Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Chomsky, le mouvement BDS et le paradigme de la gauche juive

Traduction E&R

Dans son dernier article de l’hebdomadaire The Nation, Noam Chomsky sélectionne les faits qui corroborent son récit préféré, tout en ignorant et en déguisant des détails pertinents qui contredisent sa thèse. On pourrait attendre d’un universitaire de la stature de Chomsky d’être à un niveau bien supérieur d’intégrité intellectuelle.

Passer en revue la dernière critique du mouvement BDS de Chomsky révèle que le linguiste du MIT frise la supercherie. Il est particulièrement fascinant d’examiner les tactiques de Chomsky à la lumière des violences actuelles en Israël/Palestine.

Chomsky écrit que « l’appel initial du mouvement BDS, lancé par un groupe d’intellectuels palestiniens en 2005, réclamait qu’Israël se conforme entièrement aux lois internationales en (1) mettant fin à son occupation et à sa colonisation de toutes les terres arabes occupées en juin 1967 et en démantelant le mur de séparation ».

C’est tout simplement faux. En juillet 2005 l’objectif premier du mouvement BDS sonnait de manière quelque peu différente – « (1) mettant fin à son occupation et à sa colonisation de toutes les terres arabes et en démantelant le mur de séparation ».

En 2005 le premier objectif du mouvement BDS n’incluait aucune référence à 1967 comme le suggère Noam Chomsky. Il exprimait une opposition à l’occupation israélienne du territoire entier de la Palestine historique. Cet objectif était très perturbant pour les juifs et particulièrement pénible pour la gauche juive. Selon eux, la signification était évidente ; elle impliquait que le projet sioniste était un pur et simple vol de terres. Ensuite, à une date inconnue autour de 2010 et sans aucun protocole suggérant une décision formelle, l’objectif muta comme par magie et les mots « occupées en juin 1967 » furent ajoutés.

Les tentatives visant à découvrir qui, au sein du mouvement BDS, a effectué ce changement n’ont rien révélé. Nous savons, cependant, que ce changement venait à la suite de pressions grandissantes de juifs antisionistes au sein du mouvement BDS. Nous savons aussi que cette modification se produisit lorsque le mouvement BDS devint dépendant des fonds européens et des financiers de Wall Street tels que George Soros. J’aimerais croire que Chomsky, un chercheur méticuleux qui ne laisse passer aucun détail, est bien conscient de ce changement dans l’énoncé des objectifs du mouvement BDS. Malgré tout, il est aussi possible que j’aie entièrement tort et que Chomsky ne fût pas conscient de la saga du mouvement BDS au moment où il écrivait cet article.

Mais quelle est vraiment la différence entre l’objectif originel du mouvement BDS datant de 2005 qui appelait à mettre fin à l’occupation de « toutes les terres arabes » et l’appel modifié qui spécifiait l’opposition uniquement aux terres occupées en 1967 ?

La réponse est claire. Le mouvement BDS était initialement un outil politique fort visant à délégitimer Israël, mais il est à présent devenu un instrument de la gauche juive servant à légitimer l’existence de l’État réservé aux juifs. Le récent succès considérable du mouvement BDS à organiser un boycott des produits venant des colonies prouve ce point. En ciblant les colonies, il légitime implicitement l’État juif pré-1967 conformément à la perception sioniste de la gauche selon laquelle le fond du problème arabo-israélien découle de « l’occupation ». Le message de la gauche israélienne est aussi simple qu’il est faux : une fois que l’occupation prendra fin, la paix l’emportera. Mais est-ce véritablement le cas ? Comme il est montré ci-dessous, les événements récents en Israël/Palestine prouvent le contraire. Les violents affrontements entre les forces armées israéliennes et les citoyens israéliens arabes cette semaine se trouvent bien dans les frontières de l’Israël pré-1967.

Il apparaît que le succès des « antisionistes » juifs à soumettre le mouvement BDS ont servi à augmenter l’appétit des groupes réservés aux juifs. Ce n’était qu’une question de temps avant qu’ils demandent davantage de concessions aux Palestiniens. Dans son article de The Nation, Chomsky a simplement poursuivi un tel but. Il a critiqué le troisième objectif du mouvement BDS : « (3) Respecter, protéger et promouvoir les droits des réfugiés palestiniens de retourner dans leurs maisons et propriétés comme le stipule la résolution 194 des Nations Unies. »

Il faut reconnaître que le troisième objectif du mouvement BDS est particulièrement faible. Il « respecte », « protège » et « promeut » les droits des réfugiés palestiniens à retourner chez eux. Si j’étais un réfugié palestinien vivant dans un camp depuis plus de six décennies, j’attendrais du mouvement BDS qu’il exige mon absolu et éthique « droit au retour » sur ma terre au lieu de le « respecter » et de le « promouvoir » de manière faiblarde.

Chomsky, cependant, défend l’objectif opposé. Il dit aux Palestiniens : oubliez votre droit au retour, passez à autre chose. Dans son article de The Nation, Chomsky recommande au mouvement BDS d’abolir le troisième objectif.

« Toute insistance sur le troisième point est une quasi-garantie de l’échec… cela pourrait mener à “une solution sans État” – la solution optimale de mon point de vue, et dans le monde réel pas moins plausible que la “solution à un État” qui est couramment, mais par erreur, considérée comme une alternative au consensus international. »

Pour clarifier ce qui est délibérément rendu obscur, Noam Chomsky conseille aux Palestiniens d’abandonner le cœur de leur cause. Et pourquoi ? À cause d’un soi-disant « consensus international ».

Cette obsession avec le « légalisme », la « loi internationale » et le « consensus » tout en ignorant l’éthique, la moralité et la justice est typique de la pensée matérialiste inhérente à la gauche et aux écoles de pensée progressistes. Il s’agit, encore une fois, du commissaire du peuple défendant la « bonne action » politique au lieu d’adopter un discours humaniste motivé par un authentique sens de la justice et de l’honnêté.

Nous devrions rappeler à Chomsky, le maître du détail, qu’Israël détient actuellement le record mondial de l’ignorance des lois internationales, du rejet des droits de l’homme et du mépris des résolutions de l’ONU. Israël choisit à la place de dépenser son énergie à acheter l’influence politique de l’occident grâce à ses lobbies puissants. Et sans surprise, le même Chomsky qui recommande maintenant que les Palestiniens abandonnent leurs aspirations au retour était aussi le premier à critiquer le travail de Walt et Mearsheimer sur le lobby israélien et son immense influence.

Le message aux activistes occidentaux pro-palestiniens qui ont passé des années à construire un dialogue avec la gauche juive est simple et accablant : vous avez couché avec les mauvaises personnes. Votre confiance en la gauche juive a tué votre résistance et semble avoir tué ce qu’il reste de votre cause. Chomsky, d’un autre côté, peut ne pas être l’esprit pointu que certains pensent qu’il est, mais il est au moins consacré à sa cause – Chomsky est légèrement sioniste par aveu. Il promeut et opère au sein de cellules politique réservées aux juifs. Chomsky est cohérent. Cependant, les Palestiniens qui ont fait appel à son soutien pendant des années ont été dupés et poussés à trahir leur propre cause et les intérêts de leur peuple.

Les événements récents en Israël et en Palestine prouvent sans aucun doute que le paradigme de la gauche sioniste a été une tromperie absolue. Les affrontements de cette semaine ont lieu à l’intérieur du territoire israélien à Jérusalem, en Galilée et dans le Negev, pas dans les territoires occupés, et cette violence a peu à voir avec « l’occupation ».

Le romancier palestinien primé Sayed Kashua, probablement le meilleur écrivain en hébreu et pendant de nombreuses années un symbole de la coexistence arabes/israéliens, a exprimé cette réussite mieux que quiconque. Kashua a conclu la semaine dernière que cette coexistence est « un mensonge ». Suite aux appels à la vengeance sanguinaires venant de tous les coins de la société israélienne, Kashua écrivit à propos de la perspective continue de vivre ensemble : « C’est vraiment la fin, c’est terminé. » Pour Kashua, un Palestinien israélien, la deuxième Nakba se déroule maintenant, il veut quitter Jérusalem et ne plus jamais revenir. Il a été nettoyé ethniquement par l’État juif.

Le verdict est clair. L’occupation n’est pas le problème ; c’est juste un symptôme du problème. L’État juif est un problème et un sérieux problème. Le lobby juif est un problème encore plus grand et un problème mondial. Et il semble que même la gauche juive à la Chomsky soit aussi un grave problème. À tout le moins, elle aura été un obstacle qui a empêché les Palestiniens de saisir le vrai contexte de leur lutte.

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

22 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Arrêtez les gars, comme chacun sait, Chomsky est un génie...
    la gooooche, le MIT...le peuple élu les mecs !
    Au dessus c est le soleil ! et encore...

     

  • Une circoncision au 8ème jour laisse toujours des traces et pas seulement physiques ...

     

    • #889253
      le 10/07/2014 par ·٭·щargueri†e·٭·
      Chomsky, le mouvement BDS et le paradigme de la gauche juive

      oui ! et c’est très sérieux !
      une violence sur un petit enfant engendre un effondrement du psychisme, particulièrement si la violence vient des parents et si elle n’est pas reconnue comme telle par eux.
      Ceci est lié à la totale vulnérabilité du petit, qui doit sa survie à ses parents, et en même temps à l’immaturité du psychisme, en construction.
      Il est quasiment impossible d’échapper à un destin destructeur que l’on tourne vers soi ou vers les autres.
      Pour ne pas faire tout le topo : lire Alice Miller, facile à trouver.
      Et du coup, pour parler politique : le meilleur moyen concret dont nous disposons pour éradiquer la folie d’un peuple issu d’enfants mutilés est ...d’arriver à interdire par la loi, et les condamnations conséquentes, les mutilations sur enfants.
      M/


    • #902995

      Les Arabes aussi sont circoncis de bonne heure. ;)
      Et les théologiens verrait d’un bon oeil l’excision qui n’a rien à voir avec l’islam à l’origine se généraliser dans tout le monde musulman, depuis qu’ils ont appris que l’opération diminue le plaisir sexuel de la femme, il trouve ça hallal. Les musulmanes peuvent remercier les Egyptiens de faire de la résistance et d’empêcher l’idée de remonter partout dans le moyen-orient, pour le moment.

      Je regrette mais je ne suis pas vraiment d’accord avec Mr.Aztmon sur ce coup la, le droit international est une bonne chose et ils est le plus souvent compatible avec la justice, l’éthique et la morale. Le problème c’est que certains de ses ex-coreligionnaires appuyés par la puissance médiatique anglo-saxonne le travail au corps depuis 20 ans ce malheureux droit international et que plus ça va moins il devient cohérent pour les masses et surtout moins il est appliqué rigoureusement.
      Je me répète mais le droit international a voulu créer un état d’Israël bien différent de ce qu’il est la, la résolution 181 était sans aucun doute incomplète et ses clauses n’ont jamais été appliqué sans que la "communauté internationale" ne fasse de scandale proportionné. C’est ça qui est à l’origine du conflit Israëlo-Palestinien, ça et les épurations ethniques régulières, qui je le rappel sont considérées comme "crime contre l’humanité" par le droit international... la justice à deux vitesse tue la justice et en plus c’est une atteinte aux droits de l’homme mais tout le monde s’en fiche dans un monde décadent.
      La résolution 181 c’était :
      - l’établissement d’une constitution Israëlienne encadrant les frontières du nouvel état
      - la reconnaissance d’un état palestinien sur les territoires de Palestine extérieur à l’état d’Israël
      - l’établissement d’un statut spécial de villes internationales pour les villes saintes de Jérusalem, de Nazareth et d’Hébron sécurisé par une force internationale.
      Quand on voit le discours des sionistes, il est clair qu’ils n’ont plus ou n’ont jamais eu l’intention de respecter le projet et que c’était une erreur de voter ça précipitamment et de façon aussi imprécise en leur laissant le soin de régler les détails. Mais en attendant que la résolution 181 soit respectée, le droit international dit que l’état d’Israël n’existe pas légalement. Les Arabes devraient s’emparer du fait et le marteler partout pour que les gens le sachent. Hors de l’état de droit, il n’y a que la barbarie, la loi du plus fort...


  • #889086
    le 09/07/2014 par Heureux qui, comme Ulysse...
    Chomsky, le mouvement BDS et le paradigme de la gauche juive

    Encore un qui doit se situer au bord du chapeau de gendarme, hein Gilad !
    Ce qu’il y a de bien avec le calcul intégral, c’est qu’il nous explique que le nombre ne risque pas d’attraper un rhume de cerveau !


  • #889122

    Chomski n’est pas le premier venu... Son frère est même un grand spécialiste du cinéma puisque c’est lui qui a réalisé, en noir et blanc, une partie des épisodes de la série "Au nom de la loi" avec Steeve McQueen.
    Pas sur que notre "Joss Randall" ne soit autre chose qu’un vulgaire chasseur de prime


  • bonjour

    Dans l’idéal GA a raison ! dans la réalité des rapports de forces politiques c est un gauchiste qui mêle la morale à la politique ! Echec garanti ! Je préfère encore la position de Chomsky qui a le mérite d affronter la réalité et de proposer des solutions applicables au lieu de se prévaloir d’un humanisme abstrait qui ne mène à rien !

     

    • très juste...


    • #890537

      Si vomir de toute ses tripes c’est de l’humanisme et bien vaille que vaille... après avoir la bouche sale rejoindre la table des négociations pour bouffer du steak c’est sur qu’il faut avoir le coeur bien accroché à la cravate qui va avec...
      La panse mène au gros intestin, la pensé abstraite c’est manipuler des concepts à travers des raisonnements ce qui mène tout autant à rien. Rien pour rien, on ne regrettera rien ? Et si l’insoumission avait encore un sens.


  • Dans le conflit "israëlo-palestinien", il n’y a qu’une voie quand on est réellement anti-sioniste : que les Juifs retournent dans leurs pays d’origine et que vive une Palestine libre de tous les jougs (anglais, ottoman, français, syrien ou autre) !


  • Tout ça est bien gentil, le retour ou pas des Palestiniens, ben je m’en tape grave.
    Je suis bien plus intéressé, d’un point de vue culturel et religieux, par le retour des Grecs et des Arméniens sur les territoires qui leur ont été volés en Turquie. Et à mon sens, ça devrait bien plus intéresser aussi tous les occidentaux.

     

    • Ça mériterait un passage au championnat du monde de la concurence victimaire de Dieudonné.


    • #903013

      Tiens donc, pourquoi donc ? Vous nous demandez de compatir aux victimes Palestiniennes d’une décision contestable qui s’est imposée par la force et qui les a spolié d’une partie du territoire qu’ils occupaient depuis des siècles mais si on évoque le fait que les Turcs ont fait la même chose juste à coté, c’est de la concurrence victimaire ?
      Dans ce cas la on va attendre que les Palestiniens ai pris aussi cher dans la gueule que les Arméniens avant de pleurer, ça veut dire la spoliation de 90% de leur territoire d’origine et la division par 3 du réservoir de population qui n’a pas été assimilé de force.
      La civilisation Turc d’origine existe encore... dans le Xing Xang Chinois, ce qu’on appelle Turc aujourd’hui a été corrompu par la civilisation Arabe puis occidentale et n’a plus rien à voir avec la culture Turc d’origine, et ce dans toutes les zones qui ont été sous contrôle de l’Empire Ottoman par le passé. Ça n’empêche pas certain sur le site de crier au colonialisme, à la persécution et au "génocide culturel" quand on parle du cas des Ouighours. :)
      La victimisation en France est l’apanage de 3 communautés bien déterminées dont l’une est au dessus des autres et ça choque énormément les deux autres quand elle s’aperçoivent que les persécutions que leur infligent la première sont politiquement incorrectes à dénoncer et doivent être acceptées sans discuter. La réalité c’est que la première communauté se sert de vous comme caisse de résonance pour faire pression par le harcèlement moral sur les indigènes du pays des Francs et que les indigènes en ont réellement plein le cul de la victimisation et du communautarisme. Toutefois, comme dirait l’honorable "ministre" Louis Farrakan, les Français peuvent parler du cas des Arméniens pour la bonne raison qu’ils n’ont jamais rien fait d’aussi horrible que ce que les Turcs ont infligé à ce peuple, sauf peut-être aux Saxons (les Français seraient donc bien indirectement responsable du génocide breton consécutif à l’exaction). Les Arméniens ont vécu quelque chose de relativement comparable à ce qu’ont subit les amérindiens des USA ou les aborigènes d’Australie, un supplice de 900 ans qui les a conduit à vivre dans une réserve indienne.


  • Pour comprendre que Chomsky est un manipulateur il suffit de constater qu’il n’a jamais définit dans son oeuvre les termes "vrai", "faux" qu’il emploie dans chacun de ces articles. Or, c’est très important car l’université enseigne qu’il n’existe aucune définition de ces termes qui a résisté à la critique. Donc en utilisant ces termes, il peut prouver ce qu’il veut. Ce type n’est pas un intellectuel mais un stratège.


  • Noam Chomsky est bien plus qu’un escroc : c’est un sorcier. Toutes les conférences qu’il donne, dont le ticket est hors de prix, ont pour but non de conscientiser l’auditoire, mais de lui faire comprendre que l’horreur américaine qui se déploie est inévitable, écrite dans le ciel et dans les gènes de tout un chacun, et que la morale dont il se réclame de manière éplorée sera toujours sans effet dans le monde réel, selon les dogmes du gnosticisme cabalistique. C’est une technique de vampirisation d’énergie sexuelle qui a pour but de dévitaliser l’auditoire et le lecteur auprofit de sa propre personne et de l’institution qui l’emploie (le M.I.T.) qui serait paraît-il apprise de l’ésotérisme bouddhiste thibétain (celui qu’enseigne le Dalaï Lama, très exactement au même public surtout composé d’escrocs de la finance mondiale). Il y a d’autant lieu de croire que ce personnage n’a rien d’un dissident mais tout plutôt d’un sorcier que les prises de position de Chomsky sont peu cohérentes non seulement par rapport aux faits bien souvent (surtout concernant Israël) mais entre elles : elles sont motivées uniquement par le public du jour à ensorceler. Toutes les honnêtes gens qui se sont intéressées à ce gourou se retrouvent ruinées et accablées de malheurs mystérieux, seuls semblent prospérer au contraire les escrocs et les spéculateurs, qui usent des informations qu’il donne pour faire certains placements. Un autre type très suspect par rapport à ce genre de magie est René Girard. Les gourous les plus satanistes parlent toujours au nom de la raison, de l’humanisme, et d’une haute morale inspirée par un Dieu lointain et non mentionnable.


  • C’est de bon gout de soutenir une approche sans concessions face au "régime sioniste" .. mais concrètement ces revendications sont difficilement réalisables.. Et plus les années passent plus la situation empire.
    C’est hypocrite de dénigrer celui qui approuve des concessions, alors que ces concessions existent de facto .(Les Palestiniens vivent sous domination Israélienne,c’est un fait.)

    Le droit au retour,le respect des frontières de 1967(ou mieux),le respect des lois internationales.. ces choses là ne peuvent être obtenues que par la force militaire... donc que les groupes resistants armés les exigent, fort bien, mais celui qui cherche une solution negociée, politique, il à raison de faire une croix dessus !

    Israel est un etat guerrier et colonisateur...ce n’est pas pour rendre les terres et autoriser la repopulation par les groupes ethniques d’origine.
    Tant qu’Israel maitrise militairement la situation ils n’accepterons pas ces conditions,et ils n’ont aucune raison objective de le faire, en etant en plus soutenu par la "communauté internationale".

    Chomsky est réaliste ... demander la libération de la Palestine historique est certes plus heroique, mais c’encore moins crédible...surtout si on cherche à obtenir cà par le dialogue.

     

    • Le jour - et celui ci pourrait arriver plus tot qu’on le croit - ou les USA lache Israel les arabes (inclus les palestiniens) seront à Tel Aviv et Jérusalem en moins d’une semaine....
      Dejà aujourd’hui hui le gouvernement israélien n a qu une crainte, c’est que la Russie livre des S300 aux syriens et iraniens alors qu’ils sont sous protection de l’ Oncle Sam, imagine une seule seconde ce qui se passerait si celui ci disait byebye et démerdez vous....


    • #903041

      C’est faux et vous le savez. Vous n’arriverez JAMAIS à rien par la force. Hors du droit, il n’existe que la barbarie c’est à dire la loi du plus fort et Israël est plus fort que tout les états arabes de la région réunis.
      La réalité, c’est que les Etats-Unis se sont mis a soutenir activement Israël économiquement et militairement après la guerre de 1973, avant ils soutenaient l’état juif uniquement diplomatiquement, ils étaient en retrait par rapport à la France et l’Angleterre. Ils ont changé d’attitude parce que les Arabes ont réussi à représenter une menace crédible pour l’intégrité territoriale d’Israël au cours d’une offensive militaire conventionnelle et que ça a faillit dégénérer en guerre nucléaire. Quelque part les arabes doivent les remercier. Je crois que c’est Ben Gourion qui l’a dit : on essaiera de s’entendre avec les Arabes mais ceux qui refuseront nous les détruiront. Vous ne mesurez pas le niveau de l’intransigeance et du fanatisme des juifs ni du mépris qu’ils ont pour les autres "races". Si les Américains les lâche et que les Arabes leur refont le coup de 73 vous pouvez être sur d’assister à une tragédie sans commune mesure avec ce qui s’est déjà passé sur terre !

      La solution passe par un renversement de l’opinion internationale pour quelle fasse pression pour obtenir une solution négocié et juste. C’est comme ça que l’apartheid sud-africain à sauté, l’ANP ne serait jamais arrivé à rien par la force étant plus faible, sans l’opinion mondial les Afrikaner auraient finit par exterminer la population noire pour être tranquille. La solution qui a été trouvé est droits civiques identiques, démocratie pour tous et garantie que la finance judéo-protestante ne serait pas lésée de sa propriété sur les mines d’or et de diamant, l’Afrique du sud détient les plus grosses réserves du monde après l’Australie... vous avez vu comment les mouvements sociaux de mineur ont été réprimé dans le sang l’an dernier ? La remise en cause de l’ordre minier dans ce pays est un casus belli qui provoquera une intervention anglo-saxonne. Le régime d’apartheid était voulu, conçu et soutenu par l’Angleterre et l’Amérique même si on ne le dit jamais et qu’au final ces états semblent avoir joué un rôle dans le démentellement du régime qu’ils ont créé.


  • #892948

    cela est marrant (enfin pas trop QUAND MEME !!) que ce soit pour condamner ou pour défendre Israël ou la Palestine seul des juifs ne soit des référents en la matière que seul, ils soient à avoir le droit, de faire et de dire, ce qu’ils veulent .
    Et que nous devrions nous plier à leurs seules paroles.
    (là aussi ils agissent en peuple élus) n’oublions pas la Bible (la notre celle des goys) n’oublions pas qui a abandonné le Christ notre sauveur .
    Il serait temps de nous libérer de nos chaines de coupable, d’une Shoah, qui ne me concerne pas, pas plus moi, que mes enfants, et jamais, je n’entretiendrais ce mensonge...
    Comme quoi nous français, nous serions responsable de quoi que ce soit,
    ( les Romains ont écartelés des Gaulois, et si je me rappelle bien mes ancêtres sont aussi ,un peu des Gaulois, dois je haïr les Romains, leurs demander réparation, on n’en fini jamais si cela est comme ça ....).
    Et que je sache à part les juifs, aucun autres groupes de personnes (ils ne sont pas une race "juste une élite, une avant garde" un peuple élus... et nous on est quoi alors ? ) n’a eu droit à des réparations.
    Et en FRANCE combien y a-t-il de groupes terroristes autorisés à agresser des personnes, française de sur-croie (le betar et la LDJ ) que l’on m’explique cela !!
    Et que l’on l’explique à tous les Indiens d’Amérique ,aux Arméniens, aux Africains !!
    GOY et fier de l’être !! liberté au peuple GOY français !!- élite des élites (quenelle à 6 millions)

    https://www.youtube.com/watch?v=5LR...


  • Noam Chomsky est un escroc juif. Il se fait passer pour critique envers Israël, mais il défend le droit à l’existence de l’État juif en Palestine. C’est donc un sioniste.

     

    • #904752

      tout a fait d accord

      c est une sorte de BHL en bcp plus subtile puisque d apres l elite US c est l un des plus grand intellectuel pourquoi sa position vis a vis des sujet les plus brulant concernant les USA il ne pose jamais les questions genantes et legetimes en realité il fait partie du systeme avec le role de critique , c est un pleutre il ne creuse jamais assez profondément ses analyses ,c est un escroc et un pleutre


  • Afficher les commentaires suivants