Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Carnets de guerre Covid-19 : Didier Raoult dénonce "le plus grand scandale sanitaire du XXIe siècle"

Ce vendredi 5 février 2021, Le Figaro publie une longue interview du professeur Raoult. Avant de passer à l’article de Sputnik, en voici les échanges les plus intéressants, même si toute l’interview (qui fait six pages) est intéressante.

 

Cela fait un an que vous combattez la dramatisation qui entoure cette épidémie. Pourquoi ?

Je constate depuis des années le décalage croissant entre la médiatisation de certaines informations et la réalité du risque. On a connu des alertes disproportionnées avec le Sars-CoV-1, le chikungunya, Ebola et le H1N1.

Mais cette fois-ci, le Sars-CoV-2 a vraiment semé le chaos dans tous les pays !

Il a semé le chaos en Occident. En Chine, il a été vite jugulé. Quand, au mois de mai, j’ai dit « fin de partie » en Chine, il me semble que j’avais raison. Pourtant Le Monde a dit que c’était une infox. Une grande partie de l’Asie s’en est vite remise. Et l’Afrique a bien tenu.

La panique, est-ce d’avoir immobilisé des sociétés entières pour un virus qui s’attaque principalement à un segment de la population ?

Nous savons maintenant que 80 % des gens qui meurent ont plus de 75 ans ou sont obèses. La plupart de ceux qui avaient moins de 65 ans ne sont pas morts de la Covid, ils sont morts avec la Covid. C’est très différent. Quand nous avons regardé dans le détail l’âge et l’espérance de vie liés aux pathologies associées, nous avons trouvé que 90 % des malades avaient une espérance de vie de l’ordre d’un an. Ajoutons à cela qu’une proportion importante des morts sont imputés à la Covid par le médecin, sans qu’on en ait la certitude. Le chiffre des victimes de la Covid est certainement inférieur à celui annoncé par le ministère.

Pourtant, Emmanuel Macron nous avait solennellement dit que ce virus visait tout le monde…

Dans cette pandémie, il n’y a pratiquement que les sujets ayant déjà un mauvais état de santé ou une espérance de vie très courte qui sont morts. Les autres morts sont surtout la conséquence d’une prise en charge tardive. Cette panique qui a pris tout le monde dès le début a amené les autorités de santé à dire aux gens de ne pas consulter, de ne pas avoir de soins, de rester à la maison avec leur fièvre et d’attendre d’avoir des signes très nets d’essoufflement pour se rendre à l’hôpital, alors que dans cette maladie l’essoufflement est déjà un symptôme tardif.

Que préconisiez-vous ?

Aller voir son médecin généraliste. Rien ne vaut l’examen clinique du patient par le médecin qui le connaît. En cas de suspicion de forme grave, il pouvait mesurer la saturation en oxygène qui était un moyen sûr d’évaluer l’état réel d’un malade bien avant le symptôme d’essoufflement, ou prescrire un scanner. Une stratégie de soins en amont aurait justement permis de prévenir l’engorgement des hôpitaux. Je l’ai dit et répété.

[...]

Récemment, certains médias ont cru que vous faisiez votre mea culpa sur l’hydroxychloroquine. En fait, pas du tout. Où en êtes-vous ?

Il y a eu deux fronts sur l’hydroxychloroquine. Sur le premier front, nous avons eu affaire à des études bidonnées qui affirmaient la toxicité de ce médicament que l’on administre à des millions de patients depuis trente ans. Nous avons fait face à ces premières attaques, complètement délirantes.

[...]

Vous attribuez une grande partie du discrédit de l’hydroxychloroquine à une offensive des multinationales du médicament…

Mon équipe a analysé dans le détail tous les liens des médecins avec la firme américaine Gilead, qui a commercialisé le remdesivir, ce médicament qui devait tous nous soigner de la Covid. Le résultat est stupéfiant : d’un côté, vous avez les médecins liés à Gilead qui disent que l’hydroxychloroquine ne marche pas, et de l’autre tous ceux qui n’ont aucun lien, qui disent que ça marche.

[...]

Êtes-vous complotiste ?

Je suis trop lecteur des stoïciens pour ça ! Je n’ai rien contre mon époque : je trouve que c’est moins compliqué de vivre aujourd’hui qu’au temps de Néron. Être dans un siècle capitaliste, ça ne me dérange pas du tout. Mais je suis lucide sur la financiarisation du monde pharmaceutique. Or le problème depuis des années est que cette industrie n’a plus grand-chose à découvrir. Il lui faut donc gagner de l’argent en vendant des produits qui ont peu d’intérêt. Et elle y parvient par la corruption et le lobbying. Le British Medical Journal expliquait récemment que le Tamiflu a été inscrit dans les médicaments essentiels de l’OMS, alors qu’on savait qu’il ne servait à rien. Quand le médicament est entré dans le domaine public, l’OMS l’a sorti de la liste.

[...]

Vous avez beaucoup dit qu’on n’aurait jamais de vaccin à temps…

Il y a eu la surprise de l’ARN messager. Je ne suis pas contre les bonnes surprises. Mais il faut rester très prudent, et je ne suis pas le seul à l’être. Les vaccins conçus pour les maladies émergentes depuis trente ans ne marchent pas bien. La Covid-19 n’est pas une maladie très immunisante, pas plus que la grippe. Je vous rappelle que pour la grippe, on refait le vaccin tous les ans. On ne peut pas dire que la grippe a disparu à cause du vaccin contre la grippe !

Êtes-vous surpris du choix qui vient d’être fait de ne pas reconfiner, contre l’avis du conseil scientifique ?

Le Président a eu raison. Je l’ai dit très souvent depuis un an : les mesures sociales de correction ne marchent pas parce qu’elles créent trop de dommages collatéraux. Le bénéfice-risque n’est pas satisfaisant. La seule chose qui marche dans le contrôle de l’épidémie, c’est la précocité de mise en place des tests, et l’isolement des malades.

– La Rédaction d’E&R –

 


 

Face aux critiques et aux plaintes de l’Ordre des médecins, l’infectiologue controversé de l’IHU de Marseille va mettre en vente le 11 février son livre sur l’épidémie composé de ses prises de parole publiées notamment sur YouTube.

 

Didier Raoult va sortir le 11 février son livre Carnets de guerre Covid-19 pour riposter aux critiques et plaintes de l’Ordre des médecins, rapporte Le Parisien.

 

 

Composée de 480 pages, il constitue une compilation des prises de parole de Didier Raoult, surtout lors de ses interventions à l’Institut hospitalier universitaire (IHU) de Marseille publiées sur YouTube. Parmi les sujets évoqués figurent hydroxychloroquine, conflits d’intérêts, dérives de certaines publications scientifiques.

« Je n’ai ajouté ni retranché aucun mot à ce verbatim. Chacun peut juger sur pièce. Cela laissera une trace dans l’Histoire de ce qu’on peut faire et de ce qu’on ne peut pas faire dans des situations épidémiques de cette nature », annonce la préface citée par Le Parisien.

Débutant sa chronologie sur le Covid-19 à partir du 14 janvier 2020, Raoult la termine par la reprise d’automne qu’il appelle « seconde épidémie ». Dans sa conclusion, il doute « qu’on ait un vaccin miracle d’ici peu de temps » et recommande « l’équipement massif en saturomètres pour contrôler soi-même son taux d’oxygène et d’éviter l’arrivée trop tardive des patients aux urgences ».

« Il est inutile d’affoler les populations. Quand on est trop nerveux, on ne prend pas les bonnes décisions », explique-t-il en recommandant aux autorités de gérer la crise avec plus de sang-froid.

Son collègue à l’IHU Yanis Roussel, l’un des rédacteurs, note auprès du quotidien « dans ce livre une dimension historique, épistémologique (on suit la science en train d’avancer) et politique ».

« Cela permettra de faire le tri. Et évitera à certains de lui faire dire ce qu’il n’a jamais dit », conclut-il.

 

Ne manquez pas les numéros de Faits & Documents
consacrés à la vraie histoire de la fausse pandémie de Covid-19
avec la biographie F&D de Didier Raoult !

 

Pour vous abonner à l’indispensable revue fondée par Emmanuel Ratier,
cliquez ici :

Un Raoult en guerre, sur E&R :

 






Alerter

50 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Raoult a raison,
    tout ce qu’a dit le gouvernement sur cette ’’pandémie’’ a été une imposture.

     

    Répondre à ce message

  • Certains choisissent l’argent et d’autres le serment. Merci Professeur Raoult.

     

    Répondre à ce message

  • Monsieur Le Professeur Didier Raoult a permis, par contraste, de faire la différence... De fait, beaucoup de personnes se sont posées les bonnes questions face à cette DICTATURE MONDIALE sanitaire. Et par conséquent, beaucoup de gens n’acceptent pas le "vaccin" transgénique. Nous le savons maintenant : ce pas un vaccin mais une tentative de modifier l’ADN de l’être humain par ARN Messager, pour en faire un légume soumis au nouvel ordre mondial.
    C’est ce qui fait toute la différence !
    Merci Monsieur Didier Raout. Je vais lire votre ouvrage.

     

    Répondre à ce message

  • Nos gouvernants sont des pierreux.
    En jargon policier les pierreux sont des prostitué(e)s de bas étage.

     

    Répondre à ce message

  • #2659760
    Le 5 février à 15:13 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Carnets de guerre Covid-19 : Didier Raoult dénonce "le plus grand scandale (...)

    lol, moi, j’ai toujours rien attrapé

    même pas le le chikungunya

    pourtant, je suis une population à risque à moi tout seul

    ’faudra bien mourir un jour

     

    Répondre à ce message

  • Et il continue à nous parler des tests alors qu’ils sont complètement bidons.
    Plus de tests bidons, plus d’épidémie bidon.

    Fin de l’arnaque.

     

    Répondre à ce message

  • je pense que Raoult a la bonne ligne, et je partage sa vision philosophique.

    A mon avis, il donne d’ailleurs une bonne orientation à l’opposition patriotique future : raison, science, culture classique (y compris musique classique), nationalisme raisonné, ouverture raisonnée au monde, rapport pondéré au capitalisme. ... bref, un libéralisme authentique, bien loin du néolibéralisme autoritaire, bureaucratique et technicien. Sur cette ligne, nous parviendrons probablement à l’unification des classes populaires (Gilets-Jaunes) et de la bourgeoisie traditionnelle.

     

    Répondre à ce message

  • La date de sortie du Livre, le 11 février, en dit plus que l’interview.

     

    Répondre à ce message

  • Une voix nouvelle pour aller dans le même sens que celle du Pr Raoult, toujours égal à lui-même : clair, incisif et pertinent.

    "Ariel Beresniak est docteur en médecine spécialiste en santé publique, docteur en sciences économiques, titulaire d’une habilitation à diriger des recherches, professeur invité à l’université russe d’économie Plekhanov."

    Comme son nom l’indique - non, rien - et comme son nom ne l’indique pas, son ascendance - père - faisait partie de la franc-maçonnerie, et pourtant, il fait entendre ici un discours cinglant sur ce """gouvernement""" - d’imbéciles et/ou d’assassins, nous n’avons guère d’autre choix pour le qualifier... - et son """conseil scientifique""", qu’il étrille et taille en pièces tout au long de son texte.

    Le champ des possibles de la contestation virulente et sans pitié s’ouvrirait-il, et cette contestation gagnerait-elle du terrain sur le territoire occupé par les larbins en tout genre de cette dictature qui ne dit pas son nom, et qui pratique le mensonge délétère et la manipulation amorale - depuis plus d’un an ! - en toute impunité...

    "C’est l’histoire classique de l’homme qui cherche ses clés sous un lampadaire. Pourquoi sous un lampadaire ? Non parce que l’homme a perdu ses clés à cet endroit, mais parce que c’est le seul endroit éclairé de la rue…

    Cette situation serait comique si la vie d’une nation entière n’était pas en jeu. Elle représente tragiquement le comportement du gouvernement dépassé par les événements et cherchant les clés de la fin de l’épidémie dans les dires de son conseil scientifique.../..."

    La suite est ici : https://francais.rt.com/opinions/83...

     

    Répondre à ce message

  • "Le Figaro publie une longue interview du professeur Raoult."
    Par contre, le professeur Peronne qui dans sa lettre ouverte de décembre exprimait son "horreur" vis-à-vis du vaccin à ARN, n’a pas droit à la même faveur. Dans un article du Figaro du 18 décembre, il est accusé d’être "devenu l’autorité morale des complotistes". Il est vrai que Raoult, dans sa vidéo du 15 janvier, soutenait fidèlement la campagne vaccinale de Macron et recommendait de se faire vacciner ; son IHU comptait aussi pratiquer autour de 100 vaccinations par jour, d’abord pour les gens à risque et ensuite pour toutes les catégories d’âge à partir de 18 ans.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents