Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Une rencontre secrète sur la Syrie aurait eu lieu entre Tel-Aviv, Washington et Moscou

Israël, les États-Unis et la Russie auraient tenu début juillet une série de négociations secrètes sur la création de zones de désescalade aux frontières israélo-syrienne et jordano-syrienne, selon un média israélien. Néanmoins, l’issue des pourparlers n’a pas satisfait aux revendications de Tel-Aviv.

 

Les représentants d’Israël, des États-Unis et de la Russie se seraient rencontrés début juillet à Amman puis à nouveau dans une capitale européenne, avant l’annonce d’un accord entre Moscou et Washington sur un cessez-le-feu en Syrie, relate le quotidien Haaretz qui cite des responsables israéliens et des diplomates occidentaux.

Les sources du journal évoquent le fait que des pourparlers ont été tenus entre les hauts diplomates et les représentants des forces de sécurité d’Israël, de la Russie et des États-Unis. Selon eux, Tel-Aviv s’est prononcé contre l’accord sur les zones de désescalade, indiquant que Moscou et Washington n’avaient pas prêté l’attention voulue à l’importance d’un retrait des forces iraniennes de la Syrie.

Selon les fonctionnaires israéliens, les USA et la Russie considéraient la trêve et la création de zones de désescalade comme des mesures tactiques et pratiques visant à stabiliser la situation sur le terrain et permettant de concentrer les efforts sur la lutte contre Daech et le règlement du conflit en Syrie.

Israël estime que l’accord doit être considéré dans une perspective stratégique et à long terme et se concentrer sur l’ampleur de l’influence iranienne en Syrie après la fin de la guerre.

La partie israélienne demandait à Washington et Moscou d’exiger de l’Iran que les troupes des Gardiens de la révolution islamique, le groupe Hezbollah ainsi que les miliciens chiites quittent le territoire syrien. À défaut de quoi, Israël et la Jordanie pourraient être menacés. Tel-Aviv était mécontent de l’accord entre la Russie et les États-Unis car celui-ci ne mentionnait ni l’Iran, ni le Hezbollah, ni la présence des troupes iraniennes en Syrie, selon Haaretz.

Lire l’article entier sur fr.sputniknews.com

La face cachée du Proche-Orient, sur Kontre Kulture :

 

Le Grand jeu au Proche-Orient, voir sur E&R :

 






Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • Ils ne demandent même pas l’avis de l’Europe...
    La France seule existerait plus sans cette Europe de l’ombre.
    Israel, les USA et la Russie aux commandes de la planète.

     

    Répondre à ce message

  • on aimerait que ce soit pour le Bien, que la Raison gagne et que Dieu nous protège, grâce aussi à l’élan nocturne je peux sereinement dire à tous et chacun, je vous aime. Que la Paix soit avec nous.

     

    Répondre à ce message

  • Et bien je comprend mieux les diverses réactions des sionistes

    réunion secrète :
    "-voilà mes conditions... :
    -ah tu veux que les iraniens et le hezbollah se cassent ? sinon c’est risqué pour toi et la jordanie ?"
    "-Ah ben nan..."

    dire que c’est un camouflet, c’est pas assez.
    aux dernières nouvelles ils veulent adhérer à l’Onu.
    si ça se concrétise, à mon humble avis,un peu plus de colère et de haine antibzzzzcommeauxzheuresles+... vous connaissez la suite...

     

    Répondre à ce message

  • Les Sionistes n’ont plus le choix que de montrer leurs visages monstrueux , et de montrer qu’ils aiment mieux avoir des terroristes D’Al Nosra ou de Deash à leurs Frontière , que des Soldats Tolèrent de L’Armée Arabe Syrienne ou même du Hezbollah qui à nombreuses reprises n’ont eu de cesse que de montré sur le Terrain , qu’ils aident et protège TOUTES les Populations Civils Chrétiennes Musulmanes Sunnites ou Chiites et de toute confessions !
    Le Hezbollah déclarent souvent par la voix de Hassan Nasrallah , que leurs troupes protègent toute les communautés , il a même dédier leurs nombreuses victoires à la communauté Sunnite !!!
    Et voila donc le plant Wahhabo-Sioniste qui rêvaient de diviser les 2 communauté confessionnelle Musulmanes Sunnite et Chiite à eu l’effet inverse ..., ce qui a permis d’avoir quasi gagner cette Guerre en Syrie et en Irak .
    Et pour l’Iran , je ne les ai jamais vus agressé un autre pays !!!
    Donc qu’ils aillent aux Diable Israel ... Je pense d’ailleurs que les Américains en ont bien mare de ce pays arrogant et prétentieux d’Israël & les Russes de Poutine n’en parlons même pas mdrrrr

     

    Répondre à ce message

  • A mon avis, c’est une fausse nouvelle. Une nouvelle qui jette les bases de discussion des Israéliens dans une éventuelle future réelle négociation ! Mais je ne vois pas comment Assad laisserait discuter de son pays sans lui ... Ce qui me surprend aussi, c’est que les Occidentaux s’accommoderaient de la présence de la Russie aen Syrie, mais pas de celle des Iraniens. Et si Poutine défendait plus l’Etat sioniste que la Syrie ?!!! N’oublions pas qu’Israel le contrôle à l’interne (l’oligarchie russe est juive) ...

     

    Répondre à ce message

  • La Russie et les USA, d’accord, mais pourquoi l’état hébreu, qui se déclare neutre, détaché et absent du conflit Syrien ?
    Nous mentirait-on ?

     

    Répondre à ce message

  • Depuis 1967 et la conquête du Golan par Israël, la Syrie est un ennemi d’Israël, c’est pourquoi Israël est en train de la faire détruire par Daech, les bombardements US , russes, français... Daech est la chêvre d’Israël en Syrie, elle attire les bombardiers qui ont fait à Alep les mêmes dégâts qu’ à Berlin en 1945 .

     

    Répondre à ce message

  • La Syrie aurait dû accepter de s’écarter du pan-arabisme éculé, hérité des anciennes puissance coloniale, pour se tourner vers un modèle fédéral comme l’avait suggéré les Russes (Russie, Iran sont des états de type fédéral). L’origine des désastres dans ces pays (Lybie, Irak également) et qui permettent à l’occident de les déstabiliser facilement sont le pan-arabisme et l’islamisme, deux créations post coloniales (la première qui est une assimilation du nationalisme européen, et la deuxième qui est une sorte de bolchévisme adapté au discours religieux "islamique"). Il faut sortir de ce schéma délétère...

    Lorsque T.Meyssan juge que les Syriens auraient refusé parce que l’état fédéral ne correspond pas à leur identité, cela n’a pas de sens, puisqu’un système politique n’a pas à voir avec l’identité, mais plutôt avec la nécessite. Dans le cas de pays multi-confessionnels et ethniques la solution est claire. Les russes avaient raisons et l’histoire le confirmera. Les syriens (le gouvernement) ont refusé par conditionnement à l’idéologie pan-arabe, c’est tout...

     

    Répondre à ce message