Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Courrier des lecteurs

Savoir lire les Évangiles

Monsieur Alain Soral,

Je me décide à vous écrire, tout simplement pour vous remercier. Je m’appelle B. et je vis hors de France. Je fais partie d’une famille religieuse qui, dans le jargon catholique, s’appelle « congrégation ». Je suis en tous les cas un Français lambda.

C’est de fil en aiguille que je suis arrivé par hasard sur votre site Égalité & Réconciliation. Mes compliments au « web-master », mais surtout MERCI à vous pour votre recherche de la vérité au milieu des mensonges qui nous sont proposés quotidiennement.

Entre autres, je vous encourage à continuer à employer les expressions « les Américains », « les Russes », « les juifs », « les Français », etc., car c’est exactement dans le même sens que l’évangéliste Jean utilisait « les Juifs ». Quand l’auteur du quatrième évangile utilise le mot « Juifs », ce n’est jamais pour parler du peuple mais toujours de ses dirigeants. C’est une clef de lecture sans laquelle on ne comprend pas le texte.

Je vous souhaite donc bon courage.

B.

 

À ne pas manquer, sur E&R :

Voir aussi :

15 juin
Courrier des lecteurs
Un artisan contre l’injustice fiscale
8
18 mai
Courrier des lecteurs
À propos d’Alain Soral et de l’anti-électoralisme
38
3 mai
Courrier des lecteurs
Comme un navire au milieu de la tempête, restez ce capitaine imperturbable
7
12 avril
Courrier des lecteurs
Le salut de la France
24
6 avril
Courrier des lecteurs
Je vous écris d’Algérie...
37
17 mars
Courriers des lecteurs
46
5 mars
Courriers des lecteurs
Certains hommes sont de la race des lions
8
Novembre 2018
Courriers des lecteurs
"Grâce à vous je suis certain de ne pas mourir idiot"
32
Octobre 2018
Courrier des lecteurs
27
Octobre 2018
Courrier des lecteurs
Monsieur Soral, vous êtes l’un des derniers résistants français, qui se bat contre le véritable ennemi !
17
Septembre 2018
Courrier des lecteurs
30
Septembre 2018
Courrier des lecteurs
J’ai été antifasciste mais ce temps est révolu
15
Août 2018
Courrier des lecteurs
Alain, vous êtes un penseur, eux ne sont que des youtubeurs
12
Juillet 2018
Courrier des lecteurs
Vous m’avez rendu ma liberté de penser
16
Juin 2018
Courrier des lecteurs
Des contes yiddish pour des écoliers français
44
Mai 2018
Courrier des lecteurs
7
Avril 2018
Courrier des lecteurs
Vous êtes un pare-feu indispensable contre l’injustice
2
Février 2018
Courrier des lecteurs
38
Janvier 2018
Courrier des lecteurs
Le courage contre la tyrannie mondialiste
4
Décembre 2017
Courrier des lecteurs
Ne lâchez surtout rien, le peuple vous soutient
17
Décembre 2017
Courrier des lecteurs
Unir en soi gauche du travail et droite des valeurs
54
Novembre 2017
Courrier des lecteurs
"Elle vit où Marine Le Pen ? À Neuilly, Auteuil, Passy ?"
23
Novembre 2017
Courrier des lecteurs
Un jeune homme en colère contre le néoféminisme
10
Novembre 2017
Courriers des lecteurs
Poursuivez votre œuvre et votre combat aussi nobles que dangereux
3
Septembre 2017
Courrier des lecteurs
Égypte – Une enfance dans la rue
10

La vie et le message du Christ, chez Kontre Kulture :

Retrouvez Alain Soral chez Kontre Kulture :

Soutenir Alain Soral dans les épreuves qui l’attendent
en faisant un don par Paypal :

Vous pouvez aussi effectuer un don par chèque à l'ordre d'Alain Soral, à envoyer à cette adresse :

Alain Soral
Égalité & Réconciliation
3 rue du Fort de la Briche
93200 Saint-Denis
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

64 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1356723
    le 29/12/2015 par la pythie
    Courrier des lecteurs

    Jeune homme....

    La lecture des évangiles, du Coran, de la Bible.. ;ou de Dieu sait quoi d’autre ne te mènera à rien : l’époque actuelle a fait de l’Argent la religion du monde, quoi qu’on en pense par ailleurs ; la matière a vaincu l’esprit ! regarde autour de toi et constate : le christianisme ( aussi bien le catholicisme que le protestantisme ou le cousin orthodoxe ) a été totalement intégré au système ; de même pour le judaïsme et l’islam ( même le wahabisme le plus féroce se révèle perméable à l’argent )...rien n’arrête la progression de la marchandise. La preuve ultime ? si Jésus, à supposer qu’il ait existé, revenait sur terre, le simple usage de la dérision suffirait à le renvoyer à ses chères études, sans qu’il soit besoin de le tourmenter...
    Si la religion est revenue à la mode ces derniers temps, c’est que le système veut renvoyer ainsi les populations européennes " chrétiennes " à l’âge de pierre ( exactement comme il le fit pour les Musulmans ) , un temps mental immobile qui ferait accepter aux masses leur sort de désoeuvrés...à des années lumière d’une pensée sociale critique et subversive...

     

    • #1356781
      le 29/12/2015 par jason
      Courrier des lecteurs

      @ pythie

      vous confondez religion et foi, la foi et les fruits de l’esprit sont justement les seules choses contre lesquels le matérialisme ne peut rien. car non issu du coeur de l’homme.
      vous vous trompez sur Jésus, c’est justement par la dialectique qu’ il fit taire les pharisiens, et qu’ils décidèrent de le tuer, de peur qu’il ne soit suivit par le peuple (juif).
      dans une moindre mesure Dieudonné soral etc... et autres sont dans cette lignée.
      je dirais que c’est l’administration terrestre et humaine des choses spirituelles qui sont toujours mauvaise. car elles finissent toujours en système. là où justement Jésus a déchirer le voile du temple, (symboliquement la loi et le rituel)
      vous y gagneriez a creuser le sujet, votre analyse serait plus complète et plus sérieuse , et décollerait de l’athéisme bébète. enfin si vous voulez.


    • #1356875
      le 29/12/2015 par Mariana
      Courrier des lecteurs

      Vieille pythie,

      Il y a du vrai dans ce que vous dites mais la roue tourne et nos leurres ne sont pas ceux de la jeune génération, ils sont l’espoir du monde, nous avons besoin de leur belle énergie et eux de notre expérience. Toutes les époques ont fait de l’argent leur idole Poderoso caballero es Don Dinero disait déjà Quevedo.

      Quant à déconseiller la lecture de tel ou tel ouvrage, lisons tout et faisons feu de tout bois aurais-je envie de dire, ce que fut le sanhédrin nous renseigne bel et bien sur notre époque et les nouveaux martyrs se multiplient comme autant d’appels à cerner la hideur toujours renouvelée de la barbarie.


    • #1356917
      le 29/12/2015 par Stylo bleu
      Courrier des lecteurs

      Bonjour,
      La religion est loin d’être revenue à la "mode", ou alors on ne vit pas dans le même pays.
      Il suffit d’allumer ta télé pour voir de l’anti-religiosité, ou de la pro-religion modérée. Surtout après les éventement de Charlie Hebdo, regarde le spectacle donné sur france TV.

      Aujourd’hui, si certains se tournent vers une religion "traditionnelle", c’est parce qu’ils ont constatés qu’on vivait dans un monde diabolique. J’emploie le terme diabolique, car je pense que le diable est en chaque homme, non par nature, mais par ignorance et égoïsme, et l’argent est comme tu dis, un bon catalyseur.
      Si tu lis l’Ancien Testament, tu verras que les hommes dont la matière a vaincu l’esprit ont toujours existé.

      Néanmoins, il faut arrêter de voir toutes les personnes religieuses comme des ahuris inhibés de toute réflexion ou jugement critique. La religion leur permet, malgré certains flous, de différencier et de définir le bien et le mal. Et ça ne se définit par sur 1 ligne, mais sur des milliers.

      Savais tu qu’autrefois, le catholicisme interdisait l’usure par exemple ? Une chose pas si naïve finalement, quand on voit à quel points les états sont endentés aujourd’hui.

      Et pour revenir à Jésus, si il revenait, ne sera pas ridiculisé si on en croit les Évangiles. Car lorsqu’il reviendra, ce sera pour détruire la Terre et accomplir la promesse de Dieu.

      Maintenant, je ne suis pas un théologien du christianisme, mais j’ai juste réagit à ta remarque car elle me semblait un peu erronée.


    • #1356927
      le 29/12/2015 par Mickaël
      Courrier des lecteurs

      Bonsoir,
      sans vouloir vous offenser, je souhaiterai nuancer votre perception.

      Il ne s’agit pas, à mon sens, d’un phénomène de mode voulu par le système. Au contraire, les religions sont attaquées systématiquement par le système, alors même que l’athéisme est, lui, encouragé. En 3 décennies, l’irréligion est passé de 10% de la population française à 35%. Cela ressemble pour moi à un travail de propagande plus qu’à une évolution naturelle. Attaquer les religions ou s’en détourner, c’est suivre un programme du système.

      Lire des textes sacrés indique une recherche de spiritualité, en réponse au matérialisme que vous constatez et semblez condamner. Quelle soit couronné ou non de succès, c’est la recherche en elle même qui est importante. Il s’agit d’une recherche de Vérité. Ce qui compte, c’est la recherche en elle même.

      Ce qui a été intégré au système, ce ne sont pas les religions, ce sont les églises. Ce qui est sensiblement différent. Les églises se font les interprètes du message. Elle ne sont pas le message.
      La lecture de ces textes mènera forcément à une réponse, qu’elle quelle soit. Et donc à quelque chose. Ce n’est donc pas aussi inutile que vous l’écrivez.

      Pour le reste, je ne vois aucune preuve ultime dans votre message. Uniquement des convictions, qui, peut être, tronquent votre perception.

      J’espère ne pas avoir été trop cavalier en vous reprenant sur le forum.
      Si je n’ai pas réussi à nuancer votre point de vue, je serai ravi d’analyser avec vous où nos conclusions divergent sur une même perception. Et ainsi nous nous approcherions ensemble de la vérité.
      Bien à vous.
      Mickaël.


    • #1356997
      le 29/12/2015 par Vae Victis
      Courrier des lecteurs

      Je suis catholique de culture et blanc (mes enfants seront mulâtres comme Dumas et Joseph Saint George), je suis patriote français, je ne crois pas en Dieu, mais en ses concepts, et je pense que les livres bibliques prophétisent les erreurs du passé (l’usure, l’indifférenciation des sexes, les guerres de civilisation, etc..).
      La France est l’aînée de l’église et un jour je me convertirai, car je ressens le besoin d’un travail de moi sur moi en même temps que je renoue avec mes racines.

      Attali disait que jadis, on avait choisi l’immortalité (avec la religion), et qu’on s’est ensuite tourné vers la liberté (avec la marchandisation). En ce qui me concerne, rabaisser l’homme au rang d’animal... c’est un projet super réac...

      Je pense qu’il faut revenir à un peu de transcendance. Peu importe qu’elle soit guerrière ou spirituelle. Tant qu’on se bat pour un idéal, la gloire, l’aventure !... ce qui manque cruellement à ma génération...


    • #1357106
      le 29/12/2015 par Antoine
      Courrier des lecteurs

      @ Mickaël.
      Merci pour cette analyse qui correspond a 100% au fond de ma pensée, n’ayant pas votre talent pour l’exprimer comme vous le faites je ne peux qu’applaudir des deux mains !! Merci


    • #1357168
      le 30/12/2015 par Igor Meiev
      Courrier des lecteurs

      la matière a vaincu l’esprit




      Ce n’est qu’illusion…



      si Jésus, à supposer qu’il ait existé




      Sachez que même les anticléricaux contemporains ne nient plus l’existence du Christ ; Jésus de Nazareth a existé, l’une des preuves étant les écrits antiques des opposants au christianisme. Ils ne contestent pas son existence, mais sa doctrine… Les sources sont diverses : romaines (Tacite)



      (…)Néron produisit comme inculpés et livra aux tourments les plus raffinés des gens, détestés pour leurs turpitudes, que la foule appelait « chrétiens ». Ce nom leur vient de Christ, que, sous le principat de Tibère, le procurateur Ponce Pilate avait livré au supplice.



      Encore Judéenne (Flavius Josèphe) :



      Anan convoqua une assemblée de juges et fit amener le nommé Jacques, frère de Jésus dit le Christ, et quelques autres, les accusa d’avoir transgressé la Loi et les livra à la lapidation.



      Et enfin le Talmud, qui ne nie pas l’existence de Jésus mais l’insulte… (naissance par sa mère traitée de prostituée… etc)


    • #1357295
      le 30/12/2015 par Squallichon
      Courrier des lecteurs

      La religion a déjà ça de bon que malgré votre "ton" excessivement agaçant, les réponses qui vous ont été apportées cumulent tempérance et sagesse.

      Comme quoi ce n’est pas tout de voir l’avenir.


    • #1357363
      le 30/12/2015 par la pythie
      Courrier des lecteurs

      à Igor, Stylo bleu et tous les autres...

      mon cher Igor, crois-tu vraiment que Jésus, s’il a bien existé, fut enfanté par une vierge ? cette histoire de naissance virginale précède le christianisme de plusieurs milliers d’années, au moins...rien n’est nouveau et encore moins les religions : sais-tu que les dieux anciens de l’antiquité tels Mythra, Dyonisos, Horus et tant d’autres, et qui ont précédé Jésus, sont nés un 25 décembre, sont le fruit de naissance " miraculeuses " ou virginales, sont morts puis ont ressuscités etc.... ?
      Et on peut en dire autant du judaïsme et de l’islam...si le système n’a pas tout à fait détruit les religions, c’est parce qu’elles sont plus utiles une fois réformées, voilà tout : elles consolent les masses de leur condition de prolos, leur font miroiter une vie après la mort où le miel et le lait couleraient à profusion etc. et même ainsi, tu constateras que cela ne ralentit en rien la marche en avant de l’argent ; il n’est que de voir comment même l’islamisme le plus radical se trouve soumis à la tentation...les observants de toutes confessions se trouvent invités par le système à commenter jusqu’à plus soif les textes du coran, des évangiles et de la bible, et à faire le commentaire du commentaire et ainsi de suite...


    • #1357464
      le 30/12/2015 par Mariana
      Courrier des lecteurs

      Et alors ?

      Les religions sont TOUTES le fruit d’un syncrétisme. Et alors ?

      Elles nous parlent TOUTES de transcendance, mais pfffttt... La question n’aurait plus à être posée à l’’homme du XXI siècle ? Quelle suffisance.

      La connaissance passe par celle des religions ne vous déplaise, elles nous disent qui nous sommes, c’est une clef de compréhension incontournable.

      Pitié pythie, épargnez-nous vos piteux oracles...


    • #1357775
      le 30/12/2015 par The Shoavengers
      Courrier des lecteurs

      @ la pythie

      Arrête ton char, Ben Hur.
      Mieux vaut se raccrocher à des religions dépassées plutôt qu’à ton nihilisme matérialiste.
      Mais bon, on a bien compris qu’on ne te convaincrai pas. Puisses-tu un jour être toucheé par la Grâce.


    • #1357837
      le 30/12/2015 par Mickaël
      Courrier des lecteurs

      Bonsoir,

      @Antoine
      Merci pour votre message qui m’a beaucoup touché. Je suis heureux de partager avec vous cette idée.

      Pythie, je me permet de vous répondre de nouveau. Il s’agit encore une fois d’apporter un autre éclairage, et non de vous imposer mon point de vue. Vous devez sans doute vous sentir un peu agressé avec autant d’avis contraire au votre.

      Votre lecture des textes des religions abrahamiques n’est pas objective. Si vous les avez lu (Si ce n’est pas le cas, vous êtes davantage dans le préjugé que dans le jugement), vous ne retenez que ce qui vous conforte dans votre conviction. Vous ne retenez que l’impossibilité « matérielle » d’une naissance virginale ou d’une vie après la mort. Puis vous rejetez tout d’un bloc. Les textes parlent aussi de faire le Bien, d’aider son prochain et de comment vivre ensemble. Ils s’agit aussi d’instruction morale. C’est un peu comme si vous refusiez de lire un message parce que vous y auriez trouvé une faute d’orthographe. Ou parce que vous ne parlez pas la langue du texte.
      C’est, je pense, une erreur d’interpréter matériellement un message spirituel .

      Vous parlez de Mythra, Dionysos et Horus, et du 25 Décembre. Vous avez du voir le même reportage d’Arte que moi. Si c’est le cas, sachez que ce reportage est truffé d’erreurs et de raccourcis, et qu’il est présenté de manière à faire valoir son point de vu. Les sources ne sont pas fiables et les conclusions hâtées. Comme Rason l’a dit dans ce forum, Jésus n’est pas né le 25 Décembre. On a fait correspondre cette naissance avec la date d’une fête païenne.
      Car les dieux que vous citez ne sont que des dénominations différentes pour une même déité qui a changé de nom au cours des millénaires.
      Dionysos chez les romains, Pan chez les grecs. Horus Rê ou Amon Rê, le dieu solaire égyptien dont l’œil stylisé a évolué et perduré de nos jours.
      Le 25 décembre étant la nuit la plus longue, c’est la renaissance du soleil que le système fête, et non la naissance de Jésus. C’est d’ailleurs pour cela que l’on trouve souvent un soleil stylisé derrière les représentation du Christ. C’est un culte caché, occulte dirais-je, dédié à ce dieu solaire que les peuples sémites connaissaient aussi sous le nom de Baal, ou Baal Hamon. Le fameux veau d’or de l’idolâtrie, le culte des idoles condamné par tous les prophètes.
      Bref, ce/ces dieux dont vous me parlez n’ont rien à voir avec Jésus Christ, même si le système a lentement associer les deux de manière pernicieuse.


    • #1357873
      le 30/12/2015 par Titus
      Courrier des lecteurs

      @la pythie



      crois-tu vraiment que Jésus, s’il a bien existé, fut enfanté par une vierge ?




      Bien sûr que Jésus a existé, puisqu’il a bouleversé le monde entier. L’enfantement par une vierge te paraît non naturel ? Normal, c’est un acte surnaturel, comme les miracles !


    • #1357982
      le 31/12/2015 par Vent Couvert
      Courrier des lecteurs

      la matière a vaincu l’esprit !



      Qu’est-ce que la matière ? Votre table, ce sont des molécules dans lesquelles il y a des atomes, eux-mêmes constitués d’un noyau, à l’intérieur duquel se trouve des nucléons (protons, neutrons), qui eux mêmes sont composés de hadrons, finalement effet de la vibration de quarks. Le problème, c’est que nous n’avons jamais trouvé un quark malgré les années de recherche. Une particule (élémentaire ?) n’existe pas par elle-même mais uniquement à travers les effets qu’elle engendre. Cet ensemble d’effets s’appelle un champ. Or, un champ, au sens strict, n’a pas de substance autre que vibratoire. Le "fond" de la matière est introuvable, du moins sous la forme d’une chose. Nous pouvons tout au plus percevoir les effets engendrés par l’interaction entre ces particules. Mais, rien de palpable.
      Or, ces particules qui n’existent pas et dont nous ne percevons que les effets de leur course chaotique donne au final votre table mais aussi votre corps. Hormis ces particules élémentaires introuvables, il n’existe rien. Leur distance entre elles est proportionnellement du même acabit que la distance dans l’infiniment grand de l’univers entre galaxies, entre systèmes stellaires, entre planètes. En conséquence, la matière, c’est avant tout du vide et de la frénésie atomique. Si l’on compressait le vide pour ne retenir que les particules, vous disparaitriez de notre vue (ce qui ne serait pas plus mal), vous ne seriez plus qu’un millième de millième de poussière.
      Et pourtant ce chaos est bel et bien ordonné puisque au final il donne une table ou vous. Si donc il est ordonné, c’est qu’il y a derrière une intention, donc une intelligence, donc une conscience.
      Dieu.
      L’esprit qui créé la matière.



      cette histoire de naissance virginale précède le christianisme de plusieurs milliers d’années




      Evidemment puisque la vierge enfantant un Sauveur a été annoncée tout au long de l’histoire humaine, dans pratiquement toute les civilisations. Elle l’était également dans le druidisme puisqu’un temple était justement consacré à cette vierge. Il se trouvait à l’emplacement exact de... la Cathédrale de Chartres. C’est donc bien la confirmation que la prophétie connue par de multiples civilisations s’est finalement réalisée.

      Bien cordialement.


    • #1358164
      le 31/12/2015 par rason
      Courrier des lecteurs

      @ vent couvert

      très pertinent, et très bien formulé, merci.

      a ceux qui ne jurent que par les prophètes modernes ( les scientifiques), au bout du bout du bout, ou plutôt a la base, y’a t’il l’esprit ?!


    • #1358264
      le 31/12/2015 par la pythie
      Courrier des lecteurs

      à michaêl...

      je ne me sens pas agressé le moins du monde par vos messages...
      Ce que j’essaie d’expliquer à longueurs de journées, et que certains sur ce site ont du mal à saisir, c’est que les religions actuelles ont vu le jour à partir du développement des sociétés de l’échange ; auparavant, pour les peuples, l’idée d’un paradis par delà ce monde eut paru grotesque, le divin du monde était le présent du monde en auto mouvement, inséparable des hommes ; l’homme ne faisait qu’un avec le monde. Ainsi, aussitôt le stockage des grains et des marchandises, la nécessité de créer les religions se fit jour : il fallut justifier la naissance de l’acte de propriété, la division du travail ( et les inégalités qui en découlèrent ) etc...le christianisme,, à l’instar de l’islam ou des autres grandes religions, est une source de consolation aux maux modernes en ce qu’il offre aux humbles ( les prolétaires ) la promesse d’une vie meilleure dans l’au delà , tandis que les méchants ( les patrons et les classes supérieures ) iraient griller en Enfer...Vous croyez que Mark Zuckerberg, Bill Gates ou l’émir du Qatar se soucient de Dieu ? évidemment, non ! ils savent que les religions ont été inventées par les prêtres et dans quel dessein ( tenir en respect le peuple ).. ;amicalement.


    • #1358308
      le 31/12/2015 par Mariana
      Courrier des lecteurs

      Pythie,

      Si je comprends bien, vous reprochez aux religions d’avoir mis Dieu en boîte et aux croyants de leur emboîter le pas... Libre à vous.

      Cela ne justifie pas le ton de départ, définitif, sentencieux, supérieur... A chaque étape de notre existence, à chaque degré de connaissance auquel nous parvenons, nous pensons arriver au degré ultime mais ce n’est qu’une étape. Respectons le cheminement des uns et des autres et encourageons la démarche de plus jeunes qui, faisant preuve de beaucoup de maturité s’engagent sur la voie du travail assidu pour chercher des réponses aux questions fondamentales qu’ils se posent.


    • #1358352
      le 31/12/2015 par Titus
      Courrier des lecteurs

      @La Pythie



      .le christianisme,, à l’instar de l’islam ou des autres grandes religions, est une source de consolation aux maux modernes en ce qu’il offre aux humbles ( les prolétaires ) la promesse d’une vie meilleure dans l’au delà , tandis que les méchants ( les patrons et les classes supérieures ) iraient griller en Enfer.




      Cette vision de la religion comme source de consolation ou béquille dans la vie est révélatrice de ta méconnaissance totale de la religion catholique. Ce n’est pas une consolation de savoir que Dieu ne sauve pas tout le monde et que la plupart des gens, chrétiens ou pas, n’iront pas au paradis !


    • #1358425
      le 31/12/2015 par la pythie
      Courrier des lecteurs

      à Mariana, Jason et Titus...

      Qu’est ce qui ne va pas chez vous ? les monothéismes ont vu le jour dès l’instant où les hommes se sont vu coupés du monde avec lequel il ne faisait qu’un auparavant...avec l’avènement du travail, de ses divisions, des échanges, il a bien fallu créer des religions qui scindèrent le monde symboliquement : le temporel et le spirituel - ce dernier, purement imaginaire, était censé consoler les prolétaires de leur misérable condition par la promesse d’une vie meilleure dans l’au delà...
      C’est pourtant simple à comprendre, et nullement offensant pour qui que ce soit ! Si cette idée vous fait peur, comment imaginer que la révolution, celle de l’esprit, viendra avec des gens comme vous ?
      Et pourquoi le système favorise-t-il le retour, sous contrôle, du catholicisme, en même temps qu’il saccage activement l’école de la république ? eh bien, c’est pour produire des moutons ignorants et dociles, aptes à croire l’incroyable et soumis à l’ordre économique, exactement comme les nord-américains. Le système a par ailleurs très bien réussi la ré islamisation des Maghrébins et comme vous le constatez tous les jours, ces derniers n’ont pas vraiment les outils pour contester le système...Digéré, reformaté, américanisé, le catholicisme actuel est le complément idéal de l’islam afin de reprogrammer le cerveau des tous petits et les livrer ainsi pieds et poings liés, cerveaux éteints, au Capital...


    • #1358472
      le 31/12/2015 par Mariana
      Courrier des lecteurs

      Pythie, votre tout petit jeu trouble est dorénavant très clair.


    • #1358552
      le 31/12/2015 par rason
      Courrier des lecteurs

      @pythie.
      Je crois que tout va bien chez moi.
      Votre analyse est pertinente et plutôt juste, on peut aussi l’appliquer a la laïcité républicaine. mais je vois pas en quoi elle infirme la chrétienté primitive ( non catholique).
      surtout appuyés sur des erreurs et approximations.


    • #1358619
      le 31/12/2015 par La pythie
      Courrier des lecteurs

      à mariana...mes intentions sont on ne plus claires , desiller les yeux de mes conpatriotes en leur disant la vérité. Si j’avais voulu vous tromper, j’aurais louvoyé, et pourtant vous voyez bien que je ne cache rien de mes pensées ; tout est étalé au grand jour à la vue de tous...faites-en autant, si vous l’osez !


    • #1358804
      le 01/01/2016 par Mariana
      Courrier des lecteurs

      Pythie,

      Il ne vous est pas fait reproche de votre analyse ; depuis le début, je vous signale qu’il y a du vrai dans votre approche à ceci près que les monothéismes ne sont pas nés avec la sédentarisation et l’échange, ils sont apparus plus tard (voire le panthéon des Sumériens qui déjà considéraient que la connaissance était un don, l’écriture, un cadeau de la déesse Nisaba, la "Dame de la répartition du grain").

      Ce qui est inacceptable dans votre façon de l’amener ici, c’est votre véhémence, votre exaspération méprisante... Vous dites à ce lecteur des Évangiles que sa lecture ne le mènera à rien. Qu’en savez-vous ? Strictement rien.

      Pour qui a la foi, elle est ancrée, viscérale, impossible de se l’arracher sans mourir, c’est ainsi ; elle est d’un tout autre ordre que la conviction, elle est le souffle de la vie. Rien à voir avec les religions telles qu’elles peuvent être instrumentalisées. Cela dit, encore une fois, les religions sont l’histoire de l’humanité et leur connaissance est indispensable à tout lettré, la lecture du travail de Mircea Eliade fut pour moi très éclairante. Enfin, le respect de la foi de chacun est la base de la réconciliation.


    • #1359198
      le 01/01/2016 par Stylo bleu
      Courrier des lecteurs

      @pythie (vous avez du succès décidément, il faut croire que les gens ont envie d’échanger avec vous) :
      Comment expliquez-vous que chez les peuples primitifs ou arriérés, où la division du travail est inexistante (voir très différente), Dieu, la religion, est une chose omniprésente ?
      Comment se fait-il que tout être humain vient un jour où l’autre à se questionner sur l’existence d’un être supérieur ? Qui a mis l’idée de l’existence probable d’un Dieu dans notre esprit, si ce n’est Dieu ?

      Je serai curieux d’avoir vos réponses à ces questions.


    • #1359228
      le 01/01/2016 par la pythie
      Courrier des lecteurs

      à Mariana...feu André Gernez a prétendu qu’une petite zone de notre cerveau est dévolue à au fait religieux et que l’homme est prgrammé pour croire. Mais je dirais plutôt que l’homme ne peut se passer de justice ; pas un qui ne distingue le bien du mal, hors quelques fous. Et c’est cette soif de justice et la crainte du lendemain qui fut exploité par le pouvoir politique pour obliger les masses à embrasser les cultes chrétien et musulman ( pour ne citer que ces deux là ), cultes qui, s’ils ne vendaient pas l’idée d’une vie après la mort et de la résurrection, s’écrouleraient dès demain ; il y a du " contrat " dans ces dogmes-là.....un contrat du maître à l’élève, un échange de bons procédés en somme.


    • #1359288
      le 02/01/2016 par la pythie
      Courrier des lecteurs

      à stylo bleu... dans les temps anciens, il n’y a ni dieu ni religion, le divin est l’auto mouvement du monde ( pour parler comme Francis Cousin ) , l’homme fait partie intégrante de son univers et ne fait qu’un avec le cosmos duquel il est inséparable...ce n’est qu’avec l’avénement puis le développement de la société marchande que les hommes vont créer les dieux, plus ou moins bons, puis le dieu unique omnipotent et omniscient, créateur du monde et promettant le paradis célèste aux bons et l’enfer aux méchants ; un monde de l’au delà, royaume de l’esprit tandis que le monde d’ici bas serait serait celui de la matière. Une vision du monde qui eut paru grotesque et inconcevable pour les peuples d’avant les sociétés de l’échange, pour qui l’univers tout entier, les êtres vivants tout comme la nature, est esprit...vous saisissez ? quant àvotre seconde question, c’est évidemment quand la matière a commencé à prendre le pas sur l’esprit, avant de le supplanter toutà fait, que les hommes ont crée un dieu imqaginair pour calmer leur angoisse...


    • #1359363
      le 02/01/2016 par Stylo bleu
      Courrier des lecteurs

      @pythie :
      J’entends bien ce que vous voulez nous dire. Mais votre raisonnement peut s’appliquer d’une manière opposée : les hédonistes, pour se rassurer, affirment que Dieu n’existe pas.
      Vous répétez la même chose depuis le début, il semble que peut importe ce que l’on vous dira, vous resterez sur le même raisonnement sophistique.
      Il ne faut cependant pas confondre société marchande et hiérarchie...


    • #1359408
      le 02/01/2016 par la pythie
      Courrier des lecteurs

      à stylo bleu, mariana et les autres... j’entends vos arguments mais au risque de me répéter, dieu n’existe pas ; ou, s’il existe, ce n’est que par la conscience humaine ; rien n’existe hors la conscience humaine ! à mesure que la matière prenait sur l’esprit, les hommes ont compensé leur perte de souveraineté ici bàs en créant des dieux à représentation animale ( totem) puis des dieux tout à fait éthérés, omniscients, maîtres d’un royaume dans l’au delà, où l’esprit aurait vaincu la matière( c’est la promesse du christianisme )....la supercherie des monothéismes est facilement démontrable, pour qui le veut. Mais je n’mpêche personne de croire ce qu’il veut....


    • #1359466
      le 02/01/2016 par rason
      Courrier des lecteurs

      @pythie
      Votre raisonnement est basé sur beaucoup de contre-vérité, sur Jésus par exemple. Vous ignorez (volontairement ?) les faits et rapports divers et non- connectes entre eux. Du coup votre analyse est fausse, puisqu’appuyée sur l’occultation de vérités concrètes.
      Beaucoup de sociétés poly et monotheistes étaient contemporaines et interagissaient, pheniciens (grands marchands polythéistes), juifs, égyptiens, grecs, scandinaves.
      Vous y placez une analyse évolutive comme si tous les humains suivaient les mêmes courants, vous pouvez même le constater actuellement que c’est faux.
      Ensuite si Dieu n’existe pas, vous et moi n’avons pas les moyens de le prouver ou reprouver, c’est nos convictions respectives. D’ailleurs pourquoi ne pas refuter l’existence de l’esprit duquel vous parlez. ? Puisque Dieu est esprit !, en fait c comme ça arrange votre théorie.
      Mais une théorie qui tord les faits ou qui les ignore c’est juste du vent.


    • #1359492
      le 02/01/2016 par Stylo bleu
      Courrier des lecteurs

      Pardonnez-moi j’insiste une dernière fois. Vous semblez ’croire’ (je met ce terme entre guillemets, puisque pour vous il est uniquement lié aux religions monothéistes) qu’il a existé une période où seul l’esprit de l’homme se suffisait à lui même. Donc vous pensez que l’homme à un esprit, une âme ? Si vous croyez en l’esprit supérieur de l’homme - qui n’est donc pas matière -, alors vous croyez en des choses dont vous ne pouvez prouver l’existence, tout comme Dieu. Maintenant, si vous placez l’homme au rang des animaux, et bien ce sera compliqué pour vous de comprendre.

      Et puis, pensez-vous vraiment que ce que le christianisme se serait imposé en Europe, dans de très hautes civilisations telle que l’empire romain (Grèce, Italie,...) SI la doctrine était fallacieuse ? Si ce qui était dans les textes bibliques était des mensonges, tels que les miracles fait par Jésus Christ (devant des milliers de témoins), alors à cette époque jamais ce qu’on appelle aujourd’hui le Christianisme ne se serait étendu puisque les témoignages iraient dans un sens contraire. Mais je vais arrêter là, puisque le prosélytisme est interdit et que je m’éloigne du sujet que vous avez lancé.


    • #1359506
      le 02/01/2016 par Mariana
      Courrier des lecteurs

      Pythie

      Et réciproquement, personne ne vous empêche de croire que Dieu n’existe pas...


    • #1359568
      le 02/01/2016 par Mariana
      Courrier des lecteurs

      Étonnamment Pythie, vous semblez regretter un paradis perdu, le jardin d’Éden en quelque sorte. Dans votre chronologie, il précèderait la création. L’homme précèderait donc l’univers. Une cosmogonie comme une autre...


    • #1359725
      le 02/01/2016 par la pythie
      Courrier des lecteurs

      à stylo bleu....votre question est très intéressante. L’homme des premiers âges était à la fois être de chair ( matière ) et esprit ( puisque conscient de sa place dans l’univers et attribuant très tôt un esprit même aux corps inanimés, tels que les pierres, les nuages ou un fleuve ). Le règne de l’esprit, vous dis-je !


    • #1359849
      le 02/01/2016 par Vent Couvert
      Courrier des lecteurs

      @ Pythie



      votre question est très intéressante. L’homme des premiers âges était à la fois être de chair ( matière ) et esprit ( puisque conscient de sa place dans l’univers et attribuant très tôt un esprit même aux corps inanimés, tels que les pierres, les nuages ou un fleuve ). Le règne de l’esprit, vous dis-je !



      Quand on s’interroge sur l’existence de l’univers, on s’intéresse forcément à l’existence de Dieu. Qui ou quoi a créé l’univers ? A cette question, il n’existe que deux réponses. Et pas trois.
      Soit il existe une cause à l’existence de l’univers et c’est donc une cause sans cause en raison de l’absurdité de la régression infinie des causes mais aussi car on se demande comment il pourrait exister une cause (par principe encore inexistante puisque non créée) au créateur de toute chose ? Et cette cause sans cause est forcément éternelle, infinie, immutable et ontologiquement suffisant. Et il est celui que nous appelons Dieu. Et ce Dieu ne peut être qu’unique.
      Soit il n’existe pas de cause à l’existence de l’univers alors l’univers est la cause sans cause et possède forcément en lui tous les attributs que nous donnions précédemment à Dieu. Il s’agit donc d’un univers-Dieu.
      Ne pas croire en l’existence de Dieu revient à croire en l’existence d’un univers-Dieu qui serait donc pensant et agissant. En gros, selon ce que vous nous dîtes de l’esprit des pierres, le nuage d’hydrogène des premiers temps serait une conscience.C’est ce qu’on appelle le panthéisme.

      L’univers peut-il être la cause sans cause ? Pour cela, il faudrait que l’univers corresponde parfaitement à la définition de Dieu. L’univers ne pouvant se créer lui-même (on ne peut dire : "tiens je n’existe pas mais ça serait sympa si j’existais alors big bang me voilà j’existe !"), cela signifie que soit il a été créé, soit il est de toute éternité. Or, l’univers est-il éternel ? Si l’univers était éternel, alors le passé serait éternel. L’est-il ? Bien sûr que non. L’éternité du passé est une absurdité car le temps est né de la création de l’univers. L’univers ne peut être éternel car il a débuté dans le temps. Or, on sait, selon le principe de causalité (troisième axiome de la métaphysique) que tout ce qui débute ou naît possède une cause.
      Il est donc rigoureusement impossible de dire que l’univers serait la cause sans cause. Et si l’univers ne peut l’être, c’est qu’il existe une cause sans cause qui préexiste à la naissance de l’univers.

      Cordialement.


    • #1359896
      le 03/01/2016 par la pythie
      Courrier des lecteurs

      à vent couvert...les premiers hommes ne posaient pas la question de l’origine du monde, ils n’en avaient que faire ! cette question viendra plus tard, quand il faudra justfier le déclassement de l’homme au profit de la matière ( la marchandise ). Est ce si difficile à comprendre ?


    • #1359951
      le 03/01/2016 par Alex
      Courrier des lecteurs

      À tout le monde, je vous invite à regarder les 5 voies menant à l’existence de Dieu par Saint Thomas d’Aquin, voies qui n’utilisent pas la sainte écriture mais uniquement la lumière de la raison.


  • #1357301
    le 30/12/2015 par Clara Imbert
    Courrier des lecteurs

    C’est à mon sens une pierre apportée à l’édifice et nous ne pouvons que le remercier.

    Et à toutes les personnes qui ont commenté ce lien et qui sont encore dans le doute concernant l’existence même du DIVIN... il n’y a que deux questions à leur poser : Qui est à l’origine de votre création et qui vous a insufflé une âme ?

    Répondez juste à ces questions !


  • #1357438
    le 30/12/2015 par rason
    Courrier des lecteurs

    @ pythie
    "mon cher Igor, crois-tu vraiment que Jésus, s’il a bien existé, fut enfanté par une vierge ?"

    justement tout est là, tout est une question de foi, !!

    d’ailleurs contrairement a la croyance populaire Jésus n’est pas né un 25 décembre.

    c’est justement parce qu’il est né de l’esprit saint, que sa mort et sa résurrection, sont propitiation des pecheurs. et unique, pour le salut.
    des resurrections il y en eu d’autres, ( lazare), avant ey apres Jésus, c’est marqué dans la bible, ce n’est pas un secret.

    les autres mythologies demi Dieux, sur-hommes, geants, etc.... sont issu vraisemblablement de l’union de certains anges avec des humaines. tous éradiqués lors du déluge, ( mentionné dans quasiment toutes les cultures)

    enfin juste un verset. corinthiens.
    "8 car la parole de la croix est folie pour ceux qui périssent, mais à nous qui obtenons le salut elle est la puissance de Dieu.
    19 Car il est écrit : "Je détruirai la sagesse des sages et j’annulerai l’intelligence des intelligents".
    20 Où est le sage ? où est le scribe ? où est le disputeur de ce siècle ? Dieu n’a-t-il pas fait de la sagesse du monde une folie ?
    21 Car, puisque, dans la sagesse de Dieu, le monde, par la sagesse, n’a pas connu Dieu, il a plu à Dieu, par la folie de la prédication, de sauver ceux qui croient ; "

    cependant vous avez raison sur le recyclage de la religion par les systèmes, ce que jésus a balayé par " rendre a cesar ce qui est a cesar, et a Dieu ce qui est a Dieu,"
    les religieux devraient comprendre qu’ils re-judaisent toujours, alors que Jésus a déchirer le voile du temple ( la loi, et le rituel).

    chacun sa conviction.

    apres on verra bien quand il fera tout noir, ou pas. mais ce sera définitivement trop tard.


  • #1357532
    le 30/12/2015 par paulus
    Courrier des lecteurs

    Ce qui est religieux n’est pas spirituel. Ce qui est religieux est du domaine du terrestre, du diabolique et du charnel.


  • #1358500
    le 31/12/2015 par HaggarduNord
    Courrier des lecteurs

    Qu’il est bon d’être païen quand on lit tant d’inepties !

     

    • #1358692
      le 31/12/2015 par rason
      Courrier des lecteurs

      Le paganisme est une ineptie bien supérieure, (constatez que moi non plus je n’argumente rien).
      Et si je remplace" paganisme"par "religion" dans ma phrase vous serez d’accord avec moi.
      Il s’agit donc de votre conviction, votre foi en fait.
      ’est drôle non ?


    • #1358774
      le 01/01/2016 par HaggarduNord
      Courrier des lecteurs

      Le paganisme n’est pas une foi. La croyance, le credo est propre au "monothéisme". C’est en même temps sa force et sa faiblesse, l’argument massue quand les monothéistes sont à court d’arguments (ce qui arrive très vite).
      Le point le plus drôle avec la "foi monothéiste" c’est l’ardeur qu’elle met à se présenter comme à être la seule, l’unique respectable. C’est tellement puéril... et tellement areligieux en fait...


    • #1358831
      le 01/01/2016 par rason
      Courrier des lecteurs

      Le paganisme est bel et bien une foi. En l homme.
      E paganisme mène toujours a l’abrutissement, le cloisonnement intellectuel tout en prétendant l’inverse. La destruction de soi. L’anti-transcende.
      La fierté de n’être que chair.

      Observez la chute des civilisations précédentes et celle en cours.
      Ça ne sert a rien d’en débattre nous n’avons pas les mêmes référentiels.


  • #1358942
    le 01/01/2016 par HaggarduNord
    Courrier des lecteurs

    "Ça ne sert a rien d’en débattre nous n’avons pas les mêmes référentiels"
    Lol. Deux messages et déjà le "dialogue" à la sauce monothéiste... si risible finalement.
    Il est fort logique pour vous de croire à un "royaume qui n’est pas de ce monde", les monothéistes sont ni plus ni moins que des handicapés religieux, incapable de voir le sacré ici bas... et comme leurs successeurs intellectuels laïcs ils voudraient faire croire que leurs handicaps "sont autant de chance"

     

    • #1359546
      le 02/01/2016 par Smuth_Smuth
      Courrier des lecteurs

      Je vous rappelle que votre entrée en matière était "Qu’il est bon d’être païen quand on lit tant d’inepties !". Si le sens du dialogue monothéiste ne tient que 2 messages, le sens du dialogue païen n’excède visiblement pas une ligne si je suis votre raisonnement...

      D’ailleurs vous êtes de mauvaise foi car la phrase que vous incriminez venait conclure un paragraphe qui était d’une grande justesse.

      Vous aboyez dès le premier message puis vous venez vous plaindre que l’on ne veuille pas "dialoguer" avec vous, dans le fond vous illustrez bien ce qu’est le paganisme, la foi en l’homme, et au bout, en vous-même.


    • #1359691
      le 02/01/2016 par HaggarduNord
      Courrier des lecteurs

      @smuth
      Un paragraphe d’une grande justesse ?
      On parle bien du même paragraphe disant : "Le paganisme mène toujours a l’abrutissement, le cloisonnement intellectuel tout en prétendant l’inverse. La destruction de soi"... Diantre... Savez vous que la terre a porté des philosophes et des religieux exceptionnels pendant des millénaires avant le coucou chrétien et qu’il en sera de même à l’avenir. Ne vous en déplaise.


    • #1359760
      le 02/01/2016 par HaggarduNord
      Courrier des lecteurs

      @smuth
      Un paragraphe d’une grande justesse ?
      On parle bien du même paragraphe disant : "Le paganisme mène toujours a l’abrutissement, le cloisonnement intellectuel tout en prétendant l’inverse. La destruction de soi"... Diantre... Savez vous que la terre a porté des philosophes et des religieux exceptionnels pendant des millénaires avant le coucou chrétien et qu’il en sera de même à l’avenir. Ne vous en déplaise.


    • #1359837
      le 02/01/2016 par Smuth_Smuth
      Courrier des lecteurs

      Je ne dis pas le contraire, la terre connais aujourd’hui de grands penseurs et philosophes, mais comme ceux-ci n’ont aucune foi si ce n’est en eux-mêmes et en l’Homme, notre monde sombre petit à petit dans le chaos, c’est la victoire posthume du paganisme.

      D’ailleurs nombreux sont les grands penseurs antiques dont la pensée a été conservée par l’Eglise au cours du Moyen-Age, quand une chose est bonne, il n’y a pas lieu de la rejeter.

      Le paganisme peut accoucher de belles et grandes choses c’est un fait, je suis historien, je ne peux dire le contraire. C’est poussé jusqu’à son aboutissement final que le paganisme est dangereux, car ses valeurs sont en grande partie compatibles avec le projet de nouvel Ordre Mondial, ce qui n’est clairement pas le cas du catholicisme même si l’Eglise ne fait aujourd’hui pas honneur à son rôle historique.


    • #1359875
      le 02/01/2016 par rason
      Courrier des lecteurs

      @haggar
      Ah oui. Sodome et Gomorrhe quelle belle civilisation, basée sur l’enculerie.
      Des sommets d’élévation. Haha.

      Celle a laquelle vos amis laicards et maçon, veulent nous ramener.

      Pour reprendre votre formule.
      Quand on voit tant de perdition, qu’il es bon d’être chrétien !


  • #1359361
    le 02/01/2016 par rc
    Courrier des lecteurs

    @ la pytie

    en essayant résumer votre pensée :

    1. La societé marchande aliène l’homme
    2. les communautés préhistoriques sont non marchandes. Elles n’ont pas de religion formelle ecrite.
    3. les grandes religions révelées sont toutes issues de la societé marchande qui aliène.
    4. donc, toutes les grandes religions revelées sont des impostures au mieux inutiles.

    Cette demonstration semble supposer une difference de nature entre les communautés préhistoriques et la societé moderne. Or l’une comme l’autre sont consitituées d’etres humains de même nature. Ainsi il semble plutot logique d’affirmer que ces deux entités sont simplement a un stade different d’evolution. les communautés préhistoriques portent en elles meme les germes de la societé marchande du temps présent. il semble assez évident que l’homme préhistorique connaissait la jalousie, l’envie, la gourmandise etc. comme nous, eventuellement de manière moins accentuée. Et le fait que certains aujourd’hui aient la nostalgie des communautes préhistoriques montre que meme a un stade tres avancé la societé marchande moderne n’a pas changé la nature intime de l’homme.

    Et puis le message du Christ et les évangiles s’adressent à l’homme et non à la societé (marchande ou non). Ainsi le message ne peut etre invalidé en fonction de la societé historique dans laquelle on se trouve.

     

    • #1359514
      le 02/01/2016 par la pythie
      Courrier des lecteurs

      pas exactement ! dans les temps préhistoriques, l’homme n’est pas soumis à la matière alors qu’avec le révolution néolithique, la matière va progressivement prendre le pas sur l’esprit- et c’est alors que les hommes inventent de toutes pièces un royaume de l’esprit ( le paradis ), soit la promesse d’une revanche de l’esprit sur la matière...de l’utilitédes religions pour endiguer les dégâts causés par la matière ( la marchandise )....peu importe ce qu’a pu dire le prétendu christ, les cultes actuels, parce qu’ils font une distinction entre un ici bas et un au delà fictif, démontrent là qu’ils ne sont que doctrine de soumission et de consolation offerts aux masses.


  • #1359415
    le 02/01/2016 par mamie tigrée bleu gris
    Courrier des lecteurs

    On est croyant parce qu’on est disposé à l’être, par une sorte d’interaction avec le créateur dans des moments de sa vie favorables, par la prière formelle ou non, grâce à des réponses qu’il apporte et qu’on est capable de comprendre pour certains d’entre nous...chacun sa vision singulière dans ce domaine me semble-s’il.
    Les athées ne vivant jamais ce type d’expérience ne faut-il pas admettre que sur ce sujet la discussion est inexorablement stérile ?
    Une éducation religieuse dans un environnement favorable sert de révélateur. La France actuelle n’est en rien (ou pas grand chose) un environnement favorisant l’adhésion à la fois chrétienne. A moins de protéger ses gosses de la voracité du système en leur offrant des nourritures intellectuelles et spirituelles de qualité diificile de les soustraire à la pieuvre athéiste droit de l’hommiste et genriste. Seule une famille ancrée dans des traditions fortes est armée pour maintenir le clan dans des habitudes saines d’amour, de compassion et de confiance en la destinée.
    La difficulté propre aux musulmans réside dans la non adaptation d’un certains nombre de ses traditions aux réalités occidentales (coutumes, rapports hommes-femmes). La dimension hautement spirituelle de cette religion est potentiellement une porte de salut pour ses adeptes, encore faut-il qu’ils se délestent d’un ego collectif issu d’une rancoeur envers l’ancien colon pratique mais contreproductive.
    Mais c’est pas gagné.

     

    • #1359888
      le 03/01/2016 par david
      Courrier des lecteurs

      Non, la révélation ne peut venir que de Dieu Lui-même, indépendamment de tout le reste (environnement, éducation, famille, arrière-plan religieux, efforts de compréhension, mérite, prières...).
      Oui, notre coeur doit être disposé à Le recevoir quand Il se manifeste.


    • #1360782
      le 04/01/2016 par mamie tigrée bleu gris
      Courrier des lecteurs

      Oui, notre coeur doit être disposé à Le recevoir quand Il se manifeste.

      oui mais il suffit de dialoguer avec ses semblables pour réaliser combien les obstacles sont nombreux et cette réception brouillée par des signaux parasites. L’ego est l’un de ces signaux les plus puissants. Les supposés croyants ne sont d’ailleurs pas en reste s’agissant du développement de ce frein à la foi saine en Dieu. A mon humble avis.


  • #1359866
    le 02/01/2016 par Druide
    Courrier des lecteurs

    Jésus était un Galiléen, la Galilée étant une contrée où la population est complètement métissée, mélangée, non-homogène. C’est l’inverse absolu du Messie pur sang de la Maison de David attendu par le juda-ïsme tenu par les prêtres Lévites (racistes) du royaume de Juda. Le Christ s’est incarné en ce point du globe où se rencontrent judaïsme décadent et romanisme décadent, là où se concentraient le plus les forces sataniques de ce bas monde. Ce que le Christ a apporté est à l’opposé absolu du caractère national juif et du pouvoir terrestre romain ("Mon royaume n’est pas de ce monde").

     

    • #1366469
      le 09/01/2016 par laurent
      Courrier des lecteurs

      Le Christ s’est incarné en ce point du globe où se rencontrent judaïsme décadent




      Avant l’arrivé du Christ, on ne peut pas utiliser le mot de " Judaïsme " qui veux dire en réalité :Suiveurs de Judas


  • #1360295
    le 03/01/2016 par HaggarduNord
    Courrier des lecteurs

    @rason
    Je pense que vous faites une confusion entre païen et laïc, maçon, etc. Je ne les porte pas particulièrement dans mon cœur et je trouve Nietzsche particulièrement pertinent lorsqu’il écrit "on sera plus dur envers les protestants qu’envers les catholiques, plus dur envers les protestants libéraux qu’envers ceux de stricte observance".
    Pour en revenir à votre réponse, on ne connaît pas grand chose de Sodome et Gomorrhe si ce n’est que ces cités ont disparu lors d’un cataclysme il y a quelques millénaires. Faire de leur destruction un châtiment divin me semble plus superstitieux que religieux mais si vous en êtes convaincus soit. Sachez tout de même que l’homosexualité a souvent été rejeté dans l’antiquité païenne (un exemple parmi d’autres, Loki, le dieu "trickster" des scandinaves, est un dieu dont le caractère efféminé suffisait à le rendre non fiable au yeux des anciens).
    Pour revenir à ces histoires "d’enculerie", franchement sans vouloir parler comme un "moderne" mais si c’est là l’aune à laquelle tout doit être jugé ça sent vraiment le refoulement sexuel pathologique.

     

    • #1360650
      le 03/01/2016 par rason
      Courrier des lecteurs

      épargnez moi la psychologie de PMU, avec vos histoires de refoulement freudien. vous y gagneriez en sérieux. si on doit nous prêter toutes les turpides auxquelles on s’oppose souffrez qu’on vous prétende chrétien refoulé alors !

      vous savez bien que pour abrutir une population et la dé-spiritualiser, on place le sexe comme occupation principale.
      regardez l’empire romain qui a fini par passer son temps en orgies alors qu’il s’écroulait.
      ou a une periode quasi contemporaine les ecrits d’ Aldous huxley qui prône le sexe comme occupation principale afin de mieux dominer les masses.

      pour sodome et gomorrhe vous choisissez de ne pas croire le récit biblique. alors que n’importe quelle autre source vous conviendrai,
      d’ailleurs pourquoi ne laissez vous pas croire ceux qui le veulent, le "courrier du lecteur" ne traîte pas du paganisme je crois, c’est du prosélytisme athéiste ce que vous faites, alors que vous ne supportez pas celui des chrétien, soyez cohérents.
      ce n’est pas très "égalitaire"


    • #1360878
      le 04/01/2016 par HaggarduNord
      Courrier des lecteurs

      @rason
      J’ai utilisé le terme moderne entre guillemets cela équivalait à psychologie de comptoir pour moi. Peut être n’était ce pas était clair. Il n’empêche, cela conserve quelque pertinence.

      Je fais du prosélytisme... c’est un peu l’hôpital qui se fout de la charité. Non ? " Athéiste" de surcroît... Vous n’avez pas bien lu je crois, je ne suis pas athé, je suis païen (comme d’ailleurs grosso modo la moitié de l’humanité actuelle). Si j’écris ici c’est parce que l’on y rencontre des personnes qui sont comme moi très inquiètes du devenir de notre peuple et de notre pays. Et il est de mon DEVOIR d’indiquer que croire qu’on peut lutter contre le désenchantement par le monothéisme est un leurre.

      Vous pensez que ce sont les orgies qui ont perdu Rome ? Je pense pour ma part que ce sont surtout les invasions et l’affaiblissement spirituel lié à l’avènement du christianisme qui en sont la cause.

      Concernant le sexe, bien loin de "déspiritualiser", c’estun point de contact avec le divin, parole de païen !

      Pour citer Augiéras :"Le plus grave interdit sexuel judéo-chrétien est celui-ci : tu n’auras pas de relations amoureuses avec les Forces du Monde, tu n’aimeras pas l’Univers !.... Le : tu n’auras pas d’autres Dieu que Iaveh, tu n’adoreras pas les étoiles, tu seras soumis à la Loi, fût-elle, dans le cas du message de Jésus, composée de vin aigre et de fiel jetés dans de vieilles outres sales qui dataient de Moïse, toute la pensée judéo-chrétienne n’a qu’un but : interdire toute relation cosmique, nier le caractère vivant de l’Univers, interdire la sexualité sacrée, effacer à jamais le souvenir du passage des Fils des Astres, et de leurs amours avec les Filles des Hommes : tu n’auras pas d’enfants à la ressemblance des Dieux du Ciel. L’Islam continua ce même travail haïssable : isoler l’humanité, la réduire à n’être que terrestre... jusqu’au désespoir."


    • #1361000
      le 04/01/2016 par rason
      Courrier des lecteurs

      @ d’ailleurs Dieu ne réprouve pas le sexe, contrairement a ce que la croyance populaire aidée par l’eglise catholique.
      il dit aux époux de ne pas se "priver l’un de l’autre", et de ne pas "se frusrter" et qualifie d’enseignement de "démon ceux qui défendent de se marier".
      la seul condition est la fidèlité, même si a notre époque ça paraît être un gros mot, c’est une vertue morale, et un des accès a la fusion spirituelle, "philéo + agape"


  • #1360298
    le 03/01/2016 par HaggarduNord
    Courrier des lecteurs

    @smuth
    Il ne faut pas confondre matérialisme et paganisme. Éliade quand il parlait des païens d’avant Jackie Chan (pour paraphraser Dieudo ;-) disait qu’ils "vivent dans un cosmos sacralisé, participent à une sacralité cosmique, manifestée aussi bien dans le monde animal que végétal. Il n’est que de comparer leurs situations existentielles à celle d’un homme des sociétés modernes, vivant dans un cosmos désacralisé, pour se rendre compte de tout ce qui sépare ce dernier des autres."
    De ça vous comprendrez qu’on ne peut lorsqu’on se définit païen aujourd’hui (comme Dominique Venner par exemple) être particulièrement compatible avec le "nouvel ordre mondial".

    Pour revenir à cet histoire de "compatibilité", je pense que lutter contre les cancers de ce monde-ci avec le christianisme c’est un peu chercher à soigner le problème et chérissant ses causes. C’est bien le christianisme qui intellectuellement a permis cet homme nouveau, cet atome individuel " libéré" de tout lien ethnique, civilisationnel, etc.... Sans christianisme il n’y aurait jamais eu de Réforme, puis les Lumières et enfin ce monde désenchanté. Le nier c’est être un simple réactionnaire, ce qui peut être considéré comme criminel aujourd’hui !

    Je terminerai en évoquant les penseurs antiques arrivés jusqu’à nous par le biais de quelques moines érudits. C’est bien sûr une très bonne chose. Malheureusement nous ignorons l’étendue de tout ce qu’ils ont également détruit puisqu’ils avaient le monopole de la transmission.
    C’est MacMullen de Yale, un des meilleurs historiens de la fin de l’empire romain, qui explique qu’à partir de la fin du IIIème siècle la croissance quantitative du clergé se fit au détriment de la qualité, que "le spectre des croyances fut amputé de son extrémité sceptique et empirique. Il ne restait plus que le milieu et l’extrémité la plus crédule. On a parlé à ce propos d’un système de croyances non plus à deux niveaux mais à un seul. Il vint à son tour renforcer la tendance des persécutions anti-païennes en donnant un caractère "populaire" à la religion des époques ultérieures". Comment dans ces conditions ne pas être légitimement effrayé de toute la sagesse et des textes des siècles précédents perdus par l’Eglise.


  • #1366458
    le 09/01/2016 par laurent
    Courrier des lecteurs

    « Quand » l’auteur du quatrième évangile utilise le mot « Juifs », ce n’est jamais pour parler du peuple mais toujours de ses dirigeants. C’est une clef de lecture sans laquelle on ne comprend pas le texte.« »




    Pour toute la période qui précède le Christ, la qualification de " juif " n’a aucun sens. Il s’agit du peuple d’Israël et non " juif ".
    Le judaïsme commence avec Judas. Le peuple d’Israël s’est divisé en 2 parties :
    Ceux qui ont suivi le Christ ( christianisme ) et ceux qui ont suivi Judas ( judaïsme)

     

    • #1366623
      le 10/01/2016 par Gaëtan
      Courrier des lecteurs

      Il s’agit d’un autre Judas, l’un des douze fils de Jacob. Lisez la Bible, ou un livre d’Histoire : la scission s’est faite vers 980 av. JC. Le gros du peuple d’Israël est parti vivre autour de Samarie - au nord - et les judaïtes (ceux de la tribu de Juda) sont allés à Jérusalem - au sud. Judaïsme, c’est une considération d’abord ethnique : ce sont les descendants de Juda.

      D’ailleurs, suivre le Judas qui a trahi le Christ serait aller vers une très grande contrition de l’avoir tué. Le judaïsme, c’est tout le contraire.

      Ceci étant dit, merci de faire cette clarification... Le terme "juif" n’a aucun sens dans la période qui précède le Christ. J’ajouterais qu’il a été "inventé" à la Renaissance en Angleterre - "Jew" - car avant on parlait tout simplement de judaeus  : les Judaïtes.


  • Commentaires suivants