Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

« Avec Booba ou Ribéry, plus besoin de Front National »

Auteur d’un livre étonnant sur son parcours de banlieusard, Mathias C. revient ici sur ce qui constitue l’essence même de son existence : le PSG, le hip-hop, la politique et les fights...

D’abord, il y a ce titre - Hooliblack, naissance d’un hooligan - qui aiguille sur une mauvaise voie. Mathias C. (36 ans) voulait l’appeler Patriot(e) Act(e), plus en rapport avec le propos du livre. Hooliblack ne raconte donc pas l’histoire d’un hool, noir de peau, mais l’itinéraire d’un Français, grandi à la Grande Borne (Grigny, 9-1), dans une fratrie camerounaise dont il est le seul à être né dans l’hexagone. Comme dans une histoire de la banlieue, il rembobine le film : le PSG de Dahleb, Susic et Luis à l’âge de 8 ans ; les premières bandes de Noirs hantées par le pan-africanisme et Afrika Bambaataa ; SOS Racisme ; les illusions perdues des parents pour une gauche désolante ; l’idéologie bérurière ; l’apprentissage de la baston et la logique de territoire ; la deuxième vague hip-hop (Def Jam, NWA) ; les zoulous ; les affrontements ethniques, la Défense, tout ça ; les batailles avec les skins ; le glissement sémantique et financier du rap militant vers le gangsta et un aller simple pour le grand banditisme pour les plus téméraires ou les plus avides ; les fights clandestins en petit comité ; Et toujours le Parc, au fil des années, comme un sémaphore dans la nuit noire. Hooliblack raconte tout cela, et bien plus encore, dans une langue acérée, éructée, crachée façon Boudard-Genet, trop amoureuse cependant de la punchline définitive. C’est un livre bancal, foutraque, idéologiquement confus mais qui recèle la sève d’un putain d’écrivain en devenir... Voire !

Au Parc, tu n’as jamais fait partie d’une asso de supporters ? Je n’ai jamais été dans une logique de groupe. Le seul groupe auquel j’ai appartenu, ce sont les Black Dragons (bande de banlieusards qui chassaient les skins) et encore très peu de temps. Ils étaient inspirés par le pan-africanisme, Farrakhan (dirigeant de la Nation of Islam) et les Black Panthers, c’étaient des Noirs arrivés en France via le regroupement familial, pas à l’aise dans la société occidentale. Ma quête de violence, elle a toujours été individuelle. Entre 1984 et 1996, j’ai participé à quelques batailles ici et là autour du Parc, notamment contre les Marseillais mais jamais avec des leaders de tribunes d’Auteuil ou de Boulogne. Dans cette ultra-violence, il ne s’agit pas de victoire ou de défaite, où le mec doit tomber mais de se réapproprier son corps, d’affronter l’autre.

Tu te situes où dans le PSG d’aujourd’hui : celui d’après Leproux, d’après Colony Capital ? J’étais contre le plan Leproux parce que notre façon de supporter le club, c’est comme une morsure du réel, ce n’était pas aseptisé. Tout est fait pour contrôler notre violence dans les jeux vidéos, dans le rap ou le divertissement. Dans une situation révolutionnaire, ce seront des gens comme nous qui iront à l’affrontement. Tu n’as qu’à voir le rôle des ultras dans les révolutions arabes en Tunisie ou en Egypte... Je ne crois pas au Grand Soir, plutôt à des foyers de révolte un peu partout où on aura un rôle à jouer.

T’as un rapport toxicomaniaque à la baston ? J’ai une accoutumance à la violence, je suis accro à l’adrénaline. Je me cache peut-être derrière elle. Pas envie d’en sortir. C’est une solution à la sortie de crise majeure que tous les peuples sont en train de vivre. Ce qui me surprend c’est comment les gens ne tombent pas plus dedans, comment ils supportent la saloperie sociétale.

Tu as tendance à charger les assos anti-racistes... Le choc des civilisations entre la pseudo France d’avant, contre la pseudo France d’après, pfff... La banderole « L’avenir est à nous » des Tigris, c’était pathétique. J’ai entendu des mecs des Mystic m’expliquer qu’ils avaient quinze ans de Parc. Quinze ans, ça fait 1996. Entre 84 et 96, Paris était considéré comme un club de fafs et la plupart des mecs supportaient Marseille. Beaucoup ont soutenu Paris quand le club s’est mis à traverser une bonne passe (1991/97) et que l’OM était en D2. Ils y sont venus pour de mauvaises raisons et quand je voyais les gars des Tigris, je revoyais les mecs du quartier. J’aimais bien les tifos tout ça mais ce que je voyais c’était des êtres humains, des individus, pas de trucs de groupes...

Comment le livre est-il reçu autour de toi ? J’ai beaucoup de souci avec les mecs des quartiers, rebeus, renois... On me reproche de rouler pour Marine Le Pen, d’avoir un discours raciste, d’être un oncle Tom, le nègre du Front national, un Bounty, de ne pas avoir assez magnifié l’Afrique et de taper sur la gauche. Quand je tape sur le PS ou sur SOS Racisme, désolé mais, pour moi, ce n’est pas la gauche. Beaucoup de gens me disent que c’est un livre de facho, que je parle mal de ma famille, que j’utilise le terme d’ « islamocaille ». J’explique, je nuance... Pas mal de gens qui parlent beaucoup n’ont même pas lu le livre. Tu n’as pas besoin de Front national avec des mecs comme Booba ou Ribéry, ils font le taf, ils véhiculent les pires clichés. Sur certains points, j’ai vu une vision marxiste du monde et pour moi la lutte, elle est avant tout sociale. Je ne dis pas qu’il n’y a pas de problème identitaire mais voir la société française à travers une vision « racialiste », cela me semble un peu court. Beaucoup de gens de mon appartenance ethnique ne supportent pas qu’un Noir parle de patrie et du côté identitaire, il y a des gens qui se retrouvent dans mon discours mais qui pensent que ’tu restes un négro, ce n’est pas ton pays, c’est bien ce que tu racontes mais ce n’est pas ton pays ». On est nombreux à se retrouver le cul entre deux chaises.

C’est une vision de ce pays un peu idéalisée... Pour moi, la France c’est le pays le moins raciste au monde. On est un carrefour des civilisations, on assimile les identités. Où est-ce que c’est mieux ? Au Maghreb, en Afrique noire, en Angleterre ? De l’autre côté de la Manche, tu peux vivre 50 ans, tu ne seras jamais anglais ? Ici, en une génération, t’es français. Tous ces gens, et notamment tous ces gens de gauche bien-pensants, qui n’arrêtent pas de tailler ce pays, ça m’insupporte. Quand t’es Blanc et que tu aimes la France, t’es un facho et quand t’es un renoi ou un rebeu qui aime la France, t’es un vendu.

On a parfois l’impression que rien ne trouve grâce à tes yeux... Je suis anti-libéral, contre l’Europe et je veux lutter contre les marchés, l’hégémonie des banques. Je veux avoir un pays fort, vivre dans un conglomérat de nations fortes, de monnaies fortes pour lutter contre le tout libéral. Je me situe entre Chevènement et Dupont-Aignan...

Comment est-on passé de Fear of black planet de Public Enemy aux Cash rules du Wu-Tang Clan ? Les Requins Vicieux (un gang de la banlieue sud) ont été les premiers à importer l’idéologie des gangs américains, l’esprit crapuleux, la primauté de l’oseille. Ce qui comptait, c’est le territoire et avant d’être un renoi ou un rebeu, tu venais d’Evry, de Corbeil et tu faisais du biz’... C’était le contraire du hip-hop originel. Public Enemy faisait l’unanimité auprès des rockers, des punks, des rappeurs, des intellos même parce qu’ils avaient tout : l’authenticité, le talent, le fond, la forme, tout. Très vite, le business de la musique s’est rendu compte du danger que portait en lui PE, il a fait émerger des groupes comme NWA, qui était excellent musicalement et qui s’est mis à faire du gangsta. On pouvait écouter Fuck da police partout. Normalement, le système boycotte ce genre de titre. De La Soul ou Tribe Called Quest - excellents - n’ont pas émergé. L’industrie du disque a inversé le paradigme du hip-hop originel. En 1993, New York n’existe presque plus et on a eu le NWA de l’Est, le Wu-Tang. Un groupe avec un génie musical, RZA et la même idéologie : de la bonne musique, des putes, des guns et le dollar comme étendard. L’histoire du Wu-Tang Clan, c’est celle du rap : on met en avant Method Man, le mec bling-bling alors que dans le groupe, il y a Massa Killa, Raekwon sans parler de RZA. En 93, tu sais depuis un moment que l’authenticité subversive, elle est du côté de Nirvana, de ce mec aux cheveux filasses, du côté de Rage Against the Machine, pas du côté des gros renois que te vendent les majors US. Nirvana n’a pas été inventé par le business, c’est un groupe qui a charbonné...

Depuis au moins les Sex Pistols, on sait que l’industrie peut vendre de la rébellion... A partir du moment où on t’entend partout, tu ne peux pas être subversif. Le plus drôle, c’est que la plupart des rappeurs prétendent qu’on ne les entend pas alors que le hip-hop est partout. Si tu es vraiment subversif, incontrôlable, le système ne te donne pas du temps d’antenne... Ces groupes (NTM, IAM, etc.) n’ont pas pactisé avec l’ennemi, c’est l’ennemi. Ce sont des Tartuffe, tu ne peux faire « Sacrifice de poulet » et sept, huit ans après te pointer à Capital et expliquer comme Passi, « je suis un capitaliste ». NTM, malgré ce que je leur reproche, n’a pas fait du mal aux quartiers au contraire de Booba qui a créé un nouveau paradigme. Il a poussé l’idéologie Skyrock jusqu’à son terme. Auparavant, ça n’a jamais été la fête dans les quartiers populaires bien sûr mais l’industrie du rap a engendré un formatage des esprits comme jamais, qui a fait fleurir tout un esprit caillera...

Propos recueillis par Rico Rizzitelli

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

56 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • ’’La France, c’est le pays le moins raciste au monde’’ Enfin ! Enfin une personne intelligente qui ose admettre l’évidence ! Mieux vaut tard que jamais... Merci, Mathias !


  • Bravo, les idées commencent à se bousculer dans les quartiers !

     

  • #82704

    Analyse cohérente c est vrai qu il est difficile pour un arabe ou un noir de se dire francais car pour les fds on ne le sera jamais comme on sera jamais africain pour les africains notre place est difficile le ps nous a trahi l ump nous sali et le fn nous hait ou est notre place ?dans nos communauté respective ?dans nos quartiers ?non !la france est notre pays si la france est attaqué c est ma famille qu on attaque mes amis ma vie ! Alors pourquoi on n arrive pas à se sentir pleinement francais ?pourquoi la moindre remarque le moindre regard nous rend si nerveux ?c est le méchant colons qui nous rend comme ça ?c est le poid de l histoire ?non c est notre classe sociale qui veut que le prolétaire soit écrasé regardez comme on le leche le cul au sioniste qatari c est juste une histoire de blé instruisez vous prospèrez

     

    • Le FN a énormément évolué.
      Vous y serez très bien accueilli je vous le garanti à 100%.


    • @Street, quand je vois les propos que les frontistes tiennent sur internet, j’ai du mal à croire à ce que tu dis.


    • @Street
      Ah bon ? Il vaut mieux pas que les electeurs du FN le sache parcequ’à mon avuis ils iraient voter ailleurs.


    • #82958

      @street
      Sache que l’on est pas ou plus naïf il suffit de lire les coms de fdesouche.com pour savoir ce que pense la majorité des frontistes au sujet de l’islam des arabes et des noirs.ils soutiennent tous tsahal et appelle à la reconquista comme si nous étions tous des tarik ibn zyad armé de cimeterre prêt à en découdre c est des malades fanatique raciste et parano


    • @NovusOrdoSeclorum Il est bien évident que si tu penses que le site de Fdesouche représente tous les électeurs frontières tu vas croire cela vu que c’est un site partisan du choc des civilisations et sioniste. Mais il te faut comprendre que dans chaque parti il existe des différences de tons, et ce qui est important n’est pas ce que pense le lecteur de Fdesouche, mais ce que pense les personnes comme Marine Le Pen, son père et d’autres cadres.
      Car s’il y a une base sioniste, c’est indéniable, d’un elle ne représente pas tous les militants, et de deux les personnes qui tiennent le FN (soit JMLP et MLP) ne sont ni sionistes, ni partisans du choc des civilisations.


    • sur fdesouche.com ce sont les effets de la mondialisation qui sont décrits et pas les causes. Mais avant de découvrir les causes il faut déjà être capable de constater les effets. C’est donc aussi une étape qui peut devenir une sorte de plate-forme de correspondance qui mène à E&R ou du moins qui s’en rapproche, pour ceux qui font l’effort de pousser plus loin la réflexion, et je peux en parler parce que ça a été mon cas. Ensuite il faut savoir pour relativiser un peu quand même qu’il y a beaucoup de dérision, de second degré et d’humour noir par réaction au politiquement correct et à la mentalité sos racisme culpabilisatrice pour le Français de souche, donc il ne faut vraiment pas prendre tout au 1er degré, même si certains le pensent dans le tas la plupart sont des bons gars qui se sentent abandonnés par le système j’en suis sûr. Qu’est-ce que ça vous coûte d’essayer ? passez voir les frontistes de votre quartier, discutez, c’est intéressant et c’est le meilleur moyen de faire évoluer les mentalités. Moi c’est un frontiste noir qui est venu à notre rencontre qui m’a fait m’intéresser à Soral, et voir autre chose que le choc des civilisations au bout du tunnel. Comme quoi ça vaut le coup de se bouger. Je confirme que les "Soraliens" sont très bien accueillis au front.


  • Ca me donne envie de lire son livre et de le faire tourner.

    Par contre y’a un truc qui revient souvent, beaucoup de monde dit "la France ne nous veut pas" ou des trucs du genre. Mais c’est pas ca du tout d’après moi, c ’est ceux qui sont aux commandes qui veulent du mal !

    C’est comme pour un accident de voiture, c’est pas parce que votre collision à eu lieu avec elle que c’est elle la responsable, c’est plutôt celui qui était au volant de celle-ci, même si il ne vous a pas touché ;)


  • "Je suis entre Chevenement et Dupont-Aignan"
    Putain j’en reviens pas !
    Chevenement membre du club "Le Siècle" qui vient de pondre un bouquin en collaboration avec Luc Chatel.
    NDA,mis sur orbite pour ratiboiser quelques voix à Marine Le Pen.
    Entre ces deux tocards,t’es pas sûr d’arriver à bon port,mon gars !
    Mais tu as du courage,c’est indéniable !

     

    • oui, pour moi ce sera ça qui primera cette fois.
      le livre a l’aire original et courageux, je salut !!


    • Salut c est mathias, bon il faut savoir que c’est un condensé de plus de 3 heures d entretien, du coup le journaliste à fait quelques raccourcis redactionnels !!
      En fait je lui ai dis que je me sentais proche d une vision gaulliste de la france. Et en ce sens je me situe entre Chevenement et Dupont Aignan uniquement sur ce point (meme si je n oublie pas le club du siecle pour l un, et les young leaders pour l autre) ET QUE (très important) je pourrais rejoindre marine à condition qu elle sorte de son discours anti islamique primaire influé par l aile sioniste de son parti et de louis alliot. C’est exactement ce que j’ai dit au journaliste.


    • """Je suis entre Chevenement et Dupont-Aignan"
      Putain j’en reviens pas !
      ""

      Essaie de prendre un peu de hauteur. Il a probablement voulu dire qu’il se sentait proche des idées affichées par ces deux personnages, ce qui ne signifie pas qu’il adhère au siècle ou autre et il est aussi possible que des gens ignorent l’appartenance à telle ou telle formation de certains hommes politiques. Bref le fond de l’article est très bon et toi tu ne retiens que cela c’est dommage quand même...


    • Salut Matthias.
      Je comprends mieux.
      Néanmoins,je pense que tu peux attendre longtemps,si tu espères que MLP infléchisse sa politique dans le sens que tu souhaites (que je souhaite aussi).
      Je pense que MLP a décidé de suivre une option islamophobe (et par conséquent philosémite) car cela sera plus "confortable" pour elle d’avancer.
      Imagine un peu,une fraction de seconde,que MLP ait choisi l’option inverse (pro islam et par conséquent anti israëlienne) ; immédiatement c’est l’anathème,le procès en sorcellerie,le lâcher du mot qui tue:ANTISEMITE.
      Et là,sois en bien sûr,il en est fini de ses chances (déjà minuscules d’accéder au Pouvoir).
      Il s’agit d’un pari,qui peut marcher,si les musulmans qui étaient attirés par MLP,le comprennent ainsi.
      Je veux croire en cette théorie car je reste persuadé qu’elle a très bien compris,que si elle ne feinte pas,vu que le Pouvoir médiatico-politique est tenu par qui nous savons (les intouchables inuits),elle ne pourra pas s’en sortir.
      JMLP a essayé (attaquant plein fer le Système Judéo-Maçonnique) et on a vu ce que cela donna ;un homme courageux face à un mur d’une épaisseur de 6 000 000 de mètres.
      Bonne continuation et bon courage à toi.


    • @ mathias
      vous ne trouvez pas qu’elle en est sortie ? la dernière fois que je l’ai entendue se prononcer sur le sujet, elle a fait bien attention à parler de fondamentalisme.


  • Ce mec n’est pas un con. Bonne route Garçon.


  • ça fait plaisir de voir émerger des français d’origine étrangère qui farouchement patriotes et loyaux envers la France. Y a comme ça ce Mathias C., Lounès Darbois, et des tas d’anonymes...


  • Bien qu’on ait des opinions politiques différentes, je ne peux que saluer le courage de Mathias et j’admire la réflexion dont il fait preuve.
    Je suis "Français de souche" issu de la banlieue parisienne et je connais des Français arabes ou noirs qui sont, à mon sens, bien plus patriotes que de nombreux citoyens Français depuis X générations. C’est certain que c’est une idée difficile à faire rentrer dans la conscience collective (et on est pas vraiment aidé comme il le souligne), je le constate tous les jours, ça demande des efforts et pour moi ce livre semble en être un bel exemple.

     

  • Excellente analyse.
    Le gars a bossé.
    Continue...


  • Démarche courageuse, comme dit AS, les vraies révolutions viennent toujours de gens déclassés : dans ce cas là ni "de souche" ni "immigré".

    Français (et pas seulement "de papier"), patriote, qui aime la France et qui sait lui être redevable = personnellement ça me suffit.


  • "La France, c’est le pays le moins raciste au monde"

    C’est ce que j’ai toujours dit. Je l’ai toujours constaté. Mes deux pays d’origine - l’Algérie et les Pays Bas - sont mille fois plus racistes que la France. Malheureusement, on peut établir un lien entre la baisse du racisme et la baisse de la fierté nationale (attention je ne dis pas que le racisme est souhaitable).


  • Mettre Booba et Ribéry dans le même sac c’est pas correct.

    Quoi qu’on en dise Booba est un artiste qui cristallise certaines frustrations qui existent pour des français d’origine immigrée. On aime, on aime pas ok, la dessus rien à dire. Mais il est hors du système "classique" de diffusion de la musique (jamais sur skyrock par exemple), clairement indépendant, auto entrepreneur et n’a pas de message politique profond (comprenez pas spécialement engagé même si il peut dire ce qu’il pense) à l’inverse d’autres groupes de rap qui le font avec plus ou moins de succès (sniper, assassin, I AM, NTM par exemple). Il véhicule des clichés, c’est évident, mais moins gros et idiots que les groupes précédemment cités (dire nique la france et poser avec sa carte d’électeur dans le même clip par exemple). Il n’a jamais changé de discours et ce même après 15 ans de carrière.

    Ribéry c’est l’opposé. Français de souche se cherchant une identité, au point d’afficher (de jeter) sa conversion à l’islam en faisant la prière avant les matches (ce que les autres musulmans footeux ne font pas) tout en ne respectant pas les principes de l’islam (cf zahia), n’arrivant pas à aligner 3 mots de français à la suite dans l’ordre (contrairement à Booba, suffit de regarder quelques interviews) et complètement noyé (voir perdu) dans le système ultra-libéral qu’est le football d’aujourd’hui, prêt à changer de club comme de chemise.

    Après on peut les considérer tous les 2 comme des islamo-racailles, j’en conviens, mais ils sont très différents.

     

    • Booba alias Élie Yaffa, enfant bourgeois révolté contre papa et maman. Auto producteur plein de fric avant même de commencer, avec un jolie studio offert par papa et après avoir notamment étudié dans une université aux states (je ne te rappelle pas le coût d’études universitaires aux USA). Il ne dit pas nique la France mais fuck la france, en direct de Miami où cet imbécile s’est exilé http://www.youtube.com/watch?v=OU4U.... Faux banlieusard qui pour gagner en réputation a braqué un méchant taximan capitaliste aux dents longues et a demandé à maman de le laisser faire ses quelques mois en prison pour sa réputation, il a refusé sa médiation ou je ne sais pas comment on appelle ça en France mais en Belgique il y a la médiation pénale. Avec ses nique sa mère la réinsertion dont lui n’avait pas du tout besoin évidemment et avec ses nique la police dont il a finalement vu l’importance quand il a du les contacter lors du rapt de sa mère et de son frère. Oui il est une caricature, c’est ce qu’il a toujours voulu être ; il est un putain de capitaliste sans scrupules et en plus il influence négativement les plus jeunes avec son pauvre vécu.


    • Soit tu est une groopie de Booba soit tu ne sais ps de quoi tu parles !

      "Après on peut les considérer tous les 2 comme des islamo-racailles, j’en conviens, mais ils sont très différents."

      Faux ! Booba est juif, il n’est pas musulman et n’a jamais revendiqué l’être !

      "Mais il est hors du système "classique" de diffusion de la musique (jamais sur skyrock par exemple), clairement indépendant, auto entrepreneur"

      C’est une blague, il a a largement été promu et mediatisé par Skyrock, il a même fait la Star academy, c’est dire...


    • suite de mon message

      "et n’a pas de message politique profond", evidemment, ce mec n’a aucune conviction ideologiques ou politiques, ces valeurs sont ultralibérales, capitaliste, matérialiste....
      Ribéry no comment...

      Pour écouter du vrai rap éclairé, un conseil : la rumeur, casey, scred connexion, flynt, oxmo puccino...


    • Un peu comme pour le travail qui n’a jamais été fait concernant Besancenot, il suffirait d’un simple travail de logique pour constater qu’une grande partie du hip hop médiatisé est en parfaite conformité avec le système.

      D’une part le rap skyrock, avec Kerry James qui glorifie le capital ("jveux pas brûler des voitures, jveux en construire, puis en vendre" dans "Banlieusards"), Booba (pas sur skyrock mais ancré dans ce système) et sa fascination de caniche pour les Etats Unis (là bas il se fait traiter de gay quand il parle anglais, mais apparemment il doit aimer ça), La fouine, même constat ;

      D’autre part le rap "télérame/arte", avec La Rumeur et sa fixette sur la colonisation française en Afrique (sorte de transposition de Shoananas à la colonisation, sans jamais penser à la réconciliation populaire fondée sur l’Histoire et non sur le travail de mémoire constant qui alimente des rancœurs qui n’ont pas lieu d’être, je renvoie ici au texte d’A.S. qui a entrainé à sa rencontre avec Dieudo dans l’abécédaire).

      Tout ça pour dire que Booba ne cristallise aucune colère légitime (donc sociale), il ne passe pas sur skyrock car il sait qu’il vendra de toute manière, et qu’il remplira des salles.

      Pour finir, je dirais que si Booba n’a jamais changé de discours c’est bien là le problème : 1) il était le MC bête et méchant dans Lunatic, quand ALI était le sage, ce qui en faisait un groupe exceptionnel ; 2) il a sorti un album solo "Temps mort", excellent car là il est encore bête et méchant, mais indépendant et donc libre, ce qui en fait un porte parole pour les jeunes de quartier qui ont la haine (cf. On m’a dit ; Ma définition...) ; 3) il est toujours bête et méchant, mais riche et célèbre, vivant dans un hôtel particulier de Miami...
      Cherchez l’erreur...


    • Ecoutez Mysa un rappeur de metz vous m’en direz des nouvelles !


    • tu devrais réviser I AM, 1 seule tube systeme pour pouvoir ce monter... ce qu’ils ont fait—> plus jamais de merde apres la version top 50 de "je danse le mia" la vrai version à été censurée : "liberté d’expression vaste supercherie..." I AM 1993 dans je ne sais plus qu’elle titre de "l’école du micro d’argent"
      enfin pour ce que je connais de mon époque rap, depuis je n’ai rien qui m’est sauté au oreilles (plus trop de temps à vrai dire)


    • @zigzag : j’ai bien compris que t’aimes pas Booba (ça chacun ses goûts), mais c’est pas pour ça qu’il faut raconter n’importe quoi sur lui.
      Il n’a jamais revendiqué être musulman mais il n’a jamais revendiqué être juif non plus. C’est un raisonnement par l’absurde, complètement faux avec ça. Je ne le connais pas personnellement, mais à mon sens il est tout de même bien plus proche de l’islam que du judaïsme, se serait-ce que de par son environnement.

      D’autre part, et là je parle en connaissance de cause puisque je suis cet artiste depuis ses tout débuts, il n’a jamais été diffusé en boucle sur skyrock, comme peuvent l’être les sniper, IAM, NTM, La Fouine, Kéry James etc... Il suffit de regarder comment il a fait la promo de ses albums et tu as ta réponse.
      Après, c’est sur que quand tu rentres premier dans les chart, que tu fais disque d’or minimum à chaque album en rappant, c’est compliqué pour une radio dont le slogan est "premier sur le rap" de t’ignorer complètement.

      Enfin, je te dirais simplement que rap et éclairé font rarement bon ménage, qu’avoir des mecs qui ont niveau de connaissance assez bas venir donner des leçons de morale ou se victimiser a chaque couplet, moi ça me file des boutons. Booba, bien qu’il donne un mauvais exemple sur pas mal de point (plus que le matérialisme je dirais la glorification de la violence et du crime), ne victimise pas les jeunes.

      @Toto : j’ai pas parlé de colère mais de frustration (en rapport à la pauvreté des jeunes, notamment des quartiers mais pas que) dans une société où tout le monde affiche sans retenue sa "réussite". c’est donc très différent puisque le message n’est pas "c’est injuste, donnez nous plus" mais plutot "prenez ce qu’il y a à prendre par vos propres moyens".
      sur son discours, moi j’y vois plus de l’authenticité qu’autre chose. Si il avait changé, on aurait pu dire de lui que c’est un vendu. Au final t’as toujours des détracteurs qui viennent critiquer tes choix. Le mec a gagné plein de fric, il l’affiche comme l’immoralité du système nous le permets, ce qui ne l’empeche pas de continuer de faire de la musique dans son univers qui lui est toujours le même.

      Pour conclure, mon point était la comparaison entre Booba et Ribéry. Je ne prenais pas la défense de Booba en particulier, simplement comme je connais un peu le rap et le foot, j’ai trouvé la comparaison mauvaise, surtout venant d’un mec qui doit s’y connaitre un peu lui aussi comme ce Mathias.


    • " c’est pas la rue mais l’être humain qui m’attriste, comment leur faire confiance ils ont tué le christ" - Boulbi
      on s’en fout un peu mais je ne pense pas qu’il soit juif, en tout cas il ne l’a jamais revendiqué. Il se revendique plutôt sunnite dans une de ses chansons..., bien qu’à mon avis il n’est pas religieux, cela serait en total désacord avec son mode de vie et il le sait.

      Techniquement il s’agit du meilleur rappeur Français de sa génération. Sur le fond c’est plus déliquat. Il prône le capitalisme à son paroxysme mais sans jamais baisser son froc pour y arriver.

      Pour moi Booba et Soral ont pas mal de chose en commun, notamment sur le sens de l’honneur et le bon sens. Ensuite leur histoire est totalement différente et si l’un écrit de manière instinctive l’autre livre une analyse complexe et complète du monde. L’un à été élevée par sa mère, l’autre maltraité par elle. Ceci explique peut être cela.
      Bien sur ils ne sont pas comparables mais les similitudes sur certains aspect m’amuse. Une rencontre serait des plus amusante...

      Pour terminer, le rap est critiqué pour ses positions politiques, sociales, parfois naïves...il ne faut pas oublier que la plus part du temps ce sont des ados éduqués à la sauce US et télévision qui écrivent des textes. Il ne faut pas lui donner plus d’importance que cela. La musique adouci les moeurs, elle ne déclanche pas des révolutions, elle les accompagne tout au plus.


  • Y me tente bien ce livre... J’aime bien le background hip hop, gangs de rue... pour en arriver à une vision presque Soralienne. Est-ce que l’anonymat c’est pour éviter de se faire lyncher par les "islamoracailles" ?


    • Je suis vraiment pas convaincu par l’avis de Kemi Seba sur Booba et ses gouts en matière de RAP.
      Quand je vois qu’il crache sur la Rumeur, qui a fait l’objet d’un acharnement sans précédent par l’Etat (voir la procédure judiciaire interminable), boycotté par les médias et évidemment par les stations de radios.

      La radio c’est comme la télévision, un dissident ne passe pas à la télévision ni à la radio,. Résultat, La Rumeur, aucun passage en radio...Booba passage en boucle sur les stations de radio, clips qui passent en boucle sur les chaînes de merde et consécration supême passage à la Star Academy, il est beau le dissident....


    • 100% en ligne avec kémi seba sur son analyse globale du rap français. Pour en écouter depuis plus de 15 ans maintenant, français et américain, avoir suivi les carrières des mc, ce qu’il dit est très juste.

      Première fois que je l’écoute, il est bon le mec.


    • J’ai beaucoup de respect pour kemi, sa pertinence, son intelligence, sa culture et son engagement. Je suis souvent en osmose avec ses interventions, mais il faut avouer qu’en matière de rap, je ne suis qu’à moitié d’accord.

      Je suis parfaitement d’accord avec Kemi quand il évoque le sujet de ce milieu de requins qu’est l’industrie musicale, et sûr ces pseudos-rappeurs incultes, médiocres, qui se laissent formaté comme des pantins. Ce monde du rap actuellement est remplis de vendus et d’arrivistes qui font profiter financièrement les élites.
      Mais en ce qui concerne Booba, putain là j’ai pris une giffle. C’est pas parce qu’il parle un peu d’indépendance ou je ne sais quoi d’intéressant, qu’il faut le respecter. Il se prend pour un rappeur américanisé avec ses textes de flingues et violences puériles. On dit souvent qu’il vient d’une famille diplomate et n’est pas issu de quartier défavorisé, alors que ces textes disent le contraire. Ce mec me dégoute, son flow est (pour moi et pour beaucoup de gens sensés et puristes), exécrable, ridicule qui donne même pas envie de s’attarder sur ces textes. Son image de bad boy plagia Tupac, fait mouiller les gamines insolentes de cités, les ados et personnes de quartiers incultes musicalement. C’est exactement ce que veut l’oligarchie médiatique, endormir et abrutir davantage les fans. Il est autant formaté que les joe star, La fouine.... Booba fait intégralement parti du système. Il passe à la star ac, il est invité dans toutes les émissions de télés et radios. Putain on dirait le BHL du rap, tellement on l’a vu et entendu dans les médias. Surtout qu’il na rien à dire. Les rappeurs les plus connus se crachent tous dessus, et font du clash un bisness. Ils sont eux même les premieres victimes de ce système.
      Bref Lunatic oui mais Booba à l’abattoir.


  • Mathias tout d’abord hâte de lire ton livre

    Ensuite, est-il possible d’organiser un débat Mathias avec Kémi Seba ? (radio insolent peut l’inviter)

    ps : ca serait + riche en enseignements qu’avec Mokobe...


  • Ensuite j’aimerais rajouter que le commentaire d’Andreas écrivant que Booba est un fils de parents bourgeois qui est allé à l’université aux States est une fabulation. Le mythe de la richesse de Booba vient du fait que son prénom est Eli. Certaines personnes le croyant donc juif (alors qu’il a avoué être musulman, pas très patriquant) lui ont inventé une richesse qui lui appartenait pas. Ensuite il n’a jamais été à l’université aux States. Il a fait un échange scolaire à Détroit mais n’ayant pas assez d’argent il du retourner en France après une année.

     

    • Sa mère est juive, ça c’est un mais je m’en fout et ça l’empêche pas d’être musulman. Deux, quelqu’un comme Joe Dalton qui a connu Booba petit et qui a connu sa mère (et qui n’a pas besoin de faire sa réputation) nous explique l’aisance financière de sa mère. Trois, ce que tu dis avec l’échange scolaire n’est pas cohérent : un échange scolaire c’est pour un an non ? J’en déduit que le "manque d’argent" n’a ici rien à voir.


  • Je trouve qu’il jette un peu le rap avec l’eau du bain...

    Par exemple, je ne vois vraiment pas quel crime a commis NTM. Au delà des frasques personnelles de Joeystarr, ce groupe a fait des morceaux intéressants, qui s’inscrivaient dans un contexte, une époque. Il n’y a pas de communautarisme, de racisme, dans la discographie de NTM... Des maladresses, oui, de la naïveté, sans doute. Mais je ne vois aucun cynisme, aucun calcul, dans la carrière de ce groupe. Quand NTM sort son 1er album en 1990, le rap n’existe pas en France, il n’existe pas médiatiquement, commercialement. Impossible de reprocher à NTM d’avoir fait preuve d’opportunisme. Ils ont été dépassé par l’image qu’ils ont véhiculée, car, tout simplement, c’est à eux qu’on a fait porter le poids d’incarner symboliquement les "jeunes de banlieue", parce que cet aspect de la société française n’était pas du tout incarné médiatiquement avant. Mais je ne crois pas qu’ils ont anticipé, calculé, prémédité cela. Certes, ils ont été instrumentalisés, aussi bien par la gauche, par la droite, et aussi par le FN. Mais c’est inéluctable : Quand tu émerges, quand tu incarnes quelque chose, tu es récupéré, tu es instrumentalisé, tu deviens un enjeu politique qui te dépasses. Ca arrive aux artistes, aux sportifs, en fonction de ce que tu représentes. Les "jeunes de banlieue" se sont mis à exister réellement dans l’inconscient collectif français par le biais du rap et du sport. Bien sûr qu’il faut dépasser ça aujourd’hui, ne pas être dupe des manipulations, des instrumentalisations, du business que ça engendre. Mais est-ce qu’il ne fallait pas en passer par là ? On peut inventer le futur, prendre des leçons de ce qui s’est passé, sans forcément tout renier. Personnellement, je ne renierai jamais le plaisir que j’ai eu à écouter NTM quand j’avais 15 ou 16 ans, et les bons souvenirs qui s’y rattachent...

     

    • Les seuls dans le rap qui défendent de vrai idée sont Keny arkana, Rocking squat, El gaouli !! franchement le reste c’est juste pour du fric !! Sinon hate de lire aussi ce livre


    • Pour moi NTM a fait son beurre en vehiculant une sale image des "banlieues". Ils ont vehiculé une image qui etait loin d’être veritablement representative a cette epoque, ils ont grossi le trait et surtout ils ont generalisé leur vision. Par la suite tous les minots du quartier ont tenté de les imiter... Dans les années 80, dans mon quartier, si tu voulais être le boss fallait soit être bon au ballon ou a la boxe soit être un bon danseur (breakdance), les dealers se cahaient quand il voyait les darones... Je ne dis que c’est NTM qui a créé le phenomene racaille mais ils ont été un propagateur et surtout ils ont vite compris qu’ils pouvaient faire leur beurre dessus en devenat des caricatures d’eux mêmes...


  • Joe Dalton n’a absolument aucun lien avec Booba. Ces commentaires videos sont des pures fabulations (et ce n’est pas le seul à inventer une vie à Booba). Je t’invite à écouter les interviews de Sazamizi qui lui a réellement connu Booba à travers son incarcération. Les rumeur comme quoi il aurait une mère juive ont été créé simplement à cause de son prénom. En ce qui me concerne, la description de Kemi Seba me parait la plus représentative de Booba .

     

    • Il serait un capitaliste anarchiste ? "Capitaliste anarchiste" est un oxymore, le capitalisme s’inscrit dans un système hiérarchisé. Capitaliste il est ; anarchique, en quoi ?En disant fuck ceci, fuck cela ? Pour ce qui est du fait qu’il s’est auto produit ; je le reconnais, et après ? Serait-il sorti des sentiers battus pour tenir des discours dissidents et constructifs ? Pour faire plus d’argent. Etait-il dérangeant ? Non. A t-il été censuré ? Non, il a même eu diverses invitations médiatiques, notamment au grand journal. Lunatic était une belle époque, j’ai kiffé il fut un temps mais aujourd’hui la vie m’a appris que le crime ne paie pas. http://www.youtube.com/watch?v=RGlW...


    • +1 pour Andreas

      Lunatic belle époque mais que de conneries dites....
      Pour le label 45 scientific auto-produit, ne jamais oublié que c’est Booba qui est parti comme une pute et qui a mis le label en difficulté après avoir largement bénéficié du travail du label pour produire son album.

      Je ne comprends vraiment pas l’avis de Kemi Seba sur Booba...
      Ultralibéraliste et capitaliste, si Booba était un politicien il roulerait a coup sur pour Sarko !!


    • Booba était juste un des danseurs de la Cliqua, dont un des leaders est le frère de Joe Dalton, à part ça aucun lien ne les a unis à un moment donné...


  • Plus d’informations sur la pensée de Kemi Seba sur Booba : http://www.youtube.com/watch?v=XHcs...


  • Pardon écoutez plutôt son émission du 08 décembre. Il donne plus de détails sur ses impressions sur Booba : http://www.blogtalkradio.com/afro-i...


  • Moi je m’en fout, je supporte l’OM !
    Je préfère le drapeau du Che ou de Marley aux symboles nazis dans un stade, c’est comme ça..

     

    • Toi t’as rien compris, c’est pas un livre sur le psg ou l’hooliganisme. Ces sujets sont un prisme tiré de son vécu à travers desquels il fait une analyse sociologique de la société d’en bas.


  • Booba ? Déchéance de nationalité. Au suivant !


  • Très fin, une analyse qui change


  • #89340

    Les seules réactions vraies et intéressantes sont impossibles à commenter ? what the fuck !!?? Booba est une raclure .


Afficher les commentaires suivants