Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Contre la liberté d’expression : la Serbie, cobaye de Facebook

Facebook teste une nouvelle formule dans six pays du monde, dont la Serbie. Désormais, seuls les contenus sponsorisés seront visibles de tous les utilisateurs. En une semaine, les taux de fréquentation des pages des médias indépendants ou des initiatives citoyennes se sont effondrés. Dans la Serbie de Vučić, les réseaux sociaux était jusqu’à présent la seule alternative à la chape de plomb pesant sur les médias.

 

Facebook introduit des changements progressifs de son mode de fonctionnement. Ces modifications concernent la façon dont le contenu sera désormais disponible sur le réseau. Six pays ont été choisis comme terrain d’essai où ces changements seront testés et mis en place de façon rapide et radicale : le Sri Lanka, la Slovaquie, la Bolivie, le Guatemala, le Cambodge et la Serbie.

Les changements se manifestent par la disparition des informations publiées par les pages que vous suivez dans votre fil d’actualité. Elles ne sont plus visibles à l’ouverture de la page principale de Facebook et ne s’affichent désormais que dans le fil Explorer (Explorer Feed), nouvel outil qui sert à attirer l’attention des utilisateurs vers des publications émanant de pages ou d’utilisateurs qu’ils ne suivent pas, mais qui seraient susceptibles de l’intéresser.

Le plus important est que cette nouvelle fonctionnalité ne s’applique pas aux publications sponsorisées (payantes) qui demeurent toujours visibles dans le fil principal, au côté des publications de vos amis. On ne s’avance donc pas trop en affirmant que Facebook cherche à augmenter potentiellement les bénéfices déjà générés grâce à la facturation de la publicité des pages, dont les éditeurs seront forcés d’investir pour augmenter la visibilité de leur contenu.

« Malgré son slogan « People First » (les gens d’abord), Facebook privilégie les profits générés par les gros annonceurs »

Quelques jours à peine après la mise en place de ces changements, les résultats se font déjà sentir : malgré son slogan « People First » (les gens d’abord), Facebook privilégie les profits générés par les gros annonceurs, et non pas l’intérêt de son milliard d’utilisateurs.

Ces changements ont provoqué une chute des visites des certaines pages Facebook en Slovaquie, qui ont perdu jusqu’aux deux-tiers de leurs consultations. Les soixante principaux sites de médias de ce pays ont bénéficié de quatre fois moins d’interaction (mentions J’aime, partages et commentaires) que dans la période précédant les changements. Des résultats similaires ont également été observés au Guatemala et au Cambodge. Au bout de quelques jours, les plus grands sites de médias, ceux qui ont un large réseau de lecteurs et de l’argent pour acheter de la publicité ont partiellement amélioré leurs activités sur Facebook – ce qui n’est pas le cas des plus petits médias.

Des analyses similaires ne sont pas encore disponibles pour la Serbie, mais on remarque déjà des effets sur la page Facebook de Mašina, qui a touché 58% de moins de lecteurs la semaine passée que sur les semaines précédents et a enregistré une baisse de 72% de ses interactions.

Facebook est une entreprise privée et elle n’est en rien obligée d’aligner sa politique commerciale sur les exigences de ses utilisateurs, mais le problème est qu’elle prétend mettre en avant le bien-être de sa communauté. Si Facebook se conforme parfois aux exigences de ses utilisateurs, il ne s’agit en réalité que des intérêts de ceux qui ont un pouvoir économique et politique suffisant pour imposer de telles exigences.

Lire l’article entier sur courrierdesbalkans.fr

Réflexions philosophiques sur l’information-marchandise
et la manipulation des masses,
à lire chez Kontre Kulture

 

Le vrai visage de Facebook, sur E&R :

 






Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1828627

    Rien n’est éternel et sûrement pas ce genre de poubelle sociale.
    Boycott !

     

    Répondre à ce message

    • #1828656

      Tout à fait d’accord, je n’ai pas de compte "fesse de bouc" et n’en ai jamais eu besoin pour m’informer ou pour communiquer avec mes proches ou le monde. C’est comme tout, il faut un peu réfléchir avant de se jeter dans la gueule du loup, d’autant que depuis sa création ça puait déjà le commercial avec ses placards de pub. affreusement laids, faut être un âne pour pas comprendre cela.
      Regardons E&R, vous voyez de la pub.. ? non !... et pourtant c’est un des sites les plus visité. Alors Facebook et ses sponsors NSA, CIA, MOSSAD, et consort, on s’en balance.

       
    • #1828770

      Oh la pub c’est pas mon problème. J’ai l’un des premiers comptes ouverts en dehors des USA, je l’ai toujours pour administrer une page qui me draine des idiots utiles sur mon site ; mais je n’ai pas d’amis.
      Ce qui me gène le plus c’est la façon dont les gens se reniflent le cul, c’est mon problème avec Facebook.

      Pareil pour Twitter, l’un des premiers comptes aussi, mais je l’ai fermé quand j’ai compris que ça n’était qu’un espace d’égocentrisme. Je n’ai pas les stats sur Twitter, mais je sais que sur Facebook on a des centaines de jaime pour une seule visite du lien.. ..en gros les gens jaime pour qu’on sache qu’ils aiment un truc dont ils se foutent en réalité.. ..on s’invente une vie qu’on aimerait avoir, on aime se faire renifler le cul en quelque sorte.

       
    • #1828790

      Tout à fait d’accord Mister X !

      Je boycotte cette saloperie depuis sa création :aucun compte chez Montagne de sucre, ni chez gazouilleur, rien !

      Ces réseaux asociaux m’ont tout de suite débecté à leur apparition, en voyant des cohortes de mougeons se précipiter dessus, pour essayer de pécho ce qu’ils n’arrivent pas à serrer IRL !

      Total boycott, je vous suis à 400 %

      Adishatz

      H/

       
  • #1828651

    Le papier, rien ne vaut le papier.

    L’informatique, c’est LE piège, ils nous ont laissé entrer dans ce nouvel espace de sois-disant liberté et maintenant, ils referment la trappe en douce. Un bon journal d’informations en papier et des billets de banque en papier, c’est ça l’avenir.

     

    Répondre à ce message

  • #1828697
    Le 28 octobre à 13:19 par Salariés locaux
    Contre la liberté d’expression : la Serbie, cobaye de Facebook

    Comme par hasard, Fesses de Bouc applique la politique du Tout Argent dans les pays où les USA investissent des milliards en ingénierie sociale (rachat de médias, publi-reportage, événementiel mercenaire, lobbying / corruption, sélection d’infos, manifestants payés, violence encouragée ou financée).

    Il ne manque a la liste de Fesses de bouc que les pays "perdus d’avance" pour les USA : , Russie, Chine.
    Pour la Libye, la Syrie, l’opinion publique locale n’a plus d’importance.

     

    Répondre à ce message

  • #1828804

    Tout cela n’est pas gentil pour le bouc, animal tout aussi respectable qu’un autre mais toujours "émissaire" en l’an 5778, soit 2017 en Europe helleno-chrétienne.
    Pauvre bête !

     

    Répondre à ce message

  • #1828835
    Le 28 octobre à 17:30 par H. K. Daghlian
    Contre la liberté d’expression : la Serbie, cobaye de Facebook

    L’argent n’est qu’un prétexte, youtube a emprunté cette voie d’une façon différente mais tout aussi sournoise : il s’agit de démonétiser les contenus non grand public, sous ce terme il y a évidemment une énorme marge d’arbitraire. J’ai vu pratiquement toutes les chaines où il s’agissait de dessouder les versions officielles ou de fournir une analyse différente des maux qui rongent la société occidentale subir ce sort, voire carrément être clôturées. Certains des auteurs en ont fait leur activité principale, et le fait d’être privés de ce revenu les fait travailler sur ce créneau de moins en moins.
    A chaque fois un prétexte fallacieux totalement injustifié fait classer la vidéo sous la catégorie démonétisée, car signalées par une horde de trolls sous contrôle, "parce que les sponsors n’aiment pas que leurs produits soient associés à des vidéos prônant la haine, la misogynie, l’homophobie et l’intolérance", ou "parce que cette vidéo contient un contenu susceptible d’en restreindre l’accès au mineurs" ou tout autre mail qui dit tout sauf la vraie raison. A noter que les vidéos nettement plus haineuses mais allant dans le sens "autorisé" ne sont jamais inquiétées, voire largement promues.
    Le plus inquiétant, c’est qu’une fois une vidéo à été estampée, la chaine est marquée automatiquement comme à risque et toutes les vidéos consécutives sont mises en quarantaine de manière automatique, même si la monétisation revient, le délai pour que ça se fasse fait qu’elle ne génèrent pratiquement plus de revenus pour leurs auteurs.
    La censure est bien présente et de manière totalement lâche et sournoise. Ce n’est qu’une question de temps avant que toutes les plateformes soient touchées.

     

    Répondre à ce message