Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Affaire des écoutes : Nicolas Sarkozy condamné à trois ans de prison, dont deux avec sursis

L’ex-président français a été condamné ce lundi 1er mars à trois ans de prison dont deux ans avec sursis dans le cadre de l’affaire des écoutes.

 

L’ex-président français Nicolas Sarkozy a été condamné à trois ans de prison dont un an ferme dans le cadre de l’affaire des écoutes, qui avait éclaté en 2014, deux ans après son départ de l’Élysée.

Dans cette affaire, il s’agissait de savoir si Nicolas Sarkozy a tenté, par l’intermédiaire de son avocat Thierry Herzog, d’aider l’ancien haut magistrat Gilbert Azibert à obtenir un poste à Monaco en échange d’informations le concernant dans l’affaire Bettencourt.

L’accusation s’est notamment appuyée sur des échanges téléphoniques entre MM Sarkozy et Herzog par le biais d’une ligne téléphonique enregistrée au nom de Paul Bismuth. Le tribunal correctionnel a finalement estimé qu’un « pacte de corruption » avait été conclu entre l’ex-président aujourd’hui âgé de 66 ans, Me Herzog et M.Azibert, également condamnés à trois ans de prison dont un ferme.

Le parquet national financier (PNF) avait requis quatre ans de prison, dont deux ans ferme, à son encontre, estimant que l’image présidentielle avait été « abîmée » par cette affaire aux « effets dévastateurs ».

Nicolas Sarkozy a dix jours pour faire appel. Dès le 17 mars, il comparaîtra de nouveau devant la justice, cette fois dans l’affaire Bygmalion, pour des soupçons de financement illégal de sa campagne en 2012.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

101 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Commentaires suivants