 

Découvrez ici les premières minutes de SAPTR #12 :

Soutenez E&R avec lbry.tv

 

« Le foot féminin » : second extrait gratuit de SAPTR #12

Soutenez E&R avec lbry.tv

 

Comment visionner l’émission ?

 

Pour visionner cet épisode de Soral a (presque toujours) raison et soutenir l’association d’insoumission française E&R, trois possibilités s’offrent à vous :

 

Rendez-vous sur la page de paiement direct (à partir de 3 €) !
(cliquez sur l’image)

Après votre achat, cliquez sur « Mon compte » en haut à droite du site Kontre Kulture puis sélectionnez l’onglet « Mes VOD ».

Ou

Procurez-vous Les Protocoles des Sages de Sion chez Kontre Kulture :

Pour tout achat des Protocoles des Sages de Sion, cet épisode de Soral a (presque toujours) raison vous est automatiquement offert !

Ou

 

Contribuez au financement participatif d’Alain Soral !
(émissions en exclusivité et nombreux bonus accessibles à partir de 20 €/mois
)
(cliquer sur l’image)

 

Soral a (presque toujours) raison !

 

Rendez-vous sur kontrekulture.com
pour découvrir l’intégralité de l’œuvre d’Alain Soral
 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

63 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2369844

    On va y penser mais ça sera pour le mois prochain, il me reste 27 centimes pour terminer celui-ci à partir de la semaine prochaine, c’est là que le jeûne intervient. Je vous dis pas ça pour me plaindre mais pour vous donner une idée, je dois pas être le seul.

     

  • #2369856

    J’ai vu Johnny en 1976 et c’est vrai qu’il ne laisse personne indifférent ...

     

  • #2369874

    Le patron ne chante pas très juste....heureusement , ce n’est pas ce qu’on lui demande !!

     

  • #2369895

    "On emballait sur ’Que je t’aime’..." LOL


  • #2369902

    Johnny ??? C’est francais comme nom ??
    Dans la communauté russe francophile de cette generation, johnny connais pas... c’est Charles Aznavour qui incarne l’hidalgo a la française.
    Mais pas que chez les russes. Debut 2000 je bossais ds un grand magasin et le vigile, un algerien ayant raté sa carrière de judoka pro, m’a confié qu’il ne comprenait rien de l’interet des jeunes pour le rap...
    ’et qu’ecoutes tu’ lui ai-je donc demandé.
    ’Charles Aznavour’ m’a-t-il répondu avec un air fier et révérencieux.

     

    • #2369964

      Lorsqu’on écoute Hier encore, cette chanson parle à tout le monde : Charles Aznavour est transgénérationnel, énorme.
      Je suis tombé sur cet article du Monde, j’avais été voir Rod Stewart au Parc de Sceaux dans cette période, jetez-y un œil, pour voir qui se produisaient entre fin mai et fin juin 1983 :
      « La fièvre des concerts
      Par C.F. Publié le 01 juin 1983 à 00h00 - Mis à jour le 01 juin 1983 à 00h00 »
      https://www.lemonde.fr/archives/art...

      “... Willy DeVille, David Bowie, Robert Palmer, Crosby, Stills and Nash (sans Neil Young), Stevie Winwood, Rod Stewart, Dire Straits, Van Morrison, Joan Baez, Super tramp...” rien que ça.

      Aujourd’hui nous avons Maître Gims avec Papacito et les chipmunks en première partie : qu’est-ce que c’est qu’cette merde ??? Qu’est-ce qui s’est passé ici ?!
      J’en chiale, j’vais me coucher.


    • Il est intéressant de voir que plusieurs artistes de grand talent représentent la France à l’étranger mais sont dénigrés par beaucoup en France. Aznavour, les intellos de gauche ils trouvaient ça un peu .... (je ne trouve pas le mot, facile ? commercial ? pas assez subversif ?). Essayez pareil avec Mireille Mathieu (dont les Russes sont fans), je n’aime pas tout ce qu’elle fait mais je pense qu’elle est dans la lignée des Piaf (qui était peut être en effet du "commercial" de l’époque). A la mesure de l’époque, il y aurait Zaze qui peut énerver mais ne laisse personne indifférent et possède de réels talents. Amusant d’ailleurs comme ces trois personnages se côtoyaient (la Fransousky diaspora peut être :) En bonus, un morceau où explose le talent d’interprète de Mireille Mathieu sur un morceau d’ Aznavour où, habile et discret, il nous offre son swing expert et poétique https://www.youtube.com/watch?v=Ypv...


  • #2369909
    le 21/01/2020 par borussia1871
    Soral a (presque toujours) raison – Épisode 12

    Vous auriez pu laisser quelques secondes de plus pour le clip "que je t’aime", histoire de voir la jeune qui se déshabille et dont la beauté naturelle manque cruellement aux femmes d’aujourd’hui.


  • #2369976

    Il faut dire que Johnny Halliday a su évoluer et surtout progresser. La voix passée la trentaine/quarantaine a été quand même nettement plus percutante et plus juste, sans aucun doute le fruit d’un travail sur lui-même réalisé. Des paroles aussi un peu plus mûre (Que je t’aime illustre justement, fini la période "néo-rock yéyé"), ça explique aussi pourquoi il a été si longtemps suivi et a survécu à toute la crassitude boboïsante qui en a fait le symbole voire la pierre angulaire de la beauferie, à pilonner à grands coups de vannes et moqueries puériles.

     

    • #2370118

      je suis né en 1986, j’ai jamais chialé autant a la mort de quelqu’un




      1986 ? ceci explique peut être cela.
      moi c’est 1951 et c’est la mort d’Yves Montand qui m’a anéanti
      (Je rigole)


  • #2370013

    Bnojour Alain,

    je suis né en 1986, j’ai jamais chialé autant a la mort de quelqu’un, et Dieu sait que la famille se vide petit a petit depuis 10 ans

    A 33 ans, je me sens d’ailleurs tres proche de son fils David...m’appelant David moi meme...soit disant rien a voir selon mon pere, pourtant fan de Johnny

    David est né la meme annee que Dieudo en 66...et il est tres sympa et tres proche du peuple aussi, comme son pere...bref c’est la famille...et mon fils saura que Johnny etait le plus grand, notre fierté face a l’Amerique...et mon fils est moitié Nord Americain...

    bon je vais pas raconter ma vie mais tout ca pour dire que les annees 60 je sais pas ce que c’est et pourtant pour moi y a Johnny Cash d’un coté de l’atlantique et Jean Philippe Smet de l’autre

    Johnny est a la France ce que Soral est a la pensee et Dieudo au rire

    d’ailleurs je dis souvent Dieudo est le Johnny du rire

    Dieudo, libre dans sa tete, derriere sa quenelle...l’amour peut etre

    belle quenelle a la communauté avec l’aide de Michel "France Gall" Hamburger

    je finis la dessus


  • #2370074

    Johnny est le seul chanteur dont on peut entendre parfaitement la voix (et certaines paroles) à 25mn à pied des Arènes de Nîmes !
    Sans être fan, ça refilait le frisson...

     

    • #2370123

      désolé de casser ton enthousiasme, mais on utilise une amplfication artificielle du son dans les concerts modernes (pour justement permettre aux gens éloignés d’entendre clairement)


    • #2371973

      à Paramesh
      Bon, ça n’empêche que Johnny a quand même une voix un peu plus puissante que la plupart des petits chanteurs actuels... :) dont je ne peux d’ailleurs citer aucun nom en exemple à part le fils Delerme...


  • #2370099

    Rah quel pied le final sur le pied/ballon féministe...
    Le parler vrai fait un bien fou au regard de tout ces discours/monologues ou pseudo débats télévisés de tous ces éditorialistes de la pensée unique qui nous assènent d’idées reçus, de lieux commun, de stéréotypes cosmopolites irréels finissant, de part leur pédante suffisance malvenue, par avoir les fils qui se touchent à la moindre critique légèrement constructive.
    Par mon objectivité, je suis inconditionnellement lié à la communauté Soralienne et à E&R, quand même !!
    Les français de souches sont plus que jamais des goys à l’avant garde !!!
    Lutter pour !!!


  • #2370192

    Pour ma part je ne trouvais aucun talent à Johnny, et ne comprend pas du tout cette émotion populaire.

     

    • #2371984

      @Jack
      Adolescent je n’aimais pas Johnny, en prenant de l’âge non plus, aujourd’hui à presque 60 balais, il n’est plus là et je l’aimais pas... Je lui ai toujours reconnu cette force qu’il avait sur scène, mais ça ne suffit pas d’autres en avait autant voire plus, ou pas du tout et bien plus talentueux, les exemples ne manquent pas.
      Je l’ai toujours identifié à la clique de Drucker.
      Paix à son âme !


    • #2375769

      De toute façon Johny n’était qu’un interprète, un instrument parmis les autres du groupes.

      Si gloire il y a c’est aussi beaucoup au compositeur des chansons et au parolier.

      Johny ne touchait pas l’arrangement musicale et le texte, juste il chantait sa partition en fait.

      Ce qui n’enlève rien a la puissance de sa voix et de son implication sur scène, qu’on l’aime ou non.


    • #2377138

      J’ai toujours adoré d’ailleurs l’album de tous les quolibets (même dans la vidéo de Soral) Hamlet. C’était vraiment quelque chose de différent. La comédie musicale sur une musique progressive, 20 ans avant tout le monde.
      Quant au reste, je me suis amusé à télécharger l’intégral de Johnny et ait écouté une grande partie de son œuvre, surtout les choses qui n’étaient pas des succès. C’est très mélangé, il y a du bon, du moyen et de l’absolument naze (les trucs des années soixante chanté en langue étrangère allemand, italien ou espagnol).


  • #2370225

    J’ai rien contre Johnny, je le trouvais plutôt sympathique même, mais bon dieu sa musique est impossible à écouter, clairement ! C’est du même niveau que jean jacques goldman, mais en rock. Il me donne des frissons mais à l’envers, du coup j’ai des boutons.


  • #2370378

    Petit-Pays, c’est assez "marrant" à écouter ...

     

  • #2370453
    le 22/01/2020 par James Fortitude
    Soral a (presque toujours) raison – Épisode 12

    Johnny ? Bof, il ne m’a jamais touché, j’ai toujours vu de loin sa célébrité qui s’imposait ...
    En échange, un grand respect envers les 2 importateurs du Rock’n Roll en France, qui eurent l’idée dans l’avion revenant des Etats Unis début des années 50, d’intégrer en français le rock’n roll fixé plus tard sur disques en 1956 il s’agit de Henry Cording et Vernon Sinclair des pseudonymes nuls autres que Henri Salvador et Boris Vian...

     

  • #2370947
    le 23/01/2020 par Octobre rouge
    Soral a (presque toujours) raison – Épisode 12

    Qu’en est-il Mr Soral ?
    https://www.lepoint.fr/justice/alai...
    Force et honneur à vous


  • #2371137

    Fin d’introduction du dernier live d’Emmannuel Todd :
    "Les luttes de classes, c’est la France. Marx a certes étendu le concept à l’échelle planétaire, mais il ne faisait aucun doute pour lui que le lieu de naissance des luttes de classes modernes, c’était la France. Beaucoup plus que la chasse aux Arabes ou aux homosexuels, la lutte des classes est notre identité."


  • #2371396

    Franchement, Johnny pour les gens de ma génération (nés après les années 80) était loin d’être un génie, surtout intellectuellement parlant, passons ses frasques sexuelles et addictions en tous genres. Il utilisait son poignon n’importe comment. Il n’avait aucun talent de parolier, aucune chanson engagée, il était amis avec moultes crapules politiques, il était complètement démodé depuis plus de 30 ans, franchement il n’a mis son existence qu’à son propre service. Un mec qui ne s’est pas occupé de ses gosses qui n’avait aucun sens de la fidélité, une véritable calamité, je n’ai jamais réussi à expliquer sa popularité ça restera toujours un mystère pour moi.

     

    • #2372675
      le 25/01/2020 par visplatinees
      Soral a (presque toujours) raison – Épisode 12

      Pour nous aussi, de la génération 60, et nombreuses personnes avant 50, il était ringard et gueulard pour beaucoup, mais bon, dans ce pays la radio Ça s’écoute les oreilles bouchées.


    • #2372718

      @Joja : Tout est dit. Il était bel homme c’est vrai.. mais qu’est-ce que c’est à côté d’une vie personnelle totalement ratée.


  • #2371895

    Bravo & Merci M. Soral pour l’hommage pertinent et très juste que vous faites à Johnny Hallyday ! Né en 1954, j’ai donc connu cette période « yéyé » que j’ai appréciée moyennement, n’ayant jamais été d’esprit « rock’n roll », plutôt attaché à la chanson française. J’apprenais l’accordéon en 1964 alors que la guitare électrique était l’instrument de prédilection des jeunes français de mon âge. Je passais pour un ringard :) !

    Je ressentais déjà – sans avoir ni la culture, ni les mots pour l’affirmer – la main-mise de la culture anglo-saxonne sur celle de la France.

    Votre analyse sociologique sur les jeunes français recherchant leur identité au travers de leur idole est très pertinente. Le basculement soixante-huitard approchait, Vatican II (1962-1965) fut le déclencheur.

    Témoignage émouvant sur cette jeunesse masculine en quête de sens dans une société dont les valeurs basculaient dans la consommation. Cette parenthèse a créé ensuite des êtres fragiles pour aboutir aujourd’hui à des enfants et adolescents déconnectés du réel mais connectés virtuellement sans racines.

    Adoré une idole est un écueil dans le cheminement spirituel qui doit se dépasser sinon c’est l’enlisement. Johnny fut cette idole provisoire. Il a concentré sur lui les aspirations intérieures de cette jeunesse des années 60. Le système occulte a tout fait pour cela : il aura servi jusqu’au bout. Les hommes politiques ne s’y sont pas trompés, ni l’intéressé d’ailleurs. Canaliser un égrégore ou choix d’élite puissant des aspirations d’une grande partie du peuple pour ne pas qu’elles ne puissent s’incarner dans le vrai du Politique. Mise en scène par la « société du spectacle » tels les gladiateurs à Capoue : relégation du Peuple.

    Le peuple a besoin d’une formation politique de haut niveau. Vous tentez de le faire, c’est la raison majeure de l’opprobre tombant sur vous & E&R.

    Cette jeunesse ouvrière des années 60 avait un charme fou, une innocence, des aspirations, un naturel désarmant mais n’avait pas de conscience politique. Le système occulte des loges lui a offert une idole pour la divertir. La mettre ensuite sur une voie de garage : allez bosser, vous alcooliser, les boites, les filles (années 70-80-90) et finir comme leur idole ... quel modèle pathétique !

    Cette engeance babylonienne, confrérie du Serpent a détourné à son profit le Plan divin. Elle ne peut plus endiguer la puissance de l’Éros – héros - qu’annonce les héraults de la rue en Gilets jaune .

     

    • #2372238

      Excellent commentaire, vous parlez comme mes parents, tout ce que vous dites est vrai.

      Je suis moi-même dans ma vingtaine, et je confirme que l’état de la jeunesse est lamentable, en France plus qu’ailleurs, je suis à l’étranger et certains refusent explicitement d’employer des Français.

      Et effectivement je confirme que notre jeunesse est la plus branque de toutes. Elle est shootée au Rap, et elle fait même plus l’effort d’apprendre à jouer de la guitare.

      Triste décadence.


    • #2372444

      Très juste ! Mais par pitié ça pique : héros et pas héraults !


    • #2372680

      Le yéyé n est pas du rock’n roll !


    • #2373106

      Enki voulait dire « héraut », au Moyen Âge, c’est un officier dont les fonctions étaient la transmission des proclamations solennelles.


  • #2371969

    En ce qui concerne le passage où AS dit que Johnny ne chantait pas super bien au départ, il faut mettre au crédit de Johnny qu’il était à l’époque obligé de chanter des chansons américaines TRADUITES en français, quelquefois à la va-vite (une chanson de Ricky Nelson sur l’extrait)... Ce qui est moins "facile" que de copier la chanson originale en anglais.


  • #2372081

    Merci pour cette franche rigolade sur le foot féminin. "C’est du niveau du handysport" : trop drôle !


  • #2372142

    Les dix dernières minutes sur le foot féminin sont juste fendards ! Rien que pour ça, ça donne envie de voir un match avec vous Mr Soral.


  • Très intéressant cette histoire de double injonction contradictoire. Bien vu...
    Et aussi ce qui est dit sur Blanrue, incroyable... je ne savais pas tout ça sur ce personnage...


  • #2372408

    La popularité de la chanson en France,durant la période de l’après deuxième guerre,est à analyser à travers le prisme des âges des différentes générations et des différents milieux sociaux,culturels et les attirances politiques. Johnny et ses semblables étaient,en gros,les idoles des adolescents,qui sont plus perméables à la culture frivole et superficielle américaine. En revanche,les étudiants,les intellectuels de gauche et les militants révolutionnaires,et même certaines couches populaires,sont plus des fans de Brel,Brassens,Ferré,Ferrat,Becaud,Joan Baez,...Ajoutez à ces légendaires chanteurs,une nette inclination pour la musique classique,le jazz,la musique populaire sud-américaine et africaine. Et après mai 68,le bateau commence à prendre de l’eau,les"stars"ont surgi de nul part pour dissimuler,sous des apparences"musicales",dépravation,sexe à tout va,alcool,drogue,etc,etc...
    Le paroxysme est atteint avec l’effondrement de l’URSS et la conversion de la Chine de Mao et de Chou En Lai à l’économie"libérale". On assiste à un retour à la basse anarchie des instincts,fini la sublimation par l’art des raffinements affectifs et esthétiques...


  • #2372658

    @ giustizia #2372444

    « Très juste ! Mais par pitié ça pique : héros et pas héraults ! » oui, vous avez raison j’ai confondu avec le département de l’Hérault. Héraut donc.

    un héraut est un messager médiéval chargé d’apporter des missives notamment solennelles comme une déclaration de guerre ..« Elle ne peut plus endiguer la puissance de l’Éros – héros - qu’annonce les hérauts de la rue en Gilets jaune . »

    Les Gilets jaune sont nos hérauts. J’écoute « Guerre de classes » animée par Francis Cousin. Le message est clair. Marx, Hegel, Parménide et autres philosophes ancrés dans les profondeurs de l’ÊTRE – le Ciel des Chrétiens – expriment en creux, le même désir de libération de l’esclavage ancien & moderne celui de l’Éros divin fragmenté, dispersé, corrompu, fourvoyé en chacun exprimant la Vie dans toutes ses dimensions de l’ÊTRE contre l’Avoir.

    La violence du Pouvoir – des pouvoirs multiformes – c’est la violence du Sacré de la vie détournée à son seul profit tout en nous laissons espérer que ça ira mieux toujours demain, alors qu’ils fomentent le pire pour les « gueux de la gueuse » lesquels se révoltent contre elle, désormais car la Puissance de l’Éros divin en chacun de nous collectivement a engrangé depuis des décennies un ras-le-bol incommensurable autant matériel que spirituel, accusant les coups, croyant que les urnes redonneraient au Pouvoir une certaine relative sagesse, de l’équité. Il n’en est rien. Les gouvernements ont passé, c’est de pire en pire. L’étau se resserre. La pression et « répression » augmente. Ils nous vendent du vent, ils s’en vantent ces cyniques !

    Donc, le laissé-faire nous en payons le prix par des générations trompées, conditionnées, formatées, ceux-icelles nées après 68 & suivantes, embrigadées dans la déséducation anti-nationale FM dégradant le niveau, par la propagande et le divertissement. Générations en panne de Sagesse antique.

    Johnny Hallyday fut l’idole promue par le système FM&Communautaire comme un héros national en réalité un loser, un anti-héros donc, quasi démoniaque. Rappelons-nous l’incantation « Allumez le feu ». Et tous ces incendies qui ont suivi depuis lors ....et tous ces faits divers plongeant la population dans la dépression, l’alcoolisme, la drogue, les addictions, les maladies cancéreuses, les accidents de la circulation, les crimes passionnels, et autres signes montrant que nous sommes gouvernés par des MALades dont le dieu Argent est leur arme pour nous faire la guerre.


  • #2372757

    http://www.crif.org/fr/actualites/c...

    Qui le sait ? Durant la Guerre des Six-Jours, Johnny Hallyday avait participé à un concert gratuit de soutien avec Israël (1).

    « J’ai beaucoup d’amis ici. J’ai failli venir au moment de la Guerre des Six jours, mais c’était fini avant que j’arrive », avait raconté le rockeur français à la chaîne privée 10, à la veille de son premier et unique concert en Israël. « C’est une occasion formidable de venir ici. Je regrette de venir si tard mais mieux vaut tard que jamais », avait ajouté le chanteur.

     

  • #2373046

    Le bonus Football féminin qu’est-ce que j’ai ri !


  • #2373645

    Je rêve d’entendre Soral sur « Abdel Raouf Dafri » et cette émission en général qui me semble terriblement significative de l’état de la France :

    https://francais.rt.com/magazines/i...


  • #2373888

    Très bonne analyse sur la domination triangulaire par la double-contrainte.

    Lire également Henri Laborit, sur le mécanisme biologique de l’inhibition de l’action : une double-contrainte peut "désactiver" les êtres humains de l’intérieur.
    De célèbres expériences sur des rats soumis à un stress, et ne pouvant ni fuir ni lutter, ont démontré des conséquences très graves sur la santé (dépression, dégénérescence physique).


  • #2374454
    le 27/01/2020 par Blaise Massicot
    Soral a (presque toujours) raison – Épisode 12

    L’exemplaire de Rivarol sur la table basse


  • #2375589

    Super ! Merci AS.

    Vous étiez vraiment au coeur de l’élite, vous auriez pu vous hissez très haut en trahissant comme les autres, ça rend votre combat encore plus admirable.

    Le concept de la pensée triangulaire permet de comprendre bien des choses semblant illogiques, ça serait presque de notoriété publique que tous comprennent ce concept.

    Bref super épisode merci et bonne continuation surtout !


  • #2379658

    Je pense que la force d’Alain Soral est l’analyse des actions des états et de certains acteurs ayant une influence sur le système.
    Il a un excellent instinct qui couplé à son savoir et sa culture, lui permettent d’interpréter les événements du présent pour pour donner des prédictions qui s’avèrent souvent être juste.
    Je pense que des vidéos où il analyse les événements d’actualité à chaud sont les plus utiles.


  • #2380962

    Il y a un grand moment de philo dans ce SAPR12 où il explique que le fonctionnement sain de l’humain est dans des oppositions binaires style bien-mal ou ami-ennemi, par ex. dans le sport il y a toujours deux équipes. Il montre que la domination par un tiers passe par une "relation triangulaire" diabolique qui va détruire cette réalité des gens via des "injonctions contradictoires" créant une "disjonction cognitive". Il donne un merveilleux exemple d’un match de foot à 3 équipes où les équipes n’ont plus aucune maîtrise, qui est passée au dessus chez ceux qui affectent les joueurs à telle ou telle équipe.

    Ce que je peux ajouter c’est que l’absolu de la manipulation c’est quand le manipulateur lui-même n’est pas conscient de la manipulation , qu’elle est transcendante c’est à dire existe par elle-même en dehors de tout contrôle humain.

    Un exemple au hasard : le discours du messie correspond exactement au process décrit par Soral : il détruit la réalité des gens par des injonctions contradictoires, je peux en relever une centaine dans les évangiles mais celle qui a vraiment bien marché et pris tout le pouvoir sur les humains c’est "les premiers sont les derniers et les derniers sont les premiers".

    C’est cette injonction qui est seule responsable de la dévastation de la France par l’immigration : comme les immigrés sont des "derniers" vouloir arrêter l’immigration et organiser la remigration est un crime christique qui entraine une destruction sociale, comme l’a vécu Le Pen, le seul politique rationnel sur ce sujet.

    Ceux qui bénéficient le plus de cette logique morale contradictoire sont les ultra-derniers parce que génocidés par les ultra-premiers ariens et ce qu’il y a de vraiment extraordinaire c’est que même eux ne comprennent pas qu’ils tiennent tout leur pouvoir du messie : ils ne le reconnaissent pas comme leur messie, c’est à ça qu’on voit que sa morale ultra-toxique d’inversion des valeurs est passée au niveau transcendant.

    A un moment elle est même allée encore plus loin avec le Père du Christ, celui révèle la Vérité du Fils, Hegel donc, qui a montré que le coeur du réel est la contradiction, l’auto-destruction, le néant temporel, ce qui réalise l’inversion absolue ou le positif c’est le négatif, ce qui a permis aux super-hégéliens, les marxistes, de tuer des centaines de millions de personnes parce que dans leur "moment négatif".

     

    • #2384374

      [fond sexuel 1/2] Pour aller tout au fond de la causalité diabolique et manipulatoire, il faut repérer la source sexuelle de cette généalogie du mal : arabes hébreux > Moïse > Christ > Hegel > Marx > Pol Pot (qui est la Vérité de toute l’affaire : la néantisation effective et totale). L’espèce est le support de la pensée mais elle est fabriquée par la sélection naturelle sexuelle qui repose sur la liberté des femmes à pouvoir choisir le mec qui trouve le courage d’aller les draguer et les séduire par ses capacités psychiques. Quand les filles sont cédées à peine pubères au harem du chef de tribu arabe, il y a sélection inverse, involution des capacités psychiques avec une dé-différentiation psycho-sexuelle des hommes qui vont prendre une mentalité inversée, invertie, de gonzesses vindicatives et manipulatrices : c’est ça la source de la mentalité d’inversion au coeur du judaïsme et de là que vient toute la laideur psychique constamment dénoncée par Soral où des hommes poursuivent des buts masculins sexuellement compensatoires de conquêtes génocidaires et d’asservissement des autres avec des armes féminines manipulatrices d’inversion accusatoire, d’inversion morale, de "triangulation" c’est à dire utilisation de tiers manipulés, y compris la domination par un tiers moral (terreur à l’antisémitisme) ou un tiers technique (dette).

      Normalement cette involution dégénérative est marquée d’innéficience humaine et donc aurait dû rester confinée dans le tribal mais il y a eu une immense catastrophe quand les égyptiens ont appris à Moîse, un de ces inversés la puissance que donne à la caste des prêtres un récit écrit mythologique. Le type s’est mis à piller les récits sumériens mais avec sa mentalité pourrie d’inversé sexuel mental, comme l’a montré Jovanovic dans son bouquin sur la bible.

      C’est la catastrophe mosaïque : l’inversion sexuelle vitale appartient désormais au domaine de la pensée et peut sortir du tribal, ce qu’elle a fait en conquérant le peuple européen Khazar qui fournit 90% des forces actuelles de la mentalité d’inversion canal historique (les autres sont les puritains -ie crétins sexuels eux aussi- tueurs anglo-américains retournés à la bible de Moïse)

      Mais cette inversion "canal historique" reste encore confinée par le grotesque de son discours de supériorité élective surnaturelle et de domination génocidaire tout azimut.


    • #2384953

      (@modo : viré la formule qui va trop bien... mais à risque, c’est vrai)
      [fond sexuel 2/2] Mais après Moïse vient le Christ et là c’est la vraie catastrophe, celle qui emporte tout par l’inversion dévastatrice du dieu de haine en dieu d’amour et qui cette fois-ci va donner le pourvoir total -profond et de surface- aux ultra-derniers : [censuré].

      Là encore on est dans l’inversion sexuelle pur jus, la destruction de l’humain sexuel naturel : un dieu masculin ne doit pas porter l’amour mais la force et la serenité, c’est à un dieu féminin de porter l’Amour ! C’est incroyable que personne ne ce soit jamais aperçu de cette "anomalie" du discours du Christ, qui est néantisation de l’humain ce que St Paul exprime à la perfection dans son "il n’y a ni homme ni femme".

      Ce que l’on vit pleinement aujourd’hui avec les "non-binaires", c’est cette fin de l’humain déjà promise par St Paul.

      La sélection sexuelle est la source créative du vivant : son inverse, la dé-selection, vise l’inverse de la création c’est à dire la destruction et le néant et c’est exactement ainsi que Hegel définit sa dialectique : la néantisation de toute chose, qui est puissance de Dieu (ce qui permet d’affirmer sans détour, pour les amateurs de théologie, que le Père du Christ c’est l’antéchrist).
      Sauf qu’il ne voit pas que sa pensée n’a en fait rien d’universel et se situe entièrement dans le judaïsme, qu’elle en est l’achèvement, la quintessence anthropologique.

      Pour mesurer l’ampleur de la catastrophe il suffit d’imaginer que Moïse n’ait jamais existé, qu’il n’y ait jamais eu de judaïsme ni de christianisme et que l’humanité naturelle -binaire au sens de Soral- ait poursuivi son évolution naturelle : on ne serait pas des esclaves judéochristiques, on serait libres de nous déterminer par nous-même comme l’étaient les grecs, on serait des humains véritables, pas des esclaves et surtout on serait 100x plus heureux que sous cette chape de plomb de la culpabilité permanente d’être en puissance des premiers pouvant opprimer des derniers.

      Mais la mise en esclavage par ce mélange hyper-toxique de culpabilité et supériorité élective est tellement puissante que je suis sûr qu’une floppée de "oui mais", "il manquerait quelque chose" "et la charité, la miséricordre, la rédemption ?" etc. vous vient à la tête : ben c’est exactement ça, l’esclavage mental judéochristique, le fait d’y être attaché d’y être enchaîné.


  • #2393915

    bravo pour le passage sur la "double injonction triangulaire" ,du grand Soral.
    Ce concept est effectivement necessaire pour comprendre pourquoi des que l’on fait n’importe quel choix dans le cadre autorisé, on se fait couillonner. Il faut sortir de ce cadre "normatif" pour trouver une solution qui permettre de s’en sortir sans devenir confus ou perdant. Car oui,la societe actuelle ne vous laisse le choix qu’entre des solutions perdantes : soit vous refusez de jouer,soit faut sortir du cadre.Allez,on peut peut etre jouer et gagner assez de benefices si on est bien conscient du decor soyons optimiste.


Commentaires suivants